Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > À la recherche d’un « Nasser »

À la recherche d’un « Nasser »

L’Égypte, considérée comme étant le plus important Pays du monde arabe.
L’Égypte, un des piliers de l’Histoire.
L’Égypte, une des plus vieilles et jadis majestueuses civilisations.

Après des années de végétation, des années d’avilissement, l’Égypte semble reprendre vie. Son peuple sort massivement dans la rue. Des élites politiques égyptiennes semblent vouloir reconquérir le lustre et la souveraineté égyptienne d’antan.

Existe-t-il un Nasser contemporain ?

Sur le tombeau de Nasser, il est écrit :

« Serment pour Gamal, le plus chéri des hommes, le libérateur des travailleurs, le chef de la lutte ! Serment sacré, inébranlable. Par Dieu et par la patrie, nous jurons que la voie de ta lutte sera notre voie (…) Nous jurons de travailler à la puissance et à l’unité de la nation arabe. »

L’Égypte et le monde arabe auraient bien besoin d’un nouveau Nasser. Le serment sacré et inébranlable a été oublié depuis trop longtemps.
Où sont donc ceux qui juraient au leader disparu : « que la voie de ta lutte sera notre voie » !
Et tous ceux qui juraient « de travailler à la puissance et à l’unité de la nation arabe » ?

Gamal Abdel Nasser, ce second président d’Égypte, est considéré comme l’un des plus grands meneurs arabes de l’Histoire.
Dès son plus jeune âge, il lutta pour l’Indépendance d’Égypte. À 16 ans il fut incarcéré après des combats de rues entre indépendantistes égyptiens et la police.
Sa lutte contre la domination étrangère n’eut de répits que lorsque les Anglais plièrent bagages.

Nasser, un leader hors pair. Un communicateur exemplaire. Il savait l’importance d’enseigner la fierté et la solidarité à ses concitoyens. Une sorte de Chávez arabe. À l’instar de Chávez avec son TeleSur et ses émissions radio, il instaura la radio « La voix des Arabes ».

Le parallèle avec le grand leader latino-américain ne s’arrête pas là, tout comme Chávez, il a une formation militaire et tout comme Chávez il fonde un mouvement d’officiers pour soustraire le Pays aux colonisateurs ; le Mouvement des officiers libres. Leur objectif : renverser le roi Farouk 1er, ce roi corrompu laquais des Britanniques.

Tout comme Chávez, Nasser en plus d’être un nationaliste aguerri est aussi socialiste. Il met en œuvre le « Socialisme arabe ».

Finalement, Nasser, tout comme Chávez, avait toutes les qualités requises pour déplaire aux prédateurs-colonisateurs capitalistes de l’époque.

Les frères musulmans, d’hier à aujourd’hui…
On dit souvent : plus ça change plus c’est pareil… Dans le cas de l’Égypte et des frères musulmans, on peut dire que cet aphorisme s’applique totalement. Nasser fut le second président de la République d’Égypte. Au début de 1954, il fit arrêter son compagnon d’arme qui dirigeait le pays depuis le renversement de Farouk 1er , le général Mohammed Naguib. Celui-ci soutenait un peu trop la confrérie des frères musulmans.

Parenthèse
Il faut entendre ou réentendre Nasser commenter des positions des frères musulmans [1]. On constate (presque tristement) qu’en 1953, la pensée était plus évoluée qu’aujourd’hui ! Fin de parenthèse.

Laïcité et socialisme.  Nasser nationalise, tout comme le font les gouvernements nationalistes et socialistes d’Amérique latine. Il nationalise les industries et procède à une réforme agraire. En plus, il met en œuvre de grands projets de travaux publics, comme le barrage d’Assouan.

On voit ce qu’un président au service de son Pays peut faire. Il travaille aux intérêts de l’Égypte et du monde arabe, tout comme Chávez a travaillé pour l’intérêt du Venezuela et de tout le peuple latino-américain et caribéen.

Nasser un grand leader. L’Égypte d’aujourd’hui et même le monde arabe dans son ensemble se cherchent sûrement un nouveau Nasser.

Ces leaders indésirables !
Un nouveau Nasser serait automatiquement la nouvelle « bête noire de Washington » comme le fut pendant tant d’années (trop peu d’années) ce Chávez de malheur (sic).

De plus, un nouveau Nasser serait aussi la bête noire des islamistes. Ceux-là [2] qui s’empressèrent de détruire [3] la statue de Nasser à Benghazi [4]. Un geste significatif [5] ; Nasser que Kadhafi considérait comme son grand frère. Les islamistes ont même renommé l’avenue Nasser de Benghazi !

Cette destruction des vestiges des grands leaders n’a rien pour déplaire à ceux qui tirent les ficelles de la quasi-totalité du monde. On s’applique à faire disparaître tous les hommages rendus à leurs nombreuses bêtes noires.

La révolution…
Il était des millions dans les rues pour nous démontrer la force d’un peuple (certains disent [6] jusqu’à 22 millions). Cependant, la force d’un peuple est bien éphémère si celui-ci n’a pas de leader. Ceux qui tirent les ficelles du monde le savent bien. Il s’applique à mettre hors circuit tout leader charismatique, ces indésirables qui savent canaliser la force de leur population pour que celle-ci prenne en main la destinée de leur Pays et de leur vie.

On s’applique à promouvoir des constitutions ne permettant pas aux dangereux (sic) leaders charismatiques de se faire « réélire ». Qui peut remplacer un Chávez, ou un Nasser, ou un Kadhafi, ou un Gbagbo, un Sankara, un Lumumba (chez-nous, un Bourgault ou un Lévesque) ? Bien peu ! Les leaders sont uniques !
Il est facile de trouver de l’étoffe de pion, ces gens cupides et serviles qui se mettent facilement aux services des exploiteurs, mais il est difficile de trouver ces gens qui donnent littéralement leur vie pour leur peuple et pour leur Pays.
Oui, difficile de trouver de vrais leaders. Ceux qui contrôlent le monde le savent bien. Ils favorisent les constitutions où les mandats présidentiels répétés sont limités. Ainsi, on peut éjecter des gens comme Fernando Lugo au Paraguay [7], la constitution paraguayenne ne permet qu’un seul mandat, la population ne peut se prévaloir d’entériner ou révoquer le Coup d’État puisque la victime ne peut se représenter à la Présidence. On peut alors faire « élire » un pion [8] facilement puisque la seule réelle menace, celui qu’on démet par la force ou par décret [9], ne peut se représenter devant les électeurs grâce à ces constitutions favorisant les changements de pions et empêchant les populations de réélire ceux qui les servent.

Les révolutions ont un besoin vital de leaders.
Pour que la vraie révolution égyptienne et arabe se poursuive, il est impératif que l’Égypte et le monde arabe se trouvent un nouveau Nasser ou un nouveau Kadhafi.

Les puissants qui contrôlent la quasi-totalité du monde vont déployer tout leur arsenal stratégique, de leur arme médiatique à leur arme économique en passant par leurs manœuvres souterraines pour empêcher l’émergence d’un leader. On sait très bien que les forces d’un peuple s’épuisent un jour ou l’autre. Il n’est pas facile d’être dans la rue. Cela n’apporte ni pain ni beurre sur la table lors des jours de manifestations. On épuise ses réserves à manifester pendant que les puissants, eux, ont tout le loisir de laisser passer le temps.
Il faut donc des leaders et des équipes politiques structurées pour prendre la relève et accomplir ce que la volonté populaire initie.

Les tireurs de ficelles ne sont jamais désarçonnés longtemps. Ils possèdent la science de la manipulation et des moyens imposants.

On a pu remarquer que dès que la population égyptienne a eu gain de cause, le bataillon médiatique s’est mis en mode d’attaque pour transformer la victoire du peuple en un odieux Coup militaire. On observe maintenant que les bataillons politique et médiatique travaillent apparemment à restaurer le pion Morsi et « la démocratie », mais en fait ils s’appliquent à détruire le succès de la force populaire.
Des manœuvres du bataillon économique (les « investisseurs », les banquiers et leur FMI) seront probablement mises en œuvre pour contraindre la révolution égyptienne à être « réceptive » à leur demande.
Si les méthodes « douces » ne suffisent pas, on optera probablement pour le scénario syrien, c’est-à-dire que l’on va favoriser la violence. Des églises coptes vont sauter et des attentats terroristes vont installer un climat malsain de terreur et de violence.
Heureusement pour le peuple égyptien, les tireurs de ficelles ont probablement été surpris par ce revirement spectaculaire et expéditif. En Syrie, on a pris le temps de creuser pendant des mois (des années) des tunnels et stocker des armes. Une longue planification visant à permettre aux mercenaires et aux fanatiques de renverser le pouvoir. Il serait surprenant qu’un tel scénario ait été planifié en Égypte. Les tireurs de ficelles croyaient sûrement pouvoir compter sur l’armée. Ils ont oublié que les soldats font malgré tout partie du peuple. 22 millions de leurs frères et sœurs ont su les convaincre de prendre le parti de l’Égypte.

Les Égyptiens peuvent-ils vraiment compter sur leur armée ?

Seul le temps peut nous répondre. Les seuls indices que nous ayons sont les réactions médiatiques tonitruantes. Si les laquais médiatiques détruisent l’image de cette armée et que nos gouvernements menacent de représailles ces militaires, nous pourrons nous risquer à dire, sans beaucoup de risque de nous tromper, que ces militaires se sont vraiment mis au service de l’Égypte et de sa population.
Pour l’instant on constate que plusieurs analystes mettent sérieusement en doute le patriotisme et l’honnêteté de l’armée égyptienne. La presse officielle quant à elle souffle le chaud et le froid tout comme nos politiciens véreux et hypocrites.
Espérons que l’Égypte puisse passer à travers les plaies [10] qu’on va lui imposer.
Espérons que les Égyptiens et les Arabes se trouvent rapidement un leader à la hauteur de leurs aspirations.

Nasser ralliait les foules en leur criant : Irfah Ra’sak Ya Akhi « Relève ta tête mon frère ».

 

Serge Charbonneau
Québec

P.S. : « Pain, liberté et justice sociale » est le principal slogan des manifestions égyptiennes depuis la révolte de 2011 jusqu’à aujourd’hui.

Liste des liens
(Pour mieux saisir l’information de l’article)

 1 – Nasser parle de son entretien avec les frères musulmans sur la question du port du voile

2 – Nasser statue demolished in Benghazi ; street renamed

3 – Vidéo : La statue Jamal Abdel Nasser démolie à Benghazi

4 – Libye : Destruction d’un mémorial en hommage à Nasser à Benghazi

5 – Benghazi Nasser statue smashed

6 – Le Département d’État américain : 22 millions ont manifesté contre Morsi

7 – Paraguay : un coup d’état légal contre Lugo ?

8 – Au Paraguay, le retour au pouvoir du Parti Colorado

9 – Paraguay (juin 2012) – Honduras (juin 2009) : d’un coup d’État à l’autre

10 – Dix plaies d’Égypte


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 17 juillet 2013 10:45

    Quel grand président que Nasser pour l’Egypte.
    La vidéo sur les frères musulmans en plus long.

    http://www.youtube.com/watch_popup?v=D-DZUnh8-Ro

    Nous pouvons également constater lors de ses funérailles en 1970, combien il était apprécié de son peuple, remarquez également l’apparence des gens qui ne semblent pas du tout souffrir de la misère.
    http://www.youtube.com/watch?v=gP4g42srJWc


    • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 17 juillet 2013 13:29

      Merci pour ces liens éloquents et complémentaires, pseudonyme cathy30.


      Serge Charbonneau
      Québec


    • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 17 juillet 2013 13:43

      Vous avez tout à fait raison, pseudonyme imprécateur, Mustafa Kemal Atatürk fait fièrement partie du lot et on voit bien que les manifestants turcs en sont très conscients. Atatürk demeurera pour toujours dans le coeur de ce peuple turc.

      Ma possible prochaine réflexion concernant les tourments et la libération du monde arabe (« La crainte des dominos) mentionnera sûrement Atatürk.


      Serge Charbonneau
      Québec


    • imprécateur 17 juillet 2013 12:41

      Tout à fait d’accord avec votre analyse, au Panthéon de ces leaders visionnaires et courageux, n’ommettez pas Mustapha Kemal Ata turk dont l’AKP s’efforce de détruire l’héritage ! Ce n’est pas un hasard si les islamistes turcs prennent aujourd’hui les patins de Morsi et de ses « frères ».


      • OMAR 17 juillet 2013 18:11

        Omar 33

        Bonjour Serge :« L’Égypte et le monde arabe auraient bien besoin d’un nouveau Nasser.. »

        L’ Égypte ? Peut-être... quoi que Anouar Sadate
        Le monde arabe ? Surement pas, et déjà, si ce monde existe encore....

        Sincèrement, les pays arabes ont surtout besoin de dirigeants à l’image de Bourguiba ou de Mustapha Kamel Ataturk...


        • mehdi mehdi 17 juillet 2013 18:33

          Un petit retour sur un passé qui n’a pas était très glorieux, la défaite des six jours 67 à beaucoup nuit à l’efficacité des états nationaliste arabes, aussi bien sur le plan politique qu’économique.

          Sinon ceux qui tirent les ficelles n’ont pas t’ils prévus ce revirement, sur le blog de george malbrunot, on n’y apprend que celà fait déjà six mois que les américains et l’armée égyptienne demandé d’ouvrir le champ politique, morsi ayant plusieurs fois refusé...ce qui arriva était prévisible par les ceux qui tirent les ficelles.
          Ont-ils prévus un chaos à la sauce irakienne où syrienne ? Les islamistes tout comme les américains veulent mettre fin aux états nations, un morcellement de l’Égypte ?

          • Jonas 17 juillet 2013 23:00

             Réponse à Serge Charbonneau 


            Vous ne connaissez de Gamal Abdel Nasser que les slogans creux et les gesticulations qui endormaient la « rue arabe ». 
            Ce héros arabe avait gouverné l’Egypte de 1952 à 1970 date de sa mort. En dehors du lyrisme bien propre aux dirigeants arabes , Nasser a été combattu aussi bien par les pays occidentaux, que les monarchies pétrolières , les Frères musulmans, les milieux libéraux et les communistes arabes.

            C’était un dictateur qui avait instauré un régime de parti unique avec des plébiscites à 99 % comme Saddam Hussein plus tard , il avait créé une police secrète redoutable , les fameuses « Mukhabarates » , des camps d’internement où se côtoyaient , des islamistes, des marxistes , des détenus de droit commun et de malheureux citadins qui osaient se plaindre. Son nationalisme était proche de la xénophobie à l’encontre des minorités, Italiennes, Grecques, Maltaises, Juives, Chrétiennes etc. sans parler de la conduite économique catastrophique.

            La pratique nassérienne était de placer l’armée partout dans les rouages de la société. C’est Nasser , votre héros qui a nommé à la tête des entreprises nationalisées des militaires en récompense et pour s’assurer de leur soutien.
            D’où l’importance prise par l’armée dans la vie quotidienne de l’Egypte , rien ne peut se faire sans son consentement. Cela grâce à Nasser.

            L’armée que Nasser avait bâtie à coups de milliards de roubles et l’aide soviétique s’est effondrée en quelques heures le 5 juin 1967.

            Non, l’Egypte , le pays le plus important du monde arabe et le plus peuplé , n’a besoin ni d’un Nasser, ni d’une dictature militaire ni de Frères musulmans qui ont montré en un an leur incapacité de gouverner un pays. Comme le disait ElBaradei , la Charia ne fait pas manger. l’Egypte a besoin d’un véritable homme politique qui s’occupe de son peuple en lui permettant de vivre décemment et en abandonnant les slogans éculés. 

            Savez-vous que pour sauver l’économie égyptienne aujourd’hui en faillite, les pays du Golfe ont ouvert leurs coffres , surtout pour conforter le nouveau régime, la presse de ces pays relate les prêts, facilités , dons et aides, qui viennent pour pallier les aides des Etats-Unis et du Qatar qui menacent de supprimer les leurs. Selon le journal égyptien Akhbar El Yom qui a eu la bonne idée de décortiquer ces aides :
            -Arabie saoudite : octroie 5 milliards de dollars dont des produits pétroliers et gaziers , pour 2 milliards de dollars, un don d’un milliard, un prêt bonifié pour un milliard et un dépôt auprès de la Banque centrale égyptienne d’un milliard.
            -Les Emirats ont suivi avec 3 milliards dont des produits pétroliers.
            - Le Koweït lui apporte 4 milliards de dollars etc.

            Savez-vous que plus de 45% d’égyptiens sont analphabètes ?
            Savez-vous que + de 40% d’égyptiens vivent avec moins de 2 dollars ?
            Savez-vous que 85 millions d’égyptiens vivent sur un peu plus de 4% de leur territoire , soit l’équivalent de la Belgique mais cette dernière avec plus de 10 millions d’habitants ? 

            Pardonnez-moi , je crois que vous ne connaissez pas la réalité de ce pays , comme celui de Chavez, un petit voyage au Caire et a Caracas vous ouvriront les yeux sur la réalité.

             quotidienne des femmes et hommes de ces pays.

            PS : Quel que soit l’habillage verbal , l’armée égyptienne à bien fait un coup d’Etat. Je n’ai aucune sympathie pour les « Frères » mais ils ont été élus selon les normes démocratiques. Une manifestation, dix manifestations, vingt manifestations ne donnent pas à l’armée le droit de déposer un président.
            Quelle serait l’attitude de l’armée devant des manifestations similaires contre le gouvernement dont elle fait partie ?






            • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 18 juillet 2013 13:06

              Je ne me suis jamais rendu au Caire.
              Par contre, je connais très bien le Venezuela, pays où j’ai vécu pendant six mois et avec lequel je corresponds pratiquement quotidiennement.

              Je crois qu’on peut avoir des visions divergentes, mais je trouve présomptueux de prétendre que nous possédons « la » vision.
              Je respecte votre point de vue, mon ami pseudonyme jonas, mais je crois que de votre côté vous devriez revisiter sérieusement l’Histoire et ceux qui l’ont marquée.

              Je pourrais aussi vous dire qu’en éclaircissant un peu votre vue vous vous ouvririez, vous aussi, les yeux sur la réalité.

              Je crois qu’il est plus pertinent de faire valoir son point de vue par des arguments plutôt que par des attaques déplacées et des insultes maquillées.


              Salutations,

              Serge Charbonneau
              Québec

              P.S. : Le moindre des courages c’est d’avoir celui de ses opinions.

              Je crois qu’un texte de cette longueur aurait eu avantage à être fièrement signé par son auteur. Mon cher ami, je considère l’anonymat comme un manque de courage.


            • mehdi mehdi 17 juillet 2013 23:27

              Quel hypocrisie des saoudiens, des émirats et du koweït, une aident économique venant de ces pays est un vrai cadeau empoisonné, leur rôle est identique aux méthodes occidentale, les aides sont versés selon leurs propres intérêts stratégique.

              L’armée égyptienne à bien fait un coup d’État contre moubarak, mais pour lâché moubarak les médias osé appelés celà une révolution, à nouveau coup d’État militaire contre morsi et là les médias occidentaux évoquent un coup d’État. 
              Mais pourquoi diable les occidentaux soutiennent les islamistes ? Jamal afghani l’avait bien compris dans son temps, les occidentaux soutiennent parfois les uns et parfois les autres, ils soutiennent les régimes en place et leurs opposants le plus souvent exilé en occident,un régime plus crédible ont le remplace vite fait sous couvert de revolutions deguises

              • bert bert 18 juillet 2013 03:04

                après des années de végétation 

                bienvenus sur la planète mars

                • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 18 juillet 2013 12:54

                  Pourriez vous rendre votre message moins hermétique, mon ami ?

                  Vous nous écrivez de quelle planète ?


                  Serge Charbonneau
                  Québec


                • Jonas 20 juillet 2013 11:14

                  @Seconde réponse à Serge Charbonneau.


                  Cher , Serge Charbonneau, vous êtes en effet très qualifié pour pouvoir juger de la vie , politique, économique , industrielle, financière, sociale etc. d’un pays comme le Venezuela en SIX MOIS. Chapeau bas !

                  Evidemment ni la propagande, ni l’appropriation de tous les médias , ni l’interdiction de la TV à opposition n’existent. Le Vénézuéla est un pays démocratique et un exemple.

                  Nos opinions ne divergent pas mais sont diamétralement opposées par le fait que je ne succombe pas aux déclarations officielles ni aux démonstrations des masses manipulées.
                  Un simple exemple suffit. Les déclarations contre les Etats-Unis ne sont que verbales, puisque ce pays vend + de 40% de sa production pétrolière à l’ennemi américain. Mais pas pour très longtemps. 

                  Je respecte vos opinions , j’ai apporté seulement une vue réelle sur le règne de Nasser qui a échoué dans tous les domaines en dehors de la nationalisation du Canal. 

                  Je revisite l’histoire de ceux qui l’ont faite à une certaine époque sans complaisance aucune. Staline-Hitler Franco- Salazar-Mao-Castro-Vidéla-Pinochet- Pol Pot etc. Je suis libre.

                  « Le péché de presque tous les gens de gauche, c’est d’avoir voulu être antifascistes sans être antitotalitaires » Georges Orwell.

                  Bien à vous.

                  PS : 1) Ce n’est pas par manque de courage que j’utilise un pseudo, le site « Agora Vox » le permet , j’ai opté pour cette solution. C’est simplement simple.

                  2) Le titre de votre article était « A la recherche d’un Nasser ». Il me semble avoir répondu , c’est à vous de réfuter mes dires par des arguments nourris de bonnes sources.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Serge Charbonneau

Serge Charbonneau
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès