Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > 9 mythes russophobes IIe GM. Partie III

9 mythes russophobes IIe GM. Partie III

Suite et fin des neuf mythes russophobes de la seconde guerre mondiale.

 

VI Les Russes se sont comportés comme des barbares avec les Allemands.

Celle-là, il fallait l’oser. Mais beaucoup font le pas. Un « documentaire » français, Apocalypse, ouvre sur un Berlin en ruine, avec une musique de circonstance et une voix sinistre qui annonce…. Qui annonce quoi au fait ?

Les six millions de juifs assassinés ?

Le million de Tziganes exterminé ?

Les trois millions de Polonais tués ?

Les 27 millions de soviétiques martyrisés ?

Les deux millions de civils Allemands tués à dessein dans des bombardements terroristes ?

Les deux millions de bengalis morts de famine pour nourrir le soldat Anglais ?

 

Non, la voix, sépulcrale annonce : « alors qu’on entend encore les voix des femme Allemandes violées par les soldats Russes… » tel quel.

Quand on considère les innombrables et innommables crimes commis par les Allemands en URSS ; les milliers de villages exterminés, la réduction en esclavage, les viols par millions, de femmes, d’enfants, commis par les soldats Allemands, plus de 15 millions de civils assassinés ou tués au travail, on se dit que le soldat Yvan qui découvrait ça au fur et à mesure de son avance vers l’Ouest, n’avait aucune raison d’éprouver la moindre sympathie pour le barbare qui avait fait subir ça à son peuple. Mais là encore, le viol, s’il fut massif, ne fut pas le propre de l’armée rouge. Les troupes alliées pratiquèrent aussi massivement cet apanage du soudard à travers les âges mais on retient essentiellement l’action d’Yvan Popov qui lui, avait pourtant plus de circonstances atténuantes que le gars du Kentucky ou le sujet quelconque de l’Empire Français. Et il faut bien avouer, qu’en la matière, il faut croire les Allemand(e)s sur parole, les sources n’étant ni consensuelles ni impartiales, loin de là. Rappelons qu’en Algérie, des historiens affirment que la troupe Française a violé et assassiné massivement, on parle là en millions pour les viols. Pourtant ceci est très contesté en France. En quoi les assertions allemandes et leurs alliés tout comme celles d’anglo-saxons en pleine guerre froide, seraient-ils plus fiables que les démentis officiels Russes ? Rappelons-nous encore récemment, les bébés tués dans les couveuses au Koweit, les génocides imaginaires au Kosovo ou en Libye, les ADM en Irak, les djihadistes modérés en Syrie ou les 36 invasions de l’Ukraine par l’armée Russe depuis 2014…

 Dans les mémoires de Cavanna, « Les Russkofs », l’auteur entre dans un Berlin très fraichement investi et voit, à chaque carrefour, une police militaire de « femmes solides » qui traque sans pitié le moindre laisser-aller des troupiers. Mettre en place des régiments entiers de police militaire féminine, chose unique dans l’Histoire, note d’une manière certaine, la volonté de tenir la troupe. Tout état-major, et surtout un état-major de l’implacabilité disciplinaire de celui de l’Armée Rouge abhorre laisser les hommes salir l’honneur de leur commandement et surtout est bien conscient qu’une troupe qui se comporte en soudard n’est plus maîtrisable. 

Dans le registre de la « barbarie Russe », on parle aussi tout le temps du traitement affreux du malheureux soldat Allemand prisonnier, envoyé en Sibérie.

Sauf que les Russes firent 2.7 millions de prisonniers Allemands qui avaient martyrisé leur peuple et en rendirent 2.3 millions.

Sauf que les Allemands firent 6 millions de prisonniers Russes qui ne leur avaient rien fait et n’en « rendirent » que 2. Quatre millions furent tués dans des conditions inimaginables de perversion et de cruauté, affamés, exploités à mort, traités comme des esclaves, pour le plus grand profit de l’industrie allemande, servant aux expériences sur les gaz, cobayes des nombreux Mengelé auxquels le « peuple des seigneurs » offrit un tremplin d’abomination.

400 000 morts d’un côté, 4 millions de l’autre. 15% contre 60. Qui est le barbare ?

Veut-on comparer avec le comportement Anglais ou Américain des prisonniers ? Encore une fois, ni les uns ni les autres n’ont été envahi et n’ont eu 20% de leur population martyrisée. Les USA ont perdu moins de 200 000 soldats sur le front Européen, les Russes, 9 millions. Et dans les 15 millions de civils. Et sur le front Pacifique, on occulte pudiquement le fait que les US Marines ne faisaient pas de prisonniers.

 

VII L’Armée rouge était sous-équipée, moyenâgeuse.

 

Ce mythe-là, tenace, est des plus étonnants, car il n’a pour origine aucune propagande. Aucun historien, aucun journaliste professionnel (il y en eu), même résolument anti-soviétique, n’a jamais osé affirmer, à juste titre, une telle énormité. Hélas, on apprend beaucoup plus l’Histoire par le cinéma, le bistrot ou à l’heure du digestif familial qu’en lisant des livres sérieux. Et donc, on entend depuis 1945, cette énormité comme quoi l’URSS était incapable de concevoir et produire des armes modernes. Encore une fois, seules les livraisons des alliés par l’Arctique ont pu palier à cette nullité technologique.

C’est incroyable de prétendre une chose pareille, car pourtant, s’il y a un point où le consensus est total, c’est bien sur celui-là.

Il suffit d’ouvrir n’importe quel livre d’Histoire ou page internet sur le détail des productions industrielles d’armement par pays pendant la Seconde Guerre Mondiale pour être édifié. Entre juin 41 et mai 45, les Russes ont produit plus de chars et de canons que les USA et l’Allemagne réunis.

Plus de de 60 000 exemplaires du seul T34 dans ses différentes versions (à titre d’exemple, les Allemands disposaient de moins de 3000 chars pour la campagne de France.) furent produits. Le T34, char rustique, solide, très novateur en calibre, en courbure de tourelle, en blindage, en largeur de chenille (boue, neige), en solidité, en facilité d’entretien, fut le cauchemar de l’armée Allemande et d’après les Allemands eux-mêmes, le meilleur char de grande série de la guerre, le Panzer V n’apparaissant qu’en 1943 et le VI Tigre construit en moins de 2000 exemplaires et très fragile mécaniquement.

Les Russes inventèrent aussi la fameuse Katioucha, le lance-roquette multiple, l’Orgue de Staline, deuxième souvenir le plus terrifiant du fantassin Allemand avec le T34. Les Allemands d’ailleurs, reprirent immédiatement le concept tout comme les Américains.

Ils conçurent et fabriquèrent aussi d’excellents chasseurs, comme le Yak 1, inférieur sur le papier aux merveilles techno Allemandes mais, à l’image des Russes, toujours solide, fiable, astucieux, capable de voler par n’importe quelle température et un des chasseurs les plus protecteurs pour les pilotes. D’ailleurs, les pilotes Français de l’escadrille Normandie-Niemen adoptèrent longtemps ce « moudjik » de l’air, les Russes proposant aussi le Yak 7, les Mig 1 et 3, le Lagg 3, pas mal pour une industrie moyenâgeuse…

Les Russes surent aussi concevoir et produire en masse le meilleur avion d’attaque au sol de la guerre, le Sturmovic. Encore une fois, un outil rustique, hyper blindé, hyper armé, le premier tueur de char, terreur du tankiste Allemand.

Ils conçurent et fabriquèrent plus de 100 000 canons d’excellente facture.

Ils conçurent et produisirent aussi les excellents pistolets mitrailleurs PPS41 et 43, avec, grande innovation, sélecteur pour le tir en rafale ou au coup par coup, très simples à produire, quasiment impossibles à enrayer. Ils étaient si valables que les fantassins Allemands délaissaient leur M40 pour récupérer les PPS de l’ennemi.

Effectivement, ils purent se concentrer sur cette production car les USA leur fournissaient la quasi-totalité de leurs camions et voitures, des dizaines de milliers de véhicules. Cet apport indéniable Américain et les ressources propres en pétrole permirent à l’Armée Rouge d’être très supérieurement mécanisé à l’armée Allemande, que le manque de ressource pétrolière condamnait au train et à l’aide de plus d’un million de chevaux. Contrairement à l’imagerie populaire, l’armée Allemande fut, de loin, l’armée la plus hippomobile de la seconde guerre mondiale. Il ne faut pas s’y tromper, l’URSS conçut et fabriqua la quasi-totalité de son équipement de guerre. Un excellent équipement, sans chichi, robuste, astucieux, peu onéreux, hyper opérationnel.

 

VIII Sans le débarquement allié en Normandie, les Russes étaient cuits. 

 

Ce mythe inepte, là encore, véhiculé par le « bon sens » populaire, est de plus en plus prégnant à mesure que les sirènes de la russophobie se font pressantes.

Tout le monde connait le D-day. De John Wayne à Tom Hanks, en un jour le plus long, la cavalerie US réussi à débarquer en Normandie, au prix du « terrifiant » chiffre de 9000 morts ( 1000 000 à Stalignard) et le soir, fusil à la bretelle, le brave G.I Joe sifflotant gaiement, la guerre est presque finie, les Russes empêtrés de leur côté, sauvés par cette diversion providentielle. Amen.

C’est beau Hollywood.

Sauf que.

Sauf qu’il suffit de regarder une carte du front de l’est en juin 44. En juin 44, l’URSS a repris toute l’Ukraine, la moitié de la Biélorussie et campe devant Riga. Elle a fait reculer les Allemands de 700 km au nord et de 1000km au sud les faisant revenir quasiment à la position de départ de 1941. Entre temps, les Allemands n’ont pas réussi leur offensive d’été 41, ont pris une terrible trempe en Janvier 42, une bien plus désastreuse encore à Stalingrad et une autre encore à Koursk en 43, ils ont déjà eu 4 millions de tués, plus encore de blessés graves. Plus d’1.5 millions de prisonniers. L’URSS, l’URSS seule a brisé l’échine de la bête et il n’y a aucune raison qu’à juin 44, le sort des armes s’inverse.

Par contre, si tout le monde connait le D-day, beaucoup moins nombreux sont ceux qui connaissent l’effroi et l’intensité meurtrière de la bataille de Normandie qui dura deux longs mois et causa la moitié des pertes US sur le théâtre d’opération européen. Bataille de Normandie où les britanniques (avec ANZAC et Canadiens) d’ailleurs étaient plus nombreux que les Américains et où ils firent vraiment le sale boulot en poussant le gros et le meilleur des Allemands vers le nord. Les Britanniques sont les autres victimes et grands lésés de cet accaparement de la victoire par les USA et leurs contempteurs. 

Tout le monde connait le D-day, mais assez peu sont ceux qui connaissent le nom « Opération Bagration ».

Et pourtant.

Et pourtant, cette offensive soviétique, débuta à la date anniversaire de Barbarossa, le 22 juin 44, au moment où les alliés en bavaient dramatiquement dans le bocage Normand. Sur un front de près de 1000km, l’Armée Rouge reprit l’initiative et durant deux mois, infligea aux Allemands encore plus de 300 000 morts et autant de prisonniers ou blessés dans ce qui reste très officiellement, en Allemagne même,« le plus grand désastre militaire de l’histoire Allemande ».

Si une bataille soulagea considérablement quelqu’un, ce n’est pas le D-day qui soulagea des Russes dépassés, mais bien Bagration qui, concentrant en catastrophe l’essentiel des restes de l’armée Allemande, soulagea les Alliés piétinant sur leur tête de pont.

 Mais Hollywood n’est ni sur le Don ni sur la Volga…

 

IX C’est la bombe atomique qui a fait capituler les Japonais.

Voici un mythe très très solide, et pourtant contredit par des gens aussi experts que Mac Arthur ou Eisenhower.

Que viennent faire les Russes là-dedans ?

Attention, prétendre que les Russes ont participé à la défaite Japonaise serait complètement fantaisiste. Hormis les Britanniques qui ont participé aux confins Birmans, les USA ont assuré la quasi-totalité de la guerre et de la victoire contre l’Empire du Soleil Levant, les Chinois l’ayant essentiellement subi.

Que viennent alors faire les Russes là-dedans ?

Ils viennent jouer le rôle de croque-mitaine, de parfait cauchemar. Conformément aux accords inter-alliés de Yalta qui prévoyaient leur déclaration de guerre contre le Japon 3 mois jour pour jour après la cessation des combats à l’ouest , les Russes déferlent en Mandchourie balayant les troupes impériales. 

Les stratèges US attendaient ceci avec impatience. Mac Arthur et même Truman, rigolards, comptaient sur l’effroi des Japonais à la perspective d’être envahis et occupés par les troupes soviétiques pour les forcer à capituler rapidement dès l’offensive lancée.

Celle-ci intervient le jour de Nagasaki, trois jours après Hiroshima, conformément aux accords initiaux.

Si la bombe a secoué l’Empereur et les éléments modérés de son cabinet, les nationalistes eux, restent droits dans leurs bottes. Le Japon a l’habitude des raids dévastateurs de l’aviation US qui ont cumulés dans les un million de morts civiles, 100 000 pour le seul raid sur Tokyo. Cette vision d’holocauste serait même compatible avec leur mystique délirante : Une sorte de charge Banzaï au niveau de tout le peuple.

Mais l’avancée fulgurante des Russes en Mandchourie laisse envisager une invasion imminente de l’archipel. Et c’est l’effroi de cette perspective qui fait basculer le rapport de force. Le pays inhumé dans un gigantesque sacrifice aux Kamis, pourquoi pas, une occupation par l’ogre soviétique, JAMAIS ! Plutôt capituler rapidement devant les Américains. Le même genre de calcul qui a fini par prévaloir sur le front Européen dés Hitler suicidé.

Jusqu’à leur mort, et Mac Arthur et Eisenhower, ont toujours nié l’efficacité de bombes dans la capitulation Japonaise. Ce mythe, comme toujours, fut affaire de politiques et de communicants dans une guerre froide naissante. 

Et là encore, on s’est rassuré avec la fable de bombes atomiques sauvant 1000 000 de vies et on a ricané sur les « vautours » soviétiques qui attaquaient un Japon à terre, déjà vaincu par la bombe atomique plutôt que de saluer leur respect des accords et leur action décisive dans la précipitation de la capitulation.

 

Voilà, cette série est finie. Son but, hors rendre justice au génie et à l’héroïsme Russe est de rappeler que tous ceux qui ont attaqués ce pays, et s’y sont perdus, Polonais au XVIIe siècle, Suédois au XVIIIe , Français au XIXe et Allemands au XXe, l’ont fait par suite d’une sous-estimation dramatique de ce grand peuple. A entendre, lire et voir le déchainement quotidien invraisemblable de haine, de mépris et de déprisement pour la Russie, on est en droit d’être effrayé que nos enfants aient à payer, un jour proche, le prix de cet hybris occidental.

 

Face à cette montée inexorable des provocations et des tensions envers l’Ours, on ne peut que chanter avec Sting : « I hope the Russians love their children too ».*

 

* « j’espère que les Russes aiment leurs enfants autant que nous les nôtres »


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Doume65 30 juin 14:27

    « L’Armée rouge était sous-équipée, moyenâgeuse.

    Ce mythe-là, tenace, est des plus étonnant »

    Tellement étonnant que je n’ai jamais rien lu ou entendu de tel. Ne l’inventerais-tu pas ?

    Ce qui est dit, et lu l’as d’ailleurs relevé dans un autre billet, c’est que les purges staliniennes ont privé l’armée d’officiers compétents.


    • Jacobin Jacobin 30 juin 14:44

      @Doume65
      Relis les commentaires des deux précédents opus. A au moins quatre ou cinq reprises, alors que ce n’est pas le sujet, ce mythe là est affirmé avec force par quelques forumistes.
      Comme je l’écris, c’est un mythe de « bouche à oreille » , de comptoir, de digeot en famille. Personnellement, je l’ai entendu un nombre incalculable de fois. Et... patience.... je pense que tu verra ici même, cette antienne fleurir. Mais il est vrai qu’aucun historien n’a osé prétendre une telle contre-vérité.
      Dans la même veine, je rappelle le film Stalingrad de J.J. Annaud où l’on voit des gars monter à l’assaut, mitrailleuses dans le dos avec un fusil pour trois. L’image type qui ne repose sur rien. J’ai du lire quatre ou cinq ouvrages sur Stalingrad, de différentes nationalités et sensibilités et je n’y ai jamais lu nulle part une telle crétinerie conforme à la seule image populaire d’occident. Demandez autour de vous qui connait le char Tigre ou le Sherman puis demander aux mêmes s’ils connaissent le T34. Demandez autour de vous qui était le plus mécanisé entre l’armée Allemande et l’armée rouge. Demandez autour de vous de vous citer le noms de marque de chasseurs Anglais, Américains ou Allemands ou même Japonais de l’époque, et demandez à ceux qui vous réponde de coter deux chasseurs soviétique de l’époque. Demandez leur qui USA, Reich, URSS, a fabriqué le plus de canons, de chars, d’avions et vérifiez les réponses.
      Je pense sincèrement que vous serez surpris de l’emprise de ce cancer mémoriel sur les cerveaux de chez nous.


    • Anthrax 30 juin 16:11

      @Jacobin


      « qui connait le char Tigre ou le Sherman puis demander aux mêmes s’ils connaissent le T34. »
      Waouh ! Voila un argument qu’il est joli ! Toujours à chercher ton inspiration auprès de tes copains de bistrot je vois. Remarque, c’est une source comme une autre, Audiard le disait très bien : « Moi, Monsieur, je suis ancien combattant, patron de bistrot et militant socialiste, c’est vous dire si des conneries dans ma vie j’en ai entendu quelques-unes. » 
      Voila voila. 
      Tu renouvelles ton abonnement à Gala pour la suite de tes divagations pseudo historiques ou tu continue avec Télé Poche ?

    • Michel Maugis Michel Maugis 30 juin 16:50

      @Doume65

      « Ce qui est dit, et lu l’as d’ailleurs relevé dans un autre billet, c’est que les purges staliniennes ont privé l’armée d’officiers compétents. »

      Quel Rapport ?

      Ça y est, il a fait son petit caca.

      Comment le savez vous ? Les remplaçants étaient ils compétents ? 
      comment savez vous que dans ces « compétents » il n’y avait pas des traitres près ¡a saisir l’occasion ?

      Par contre en France, ce n’ étaient pas qu’ ils étaient incompétents, non plus ceux qui gouvernaient la France.

      Ces derniers étaient les amis des Doume65 qui appliquaient avec raisons pour la classe de crapules que vous défendez. Plutôt HITLER que le FRONT POPULAiRE.

      les types de votre genre crèveront dans leurs vomis plutôt que de reconnaître l’ immense mérite de la RUSSIE, soviétique ou non, pour freiner l’ardeur colonialiste raciste des merdeux de français ( entre autres) qui ne doivent leur niveau de vie que par les massacres de peuples qui assurèrent le Capital Primitif qui permit le développement.



    • Anthrax 30 juin 17:53

      @Michel Maugis

      « freiner l’ardeur colonialiste raciste des merdeux de français ( entre autres) qui ne doivent leur niveau de vie que par les massacres de peuples qui assurèrent le Capital Primitif qui permit le développement. »
      J’adore. Et les horaires de ton HP c’est quoi ? 

    • Anthrax 30 juin 17:57

      @Michel Maugis

      Petit caca/ compétents...
      Tu nous ferais pas un début de fixette sur ton transit intestinal ? 
      Ou alors tu confonds dragé Fuca et Lexomil. 

    • Layly Victor Layly Victor 1er juillet 10:50

      @Michel Maugis
      Il faut toujours, qu’en toutes circonstances, la « gauche de la gauche » marxiste crache sa haine de la France et du peuple français.

      Je cite : pour freiner l’ardeur colonialiste raciste des merdeux de français ( entre autres) qui ne doivent leur niveau de vie que par les massacres de peuples qui assurèrent le Capital Primitif qui permit le développement.
      C’est du 100% crypto matxiste pur jus. Niveau intellectuel inférieur à celui d’une huître de Marennes-Oléron.

      La France a été pendant des siècles une des nations phares du monde et une des nations les plus riches. Sa richesse, elle la devait essentiellement à son agriculture, qui était la plus belle du monde, puis à son industrie, audacieuse et innovante, et aussi à son éducation, longtemps considérée comme la meilleure du monde.
      Ces propos choquent les bobos-socialos-écolos et crypto-marxistes qui veulent détruire tout ce qui a fait la France : éducation, agriculture, industrie, génie.

      Donc, on incrimine le colonialisme, qui aurait « accumulé le capital primitif ». Bien sûr, Colbert, La Fontaine, Descartes, Fermat, Curie, Debussy, Proust, Cauchy, Lagrange, Renoir et tant d’autres n’ont pas existé avant ce fameux « capital primitif ». Ce point de vue traduit bien la mentalité de la gauche bobo : la richesse d’une nation ne se mesure qu’en termes de capital.
      Un jeune chercheur japonais me disait un jour : « pour moi, la France, c’est le pays de Lagrange ». Il voulait évoquer l’élégance sublime du formalisme lagrangien qui est au cœur de toutes les théories physiques modernes. Pauvre con ! Encore un qui n’a rien compris au marxisme bobo. Si Lagrange a existé, c’est grâce au général Bugeaud lui répondent les marxistes avisés.

    • Layly Victor Layly Victor 1er juillet 11:18

      @Layly Victor

      Je reviens sur cette histoire de colonialisme. Ayant passé mon enfance en Algérie, je me souviens de routes, de barrages, de lignes électriques, d’hôpitaux, de voies ferrées. Dans un pays qui était, avant l’arrivée de la France, une province oubliée de l’empire Ottoman, avec une population misérable.
      Le système colonial a enrichi une petite minorité de grands propriétaires. Mes parents, comme beaucoup de « pieds noirs », étaient pauvres. Quand nous venions en France, nous étions éblouis par la beauté de l’agriculture française, qui ne ressemblait en rien aux latifundiums d’Algérie. Chez ces gens plutôt pauvres mais riches de leur terroir, il était difficile de déceler (pour des esprits simples comme les nôtres) les retombées du capital des colonies.

      Dire que c’est « l’accumulation du capital primitif » qui a permis à la France d’être un pays riche, c’est d’une bêtise insondable. C’est comme si on disait que c’est l’exploitation des pays Baltes, du Kazakhstan et de l’Ouzbékistan qui a donné à la Russie son statut actuel. C’est aussi sot, mais ça va venir, connaissant nos journalistes.

      Au contraire, ce sont les pays qui ont conservé le plus longtemps leur système colonial, l’Espagne et le Portugal, qui sont restés les plus pauvres. Si votre théorie du capital primitif était vraie, l’Espagne serait de très loin la plus grande puissance du monde.
      Justement, la décolonisation a eu lieu parce que la Grande Bretagne et la France ont jugé que ce système était trop coûteux.

    • izarn 1er juillet 11:19

      @Doume65
      Trés drole ! Ainsi l’URSS a vaincu l’Allemagne nazie sans officiers compétents ?
      De fait dans l’armée rouge, il y avait des traitres, comme chez nous en France, ou nous avons été vaincu en une semaine. Etrange, non ? Etrange défaite....Voir Annie Lacroix-Riz....
      Il a fallu quand meme 5 mois et demi à l’armée nazie pour passer de la frontière polonaise à Moscou. Encore une légende ou l’Allemagne écrase litteralement l’armée rouge : Faux !
      Ce fut déja le combat le plus dur auquel ils firent face depuis 1939, et cela allait empirer...


    • Layly Victor Layly Victor 1er juillet 11:26

      @Layly Victor

      Donc, attribuer la richesse du peuple français à ses mauvaises actions colonialistes, c’est un coup de poignard de plus dans le dos du peuple, de la part des bobos-écolos et crypto-marxistes.

      D’une manière générale, associer la richesse d’un peuple, quel qu’il soit, à son génie et à son courage, c’est une idée interdite dans la pègre germanopratine. Les socialo-estrosiens l’ont dit : il ne faut pas regarder dans le rétroviseur. Sauf pour se fustiger avec le colonialisme et la repentance.

      Bien entendu, je n’espère pas convaincre un idéologue.

    • izarn 1er juillet 11:27

      @izarn
      Je signale qu’aprés la première défaite allemande de l’hivers 41-42, de Gaulle avait déja écrit que l’Allemagne nazie était finie, sans aucun espoir de vaincre. Bien avant Stalingrad !
      "Pour l’Allemagne, la guerre à l’Est, ce n’est plus aujourd’hui que cimetières sous la neige, lamentables trains de blessés, mort subite de généraux. Certes, on ne saurait penser que c’en soit fini de la puissance militaire de l’ennemi. Mais celui-ci vient, sans aucun doute possible, d’essuyer l’un des plus grands échecs que l’Histoire ait enregistrés. »
      « Tandis que chancellent la force et le prestige allemands, on voit monter au zénith l’astre de la puissance russe. Le monde constate que ce peuple de 175 millions d’hommes et digne d’être grand parce qu’il sait combattre, c’est-à-dire souffrir et frapper, qu’il s’est élevé, armé, organisé lui-même et que les pires épreuves n’ébranlent pas sa cohésion. C’est avec enthousiasme que le peuple français salue les succès et l’ascension du peuple russe. »
      Charles de Gaulle, le 20 janvier 42.


    • CN46400 CN46400 1er juillet 12:18

      @Anthrax
      L’histoire du T34 démontre plusieurs choses :
       1- que l’Armée Rouge était préparée (le T34 arrive sur les planches à dessin en 34, c’est une copie très partielle obtenue le NKVD d’un char US. Il est astucieusement adapté aux conditions russe de l’époque- moteur alu, diesel, transversal, capable de fonctionner avec du pétrole sommairement raffiné de Bakou.
       2- en 40 une colonne sortie de l’usine de Stalingrad, a rallié Moscou à la cadence de 50km/h
       3- la décentralisation de la production explique que la quantité d’engins produite soit aussi importante que les qualités intrinsèques de l’engin lui même.


    • Michel Maugis Michel Maugis 1er juillet 12:45

      @Layly Victor


      Vous m’ avez rien réfuté

      Autrement dit la FRANCE a massacré POUR RIEN !! Elle tué du Viet pour se défendre
      Elle a soumis à l¡esclavage des peuples pour rien.

      C’ est pire ce que je pensais. 

      C’ est exact que la France a été une des nations la plus riches, non grâce à son agriculture, mais grâce à sa position géographique, fluviale, climatique exceptionnelle qui lui a permis de dégager un surplus supérieur à ses voisins , par son agriculture. Et donc de devenir la puissance qu’elle fut ’a une époque ou le monde était essentiellement agricole.

      Il faut aller au fond des choses, et dire que c’ est grâce à son agriculture n’ est qu’une explication intermédiaire qui ne traite pas à fond la question. C’était grâce à sa position naturelle.

      Mais la richesse industrielle de la France REPOSE ESSENTIELLEMENT sur les richesses EXTERIEURE qu’elle s’en alla chercher. aussi de l¡exploitation esclavagiste directe et indirecte, en s’appuyant bien sûr sur sa puissance antérieur qui lui permit d’alimenter des mercenaires massacrant au delà des mers.

      Ce n’ est pas La Fontaine qui explique la Richesse, mais le contraire, la Richesse qui explique La Fontaine.

      de même que c’ est l’esclavage qui explique Socrate, Platon etc...

      ce n’ est pas de ma faute si vous ne connaissez rien au basique de l’ analyse marxiste de l’histoire du développement des peuples.

      Selon vous si des peuples BIEN PLUS RICHE QUE LA FRANCE en matières premières ne se développent pas, c’ est que ce sont des nuls, et non parce que le CAPITAL PRIMITIF ne peut apparaître sous la pression du capital extérieur.

      C’ est la FRANCE de merde qui a otanazier la Libye, c’ est bien la crapule Fabius qui voulait otanazier la Syrie... etc. etc.. Revenez en arrière c’ est la même chose.

      C’ est bien les USA qui veulent rester les mettre du monde en s’ appuyant sur la FORCE brute et non sur ses réelles forces économiques.


    • Michel Maugis Michel Maugis 1er juillet 13:21

      @Layly Victor

      « Si votre théorie du capital primitif était vraie, l’Espagne serait de très loin la plus grande puissance du monde. »

      Il si elle était fausse, alors la France ne serait pas si riche, et elle ne s’éverturait pas à massacrer aujourd’hui pour empêcher des peuples de se développer.

      Et si la théorie du capital primitif était fausse, alors l’esclavage en Amérique du Nord n’ aurait servi à rien.

      La notion même de capitalisation, c’est à dire accumulation, implique celle de CAÎTAL PRIMITIF.

      Mais c’ est exacte que l’apparition du capital primitif repose sur le SURPLUS agricole, qui lui même reposait en Amériques sur l’ ESCLAVAGE.

    • Michel Maugis Michel Maugis 1er juillet 13:49

      @Layly Victor


      Vous déformez mes propos.

      « Donc, attribuer la richesse du peuple français à ses mauvaises actions colonialistes, c’est un coup de poignard de plus dans le dos du peuple, de la part des bobos-écolos et crypto-marxistes. »

      Je n’ ai rien attribué du tout. J’ explique l’ apparition du capital primitif nécessaire pour un développement capitaliste, qui effectivement repose toujours au départ sur le surplus agricole, et est énormément amplifié par l’exploitation coloniale esclavagiste.

      Un exemple parfait justement est l’acquisition du capital primitif de l’ URSS sous Staline grâce à une sur exploitation DE SON PEUPLE, et non des autres outre mer.
      Actuellement encore avec la Chine.. qui n’ envoie pas ses TANKS en Afrique, comme le firent la France et la GB.

      Non, la richesse d’un peuple ne repose pas sur son génie et son courage, cela est du racisme envers les autres peuples qui reviendrait à dire que les esquimaux sont des nuls pour ne pas avoir fait de la Laponie une puissance industrielle.

      il faut penser d’où vient le génie ? Est il donné par dieu aux uns, et non aux autres ?
      Non, il provient des circonstances, de l’ histoire, de la nécessité, etc...

      Pourquoi croyez vous que dans les courses de chevaux on met des handicaps aux plus forts ? Mais pour le développement des sociétés humaines, c’ est le contraire. celle qui a un minimum d’avantage sur les autres ( même si elle est plus bête) l’ emportera par accumulation des avantages initiaux.

      Toute l’ histoire des USA en Amérique Latine consista à freiner son développement tout en profitant de ses ressources, par le chantage, la menace économique et militaire, et cela continue,

      Pourquoi ? parce que le génie et le courage existent partout, et ne peuvent donc être la base du développement différencié des peuples.

      Analyser l’ histoire, ce n’ est pas de la repentance, c’ est expliquer scientifiquement le développement inégale des peuples à partir des données réelles, objectives.


    • Doume65 3 juillet 16:24

      @izarn
      @Michel Maugis
      Mais calmez-vous les mecs !
      Je n’ai aucune compétence en histoire soviétique et n’ai strictement rien prétendu. Vous savez lire ? J’ai écrit « Ce qui est dit ... ». Ai-je dit que j’étais d’accord ou pas avec ces assertions ? Vous êtes tellement dans votre idéologie que vous en devenez parano et en perdez toute raison. La seule idée que j’ai soutenue dans mon commentaire, c’est que je ne suis pas persuadé que les masses populaires voient l’armée russe de la fin de la guerre comme une petite chose sous-équipée. Tout le monde a pu voir pas mal de reportages à la télé nous montrant une production incroyable d’équipements militaires pendant la guerre. Si vous pouviez simplement répondre à ce que j’écris, et pas ce que vous fantasmez...


    • Laurent 47 9 juillet 18:19

      @Anthrax
      L’anthrax, ça n’est pas une maladie mortelle ?
      Je dis ça parce que suis mort, mais de rire !
      Il suffit d’aller sur les médias allemands pour connaître l’opinion des rares tankistes qui se sont frottés au T-34 russe !
      A côté de lui, le Sherman américain était une merde à chenilles, et il n’y avait que le Tigre et le Panther allemands qui pouvaient soutenir la comparaison !
      Mais les russes ont fabriqué des centaines de chars T-34 dans des usines situées en Sibérie, loin du rayon d’action de la Luftwaffe, et les panzer-divisions SS ont été noyées sous le nombre !
      Il existe des ouvrages sérieux sur le matériel militaire des différentes nations impliquées durant la guerre 39-45.
      Vous devriez y jeter un oeil !


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 juin 14:40

      Les 9 « clichés » (plutôt que « mythes ») présentés dans ces trois articles sont davantage des exemples d« ’antisoviétisme » que de « russophobie » !

      Ces clichés datent de la guerre froide pendant laquelle les membres de l’OTAN ont fait un gros effort de propagande consistant à s’attribuer tous les mérites et à dévaloriser l’union soviétique.

      Même si le camp de l’OTAN essaie à nouveau d’enfourcher son vieux dada en retrouvant son ennemi préféré, il serait temps d’admettre que la Russie n’est pas le clone de l’Union Soviétique. Le territoire, la population et les richesses culturelles se recoupent, mais la politique intérieure et internationale n’ont rien à voir (si ce n’est le talent et la compétence des diplomates).

      • Jacobin Jacobin 30 juin 14:59

        @Jeussey de Sourcesûre
        Certes.
        Mais ce ne sont pas seulement des clichés, ce qui signifierait qu’ils ont une part de vérité. Ce sont des mythes car d’abord ils sont totalement faux et fondent ensuite une invention d’histoire où leur place n’étant pas si importante, notre blason déshonoré se redore un peu.
        Mais c’est à voir ce déchainement russophobe médiatique actuelle, qu’on comprend que la guerre froide n’était pas contre l« URSS mais bien contre la puissance stratégique Russe.
        La Russie n’est plus l’URSS, c’est évident, elle fait plus penser à la France des années 60 diplomatiquement.
        Mais le peuple Russe, lui est toujours un sacré »badass" qui sera toujours capable de mettre une raclée, à n’importe quel prix à ceux qui voudront lui mettre le pied sur la tête.
        Je suis dans la lignée de Chateaubriand ou de de Gaulle : la France se perd chaque fois qu’elle tourne le dos à la Russie.
        Et j’aime me rappeler aussi, que les premiers à avoir reconnu la France Libre de de Gaulle ne furent ni les Anglais, ni les USA qui préféraient pactiser avec Pétain et sa clique, mais bien Staline et l’URSS.


      • MAIBORODA MAIBORODA 30 juin 16:05

        [....] «  il serait temps d’admettre que la Russie n’est pas le clone de l’Union Soviétique. Le territoire, la population et les richesses culturelles se recoupent, mais la politique intérieure et internationale n’ont rien à voir » [...]

        Remarque fort pertinente
        L’excuse du communisme ou du stalinisme n’existant plus, la Russie est vilipendée (et cernée) pour des raisons de rivalité économique et géopolitique simples à comprendre, mais soigneusement occultées, notamment par la quasi totalité des médias français.
        Les socialistes et Hollande en particulier prennent d’ailleurs une large part dans la russophobie et  l’affrontement voulus, organisés et entretenus par leurs inspirateurs et maîtres atlantistes.

      • MAIBORODA MAIBORODA 30 juin 16:10

        @Jacobin

        Bien d’accord avec vous
        Mais il est vrai que l’on peut m’accuser d’esprit partisan.
        Ceci dit, s’agissant de l’Ukraine et la Russie, je m’exprime plus librement sur mon propre blog que sur le site précité.


      • Michel Maugis Michel Maugis 30 juin 17:05

        @Jeussey de Sourcesûre

        « mais la politique intérieure et internationale n’ont rien à voir (si ce n’est le talent et la compétence des diplomates). »

        détrompez vous !

         la politique intérieure de l’ URSS qui était ña construction du socialisme contre l’ adversité capitaliste, était une menace, non en tant que politique intérieure, mais en tant qu’EXEMPLE victorieux pour le monde capitaliste extérieure. C’ était donc pour les implications externes que l’ URSS était une menace sérieuse, qu’ il fallait contenir. 

        L’implication de l’ URSS sur l’aide à la de´colonisation et à la résistance à l’ Impérialisme a été excellente et victorieuse.

        Et comme vous l’ avez dit «  si ce n’est le talent et la compétence des diplomates russes »,

        cette compétence est imprégnée de 70 ans d’éducation marxiste, qui perdure heureusement et qui n’ a pas été jetée avec l’eau du bain.

        la Russie d’’ aujourd´hui est en ce sens la même qu’ hier. Elle sera toujours en faveur de la décolonisation et contre l’ Impérialisme Européen dont les USA n’ est qu’un descendant outrageusement raciste et crapuleux.

        La Russophobie d’ aujourd´hui est justifiée pour la même raison : SAUVË LE CAPITALISME IMPÉRIAL EUROPEEN.


        Excellent mise au pont de l’ auteur ! On ne répétera jamais assez ces vérités

      • Michel Maugis Michel Maugis 30 juin 17:13

        @MAIBORODA


        « Stalinisme » et « communisme » ne sont que des mots qui n’ expliquent absolument pas par eux mêmes l’ antisoviétisme.

        il faut se poser la question : Pourquoi l’ antisoviétisme ! J’ ai répondu plu haut.

        et en répondant à la question, vous ne pouvez qu’ être d’accord.

        TOUJOUS LA MÊME RAISON : LA RUSSIE MEMACE LA SURVIE DE L’IMPËRIALISME EUROPEEN, qui raciste et colonisateur depuis des siècles.

        D’ ailleurs vous remarquerez, que on trouve toujours le même anticommunisme dans tous le propos russophobes d’ Agoravox, de Li Monde, Obs, Libe,etc...

        la RUSSIE menace la survie du système d’exploitation capitaliste européen qui est à bout de souffle, et qui a besoin d’ UNE GUERRE pour reinitialiser une colonisation impériale.

      • Anthrax 30 juin 17:50

        @Michel Maugis

        Mais non, pas une guerre, c’est trop simple, une vitrification thermo nucléaire ! Ça ça a de la gueule !
        En plus ça ferait plein de parkings partout, ça résoudrait le problème du logement, du chômage, de la retraite... 


      • Jacobin Jacobin 30 juin 20:54

        @MAIBORODA
        Je vais aller y voir


      • izarn 1er juillet 11:32

        @Jeussey de Sourcesûre
        Vous etes en train de dire que la France de Bonaparte n’a rien à voir avec celle de Gaulle....
        C’est probablement pour ça que notre armée défile toujours sous l’arc de triomphe....
        Dés fois vous dites des sottises....


      • Doume65 3 juillet 16:26

        @MAIBORODA
        « Les socialistes et Hollande »

        Merci de cesser d’appeler cette clique des socialistes ! smiley


      • Laurent 47 9 juillet 18:36

        @MAIBORODA
        Le plus marrant dans l’histoire, c’est que les Etats-Unis nous décrivent la Russie comme le mal absolu, et nous poussent à la guerre en installant des bases de l’OTAN à ras des frontières russes.
        Et notre débile de président ne vérifie même pas si c’est justifié, il invective, punit, et menace Poutine de ses petits poings rageurs : tu vas voir la raclée que tu vas prendre, Vladimir !
        Pendant ce temps, les plus grosses entreprises américaines, notamment les pétrolières, sont installées en Russie, et y font de fructueuses affaires ( Exxon Mobil, Caterpillar, Bell Helicopter, Mac Donald’s, etc ) !
        Conclusion : Nous les américains, sommes les seuls à avoir le droit de commercer avec la Russie, mais n’essayez surtout pas d’en faire autant, sinon c’est pan pan cul cul !
        Il faut vraiment être bête à bouffer du foin pour ne pas comprendre vers quel abîme Washington essaie de nous entrainer : la ruine de l’économie européenne, sous protectorat américain depuis 1945, voire une guerre régionale contre la Russie ( sans la participation des troupes américaines bien sûr, seulement du matériel ).


      • juluch juluch 30 juin 14:47

        D’accord pour tous les points.


        J’ajouterai que dans le nombre de tués il faut aussi parler des 20 millions de Chinois massacrés aussi par les Japonais.

        mais c’était sur un autre front.

        pour les viols commis par les Russes se fut vrais pendant un certains temps que je qualifierait « temps de vengeance », ensuite se fut interdit.

        Les Allemands ont commis des atrocités sans noms sur le front de l’Est.....ils ont eu le retour de bâton.

        Les chars russes furent parmi les meilleurs, rustiques, rapide bon canon et production en masse. Les allemands avaient de meilleurs chars mais plus fragiles et surtout peu nombreux pour faire contre poids. Ils auraient du améliorer le PzIV et le produire en grand nombres.....Hitler étaient passé par là en faisant fi des avertissements de Gudérian à ce propos.

        Le D Days a faillit ne pas réussir, ce fut à) deux doigts, si les troupes du coté de Calais avaient fait mouvement immédiatement c’était finis du débarquement....Hitler encore.

        N’empêche les Russes avaient demandé que le débarquement ait lieu le plus tôt possible pour aider et soulager l’Armée Rouge.

        En cas d’échec du D Days, les troupes Allemandes stationnées en France auraient tourné chenilles sur le front de l’Est et la guerre auraient durée bien 2 ans de plus.

        Pour le japon, les Russes avaient promis d’attaquer le Japon immédiatement après la capitulation des nazis......ils ont avancé trop vite !!  smiley

        le bilan de cette guerre mondiale est de 65 millions de morts dont les 60% fut Russe et Chinoise.

        faut pas l’oublier.

        Honneurs aux Anciens !

        • Anthrax 30 juin 17:45

          @juluch

          « pour les viols commis par les Russes se fut vrais pendant un certains temps que je qualifierait « temps de vengeance », ensuite se fut interdit. »

          Donc tu confirmes que pendant « un certain temps » (c’est comme le fut du canon cette histoire si j’ose dire) que les participantes à ces folkloriques tournantes apprécient encore 70 ans plus tard, les viols étaient autorisés ? 

        • juluch juluch 30 juin 19:40

          @Anthrax

          J’ai pas compris la tournure.....  smiley

        • Anthrax 30 juin 19:52

          @juluch

          ça ne m’étonne pas.

        • izarn 1er juillet 11:42

          @juluch
          "les troupes Allemandes stationnées en France auraient tourné chenilles sur le front de l’Est et la guerre auraient durée bien 2 ans de plus"
          Vous etes d’un optimisme délirant ; 80% ou plus des divisions allemandes étaient déja sur le front de l’Est...
          Alors bon, deux ans de plus ! smiley
          Naon ! Deux mois vous voulez dire ?
          En plus les ricains étaient à la ramasse printemps 45, l’URSS avait déja dépassé Berlin. Ensuite les allemands ont rapidement laissé les ricains avancer sans résistance aucune, sinon l’Armée rouge serait arrivée aux frontières de la France !


        • tf1Groupie 30 juin 14:53

          J’ai bien aimé l’idée d’évoquer « Les deux millions de bengalis morts de famine pour nourrir le soldat Anglais » au moment où les Russes entrent dans Berlin : c’est assez kitsch !

          On aura compris que la barbarie se compte en kilos de chair humaine et qu’à cette échelle de valeur les Allemands ont le podium.


          • Jacobin Jacobin 30 juin 15:01

            @tf1Groupie
            2 millions de Bengalis morts de faim pour assurer la subsistance du soldat britannique, vous trouvez ça « kitck » ?
            Un peu de décence madame la tête de linotte.
            Vous vous égarez.


          • tf1Groupie 30 juin 16:09

            @Jacobin

            C’est vous qui ne comprenez rien.

            En début d’article vous trouvez choquant que lors de l’entrée des russes dans un Berlin en ruines on n’évoque pas les bengalis.
            C’est ça qui est kitch (pas kitck) ... comme le reste de l’article.

            Je vous laisse à votre ratatouille intellectuelle.


          • Layly Victor Layly Victor 1er juillet 10:23

            @tf1Groupie

            La famine historique au Bengale a été provoquée par la conjonction d’inondations catastrophiques et la réquisition de la nourriture pour l’armée britannique.
            C’est un fait reconnu par tous les historiens. Sauf, bien sûr, les historiens de TF1.

          • MAIBORODA MAIBORODA 30 juin 16:12

            @ jacobin


            L’ensemble de votre article sera repris sur le blog « u zinu » ( si vous le permettez) 

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

Jacobin

Jacobin
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès