Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Nantes - Jean-Marc Ayrault le Maire à vie

Nantes - Jean-Marc Ayrault le Maire à vie

Vingt ans que Jean-Marc Ayrault est maire de Nantes, et sans doute bientôt six de plus. Son bilan justifie-t-il un quart de siècle de règne local ?

Le résultat de la prochaine élection municipale à Nantes semble joué d’avance. On s’interroge seulement sur la capacité de la candidate UMP (Sophie Jozan) à obliger Jean-Marc Ayrault à disputer un second tour. Si ce pronostic est confirmé, M. Ayrault s’apprête donc à présider le Conseil municipal et la Communauté urbaine pour la 4e fois soit 25 ans au total (1989 - 2014).

M. Ayrault a bénéficié avant tout de l’effet TGV

Nantes ressort régulièrement dans tous les classements (Nouvel Observateur, Le Point, etc.) comme une ville dynamique, prospère et où il fait bon vivre à 2 heures de Paris et à 1 heure des plages de l’Atlantique. On est donc en droit de penser que cette excellente image est liée à une bonne gestion, et donner quitus à M. Ayrault pour son administration de la ville. Pourtant, l’édile nantais n’est pour rien dans la construction du TGV - inauguré le 17 mai 1989 quelques jours après son élection - ni dans le développement du web ou du téléphone portable, tous éléments qui ont largement concouru au dynamisme démographique de la ville accueillant des wagons de télétravailleurs franciliens. Il n’est pas plus responsable de la construction du célèbre tramway, décidé par son prédécesseur. M. Ayrault a donc bénéficié d’un concours de circonstances extrêmement favorables au développement de sa commune. Il y a fort à parier que n’importe quel élu, avec de tels atouts, aurait honorablement tiré son épingle du jeu. Localement, il a de plus bénéficié du soutien involontaire d’une droite nantaise qui illustrait mieux qu’ailleurs le titre décerné dans son ensemble à la droite française de « droite la plus bête du monde ».

La communication : clé de voûte du système

Accordons toutefois au maire de Nantes d’avoir su organiser à Nantes un dynamisme culturel généreusement subventionné, mais qui a permis à la capitale ligérienne de sortir d’un paisible anonymat. Au « Festival des Trois Continents » qui existait depuis 1979, il a su adjoindre des manifestations comme « La Folle Journée » ou les spectaculaires prestations de « Royal Deluxe ». La communication autour de ces événements a été menée avec habileté et a flatté l’orgueil nantais pourtant mis à mal par les déboires du football local. Seule tache récente dans ce plan de communication impeccable, « Estuaire 2007 », manifestation d’art contemporain qui a pris l’eau - certaines œuvres ont vraiment coulé (cf. photo) - et dont l’organisation a été très fortement critiquée. Et comme tout événement artistique, toute salle de concert, bref tout projet « culturel » ne peut espérer survivre sans l’aval du clan en place, la responsabilité directe de cet échec lui incombe. On attend également avec impatience le premier bilan du « Hangar à Bananes », zone festive inaugurée pendant l’été 2006, mais aussi riante en hiver que Achgabat (capital du Turkmenistan) et dont l’objectif affiché est de vider les lieux de nuit du centre-ville.

Mais le talent de communication de Jean-Marc Ayrault et de son équipe ne s’arrête pas à l’exploitation habile de ce qui marche, mais s’applique également à masquer ce qui marche moins bien. Il est aidé pour cela par des médias locaux, et le premier d’entre eux Ouest-France, très proches de la ligne politique de Jean-Marc Ayrault, et qui manifestent un zèle modéré dans la dénonciation des insuffisances municipales. Trop sûr de lui, le maire en place franchit même parfois la ligne rouge, en demandant à ses sbires il y a quelques semaines de lister quartier par quartier « les opposants notoires ». Une mobilisation de l’opposition, exceptionnelle dans la région, a permis de lui faire renoncer à ce projet stalinien et symptomatique d’une certaine dérive.

Une gestion contestable et coûteuse

Car contrairement à ce que pensent les Nantais, la gestion de la ville et de la communauté urbaine sont essentiellement frappées du sceau du clientélisme et du laxisme. De nombreux postes de fonctionnaires ont été créés au niveau de « Nantes Métropole », doublonnant allégrement avec les services de la ville. Autant de voix acquises ! Le budget de la ville suit donc une courbe ascendante, bien au-delà de l’inflation. Ainsi le budget 2006 de Nantes (459 M€) est-il supérieur de 10 % à celui de 2002 (367 M€), inflation et hausse de la population déduite. Les impôts locaux sont à l’image de cette gestion : La taxe d’habitation y est supérieure de 53 % à la moyenne nationale, la taxe professionnelle de 35 % et, en dix ans, le rythme d’augmentation des impôts nantais aura été trois fois supérieur à celui de Rennes, sa voisine et concurrente. Un mandat de M. Ayrault, c’est au bout de six ans environ 1000 euros de dépenses supplémentaires par habitant par rapport à l’inflation. Cela fait tout de même cher le bulletin de vote ! On est en droit d’attendre de Nicolas Sarkozy qu’il nous rende du pouvoir d’achat, mais en attendant M. Ayrault nous le siphonne allégrement.

Un niveau d’insécurité élevé

Silence également autour du fait qu’avec Strasbourg, Nantes a été le 31 décembre dernier la ville championne de France des voitures brûlées. Qui le sait ? Et certains quartiers n’incitent guère le soir à la promenade dans la 6e ville de France pour le niveau d’insécurité.

Une usine classée Seveso à proximité du centre-ville

Tout aussi absent du plan média de l’équipe municipale en place depuis bientôt vingt ans, la présence dans la ville, à moins de 4 km du centre de celle-ci, de l’usine Sonastock, classée Seveso. Située sur les bords de Loire, elle induit une menace latente sur les quartiers populaires de la Roche-Maurice, Chantenay ou Bellevue et obère toute chance de développement d’habitation dans une zone pourtant facile d’accès. C’est un peu comme si une usine de ce type était située dans les confins du 15e arrondissement à Paris... N’y avait-il vraiment rien à faire en deux décennies pour remédier à cette situation ?

Le maire des projets ensablés

Ce n’est pas non plus la célérité, ni une très bonne planification qui caractérise le projet « Île de Nantes » dont les Nantais entendent beaucoup parler, mais dont la concrétisation tarde à être observée. Cette île, friche industrielle, située à un jet de pierre du centre-ville avait tout pour se développer au rythme de l’arrivée de nouveaux Nantais que le TGV a charriés. Une société d’économie mixte aux finances opaques, la Samoa, a bien été constituée, mais on aimerait connaître exactement l’emploi qui a été fait des énormes fonds publics mobilisés. On déplore désormais l’absence de 3 000 logements dans cette ville et, à quelques immeubles près, on comprend mal comment cette énorme ressource foncière n’a pu être exploitée en trois mandats successifs pour combler ce manque.

Mystérieusement passé sous silence ces derniers mois, l’arlésienne du nouvel aéroport constitue lui aussi un sujet sensible. La ville est journellement survolée par des avions à basse altitude en raison de la proximité de l’aéroport actuel. Voilà trente ans qu’une réserve foncière est constituée en périphérie à Notre-Dame-des-Landes pour une nouvelle infrastructure aéroportuaire. Depuis, la donne écologique a changé, mais les statistiques continuent à promettre à Nantes un crash sanglant (un Airbus place Royale, ça fait désordre), mais les Verts, alliés de Jean-Marc Ayrault, sont contre le nouvel aéroport tandis que lui est pour, mais de plus en plus discrètement. Qui le maire finira-t-il par trahir ? Verra-t-on un jour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ?

On pourra s’étonner également de l’ardeur municipale à étendre le CHU du centre-ville au détriment de son extension au Nord (alias Hôpital Nord), un bâtiment construit il y a vingt-cinq ans sur la commune de Saint-Herblain dont le maire à l’époque s’appelait... Jean-Marc Ayrault.

Le sport, moins gâté que la culture

Le tableau ne serait pas complet si l’on n’évoquait pas le sport, parent pauvre de la municipalité. On peut difficilement tenir rigueur à M. Ayrault des déboires sportifs du FCNA, même si son implication dans la vente du club au Figaro, donc à Dassault, n’a certainement pas rendu service à cet ex-grand club français. On doit néanmoins souligner qu’aucun club nantais dans aucune discipline sportive n’évolue plus dans l’élite, alors que des villes comme Rennes ou Le Mans affichent de bien meilleurs résultats. Et où est le grand stade d’athlétisme promis par M. Ayrault en 2001 ? Certainement sur un beau plan consultable à l’occasion des inénarrables « comités de quartier » fausse tentative de démocratie directe, mais vraies réunions de soutien à l’ancien professeur d’allemand et au cours desquelles il ne fait pas bon émettre la moindre réserve sur l’équipe en place. Pourtant, les sujets de mécontentement ne manquent pas (consulter pour s’en convaincre un forum comme http://www.linternaute.com/ville/ville/temoignage/527/5/negatif/nantes.shtml ) : Travaux, circulation, propreté de la ville sont les sujets qui reviennent le plus fréquemment.

Un maire à temps partiel

Capitalisant sur ses succès électoraux nantais, M. Ayrault a su se faire une place dans le marigot socialiste. D’abord député (1986), mais jamais ministre (ni Rocard, ni Bérégovoy, ni Jospin ne l’ont jugé indispensable), il est président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale depuis plus de onze ans, prouvant à Paris comme à Nantes qu’il n’est pas aisé de le déloger d’une place qu’il a su conquérir. Le qualificatif de « brillant » le décrit cependant assez mal. C’est en effet moins l’originalité de ses propos que la ténacité qui le caractérise. Localement, il débite l’eau tiède à l’occasion de discours lénifiants. Au plan national, il manie une langue de bois massive, dénuée de toute pensée originale, soutenant servilement les gouvernements socialistes, fustigeant sans humour ceux qui ne le sont pas. Il est habile, mais on le dit brutal et méprisant. Il se tient à l’abri du génie et ne peut faire d’ombre à ceux qui à gauche réfléchissent (Rocard, Strauss-Kahn, Manuel Valls...).

Malgré tout cela, le verrouillage mis en place lui permet d’envisager tranquillement de diriger l’une des plus grandes villes de France pendant vingt-cinq ans - un quart de siècle ! Est-ce vraiment démocratique ? Les Nantais n’ont-ils pas envie d’ouvrir les portes, les tiroirs et les placards afin de chercher les cadavres qui ne doivent pas manquer de s’y trouver ?

Alors vingt ans ça suffit, l’alternance c’est avant tout la démocratie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 22 janvier 2008 10:02

    Voila l’exemple type de la politique du clientèlisme exacerbé qu’à pratiqué dans sa ville ce baron du PS.

    Spéculation immobiliere,exclusion des classes ouvrières,bobo-lisation des cerveaux et des habitants qui disposent d’un pouvoir d’achat que n’ont plus de nombreux Nantes obligés d’aller vivre ailleurs

    Ce baron du PS est-il encore "socialiste" ??

     


    • Dragon 22 janvier 2008 16:08

      Il y a beaucoup de maires dans ce cas de figure. Un autre exemple, André Rossinot à Nancy est assis sur son siège (éjectable ?) depuis 1983 !!!!! Il est grand temps de laisser la place à un souffle nouveau, un courant novateur.... laissons la place au MoDem tout simplement !


    • morice morice 22 janvier 2008 10:09

      On peut expliquer d’où vient la photo et le rapport avec le texte ? Le procédé est grossier, là.


      • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 22 janvier 2008 10:55

        Il s’agit d’une des oeuvres exposées lors de "Estuaire 2007" ... et qui a coulé. J’ai rentré une légende appropriée lors de la mise en ligne de l’article, mais il y a visiblement eu un bug chez Agoravox. Il ne s’agit donc pas "d’un procédé grossier".


      • vivelecentre 22 janvier 2008 14:40

        la maison a été renflouée et elle est visible à Painboeuf (44, rive gauche , 10km avant st brevin)

        dépêchez vous , elle est arrivée chez son demolisseur !!


      • LaEr LaEr 22 janvier 2008 15:13

        A-t’il fait comme un ancien ministre de l’intérieur, candidat heureux aux prédentielles 2007, en demandant aux RG de ficher ses opposants ?
        Non, alors comme donneurs de leçon, vous repasserez.

        Il demande silmplement à ses partisants de lui signaler les organes d’opposition locaux, il n’utilise pas l’administration étatique à ses propres fins, contrairement au candidat UMP de Mai 2007.

        Il s’agit de combat politique : qui ne prends pas un minimum de renseignement sur ses adversaires avant de partir au front ?

        De plus, si les Nantais "s’indignent de tels procédés de fichages et soucieux du respect de la liberté individuelle ", pourquoi votent-ils depuis 20 ans pour lui ?
         


      • marvejols 22 janvier 2008 22:24

        Bonsoir, c’est précisé à la ligne 28 de l’article « (cf. photo) ».


      • Pascal Roy Pascal Roy 23 janvier 2008 19:58

         

        Vous voulez savoir comment le fatalisme ne doit pas rester ancré dans la tête des Nantais ?... Venez donc à la

        Présentation des voeux de Sophie Jozan aux Nantais,

         Le vendredi 25 janvier à 18 heures 30, 

        à la salle festive de Nantes Erdre,

        251 route de Saint Joseph, 44300 Nantes.

         

        Bus ligne 22 arrêt Ranzay, tram ligne 1 arrêt Beaujoire, périphérique sortie Beaujoire,

        Parking sur place.

         

        Ce sera l’occasion de connaître son programme. 


      • Delphine 14 février 2008 12:02

        Sans doute parce que M Ayrault manque de transparence ! La preuve !

        Mais vous réduisez dans votre commentaire cet article à la seule affaire des opposants notoires. Il y est fait mention tout de même de quelques méthodes et surtout de chiffres qui affolent. : + 1000 euros d’endettement par habitant en 19 ans, joli... non ? Pour finalement réaliser à l’aube de son 4ème mandat que Nantes n’est pas assez internationale. Cela promet des porte-monnaies à sec...


      • caramico 22 janvier 2008 10:59

        Je vis également dans une ville de gauche depuis des décennies, Montpellier, qui souvent également est portée aux nues dans le classement des villes de France où il fait bon vivre : Quelle horreur !

        Je vais de ce pas demander ma mutation à Asnières où Neuilly, pour ne plus supporter le goulag.


        • hosflo 22 janvier 2008 11:34

          Si je comprend bien quand ça va, c’est pas grâce au maire, et quand ça va pas, c’est entièrement de sa faute...

          Est ce que votre raisonnement s’applique également à Levallois-Perret ou à Meaux ?


          • LaEr LaEr 22 janvier 2008 12:58

            Je dirai même plus :

            Quand ça va et que le maire est UMP, c’est grâce au maire, et quand ça va et que le maire n’est pas UMP, c’est malgré lui.

            Quand Sarko cumule les mandats (ministre, maire puis conseiller municipal de Neuilly, président du conseil général des Ht de Seine, président de l’UMP, conseiller général du canton de Neuilly-sur-Seine-Nord, député..etc..), c’est de la compétence, quand c’est Ayrault qui s’occupe de sa ville et prend des fonctions au sein de son parti, c’est un maire à temps partiel.

            Comme toujours, c’est 2 poids, 2 mesures.


          • Gasty Gasty 22 janvier 2008 11:48

            Nantes a conservé son identité ouvriere. Chénard a oeuvré pour la conservation de ce patrimoine, la réabilitation de certains quartiers , le petit jardin que chante si bien Dutronc.

            La zone portuaire des anciens chantiers de l’atlantique, c’est quand même bien NON ?

            Nantes est une ville agréable, sans pour autant nié les problèmes que rencontrent toutes les aglomérations.


            • Gasty Gasty 22 janvier 2008 11:57

              Quant au sport= foot, on ne peut effectivement ne pas en tenir rigueur à M. Ayrault. Vu le prix que ça coute.


            • Gasty Gasty 22 janvier 2008 13:17

              Petite observation à propos de l’usine Sonastock, classée Seveso.Silos à grains, près du pont de cheviré, reprenez moi si je fais erreur.

              http://www.pays-de-la-loire.drire.gouv.fr/Env/ENV3/ENV3c/pdf/290A.pdf

              Si celle-ci est sur les bords de loire, c’est parce qu’elle est dans la zone portuaire de chargement et déchargement des bateaux.

              Risque potentiel d’explosions des silos.

              1987 Construction sous Michel Chauty ( RPR) de l’usine d’incinération des déchets ménagers dans la zone du Grand Blottereau, la prairie de mauves sous les vent dominants évacuant les fumées sur plusieurs communes en voie d’extensions, risque réel de contamination de ces zones.


              http://www.valorena.fr/ers.pdf
               


            • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 22 janvier 2008 13:35

              Merci pour cette précision. Voici donc non pas un mais deux dossiers écologiquement sensibles gérés (?) par l’équipe en place depuis 20 ans ...


            • Delphine 14 février 2008 12:13

              Passons sur l’épisode malheureux du FCNA, nous savons tous que le foot pro évolue dans des sphères d’argent peu reluisantes, au delà de la gestion municipale, quelle que soit la ville.

              Ayrault avait pourtant mis en avant l’image FCNA quand cela pouvait lui apporter de la notoriété.

              Mais le sport n’est pas son truc, nous l’avons tous compris aussi. Où est donc le stade d’athlétisme promis en 2001 ? Et le coup énorme de la piscine olympique ? Voilà 7 ans qu’il envoie ballader d’un revers de main les demandes répétées en ce sens de l’opposition municipale (Benoit Blineau principalement). Et que ne découvre-t-on dans son programme ? Une piscine olympique... Je souhaite à cette promesse électorale de ne pas connaître le même sort que celle de 2001 pour l’athlétisme !


            • meccano44 22 janvier 2008 12:41

              C’est étonnant comme de non-nantais ont une vision déplorable de notre ville. Que les monpelliérains aisés se tirent à Neuilly je m’en fous complètement. Quand à ceux qui voient Nantes en région Bretagne il faudra revoir la géo ! Il y a des soucis à Nantes mais pas plus qu’ailleurs et même sans doute moins. Que la ville fasse plus pour la culture que pour le FC Nantes c’est un choix qui n’est peut-être pas le plus mauvais. Que la culture ne plaise pas à tout le monde c’est tant mieux. C’est fait pour ça ! La culture c’est fait pour être discuté.

              Pour les transports Chauty et la droite étaient contre le tramway. S’il n’existait pas on ferait comment maintenant ? Pour l’aéroport de Notre Dame des landes si le projet coule ce sera sans doute à cause du Grenelle de l’environnement et de Borloo !!

              Un nantais ouvrier retraité

               


              • hahahaha 22 janvier 2008 13:00

                meccano44,

                 

                Nantes ne fait plus partie de la Bretagne depuis Vichy.

                Le chateau des ducs de Bretagne, c’est où d’après vous ?

                Bien à vous.


              • Redj Redj 22 janvier 2008 13:38

                Il n’empêche, Nantes n’est pas en Bretagne !!


              • Kormin Kormin 22 janvier 2008 15:40

                Pour moi si, historiquement parlant smiley

                 

                Mais les régions ne se sont pas toujours faite dans le respect des anciennes provinces.

                 

                Je vient de Pouancé, petite ville toute au Nord Ouest du Maine et Loire, siège du second plus grand chateau d’Anjou à l’époque. Chateaubriant (44) était bien bretonne également, ce qui valais et vaut encore à ma bourgade le surnom de "Porte de l’Anjou, aux marches de Bretagne"

                 

                 smiley


              • Redj Redj 22 janvier 2008 15:55

                Oui bien sûr, Nantes est historiquement en Bretagne, c’était juste pour réagir au post précedent.

                Petit hors sujet : Il y a d’ailleurs en Loire Atlantique un mouvement pour rattacher Nantes à sa région d’origine. Excellent !!

                Cordialement,

                un morbihannais


              • Gérard 18 février 2008 12:08

                il existe plusieurs mouvements et associations. D’ailleurs, plusieurs sondages montrent qu’entre 60 et 70% de la population souhaitent la réunification du Pays Nantais à la Bretagne administrative en conformité au pays historique breton.


              • dw54 22 janvier 2008 12:47

                Supprimons les noms de Ayrault et de Nantes de l’article et il est applicable à toutes les villes de France, ou presque, de droite comme de gauche...

                (Au passage, le tram de nantes n’est pas l’oeuvre du prédécesseur de Jean Marc Ayrault, M. Chauty, mais celle de M. Cherard. DUP en 1981, inauguaration en 1985... puis calme plat durant le mandat Chauty, et reprise de la construction en 1992...)


                • iconograf 24 janvier 2008 16:55

                  Connaissant un peu Nantes & les nantais, on ne peux dire qu’ils soient de gauche ou de droite ...

                  Petite ville de province avec ces notables satisfaient de peu, ou le seul enjeu politique est de ménager la chévre et le choux, des conservateurs pépéres ... 

                  Et attention contrairement aux rumeurs et autres billets de com’, n’y voyez pas une ville culturelle, ce n’en est qu’un aparat, malheureusement ...


                • Baba 22 janvier 2008 14:16

                  Je renonce à lister chacun des arguments assez étranges qui figurent dans l’article, car ils sont légion. Une bonne partie de rigolade, que cette lecture ! Merci bien ! Soyons sérieux :

                  Monsieur, pensez-vous sincèrement que l’on ignore les insuffisances de notre propre mairie ? Allez vous élargir votre argumentation, jusqu’à dire que le nantais de base est tel que vous décrivez le nantais de droite ?

                  Je dirais juste que, pour avoir résidé plusieurs années à Roche Maurice, je tiens à formuler l’attachement des riverains pour leur envirronnement. Les usines font partie du paysage et le port, du patrimoine. Ces bâtiments portent une mémoire. D’autre part, vous n’êtes pas sans savoir qu’une ligne ferrovière les longe, jolie perspective pour la sécurité du quartier résidentiel.

                  Enfin, faites confiance aux électeurs : si monsieur Ayrault est à ce point mauvais, sera-t-il réélu ?

                  Ah oui, vous aviez précisé qu’il bénéficiait d’une opposition particulièrement médiocre, j’avais oublié. Milles excuses


                  • marvejols 22 janvier 2008 22:59

                    Bonsoir, l’argument selon lequel si on est réélu c’est qu’on fait du bon travail ne tient pas. D’une part depuis quand le vote remplace une appréciation scientifique ou objective et argumentée ? d’autre part il serait naif de croire qu’un vote s’obtient par la seule vertu : une grande part (trop grande : elle disparaîtrait avec le principe du mandat unique non renouvelable successivement) de l’activité d’un élu est consacrée à se faire réelire à coups de pub, de journal municipal « pluriel » (mon oeil), de sourires aux petits vieux, de séduction des employés municipaux 3 mois avant les élections, d’achat des voix par « achat » de conseillers flattés qu’on leur propose de figurer sur la liste, conseillers qui ne conseillent plus rien depuis longtemps mais qui représentent ça oui des réseaux, des « communautés » , des groupes de pression etc. Les politiciens s’y entendent pour faire voter le peuple dans le sens du vent, eux qui calculent cyniquement quelle frange de l’électorat risque de verser pour ou contre eux et comment ils doivent la faire « basculer » inversement. Ces même politiciens, souvent incultes, qui monopolsent la parole sociale et croient tout mieux connaître et percevoir que leur prochain (pêché d’orgueil et pêché d’ignorance cumulés).

                    Interrogeons-nous pour savoir comment des citoyens arrivent, à Nantes ou ailleurs, à « droite » ou à « gauche » (la belle affaire quand il y a tant de similitudes !) à approuver et reconduire leur maire (qui n’est pas même élu au suffrage direct !!). Le renouveler lui et sa petite liste alors que le chomage est à 17%, la cantine à 4,50 euros (et même pas bio), les impôts record, les écoles dans la misère, les jeunes à l’abandon, la transparence zéro et que le type votre maire bien aimé (plus rarement une femme pardi) dépense chaque jour, comme il respire et sans plus avoir la mesure de son geste, en votre nom 20, 50 ou 100 millions d’euros ?

                    Si on en arrive là c’est bien qu’il y a des mécanismes qui nous empêchent de voir la réalité, qui de citoyens nous transforment en électeurs. Sans compter que M. le Maire est de plus en plus souvent « élu » avec 51% des voix de 40% de votants... Au total cela ne fait pas beaucoup de citoyens à le reconduire.

                    Pas mal de choses sont dirait-on à reprendre. Rénover le niveau municipal (et l’intercommunal) est bien le premier échelon à entreprendre pour renouveler notre démocratie moribonde.

                    marvejols


                  • vivelecentre 22 janvier 2008 14:50
                    Concernant la photo, la maison a été renflouée et elle est visible à Painboeuf (44, rive gauche , 10km avant st brevin)

                    dépêchez vous , elle est arrivée chez son demolisseur !!

                    Il y a un mois, Monsieur Ayrault a demander a ce que soit ficher ses "opposants notoires" plus qu’une simple bourde, le maire de Nantes, JM Ayrault, s’est mis tout simplement dans le camp des pourfendeurs de la liberté individuelle et dans celui des (re)censeurs en demandant aux 1500 adhérents nantais du Parti socialiste de lui signaler « une situation associative particulière, la présence de relais connus ou d’opposants notoires à la municipalité » Une manifestation de tous ceux qui refusent cet encouragement à la délation et au fichage,digne de l’ancien régime soviétique, a eu lieu devant l’hôtel de ville. Les Nantais s’indignent de tels procédés de fichages et soucieux du respect de la liberté individuelle Attitude scandaleuse, simple bourde ?... On imagine la réaction si cela était arrivé dans une municipalité tenue par l’UMP...


                    • LaEr LaEr 22 janvier 2008 15:15

                      Comme déjà dit (mais puisque vous trollez, je réplique) :

                       

                      A-t’il fait comme un ancien ministre de l’intérieur, candidat heureux aux prédentielles 2007, en demandant aux RG de ficher ses opposants ? Non, alors comme donneurs de leçon, vous repasserez.

                      Il demande silmplement à ses partisants de lui signaler les organes d’opposition locaux, il n’utilise pas l’administration étatique à ses propres fins, contrairement au candidat UMP de Mai 2007.

                      Il s’agit de combat politique : qui ne prends pas un minimum de renseignements sur ses adversaires avant de partir au front ? De plus, si les Nantais "s’indignent de tels procédés de fichages et soucieux du respect de la liberté individuelle ", pourquoi votent-ils depuis 20 ans pour lui ?


                    • vivelecentre 22 janvier 2008 21:03

                      ce qu’on fait d’autre n’excuse pas cette tentative honteuse de recourir à la delation, aux denonciations de voisinage

                      reservons ces methode a Cuba et autre paradis totalitaire !

                      d’ailleur, la methode n’etait pas jolie jolie, puisqu’e Ayrault a jugé plus prudent de faire machine arriere 


                    • lenantais44 23 janvier 2008 11:40

                      A l’UMP vous n’avez donc pas de projet pour Nantes, autre que cette histoire que vous avez monté en épingle ? Déja évitez de déformer la vérité, ce courrier avec cette formule maladroite n’a pas été envoyé aux 1500 militants socialistes de Nantes, mais à une centaine, et pas pour ficher ou faire de la délation, car pour cela il faudrait avoir des moyens techniques que nous n’avons pas, mais que par exemple Nicolas Sarrkozy candidat a la présidentielle avait en tant que ministre de l’intérieur.

                      Ensuite quelle honte pour vous, de vous glorifier d’avoir manifester avec des autocollants jaunes collés à vos poitrines !! Utiliser de tels signes est tout simplement abject et lamentable !

                      Et puis venir donner des lecons quand certains militants UMP de Nantes, passent leur temps a se répandre sur le net, pour y déverser mensonges, injures et diffamations et encore autres colportation de rumeurs dégueulasses, ca releve quand meme d’un drole d’état d’esprit !

                      Essayez de gagner Nantes, par votre projet pour la ville et les Nantais, pas en insultant le camp d’en face ! Et demandez vous pourquoi tant de gens qui votent pour l’UMP aux présidentielles, choisissent de voter pour le maire PS de Nantes !


                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 janvier 2008 17:00

                      J’ai habité quatre ans à Nantes (jusqu’en 2006), et j’en garde un plutôt bon souvenir malgré tout. Mais bon, ce n’est pas la cité radieuse que nous décrivent tous les ans les numéros spéciaux "Nantes, la ville où il fait bon vivre" du Point, de l’Express et autres magazines de pubs immobilières.

                      Le centre ville est tout petit, et rempli d’agences immobilières, de banques, et de boutiques de fringues. Il est rempli de flics, en uniforme, en civil, ou en bagnole, surtout autour de la Place du Commerce, dont ils refoulent les multiples clodos-marginonos à chien qui traînent partout par terre. Le marché de Noël est une excellente occasion de se faire faire les poches par les voleurs à la tire.

                      Tout ce qui est culturel est verrouillé par la Mairie, qui contrôle tout : théâtre, manifestations de liesse populaires, animations de rues, expos, tout. On avait surnommé Ayrault (ancien enseignant) à ses débuts "le prof d’allemand de l’Est".

                      On a fermé le cinéma à 2 euros pour faire un peu de place aux trois complexes ciné géants (un Gaumont dans le centre, un UGC et un Pathé, ces deux derniers côte à côte dans une ZA à l’Ouest, faut prendre la bagnole), et résultat de cette concurrence magique et encouragée, le cinéma est hors de prix, de quoi décourager les économistes libéraux.

                      Le prix de l’immobilier flirte avec les hauteurs parisiennes, les étudiants se partagent des co-locations comme ils peuvent. Les prix recommencent à devenir humains à 50 km du centre, et encore.

                      Tous les ans, 40 000 étudiants arrivent en ville. A part la FNAC et les cinémas, rien ne peut vous faire comprendre que des jeunes sont en ville. Rien de prévu pour eux. Et comme le ciné est hors de prix... Nantes n’est pas une ville étudiante, c’est une ville dans laquelle on trouve des étudiants.

                      Un café en terrasse place du Commerce ? Pour un tarif de coupe de champagne, on refuse même de vous servir un verre d’eau avec. Un serveur m’a avoué (authentique) : "ah...c’est à cause... euh... des gens ...euh...bronzés... euh...vous voyez et ...euh, ils prennent toujours un verre d’eau avec leur café, alors le patron y veut pas être envahi, alors on donne pas de verre d’eau". A part cette manie nantaise (généralisée) de refuser les verres d’eau avec les cafés, le bistrots sont sympas.

                      Tout ce qui n’est pas blanc, avec deux enfants, avec monospace et double paye est refoulé dans les quartiers périphériques, Saint-Herblain surtout. Il ya cinq ans, on y a brûlé vif un vigile chez Auchan. Les subventions aux associations locales de soutien ont été rabotées de moitié.

                      Pour se tenir au courant, lire l’indispensable Lettre à Lulu, "l’irrégulomadaire."

                      Bref, une grosse ville de province comme les autres, assise sur un tarif immobilier dément (indicateur du bonheur citoyen, comme on sait), et fière d’être fière d’elle-même. Ayrault sera réélu, les gens le prennent pour un type pas très brillant, mais puissant, , et devant les prix de l’immobilier, ils se persuadent que c’est grâce au Maire que leur ville est si attractive.

                      Depuis deux ans, je connais mieux Angers, et ben franchement, quoique plus petit, c’est bien plus vivable et détendu.


                      • liberté chérie 22 janvier 2008 21:49

                        Oui Vilain Petit Canard, vous aussi je vous approuve. Un bémol pourtant concernant les petits cons des cités (eh oui, lourde erreur d’organisation urbaine à une époque que nous payons cher) qui nous pourrissent la vie partout, dans les trams et surtout dans le centre.

                        Avec tous ces jeunes étudiants, il y aurait vraiment de quoi faire...mais les facs sont situées en périphérie, ce centre ville bizarrement coupé par le Cour des 50 otages n’est pas vivant et a laissé place peu à peu aux banques et autres cabinets d’assurances ou agences immobilières. Les discothèques ferment les unes après les autres...

                        Oui, en effet Angers a la réputation d’être beaucoup plus vivant et plus sûr !!

                         


                      • Gasty Gasty 22 janvier 2008 22:07

                        @ Vilain petit canard

                        J’ai du mal à reconnaitre dans ce tableau la ville de mon enfance.
                        Cette ville est faites de quartiers, la ville en pierre, la ville en bois, les marsauderies,malakoff, les sables, san francisco etc...

                        Pour un T3 il faut compter 550 euros, pas dans le centre évidement, mais les dessertes du tramways sont excellentes, au delà de ce prix à qui la faute, même le foncier ne justifierait pas un tarif au delà ? Sûr qu’un étudiant ne peut pas à lui seul débourser cette somme.
                        J’ai pu constater des initiatives malheureuses comme les complexes cinés, mais ce n’est pas particulier à Nantes.

                        Les mentalités changent-elle ??? Non de Non ce serait malheureux, tu n’as pas connu Ulysse, vagabond de la place royal connu de tous. Et par tous les temps, sous le crachin de Nantes.

                        Pour la petite histoire,il acheta pour 20 balles un chien à deux clochards, son nom était " Ulysse".
                        De son vrai nom, et ce n’est pas un secret, Alain louis François né en 1936, il fut ainsi dénommé "Ulysse".

                        Un pin’s est a son effigie et un cru de la région Nantaise le célèbre.

                        Homme à la barbe fleuri qui connu des déboires financiers, il est décédé en 2001.

                        Et puis Angers et Cholet, bof !!! y’a rien que des bourgeois..... Tandis qu’à Nantes on baise les fillettes dans les bistrots ( pas de panique, c’est du vin blanc dans une bouteille " Patron apportes-nous une fillette").


                      • marvejols 22 janvier 2008 23:07

                        Commentaire sympa, riche d’info et qui dit la vérité ineffaçable du vécu ; ça documente mieux qu’un article de journaleux. Et ça s’applique aussi bien à Montpellier, Tours ou Dijon.


                      • Vilain petit canard Vilain petit canard 23 janvier 2008 12:07

                        Gasty, désolé de gâcher des souvenirs d’enfance, mais c’est vrai que le tram (pas toujouts bien fréquenté, d’accord avec liberté chérie) a transformé la ville en gigantesque Monopoly immobilier. Le Centre est devenu un parc à magasins, et la périphérie est soit pavillionnaire, soit concentrationnaire.

                        Un bémol : quand tu dis " Angers et Cholet, bof !!! y’a rien que des bourgeois", c’est pas vrai. A Angers, d’accord peut-être, mais la ville est plus vivante que Nantes. Et à Cholet, je travaille à côté, je connais bien, y a pas de bourgeois, y a rien.


                      • haddock 23 janvier 2008 12:27

                        Il est beau ce com de Gasty


                      • Vilain petit canard Vilain petit canard 23 janvier 2008 13:32

                        Ah un point positif qui me revient, Nantes a fini par accepter son passé esclavagiste (le commerce triangulaire), et a créé un Musée de l’Esclavage. A saluer, on attend toujours les Bordelais sur le même sujet...


                      • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 janvier 2008 15:35

                        Et un lien qui marche pour La Lettre à Lulu.


                      • iconograf 24 janvier 2008 16:47

                        Quitter Angers pour Nantes, pourquoi pas,mais le nombres de bigots et bonne soeurs au métre carré augmente considérablement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès