Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Info locale > Rennes : Projection-débat autour de la monnaie complémentaire

Rennes : Projection-débat autour de la monnaie complémentaire

Retour sur une rencontre entre le CG35 et les citoyens sur le thème de la monnaie complémentaire.

Le 22 janvier 2012, l’auditorium des Archives départementales s’est transformé en « café citoyen » le temps d’une discussion portant sur le Galléco, la monnaie complémentaire proposée à l’initiative du Conseil Général d’Ille-et-Vilaine (CG35). Suite à la projection du film documentaire « Sol Violette, l’éclosion d’une monnaie », les participants ont pu poser leurs questions sur le projet en cours d’expérimentation en Ille-et-Vilaine.

Sol Violette & Galléco : du pareil au même ?

Le Galléco ayant été fortement influencé par le Sol Violette, il était judicieux de se demander en quoi la monnaie bretonne se démarquait de sa cousine toulousaine.

Première différence, l’aire géographique concernée. Selon Anne Le Tellier, chargée de mission économie sociale et solidaire au CG35, le processus de réflexion autour du Galléco a été complexifié par une expérimentation menée d’emblée sur trois territoires.

En effet, la monnaie départementale a commencé sur des bases ambitieuses en s’implantant à la fois dans le canton de Rennes centre mais aussi simultanément dans le pays de Fougères et de Redon. Les trois comités citoyens ont travaillé indépendamment les uns des autres et ont dû parvenir à un consensus sur les modalités de fonctionnement du Galléco.

Il a été décidé que dans sa phase expérimentale, le Galléco ne serait pas une monnaie fondante, c’est-à-dire que les billets ne perdraient pas de leur valeur au fil du temps.

L’un des principes adoptés par nombre de monnaies complémentaires afin de redynamiser les échanges est de fixer un taux de dépréciation de la monnaie lorsqu’elle n’est pas en circulation. A Toulouse par exemple, le Sol Violette perd 2% de sa valeur s’il n’est pas échangé dans une période de trois mois. Ainsi, la capitalisation des Sols est pénalisée, ce qui favorise les échanges et donc la création de valeur. Un tel système de monnaie fondante n'est pas prévu dans un premier temps pour le Galléco.

Enfin, la question du lien entre Galléco et prestations sociales a été évoquée, en référence à l’implication des associations de chômeurs à Toulouse. Pour l’instant, seule l’adhésion gratuite à l’association pour les personnes bénéficiaires des minima sociaux (RSA, etc) est envisagée mais Mme Le Tellier a fait part de son souhait de nouer des liens de partenariat avec des structures locales d’accompagnement.

Des ambassadeurs du Galléco

Outre son rôle moteur dans la conception du projet, le Conseil Général ne ménage pas ses frais pour assurer le succès du Galléco. Au budget 2013, 70.000 euros ont été alloués à l’achat de matériel, l’impression des billets ainsi qu’au soutien de la future association qui devrait employer deux personnes à partir de mai. Par ailleurs, un fonds de garantie de 40.000 euros sera déposé dans l’une des banques partenaires.

Les comités de citoyens formés à Rennes, Redon et Fougères vont prendre le relais du Conseil Général courant 2013 au sein d’une association départementale. Dans les mois à venir, ils se feront ambassadeurs du Galléco auprès des entreprises susceptibles de rejoindre le réseau.

Dominique, du comité de Rennes centre, souligne qu’« il faut que les citoyens se réapproprient la monnaie ». Cela passe par un support physique – les billets – et surtout par un travail de pédagogie pour démystifier la finance.

Reste à savoir si les habitants de l’Ille-et-Vilaine vont véritablement adhérer au Galléco et jouer le jeu de la double monnaie. Le Galléco trouvera-t-il un terreau fertile là où le Sol avait échoué il y a quelques années ? Rendez-vous dans quelques mois pour connaître la réponse.


A lire aussi sur Agoravox : L’Ille-et-Vilaine expérimente sa monnaie complémentaire, le Galléco

Film des Zooms Verts, "SOL VIOLETTE, l'éclosion d'une monnaie" sous licence CC BY-NC-ND 2.0 FR

Documents joints à cet article

Rennes : Projection-débat autour de la monnaie complémentaire


Sur le même thème

La guerre des frontières territoriales
Rendez-nous la monnaie !
Bitcoin chez Monoprix : de la fausse monnaie qu’il faut interdire !
Comment l’euro, la livre sterling, le yen et le pétrole ont redressé l’économie occidentale et mondiale depuis la crise de 2008 ? Les vertus de la création monétaire ex nihilo
Le rapport du CIDE sur les réseaux pédocriminels en France et ailleurs


Réactions à cet article

  • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 12:15

     
    Cool.
    Créer une ’ micro-économie ’...
     
    Mais toujours inféodée à une économie internationale.
    Economie Internationale basée sur l’endettement dû à l’amas capitalistique.
     
    Comme disait je ne sais plus qui dans un autre commentaire
    ( il se reconnaîtra, et ce sera mon seul hommage ),
    quand vous en aurez marre de jouer à la dînette,
    vous aurez peut-être envie de considérer le problème dans sa globalité,
    parce que pendant que vous ferez mumuse,
    le N.O.M. continuera à dévaluer votre monnaie fictive.
     
    Non vraiment,
    y’a des fois ou je me demande jusqu’où le cerveau humain pourra se laisser abuser...
     

  • Par jpm (---.---.---.37) 28 janvier 2013 10:33
    jpm

    Bonjour,

    je reste sceptique vis-à-vis du développement de telles monnaies alternatives… car en dehors des belles idées, j´ai un peu du mal à voir où est l´intérêt concret pour les utilisateurs.

    En fait comme je l´ai indiqué sur votre article précèdent, cette nouvelle monnaie n´est rien d´autre qu´un bon d´achat tel que l´on peut déjà s´en procurer auprès de certains fournisseurs via une carte bleue haut de gamme, du genre 30 euros de bons d´achat dans une grande enseigne pour 25 euros (ce qui fait une hausse du pouvoir d´achat de 20%). Cela ressemble également au principe des chèques déjeuner… sauf peut être que le même bon d´achat peut servir plusieurs fois.

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/l-ille-et-vilaine-experimente-sa-129276

     

    Mais quel est l´intérêt de changer du vrai argent contre ces fameux bons d´achat s´il n´y a pas une vraie remise à la clef. Dans le cas des bons d´achats des grandes enseignes, il y a une remise, dans le cas des tickets restaurant, il y a un abondement de l´employeur et une exonération de charges… alors je pose la question, quel seront les avantages concrets du Galléco… votre présentation n´en parle pas.

     

    Autre point que votre article n´évoque pas, c´est l´utilisation de ces bons d´achats dans le cadre du programme d´aide sociale… les mairies ou les administrations locales pouvant distribuer leur aide via cette monnaie alternative et donc plus ou moins contrôler son usage pour développer l´économie locale… et non pas la grande distribution. C´est le principal avantage que j´y vois… même si cela prive les allocataires de leur pleine liberté d´achats, je trouve juste que les aides locales servent également à développer l´économie locale… ce qui est une double façon d´aider le public en difficulté, en espérant que ce développement local créera des emplois… et de la richesse en retour.

    On peut également imaginer que les comités d´entreprise se servent de cette monnaie pour favoriser l´économie locale en abondant par exemple les versements de leurs employés. Dans tous les cas, cette monnaie ne fonctionnera vraiment que si les utilisateurs ont un réel intérêt à changer leurs euros… sinon à quoi bon se compliquer la vie

     

    Sur le même sujet, je me permets de redonner en lien l´article de Vincent Verschoore sur BOU’SOL, la Monnaie Locale développée à Boulogne-sur-Mer.

    http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/bou-sol-monnaie-locale-boulonnaise-126306#forum3544034

  • Par ecolittoral (---.---.---.150) 5 mars 2013 11:08
    ecolittoral

    Une monnaie locale contre une monnaie presque totalement virtuelle et hors de prix, l’euro.

    C’est peut être une façon de se prémunir contre le crash des monnaies internationales qui ne devrait plus tarder.
    Quel est le taux de change ?
    Quelle masse monétaire réelle ? 40 000 euros en dépôt, ce n’est pas grand chose.
    Affaire à suivre !

  • Par TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE (---.---.---.14) 30 avril 2013 09:54
    TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

    Dans le telegramme de ce matin

     un soi disant sondage nous dit la BRETAGNE REGION LA PLUS HEUREUSE 91% DES HB SERAIENT SATISAFAITS

    SUR LE TERRAIN TOUJOURS BOUEUX AVEC 300 JIOURS DE PLUIE/AN ON ENTEND AUTRE CHOSE
    -ici au mons on a pas trop d’arabes ni de beg du (africains)
    -ici on rase gratis aujourh ui on paye demain c’est gratis système de crédit gratuit
    - le bon gros rouge 14° a 1/2 euro le verre ballon

    CA Y EST LA BRETAGNE EST A GAUCHE FINI LE CATHOLICISME BEAT :
    je nen suis pas si sur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires