Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 1941-1945, le génocide dans les Balkans que tout le monde a (...)

1941-1945, le génocide dans les Balkans que tout le monde a oublié

On entend beaucoup parler des Serbes et de la Serbie ces derniers temps. Tensions au nord du Kosovo à cause de la volonté des autorités non-reconnues du Kosovo de s'emparer des "frontières" pour étouffer la minorité serbe, candidature de la Serbie a l'UE,etc...

Pourtant en ce mois d'Aout 2011 tout le monde semble avoir oublié qu'il y a exactement 70 ans débutait l'un des pires genocides des Balkans, celui des Serbes et des Juifs de Croatie et de Bosnie, exécuté par les Oustachis de l' "Etat indépendant de Croatie".

En 1941, alors que la deuxième guerre mondiale sévit depuis deux ans avec ses nombreux morts et combats, les Nazis attaquent la Yougoslavie et mettent en place en Croatie un Etat indépendant qui va devenir satellite de l'Allemagne, l’Etat indépendant de Croatie. Ses autorités, les Oustachis, se fondent sur une politique basée sur le modèle nazi et prônent un Etat croate ethniquement pur, qui sera débarrassé des "éléments indésirables", Serbes et Juifs. Le tristement célèbre Ante Pavelic, chef des Oustachis, ne cherche pas à dissimuler les massacres qu'il compte mener contre ces populations. Des lois raciales sont édictées [Loi pour la protection du peuple et de l’état (17 avril 1941), loi sur l’appartenance à la race (30 avril 1941), loi sur la protection du sang aryen et de l’honneur du peuple croate (30 avril 1941)] qui mettent en place de fortes discriminations envers les Serbes et les Juifs : Ceux-ci sont chassés des centres des villes, victimes d'expropriations, et doivent porter des signes distinctifs. Ceux qui refusent l'oppression ainsi que les Croates qui défendent les victimes sont accusés de haute trahison et emprisonnés ou fusillés.

Les Oustachis déclenchent rapidement des massacres. Le 2 juin 1941, le ministre de la justice de l'Etat indépendant de Croatie, Milovan Zanic, annonce que " les massacres déjà commis s’inscrivent dans un plan national de massacre des populations serbes et juives. [la Croatie], est seulement pour les Croates et pour personne d'autre. Il n'y a pas de méthode que nous, Croates, puissions négliger dans le but de faire ce pays vraiment nôtre et de le nettoyer des Serbes (et des éléments "hostiles"). (...) Nous ne cachons pas notre pensée, c'est la politique de notre État, (...) nous ne ferons pas autre chose, mais seulement ce qui est écrit dans les principes oustachis."

Certains hauts responsables oustachis vont même plus vite que les autorités centrales de Zagreb : Le gouverneur oustachi de la région de Banja Luka, Gutic, lance des appels à la haine et signe des papiers autorisant " Tout Croate à exterminer les Serbes partout où on les rencontrera".

Durant le seul mois de Juin 1941, on compte 100 000 hommes, femmes et enfants serbes tués par les soldats oustachis et les paramilitaires qui les aident.

D''autres massacres encore plus vastes ont eu lieu en Herzégovine durant la même période. Dans la banlieue de Ljubinje, les oustachis ont entrepris le 2 juin un massacre en masse. Trois jours plus tard, les oustachis ont égorgé quelque 180 paysans du village de Korita, près de Gacko. Le 30 juin, à Ljubusko, nouveau massacre. En juin, c'était le massacre des Serbes sur le territoire de la Dalmatie du Nord. Encore plusieurs dizaines de milliersde morts.

Fin Juillet et debut Aout 1941 ont lieu les massacres de Vrgin-Most qui seront de l'aveu même des soldats italiens alliés des Oustachis un déclenchement de la barbarie la plus affreuse. Des femmes de villages serbes sont affreusement violées puis mutilées, plusieurs milliers de civils exécutés. Lors du raid du 3 Aout, on comptera 5 survivants sur les 5000 Serbes qui ont été arrêtés par les Oustachis. Bien qu'alliée de ces derniers, l'armée italienne décidera d'intervenir et de prendre le contrôle de la région pour faire cesser cette barbarie, ce qui fâchera passablement les autorités centrales de Zagreb.

Concernant les camps de concentration, la Croatie sera le seul " Etat" d'Europe à mettre en place une politique concentrationnaire sans l'aide des Nazis. Et une différence remarquable entre les camps nazis et croates est que les exécutions dans les camps croates avaient le plus souvent lieu à l'arme blanche ou même....a la hache comme dans le funeste camp de Jasenovac, l'Auschwitz des Balkans, dans lequel furent exécutes 360 000 personnes, comprenant des Serbes, des Juifs, des Tziganes et des opposants, ce qui en faisait selon les historiens le camp le plus meurtrier après ceux d'Auschwitz et de Treblinka.

Le bilan de ce génocide varie. Déjà en 1941, un rapport intitulé Documentation sur les actions illégales et brutales commis par les oustachis sur la population yougoslave, commandé par l’État-major de l'armée italienne, fait état de plus de 80 000 Serbes tués entre Avril et Aout 1941.

Le bilan total du génocide se chiffre lui en centaines de milliers de morts et de disparus : 744 000 selon un rapport du président Roosevelt lors de la conférence de Téhéran, dont 330 000 environ rien qu'a Jasenovac selon le United States Holocaust Memorial Museum.

Force est néanmoins de constater que si le thème du génocide de 1941-1945 est bien connu des historiens des Balkans et de certains historiens américains, on en parle relativement peu. Et il a fallu attendre Avril 2011 pour qu’un officiel croate, le président Josipovic, fasse enfin des excuses pour les crimes commis par l’Etat indépendant de Croatie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • asterix asterix 3 août 2011 10:02

    Cher Monsieur,
    Il y a des génocides atroces et d’autres qui le sont moins. Le grand Adolf a fait zigouiller nombre de Tsiganes, d’handicapés mentaux. Qu’en a-t-on retenu ?
    Rien, je ne vous le fait pas dire. Et encore, ce n’est qu’un exemple...
    Ceci dit, sans être partisan sinon d’un monde de paix, des Serbes, on retient Milosevic et compagnie. Ce peuple qui s’est laissé il y a quelques années aller aux pires excès du nationalisme vengeur du fait de la folie de ses dirigeants porte sur lui une tâche indélébile qu’il paye encore aujourd’hui alors qu’il n’était pas le seul à s’être livré à l’épuration ethnique dans le terrible conflit qui l’a opposé à ses voisins. 
    Mais hier.... Question de mode ? De sélectivité de l’indignation ?
    Une victime devenue à son tour coupable des mêmes faits, suivez mon regard.
    Voyez la résonance de votre article. Nulle ou presque et c’est dommage.
    Merci d’avoir abordé le thème sans parti pris, ne fut-ce que pour éviter l’oubli, aller plus loin que la simple actualité, parler de la bête humaine qui peut ressurgir partout ou le nationalisme flatte les bas instincts. J’irai même plus loin, vous auriez parlé du string de madame qui se trouve présentement tout en haut de l’affiche ou de ce que contient le protège-couilles de Sarko, votre article aurait été parmi les plus compulsés.
    Vous avez sciemment préféré l’ombre, bravo.


    • Bobby Bobby 3 août 2011 19:49

      Non Monsieur, il n’y a pas de génocides atroces et d’autres qui le sont moins !

      Tout conflit de grande ampleur, les « guerres » et à fortiori les guerres civiles, sont des atrocités sans nom !

      Celle qui semble se dessiner actuellement, opposant très riches et très pauvres, dans un contexte économique sombrant, risque de voir bien des soubresauts... et peut être même, l’extinction du genre humain... sinon de toute vie sur terre, à relativement brève échéance (une génération... peut être deux... ? ).

      Voilà où mène le manque total d’intelligence et l’adoption de théories fallacieuses !

      On a oublié quelques valeurs indispensables au profit d’un Dieu tout puissant, dignement représenté par le veau d’or... mais cela n’est pas très récent !
       


    • Hortus 3 août 2011 11:12

      Il ne faut pas oublier que les dits « massacres » ont été commis avec la bénédiction des autorités religieuses locales et internationales qui n’étaient pas des méchants islamistes mais de gentils catholiques romains.


      • Nicolas-royaliste 3 août 2011 14:32

        On peut d’ailleurs souligner le role du Vatican qui a largement cautionné la politique de conversions forcées des Serbes.


      • Massaliote 3 août 2011 19:41

        Odieuse calomnie. Vous êtes un révisionniste serbe ?


      • Nicolas-royaliste 3 août 2011 22:18

        @ Massaliote.
        Non je ne suis pas revisionniste, et je ne suis ni catholique ni philocatholique pour cacher un peu les faits suivants, relayes par des HISTORIENS et non pas des cures ou observatore romano : EXTRAIT (Batakovic )

        Le Vatican fut informé aussi bien de la politique de conversions forcées que des massacres qui se déroulaient en Croatie. Pavelic et Pie XII ont échangé à plusieurs reprises des télégrammes jugés « cordiaux30 ». Dans un rapport daté du 9 mai 1942,le représentant oustachi auprès du Vatican, le docteur Rusinovic, informa son gouvernement avoir transmis des photographies des massacres des Serbes Orthodoxes31.

        Autre Extrait

        Stepinac, photographié alors qu’il donnait sa bénédiction aux Ustashas juste avant une bataille ou un massacre, a apporté lui-même à Pie XII la" bonne nouvelle" des 244 000 conversions forcées de mai 1944. (Mais peut-être le pape était-il déjà au courant, pour avoir écouté la BBC qui, par exemple, le 16 février 1942, annonçait : "Les Orthodoxes sont convertis de force au catholicisme et nous n’entendons pas la voix de l’archevêque prêchant la révolte. On dit au contraire que celui-ci prend part aux parades nazies et fascistes.")

        L’archevêque Misic de Mostar, en Bosnie Herzégovine, avait supplié Stepinac d’user de son influence auprès des autorités pour empêcher les massacres. Et Bulajic évoque par ailleurs un groupe de prêtres catholiques "envoyés au camp de Jasenovac pour avoir refusé d’organiser une messe d’action de grâce en l’honneur d’Ante Pavelic..

        http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1268045700089&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FPrinter


      • Gargantua 3 août 2011 11:56

        Merci de remettre à la pages ces faits sinistres, cela pourra permettre de relativisé le bouc émissaire que sont devenue les Serbes dans l’ex Yougoslavie.
        La particularité de la guerre, c’est qu’elle révèle la vrais nature des hommes, soit ce sont des salauds, soit c’est la solidarités et la générosité qui se révèle.
        C’est en cela que prend tous la valeur du Pardon.Car sans le Pardon il y a pas de raison que les vengeances s’arrête.


        • Nicolas-royaliste 3 août 2011 14:30

          Je suis entierement d’accord.


        • Scual 3 août 2011 12:46

          Article très intéressant qui malheureusement insiste sur la culpabilité Croate et l’indépendance Croate de l’époque. Cela est bien sur totalement faux, l’État Croate était un État satellite soumis à 100%, comme la plupart des États de l’époque, et la responsabilité du génocide ne peut pas être mise sur le dos des Croates, ni même de leur État fantoche puisque ce n’était même pas vraiment leur État.

          En pleine guerre, l’objectif Nazi dans son plan de nettoyage ethnique destiné à se débarrasser des slaves dans leur ensemble, était de commencer par les Serbes. Féroces alliés inconditionnels et ancestraux des Russes qui se battaient encore, et ennemis non moins héréditaires des peuples germaniques dans les Balkans, ils étaient la priorité des Nazis. La politique génocidaire à l’égard des Serbes entre dans cette stratégie Nazie globale. Elle a pris les uns pour taper sur les autres au sein de la Yougoslavie, stratégie vieille comme le monde.

          S’il y a une culpabilité, c’est une fois de plus une culpabilité commune à l’humanité toute entière. Nous ne devons pas oublier que les Nazis ne sont que le peuple humilié et soumis par avidité après la guerre de 14, qu’on a tellement saigné par la dette qu’ils ont fini par choisir démocratiquement les nazis. Ne l’oublions pas, les nazis sont les rejetons de la démocratie et de la dette. Cela aurait pu arriver n’importe où le peuple aurait été saigné et humilié comme ça.

          Si on se met à désigner les peuples comme coupables sans recul ni analyse politique, on ne fait que recommencer le cycle et alimenter les soifs de revanche nationalistes. Non c’est ni les Croates, ni les Allemands les responsables, c’est la dette et l’impérialisme capitaliste qui a donné naissance au monstre, et ça aurait pu arriver n’importe où ailleurs dans les mêmes circonstances.


          • Nicolas-royaliste 3 août 2011 14:26

             Si on peut dire que nombre de croates n’étaient pas d’accord avec la politique de l’Etat fantoche de Croatie, les autorites de cet Etat ont elles-memes mis en place la politique concentrationnaire [ c’etait le seul Etat a mettre en place des camps sans l’aide des Allemands mais avec leur soutien]. Pavelic, M Zanic, Gutic, Saric et d’autres etaient tous croates, autant que les responsables de l’armee oustachie.
            La politique de Croatisation etait l’oeuvre des responsables croates, mais faite evidemment avec le soutien des Allemands qui ont cependant rale car les massacres a la hache et toute cette histoire lors des massacres de Vrgin-Most avaient de quoi decredibilise leur politique dans les Balkans. Néanmoins ce ne sont évidemment pas les seuls coupables, on peut evidemment y lier les Nazis sans qui toute la fondation de cet Etat fantoche ne serait jamais arrivée.


          • anty 3 août 2011 12:46

            Pendant la 2ème guerre mondiale les Nazis ont réussi de monter les peuples les uns contre les autres
            les croates contre les serbes
            les ukrainiens contre les polonais et les russes
            les prisonniers soviétiques d’origine asiatiques contre les russes


            • Georges Yang 3 août 2011 12:49

              Vous prêchez hélas dans le désert ; La foule bovine suit les déclarations hystériques de BHL et Fienkelkraut.

              Pour les biens pensants, les méchants sont les Serbes et les gentils Kosovars n’ont jamais molesté quiconque.

              Dans la récente guerre civile, on parle de Sebrenica, mais quasiment jamais des victimes de Izbezegovic, Tudjman et des milices Kosovars


              • Dark1 3 août 2011 12:54

                Article sans valeur,copié collé traduit de la pire propagande radicale serbe. Allez jouer ailleurs.


                • Nicolas-royaliste 3 août 2011 14:28

                  Vous trouvez pas que c’est juste un peu con de faire du négationnisme sur un sujet de plusieurs centaines de milliers de morts ?
                  Vous auriez aimé que votre femme soit violée ou déportée parce qu’elle est née de tel origine, issue de telle religion ?


                • Dark1 3 août 2011 15:06

                  First Yugoslav Partisan unit (and first anti-fascist military unit in occupied Europe) was established in Brezovica forest, near Sisak in Nazi occupied Croatia (Independent state of Croatia) on 22 June 1941, the day Nazi Germany invaded the Soviet Union. It had 79 members, mainly Croats and was commanded by Vladimir Janjić-Capo and included Janko Bobetko who 50 years later became one of the most prominent Croatian generals in Croatian War of Independence

                  Croatian Partisans-http://en.wikipedia.org/wiki/Yugoslav_Partisans

                  Je maintiens ,votre article n’est que de la propagande radicale serbe,et orienté de telle manière qu’il ne laisse aucun doute quant à son attention.

                • Nicolas-royaliste 3 août 2011 16:32

                  « It had 79 members, mainly Croats »
                  79 resistants croates pour plusieurs milliers de soldats oustachis officiels et plusieurs dizaines de milliers de paramilitaires qui les assistaient.
                  Comme par hasard, vous n’abordez pas la question du genocide en lui-meme, vous pr
                  éferez parler de propagande serbe. Vous me faites franchement pitié.

                  PS : Inutile de me répondre je lirais pas vos délires nationalistes profonds, j’aime pas les gens de mauvaise foi, encore moins les négationnistes.




                • Dark1 3 août 2011 17:13

                  Soit vous êtes idiot ,soit vous êtes malhonnête, soit les deux .Je maintiens ce que je dis au sujet de votre article qui est tendancieux et est un copier collé de propagande radicale serbe.Que du reste vous ne démentez pas .Tenez, je vous fais grâce d’une autre preuve de votre « approche » tendancieuse et malhonnête concernant un sujet si vaste et autrement plus compliqué que ce que vous essayez de faire croire.A l’avenir, évitez d’insulter les intervenants qui vous opposent des éléments qui ne vont pas dans le sens de vos élucubrations. 



                • Massaliote 3 août 2011 19:40

                  360000 personnes détenues à Jasenovac ! smiley La veuve d’un partisan croate qui y a été exécuté m’a confirmé que Jasenovac était un petit camp où certes les conditions de détention étaient atroces mais que ce camp, tenu par les les Musulmans bosniaques était très loin d’atteindre les cent mille prisonniers.

                   Et comment parlez nous donc de Bleiburg où des familles entières ont été massacrées par le criminel de guerre TIto avec la bénédiction des Anglais.


                • Massaliote 7 août 2011 15:19

                  Dark1 a raison, l’article est un condensé de désinformation.


                • zelectron zelectron 3 août 2011 14:36

                  Milosevitch et Cie étaient des communistes (staliniens) défroqués à ne pas confondre avec les Serbes « normaux » qui ont payé très cher (y compris les élections truquées pour amener Milosevitch et ses séides corrupteurs et corrompus, au pouvoir et l’y maintenir)


                  • vinvin 4 août 2011 02:12

                    ON S’ EN FOUT !


                    Il y a assez de merde comme ça en France, avec les salaires et les pensions qui baissent au lieu d’ augmenter, et les prix qui augmentent sans cesse dans les magasins, les gens qui ne peuvent pas se soigner, etc, etc..... Sans encore aller s’ occuper des pays étrangers, et surtout des conneries qui se sont produite il y a plus d’ un demi-siècle, et dont on ne peut plus rien y faire.

                    Il faudrait peut-être que les connards qui gouvernent la france s’ occupent en priorité de ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, et puis pour les autres pays on verrait après.

                    Quand on pense ce que coûte le déplacement d’ un porte-avions, et des sorties des avions, le prix des missiles, etc... pour une intervention ILLÉGITIME en Libye, alors que la CPAM est en déficit, il y a de quoi être INDIGNÉ du DICTATEUR qui gouverne notre pays et qui est pire que KADAFY.

                    Des génocide il y en a toujours eu, il y en a encore et il y en aura d’ autres, malheureusement, mais vu ce qui ce qui se passe en France, ( sans compter les injustices, etc...) depuis des décénies, JE M’ EN FOUT ROYALEMENT ! 



                    VINVIN.


                    • Nicolas-royaliste 4 août 2011 22:07

                      Si cela ne vous interésse pas pourquoi vous lisez ? :)
                      Je ne vous force pas hein :)


                    • vinvin 8 août 2011 10:36

                      CPAM : (Capital Pour Afro-Musulmans).


                      Et moi qui suis Français on me refuse la prise en charge a 100% et je suis obligé de payer une mutuelle très chère.

                      Alors il est in utile que je vous dise en 2012 pour qui je vais voter, vu que vous le savez déjà, n’ est-ce pas ?


                      VINVIN.

                    • JL JL 8 août 2011 10:49

                      vinvin,

                      en attendant, qui profite de la CPAM, sinon en premier chef les labos pharmaceutiques ? Ce n’est pas un hasard si la France est le pays qui consomme le plus de médocs et de vaccins. Que je sache, les Français ne sont pas plus maladifs que les autres. Ni mieux portants pour autant.

                      Le plus grave, c’est que les labos qui profirent de notre Sécu ne sont même pas tous français et ne paient même pas d’impôts ici.


                    • vinvin 9 août 2011 02:17

                      (@NICOLAS ROYALISTE).


                      Je ne sais pas en fonction de votre « pseudo » si vous êtes ROYALISTE, Mais sachez que parmis TOUS les rois qui ont régné n’ ont jamais étés pire que SARKO.

                      D’ ailleurs meme les « Niais » comme NÉRON, P. PILATE, ou CALIGULA étaient des comiques a coté de SARKO !




                      VINVIN.

                    • morice morice 4 août 2011 07:56

                      les oustachis protégés par qui dans la « route des rats » ?


                      par l’église catholique, par Pie XII et le futur Paul VI...



                      extrait :
                      L’Argentine de Juan Peron était effectivement infestée de nazis ou de collaborateurs Vichystes : « Some of these people had an important afterlife in Peron’s Argentina. Vichyite Frenchman Jacques de Mahieu drafted the doctrinal texts of Peron’s movement and became an important ideological mentor to Roman Catholic nationalist youth groups in the 1960s. Daye became the editor of one of the official Peronist magazines ; Freude’s business ventures prospered, and his son Rodolfo was the chief of presidential intelligence during Peron’s first presidency ». L’Argentine était donc devenue un véritable paradis pour nazis au seuil des années 50 : « In those days Argentina was a kind of paradise to us, » reminisced Nazi war criminal Erich Priebke in 1991« . Jacques de Mahieu était aussi un ancien de la sinistre division Charlemagne, adepte des pires thèses raciales et eugénistes hitlériennes. Dans son délire purement racial, il en était arrivé à affirmer que les Vikings étaient allés jusqu’en Patagonie, à force de montages photos et de faux »décryptages« de dessins indiens : le moyen pour lui d’affilier le régime de Peron à une prétendue descendance nordique. Totalement illuminé, il récidivera plus tard avec les Templiers. Ses dires abracadabrantesques servent de fonds de commerce à la moitié au moins des sites néo-nazis actuels (tapez son nom dans un moteur de recherches, vous le constaterez, c’est effarant !). En 1989, on le retrouva comme par hasard derrière Carlos Menem lors de sa campagne électorale. Peron, mort, avait fait hélas des petits. Mais l’Argentine de Peron ne fut pas le seul point de chute des chemins d’expatriations.
                       
                      Des chemins qui passaient aussi de l’autre côté de l’Europe par la Croatie, ou avaient sévi les terribles Oustachis ( »les insurgés« ) d’Ante Pavelic. (ici avec l’archevêque Alojzije Stepinac). Un mouvement fasciste pur, dont les signes de ralliement ne trompaient pas, créé dès 1929 et à l’origine des tous premiers camps de concentration tels que Koprivnica, Pag Island, Jadovno, Krušcica (en Bosnie-Herzégovine), Ðakovo, Tenje, et Loborgrad. Et le groupe des camps de Jasenovac, comprenant Krapje, Brocica, Ciglana, Kozara, et Stara Gradiška. Jasenovac, »l’Auschwitz Serbe« , le seul camp d’extermination non allemand, où moururent 85 000 prisonniers, dont 50 000 Serbes, 13 000 juifs, 12 000 Croates et 10 000 Tsiganes. Jasenovac a longtemps été »l’holocauste caché« , non répertorié dans les atrocités de la guerre. Camp de travail, de concentration et d’extermination à la fois, ce fut  une horreur. Les Oustachis n’avaient rien à envier aux pires SS. Une précision à ne jamais oublier : le camp de l’horreur de Jasenovac était administré.... par un franciscain !!! Le père Miroslav Filipovic-Majstorovic(ici au milieu), surnommé par les détenus » Fra Sotona«  »frère Satan". Le plus souvent sanglé dans son uniforme d’Oustachi. Il sera exécuté plus tard par les troupes communistes. Des témoignages en nombre parlent de l’avoir vu exécuter des prisonniers de ses propres mains. Dans l’histoire tumultueuse de l’église catholique, c’est un beau cas d’espèce, sinon le pire de tous.

                      • morice morice 4 août 2011 08:00

                        plutôt emmerdant pour un royaliste ça..


                        qui tient des propos aberrants ici :


                        Quant à la finalité de l’opération d’Oklahoma City, elle fut sans ambigüité : une dure répression des mouvements libertaires-identitaires, notamment des Milices nationales foncièrement anti-étatistes… Or c’est comme cela qu’il faut entendre l’anticommunisme de Breivik c’est-à-dire au sens américain comme un anti-étatisme virulent ! Celui-ci ne nous parle évidemment pas du « communisme » au sens littéral (et dont la page est largement tournée en Europe), mais de ce que les Américains nomment comme tel : l’intolérable ingérence de l’État fédéral dans la vie privée, les taxes abusives, l’interdictions de la détention d’armes… bref l’effacement des libertés fondamentales sur lesquelles repose l’idée même d’Amérique !

                        ou ça :
                        Breivik est à l’évidence un anti-nazi viscéral contrairement aux citations modifiées par la presse française et à usage interne

                        que ne ferait-on pas pour sauver un « catholique » ou un homme « parti en croisade », hein...

                        • morice morice 4 août 2011 08:03

                          pardon, je vous ai attribué des propos qui ne sont pas les votres dans ce second post posé trop rapidement, désolé.


                          • legrind legrind 2 février 11:20

                            Je découvre tardivement ce post de 2011, merci à son auteur. Ce qui m’a ouvert les yeux sur l’intox anti serbes est ce remarquable livre, qui semble hélas épuisé. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès