Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Neuf Cegetel séduit les collectivités locales

Neuf Cegetel séduit les collectivités locales

60, 45 et 64 : ce ne sont pas les numéros gagnants du Loto, mais ceux des départements qui bénéficient en ce moment d’une vaste vague de dégroupage Neuf-Cegetel.

Il s’agit de la conséquence directe des accords de concession signés par l’Oise, le Loiret et les Pyrénées-Atlantiques avec la société LD Collectivités (filiale de Neuf Cegetel), qui construit et exploite un réseau d’infrastructures de télécommunications dans chacun de ces départements.

Pyrénées-Atlantiques (64)
Selon le site spécialisé Ariase, le nombre de DSLAM degroupés par Neuf ou Cegetel dans le département 64 augmente fortement depuis le 11 mai. Pas moins de 17 unités de raccordement à l’ADSL ont été ouvertes, dont 4 rien que pour la ville de Pau. L’accord entre Neuf Cegetel et le Conseil général prévoit que le réseau IRIS 64 couvre entre 94 et 99% de la population pour la fin de l’année.

Loiret (45)
Situé au sud de la Région parisienne, le Loiret bénéficie lui aussi du développement du réseau Neuf Cegetel. Dénommé Medialys, ce réseau permettra à toute la population du département 45 d’accéder au haut débit, via les infrastructures terrestres ou par le biais d’une architecture hertzienne complémentaire (Wimax). Ces derniers jours, 7 DSLAM ont été activés dans le département (Gien, Saran, Montargis, Gidy, Beaugency, Beaune la rolande, St Jean de la ruelle).

Oise (60)
LDCollectivités aménage actuellement un réseau multitechnologique d’infrastructures dans le département de l’Oise. Baptisé Téloise, ce projet dessert 418 communes et couvrira 100% de la population en haut débit. Depuis le 10 mai, 10 nouveaux DSLAM sont apparus, à savoir ceux de Liancourt, Beauvais, CompiègneTracy le mont, Thourotte, Crey-en-Valois, Pont Ste Maxens, Creil, Oroer et Lamorlaye.

La Loi de confiance en l’économie numérique donne désormais à chaque collectivité territoriale le droit de se constituer opérateur de son propre réseau. Reposant sur l’interconnexion d’une large gamme d’équipements (fibre optique, câbles, réseau hertzien et antennes satellites), les concessions accordées par les conseils généraux permettent d’aménager numériquement les territoires, et de réduire « la fracture numérique » entre zones urbaines et rurales. Du côté des fournisseurs d’accès à Internet (FAI), la concurrence ne se limite plus aux particuliers.

La guerre fait désormais rage dans ce nouveau créneau que représentent les collectivités : à l’instar de Neuf Cegetel, les câblo-opérateurs et Free (Altitude Telecom) proposent également des solutions aux départements qui désirent offrir le haut débit à tous leurs administrés. Au total, on constate aujourd’hui que le haut débit partout en France n’est plus une utopie. Techniquement, il est tout à fait possible de couvrir l’hexagone et de fournir le haut débit à quasiment 100 % de la population. La fibre optique, les stations Wimax ou les relais satellites permettent aux opérateurs de proposer une offre haut débit à presque tous les Français quelle que soit leur localisation géographique. Les vrais défis ne sont pas techniques, mais bel et bien financiers, voire politiques. Investissements judicieux et politiques concertées d’aménagement du territoire sont donc les clés pour que tous les Français puissent surfer sur la vague du haut débit, même du sommet d’une montagne.

Source : Ariase


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • (---.---.162.15) 17 mai 2006 22:21

    Je suis très perplexe sur ces accords entre conseils généraux et fournisseurs d’accès. Le client y perd sa liberté de choisir son fournisseur. J’espère que ce sera limité dans le temps...

    Am.


    • Francois (---.---.173.69) 18 mai 2006 00:36

      Il ne faut pas etre si perplexe. Les concentions n’obligent pas l’internaute à choisir le FAI qui instalel l’equipement. En fait, le FAI qui installe le noeud de raccordement proposera sans doute les offres les plus interessantes (degroupées) mais les autres opérateurs seront également présents.

      Le vrai danger vient de la durée des concessions...neuf cegetel gérera le reseau des pyrenées atlantiques pendant 20 ans....


    • (---.---.162.15) 18 mai 2006 07:25

      Merci pour votre réponse. En quoi ces offres sont-elles « les plus interessantes » alors que les offres des opérateurs sont de portée nationale ?

      Am.


    • francois (---.---.173.69) 18 mai 2006 08:38

      Disons que de maniere globale, les offres de degroupage total permettent de beneficier des forfaits multiservices comprenant le haut-débit, la téléphonie VoIP et la TV numérique pour moins de 30 euros sans passer par l’abonnement France Telecom.

      Le degroupage total fournit souvent des forfaits au meilleur rapport qualité-prix. Le fait de l’obtenir dans ces département est une bonne initiative, généralement reservée aux communautés urbaines denses.


    • foorg (---.---.224.20) 18 mai 2006 09:25

      le nouvel Altitude Telecom (celui qui travaille avec les collectivités) n’est pas Free


      • francois (---.---.81.85) 18 mai 2006 09:40

        Il a tout de meme été racheté par Iliad, maison mere de Free, pour que ce dernier bénéficie de la licence wimax d’Altitude. http://www.altitudetelecom.com/communique00010c0c.asp


      • foorg (---.---.224.20) 18 mai 2006 15:12

        Altitude Telecom est devenue IFW

        mais le groupe Altitude Telecom indépendant de Iliad, a garder le nom commercial Altitude Telecom... Altitude Telecom n’est pas Iliad.


      • Varume (---.---.97.169) 27 mai 2006 21:04

        J’habite dans le Loiret depuis quelques temps déjà. Le conseil général a décidé, fin 2004, de concéder pour une durée de 20 ans le déploiement du réseau d’infrastructures de télécommunications. S’il est vrai qu’en 2007 tous les foyers pourront accéder a Internet avec un débit > 2 Mbs en revanche, le dégroupage est limité à Neuf Cegetel en dehors des grandes agglomérations. Nous sommes passé d’un monopole à un autre pour une durée incompatible avec les enjeux du très haut débit et de ses services associés. Les politiques n’ont certainement pas toutes les compétences nécessaires pour prendre ce type de décision.


        • Varume (---.---.95.232) 18 juin 2006 16:13

          En fait, j’ai posé deux questions à Hubert Frémy, Vice Président du Conseil Général, en charge de Medialys : la première concernait l’ouverture à la concurrence du réseau Médi@lys pour l’ADSL la seconde était orientée sur le déploiement de la fibre optique en remplacement de l’ADSL qui sera devenu obsolète dès 2010. Les réponses sont consternantes : « La présence d’un seul et unique fournisseur d’accès Internet pour commercialiser des services de télécommunications sur la base du réseau Médi@lys constitue une situation temporaire et nous oeuvrons en partenariat avec notre délégataire pour que d’autres acteurs nationaux, régionaux ou locaux viennent proposer, au plus vite, leurs services dans le Loiret ». En conclusion, ce n’est pas encore gagné. « L’accès à Internet dans des conditions de navigation acceptables devient indispensable et l’engagement des collectivités dans ce but prend tout son sens. Il n’en est pas, à notre avis de même des services justifiant le très haut débit comme la télévision à la demande ou les jeux en réseau qui restent des usages de loisirs pour lesquels une collectivité ne doit pas nécessairement s’engager. » A la lecture de cette phrase, on mesure le fossé qui existe entre les attentes des consommateurs et la vision des politiques. La stratégie est claire, 2 Mégas ça suffit bien pour faire de l’Internet ! Vous pouvez vous rendre sur cette page pour avoir la version complète : http://www.olivet-2008.org/index.php/2006/06/16/43-strategie-devolution-de-medilys

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

fanch


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès