Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Vitalité économique, des surprises dans le 14e

Vitalité économique, des surprises dans le 14e

La CCIP (Chambre de commerce et d’industrie de la ville de Paris) vient de publier les résultats de son étude sur l’évolution économique de la capitale. Plusieurs éléments intéressants sont à noter, voire surprenants :

Le nombre de création d’entreprises marque en 2005 un recul, -2,09%(a) par rapport à 2004, portant le nombre des entreprises à 309 457 dans Paris. Pour comparaison, la situation globale française montrait, sur les onze premiers mois de 2005, une évolution contraire, avec une augmentation des créations d’entreprises de +1,6%.(b) Ces chiffres tendent à montrer un essoufflement économique de Paris.

La mairie de Paris, par l’intermédiaire de Denis Baupin, adjoint aux déplacements, et Lyne Cohen-Solal, a communiqué sur un développement économique de 15% par an (mieux que la Chine... NDLR) dans le Quartier vert Alésia-Tombe Issoire, touchant particulièrement le secteur du bâtiment, les services aux entreprises, les services non marchands, et de façon plus mesurée, le commerce de détail. Cette étude émane également de la CCIP et tendrait à montrer que « loin de freiner le dynamisme économique, le quartier vert est donc porteur d’une accélération de l’activité du quartier. » Pourtant, le café rue du Père Corentin ne se lamentait-il pas récemment de voir ses clients déserter ? De même l’artisan encadreur situé dans la même rue déplorait-il une baisse de 20% de son chiffre d’affaires(c). Le Quartier vert Alésia-Tombe Issoire étant le premier implanté à Paris, on comprend l’impact politique de ces chiffres pour soutenir les choix faits par B. Delanoë.

Ces chiffres annoncés, en contradiction totale avec le sentiment partagé par nombre de riverains et de commerçants d’un quartier plus mort que vert, font-ils partie d’une stratégie engagée par Bertrand Delanoë ? Suite à de récents sondages montrant une érosion récente et rapide (-18% par rapport à 2003) de popularité auprès des Parisiens, celui-ci demande en effet à sa majorité de répondre de façon frontale à l’opposition.(d)

Joyeux débats en perspectives, et quelque chose laisse penser qu’on n’a pas fini d’entendre parler de ces chiffres...

(a) CCIP
(b) Agence pour la création d’entreprises ; étude 2005 création entreprise
(c) Nouvel Observateur ; Très calme, trop pour les commerçants , Maël Thierry
(d) Le Figaro ; Les nuages s’amoncellent au-dessus de Delanoë Myriam Lévy [23 janvier 2006]

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Plutot mort qu ’objectif (---.---.28.210) 27 janvier 2006 14:01

    De nombreux responsables politiques locaux ont une quasi haine viscérale de tout ce qui est business car business egal liberalisme et prefere de loin tout ce qui est associatif et para-commercial comme les marchés etc etc. Donc il est assez logique que toute activité axée sur le profit, commerce, industrie, artisanat, aille s’installer dans les villes ou ils sont acceuillis avec plaisir, et ne reste pas dans les villes et quartier qui detestent tout ce qui touche au profit, ce qui est le but de toute entreprise, car une entreprise citoyenne est avant tout une entreprise qui fait beaucoup de profit et donc paye beaucoup d’impots et taxes !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès