Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 1968/2008 : Prague et Tbilissi

1968/2008 : Prague et Tbilissi

C’est curieux, nos médias se sont jetés sur une célébration gauchisante des événements de mai 1968 en France. Aucun d’entre eux n’est, par contre, revenu sur ce qu’on a appelé le Printemps de Prague, cette tentative de libéralisation de la vie politique et sociale de la Tchécoslovaquie qui s’est terminée sous les chenilles des chars russes.

L’invasion tout à fait similaire de la Géorgie semble vouloir nous prouver que rien n’a changé dans le système russe ou plutôt toujours soviétique...

Rappelons qu’après six mois de libéralisation du régime communiste en place en Tchécoslovaquie sous la direction d’Alexandre Dubcek pour mettre en place un "socialisme à visage humain", Brejnev et les autres pays communistes décidèrent d’arrêter ce qui à leurs yeux était une hérésie et d’envahir le pays pour remettre en place un régime communiste pur et dur. Huit cents à mille chars russes envahirent un jour la Tchécoslovaquie et sa capitale Prague et mirent au pas ses dirigeants et sa population. Alexandre Dubcek et les dirigeants tchèques furent amenés, menottes aux mains à Moscou, pour signer des accords de Moscou qui entérinaient la reprise en main du pays par le Parti communiste et la suppression des libertés fondamentales dans le pays.

Alexandre Dubcek et ses amis disparurent de la vie politique du pays et survécurent comme serveur de restaurant, femmes de ménages ou chauffeur de taxis. Il fallut ensuite vingt ans pour que la Tchécoslovaquie accède à nouveau à la liberté. Quant au "socialisme à visage humain", il ne semble pas s’être depuis matérialisé ailleurs.

Interrogé quelques jours avant l’invasion militaire par une journaliste audacieuse, un général russe qualifia cette rumeur de "totalement ridicule". Des assertions qui vous rappellent sans doute quelque chose...

Finalement, l’Histoire se répéterait peut-être bien.


Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 21 août 2008 12:20

    Pas si sûre cette comparaison, voir l’article de Gorbatchev : "la crise dont la Russie ne voulait pas" http://www.liberation.fr/rebonds/346568.FR.php
    C’est un autre point de vue et bien malin celui qui peut démêler les vrais tenants et aboutissants de cette horreur.


    • ZEN ZEN 21 août 2008 12:33

      Un article ? ça... !
      Et en plus , des perles ("une célébration gauchisante des événements de mai 1968 en France."). Très drôle !
      L’auteur lit-il le Figaro et le Point ? 



      • geko 21 août 2008 13:45

        Merci Zen

        Dites moi vous qui connaissez bien les dessous d’AV ! Comment peut-on laisser publier cette chose ? 

        AV a t-il besoin de s’abaisser à publier des opinions de comptoir de PMU, de surcroit dans la rubrique "internationale", pour exister sur la toile ?


      • ZEN ZEN 21 août 2008 20:34

        IL faudrait interroger la rédacton, cher Géko..
        Je sais que c’est les vacances, mais "ça me dérange" quand même


      • Radix Radix 21 août 2008 12:42

        Bonjour

        Il n’y a strictement aucun rapport entre les évènements de Prague et ce qui se passe aujourd’hui en Georgie.

        Mais visiblement l’auteur de cet articulet fait feu de tous bois et pratique allégrement les rapprochements improbables !

        Radix


        • Deneb Deneb 21 août 2008 12:57

          Comparer Doubchek et Sakasvilli n’est pas vraiment pertinent. Dans le cas de Tchequoslovakie, il s’agissait d’une refidelisation de la part de Brejnjev, qui craignait un ebranlement du pacte de Varsovie. Dans le cas de Sakashvilli, c’est l’OTAN qui a trouvé un petit dictateur pour détourner les yeux de Moscou pendant qu’il installe leurs fusées en Pologne. Doubchek était un honnete homme, depassé par les evenements, Sakachvilli est un dictateur impulsif et surnois que n’hésite pas à faire assassiner ses opposants, et même ses propres ministres. Une parralèlle un peu tirée par les cheveux.


          • sisyphe sisyphe 21 août 2008 13:09

            "L’invasion tout à fait similaire de la Georgie" ! smiley smiley

            Rien que cette phrase suffit à discréditer entièrement ce post foireux travesti en "article". 

            Et, comme d’habitude, l’auteur va se contenter de son amas de contre-vérités et d’amalgames, sans répondre à aucune objection sur les commentaires. 

            Ca doit le déranger ... smiley


            • Yvance77 21 août 2008 14:04

              J’ai tenté la traduction à ma femme moscovite. On communique en anglais tout deux. Ben devinez quoi ... si si ... je vous le donne en mille .... elle en rigole encore.

              Si vous reprenez la chronologie des évènements, le président pro-US n’est pas tout rose.

              Et puis pour vous en convaincre, allez sur la banquise ou dans une réserve, trouver un ours, et essayer de lui mettre une bonne claque sur le cul, et bien à moins de s’appeler Usain Bolt et de faire le 100 mt en moins de 10" , la mandale poilue vous risquerez de la prendre pleine tronche.

              Bon à réviser

              A peluche


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 21 août 2008 15:20

                Vous faites une grande touille en disant que Dubcek et Saakachvili c’est pareil (c’est vrai : un démocrate courageux et un pantin des Etats-Unis), que l’invasion de Prague et la défense des Ossètes par Poutine, c’est pareil, et enfin que la Russie c’est toujours la même chose, un pays dangereux dirigés par de sadiques monstres expansionnistes. Mais mon cher, la Guerre Froide, c’est fini, l’Empire du Mal, c’est fini, les chroniques de Thierry Maulnier, de Jean-François Revel, et d’Alain Peyrefitte dans le Figaro, c’est fini, on est dans le XXIe siècle ! Faut vous réveiller !


                • Julius Julius 21 août 2008 15:45

                  Je pense que le seul parallèle entre 1968/Prague et 2008/Tbilissi est que c’est la même armée russe barbare qui attaques.

                  Je pense que le parallèle entre 1938/39 à Prague / Munich et 2008 à Tbilissi est plus juste : une attaque contre un petit pays, utilisant une minorité (allemand / russ) comme un prétexte.


                  • jbal 23 août 2008 20:25

                    moi non plus,a+


                  • 21 août 2008 17:58

                    Ca dérange qui ? Pas Bush, en tout cas. Ca dérange fait pire que Foxnews ; faut y arriver tiens, regardez donc où sont les sauvages.

                    http://www.spiderednews.com/Russia.htm?vid=453946

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès