Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Lyon, une droite gagnante et ... déconfite

Lyon, une droite gagnante et ... déconfite

A Lyon, la situation politique n’a pas été clarifiée par les dernières législatives. Pour la droite, la tension est ravivée par le bon score des socialistes, y compris dans les circonscriptions « assurées » comme celle du candidat proclamé à la mairie, l’ex ministre Dominique Perben. Son résultat est considéré comme médiocre, y compris dans son propre camp, et conforte ceux qui pensent qu’il n’a pas la carrure pour s’opposer au maire sortant, le socialiste Gérard Collomb.

Michel Noir reste hors course, d’autant que le galop d’essai de son poulain Henri Chabert à Villeurbanne a fait flop et qu’on a vu à Grenoble comment les électeurs ont accueilli la tentative de retour du condamné Alain Carignon. Mais en politique il n’y a jamais mort définitive, et il peut toujours espérer un jour ou l’autre retrouver une certaine influence. De son côté Christian Philip, ex lieutenant de Raymond Barre, qui a été évincé de son poste de député pour laisser sa place à Perben, en a conservé beaucoup de ressentiment et ne devrait pas rester les bras croisés. Et par ailleurs Charles Millon, qui termine son exil doré à Rome, n’a aujourd’hui "plus aucun complexe", comme le dit Philippe Brunet Lecomte dans son blog.
Car l’ex président de la région Rhône alpes estime que l’élection de Sarkozy avec les voix du Front National justifie son élection à lui, quand en 1998 il avait été élu avec les voix de ce même Front National. "J’ai eu raison avant tout le monde" répète l’ancien ministre de Chirac.
Gérard collomb cherche de l’air au centre
Mais si la droite est déconfite malgré sa victoire, les problèmes de la gauche sont eux aussi sérieux. Gérard Collomb a fait ses comptes et il sait très bien que l’apport des "cadres" écologistes ne sera pas suffisant pour lui garantir une victoire. Car à Lyon comme au niveau national, les verts n’aiment pas les têtes qui dépassent . Si certains d’entre eux , comme Gilles Buna, font partie de l’exécutif sortant et peuvent s’ennorgueillir d’un bon bilan, les militants ont pour l’instant décidé que les Verts se présenteront seuls aux municipales.
Alors ? Gérard Collomb peut bien sûr compter sur son charisme personel et son bilan très apprécié des lyonnais, mais est ce que celà sera suffisant ? Dores et déjà il s’attache à élargir sa majorité au centre en répétant sur tous les tons qu’il cohabite depuis plusieurs années avec succès à la communauté des 57 communes du Grand Lyon.
Les voix du MoDem sont t’elles pénétrables ?
Durant cette fin d’année, le maire de Lyon s’attachera certainement à développer les relations avec le MoDem. Mais il reste pour lui un problème de taille : même si la ville a une tradition centriste, le parti de François Bayrou ne représente pour l’instant pas un réservoir d’électeurs sûrs, plutôt un nouveau troupeau d’éléphants avec lequel il pourrait se perdre en tractations. Michel Mercier, le président du conseil général du Rhône, a le vent en poupe. Anne-Marie Comparini, l’ex présidente du conseil régional battue aux dernières législatives est une figure reconnue, tout comme Azzouz Begag. L’ex ministre da Dominique de Villepin a fait un très bon score au niveau local mais on ne sait pas encore si il souhaitera appuyer Collomb, avec qui les relations ont toujours été houleuses.
Reste la stratégie sarkozienne de débauchage individuel. Gérard Collomb pourrait surprendre en composant une équipe apolitique et en choisissant "les meilleurs" dans tous les camps, quitte à décevoir ses propres amis, qui pourraient en concevoir quelque ressentiment. Décidément l’année politique s’annonce passionante !


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 2 juillet 2007 10:20

    Au delà la politique ,Lyon est une très belle ville ou les transports ont été adaptés aux habitants.

    EXEMPLE : La ligne de TRAM qui va de la gare LYON-PARDIEU à l’aéroport St Exupery

    Rien à voir avec le nouveau mur de Berlin que construit le Maire de Paris pour empécher à la populase de banlieue de venir polluer par sa présence Paris.

    En plus ,à Lyon,les stations de vélos sont nombreuses et on circule tres bien (en vélo et en voiture)

    Rien à voir avec la politique débile du maire de Paris qui à cautionner la sous-traitance des vélos dans un pays de l’Est et mis au chomage des salariés en France qui aurait du fabriquer ces vélos.

    Comme quoi,dans la négociation de marché ,en France,« les socialistes bobos » n’ont rien à faire des ouvriers au fin fond de la France.

    Si Nicolas Sarkozy pouvait imposer par la loi,le GRAND PARIS et permettre l’élection du maire de Paris au suffrage universel par les habitants de Paris et Ile de France,nous serions débarassés de ce courant de pensée,« les bobos de la gauche caviar » qui pourrissent la vie de millions d’habitants d’iLe de France

    Il serait à l’image du 1er tour de l’election présidentielle,vraiment marginalisé et une nouvelle architecture pour les Franciliens pourrait s’ouvrir


    • Foudebassan Foudebassan 2 juillet 2007 23:17

      @ L’auteur,

      « Gérard Collomb peut bien sûr compter sur son charisme personel et son bilan très apprécié des lyonnais »....

      Pourriez-vous me citer des actions votées et mises en place par Gérard Collomb ? En dehors peut-être de Vélo’V, le reste n’est que la mise en application de projets validés dans le précédents mandats.

      Elu par défaut de cohésion à droite, je crains malheureusement qu’il soit réélu alors que les Lyonnais auraient tout à gagner en ayant un Maire du même parti que le gouvernement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès