Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 29 366 violations des droits de l’Homme en 2011 au Kurdistan (...)

29 366 violations des droits de l’Homme en 2011 au Kurdistan !!!

Amed (Diyarbakir)- La branche d’IHD qui se situe à Amed, a publié son rapport sur les violations des droits de l’homme dans l’Est et le Sud-Est d’Anatolie de la Turquie. Selon le rapport, en 2011, plus de 29 366 violations de droits ont été enregistrés contre 23 520 l’année précédente, un nouveau record. Le rapport, en plus de souligner la croissance importante des conflits armés, des civils morts, du nombre de garde à vue et des emprisonnements, attire l’attention sur une augmentation de plus de 100% du nombre de détenus qui subissent des violences en prison.

La branche IHD D’Amed, dans une conférence de presse, présente son rapport sur les violations des droits de l’homme dans l’Est du Pays, à la population. La conférence s’est déroulée dans l’immeuble de l’association et en tant que représentant du territoire d’Anatolie Sevket Akdemir, d’IHD Amed Raci Bilici, Pinar Dalkus, Emin Ermin et le responsable de la branche IHD de Sêrt (Siirt) Abdullah Gurgen étaient présents.

Avant de présenter le rapport, le secrétaire d’IHD Amed, Raci Bilici, a fait un petit discours pour résumer l’année 2011 et a déclaré que en 2011 le record avait été battu en ce qui concerne la violation des droits de l’homme. « On a eu du mal à rassembler tous ces violations et à vous les présenter » a déclaré Bilici, et a rajouté « En effet, au début de l’année 2011 on a voulu garder espoir en ce qui concerne la paix et les solutions aux problèmes. Avec la déclaration du cessez-le-feu du PKK en 2010, la diminution des morts, la survie des droits de l’homme étaient un espace favorable à la paix qui nous avaient donnés beaucoup d’espoir. Ainsi, l’année précédente, des discussions entre le PKK et le gouvernement turc nous avaient laissé penser que des solutions allaient être trouvées. De plus, les élections et ces résultats, nous rapprochaient une fois de plus des solutions. Mais malheureusement l’année 2011 à la place d’être l’année de la « paix et des solutions », fut une année sanglante. »

LE PAYS EST DEVENU UN CAMP DE CONCENTRATION

Pour Bilici, le gouvernement AKP (Parti de la justice et du développement) a laissé de côté toutes les réformes et les ouvertures et s’est accroché à une politique de sécurité mais aussi de répression qui n’a rien à envier aux années 90. Bilici rajoute : « le tableau qui fait surface après les élections du juin, et celle de l’injustice, de l’inégalité et de l’ignorance de la résistance, alors qu’elle devait être celle de la paix et de la solution au problème Kurde. Hatip Dicle avec presque 80 000 voix s’est vu retirer son poste de député et même les ministres élus en prison n’ont pas été libérés. De plus pour couronner le tout, juste après les élections l’affaire politique du KCK fut accélérée et des milliers de personnes ont été emprisonnés. Cette opération a gagné tellement d’ampleur que, en tête l’Est et le Sud-Est d’Anatolie et dans l’ensemble du pays, la plupart des représentants ont été mis en garde à vue. Avec le terrorisme de cette opération notre association IHD en a eu pour également sa part. En effet, c’est la deuxième fois, depuis 2009, que notre institution a connu des perquisitions et tous nos équipements ont été saisis. »

Cette opération ne touche pas seulement les politiques mais aussi les journalistes, écrivains, académiciens, défendeurs des droits de l’homme, avocats, syndicalistes et mêmes les étudiants ont été touchés, c’est pourquoi Bilici parle de camps de concentration. Bilici met l’accent sur le fait que cette opération, depuis fin 2011, prend en captivité tous les dissidents et même le pays en entier.

Bilici attire l’attention sur les politiques de sécurité, du gouvernement AKP et des autres institutions de l’Etat, l’augmentation des opérations politiques et militaires ainsi que les conflits dans la région et l’augmentation du nombre de morts : « ces conflits sont la cause de nombreuses pertes de vies, des deux côtés, et malheureusement la violations des droits des civils ont connu une augmentation sans précédent, selon les rapports. »

PROTEGER LES TORTIONNAIRES AUGMENTE LE NOMBRE DE TORTURE !

En 2011, que ce soit pour les détenus provisoires ou permanents, ou même en dehors des barreaux, les tortures ou mauvais traitements ont dépassé les limites pour Bilici : « Lors des événements sociaux particulièrement, la mise en garde à vue des citoyens est généralement synonyme de torture et mauvais traitement de la part des forces de l’ordre turc. L’utilisation de la bombe lacrymogène conduit à la mort. Les forces de l’ordre, grâce aux soutiens de la justice et du gouvernement, tirent à tout bout de champs sur les civils. Des gardiens de la paix qui pointent leurs armes sur nos jeunes et qui ne sont malheureusement pas condamnés. Contre la torture exercée par ces derniers dans les rues, le gouvernement d’AKP et la justice reste immobiles, mais encore condamnent toute personne qui expose ces faits. La justice laisse les défendeurs des droits de l’homme porter plainte contre les hommes politiques Kurde, et refuse de voir les répressions exercées sur ce dernier. Cet acharnement est dû au laisser-aller et complicité du gouvernement turc contre les minorités Kurdes.

LA VIE EN PRISON EST DEVENUE UNE TORTURE

Parmi les plus importantes violations des droits de l’Homme, il y a celui de la vie en prison d’après Bilici représentant de l’IHD, qui rendra visite dans plusieurs prisons afin d’analyser les conditions de vie des prisonniers, et trouver les problèmes rencontrés. L’augmentation des appels des prisonniers à l’IDH est le reflet de l’ampleur des violations d’après Bilici. Dans un premier temps, les prisonniers au seuil de la mort sont transférés puis exilés. Ces pourquoi ces pratiques doivent être prises en compte d’urgence selon Niketim.
Durant les 3 dernières années la vie est devenue une vraie torture à cause des opérations politique qui ont conduit à des arrestations massives de milliers de personnes qui augmente donc le sur entassement dans les prisons. Récemment dans la prison Pozanti les enfants victimes de torture et de viols mettent-en vue la barbarie. L’irresponsabilité du ministère de la justice face aux problèmes rencontrés est inacceptable selon lui.

L’ISOLEMENT A IMRALI INQUIETE LE PEUPLE

En parallèle, l’isolement du Leader du PKK Abdullah Öcalan empire chaque jour précise Bilici et ajoute » Cette situation est dans un premier temps contraire aux droits fondamentaux de l’Homme ensuite contre à la Convention internationale. »
Cette politique d’isolement faite à l’encontre de M. Ocalan (acteur clé de la liberté du peuple kurde) rend la situation plus difficile et mène à une impasse. Aujourd’hui la plus grande partie de l’opinion publique est partagée. Malgré des lacunes dans certains domaines, le peuple Kurde lutte depuis des années contre vents et marées, chaque jour d’avantage pour montrer son mécontentement et désarroi contre le gouvernement répressif turc. »Cette politique d’isolement doit prendre fin immédiatement » dit-il.

DES CRIMES POLITIQUES SONT EXERCES A L’EGARD DES FEMMES

 » Ces dernières années, les femmes luttent de plus en plus pour la liberté,’ dit Bilici, puis ajoute : » Chaque année le 8 mars les femmes sont sur dans les rues et révèlent leurs colères contre les crimes exercés contre elles. Malheureusement nous avons honte, honte vivre dans pays où les criminels sont les amis, les pères, les frères des femmes victimes. La violence contre la femme que soit au sein la famille, dans la rue ou ailleurs, est inconcevable. Pour une lutte efficace afin de surmonter ces problèmes, les mentalités doivent changer.

Bilici rappel qu’en octobre 2011 la région de Van fut touchée par un tremblement de terre de forte magnitude : « Malgré des milliers de morts, des milliers de blessés et sinistrés l’État est resté indifférent. Les interventions étaient tardives, et très rapidement des problèmes de logements apparurent, et les aides insuffisantes.
L’État conduit les sinistrés au désespoir. Le gouvernement d’AKP plutôt que de trouver une solution à cela cherche à couvrir son incompétence. Et très vite la vie à Van devient un enfer. Des mois après le tremblement de terre, les habitants rencontrent toujours des problèmes de logements. C’est la preuve de l’impuissance de l’État turc.

LES CRIMES DE GUERRES NE VEULENT PAS ETRE INTERROGES

Deux rapports de 2011 indiquent l’utilisation d’armes chimiques interdites, Bilici, » Le rapport que nous avons préparé est dans le but éclaircir les meurtres non résolus et surtout éclaircir tous ces corps enterrés dans le noir profond. Et le rapport sur les armes chimiques met en cause une question restée sans réponse qui concerne les crimes de guerres. Ces deux rapports révèlent effectivement l’injustice et la brutalité.

Dans le rapport que nous avons préparé avec un bilan détaillé, nous avons un tableau qui montre la honte de ce pays. Cette honte est encore plus forte quand il s’agit de se poser la question du « comment » ‘dit Bilici, puis ajoute : Nous, en tant que défenseurs des droits de l’Homme, pensons que ce ne sont pas les problèmes de politiques de sécurité, le concept de la guerre, les opérations militaires, et la violation des droits de l’homme qui résoudront les problèmes. Les gens mettent maintenant leur corps à mort. Dans les prisons des milliers de personnes protestent ces injustices en faisant des grèves de faim. Cela montre que, les demandes restent encore incomprises. Dans ce pays les mères crient » nous voulons plus voir le corps sans vie de nos enfants. » Tous les secteurs de la société crient »la paix ! ». Si vous voulez résoudre le problème kurde, la disparition de ce régime de terreur en place est primordiale afin de résoudre le problème Kurde. Ouvrez les portes à des dialogues et des négociations. »

EN 1 AN IL Y A EU PLUS DE 29,366 VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME


Après Bilici, Sevket Akdemir, représentant IHD Sud et sud-est de la région d’Anatolie annonce le rapport sur les violations des droits de l’Homme, il précise qu’il y a une augmentation des violations par rapports aux années précédentes. Voici quelques chiffres :

  • Les forces de sécurité morts ou blessés dans le conflit : 149 tués, 295 blessés.
  • Les militants du PKK morts ou blessés dans des affrontements : 169 tués, 6 blessés.
  • Meurtres non résolus, les exécutions, les décès civils – 129 morts, 259 blessés.
  • Des Mines et des explosifs : 6 morts 49 blessés.
  • Suicide militaires ou policières : 26 suicides, 5 tentatives.
  • Suicide chez les femmes : 64 suicides et 24 tentatives.
  • Suicide chez les hommes : 57 suicides et 22 tentatives
  • Suicides d’enfants : 28 suicides et 15 tentatives.
  • Les crimes d’honneurs : 8 morts.
  • Les personnes détenues : 6,306
  • Les personnes arrêtées : 1917
  •  La torture et le mauvais traitements : 1555
  • Violations dans les prisons : 1421
  • Les demandeurs d’asile et les immigrants en détention : 4496
  • L’incinération et la décharge rural : 4
  • Forets ou terres brûlées : 39
  • Interdiction de pâturage : 141
  • Les violations après opérations militaires:47
  • Application pour les funérailles des militants : 119
  • Les violations survenus lors des élections générales juin 2011 : 311
  • Les violations survenus après le tremblement de terre à Van : 93
  • D’autres violations : 6615
  • Nombres total des violations : 29.366

Azadnews 

http://www.azadnewsagency.com/nuce/?p=1272


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • King Al Batar King Al Batar 13 mars 2012 14:29

    La Turquie, c’est pas ce pays dont les frontières ont été redessinées en 1929 et qui reproche à un pays crée en 1948 de se comporter en coloniateurs avec les autochtones...
    Israel/Turquie ce sont les memes problèmes, avec des religions différentes.
    Turquie ce pays complice des Etats Unis, qui a laissé ces derniers avoir des bases militaires dans son pays, laissé son espace aérien libre pour que les force de l’OTAN aille faire la guerre à ses coreligionnnaires.
    Ils sont beau envoyer des flotilles et faire des telefilms antisionistes, cela n’est que pour se racheter une conduite auprès des autres pays musulmans.
    Mais dans les faits et dans son comportement avec les Kurdes occupés, je ne vois pas de différences notoires avec les ISraeliens... Si ce n’est qu’on ne suppose pas que le monde dirigeants et les oligarques sont a la botte de cette état. Dans les faits, je crois que les Kurdes qui souffrent eux n’en on rien a foutre, ils demeurent victime et un peuple opprimé sur la terre de ses ancetres comme les Palestiniens.


    • Ouallonsnous ? 13 mars 2012 17:33
      29 366 violations des droits de l’Homme en 2011 au Kurdistan !!!

      Et combien en Palestine de la part des sionistes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès