Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Transports en commun et développement durable

Transports en commun et développement durable

Comme des millions de citoyens français, j’utilise quotidiennement les transports en commun. Un mode de transport devenu incontournable dans les grandes villes : il facilite grandement les voyages intra-muros. Il est aussi bien utilisé pour les déplacements professionnels, pour les courses, la culture ou même une simple sortie en famille.

Le transport collectif est devenu un véritable réseau veineux qui irrigue la cité. Il est le cœur et l’un des fers de lance du développement durable, de l’amélioration de la qualité de la vie, de l’environnement et des facilités de mouvement pour les citoyens.

A Lyon et dans sa périphérie, de nombreux projets ont été réalisés. Il s’agit notamment du prolongement des lignes du métro A et B ainsi que de la création de trois lignes de tramway et de nouvelles gares routières. Ces chantiers ont renforcé l’efficacité du transport de personnes et permettent, aujourd’hui, à des milliers de citoyens d’accéder facilement au centre-ville. De plus, tout au long de l’année, de nouvelles améliorations sont apportées afin de garantir un bon fonctionnement des services et des dessertes.

Le prolongement de la ligne B jusqu’à Oullins et celui du tramway T3 jusqu’à l’aéroport de Saint-Exupéry sont en cours. Un autre projet devrait relier Rillieux-la-Pape au centre-ville de Lyon. D’autres projets sont encore à l’étude.

De plus le maire de Lyon, Gérard Colomb, a déployé depuis plusieurs mois les relais cyclistes baptisés « Vélov ». Aujourd’hui, les « Vélov » sont très empruntés par les Lyonnais, ce qui leur permet de se déplacer rapidement en ville pour un coût minime. Ce succès populaire permet un renforcement des transports de surface, un désengorgement de la voirie et la diminution de la pollution de l’air.

Afin d’interconnecter tous ces moyens de transport rapides et propres, le maire de Lyon et le conseil régional de Rhône-Alpes se sont rapprochés de la direction régionale de la SNCF. Le but étant d’organiser un véritable transport public régional. Deux actions d’importance ont déjà été mises en œuvre : Il s’agit de la Carte « Oùra ! » et du renforcement des dessertes du TER grâce au cadencement effectué le 9 décembre 2007.

Les résultats sont positifs, les fréquentations s’accroissent et déjà le maire de Lyon souhaiterait lancer l’idée d’un « RER à la lyonnaise ». Il s’agit là d’un projet ambitieux et d’un intérêt collectif qui faciliterait les déplacements des citoyens de la région Rhône-Alpes.

Un autre débat se lance autour des transports collectifs, il s’agit de la gratuité. Si l’idée peut paraître farfelue, ce débat anime de plus en plus sérieusement les usagers. On peut être ou ne pas être d’accord, mais le débat mérite d’être lancé par les décideurs locaux, afin de répondre à des faits de société inédits.

Toutefois, depuis 2001, Gérard Colomb est à la tête de la ville de Lyon. Il a su donner un nouveau souffle et dynamiser la ville grâce au développement et au renforcement des pôles et des secteurs d’activités. Son bilan en matière de transports et de développement durable est positif. Le maire de Lyon a agi concrètement, avec efficacité et discernement. Les résultats sont visibles et ressentis positivement par les Lyonnais.

Dans ces domaines précis, Lyon et la région Rhône-Alpes sont des modèles et des pilotes pour les villes françaises qui souhaitent adopter des modes de transport similaires. Des pays européens, comme l’Italie ou l’Espagne, semblent eux aussi intéressés par l’expérience des modèles lyonnais, parisien et même lillois.

A l’heure des élections municipales, les électeurs sont sensibles aux discours des candidats dans ce domaine et plus généralement dans l’amélioration de la qualité de vie. Tout comme eux, je lis et j’écoute leurs entretiens par le biais de la presse et d’Internet. Les Lyonnais attachent beaucoup d’importance à la politique des transports et celle-ci mobilise et monopolise les énergies des acteurs publics. Cet engagement de proximité sera décisif dans la campagne municipale.

Pour ma part, vivant à proximité de Lyon, utilisant quotidiennement les transports en commun lyonnais et travaillant dans le chemin de fer, je suis très concerné et partiellement impliqué par les projets politiques émis par la ville et la région. Je préciserai que si je ne partage pas toutes les options et rarement les idées politiques de Gérard Colomb, il n’en demeure pas moins qu’il possède des qualités de décideur et de gestionnaire. Dans le domaine des transports urbains, l’actuel maire socialiste de Lyon a obtenu un bilan positif.

Aujourd’hui la société a muté et elle doit répondre à de nouvelles exigences. Le développement durable et la qualité du transport en commun ont pris une ampleur tellement considérable qu’ils répondent aujourd’hui à de nouveaux défis économiques, politiques et humains. Les décideurs municipaux, régionaux et maintenant nationaux axent leur politique autour de ces deux principaux thèmes et les citoyens n’y sont pas moins attentifs. La société est en mutation constante, elle est à l’image des citoyens français, c’est un fait. La France doit donc planifier et impulser à l’échelle nationale une nouvelle politique pour garantir un développement dans la durée des transports en commun qui puisse répondre aux exigences de la collectivité. C’est une des garanties pour la survie de la société française, c’est un défi majeur pour l’avenir !

Grégory Gennaro


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 28 février 2008 11:32

    Quelques communes ont déjà tenté la gratuité des transports en commun. En général, ça ne marche pas. Il semble que cela tende à "déresponsabiliser" les citoyens sur l’état et le fonctionnement des transports.


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 28 février 2008 11:38

      C’est bien les trams, c’est écologique, c’est sans bruit et surtout cela chasse les pauvres.

      C’est le 3e point qui plait le plus au maire, après avoir fait flambé le prix du m² en centre ville et poussé les pauvres à aller s’installer en banlieue, on fout le tram au centre ville et au abord, pour pourrir la vie au pauvre qui voudrait venir, en voiture car il n’y a pas de transport en commun valable chez lui (on ne va pas faire aller le tram jusqu’à chez lui quand même), comme cela il n’aura comme solution que d’aller dans les hypermarché de périphérie avec les autres pauvres, pendant que les riches pourront profiter des magasins de centre ville.


      • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 28 février 2008 13:44

        ARRÊTONS, S’IL VOUS PLAÎT, DE PARLER DE CE CANULAR QU’EST LE « DÉVELOPPEMENT DURABLE » !

        Il ne faut jamais lâcher prise sur la question du "développement durable" car le message à malheureusement du mal à passer, tant les intérêts capitalistes font pression pour maintenir l’illusion.

        Je me permets donc de vous rappeler que le développement durable est une escroquerie intellectuelle, un concept menteur, une auto-contradiction, une illusion, une chimère : durable et développement sont des mots impossible à associer car la terre sur laquelle nous vivons étant un espace FINI, on ne peut ni croître ni se développer indéfiniment. Le durable implique ce qu’on nomme la croissance zéro.

        Compte tenu de la déferlante des pays émergents, il nous faudra accepter bien au contraire une décroissance, qui, de toute manière est inévitable, compte tenu de l’épuisement des matières premières. D’accord avec vous si vous dites que le tram est plus écologique que la bagnole. Mais rien à voir avec le développement durable !

        La fin du pétrole est d’ailleurs la preuve mécanique de la fin de la croissance, au sens actuel du terme. Disons qu’aujourd’hui nous sommes confrontés à un nouveau défi : redéfinir une nouvelle forme de croissance, non plus basée sur la consommation, sur la production de biens, mais sur la qualité de la vie. D’où des mouvements parfaitement adaptés à cette réalité qui se nomment "simplicité volontaire", "décroissance soutenable", "commerce équitable".

        Arrêtons, s’il vous plaît, de parler de développement durable, c’est un CANULAR.

        Ni le développement, ni la croissance, dans leur dimension économique, qui est celle entendue communément, ne peuvent être durables, car ils sont LA cause du caractère insoutenable de notre civilisation. « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui les ont engendrés » disait Einstein, et nous ne pourrons pas aller vers un monde plus écolo en proposant comme remède ce qui fait notre maladie. Notre société n’accepte que les discours politiques passant d’abord par l’économie ? Alors proposons lui la décroissance soutenable. Elle seule peut permettre à chacun de trouver sa place sur cette planète. Cela nous conduira logiquement à conclure à l’impérieuse nécessité de « sortir de l’économisme », et d’affirmer clairement le primat de nos dimensions politique, philosophique, spirituelle, poétique, sur le moyen économique.


        • Jason Jason 28 février 2008 17:49

          Vous avez pafaitement raison ! L’expression même de "Développement durable" est une insulte à la raison et une négation des faits. Sur une planète dont on sait parfaitement que les ressources conventionnelles sont limitées, il serait plus sage de parler de développement négatif, ou au mieux de croissance zéro. Le reste n’est qu’une énorme imposture.


        • ben ben 29 février 2008 11:26

          Je suis un peu d’accord avec vous, mais durable ne veut pas dire infini à ce que je sache...

          Les mots "développement" et "durable" ne sont donc pas antinomique, ca veut juste dire "développement qui dure plus longtemps".

           


        • tvargentine.com lerma 28 février 2008 14:19

          C’est vrai que LYON est un modèle à suivre et que PARIS est un anti-modèle contre productif et qui génére de la pollution (le Maire de Paris hier soir à dit le contraire ! dans une sale à moitié vide)

          Un lien utile pour continuer le débat http://www.transcite.eu/

           


          • Mijo Mijo 28 février 2008 17:46

            Bonjour Gregory,

            D’accord avec votre article. Dans les centres urbains et ailleurs, on ne peut que saluer les initiatives qui tendent à développer les transports en commun, les vélos et autres véhicules propres. Ras-le bol d’ingurgiter des particules fines. De surcroît, la pollution automobile finit par coûter très chère à la sécu (asthmes, bronchiolites, maladies respiratoires... ) et donc à nous tous.


            • titi 28 février 2008 21:16

              Voici pourquoi à mon sens, le ville de Lyon n’est pas un modèle pour les transports en commun...

              Pour le TRAM : les nouvelles lignes convergent toutes vers quelques points qui étaient déjà le plus déservis. Ils est d’ailleurs à noter que sur la plupart des trajets, elles doubles des lignes de métro existantes. Le Tram concurrence le métro mais n’apporte pas grand chose, à part pour les étudiants de la Doua qui sont désenclavés.

              Vélo’v : ca c’est du bling bling. A part permettre à Colomb de faire le beau ca ne sert à rien. 
              Il faut déjà se lever de bonne heure pour trouver un vélo’v en état (quand ce n’est pas le borne qui ne marche pas). Les pistes cyclables disparaissent à l’entrée sur la presqu’ile, et il faut être kamikaze pour entamer une transversale.

              Pour le bus : passé 19h00, les fréquences chutent de manière vertigineuses. Sur certaines lignes plus de bus passé 20h00... ce qui n’est quand pas très tard...
              Qui plus est, pendant les vacances scolaires, les fréquences baissent également.

              Pour utiliser les transports en commun à Lyon ? Il faut commencer son travail à 9h00 et le finir à 17h00, et se rendre soit au centre ville, soit dans les facs. En plus être en vancances 2 semaines toutes les 6 semaines, ainsi que toutes les grandes vacances...

              Vous avez dit clientélisme ? 
               


              • bat 29 février 2008 09:37

                Velo’v ca fait bling bling, alors là, on touche le fond.

                ca fait bling bling de se montrer en velov ? Pour 5 €/an je fais 2000 km (essentiellement pour aller bosser).

                Ce qui fait bling bling c’est quand j’entends des collègues dire que c’est pas pratique, donc on prend la voiture (alors qu’il pourrait même venir en transport, mais là c’est la rengaine, oh non, le métro ca pue et y a trop de monde).

                Ca c’est bling bling.

                Pour moi c’est exceptionnel. Lyon n’a pas été le premier à le faire, et manifestement cette réussite a fait bcp d’émules.

                Des velo il y en a de plus en plus, la qualité est au rdv. Les bornes sont rarement en panne.

                Il peut en manquer notamment à la Croix rousse, mais rien n’empeche de marcher un peu aussi. Bien sur de la dégradation mais bon, on ne peut pas l’éviter je pense.

                Ah si en mettant des caméras et des flics partout. beurk. Y en a déjà suffisamment qui ne servent à rien.

                Le manque de piste cyclable, peut en effet être un problème. Mais ca vient, comment voulez vous en mettre partout du jour au lendemain. Au début, je me disais pareil. Faut etre kamikaze pour prendre certains axes.

                Mais en fait non, on va aussi vite en velov qu’en voiture. Donc autant prendre la place d’une voiture. C’est tout.

                Quant au Tram, j’ai un avis mitigé.

                Le tram a au moins le mérite d’avoir réduit les voies pour les voitures, donc moins de pollution et moins de règne pour ce véhicule, pour moi c’est la seule chose de bien.

                Son gros pb au tram c’est qu’il n’avance pas.

                Ensuite le discours, il faut etre en vacances tout le temps et et des horaires très light, ca me fait doucement rire !! on sent à peine la politisation la dedans !! bah oui, pour se déplacer en transport en commun, il faut etre un gros glandu, c’est bien connu !

                 

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès