Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 2011 : enquête sur le « Nouveau Monde »...

2011 : enquête sur le « Nouveau Monde »...

L’année 2011 s’ouvre sur un sondage « parlant » en soi, pour être quasiment « mondialisé » dans ses regroupements. La disparition des frontières douanières ou géographiques devait rapprocher les Hommes dans une plus grande et noble fraternité. Dans les faits, le big brother gagne du terrain, la démocratie parait en perdre.
A l’image de tous les pays européens, mais plus encore, la France l’emporte au niveau du pessimisme lié à l’avenir. A contrario, les pays émergents d'Asie, d'Amérique du Sud ou d'Afrique, croient dans leur prochain développement économique et social. Tel est le constat d’un sondage récent réalisé par BVA-Gallup et portant sur 53 pays.
L’Europe a peur, en premier lieu la fille aînée de l’Eglise et des Droits de l’Homme. Cette qualification ne sera pas sans lien avec certains événements de ce début 2011. Nous y reviendrons.

Ainsi, 61% de nos concitoyens redoutent des difficultés économiques (52% des Britanniques, 48% des Espagnols, 41% des Italiens). En revanche, les Allemands ne sont que 22% à prévoir un sombre avenir, 27% seulement appréhendent une hausse du chômage. Cette Allemagne longtemps divisée par le Mur de la Honte et son « passif » Hitlérien, n’en finit pas de surprendre, restant la tête de pont d’une Europe qu’elle aura pourtant brisée durant deux guerres mondiales. L’Histoire rend parfois un jugement inattendu, une sorte de pardon accordé par le temps. Comme nous le verrons, le Viêtnam, pays meurtri s’il en est par le passé, s’impose aussi comme victorieux toute catégorie au niveau de l’optimisme sur l’avenir. Les principales victimes et bourreaux inégalés se retrouvent dans la renaissance et confiance dans le futur.Mais,notre pays, emblème mondial des Droits fondamentaux de l’Homme, ayant gagné bien des guerres et donnant des leçons de morale au monde entier, ce pays ne s’aime plus et ne croit plus en lui. Il n’est pas exclu que des vents contraires surgissant dans ce début 2011 ne le rappellent bientôt à se revendiquer à nouveau dans sa double qualification évoquée, et que l'Occident en fasse de même.

Selon la même longue enquête, l'Emploi reste, ici comme ailleurs en Europe, la source d'angoisse première. Tel est le cas du Royaume-Uni, 74% des sondés pensent que le chômage va y augmenter (67% en France), aussi au Pakistan (72%), en Russie (65%) et en Inde (56%). Sur ce plan, le pessimisme est partagé par tous ces pays que l’on réunit dans la « BRIC » (Brésil, Russie, Inde, Chine), cet agglomérat supposé gouverner le monde de demain en lieu et place des Etats-Unis.
La logique rencontre bien des contradictions, vient fort à propos démontrer que la source de notre pessimisme est probablement beaucoup plus « essentielle », et non seulement économique et sociale. Nous y reviendrons.
En Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis), les sondés marquent par une même inquiétude, seulement 25% d'entre eux envisagent en effet une année 2011 prospère. Ils sont à contrario plus optimistes pour leur situation personnelle (45% pensent qu'elle sera meilleure qu'en 2010). Cette différenciation entre le collectif et l’individuel interroge sur un malaise recouvrant l’Homme au sens le plus profond, et d’abord, celui qui domine le monde depuis tant d’année, l’Homme Occidental.
Nous ressentons une menace pesant sur l’équilibre et la structuration du monde dans sa configuration actuelle. Le World Trade Center, puis la Crise supposée initialement « économique », interrogent désormais de façon plus « existentielle » encore. Si le château Occidental fût longtemps superbe et triomphant face à tout le reste de la planète, ayant perdu toute racine (Spirituelle, Culturelle), s’avère t'il n'être plus qu’un château de sable ? A l'opposé des pays émergents et du tiers-monde, à forte croissance et portés par une population plus jeune et confiante dans l’avenir. Ainsi, 15% seulement des Européens tablent sur une année faste en 2011(45% l’anticipent comme de basse moyenne, 38% plus difficile).
Au Brésil, en Inde et en Chine, 49% des sondés jugent que 2011 sera à contrario une année de croissance économique, pas plus de 14% ressentent l’avenir de façon défavorable, 63% pensent même que leur condition individuelle va s’accroître en qualité en 2011, selon cette enquête publiée le lundi 3 Janvier dernier dans le Journal Le Parisien. La « Bric » semble encore traversée d’un trouble « identitaire » dans son unification non officielle, mais la confiance est large au niveau du développement. L’Occident semble avoir perdu toute identité et espoir dans le futur.
Enfin, et le symbole n’est pas anodin, le Vietnam bat tous les records d’optimisme avec 70% de sondés se disant optimistes sur l’évolution économique en 2011. L’ex bourbier des USA durant une fameuse guerre passée, ne se contente pas de relever la tête. Il prend la tête ! L'optimisme l’emporte aussi étonnamment au Nigeria, 80% des sondés y pensent voir leur vie personnelle s'améliorer globalement. Pareillement en Afghanistan, 14% des sondés redoutent une dégradation de leur condition, une écrasante majorité reste rassurée. Là aussi, ce pays source de tant de conflits présents ou passés, ce pays parait s’ouvrir vers un autre monde, lequel ne serait plus sous notre gouvernance.
Autant de données confirmées cette fois-ci par un Sondage réalisé du 11 octobre au 13 décembre 2010 dans 53 pays auprès de 64.203 personnes. L’actualité ne recouvrant aucun « hasard », nous fait donc entendre une petite musique que nous ne pensions plus jamais avoir à écouter. Il s’agit du chant funeste anti-chrétien. On ne peut s’empêcher de penser aux débats récents ayant vu l’Europe se déchirer sur la nécessité, ou non, de se définir dans cet héritage Chrétien ou Judéo Chrétien. Les pays du nouveau « Nouveau Monde » (Bric, etc) revendiquent leur identité plus que jamais, tout en acceptant les règles de notre système économique, escomptant de nous y dépasser

Parallèlement à cette enquête mondialisée, une terrible explosion a donc eu lieu à Alexandrie dans la nuit du 31 Décembre dernier, devant une église copte dans laquelle des chrétiens célébraient une messe. Des menaces provenant des mêmes commanditaires étaient adressées à des églises françaises inscrites dans la même obédience. Ce dimanche 2 janvier 2011, après le prière à l’Angélus, le Pape n’était pas sans évoquer le « grave attentat » qui a assassiné 21 coptes orthodoxes, disant sa souffrance face à ce « geste vile de mort ». Il invitait les chrétiens du monde à ne pas "répondre à la violence, par la violence" (Radio Vatican).

En effet, le constat est là d’une culture de mort plus générale et sans cesse croissante au sein de nos pays (le pape Jean Paul 2 s’en inquiétait à la fin de son pontificat). Le pessimisme révélé par l’enquête s’inscrit dans cette nostalgie que nous ressentons, la sensation que le monde va se faire bientôt, sans nous. Toute l’église de Jérusalem, lieu recouvrant toujours toute sa symbolique pour notre civilisation, se rassemblera donc ce 5 janvier 2011 au Couvent Saint-Etienne pour une célébration œcuménique ordonnée par le Comité Sabeel, en mémoire des victimes de l’attaque brutale de l’église copte de Saint Pierre-Saint Paul d’Alexandrie.

Pour parachever le contexte global recouvrant tous les sondages de ce début 2011, Internet abonde ces jours-ci de publications annoncant la fin du monde pour le 21 Décembre 2012, s’appuyant sur les Oracles de Nostradamus et de la Sybille. Le calendrier de l’histoire tirerait son chapeau ! Le Savoir Maya irait dans le même sens, traitant d’un changement radical et global de l’échelle mondiale pour le solstice de l’hiver 2012. Les prophètes de malheur sont vieux comme le Monde... mais lequel ?
Du pessimisme fondamental de nos vieux pays marqués par une crise que nous savons ne pas être qu’économique, jusque ce retour à des atteintes à notre Spiritualité et Culture au lieu berceau de notre civilisation, la fin d’une époque (voire, d’un monde ! ) est attestée. Tous ces événements ou prises de conscience de ce début 2011 convergent d’abord vers un même trouble existentiel de l’Occident.
La fille aînée de l’Eglise s’offre logiquement au monde dans son visage le plus pessimiste de tous. Voir notre laïcité bien chahutée tous ces derniers temps (question de l’identité, Burqa, quitter l’Euro et l’Europe ou pas…) parle pareillement. A l’échelle plus générale, « notre » chaise vide lors de la remise du dernier Prix Nobel de la Paix, traduit la désertion des valeurs de l’occident. L’émergence d’un nouveau bloc potentiellement majoritaire et à même de dominer le monde, se fait jour (la Bric, ses amitiés Pakistanaises et Iraniennes…). La vieille Europe craint de n’être plus un jour que la base touristique d’un « Nouveau » Monde » en gestation. La délocalisation du Savoir, celle de notre intelligence économique, n’est pas pour nous rassurer. La France traduit dans son pessimisme si majoritaire toutes ces craintes.

Outre un sondage sur le moral des peuples, certains semblent déjà être à l’œuvre pour "sonder" surtout, la résistance Occidentale. Les moins courageux d’entre nous hissent les voiles de notre navire commun, pour fuir dans l’aveuglement volontaire. D’autres ne peuvent plus nier qu'un voile se lève, celui d’un « Nouveau Monde. Efforçons nous qu’il ne se structure pas, sans nous.

Guillaume Boucard


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • DUCATI 8 janvier 2011 18:39

    INDIGNEZ-VOUS !

    Vivez et restez optimiste.
    Régis DEBRAY fait l’éloge des frontières ! 


    • Marc Bruxman 8 janvier 2011 19:45

      Le nouveau monde est la, nous n’avons pas pris le train en route. Depuis la crise des années 70 nous sommes restés arqueboutés sur l’industrie, sur les lois « sociales » avons refusés d’investir dans l’éducation (la vraie par les études de socio qui ménent à la caisse du franprix) la recherche et développement.

      Les pays émergents qui n’avaient pas cette peur de tout perdre (ils n’avaient rien) ont fait ce qu’il fallait ils ont joués dans les régles et gagnent. L’Allemagne après avoir longtemps résisté à fais ses réformes et notamment une très bonne réforme du chomage. Ils en récoltent maintenant les fruits.

      La France et les pays d’europe du sud ont préférés jouer les cigales en attendant le retour du beau temps. Bon ben ils vont avoir mal mais on y peut rien.


      • Un Franc Pek 13 janvier 2011 05:27

        Et qu’allons nous faire demain pietres Francais que nous sommes ?
        Continuer d’entretenir ce système pseudo démocratique et continuer d’ecouter et de voter pour ces apparach-niques politisés jusqu’à la moelle et « agréés »... et dans quel espoir ?
        Non, pour moi, la veritable reforme du systeme et le retour de l’optimisme passent par trois points cruciaux : 1 / une veritable remise en question ; si profonde qu’elle doit meme aller jusqu’a remettre en cause les fondements de la démocratie. Qu’est ce qu’une démocratie si elle ne doit servir que ceux qui savent manipuler le droit ? 2 / un « certain » nouvel apprentissage du pragmatisme à l’instar des pays du bric. 3 / la construction d’une autre Europe, differente dans son sysyteme de gestion... certainement plus radicale ! Maintenant, nos democraties ne pourront jamais franchir ce rubicon carnotre mode de scrutin nous oppose un mur infranchissable, celui du quaisment 50/50% à chaque élection !
        Je pense que l’article de monsieur Boucard est bien rédigé et juste quant à son analyse des chiffres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès