Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Lyon : l’université catholique pense vendre ses immeubles de la (...)

Lyon : l’université catholique pense vendre ses immeubles de la presqu’île

Du pain béni pour le futur maire de Lyon ! Il pourrait avoir à gérer un dossier d’urbanisme d’une grande importance : l’aménagement d’un des quartiers les plus emblématiques de la presqu’île lyonnaise. L’université catholique (7 000 étudiants) envisage en effet de mettre en vente un ensemble de 22 à 23 000 m2 autour de la place Bellecour pour se regrouper dans un bâtiment neuf plus proche de son nouveau site de la place Carnot.

La "catho", comme elle est souvent nommée par les Lyonnais, est une petite ville dans la ville. Propriétaire de locaux d’une grande valeur dans l’hypercentre de Lyon (tout autour de la place Bellecour), elle est installée depuis la fin du XIXe siècle dans des bâtiments devenus aujourd’hui vétustes. Parfois éclatées dans des bâtiments différents, les facultés et instituts de sciences humaines ne fournissent plus de conditions de travail satisfaisantes aux étudiants et au personnel administratif.
La réhabilitation beaucoup trop chère
Une étude effectuée durant l’année 2007 a évalué à un minimum de 40 millions d’euros la réfection et la mise aux normes (l’accessibilité aux handicapés devient obligatoire dès lors qu’on entame une rénovation) des locaux existants. Or, selon l’administration de la catho, la somme maximum qu’elle pourrait réunir dans le cadre d’une opération de réhabilitation n’atteint pas la moitié de ce budget. D’autant que ces travaux devraient s’étaler sur plusieurs années sans arrêter l’activité en cours.
L’idée de la construction s’est imposée peu à peu
Le personnel et les étudiants, qui ont été mis au courant récemment du projet, ne verraient pas d’un mauvais oeil le fait de retrouver des conditions de travail égales à celles de leurs collègues du site Carnot. Inauguré il y a peu, ce nouveau "campus" regroupe les facultés de droit, sciences économiques et sociales, ainsi que l’ESTRI (Ecole supérieure de traduction et relations internationales) dans un bâtiment très moderne.
Un gros travail de gestion s’annonce donc pour les responsables de l’université catholique, en relation avec les équipes de l’urbanisme de la ville de Lyon : trouver un lieu pour la construction du nouveau site (idéalement, derrière la gare de Perrache, au nord du nouveau quartier du Confluent), gérer en même temps la construction, la vente à un bon prix du site actuel et la préparation du déménagement, organiser un "lifting" provisoire du site de Bellecour, le temps que devraient durer les travaux. Le déménagement pourrait intervenir avant la fin du prochain mandat municipal.
Un projet politique pour la presqu’île
Dans le contexte du développement d’un nouveau quartier très moderne à la confluence, la vente des locaux de la "catho" devrait intéresser fortement les investisseurs, mais aussi la nouvelle municipalité issue des urnes. Gérard Collomb a déjà annoncé un certain nombre de projets entre Bellecour et les Terreaux, qui incluent une rénovation complète de la place la plus emblématique de Lyon. Dominique Perben a, lui, développé ses projets sur l’hôtel Dieu. Il faudra rapidement qu’ils indiquent ce qu’ils comptent proposer pour ces bâtiments qui ont de toute manière besoin d’une rénovation : les laisser à des investisseurs privés ou proposer un projet d’aménagement public.
voir le site LyonMunicipales2008

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès