Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Une réussite contrastée

Une réussite contrastée

Une bulle de modernisme et d’activité est en train d’émerger dans le 3ème arrondissement de Paris. Entre la Seine et la rue du Chevaleret, l’opération Paris Rive gauche a commencé depuis 1991. Malgré l’empressement du Premier ministre Dominique de Villepin d’inaugurer et de graver son nom à l’entrée de la nouvelle université Paris VII-Diderot, la construction du site est encore loin d’être achevée.

Descente prévue à la station « Bibliothèque François Mitterrand ». Escaliers de bois, boutique de bonbons, troquets... la gare bénéficie d’un volume exceptionnel. Cependant, les kiosques métalliques contenant les éditions quotidiennes du gratuit 20 Minutes sont pleins à craquer. Le transit est-il trop rapide ou les voyageurs encore rares pour qu’on ne se les arrache pas comme partout ailleurs ?

Pourtant, cette station est vouée à un bel avenir grâce à la construction progressive du nouveau « Quartier Latin de l’est parisien ». Depuis plus de quinze ans, bulldozers et camions-bennes ont investi cette partie du 3ème arrondissement, autrefois sombrement décorée d’anciens entrepôts industriels en ruine. A l’angle des rues Marguerite Duras et Françoise Dolto, on pourrait presque croire à un chantier destiné à devenir une plage. Il n’y a encore que du sable, et la pluie a creusé un semblant de lac artificiel. Tout autour, de nouveaux bâtiments aux allures d’une Défense miniaturisée et un concert de marteaux-piqueurs.

Le quartier est loin d’être terminé mais il semblerait qu’une nouvelle vie soit en train de s’y développer. Il y a deux ans, le ministère de la Jeunesse et des Sports a profité d’une fin de bail pour déplacer ses locaux du 15ème arrondissement vers la nouvelle Rive gauche. Aujourd’hui, près de 600 fonctionnaires y travaillent et observent l’évolution des travaux. « Lorsque nous sommes arrivés, le quartier n’était pas encore très vivant mais de nombreux commerces investissent les lieux et la vie se développe », admet Isabelle Mai, réceptionniste au ministère. Il est vrai qu’entre la nouvelle université et la rue du Chevaleret, le paysage est encore un peu vide. Les commerçants et les employés du quartier gardent cependant bon espoir et parient sur l’ouverture de la faculté, prévue entre 2009 et 2010, pour animer les grandes avenues. « Les étudiants mettront certainement de la vie et on oubliera les débuts difficiles » ajoute Isabelle.

Malgré son enthousiasme quant à « l’harmonie architecturale » et « la modernité du quartier », Isabelle Mai soulève quelques points négatifs qui se sont imposés au fil des constructions. Son principal grief concerne l’avenue de France, « une véritable autoroute ». En effet, elle a beau être flambant neuve, cette artère a aussi de nombreux défauts. Certes, les cyclistes y sont saufs et peuvent pédaler le long de la Seine en toute sécurité. On retrouve également l’empreinte du maire de Paris Bertrand Delanoë qui souhaite favoriser les transports en commun. Les vélos bénéficient de quatre voies de circulation et les bus de deux allées centrales. Mais pour les rares automobilistes qui s’aventurent déjà sur cette longue impasse, rien n’a été pensé. « Il est impossible de se garer devant un quelconque bâtiment pour y déposer une livraison ou un passager » s’insurge Isabelle. Elle-même handicapée, elle reproche à la municipalité d’avoir voulu créer un quartier neuf et moderne mais de ne pas avoir pris en compte de nombreux paramètres.

Bientôt, 30 000 étudiants, 15 000 habitants et plus de 50 000 salariés investiront les lieux. L’opération Paris Rive gauche est la plus importante opération d’urbanisme depuis la construction du front de Seine. Seul le temps révèlera si les investissements considérables qui ont été faits jusqu’à aujourd’hui auront réussi à redonner vie à cet ancien quartier industriel.


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • (---.---.215.137) 16 avril 2007 18:01

    C’est pas plutot le 13e arrondissement ?


    • parigo (---.---.63.253) 17 avril 2007 01:56

      ce n’est evidemment pas le 3eme mais le 13eme, l’av de france n ’est en rien ce que vous décrivez à propos des cyclistes et des bus, delanoe s’est deja avoué très décu et inquiet (fouillez dans les archives) par les premiers resultats « tout verre et minéral » de l’opération : ce nouveau quartier, gris, ramassé, lisse, artificiel, incoherent, sans originalite ni verdure, est une catastrophe urbanistique de plus à paris, une occasion gachee pour longtemps, un scandale multidimensionnel qui remplit les poches des petits copains, architectes mediocres, btp retrocomissionnaires, syndics rentiers et futurs élus des classes populo qui vont in fine squatter ces volières morbides comme les tours asiatiques d a cote qui meritaient mieux comme le reamenagement tout en paves des quais par un port de paris trop heureux de conserver sa mainmise et ses privileges inouis sur nos berges inhumaines, comme ces ensembles « modernes » de ricardo boffil aux portes de la capitale, qui finissent en kasbas parabolées dans des aires a priori « huppées » (du pain beni en tant que réservoir communautariste de nouveaux votants pour maires et deputes en manque d electeurs faciles).

      une fois de plus ce sont les habitants dans leur clapiers a lapin, qui vont pâtir de decisions prises au dessus d eux contre leurs interets mais pour ceux d une caste de vampires privilegies.

      dans pas longtemps, on verra au grand jour les outrages du temps et les defauts annonces (comme ces tonnes d immondices qui s accumulent sous les grilles en fonte des terres pleins centraux plus lucratifs que le gazon vis a vis des vaches a lait administratives corruptibles qui decident sur maquettes et vues d artiste) de ces batiments en toc sans ame ni panache, qui apres la piscine percee et la passerelle sans raccord attenantes, seront un boulet caracteristique de plus a mettre au passif de l ingestion de la mandature en place.

      decidement, on refait, ou on laisse refaire, toujours le memes erreurs dans ce pays (la defense, les halles, les banlieues...), on se fout du contribuable, on berne l electeur, on gaspille la richesse commune, on prepare le lit des extremes, on saborde le genie et l innovation, on entasse les gens, on les rend fous a s exiler ou dependants a merci.

      votre « article », outre ses facheuses et tendancieuses approximations pour une apprenti journaliste, est a meme d inspirer la com positiviste de la mairie ou vous pouvez d ores et deja postuler pour votre stage, en vue d etouffer le scandale et top modeler les cerveaux disponibles des lecteurs passifs.

      les citoyens veulent vivre, bouger et respirer (de la lumiere, du sport, de la vegetation, des creches, du silence...), les politiques et les sangsues economiques dont ils sont les marionnettes, veulent du betail nevrosé et domestiqué en batterie.

      on n a plus besoin des politiques (encore moins des pseudo journalistes a leurs bottes, qui n enquetent pas et ne vont meme pas sur le terrain)

      ils ont prouve leur impuissance, leurs faiblesses et leurs incompetences.


      • Marine Marine 17 avril 2007 16:24

        Tout d’abord, veuillez pardonner cette erreur de chiffre, il s’agit évidemment bien du 13ème et non du 3ème, chiffre « 13 » qui apparait pourtant dans mon papier original mais en chiffres romains. Ensuite, il ne s’agit en aucun cas, et le ton employé le souligne, d’une apologie du nouveau quartier en construction mais plutôt d’un état des lieux et du ressenti d’une employée travaillant sur place, mon titre le prouvant, me semble-t-il. De plus, sans le souligner radicalement, car là n’était pas le but premier de ce papier écrit dans le cadre scolaire, il me semble que mes positions affichent clairement les doutes et les réussites plutôt utopiques de cette vaste entreprise urbaine. Evidemment, vous voulez peut-être paraître plus extrême et plus documenté sur la question, libre à vous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès