Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Metz accueille le 18ème Conseil des ministres franco-allemand

Metz accueille le 18ème Conseil des ministres franco-allemand

Metz a accueilli le 7 avril dernier le 18ème Conseil des ministres franco-allemand à l’Arsenal en présence de 17 ministres français, 17 ministres allemands, de François Hollande et d’Angela Merkel.

Le président français et la chancelière allemande se sont ensuite entretenus au Palais du gouverneur de Metz. L’évènement, qui se tient en alternance deux fois par an dans chaque pays, a été dominé par le scandale des Panama Papers, la lutte contre le terrorisme et la crise des réfugiés en Europe.

Plus de 200 journalistes européens se sont pressés au centre-ville de Metz complètement bouclé pour l’occasion par un impressionnant dispositif de sécurité. Les deux exécutifs se sont également retrouvés autour d’un déjeuner typiquement lorrain avant la conférence commune de la chancelière allemande et du président français.

C’est la première fois en France qu’un Conseil des ministres franco-allemand se tient en dehors de Paris. Metz entre ainsi dans l’histoire. En Allemagne, des formats resserrés se sont par contre déjà déroulés à Fribourg, dans le Bade-Wurtemberg, et à Straubing, en Bavière. Il s’agit d’une véritable reconnaissance pour la capitale de la Lorraine qui vient couronner ses efforts pour encourager les relations franco-allemandes. Metz noue en effet depuis longtemps d’excellents rapports avec la Sarre à travers notamment la Grande Région et le réseau QuattroPole. La ville a par ailleurs effectué un remarquable travail d'objectivation de la période de l’Annexion au Ier Reich. Le patrimoine urbanistique de 1871-1918, un temps dénigré par les Messins, a depuis été remarquablement mis en valeur. Metz a aussi développé et créé de nombreux cursus universitaires et enseignements supérieurs franco-allemands.

Pour toutes ces raisons, Metz constitue pour de nombreux observateurs le véritable symbole des relations franco-allemandes. Plus que Strasbourg qui est davantage concerné par les institutions européennes. Ce symbole est renforcé par l’héritage de Robert Schuman et le tissu économique et biculturel de Metz.

A noter enfin que le 18ème Conseil des ministres franco-allemand a servi de cadre à la pose de la première pierre du nouveau Centre des Congrès de Metz situé à l’arrière de la gare et à proximité immédiate du Centre Pompidou-Metz. Celui-ci a été baptisé Robert Schuman, en l’honneur du Père de l’Europe et autonomiste lorrain.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • diogène diogène 14 avril 09:16

    « Il s’agit d’une véritable reconnaissance pour la capitale de la Lorraine »


    A ma connaissance, la région « Lorraine » n’existe plus !
    Alors vous voulez parler du duché de Lorraine  ?
    Il n’existe plus non plus, et pour certains, sa capitale était Nancy.

    A moins que vous ne pensiez à l’Austrasie ?
    Mais quel est le rapport avec un conseil des ministres franco-allemand, si ce n’est que la langue de l’Austrasie était le Francique, langue germanique ?

    • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 14 avril 20:44

      @diogène

      La Région et le Duché de Lorraine n’existent plus, certes. La Lorraine existe toujours en tant qu’entité culturelle et historique.

    • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 14 avril 20:46

      @diogène

      La Région et le Duché de Lorraine n’existent plus à l’heure actuelle certes. Mais la Lorraine continue d’exister en tant qu’entité culturelle et historique.

    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 15 avril 13:31

      @Groupe BLE Lorraine

      « la Lorraine continue d’exister en tant qu’entité culturelle et historique. »

      Faux

      La « Lorraine » est transfrontalières et à géométrie variable :
      un mosellan se reconnait dans un Sarrois et pas forcément dans un Meusien ou un Vosgien.

      Où est la limite avec la Champagne ?

      Jeanne d’Arc était-elle Lorraine ou Barroise ? 

      Que signifient les frontières linguistiques, quelles sont les conséquences sur la culture et les traditions ?

      Historiquement et culturellement, il y a plus d’écart entre un habitant de Neufchâteau et un habitant de Metz qu’entre le premier et un Franc-Comtois ou le deuxième et un Luxembourgeois.

      La Lorraine est un mythe fabriqué pour de raisons de succession sans rapports avec les peuples qui la composent, un bricolage opportuniste et instable. A une époque, la « Lorraine » intégrait la Bourgogne et la Lombardie.

       



    • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 16 avril 14:03

      @M de Sourcessure

      C’est bien de livrer son opinion, c’est encore mieux de se baser sur des faits.

      La Lorraine a été un Etat indépendant pendant 807 ans.

      Jeanne d’Arc n’était pas lorraine, c’est ça le véritable mythe pour faire croire que la Lorraine a toujours été française.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 14 avril 13:55

      Bouffes et baises au menu... !


      • lloreen 14 avril 14:56

        Madame Merkel et monsieur Hollande sont des présidents d’ ONG (république fédérale d’ Allemagne et république française) qui sont régies par le CCU -code commercial uniforme (droit maritime) c ’est à dire qu’ elles sont des sociétés commerciales privées, dirigées et contrôlées par la dynastie Rothschild à la tête de la City de Londres (la Couronne) et de la BRI (banque des règlements internationaux), deux états souverains privés placés pour l’ un sur le territoire britannique et l’ autre sur le territoire suisse.

        Depuis le 4 avril 2016 , un collectif de citoyens a initié la réactivation de plusieurs communes allemandes, toutes régies par le code commercial uniforme (droit maritime) depuis 1918 et le traité de Versailles (accord commercial selon le CCU) et donc illégitimes pour représenter la volonté populaire et sa souveraineté, reconnues par la déclaration universelle des droits de l’ homme et du citoyen et par le droit naturel.
        Ce mouvement est à l’ origine de la création d’ une nouvelle entité issue de la volonté du peuple allemand de se donner le cadre légal selon les dispositions du droit naturel qui reconnaît les droits fondamentaux de chaque homme, reconnus et garantis par le droit international.

        http://www.bundesstaat-deutschland.de/

        Parallèlement à cette création, il existe depuis 2014 la cour de justice internationale de Vienne, qui est l’ organe juridique garant de la défense et de l’ application du droit commun et du droit naturel.
        De nombreux cantons, communes et collectifs se sont d’ ores et déjà ralliés à cette cour de justice pour ester en justice.
        https://www.iccjv.org/
        Canton de Berne
        https://www.iccjv.org/startupbern
        Canton de Schaffhausen
        https://www.iccjv.org/startupschaffhausen

        La déclaration a été envoyée à la Cour Pénale Internationale de la Hague à monsieur Ban Ki Moon.
        https://www.iccjv.org/istgh

        Une plainte auprès de la Cour internationale de Justice de Vienne à l’ encontre de l’ ONG « république autrichienne » pour crimes contre l’ humanité y a même été déposée.
        Elle est la première d’ une longue série de plaintes pour crimes contre l’ humanité commis par tous les dirigeants d’ ONG régies par le CCU, usurpant des prérogatives ne leur incombant pas et trompant de ce fait tous les peuples résidant sur le territoire européen.

        https://www.iccjv.org/istgh

        L’ Alsace-Lorraine est aussi concernée dans la mesure où ces deux territoires hébergent encore des ressortissants dont les aïeux ont été déportés et poursuivis pour leur ascendance allemande lors de l’ agression de l’ Allemagne en 1914 initiée par les satanistes à l’ origine de la création de la FED, une corporation privée dès 1913.
        Depuis 1990, ils ont signé un autre contrat commercial, suite à des centaines d’ autres auparavant (dont l’ inique traité de Versailles) créant une holding des Etats-Unis faussement baptisée « réunification », ce qui est un non sens au regard du droit international dans la mesure où seul le peuple allemand souverain pourra réactiver toutes les communes du territoire allemande dans ses frontières de 1914 et non pas quelques dirigeants d’ ONG (« républiques » , des corporations régies par le CCU).

        Le bouclage de la ville dans laquelle ces dirigeants se sont rendues et que vous évoquez dans votre article prouve, s’ il le faillait encore, l’ illégitimité de ces personnages, motivés par leur intérêt privé et sans aucun mandat pour agir au nom de la volonté des peuples.
        Le signal envoyé est fort des deux côtés : l’ exaspération de la population envers ses potentats sans mandat ni légitimité, et en réponse à cette exaspération, leur terreur à l’ idée de se trouver à portée de vue de ces citoyens qui les méprisent.


        • lloreen 14 avril 15:02

          pardon:rendus.


          • troletbuse troletbuse 15 avril 21:50

            Une rencontre de guignols qui nous coûte trop cher.Le bouclage de Metz pour nous faire croire qu’ils risquaient un attentat. Du cinéma.


            • troletbuse troletbuse 15 avril 21:53

              Une rencontre de guignols qui nous coûte trop cher. Le bouclage de Metz afin de faire croire qu’ils prenaient des risques ? Du cinéma.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès