Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Polémique du Saint-Nicolas-des-Lorrains : ils commencent à nous emmerder (...)

Polémique du Saint-Nicolas-des-Lorrains : ils commencent à nous emmerder !

Nous ne reviendrons cela dit pas sur les motivations des communes de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port au sujet de leur demande de protection à l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) de la marque « Saint-Nicolas » (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/10/19/saint-nicolas-patron-de-la-lorraine-et-des-lorrains/). Nous nous contenterons en effet de rappeler que contrairement à ce qu’il a été véhiculé ici et là de manière totalement fausse (voir les titres et les parutions du Parisien and Co), ce n’est pas la Lorraine dans son ensemble qui a initié une telle démarche, mais seulement les deux communes mentionnées plus haut.

Donc premièrement, merci de bien vouloir vérifier vos sources avant d’affirmer des choses éhontées sur notre belle Lorraine. Cela dit, nous souhaiterions que l’ensemble de la Lorraine se montre solidaire envers cette initiative, au lieu une nouvelle fois de s’excuser et de se dévaloriser.

Deuxièmement, le but de cette protection à l’INPI n’est pas d’empêcher les uns ou les autres d’organiser des réjouissances autour de la Saint-Nicolas, mais juste de se prémunir contre des personnes malavisées et des escrocs qui utiliseraient la Saint-Nicolas pour écouler leurs produits mercantiles et se faire de l’argent sur le dos des villes organisatrices. Aussi, la presse nationale, qui se meurt dans la médiocrité à force de peopolisation et de conneries devrait davantage s’intéresser aux contrefaçons qui pourrissent notre belle fête de la Saint-Nicolas plutôt que jeter une nouvelle fois de l’huile sur le feu pour vendre ses « éditions-caniveaux ». Peut-être que cela rehausserait un peu le niveau.  

Quant à ce député du Haut-Rhin, un certain Eric Straumann, qui n’a pas trouver autre chose par ces temps de crise économique que d’organiser un happening à Paris pour dénoncer ce « rapt » orchestré par la Lorraine, nous le remercions d’avoir pendant une après-midi assurer un peu d’animations dans les rues de la ville et d’avoir fait rire les passants et les enfants. C’est bien, sans rien lui demander, cet élu en difficulté, qui cherche un peu d’aura médiatique dans une région en perte de vitesse, a ainsi gratuitement ridiculisé l’Alsace entière par ces gesticulations insignifiantes et anecdotiques.

Mais attention, les Alsaciens ont prévenu : si les Lorrains ne retirent pas le dépôt de la marque, ils les attaqueront en justice. Ouille Ouille Ouille, qu’est-ce qu’on peut trembler ici en Lorraine ! C’est fou comme on a peur. Eh ben vas-y attaque en justice qu’on rigole encore un peu ! Il faut bien aussi que les juges s’amusent en cette période de fêtes de fin d’année ! Comme cela les alsaciens seront définitivement pris pour des clowns et l’Alsace apparaîtra comme une farce grossière aux yeux de la France entière. En fait, la Lorraine n’attend peut-être que cela, que les alsaciens l’assènent en justice, dans ce qui pourrait alors avoir l’allure d’un combat final.

Sincèrement arrêtez de nous faire chier oui ! 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Epiménide 7 décembre 2010 11:53

    Lorrains, Alsaciens, ne vous battez pas. Maintenant que vous êtes grands on peut vous l’avouer : Saint Nicolas n’existe pas.


    • voxagora voxagora 7 décembre 2010 12:12

      « Saint Nicolas » évoque un imaginaire riche et infini,

      en faire une marque, c’est en tuer tout sens, toute signification, tout émerveillement.
      .

      • Groupe BLE Lorraine BLE 7 décembre 2010 12:38

        Ben si, il a existé Saint-Nicolas...


        • Groupe BLE Lorraine BLE 7 décembre 2010 12:44

          Bientôt les alsaciens vont finir par nous piquer la quiche lorraine, la mirabelle ... après nous avoir déjà usurpé la choucroute, le munster (dont 95 % de la production est realisée en Lorraine, voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/04/11/la-lorraine-cette-terre-fromagere/) ou le kuglof par exemple.

          A tel point que cela ne les choquerait même pas de pretendre : “le sushi, d’Alsace naturellement !”

          Alors maintenant STOP !


          • Georges Yang 7 décembre 2010 13:14

            Eh oui, ce n’est pas facile de vivre avec des Alsaciens (un de mes meilleurs amis est Alsacien et on arrete pas de se chamailler sur nos particularismes)

            Cela dit Saint Nicolas existait avant les departements et il avait le dont d’ubiquite car il etait en meme temps a Metz, Strasbourg, Luxembourg et Liege

            La quiche, j’y tiens et aussi a la mirabelle, je rntre en France dans qqs jours pour en consommer


            • etychon 7 décembre 2010 13:22

              Il n’y a que le Pére Fouettard (devinez qui se cache la dessous...) qui est pour nous tous...


              • LE CHAT LE CHAT 7 décembre 2010 13:44

                st Nicolas est aussi fêté par les chtis ! et on a un St Nicolas les Arras !


                • LE CHAT LE CHAT 7 décembre 2010 13:52

                  et voilà un splendide st Niclaas belge à Keiem près d’Oostende .


                  • srobyl srobyl 7 décembre 2010 15:29

                    En Alsace, on aime bien les monopoles : ça va jusqu’aux ramoneurs, qui réfutaient la concurrence venue des départements voisins...V’tammi, on a les meilleurs du monde, non ?


                    • orage mécanique orage mécanique 7 décembre 2010 16:03

                      ahahah excellent !!!!!
                      j’ai failli me faire avoir, j’ai cru que c’était un vrai article !


                      • Dionysos Dionysos 7 décembre 2010 16:36

                        Ils ont cas déposer Sainte-Odile, mouais ? c’est sur, c’est moins glamour !


                        • Dionysos Dionysos 7 décembre 2010 16:42

                          Trouvé sur le blog d’Eric Straumann :

                          « Il assure un monopole aux villes lorraines, alors que, rien que dans le Haut-Rhin, une trentaine de marchés, foires et fêtes de la Saint Nicolas se déroulent depuis la nuit des temps. »

                          Effectivement, ils ont un peu raison les alsaciens, ils fêtaient Saint-Nicolas avant qu’il soit né ! Alors...


                          • eric 7 décembre 2010 17:29

                            Vu de Russie :
                            Nous autres de l’amicale interraciale alsaco lorraine de Moscou, nous apprêtons a fêter la saint Nicolas dans le plus strict respect de l’interculturalisme et de la diversité civile civique citoyenne>
                            Des alsaciens, des lorrains, des métis ( il y en a un, sa mère est lorraine et son père alsacien). Des catholiques et des protestants, et même, dans un souci d’oecumenisme complet, des socialistes ( c’est notamment le cas du métis). Des employés du prive et des fonctionnaires ( c’est encore le métis).
                            Chacun prépare une specialite. La partie hymnologique a, d’un commun accord ete confiée a la minorite calviniste, la seule qui sache encore plus ou moins chanter en famille
                            Dans un souci de très large ouverture, un alsacien de Rueil Malmaison a été coopte.
                            Nous allons même jusqu’a mêler des haut Rhinois et des bas Rhinois, c’est vous dire jusqu’ou nous allons.
                            Les conjointes, souvent russes, arméniennes, kirgizes ( c’est a nouveau le métis) vont, comme chaque année poursuivre leurs initiations au Munster and co.
                            Le dit Munster, vendu chez Auchan Moscou, n’a peut ’être pas une origine très contrôlée, mais enfin, il a le mérite d’exister, alors, savoir si il est Lorrain ou Alsacien.....
                            Dans cette grande fraternité indifférente aux races aux religions a la politique, aux orientations sexuelles, mais peut être pas toujours aux choix footbalistiques ( c’est toujours le metis), nous ne pouvons nous empecher de juger assez severement ces controverses mediatiques, qui ne sont pas sans nous rappeler les palinodies classiques de la France de l’intérieure...
                            Personnellement, en tant que présumé alsacien, mais avec une mère née a Metzt,, je ne suis pas très étonné que cela nous vienne de l’ouest de la région.....

                            NB si des alsaciens ou lorrains de Moscou ne sont pas au courant, contactez moi


                            • dominique 8 décembre 2010 10:03

                              Quel article instructif et d’une courtoisie à toute epreuve, surtout la dernière phrase.
                              Ci joint un extrait de Wikipedia afin de mettre tout le monde sur un pied d’égalité.
                              « La Saint-Nicolas est une fête inspirée d’une personne ayant réellement vécu, Nicolas de Myre, appelé aussi Nicolas de Bari. Né à Patara au sud ouest de l’actuelle Turquie (à l’époque Asie mineure) entre 250 et 270, il fut le successeur de son oncle, l’évêque de Myre. »
                              Ni Lorrain ni alsacien ni ce que vous voudrez. Avez vous déjà comptez le nombre de villages ou villes en france qui contiennent Saint-Nicolas ? Laissez le aux enfants et aux veuves, c’est très bien comme cela


                              • Groupe BLE Lorraine BLE 8 décembre 2010 11:28

                                Certes, il n’empêche que c’est quand même le Saint Patron de la Lorraine (et non de l’Alsace) depuis 1477.
                                Par ailleurs, son sanctuaire se trouve à Saint-Nicolas-de-Port (15 km de Nancy) dans une basilique qui contient ses reliques miraculeuses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès