Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > « Un dimanche à Décibulles : Good spirit ! » (Festival Rock 2008 - (...)

« Un dimanche à Décibulles : Good spirit ! » (Festival Rock 2008 - Alsace)

Le décor : une scène gigantesque, bordée des reliefs de l’Alsace et encadrée par de petits villages aux maisons traditionnelles (Vallée de Villé / Neuve-Eglise 67 Alsace – à 50 km de Strasbourg).

Festival de quoi ? Précision : « Décibulles » repose sur un jeu de mot autour de décibel et non pas autour de bulles en référence à la BD ; c’est donc confirmé, le festival proposait du rock et de la musique festive (et plus encore) les 11, 12 et 13 juillet 2008.

L’ambiance du festival : « High Energy live » ! Un style revendiqué par La Phaze (« High Energy drum and bass punk live… »), un des groupes qui a mis le « feu » dans le public avec des paroles style « chanson française engagée » posées sur une musique à mi-chemin entre punk et drum and bass.

Pas en reste de « show », les Strasbourgeois d’origine d’Enneri Blaka ont eux délivré un pur spectacle avec bain de foule du chanteur et autres figures scéniques, tandis que les riffs funk rythmaient leur set génial d’inventivité musicale et ouvert aux improvisations instrumentales d’exception.

Coup de chapeau à la sélection du festival, qui a pris le parti d’une programmation festive et de qualité pour un public enthousiaste et apprécié des artistes. Sous le label d’un festival « brasseur de rock », les styles proposés s’écartaient allègrement de ce cadre, à l’image d’Orange Blossom, aux sonorités mélangées entre passé et futur sur une « world music » aux accents de remix électros.

Karavan Orchestra, quant à lui, reflétait bien l’esprit « roots » des festivaliers campeurs regroupés en team de tentes reliées par des bâches fédératrices, lieu de réunion et d’improvisation pour guitares et percussions durant les nuits entières. Sous une dénomination bien nommée de « groupe de musique qui bouge », karavan orchestra, avec une belle présence scénique, proposait un moment de délire scénique sur des accents de chanson française, le tout dans un esprit bohème jouissif.

« Festival non–stop » : entre chacun des groupes, les organisateurs eurent la bonne idée de mettre à profit les changements techniques pour laisser place à des fanfares et autres spectacles et théâtres de rue… La réussite du festival, c’est un investissement de nombreux bénévoles et association enthousiastes et dévoués, qui transforment le versant d’une colline en camping et en scène, pouvant accueillir des milliers de festivaliers. L’inventivité ne manque pas : vous ne dépensiez pas un euro, mais des bulles, avec des tarifs un peu élevés, mais il en va vraisemblablement de l’équilibre financier du festival ; la décoration était originale, avec entre autres des sculptures rétro-éclairées reprenant le phénomène des « crop circle » (dessins dans les champs de céréales), et de nombreux stands parmi lesquels celui de l’association Pelpass, proposant une initiation au jeu Guitar héro (PS2), et celui de la ferme Humbert, fournissant des crêpes et mets 100 % bio. Et faits maison, parmi bien d’autres stands de restauration et boisson…

Et si on terminait par une liste des plus et des moins du festival, histoire de…

Les plus :

Un public et une ambiance « en or »
Très festif / très « roots »
Investissement enthousiaste des bénévoles du festival
Cadre magique
Un public apprécié des artistes
Peu de débordements ou autres mauvais plans...

Les moins :

Trop peu de points d’eau (non potable)
Pas de douches ni lavabos durant trois jours !

… Allez, RDV l’an prochain pour la seizième édition !

Gus (rédacteur sur www.melting-actu.com )
Retrouvez les photos et vidéos du festival Ici


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • superesistant superesistant 21 juillet 2008 13:10

    bonjour
    moi même j’ai passé une soirée à Décibulles ( le samedi.. ), et l’ambiance y était très bonne. Les groupes aussi d’ailleurs ( John Butler trio, le peuple de l’herbe et massilia sound sytem pour les têtes d’affiches ) dans un cadre de rêve ( la vallée de villé pour ceux qui connaissent un peu l’Alsace ).

    pour ma part je trouvais le concept assez sympa ( les bulles ) jusqu’au moment ou j’ai remarqué que nous avions claqué 40€ ( 36 bulles.. ) en 3 heures... donc on ne peut pas dire que le festival soit à la portée de toutes les bourses... en tout et pour tout 100€ ( tickets compris ) pour 2 pers, c’est pas donné.. c’était la seule fausse note du festival ( avec le peu de toilettes sur le site.. catastrophique ).

    Sinon Décibulles c’est surtout un festival rock & bière d’ou le jeu de mot décibels et bulles de binouz... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès