Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Soldes militaires : monstrueux imbroglio informatique à Nancy

Soldes militaires : monstrueux imbroglio informatique à Nancy

Depuis plus d’un an, le Centre Expert des Ressources Humaines et de la Solde (CERHS), installé quartier Blandan à Nancy, fait face à un gigantesque problème informatique. Des milliers de payes sont incomplètes, tandis que d’autres sont surpayées. La faute au système LOUVOIS (Logiciel Unique à Vocation Interarmées de la Solde).

JPEG - 44.1 ko
C’est la pagaille au CERHS de Nancy

Mis en place en octobre 2011 pour gérer les soldes des militaires, ce logiciel est source de nombreux bugs. Plus de 75 défauts informatiques ont officiellement été observés. Depuis le basculement vers LOUVOIS, entre 80 000 et 100 000 feuilles de soldes présentent un trop-versé. Rien que pour le mois d’octobre 2012, 28 000 trop-versés ont été identifiés. Le CERHS a désormais deux ans pour récupérer cet argent. Dans le cas contraire, il y a prescription. Les sommes en jeu dépassent parfois 10 000 euros. Mais il n’y a pas que des erreurs de calcul. Le système informatique octroie en effet à nouveau le solde à des militaires qui ont quittés les rangs depuis plusieurs mois. Certains préviennent… d’autres pas.

Afin de régler le problème avant Noël, le ministère français de la défense a mandaté 100 personnes supplémentaires, installées à la hâte dans des préfabriqués, pour venir suppléer les 400 salariés de Nancy qui s’échinent à corriger les failles du logiciel. Pour un certain nombre d’entre eux, les difficultés avec le système LOUVOIS sont antérieures au basculement. Le projet ne marchait pas. Les agents travaillaient en double pointage. Une fiche de solde sur deux était fausse. Mais il a été décidé de basculer complètement sur LOUVOIS. L’éditeur publie régulièrement des patchs pour corriger les bugs, ce qui a pour conséquence d’en générer de nouveaux. Les incohérences se multiplient. Les personnels du centre de paiement de Nancy n’en peuvent plus. La charge de travail est telle, qu’ils doivent laisser tomber toutes les autres tâches. Autant d’argent public jeté par les fenêtres alors que LOUVOIS était censé en économiser.

Officiellement créé en 2010, le CERHS de Nancy a succédé à cinq autres centres de paiement qui ont été fermés par anticipation, pour faire des économies de postes, laissant des milliers de dossiers d’indemnités non réglés. Ils ne le sont toujours pas, si bien que des militaires attendent leur solde depuis plus d’un an.

Jamais un pays disposant d’un siège au conseil de sécurité de l’ONU et membre de l’OTAN n’a rencontré autant de difficultés pour payer ses soldats.


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 15 novembre 2012 14:18

    Bienvenue dans l’informatique réelle !


    • al.terre.natif 15 novembre 2012 16:42

      hmmm bienvenu dans l’informatique pour touristes oui !

      Quand c’est bien fait, ca marche ;)

      Mais trop souvent il faut tirer les couts de reviens et augmenter les marges de la boite privée qui travaille avec l’argent public. Du coup, c’est très fréquent de trouver des stagiaires qui font un travail d’expérimenté ... ou des expérimentés qui jonglent entre plusieurs projets pour permettre à leur boite de facturer plusieurs clients à la fois ...


    • vieux grincheux 16 novembre 2012 11:49

      400 millions pour le RSA et les expérimentations sociales et 33 milliards pour la Défonc....oups !!! la Défense dans le budget 2013....


      Des généraux en veux-tu en voilà !!! le Pays est en GUERRE, vous avez remarqué ? Même qu’ on s’ en va d’ Afghanistan vu que ce sont les U ASS HOLES qui ont réussi à piquer le marché de la schnou.....oups !!! du pavot au nez et à la barbe de nos dragons et autres hussards 

      Quand y’ a une guerre, mon gazier ma gazelle, il faut être un peu détective privé , tendance Groucho Marx ça va de soit, et chercher à qui LA GUERRE PROFITE......

      Y’ a TOUJOURS UNE CAUSE ECONOMIQUE....du grisbi, de la fraiche, de la pechbende ou du trolpé, du cadmium ou du lithium, de l’ acajou, de la poiscaille (Chirac faisant tirer sur les pêcheurs basques du sud à la canoniere), 

      Y’ a TOUJOURS UN SALOPARD, quand il n’ y en a pas 12, pour profiter du désordre afin de se faire les douilles en or avec des poils en ciamant.

      mais comme disait Tonton Georges : « celle, mon colon que je préfère c ’est la Guerre de 14-18 ».... Là les Krupp, Michelin, IG Farben, Rothschild et consorts ( et je suis poli) se sont bien rempli le coffiot...
      Les généraux eux, ont fait comme d’ hab : ils ont envoyés les pioupious au casse pipe sans se donner la peine tel un Roi (des cons ?) de Naples de conduire la charge de la cavalerie (re-lire Tolstoï Guerre et Paix)

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

      VG 

    • BONNE RAISON POUR NE PLUS LES PAYER a moins qu’ils fassent les pompiers...les

      sauveteurs en...mer..les nettoyages de plages polluees. les gardes cotes...LA GARDE UTILE DEVANT LES

       ECOLES( plan vigipirate)

      car leur BOULOT EST FAIT PAR DES BENEVOLES....donc ils ne méritent pas un salaire


    • JPhilippe 15 novembre 2012 14:24

      Merci l’UMP


      • OrphelinPolitique 15 novembre 2012 14:38

        En cette période de crise, ces « problèmes informatiques » sont tout de même bien arrangeant : les militaires ne sont plus payés (et donc l’Etat fait des économies temporaires), et c’est l’une des catégories de fonctionnaires ayant le moins de possibilité à protester. Le scandale aurait été tout autre si c’était le salaire des profs qui n’étais plus versé depuis plus d’un ans. De là à dire que c’était voulu, ou que tout du moins on ai laissé faire...


        • appoline appoline 16 novembre 2012 12:16

          Oui, leurs femmes sont obligées de manifester pour eux car la solde est tronquée, il leur faut quand même faire face aux dépenses. Dur, alors qu’on ne peut pas râler


        • Romain Desbois 16 novembre 2012 12:19

          Il faut savoir qu’en droit du travail, ne pas payer ses employés s’apparente à l’esclavage et est très sévèrement sanctionné.

          Si ils ne peuvent pas faire grève du travail , ils peuvent faire grève du zèle, c’est à dire appliquer à la lettre leur mission, à la virgule près.


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 15 novembre 2012 16:26

          Comment a été choisi ce système informatique ? A-t-on voulu avant tout favoriser des copains ? N’aurait-on pas pu l’évaluer sérieusement avant de tout basculer sur Louvois ?

          Nous avons connu naguère des dysfonctionnement du même type dans la Sécu à Rouen. On y a remédié. Je ne pense pas que les dysfonctionnements liés à Louvois profitent à l’Etat. Je pense au contraire que cela va lui coûter très cher !
          A trop vouloir faire des économies, on finit par le payer au prix fort !

          • Alpha&Omega 16 novembre 2012 09:33

            Ce « logiciel » n’a été choisi que par copinage... J’ai travaillé pour la boîte qui l’a mis en place et je puis vous dire que tous ses clients sont tous du même bord politique, voire de la même famille au sens propre... Il n’y a pas eu d’expertise préalable !!! C’est un scandale (de plus...) !


          • Romain Desbois 16 novembre 2012 10:28

            même famille politique ...

            Laquelle ?


          • appoline appoline 16 novembre 2012 12:19

            @ Jean


            On peut se demander quelle est la brêle qui est à l’origine de cela. Dans n’importe quelle entreprise cela ne se serait pas produit. L’incompétence, voilà, qui a étudié le projet, qui l’a mis en place, qui a procédé aux essais, il peut se dire qu’aux archives il ferait quand même du dégât.



          • Alpha&Omega 16 novembre 2012 13:59

            @Romain,
            si je te dis : Une Merde de Plus, ça te va ?
             smiley


          • Romain Desbois 17 novembre 2012 00:57

            Mais Encore Doit- Elle Faisander  !!!!!

            ca me va ? smiley


          • Ruut Ruut 15 novembre 2012 16:40

            La fiabilité nécessaire a l’informatique militaire n’est plus au rendez vous.
            Une honte.
            Encore un choix politique non assumé par ces derniers.


            • titi 15 novembre 2012 23:06

              Dans une entreprise si le gérant n’est pas capable de payer ses salariés pour une raison ou pour une aute, il s’agit d’une « faute de gestion ».
              Et donc il est redevable sur ses deniers propres.

              Nicolas ? Francois ?


              • Romain Desbois 16 novembre 2012 10:30

                Et on espère que ppur l’armement , c’est un peu plus sérieux.

                Mais je crois que si les militaires pouvaient parler , on serait très désagréablement surpris.


              • appoline appoline 16 novembre 2012 12:22

                Oui effectivement, j’ai une amie qui est pilote de chasse, c’est le bordel complet pour arriver à faire voler les avions. Quant aux hélicoptères, beaucoup de difficultés pour trouver les pièces de rechange. 


              • titi 15 novembre 2012 23:19

                « Afin de régler le problème avant Noël, le ministère français de la défense a mandaté 100 personnes supplémentaires, installées à la hâte dans des préfabriqués, pour venir suppléer les 400 salariés de Nancy qui s’échinent à corriger les failles du logiciel »

                L’armée mexicaine au secours de l’armée francaise...


                • Romain Desbois 15 novembre 2012 23:58

                  Je crois que pour les militaires, ce n’est pas la résolution du bug qui urge.

                  c’est quand même pas compliqué de leur payer des « avances » sur la base de ce qu’ils gagnaient avant ou sur une déclaration sur l’honneur de ce qu’ils pensent devoir toucher et corriger tout ça après.


                • sandre08 16 novembre 2012 11:05

                  Qui est le MINISTRE responsable de la mise en service de ce logiciel ?
                  L’État doit récupérer les dépenses occasionnées sur les porte-monnaies des responsables de ce gâchis .
                  Que fait la cou des comptes ? .


                  • Montagnais Montagnais 16 novembre 2012 11:45

                    « ..autant de difficultés pour payer ses soldats. » écrivez-vous


                    - .. et soigner ses ressortissants aussi ! 

                    Je viens d’obtenir un rendez-vous avec le docteur pour dans 6 mois, pas avant.. Le coeur.. combien on est dans ce cas ?

                    Ah ! les soldes mili.. c’était mieux du temps du CTAIAT rue Ste Catherine, sur des vieux Burroughs, Gairaud, Espirac, E 8000 B 3500, comptes à piste magnétique...

                    Mais vous étiez pas né.. années 70 (pas 1800 hein..)

                    Ce que vous écrivez peut être généralisé à tout le système, le chaos partout..

                    Heureusement qu’il y a encore des bons soutiers, des très-dévoués Leguignon, pour s’esbigner à faire comme si ça fonctionnait, tant bien que mal, donner le change tant qu’on pourra..

                    NB : vous BLE, vous devriez écrire un article sur Grosdidier, Anticor, vu à la Télé.. la corruption généralisée, dans votre pays.. je veux dire, la France, les DOM, les îles, partout, la Lorraine comme le Poitou, Noirceur-sur-la-lys comme Nice.. corruption des vestiges d’un pays en voie de décomposition. 

                    • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 10 avril 2013 21:49

                      Chorus, le fameux système informatique de l’armée française, occasionne non seulement des problèmes pour le paiement des soldes des militaires, mais il met en plus en péril de nombreuses PME lorraines, à l’image de la société Augias Environnement à Yutz. Celle-ci a été placée en 2009 en redressement judiciaire en raison des défauts de paiement à répétition du ministère français de la défense. L’entreprise est passée de 400 salariés à 150 et de 26 franchises à plus que 4. Des centaines de PME seraient dans ce cas. Elles subissent les contrecoups des restructurations militaires (voir : http://forumdeslorrains.forumactif.com/t444-restructurations-militaires-en-lorraine) et des déboires de Chorus. Certains chefs d’entreprises estiment même que les retards de paiement seraient devenus un mode opératoire délibéré de l’Etat français par manque de budget.


                      • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 31 mai 2013 12:12

                        Face à l’ampleur des ratés informatiques du nouveau système de traitement des soldes des personnels militaires, hébergé au quartier Blandan à Nancy, soixante vacataires devraient prochainement compléter les renforts déjà venus prêter main-forte aux spécialistes de la solde. Faute de place, des shelters métalliques abritant des batteries d’ordinateurs campent dans l’enceinte militaire.

                        Le déploiement, effectif depuis octobre 2011, du système LOUVOIS (Logiciel Unique à Vocation Interarmées de la Solde) vire, de l’aveu même du ministre français de la défense, au « désastre ». Paies incomplètes, feuilles de soldes présentant un trop versé, etc. Une montagne d’erreurs a été commise à grande échelle, puisqu’elle concerne les personnels de l’armée de terre, des services de la santé et de la marine, soit environ 120 000 hommes. Un logiciel mal conçu, mal alimenté et mis en place dans la précipitation expliquerait de tels dysfonctionnements.

                        Le stock à régulariser ne serait plus que de 387 dossiers, contre plusieurs dizaines de milliers il y a quelques mois. Le logiciel de comptabilité Chorus s’ajoute à cet embarras. Victimes d’importants retards de paiements, depuis quelques années, plusieurs PME sous-traitantes du ministère de la défense ont déjà mis la clef sous la porte. Un véritable fiasco.


                        • Groupe BLE Lorraine Groupe BLE Lorraine 4 décembre 2013 22:12

                          Le ministre français de la défense a dernièrement décidé d’abandonner LOUVOIS, « logiciel en perdition qui ne fonctionnera jamais correctement », responsable de multiples dysfonctionnements depuis son entrée en fonction en 2011. Un nouveau système le remplacera. Le basculement devrait s’effectuer dès 2015 tout en maintenant une double commande jusqu’à ce que ce nouveau dispositif ait fait ses preuves. Dans l’attente de ce dernier système, les armées devront continuer avec LOUVOIS, en tentant d’en limiter les dysfonctionnements. Celui-ci continue en effet de générer des erreurs, en plus ou en moins, dans le calcul des soldes, malgré de multiples interventions pour tenter de le stabiliser. Depuis 2011, des dizaines de milliers de militaires ont vu leurs soldes amputées, voire pas payées du tout, alors que certains d’entre eux servaient en opération extérieure, en Afghanistan ou au Mali, laissant leurs familles dans de graves difficultés financières.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès