Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Scène de plage, avec flics

Scène de plage, avec flics

La scène se passe à Villers-sur-mer, mais Le Crotoy ou Pornic auraient aussi bien fait l’affaire.

Samedi 16 juillet, 16 H 30. Quelques centaines de baigneurs profitent de la marée montante et d’un temps magnifique pour s’égailler au gré des vagues, insouciants. Soudain, branle-bas de combat. Des CRS, prenant en tenaille lesdits baigneurs, qui au large en Zodiac, qui au bord de l’eau en quad, entreprennent une chasse systématique au baigneur à grand renfort de sifflets et de trompes. Mission : faire sortir de l’eau illico ces paisibles estivants. Petit à petit l’étau se resserre et au bout de quelques minutes le dernier récalcitrant a fini par regagner le sable sec en maugréant.

Un quidam passant par là s’interroge. Pourquoi le drapeau de baignade, vert deux heures plus tôt, a-t-il viré au rouge ? Un banc de méduses approcherait-il du rivage ? Une prolifération de staphylocoques dorés aurait-elle été observée ? Une nappe d’hydrocarbures menacerait-elle la côte ? Et de scruter l’horizon à la recherche du moindre indice. Rien.

Il se dirige alors vers le poste de secours en quête d’information et découvre ébahi le fin mot de l’histoire : baignade interdite à partir de 16 heures pour cause de... meeting aérien !

Quelle relation existe-t-il entre les deux faits ? Les baigneurs menacent-ils la sécurité des voltigeurs ? On en doute. Les acrobates aériens contituent-ils un danger pour les baigneurs ? Et si oui, de quel ordre ? Krash ? Un tel accident peut survenir aussi bien au-dessus du sable qu’au-dessus de l’eau.

On se perd en conjectures. Les responsables de la sécurité ont-ils imaginé que des baigneurs, éblouis par les prouesses de la Patrouille de France en auraient le souffle coupé et risquerait de se noyer ? On n’ose y croire. En toute hypothèse, si on estime que le meeting aérien représente un danger pour les baigneurs, c’est le meeting aérien qu’il faut interdire, pas la baignade. Mais sait-on encore raisonner à l’endroit ?

Se préoccuper de la sécurité de ses concitoyens est louable. Lorsque cette préoccupation tourne à l’obsession et conduit à des prescriptions irrationnelles et à un usage aberrant de la force publique, on bascule dans le délire. Voilà à quels excès conduit la phobie sécuritaire : une ahurissante scène de chasse au baigneur un après-midi de juillet à Villers-sur-mer.

Bruno Jordan (Paris)


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • bld84 (---.---.21.241) 19 juillet 2005 15:01

    et si par manque de mesures de sécurité des gens meurent, alors les services de secours se retrouvent devant les tribunaux...ça m’est arrivé en montagne pour deux connards qui ne m’ont pas écouté et qui ont perdus la vie j’ai été mis en examen, j’ai payé une forte amende très forte amende, j’ai pris de la taule avec sursis j’ai été viré de mon job après des années d’abnégation et d’entrainement intensif, alors tes commentaires à la con...


    • T (---.---.7.22) 20 juillet 2005 11:12

      Dans la société sur-assurée et n’acceptant que peu la moindre prise de risque dans laquelle nous vivons, il ne faut pas s’étonner de ce genre de situation. Tous ces baigneurs qui auraient aimé continuer à clapoter gentiment dans l’eau en regardant les avions évoluer au dessus d’eux auraient été les premiers à vouloir clouer un « responsable » au piloris en cas de pépin. Il faut savoir que la réglementation en matière d’organisation de meetings aériens est excessivement contraignante, pour des raisons compréhensibles de sécurité mais également parce que l’administration pratique la politique de l’ouverture du parapluie dans ce domaine avec une efficacité rare. Beaucoup d’organisateurs de manifestations aériennes et de pilotes de présentation s’arrachent les cheveux sur le sujet. Ceux et celles qui veulent approfondir le sujet pourront consulter en cliquant ici le document réglementant le sujet. Votre article pose des questions intéressantes mais j’avoue rester sur ma faim. AgoraVox nous propose à tous de devenir reporters, mais il semble que l’on ne s’improvise pas journaliste. Merci de penser à documenter et creuser vos sujets. Cet article ressemble plus à un coup de gueule de baigneur contrarié qu’à une réflexion intéressante à partager. Courage, vous allez y arriver smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bruno Jordan


Voir ses articles







Palmarès