Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Patrick Devedjian baisse les subventions aux associations

Patrick Devedjian baisse les subventions aux associations

Patrick Devedjian, président du Conseil général UMP des Hauts-de-Seine réduit de manière significative les subventions aux associations caritatives du département. Celui-ci a pour principal argument que ces associations sont en bonne santé financière.


Après avoir succédé à Nicolas Sarkozy à la tête du Conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian a fortement diminué les subventions alloués aux associations caritatives que sont le Secours populaire, la Banque alimentaire et les Restos du coeur.

Patrick Devedjian explique que les comptes du Secours populaire et la Banque alimentaire dans le 92 "font apparaître un excédent financier".

Excédent financier

Les subventions allouées en 2007 pour ces associations sont donc de 30 000 € alors qu’en 2006, elles étaient pour le Secours populaire de 54 673€, les Restos du Cœur de 30 643€ et la Banque alimentaire de 45 735€.

Chaque année, ces associations caritatives interviennent auprès de milliers de familles, personnes seules et isolées ou salariés en situation de précarité et qui sont de plus en plus nombreuses.

Demande de rétablissement des subventions

Les Conseillers généraux communistes demandent que le département, qui est, après celui de Paris, le plus riche de France avec un budget de 1,6 milliards d’euros, rétablisse a minima pour ces trois associations les mêmes subventions qu’en 2006.

C’est vraiment limite que l’on donne à ces associations le même montant sans prendre en compte les besoins qui sont de plus en plus nombreux en faisant un simple "copier-coller" sur le montant qui leur est occroyé. S’il y a un excédant, c’est simplement qu’elles ont une bonne gestion.

Il est aussi important de noter que l’association Après handicap a perdu ses 15 000 € de 2006 car "elle n’avait pas de locaux dans le département". L’association Aida, qui accompagne les personnes sourdes à Bagneux, n’a pas touché sa subvention de 50 000 € et sera bientôt en cessation de paiement selon Fatilla Touhami, une des responsables.

A qui le tour ?

Arnaud Mouillard - http://hern.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 12 octobre 2007 11:17

    Dans un Etat moderne ,qui garantie des droits de protection social il ne devrait pas exister d’associations carritatives,car ce type d’association ne font que du bizness (à l’image des USA),celui de la misère sociale

    Mes ex amis socialistes au pouvoir) ont eu trop tendance à « sous-traiter » les problèmes sociaux à ce type d’associations qui n’ont aucune représentativité legislative et n’apportent rien de bons terme.

    En sous-traitant ainsi ses problèmes par des subventions,l’ETAT,se donne bonne conscience (catholique ?) et « achete » des partis politiques qui sont à l’origine de ce type d’association,faisant vivre ainsi des militants rémunérés.

    Et bien ,sans partager les idées politiques de Mr Patrick Devedjian,je suis d’accord avec lui,car l’Etat doit être seul responsable et ne plus sous-traiter ses problèmes sociaux comme un vulgaire entrepeneur du batiment qui sous-traite la construction d’un batiment pour ne pas payer ses charges sociales.

    Vous dites justement que « Chaque année, ces associations caritatives interviennent auprès de milliers de familles, personnes seules et isolées ou salariés en situation de précarité et qui sont de plus en plus nombreuses »

    Oui,et bien ceci est un appel de fond pour des populations qui n’ont pas tous besoin de faire appel à l’aide social et qui en profitent pour aller revendre les marchandises récuperer gratuitement (cas concret à Colombes )

    Alors,oui,une société de progres social et de justice sociale doit pouvoir se passer de ce type d’association


    • Gilles Gilles 12 octobre 2007 12:25

      Lerma, tu devrais bosser à TF1.

      Prendre l’exemple qui tue, comme le gars qui va revendre les fringues de seconde main que lui donne le secours populaire ou son panier repas des restos du coeur, pour s’en servir emblèmatiquement contre ce système d’assistance et en remettre une couche sur ces pauvres qui ne sont en fait que des profiteurs sournois, c’est la preuve de tes qualité de journalistes trash !

      Ou alors, tu joues l’avocat du diable. pas possible d’être si con et si réac ; à mon avis tu le fais exprès


    • thierry s 12 octobre 2007 17:24

      Deux mot à dire à ce commentaire et pour les autres :

      « Pauvre Type »


    • guillaume 12 octobre 2007 20:40

      Je suis contre les subventions aux associations. Pourquoi ? Parce que d’abord l’Etat a interdit les revenus, en instaurant le « suprême système français » d’association sans but lucratif, comme si on n’est jamais lucratif quand on traville quelque part, puis en défavorisant d’une manière ou d’une autre tout revenu y compris d’ailleurs des revenus issus de donations. Il faut voir qu’aux Etats-Unis ou ailleurs ces donations font l’objet de détaxes majeures, et que le mouvement associatif c’est comme une seconde vie.

      Du coup, résultat de cette situation française, la subvention obligatoire aux associations, pour qu’elles puissent légalement survivre (puisqu’en plus on leur flanque une obligation de comptabilité comme toute entreprise). 2e résultat : tout le mouvement associatif français est contrôlé et vit au gré des subventions ou des promesses de subventions.

      par exemple, tel politicien exclu de la vie politique par les électeurs : son mouvement lui subventionne (par le truchement de ses amis élus) son association qu’il vient de créer pour le faire réémerger. Dans d’autres pays (les Etats-Unis), un politicien qui n’est pas élu est à la rue, obliger de se chercher un emploi comme tout le monde.

      Donc, je me réjouirai uniquement quand TOUTES les subventions aux associations seront supprimées, et que les cotisations seront totalement détaxées et rétirées des impôts sur le revenu, et que ces associations auront le droit à d’être lucratives officiellement.

      L’argent a une odeur autrement plus fétide quand il est « distribué » par l’Etat.


    • manusan 12 octobre 2007 11:34

      à Lerma, je partage votre point de vue, l’état à démissionné et laisse un chèque aux asso pour s’occuper du social. D’un autre coté, certaines asso sont surement plus efficaces que l’état car sur le terrain donc au cas par cas. Le soucis, c’est l’opacité générale dans le financement du monde associatif.


      • Gilles Gilles 12 octobre 2007 12:21

        Ben quoi, c’est normal.

        On dégage les sdf, les prostituées, les clandestins sont pourchassés et bientôt sans droit à l’hébergement d’urgence ni aux soins. Le 92, à l’écoute de ces administrés qui ne veulent pas voir cette crasse sous leur fenêtre est sûrement à la pointe. Je doute qu’il y est des resto du cœur en plein cœur de Neuilly !

        Alors, ensuite, et bien ces miséreux puisqu’ils deviennent de moins en moins visibles, demandent moins, donc ils ont moins. CQFD. Grâce à ça on pourra baisser les impôts pour le plus grand bénéfice des pauvres 92iens qui en ont ras le bol de scarifier leur argent gagné à la sueur de leur front pour financer les traines misère professionnels qui refusent de respecter les lois de la république.


        • moebius 12 octobre 2007 13:03

          ...Ca n’est pas parceque l’actuel gouvernement baisse le montant du cheque destiné aux assos caritatives qu’il va augmenter systématiquement le montant des prestations sociales


          • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 12 octobre 2007 14:58

            « Il est aussi important de noter que l’association Après handicap a perdu ses 15 000 € de 2006 car »elle n’avait pas de locaux dans le département« . »

            C’est qui eux ?

            N’importe quelle association sortant de je ne sais où, devrait pouvoir toucher un pactole de toutes les collectivités locale ???


            • Gil 12 octobre 2007 20:59

              D’accord avec vous Ludo : en général les associations à vocation sociale se créent là où l’Etat a échoué dans ses prérogatives. C’est généralement quand des besoins ne sont pas reconnus que des personnes soumises aux mêmes problèmes finissent par créer une association. Or, ces associations n’ont pas vocation à perdurer dans le temps si l’Etat et les collectivités territoriales font leur boulot correctement.

              A ce propos, j’espère que les décentralisations, en rapprochant les décideurs des problèmes de terrain, permettront de mieux répondre aux besoins des populations, et ce faisant, les associations n’auront plus vocation à prendre le relais de l’état.


            • Gil 12 octobre 2007 20:47

              Que Mr Devedjian réduise les subventions à des associations qui ont des excédents budgètaires, rien de plus normal, à partir du moment où cet argent est, soit redistribué vers d’autres associations qui ont des besoins, soit rendu au contribuable sous forme de baisses d’impots. L’important est que ces mêmes associations ne se voient pas refuser de subventions plus conséquentes les années où elles auront des besoins plus importants...

              Rappelons que les associations sont, en principe, à buts NON LUCRATIFS. Pour l’année à venir, cet argent pourra sans doute trouver meilleure destination, ce ne sont pas les besoins qui manquent...


              • Edgar Edgar 12 octobre 2007 20:53

                Quand comprendrez-vous que des individus comme Lerma ne sont que des provocateurs qui ont pour idoles les retraités d’Ordre Nouveau comme Devedjian ?


                • Sz 13 octobre 2007 05:26

                  Il manque un élément fort important dans cet article, et plus simplement dans cette polémique.

                  « Patrick Devedjian explique que les comptes du Secours populaire et la Banque alimentaire dans le 92 »font apparaître un excédent financier."

                  Patrick Devedjian, (ou n’importe qui d’autre) pourrait il m’expliquer ce que devenait cet excédent ? S’il était utiliser pour dispenser du confort superflu, rémunérer des membres des assos, effectivement, il est juste de sévir. Mais si ce n’est pas le cas, si ces sous, en excédent ou pas, servait à aider les démunis du 92, je ne vois pas où est le soucis.

                  Dès lors et en l’absence de précision, on ne peut que condamner la gestion du caritatif selon Devedjian, car le fait de parler d’excédent ne constitue pas en soi un argument.


                  • EricB 14 octobre 2007 11:38

                    S’il y a un excédent, c’est que cet argent n’a pas été dépensé. Donc, manifestement, il y a moins de besoin social que prévu. Donc, la baisse des subventions est justifiée.


                  • hurlevent 14 octobre 2007 17:19

                    « si ces sous, en excédent ou pas, servait à aider les démunis du 92, je ne vois pas où est le soucis. »

                    Ben justement ces sous, en excédent, n’étaient pas dépensés. Ils ne servaient donc pas à aider les démunis. Ils ne servaient à rien.

                    Devedjian a supprimé des subventions qui ne servaient à rien


                  • Daniel Roux Daniel R 13 octobre 2007 10:20

                    Ah les subventions !

                    Subentionner les associations caritatives, donc les pauvres, donc les chômeurs, donc les feignants, donc les associaux, donc les anarchistes, est insupportable pour cet exemple de rigueur morale et d’honnêteté, l’ancien avocat de Chirac, Monsieur Devedjan.

                    Subventionner les entreprises, donc les entrepreneurs, donc les actionnaires, donc les preneurs de risques, donc les forces vives, qui ont tous tellement besoin de secours, reste un devoir sacré pour cet homme précieux à plus d’un titre, fin, cultivé, ouvert quoique parfois trivial : N’a t-il pas récemment traité de « salope » une opposante politique ?


                    • Gilles Gilles 14 octobre 2007 10:19

                      Quant à Devedjian, jetez un oeil sur :

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Occident_%28mouvement_politique%29

                      le fameux mouvement Occident, raciste, élitiste et violent dont il a été un dirigeant en compagnie d’une palanqué de Sarko Boys actuel (voir la liste dans le lien - on comprend mieux du coup la haine de mai 1968 de notre Chef). Quant un tel rat a des responsabilités, pas étonnant qu’il s’en prend aux « sous capables » .Morceaux choisis :

                      « Le gouvernement du peuple, pour le peuple, et par la vinasse »

                      "De toute évidence, les hommes sont inégaux [...] »

                      "tout fascisme est l’expression d’un nationalisme, qui seul peut cristalliser la volonté de la jeunesse en un immense élan révolutionnaire ; le nationalisme, c’est la jeunesse au pouvoir. »

                      « La race est en tout cas la nouvelle patrie, « patrie charnelle » qu’il convient de défendre avec un acharnement quasi animal. »

                      « les nationalistes français constituent contre la république maçonnique et ploutocratique, le Parti de la nation française »

                      « Sous-développés = sous-capables ».

                      « Il va être dangereux d’utiliser la Turkish Airlines. » de Devedjian lui même alors que son mouvement de libération de l’arménie menaçait de commettre des actes terroristes (qu’il assume en plus


                      • EricB 14 octobre 2007 11:36

                        Tout ce qui se passe actuellement démontre le poids particulirement excessif des associations, notamment (pseudo) caritatives, toutes noyautées par la Gauche, dans la récupération politique d’évenements divers. Poids médiatique excessif de Présidents qui n’ont aucune représentativité legislative. Enfin, toute cette prise en charge par certaines associations de la « misere sociale » de manière trés sélective, est une négation absolue de la démocratie et des lois qui régissent notre pays. D’ailleurs je me demande comment certaines associations ont encore la possibilité d’exister alors que leur objet est parfaitement illicite et illégal au regard des lois françaises. Toute aide aux immigrés clandestins devrait être considérée comme complicité à la fraude. Point barre.

                        De plus quand on voit que l’argent public sert à financer des procés comme celui contre Fanny Truchelut, on ne peut que se féliciter de la décision de Patrick Devedjean (qui n’est pourtant pas ma personnalité politique préférée à Droite...).

                        Un seul mot : Bravo Mr Devedjean !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès