Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Lorraine : le covoiturage commence à s’organiser

Lorraine : le covoiturage commence à s’organiser

Deux parkings dédiés au covoiturage devraient prochainement être terminés dans le Pays-Haut, à Crusnes et à Landres. Ces aménagements doivent permettre de répondre à l’explosion du nombre de travailleurs frontaliers et d’éviter ainsi les parkings sauvages, souvent légion dans le Nord lorrain.

Il était temps car cela fait des années que le covoiturage est présenté comme l’une des réponses aux problèmes d’engorgement routier et de pollution atmosphérique. Des années aussi que ce mode de transport alternatif semble faire l’unanimité, sans pour autant se concrétiser de façon claire et organisée. En effet, alors que le parc de covoiturage de Buchel, à Thionville-Veymerange, constitue un exemple à suivre pour les collectivités meurthe-et-mosellanes, mis à part les secteurs de Longuyon et de Longwy, voire de Conflans et de Jarny, qui disposent d’une offre TER appréciable vers le Luxembourg, le reste du Pays-Haut est extrêmement mal desservi. Si bien qu’en l’absence de bus, de trains ou d’horaires adaptés, les travailleurs frontaliers lorrains n’ont souvent pas d’autre choix que de prendre leur voiture. 

Une partie du problème semble pourtant en passe d’être solutionnée avec l’ouverture à la mi-janvier de la plateforme mobilité et services de Crusnes (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/07/02/une-plateforme-mobilite-bientot-a-crusnes/). Les premiers travaux y avaient été engagés en novembre 2007, afin de transformer et de mettre aux normes les bâtiments de l’ancien carreau de mine. Un garage social, ainsi qu’un parc de covoiturage seront donc prochainement mis en place, tout comme une multitude de services annexes. Par exemple, pendant que les utilisateurs seront au travail, leur voiture sera gardée de 6 h à 20 h, cinq jours par semaine. Leur véhicule pourra même être lavé. Il sera en outre possible de laisser son linge pour le faire repasser et d’acheter des fruits et des légumes. C’est l’association Trans’boulot, spécialisée dans les chantiers d’insertion, qui sera en charge du fonctionnement du site. Cette opération permettra de même permis à 13 personnes en difficulté de retrouver un emploi.

Du côté de Landres, le site de l’ancien carreau de mine, qui a été transformé en pôle de loisirs, constituait à l’évidence le site le plus approprié pour aménager un parking de 200 places. Il faut dire que les places de stationnement provisoires en face de la nouvelle piscine ne demandaient que cela. Ce grand parking, dont la réalisation est estimée à 200 000 euros hors taxes, sera utilisé en semaine par les travailleurs frontaliers et le week-end par les visiteurs de la zone de loisirs. En effet, jusqu’à présent le semblant de parking tournait à 5 % de sa capacité en semaine. D’ici l’inauguration prévue à la mi-février, cette nouvelle structure va progressivement prendre forme.

Un gardien, qui surveillera le parc de covoiturage mais également la piscine et l’ensemble de la zone, assurera une présence permanente. Les lieux répondront également à certaines exigences environnementales, puisque l’éclairage sera assuré par des lampadaires munis de cellules photovoltaïques et que le revêtement sera composé de 80 centimètres de calcaire non gélif roulé, un système qui permet une parfaite infiltration des eaux de pluie.

Le covoiturage commence donc tout doucement à prendre racine en Lorraine. Dans ce domaine, l’association du Pays du bassin de Briey fait figure de pilote, dans la mesure où elle vient de présenter un schéma directeur prévoyant l’aménagement de six parkings distincts sur son territoire. Comme nous l’avons vu, ceux de Crusnes et Landres sont sur le point d’être concrétisés. Pour les quatre autres projets, à Audun-le-Roman, Jœuf-Homécourt, Jarny et Briey, tout ou presque reste encore à faire. Pourtant, le site proposé à côté de la gare d’Audun-le-Roman, qui pourrait accueillir 200 à 300 véhicules, semble être l’un des plus adaptés du Nord lorrain.

(Source : presse régionale)


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • jcm jcm 9 janvier 2010 19:52

    A noter que le département de la Moselle dispose d’un site internet de covoiturage (relié à une plateforme nationale qui permet de bénéficier d’annonces passées dans d’autres départements).

    Une approche multimodale est mise en œuvre : pour une recherche de trajet dans le département si une ligne de bus existe elle est signalée et l’on peut en connaître les horaire facilement (essayez par exemple une recherche Metz / Sarreguemine).


    • curieux curieux 9 janvier 2010 21:12

      Le seul problème que je vois, c’est que les emplois dégringolent en France et ceux qui existent sont mal payés. Le reste n’est que foutaise


      • plancherDesVaches 9 janvier 2010 22:40

        Amusant, quelque part.

        Les parkings de covoiturage sont déjà bien développés partout en France et la lorraine découvre seulement maintenant les torts de l’individualisme.
        Quoique... c’était une tradition bien enracinée.

        Et pour aller bosser à l’étranger, on doit vous remercier, vous féliciter, ou... ???
        Cela vous donne tous les avantages sans les inconvénients, comme d’hab.


        • foufouille foufouille 10 janvier 2010 11:17

          "C’est l’association Trans’boulot, spécialisée dans les chantiers d’insertion, qui sera en charge du fonctionnement du site. Cette opération permettra de même permis à 13 personnes en difficulté de retrouver un emploi." ---- precaire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès