Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 2014, déclaration de conflit mondial et durable

2014, déclaration de conflit mondial et durable

La guerre est déclarée ! C’est cette une qu’on pouvait lire sur tous les journaux un jour d’été en 1914. Pourquoi cette formule ? Parce qu’à cette époque, la guerre se faisait avec des règles et un protocole. Les choses étaient cadrées, nettes, avec des frontières, autant spatiales que temporelles. Quand c’était la guerre, les Etats envoyaient les soldats au front et quand c’était pas la guerre, eh bien c’était la paix. Cette grande guerre fut causée par des tensions économiques, des querelles politiques et notamment la question coloniale, avec une Allemagne devenue grande puissance industrielle et affichant quelques velléités sur des régions d’Afrique. On connaît la suite. En France, cette guerre a ressoudé l’unité nationale et permis de réconcilier à peu près un pays déchiré après l’affaire Dreyfus alors qu’une portion non négligeable des élites et des populations n’avaient pas accepté la république, lorgnant vers un passé monarchique révolu.

2014. Plus aucun risque de guerre entre pays européens. De plus, la période est devenue liquide, pour reprendre une formule du sociologue Zygmunt Bauman. Il n’y a plus vraiment de guerre. On parle de conflit. Qui peuvent se déclencher entre parties dans quelques pays, genre Syrie, Mali, Centrafrique… Ces conflits n’ont pas une origine datée ni de front bien déterminés. On sait juste qu’il y a deux camps, des combattants disséminés qui s’entretuent, en faisant au passage beaucoup de victimes civiles. L’autre terme en vigueur dans le domaine géopolitique, c’est l’intervention. En ce cas, une puissance militaire conséquente intervient dans un pays à la demande de ses dirigeants, avec l’autorisation de l’ONU, pour mettre un terme à un conflit. La France n’est pas en guerre ni en conflit contre le Mali ou la Centrafrique. Elle intervient. En ce cas, cette action se situe à mi-chemin entre une guerre et une opération de police. Dans la forme, cela ressemble plus à une guerre, dans le fond et les intentions, c’est plus une opération de maintien de l’ordre et donc de police.

En 2014, le monde n’est pas en guerre mais il est traversé par de nombreux conflits. Les médias en parlent quand il y a beaucoup de mort ou alors deux morts quand ce sont nos soldats qui tombent. Les officiels prononcent la formule républicaine, morts pour la France. Le mécréant pense aussitôt, morts pour des intérêts économiques. Les conflits sérieux, on en trouve non seulement en Syrie, au Mali et en Centrafrique, sans oublier l’Afghanistan, mais aussi au Nigeria, au Soudan. Alors que nombre de pays sont miné par des factions rebelles et des conflits intercommunautaires, parfois religieux, avec souvent des facteurs économique. En Chine, des dizaines de morts chaque mois dans des régions reculées comme le Sichuan connu pour son poivre très odoriférant. Les pays émergents ne sont pas épargnés. Inde, Indonésie. Le monde est violent. Est-ce parce que l’information est plus accessible ou est-ce une réalité ? Ce qui sous-entend un monde moins violent, par exemple dans les années 1970.

L’année 2014 devrait être désignée comme année des conflits. Et la paix décrétée comme cause internationale. A la mémoire de qui vous savez. Pour les amnésiques, en 2014 sera célébré le centenaire de la mort de Jaurès. 2014, le conflit mondial n’est que la mondialisation des conflits. La propagation des informations, des marchandises, de l’argent et des armes accroît l’entropie et suscite un état global dont la règle générale est l’instabilité. Aux pays en conflits, s’ajoutent les pays en état de crise sociale et politique, parfois intense, comme en Egypte, en Libye ou Tunisie, parfois latent et masqué, avec des formes très diverses, en Turquie ou même aux Etats-Unis et en France avec des manifestations de plus en plus nombreuses mais réunissant de moins en moins de monde. Chaque camp défend ses intérêts. Quand c’est une région, ça fait quand même du monde, coiffé d’un bonnet rouge. En France, on peut parler d’une violence sociale et même d’une sorte de conflit entre la classe dirigeante et la population, comme du reste aux Etats-Unis. Avec une police pas très tendre et…

Des systèmes de surveillance. En France, une loi dite « militaire » facilite la géolocalisation et l’interception des communications. C’est justifié pour lutter contre le terrorisme. Que dire sinon que la France avec ses deux interventions visant des groupes d’obédience islamique se trouve en première ligne et que les points de passage vers le territoire sont nombreux. Ces interventions ont placé la France dans une « sale position ». Les officiels racontent des mensonges. Dans dix ans, la France sera encore en conflit avec les mêmes groupuscules ou même des nouveaux. Le monde est instable et dangereux. Ne pas oublier aussi les organisations du crime. Des mafias italiennes aux cartels sévissant au Mexique. Sans compter les nombreuses spécialités mafieuses qu’on trouve dans les pays du sud-est européen et notamment les Balkans.

2014, c’est aussi la prise de conscience que la situation ne peut pas s’améliorer, que les conflits vont perdurer, la corruption se stabiliser ou s’étendre, comme le crime organisé et les désordres sociaux. Aucune perspective pour la croissance et un chômage massif qui va perdurer avec un délitement des programmes sociaux et un accroissement des inégalités. Chacun pense sauver sa situation. Nul ne sait où vont conduire les dix ou vingt prochaines années si un changement de société n’est pas décidé rapidement. 2014, les conflits sont bien installés et sans doute, durablement. Le stoïcisme semble alors tout indiqué pour passer cette période.

Les dirigeants et les peuples ne semblent pas prendre la mesure des conséquences de leurs actes, que ce soit en économie ou dans les conflits. Il est beaucoup plus difficile de reconstruire des emplois que de les détruire. La France avec ses syndicats complices applique la politique de destruction, préférant la charrette de licenciement à une négociation pour sauver le plus d’emploi. Quant aux conflits, observons ce qui se passe au Soudan du sud. Les haines issues des conflits passés ressurgissent et le pays est dans un état de chaos. Partout où les communautés se battent, les haines s’enracinent en obérant les possibilités d’un avenir partagé. 2014 sera comme 1914, un moment où les conflits sont déclarés. Tout le monde veut la paix mais personne ne veut la faire. Passez quand même de bonnes fêtes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • appoline appoline 25 décembre 2013 16:37

    Bonjour le concombre,


    Je suis d’accord avec vous car l’équilibre est précaire, factice aussi car l’europe n’a pas de ciment et tout peut explosé chacun revendiquant sa nationalité, ce qui est légitime. Les gouvernements essaient à toute fin de nous priver de notre identité mais ils tirent trop sur la ficelle, sans doute, ânes qu’ils sont, de copier bêtement les USA construits il y a tant d’années.

    Ce qui est possible aussi, c’est qu’ils nous poussent au conflit, oui, les directives les pseudos élites ne sont elles pas de réduire la population mondiale ? SI, avant que Rockefeller ne claque, ils vont bien lui faire ce petit plaisir là.

  • bibou1324 bibou1324 20 décembre 2013 17:53

    « les conflits vont perdurer, la corruption se stabiliser ou s’étendre, comme le crime organisé et les désordres sociaux. Aucune perspective pour la croissance et un chômage massif qui va perdurer avec un délitement des programmes sociaux et un accroissement des inégalités. »


    Si ce n’est que ça, ce n’est pas si grave. Ca fait des décennies que c’est comme ça ...



    « Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça.  »

    Coluche.

    • Icare 22 décembre 2013 21:11

      Ce que vous dites est juste. Nous allons dans un cul de sac calculé, ce qui donnera un pretexte innommable pour ces dirigeants mégalos-paracnos pour nous mettre au rebut. ce qui se passe actuellement va donner raisons à cette assertion. Le contrôle permanent de nos faits et gestes, analysé par des algorithmes spéciaux, permettra de prédire à l’avance des tensions, des changements d’idées collectif, donc des risques de révoltes, qui seront matées avant même leur execution. Tout cela pue. Allez sur le site du Paradisme, pour entrevoir une solution possible à tous ces problèmes. Le cul de sac n’existera que si nous le permettons.
      Icare


    • julius 1ER 20 décembre 2013 20:09

      2014, c’est aussi la prise de conscience que la situation ne peut pas s’améliorer, que les conflits vont perdurer, la corruption se stabiliser ou s’étendre, comme le crime organisé et les désordres sociaux. Aucune perspective pour la croissance et un chômage massif qui va perdurer avec un délitement des programmes sociaux et un accroissement des inégalités

      @Dugué
      cette crise ressemble à celle de 29 et jusqu’à présent les mêmes recettes ont été appliquées,sauver les banques et taxer par tous les moyens le classes moyennes, en dehors de çà les états sont démunis hormis pour mener une politique contre les plus pauvres, au siècle dernier c’est la 2ie guerre mondiale qui a réduit la crise, et n’y a pas mis fin comme certains le disent alors celle-là va durer encore de nombreuses années, jusqu’au délitement total de cette société aussi bien malin celui qui pourra prédire où cela va nous mener dans les années qui viennent.... par contre ce que je sais et vois c’est que dans l’état de déliquescence où se trouvent les partis politiques et leur fragmentation, je ne crois pas à une alternative consciente et sereine vu l’état des forces en présence. aussi wait and see !!!

      • Arnaud69 Arnaud69 20 décembre 2013 20:54

        "cette crise ressemble à celle de 29 et jusqu’à présent les mêmes recettes ont été appliquées,sauver les banques et taxer par tous les moyens le classes moyennes, en dehors de çà les états sont démunis hormis pour mener une politique contre les plus pauvres, au siècle dernier c’est la 2ie guerre mondiale qui a réduit la crise, et n’y a pas mis fin comme certains le disent alors celle-là va durer encore de nombreuses années, jusqu’au délitement total de cette société« 

        100% bien vu, il y en a qui ont étudié l’histoire, toujours les mêmes vieilles recettes oligarchiques comme disait Attali dans  »Une brève histoire de l’avenir" : Hyperconflit, Hyperdicatature, Hyperrévolution.


      • claude-michel claude-michel 21 décembre 2013 09:29

        L’année 2014 devrait être désignée comme année des conflits.... ?
        Mais les conflits ont des milliers d’années il me semble...ou alors l’histoire raconte n’importe quoi.. ?
        Bon y avait pas la télé pour aider les chercheurs de conflits... !


        • appoline appoline 25 décembre 2013 16:41

          Comme je le dis souvent, on se foutait déjà sur la gueule pour piquer le feu au garenne d’à côté ; pourquoi voudriez-vous que cela change, car l’être humain est encore plus bête qu’avant. Pourquoi ? Il a les moyens pour s’élever et il fait le contraire, notre dose de connerie n’est pas mythe, hélas


        • hunter hunter 21 décembre 2013 10:42

          Oui claude cet argument se défend, mais......
          I n’y avait pas la télé, ni les drones, ni les ICBM, ni l’uranium appauvri, ni le nuke, ni les armes à impulsion, etc, etc..

          Faut comparer ce qui est comparable !

          La notion de conflit a certes toujours existé, ce sont les moyens qui n’ont rien à voir avec ce qu’on a connu dans l’histoire.

          Adishatz

          H/


          • diogene 21 décembre 2013 11:01

            ’’Ce qui sous-entend un monde moins violent, par exemple dans les années 1970."

            Guerres et conflits des années 70 (liste non exhaustive) Années 70

            Italie : « les années de plomb »

            Années 70 Guatemala - Guerre civile + Guérilla 1970 Malaisie - Troubles ethniques, religieux et politiques permanents 1971 Troisième guerre indo-pakistanaise 1973 Chili : coup d’Etat 1973 Israël-Monde arabe : guerre dite " du Kippour " 1973 Uruguay - Junte militaire (Quittent le pouvoir en 1984) 1974 Portugal - Révolution des oeillets. Fin de la dictature en place depuis 1932 1974 Chypre - invasion de l’île par la Grèce. Début du conflit chypriote avec la Turquie. (Le conflit dure toujours en 2002) 1975 Cambodge - Les Khmers rouges prennent le pouvoir 1975 Angola. Indépendance. Début de la guerre civile. (A pris fin au printemps 2002) 1975 - 1976 Deuxième guerre du Liban 1975-2002 Timor Oriental - Annexion par l’Indonésie. Guerre permanente 1976 Début du conflit au Sahara occidental 1976 Argentine - Junte militaire du général Videla 1976 Equateur - Junte militaire 1976 Thaïlande - L’armée prend le pouvoir 1979 Les troupes soviétiques en Afghanistan (Départ des torupes soviétiques en 1989)(c/f "realisations)

            Alors il est vrai que les armes ne sont plus les mêmes, ni les technologies mais c’est toujours la même humanité et c’est toujours les mêmes Oligarques avec les mêmes visées.....


            • HELIOS HELIOS 21 décembre 2013 16:15

              ... plus de guerre en Europe ?

              jusqu’au moment ou il faudra faire, ici en Europe, le coup de la « guerre de secession » aux USA pour s’assoir sur la souveraineté des grands etats et sortir du chapeau une constitution sur mesure unifiant nos pays... et liberant a toutes les institutions financieres et economiques un sous continent 30% plus peuplé et plus riche que les americains !


              • appoline appoline 25 décembre 2013 16:42

                Oui, nous avons toujours fait la guerre, à croire que c’est dans nos gènes et il n’y a strictement aucune raison pour que cela change, c’est ça qui est terrible


              • Arnaud69 Arnaud69 21 décembre 2013 16:40

                Exacerber les tensions ils le font à merveille c’est l’objectif recherché par les chefs de nos « élites » les oligarques : Les sectes, les sommets, les cercles, sont faits pour leur donner les directives générales sous de fausse intentions, on ne n’explique pas les intentions finales du plan à nos imbéciles de politique bobos corrompus. (enfin..., pas à tous..)

                Les oligarques et les politiques reproduisent méthodiquement les conditions du crack économique de 1929. L »étape d’après on la connait la 3 éme guerre mondiale,
                C’est pour ça qu’ils veulent à tout prix faire monter les tensions.

                L’occidental ne déteste pas assez l’Africain pour aller lui faire la guerre sans raison.
                Ils cherchent juste à créer de nouvelles raisons pour faire une guerre entre des gens qui vivent à des milliers de kilomètres l’un de l’autre.

                Avec l’Allemagne c’était beaucoup plus simple la menace était à la porte, ils reproduisent artificiellement la chose en créant une menace à domicile de toutes pièces. Pour que au final L’Ordo Ab Chaos fasse avancer le Nouvel Ordre Mondial oligarchique ..

                L’idée de l’Europe est née juste après la 2 éme guerre mondiale pour le « plus jamais ça » mais avait été décidée avant la guerre par Henri Ford lui-même ! (Hé oui, l’idée n’est pas née en Europe)
                Ils cherchent simplement à faire la même chose mais vu ce que l’Europe a donné de « bon » pour les Européens je ne vous raconte pas le bordel pour les Africains si ça fonctionne malheureusement..

                A nous aussi on nous a vendu l’Europe pour un monde meilleur où on serai tous plus heureux qu’hier etc... Vous l’avez vécu, vos parents l’ont vécu, demandez-leur si aujourd’hui est beaucoup mieux qu’avant l’Europe ....

                Faites le calcul en un tour de main ils ont broyé 26 états, demain matin en un tour de main ils auront broyé 47 pays, là aussi au départ ce sera pour le »plus jamais ça" avec les meilleures intentions du monde.

                Comment faire de 73 états diverses deux grands esclaves voilà la recette : Une bonne crise économique, une grosse montée des tensions, une grosse guerre et une grosse propagande démagogique = Un esclave régi par une seule loi là où il y avait une diversité de 47 esclaves bien plus difficile à contrôler pour l’oligarchie.

                Ils ne vont quand même pas nous vendre le truc en nous disant que c’est pour faire de nous des robots sous uniforme continental, c’est pas super vendeur .
                Alors ils disent juste un homme international au lieu de dire un esclave international uniformisé...


                • herbe herbe 21 décembre 2013 17:00

                  Pour prendre une image (attention aux limites que toute tentative d’illustration implique par nature) on est dans une situation aujourd’hui comparable à l’osmose inverse, les (hyper)riches sont toujours peu enclins à s’appliquer les principes d’austérité (voir même de tempérance) qu’ils exigent de ceux qui ne sont manifestement pas les bons candidats à ce traitement.


                  C’est comme si pour prendre une autre image on proposait à un anorexique un traitement amaigrissant et à un obèse un traitement hyper-calorique.

                  Il serait temps de remettre enfin un peu de bon sens dans ce système fou et marqué par une démesure caractérisée pour revenir à un peu plus d’équilibre...

                  A noter que paradoxalement on a jamais eu autant de gens disponibles pour ce type de ménage style écuries d’Augias et pourtant ils apparaissent pour l’instant comme des inutiles au système...
                  Une idée comme celle de Philippe Starck est à prendre en considération :
                  extrait :
                  « Dans une interview à France Inter à l’occasion de la sortie de son livre, le designer détaillait ainsi sa volonté de mettre en place le plus grand think-tank du monde, en réunissant le plus grand nombre de chômeurs possible. »On leur dirait : « vous n’êtes plus inutiles, mais vous êtes [vitaux] pour l’humanité.(...)Ils ne seraient plus payés à ne rien faire, mais ils seraient payés pour penser. » Une réflexion pour envisager une société qui n’aurait plus de ressources pétrolière et donc de possibilité de fabriquer du plastique. Or comme le fait remarquer Philippe Starck, aujourd’hui 80% de la population pauvre vit avec cette matière bon marché, d’où les défis de demain. "

                  • smilodon smilodon 22 décembre 2013 15:49

                    En 2014 c’est la guerre aux pauvres gens de ce pays qui sera déclarée !... Les « pauvres gens » ??.. Ceux qui ont encore un boulot, mais qui voient s’éteindre la « flamme » !... Celle de leur « boutique » qui crève lentement, et celle qu’ils avaient au fond du coeur, pour la faire vivre cette « boutique » !...Je pensais en 2012 que 2013 serait l’année du grand nettoyage !.. Erreur !.. 2014 sera celle-là !... En 2013 on aura fait que « baisser le feu » !... On l’éteindra en 2014 !... Ca plonge de partout !... Et nous avec !.... En 2015, je n’aurais plus les moyens d’entretenir un ordi !... Alors, à l’avance, je vous salue bien !.....Le « chômage » c’est comme le cancer !... Sauf que nos toubibs sont mauvais pour cette maladie-là !.... Le mur est en face, je le vois bien !..... Et je fonce dedans..... Ptit coup de « klaxon italien » !...Juste pour rire !..... Adishatz.....


                    • Chris De Baün 25 décembre 2013 15:33

                      Là ou se déclenche guerre fratricides et génocides il y a l’odeur persistante et nauséabonde des yankees, des rosbifs et celle encore plus puantes de leur laquais et des fantoches qui servent « tous » ceux de l’empire capitaliste ultra-libéral... !
                      Pourquoi cette discorde, cette zizanie dans quel but... ? Ne faites plus semblant nous savons tous quelles sont les « réels motifs » des présences occidentales par exemple en Afrique et au Moyen Orient... !
                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès