Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Une charte lève un moratoire à Strasbourg

Une charte lève un moratoire à Strasbourg

Le ville de Strasbourg va délibérer sur l’adoption d’une nouvelle charte relative à l’implantation des antennes relais.

De fait, cette nouvelle charte prévoit une levée du moratoire actuellement en vigeur concernant l’implantation des antennes relais sur les bâtiments appartenant à la ville de Strasbourg.

JPEG - 31.1 ko
Une antenne relais dans la CUS

Ce n’est pas la première fois que la ville de Strasbourg se préoccupe de ce sujet. En effet, en 2006, Fabienne Keller, maire de la ville, fait adopter une charte prévoyant un moratoire sur l’implantation d’antennes relais sur les bâtiments appartenant à la ville.

De même, en 2009, la ville de Strasbourg a posé sa candidature à un projet d’expérimentation dont l'objectif consistait à modéliser et à diminuer l'exposition aux radiofréquences des antennes-relais de téléphonie mobile. C’est dans ce cadre que la ville de Strasbourg a planifié des ateliers, conférences et débats. Mais cette expérimentation a fait long feu puisqu’en 2011, la ville abandonne cette expérimentation en invoquant le désengagement financier de l’état.

 

La ville a donc annoncée qu’une nouvelle charte sera mise en place par le biais d’un communiqué dont voici un extrait : « L’objectif de cette charte est de fixer un certain nombre de règles entre la collectivité et les opérateurs, règles fondées sur la bonne volonté de chacun puisque le droit ne donne aucune compétence aux collectivités en matière de réglementation dans ce domaine.

Ces règles concernent notamment la transparence de l’information et la mesure et le suivi des puissances de ces champs électromagnétiques dans la ville.

Au terme d’une large concertation avec diverses associations et les opérateurs, le projet de charte sera proposé au prochain conseil municipal. »

Effectivement, lors d’une conférence de presse en date du 18 septembre, M. Robert Hermann a annoncé la fin du moratoire sur l’implantation d’antennes relais sur les bâtiments appartenant à la ville. La ville justifie cette décision « Ne posons plus de frein au développement économique et technologique ».

Par ailleurs la ville évoque avoir obtenu des contreparties à cette décision et compte demander des dossiers d’information plus complets aux opérateurs pour toute modification ou nouvelle installation d’antennes. De plus, il est prévu une évaluation de l’incidence sur le milieu, ainsi que les mesures précises projetées pour une diminution maximale de l’exposition lorsque l’installation est à moins de 100 mètres d’écoles, de crèches ou d’établissements de soins.

 

La levée du moratoire n’est toutefois pas du gout de tout le monde et en particulier pas de celui des associations luttant contre l’électropolution.

Celles-ci affirment que la charte a été "négociée à huis clos avec les opérateurs de téléphonie mobile" et estiment que "comme double but de sortir du moratoire, en œuvre depuis plusieurs années, qui visait à n’accorder aucun site dépendant du domaine municipal aux opérateurs, et à engager la commune aux côtés des opérateurs". Priartem et le Collectif Alsace Lorraine, expertes dans le domaine de l'électropolution, ont indiqué dans un communiqué que cette position leur parait inadmissible. Elles estiment encore qu’il s’agit d’un « abandon du principe de précaution - un virage à 180 degrés ».

La levée du moratoire répond effectivement une demande récurrente de la part des opérateurs qui souhaitent renforcer leurs réseaux. A ce titre, les associations indiquent que "La satisfaction par la ville de cette demande correspond à un virage à 180 degrés de la politique de concertation et d’expérimentation d’abaissement des seuils d’exposition d’ondes radio-fréquentes dans laquelle la ville de Strasbourg s’était engagée dans le cadre du Grenelle des ondes".

Les associations ne sont pas les seules à monter au créneau puisque M. Jean Marie Brom, physicien et ancien conseiller municipal vert, s’oppose également vivement à la levée du moratoire, selon lui, Strasbourg « se déconsidère en respectant aussi peu le principe de précaution le plus élémentaire ». Il fait également remarque que les contreparties évoquées par la ville de Strasbourg, ne feront l’objet d’aucun moyen de vérification ni d’aucunes contraintes et fait remarquer que la multiplication des expositions est un problème dans une situation ou « il existe des doutes quant aux conséquences sanitaires des ondes électromagnétiques ».


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Soi même Soi même 25 septembre 2012 02:30

     J’ai toujours apprécier de la par des pollueur cette nuance du doute pour ce défausser de leurs responsabilités.


    • Henri Francillon Henri Francillon 25 septembre 2012 07:37

      Ni notre santé, ni celle de nos enfants, ni celle de la terre, de l’eau ou de l’air, n’ont pour nous d’importance, vous le savez bien Ondine.
      Ce qui compte pour nous c’est le nouvel Iphone, le match du samedi soir et les dernières déclarations de Manuel Valls.
      Et puis avec ces caricatures (tous ces racistes et ces intégristes, quelle horreur !), le coût du pétrole et la guerre en Syrie, nous avons bien trop à faire pour nous occuper de nous-mêmes.
      D’ailleurs, si vous êtes contre ces antennes vous êtes une écolo désirant vous éclairer à la bougie et retourner vivre à l’âge des cavernes.
      Non vraiment, la prochaine fois écrivez un article sur le nouveau dérapage de Marine Le Pen ou l’islamophobie rampante, vous serez bien plus à votre place ici.

      N.B. : c’est bien du second degré, au cas où vous en douteriez.


      • Xavier 25 septembre 2012 09:19

        Bonjour,

        Concernant les effets des ondes j’avais reçu ça un jour, qui explique pas mal de choses :
        https://www.youtube.com/watch?v=T82Qg734Z_o

        On en pense se qu’on veut, mais il semble que les effets soient quand même bien là !
        Donc appliquer l’argument « pas de frein à l’évolution économique et technologique », tout à fait d’accord ;
        mais ne serait-ce pas juste un tout petit peu au détriment de la santé de quelques uns un peu plus sensibles que les autres ?

        On y parle de la perturbation de la mélatonine, qui est liée au sommeil ; on parle de modifications sur l’ADN, d’augmentation d’une hormone qui s’appelle l’ACTH et est... une hormone de stress ! (si vous tapez en mot clé « axe hpa acth » il y a un peu plus de détails sur ce processus de stress).

        Donc oui à l’évolution technologique (et économique, il faut bien se remplir les poches, enfin certaines), mais s’il vous plait gardez une certaine éthique pour que chacun ait droit à une vie pas trop pourrie par les ondes !

        - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
        « Prends l’entière responsabilité de l’ensemble de tes actes »
        Xavier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ondine67

ondine67
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès