Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 130 millions de Japonais... et nous et nous et nous !

130 millions de Japonais... et nous et nous et nous !

La question n’est plus de savoir qui, quand, et comment, tout est arrivé. On le sait. Et chaque jour apporte sont lot de révélations sur le déroulement des événements. Chaque jour apporte aussi son lot de nouveaux problèmes. Chaque jour fait comprendre de plus en plus au monde qu’on est complètement dépassé par le problème. Il n’y a plus, de solution technique au problème Fukushima. Le mal est fait, il se propage déjà depuis deux ans, on compte déjà les victimes, et on ne fait que mettre des rustines sur un ballon toujours plus poreux.

On le sait, les techniciens sur place le savent aussi et ne le cachent plus, à la prochaine erreur, ou à la prochaine secousse, il va crever. Mais chuttt ! Restons optimistes (sic).

Fuir ! L’idée avait été soulevée et même préparée lors de la catastrophe. A l’époque on n’envisageait la région, voire, le pays. Une terre brûlée, et une nouvelle version d’Exodus.

Négociations… bien sûr loin des médias, avec les Russes, les Chinois, avec d’autres encore. Pourquoi pas… il parait que les Chinois ont des villes entièrement vides, des villes fantômes…

Et puis rien, on relativise, la catastrophe devient un incident, on en parle, comme ça, quand on à rien d’autre à dire sur la crise ou la finance internationale. Chaque jour, 300T d’eau contaminée partent à la mer… et d’un coup les médias s’émeuvent d’une fuite de 300 litres !!! S'émeuvent sur commande ? On peut les plaindre d’en être arrivé là…

Depuis deux ans donc l’idée est vite retourner dans les tiroirs, indécente peut-être, déshonorante aussi, difficile demande faite aux ennemis de toujours.

Pourtant, même si on sait aujourd’hui que l’hémisphère nord tout entier sera concerné par la fin de Fukushima, il y a belle lurette que toutes les nations se disant un tant soit peu civilisées et humanistes, et à défaut d’autre chose, auraient dû prendre l’initiative d’offrir l’exil au peuple Japonais.

Mais cela demande plus de courage, que d’aller faire la guerre à des moustachus. Et pourtant, que sont 130 millions de Japonais sur la planète. N’y a-t-il pas assez de villes fantômes, d’immeubles abandonnés, de terres en friches, en Russie, en Chine, en Amérique, en Afrique, et même en Europe, bref, partout ?

Mais, le prix ! Me direz vous… Ah ! Le prix… oui, tout à un prix, c’est d’ailleurs à cause de ça qu’on en est là. Le prix ! Celui de l’énergie entre autre, de la technologie aussi, ou l’on ne veut pas mettre le prix pour éviter une catastrophe… Oups pardon ! Un incident.

S’il y a bien un moment pour faire la preuve que la mondialisation, du moins en terme de solidarité, est l’avenir de l’humanité, c’est bien maintenant ? Non ?

La voilà l’autre question…


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • jako jako 4 octobre 2013 09:44

    Les migrations massives pour diverses raisons (climat, catastrophe fukushimiene, guerres etc) vont évidement se renforcer et se confronter aux coeurs de pierre des états, merci de votre texte.


    • paco 4 octobre 2013 10:22

       Bonjour l’auteur...
       Bonnes questions... A relire , une pépite de 1973, un roman de Sakyo Komatsu, « La submersion du Japon ». Un récit froid et détaché qui glace l’échine. Ils ont déjà imaginé la disparition de leur ile, ( dans ce roman c’est tellurique ) mais ignorons leur Plan B. Il doit exister cependant.
       Cordialement.


      • gaijin gaijin 4 octobre 2013 10:23

        sale temps pour Le Dogme
        3 articles sur le nucléaire et une vidéo sur les shadocks de tepco ........
        amis du Dogme bonjours !
        je repasserais plus tard voir vos petites déjections


        • ETTORE ETTORE 4 octobre 2013 13:31

          déplacer, déplacer....

          oui ! mais la terre est ronde, ne l’oublions pas !
          et puis, pas si grande que ça au vu des conneries dont nous la parsemons.
          avec des belligérants de différents pays qui revendiquent déjà leur terre, pour des 
           « raisons », culturelles, religieuses,ethniques.....sans oublier les futurs réfugiés climatiques.....
          Si un jour elle s’ébroue pour virer les miasmes que nous sommes de sa surface
          nous ne ferons certainement pas le poids.

          • Laurenzola Laurenzola 4 octobre 2013 14:18

            La situation à Fukushima est édifiante, les commentaires de Jean-Pierre Petit sur ce sujet font froid dans le dos.

            Selon lui, la question de sortir du nucléaire ne doit en aucun cas se pauser par oui ou non, mais plutôt comment, et cela dans les plus brefs délais.

            Toutes autres tergiversations ne serait que pure folie...

            Quant aux mesures d’urgences à prendre pour sortir au plus vite les barres d’uranium de cette centrale de l’apocalypse, l’effort devrait s’opérer à l’échelle internationale, malheureusement la fierté des japonais est culturelle, espérons que le millier de barres d’uranium pourra être retiré sans accrocs, sinon chacun est en droit de savoir qu’en cas de pépin majeur, les radiations qui pourrait être libérées sur le site seraient 15’000 fois celle d’Hiroshima. 


            • Col J.H. Smith 4 octobre 2013 21:14

              Bonjour Laurenzola,

              je ne suis pas du genre pessimiste, mes amis disent même tout le contraire, mais j’admire votre optimisme.

              La plupart des spécialistes s’accordent à dire que, dans un cas de figure idyllique, sortir les barres de cette centrale prendrait au mieux une dizaine d’années. Mais nous le savons, la piscine qui abrite ces éléments est jonchée de débris, qui pour certains pèsent des tonnes. Et on ignore encore l’état des barres qui se trouvent dessous. Donc on est pas sortit de l’auberge...

              Au moins 10 ans, pendant lesquelles Gaïa devra bien évidement, s’abstenir de se gratter le dos, sous peine de tout foutre par terre... ben voyons...

              Et n’oublions pas que le réacteur N°3 renferme lui aussi une belle surprise, il tourne au MOX (uranium + plutonium) !

              Un peu plus sur la bestiole : LIEN

              Le manque d’homogénéité des systèmes du au nombre importants de constructeurs ayant construit la centrale est aussi un facteur de complication de toute intervention.

              Il faudra donc à chaque fois inventer de nouvelles méthodes... arf...

              Et puis c’est sans compter qu’a 12 petits kilomètres au sud se trouve, la centrale de Fukushima 2 !!! C’est pour le dessert.

              Quoi qu’il advienne maintenant, et à notre niveau, nous ne pouvons que faire un vœux, celui que le pays du soleil levant ne devienne pas celui du soleil couchant de l’humanité... 


            • Col J.H. Smith 4 octobre 2013 21:19

              Mon LIEN ne marche pas, je le remets ici :

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Fukushima_Daiichi

              et pendant que j’y suis l’autre centrale :

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Fukushima_Daini

              mes excuses.


            • Laurenzola Laurenzola 7 octobre 2013 18:09

              @L’auteur,

              Oui condamné à l’optimisme à outrance, j’ai rien trouvé ne mieux contre la crise de nerf systémique.

              Je trouve la situation à Fukushima en parfaite harmonie avec notre monde actuel, la bêtise poussée à son paroxysme, pas évident de voir une issue...


            • Muslim 4 octobre 2013 16:45

              Voilà à quoi mène cette putride religion du fric.

              Les « anciennes » religions sont finalement ridicules dans la compétition qui les opposent aux idéologies modernes. Quelles autres surprises sont à prévoir ?


              • jeremy v jeremy v 4 octobre 2013 16:45

                ce qui me fait le plus flipper, c’est que si nous on est au courant, que dire de nos gouvernants archi-renseignés ???

                 ils le sont encore plus que nous ! et.... ils ne font rien.... ma question, c’est : à quoi jouent-ils ?

                en conclusion, soit tout ce que l’on entend sur le sujet est exagéré, soit nous dirigeants sont fous... j’essaie de trouver un autre adjectif mais je n’en trouve pas....


                • raymond 4 octobre 2013 17:39

                  Quand on voit ce qui arrive à 300 pauvres au large de l’Europe , je pense que l’on peut craindre le pire....surtout que les Japonnais ne sont pas aimés en Chine.


                  • julius 1ER 4 octobre 2013 17:42

                    en ces temps, le sujet le plus grave, c’est l’ouverture des magasins le Dimanche !!!!


                    • Cugel 4 octobre 2013 20:02

                      les japonais ont refusé l’immigration ;

                      alors ils ont gardé un vrai peuple solidaire, sans les divisions identitaires.

                      et ils font des robots ...

                      et un jour ils trouveront l’immortalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CJHS


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès