Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 9 milliards de dollars : le prix du racket étasunien pour BNP (...)

9 milliards de dollars : le prix du racket étasunien pour BNP Paribas

Après des semaines à avoir animé notre actualité, du moment où les négociations ont transpiré dans les médias, BNP Paribas a fini par se mettre d’accord avec la justice étasunienne pour payer une amende de 9 milliards de dollars, plus d’un an de bénéfices, pour des transactions en dollars passées dans des pays dont les Etats-Unis organisaient le boycott. Un racket, comme on le dit même dans les Echos.

Washington partial, injuste et excessif
 
Soyons clair : que la filiale étasunienne de BNP Paribas soit sanctionnée pour ne pas avoir respectée les lois du pays où elle opère me semble tout à fait normal. Une entreprise qui fait des affaires dans un pays a le devoir de respecter la loi de ce pays, et c’est bien normal. Cependant, ici, ce n’est pas de ce dont il s’agit. Déjà, il faut rappeler que BNP Paribas n’a réalisé en 2013 qu’un chiffre d’affaire (le PNB) de 2,2 milliards d’euros dans la banque de détail chez l’oncle Sam et on peut en déduire que son bénéfice se compte en quelques centaines de millions… Du coup, le montant de l’amende est totalement excessif par rapport à l’activité générée aux USA par la banque française. Et soit dit en passant, payer 9 milliards d’amendes pour 30 milliards de transactions semble aussi bien excessif.
 
Quelle que soit la manière de voir les choses, le montant de l’amende apparaît totalement excessif. Et cela est d’autant plus vrai qu’à aucun moment il n’a été évoqué quelle part de ces transactions a été réalisée sur le sol étasunien. Car si cette part là ne respecte pas la loi (et peut donc être sanctionnée), en revanche toutes les transactions qui n’ont pas été faites par la filiale étasunienne de BNP Paribas ou aux Etats-Unis ne doivent pas être sanctionnée, la loi étasunienne ne s’appliquant que sur leur territoire. Or il y a fort à parier que l’essentiel (si ce n’est la totalité) des transactions incriminées n’ont pas été faites sur le sol de l’Oncle Sam. Dès lors, d’un point de vue du droit, les sanctions sont totalement illégitimes. Les lois d’un pays ne pouvant simplement pas s’appliquer sur les entreprises d’un autre pays.
 
Refuser l’impérialisme étasunien

Mais il faut dire que le respect du droit n’est pas le fort des Etats-Unis, qui croient beaucoup plus à la raison du plus fort. On en voit encore les conséquences dramatiques en Irak… C’est ainsi que la simple alliance de PSA avec General Motors (avec une prise de participation de 7% seulement), avait imposé au constructeur français de renoncer à vendre plus de 457 000 voitures par an en Iran (13% de ses ventes), ce qui ne lui a pas fait de bien... Pire, jamais soucieux de contradictions, l’Oncle Sam laisse ses constructeurs préparer leur retour dans le pays honni, ce qui démontre une fois de plus le caractère abitraire et impéraliste de l’injonction faite à PSA, que Washington espérait peut-être faire tomber dans l’escarcelle de GM, un peu comme cela s’est passé pour Alstom avec GE, malgré les annonces du gouvernement.

Bref, il est assez effarant à quel point les Etats-Unis semblent faire ce qu’ils souhaitent sur notre territoire, se contentant de céder sur quelques points pour emporter la mise, comme a pu le voir pour Alstom. La logique impéraliste est toujours à l’œuvre et il est proprement incroyable que les dirigeants politiques des grands partis ne la dénoncent pas vivement. Tous ces épisodes devraient amener notre pays (qui n’aurait jamais du réintégrer le commandement militaire de l’OTAN) à signifier clairement aux Etats-Unis que nous n’acceptons plus de tels comportements, en les frappant là où cela les touche, à savoir l’argent. La France devrait réagir à cette amende délirante par des mesures de rétorsion au moins équivalentes.
 
Merci aux Echos d’avoir publié un point de vue qui dénonce le « racket  » des Etats-Unis dans l’affaire BNP Paribas. Car c’est bien ce dont il s’agit et il est effarant de constater à quel point nos dirigeants sont couchés ici, comme dans l’affaire Alstom, où ils ont fanfaronné pour ce qui est en réalité un marché de dupes.

Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • JL JL 1er juillet 2014 09:45

    Bah ! En même temps, une claque pour ces capitalistes (les actionnaires de la banque), qui ne veulent rien savoir de de ce qu’on fait avec leur placements pourvu que ça rapporte des dividendes.

    Je ne vais pas pleurer.


    • lsga lsga 1er juillet 2014 10:07

      Les USA luttent activement contre la fraude fiscal, contre les paradis fiscaux, et les banques offshore. Puisse leur droit prévaloir sur le droit Européen, puissent leurs jugent condamner les banksters européens. 

       


      • JL JL 1er juillet 2014 10:13

        Oui oui,

        c’est comme les caïds : le plus gros fait la loi.


      • JL JL 1er juillet 2014 10:14

        Isga c’est Oui Oui qui croit posséder un QI de 180 !

         smiley


      • lsga lsga 1er juillet 2014 10:20

        Oui, le droit, c’est le droit du plus fort. 

         
        L’émergence d’un droit mondial est une étape nécessaire vers une démocratie mondiale. Puisque les institutions internationales ne fonctionnent pas, si les juges américains prennent à leur charge la lutte contre la corruption mondiale : c’est parfait.
         
        Ça nous changera des juges français, soit disant de gauche, qui sont totalement corrompus et qui envoient les Kerviels en prison. 


      • JL JL 1er juillet 2014 11:11

        Personne n’a jamais pu faire que la justice soit forte : alors on a fait que la force soit juste. Charité bien ordonnée commençant pas soi-même, la justice de la force est et sera toujours congénitalement impitoyable envers les faibles.


      • lsga lsga 1er juillet 2014 11:11

        « alors on a fait que la force soit juste »

         
        loooool
         
        Quand ? 

      • JL JL 1er juillet 2014 12:28

        Quelle blague : La condamnaton de BNP par les US n’est rien d’autre que le fait du prince maquillé en décision de justice.

        La justice américaine c’est une question de pognon qui envoie en prison voire à la chaise électrique de pauvres gars qui n’ont pas les moyens de se payer un avocat, mais laisse courir des délinquants capables de se payer les meilleurs avocats. 

        ps. Loooool, Isga ? Visiblement vous ne connaissez pas cette citation de Blaise Pascal.

        Vous n’avez pas étudié les bons classiques.

         smiley


      • lsga lsga 1er juillet 2014 12:31

        faux.

         
        Le juge qui a attaqué la BNP est indépendant. Il est l’équivalent US du juge Garzon ou de Eva Joly. Il a déjà attaqué Goldman Sachs. 

      • JL JL 1er juillet 2014 12:49

        Ce n’est pas le juge qui a établi les lois ni les interdits, ni les blocus, etc.

        Par ailleurs, ne faites pas mine d’ignorer l’autre partie de mon post, svp.


      • lsga lsga 1er juillet 2014 13:51

        il y avait un accord entre l’oligarchie US et la BNP pour que la BNP ai le droit de contourner ces lois. Le juge US ne l’a pas vu de cet oeil là. 

         
        Dis moi ? Quand le conflit mondial sera sur le point d’éclater, en tant que Keynésiens Nationalistes de Gauche, tu prendras partie ? Tu diras : « à mort les USA ! vive la Russie » ou l’inverse ?
         
        Moi, comme toujours, j’appellerais à l’union des prolétariat Russe, Européen et US pour renverser l’oligarchie.
         


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juillet 2014 23:20

        La justice americaine c’est la grande malfaisance americain qui continue par d’autres moyens. Rien a en dire. Tant qu’ils ont la force, ils font ce qu’ils veulent ; s’ils trebuchent, il n’ont pas un seul ami au monde monde et ce sera la curée. 


         Le preacher de Obama l« a dit : »God damn the United States od America" !

        Pierre JC Allard

      • xmen-classe4 xmen-classe4 1er juillet 2014 10:22

        on ne sait pas... mais ça coute cher.


        • Daniel Roux Daniel Roux 1er juillet 2014 10:23

          Inutile de chercher du « Droit » ou de la morale dans les relations internationales et surtout lorsqu’il s’agit des USA, la Russie, la Chine ou l’UE, c’est à dire les puissances dominantes.

          Au regard de l’histoire, seule la raison du plus fort prévaut et cela dure depuis les premières villes-états fondées par les pillards devenus rois, il y a quelques milliers d’années.

          Le problème est que la monnaie internationale est le dollar, que le dollar est contrôlé par une seule nation et que cette nation ne se préoccupe que des intérêts de ces citoyens les plus riches, les seuls représentés à la Maison Blanche et au Congrès.

          Aux autres puissances de s’entendre et d’établir une monnaie internationale en remplacement du dollar. C’est en cours. Les US, en bons impérialistes ne se laissent pas faire et porte la guerre partout où ils peuvent, y compris en Europe, pour tenter de freiner cette évolution indispensable.

          Dommage que nos propres dirigeants et ceux de la plupart des autres pays de l’UE se conduisent comme des agents américains. Il faudra bien qu’un jour, ces collabos rendent des comptes.


          • Croa Croa 1er juillet 2014 12:32

            Non seulement nos dirigeants mais aussi nos médias qui traitent la banque en coupable alors même qu’elle n’a pas d’autres choix que de traiter en dollars et donc de subir les règnes américaines.


          • Daniel Roux Daniel Roux 1er juillet 2014 18:13

            Ce qui est croquignolet, c’est que 76% des actionnaires de la Bnp sont des institutionnels français, c’est à dire d’autres banques et cie d’assurance. Ce sont donc ceux là même qui profitent de la spéculation outrancière qui vont (un peu) payer les pots cassés.

            Et le Traité d’Asservissement avec nos maîtres ? Ah ! Hollande regarde ailleurs et courbe l’échine.. encore et toujours, sans surprise.

            Après Chirac, le profiteur arpagon, Sarko, l’incompétent qui aimait trop le fric, Hollande, la ficelle mais trop petite pour faire un nœud (il lui manquera toujours quelque chose).


          • mmbbb 1er juillet 2014 11:00

            les francais sont des tricheurs ils doivent assumer Apres la Societe Generale qui a l’epoque assurait etre la banque la plus sur ( controle interne ) s’est laissee aller a des transactions douteuses ( Kerviel n’est qu’un fusible ), les diriegeants de la BNP viennent nous faire accroire que ces transations etaient presque normal devront quand meme etre plus pertinent devant les juges americains Nous eumes le Credit Lyonnais Beau palmares des banques francaises 


            • lsga lsga 1er juillet 2014 11:04

              tout à fait, que les juges français s’inspirent de leurs collègues US !


            • Michel DROUET Michel DROUET 1er juillet 2014 11:31

              Encore un petit sou !

              La cupidité de nos banquiers et hommes d’affaires n’a pas de limites et qu’ils se fassent prendre la main dans le sac m’inporte peu, même si je juge la sanction disproportionnées.

              Ah si tout de même, la BNP ne fera pas de bénéfices pendant un ou deux exercices et c’est le trésor public, c’est à dire nous, qui en ferons les frais.

              Il serait donc logique que l’Etat français sanctionne également la BNP pour récupérer le manque à gagner fiscal.


              • Croa Croa 1er juillet 2014 12:37

                La sanction n’est nullement disproportionnée, elle est juste inique et ne relève que de la loi du plus fort et donc de son bon vouloir. 


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 1er juillet 2014 11:52

                On peut être choqué du montant de l’amende. ok, de la méthode étazunienne aussi, mais quoi de nouveau, les agneaux ?

                Souvenez-vous comment Peugeot s’est fait entubé par la maison blanche il y a 3ans, avec cette fois la bénédiction des sarko-traitres de l’époque : Résumé, pour mémoire : le lion qui faisait de bonne affaires là-bas depuis l’époque du shah, énervait les autres constructeurs. GM lui propose une alliance et crac, c’est la guerre, menaces, embargo, usines vides, Peugeot en vente aux Chinois, fin de l’embargo et GM avec les mains libres. Un peu bref, risible, mais la vérité-vraie.

                Pourquoi ? Ben, tiens ! Parce qu’on traite en dollar, évidemment ! Aujourd’hui la BNP, demain la SG, plus loin LCL, etc...

                Alors, à l’attention de tous les inconscients qui ne comprennent pas de quoi ils parlent et qui prônent la fin de l’Euro :

                « Naturalisez-vous étazuniens, ça ira plus vite ! » 

                Mais méfiez-vous quand-même, la roue tourne, les E.U. commencent à boîter salement comme ces minables racketts d’état le montrent...

                Quant à ceux qui prônent la fin de l’Europe, tant-pis, à ce stade-là, je doute qu’on puisse encore faire quelque chose pour eux. Rien ne permettant de dire le contraire, on peut espérer que la tare n’en soit pas atavique, attendons leur descendance.


                • Croa Croa 1er juillet 2014 12:57

                  Le montant de l’amende n’a rien d’étonnant, ce qui choque c’est qu’elle existe et qu’un pays puisse interdire le commerce avec certains pays supposés voyous en fonction de son bon vouloir !

                  Sinon le franc vaut largement l’euro, quoique tu puisse penser et dans les deux cas en ce qui concerne le commerce extérieur le dollar reste tout pareillement incontournable. Par ailleurs cela démontre qu’il vaut mieux contrer d’abord sur sois-même et l’affaire ajoute un argument de plus en faveur d’une relocalisation de l’économie... PLUS QUE JAMAIS ! smiley


                • Croa Croa 1er juillet 2014 14:16

                  Oups !  smiley je corrige :

                  Je voulais évidemment dire « qu’il vaut mieux compter d’abord sur sois-même »


                • HELIOS HELIOS 1er juillet 2014 17:25

                  Sortir de l’Euro, c’est un propos symbolique, cela veut dire : « retrouver sa souveraineté monétaire » !!!


                  Il y a 2 façons de faire pour sortir de l’Euro...

                  La premiere consiste a revenir a la monnaie fiduciaire « Franc », gérée par la banque de France et associée dans un serpent monetaire a une monnaie europeenne comune qui nous defend tous aussi bien que l’Euro actuel. Les français auraient des Francs en poche, dont le taux de change international est garanti par l’Euro dans le cadre de la fluctuation acceptée par la BCE

                  La seconde consiste a continuer a avoir la monnaie fiduciaire « Euro » mais par derrière mettre en place une comptabilité parallèle qui permet de découpler la valeur de l’Euro en France par rapport a la valeur de l’Euro officiel a l’extérieur ? cela se fait et ce n’est pas compliqué. De plus cela ne touche quasiment pas les particuliers dans la mesure de montant relativement faible, disons pour fixer un montant, cela pourrait etre 100 000 euros.

                  La France doit retrouver sa souveraineté, mais cette souveraineté ne peut exister sans un cadre européen coopératif.. Accepter l’Euro tel qu’il est aujourd’hui est une erreur dont notre peuple aura du mal a s’en sortir.



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juillet 2014 17:45

                  Emmanuel Aguera,

                  Au contraire, cela inaugure ce que seront les pénalités contenues dans TAFTA sur les entreprises et les Etats soumis !


                • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 1er juillet 2014 19:49

                  Fifi, svp, ignorez mes commentaires, je ne mérite pas de retenir votre éminente pensée.


                • Cocasse Cocasse 2 juillet 2014 17:22

                  Euro ou pas, je vois pas la différence, la preuve.


                • Cocasse Cocasse 2 juillet 2014 17:23

                  Euro ou pas, je vois pas la différence, la preuve.


                • claude-michel claude-michel 1er juillet 2014 12:35

                  La mafia américaine à établi des règles que les « banksters » on adopté..Qu’ils se bouffent entre eux.. !


                  • lsga lsga 1er juillet 2014 12:38

                    L’Oligarchie Financière US est devenue internationale en sabordant l’économie US et en délocalisant massivement l’appareil de production US vers le Mexique et l’Asie. 

                     
                    Les juges US, et les forces sociales US, tentent d’imposer une législation internationale pour soumettre l’Oligarchie Financière Internationale à des règles.
                     
                    Pendant ce temps là, les juges français prétendus de gauche se laissent corrompre par Sarkozy et s’acharnent sur Kerviel. 

                  • claude-michel claude-michel 1er juillet 2014 12:49

                    Par lsga...Tous nos politichiens (gauche..droite..milieu..haut et bas) sont pour le dollar comme monnaie étalon depuis belle lurette...Ils sont tous dans les mafias qui gouvernent.. !


                  • dohc 1er juillet 2014 13:43

                    Maaiiis non...

                    Le montant de l’amende est largement inférieur au volume de la fraude. Fraude assumée, avouée et réalisée en toute connaissance de cause...
                    Simplement les banksters partent du principe qu’ils sont au dessus des lois, to big to be annoyed by anything, ben zut alors les amerloques sont des prédateurs...

                    Alors donc la BNP va taxer ses clients pour conserver le niveau de bonanza de ses actionnaires et membres du CA. Mais aucun de ceux qui ont pris les décisions illégales ne sera inquiété, ni même nommé.

                    La BNP n’est pas la France mais la BNP pèse l’équivalent du PIB de la France, la BNP est une menace gigantesque pour le peuple des gens qui vivent en France, la seule option cohérente avec la notion de « futur » serait d’atomiser façon puzzle cette difformité pour laisser les petits bouts face à leurs erreurs.


                    • Gemelion Gemelion 1er juillet 2014 13:46

                      Mais qu’est ce qu’on attend pour leur rendre la monnaie, prendre Google, Yahoo, Amazon et les autres, foutez moi ça au tribunal pour évasion fiscale au autre chose et prenez leur le double !!

                      En parallèle il faut dedollariser urgemment, mais ça c’est en cours smiley


                      • lsga lsga 1er juillet 2014 13:48

                        parce que vous considérez que la BNP vous appartient ?

                         
                        Vous défendez l’oligarchie française comme un brave toutou à son maître.

                      • alinea alinea 1er juillet 2014 14:03

                        Pour une fois je vous applaudis ! Ce qui se passe en ce moment est totalement insensé ! les gens ont perdu tout bon sens, toute mesure, tout esprit critique ! tout quoi !!


                      • ppazer ppazer 1er juillet 2014 15:42

                        La BNP a une licence bancaire qui lui permet d’émettre de la monnaie fiduciaire scripturale (et virtuelle).
                        L’émission de monnaie étant normalement un droit régalien, oui pour ma part je considère que d’une certaine façon la BNP m’appartient. A moi comme à tous les français.


                      • lsga lsga 1er juillet 2014 15:42

                        non alinea, comme je l’explique dans mon article, le prolétariat français est réactionnaire et réclame plus d’impérialisme français :


                      • Gemelion Gemelion 1er juillet 2014 17:01

                        MDR vous croyez peut être qu’a la fin ce pognon ne sortira pas de notre poche, chers contribuables français, rappelez moi, qui paye pour sauver DEXIA ???


                      • ppazer ppazer 1er juillet 2014 15:39

                        WhatsApp a été racheté 19Mds de USD par Facebook.
                        Cette amende envers BNP est donc ridicule.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès