Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 3 ans après la guerre de 10 ans au Népal entre les maoïstes et le (...)

3 ans après la guerre de 10 ans au Népal entre les maoïstes et le gouvernement, rien n’a changé !

Human Right Watch a dénoncé aujourd’hui l’absence d’enquête pour les crimes commis au cours de ces dix ans. Spécialement les dernières années de guerre, les deux camps ont kidnappé, torturé et fait disparaître des milliers de personnes. Ces atteintes flagrantes à toutes les règles internationales avaient déjà fait l’objet de reproche de la part de nombreuses associations. Avec le cessez-le-feu et l’entrée des maoïstes au gouvernement, la promesse avait été faite de faire le jour sur cette sombre période.

Depuis, aucune enquête n’a été faite, ou plutôt aucune enquête n’a abouti. Pendant que l’on continue de se battre « diplomatiquement » au gouvernement, personne ne cherche à éclaircir les milliers de cas d’enlèvement. La police n’est pas très motivée puisqu’elle même est accusée de maltraitance pendant les manifestations. Mais même si celle-ci voulait enquêter, elle en est empêchée par les forces au pouvoir.

Une guerre ne peut être réellement terminée que lorsque le jour a été fait sur les abus. HRW reproche au gouvernement en place de ne rien faire, pire celui-ci cache des preuves et des indices permettant de retrouver les fautifs et les traces de leurs victimes. Effectivement plusieurs dizaines de personnes, dont beaucoup de civils ont disparu au cours de ces dix années qui ont fait souffrir la population. Les maoïstes actuellement partiellement au pouvoir sont aidés par des groupes indiens, et les deux grands voisins préfèrent voir un pays fragile et pauvre plutôt qu’une puissance qui leur tient tête. Effectivement le Népal fait une frontière fragile mais malléable entre la Chine et l’Inde.

MaoistesSi les deux puissances ne laissent pas le Népal décider lui même de son avenir, il est peu probable que le jour soit fait sur les atrocités qu’il a connu.

J’étais moi même au cœur de la zone de combat en 2006, dans le Teraï près de Nijgad. Les deux armées avaient peur l’une de l’autre. Non pas peur des batailles dites conventionnelles, mais peur d’être pris par l’ennemi. La tension était palpable, petit exemple parlant des méthodes maoïstes dont je fus témoin : L’armée avait des checkpoints tous les 20km sur les quelques routes du pays, la méthode préférée des groupes maoïstes étaient d’attaquer ces postes de contrôle. Effectivement cette méthode était plutôt sûre puisqu’ils arrivaient dans une voiture banalisée, et lorsque les militaires approchaient pour le contrôle, ils se faisaient abattre facilement. Ainsi les maoïstes récupéraient des armes plus récentes que celles qu’ils avaient et ils ne risquaient pas de perdre beaucoup de soldats. Cela avait pour résultat de rendre les militaires gouvernementaux très nerveux lors des contrôles, des bavures ont ainsi eu lieu lorsqu’une personne contrôlée ne mettait pas de bonne volonté.

NEPAL-TIBET/PROTESTSJe donne ici un exemple dont j’ai été témoin, mais la barbarie était évidemment des deux côtés.

Aujourd’hui le Népal vit dans un statu quo où les maoïstes ont accédé au pouvoir sans passer par les urnes. Mais cette cohabitation n’est pas sans heurts et elle ne peut être permanente, des soubresaut et des scandales agitent presque quotidiennement le pays. Dernièrement le premier ministre maoïste a démissionné (voir mon article), ce qui a provoqué, bien sûr, des manifestations sanglantes.

La population est toujours la victime de cette guerre de pouvoir. Depuis que le roi a démissionné, la population vit entre les couvre feux quotidiens et les manifestations réprimées dans le sang. Le problème des réfugiés tibétains et des pressions chinoises compliquent encore le problème. En effet, le gouvernement subventionné par le géant ne peut qu’obéir et réprimer les manifestations pro-Tibet. Le Népal comprend beaucoup de réfugiés.

tibet_21793aEnfin, je précise tout cela parce qu’effectivement une guerre ne peut être terminée sans avoir fait la lumière sur ses crimes, mais je pense que cette guerre n’est pas finie et que le statu quo actuel ne fait que reporter des affrontements qui auront lieu à nouveau. Il ne faut peut-être pas mettre la charrue avant les bœufs et tenter de réguler la situation avant de rechercher les criminels de guerre. PourtantHRW a bien sûr raison de faire pression sur le gouvernement pour éclaircir les moments sombres de l’histoire récente du pays avant que ceux-ci ne marquent à long terme les esprits et les animosités que chacun peut avoir sur son voisin.

n718802038_639938_3763Je conclurai en rassurant mes amis voyageurs, le pays reste sûr pour les touristes, et je pense que nous avons une influence positive en montrant aux népalais que nous avons un intérêt certain et mérité pour leur pays et leurs peuples. Bien sûr il ne faut pas aller trop loin et participer, comme certains l’on fait, à des manifestations qui nous échappent souvent. Notre présence ne peut que les faire réagir sur la richesse de leur pays et de leur culture qu’il serait dommage de détruire par des guerres pour le pouvoir.

Je remercie Ashok Tapa pour son amitié et les informations qu’il me communique de l’intérieur régulièrement et je lui promets de venir le voir bientôt et que son pays sera toujours dans mon cœur. A bientôt vaï et je fais le vœu que ton pays vive à nouveau en paix prochainement…

source : LGV


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • amipb amipb 20 octobre 2009 16:36

    La guérilla maoïste est un mouvement financé par la Chine afin qu’après la destabilisation du Népal, elle puisse mettre un pied chez son concurrent direct, l’Inde. Par ailleurs, cela a permis le durcissement des frontières népalo-chinoises afin de mieux contrôler les populations tibétaines en fuite.


    • boddah boddah 20 octobre 2009 21:33

      En fait, le financement est plutôt indien. Il y a effectivement de nombreux partis maoïstes sufisemment riches pour gagner des élections importantes et de grandes villes, et pour financer la guerilla au Népal. La Chine se félicite de la situation mais n’intervient pas vraiment, elle a sufisemment d’influence sur le gouvernement. Le nom des maoïstes n’a en fait pas grand chose à voir avec le grand timonier, à part son visage sur les tampons. Les armes fournies proviennent de groupuscules indien et du stock récupéré au Mustang. Par contre c’est totalement vrai que la Chine a bloqué les frontières avec l’aide minime mais l’aide quand même de l’armée népalaise. Il est dorénavant beaucoup plus difficile (voir impossible) pour les réfugiés tibétains de pénétrer au Népal. Idem dans l’autre sens : il y a quelques années je suis entré « illégalement » au Tibet par les sentiers de trecking, aujourd’hui ceux-ci sont sévèrement contrôlés...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès