Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > A quel jeu dangereux joue la Chine ?

A quel jeu dangereux joue la Chine ?

En rudoyant et en menaçant la France, que cherche la Chine ? La Chine veut-elle tester l’un des puissants maillons fondateurs de l’Union européenne pour connaître la solidité de l’ensemble ou tout simplement, la France un peu isolée sur le Tibet ? Cette question mérite d’être posée, même si apparemment elle n’a soulevé aucune réaction au niveau européen. Surprenant, pour une entité qui dit vouloir se construire sur des valeurs de solidarité ! L’Europe ne serait-elle devenue qu’un faire-valoir de pacotille pour chacun de ses vingt-sept pays membres ? La Chine aurait-elle visé juste ? En ne réagissant pas, l’Europe serait-elle, elle aussi, seulement préoccupée par la parade ici ou là, champagne à la main, attendant son chèque de fin de mois ?
 Cela fait mal, mais l’évidence est là, sous nos yeux, en grandeur réelle. La Chine, se serait-elle permise de rudoyer ou de menacer le puissant Etat de Californie ou même le tout petit Etat du Wyoming, seulement peuplé de 450 000 âmes américaines ? Sûrement pas !
 
Il convient donc de mesurer aussi la puissance d’une zone économique à l’aune de sa réaction face à une attaque extérieure commise sur l’un de ses membres, fusse-t-elle psychologique ou diplomatique. Et, à cet égard, l’Union européenne paraît bien faible.
 
Néanmoins, ce que fait la Chine depuis quelques jours contre notre pays, est tout simplement inadmissible !
 
Que compte-t-on faire ? C’est dans des moments comme celui-ci qu’il faut agir, bouger, prendre des initiatives, interpeller, gesticuler, rassembler autour de soi les pays de l’Union, bien sûr. Pour l’instant, nous restons bien seuls pour ruminer notre honte ! 
 
La France, qui préside encore l’Union européenne pour quelques jours, pourrait voir dans la menace chinoise une formidable opportunité. Opportunité pour rebondir et lancer une réflexion portant sur la solidarité en cas de menaces unilatérales et non militaires contre l’un de ses membres. Voilà une aubaine, un beau thème pour conclure en panache, une présidence de six mois ! L’occasion se représentera-t-elle de si tôt avec un agresseur de cette dimension ?
 
Si rien n’est fait, que va penser la Chine ? Que vont penser les autres pays, grands et petits ?
 
La Chine, dont la patience est légendaire et millénaire, notera que l’Union européenne n’a pas bougé le petit doigt pour l’un de ses éminents membres fondateurs. Alors, elle pensera légitiment qu’elle pourra aller encore plus loin, le moment venu.
 
L’Union européenne doit impérativement se poser ce type de question, ou bien c’est à rien y comprendre.
 
On peut cependant penser que si la France avait été agressée de la même manière par tout autre pays, l’Union européenne aurait sans doute eu la même attitude. Cela n’est pas très encourageant après un demi-siècle de construction !
 
Mais, revenons à nos moutons chinois. Qu’a bien voulu tester l’Empire du Milieu avec sa menace ? Et, dans quel dessein ? Le Tibet est-il un prétexte qui cache autre chose ?
 
Tester le fait qu’un groupement de pays sans chef n’est finalement ni un groupement de droit ni même un groupement de fait. C’est flagrant ! Nous ne sommes aujourd’hui qu’un conglomérat de pays sympathiques, qui souhaitent profiter les uns des autres selon la tournure des vents !
 
Tester la division politique de l’Europe ? C’est réussi mais, la menace sur la France était totalement inutile pour faire le constat d’un tel travers. Notre division est patente aux yeux du monde entier et risque de le rester longtemps si nous ne devenons pas rapidement une fédération des Etats-Unis d’Europe.
 
Tester notre division économique et sociale. Celle-ci est une évidence, encore récemment prouvée par les atermoiements sur les plans de relance. Leurs différences et leurs manques de coordination et de synchronisation montrent nos profondes divergences économiques et sociales.
 
Tout cela n’est qu’évidence et point n’est besoin de menacer tel ou tel pays pour le savoir et le vérifier.
 
Alors, lire dans la pensée chinoise n’est ni évident, ni simple. Pourtant son geste est voulu, pesé et même mesuré.
 
Que souhaite faire la Chine dans les prochaines semaines ou les tous prochains mois, pour qu’elle ait pris le risque d’offenser et de menacer la France, pourtant présidente de l’Union, tout en testant l’absence de solidarité des vingt-six autres pays membres ?
 
Peut-être faut-il chercher la raison chinoise dans le contexte de récession ou de moindre croissance pour certains, qui sévit aujourd’hui sur la planète ? La Chine voudrait-elle mettre en place un plan de relance, lui aussi sans précédent, mais un plan pas uniquement basé sur l’économique et le budgétaire ?
 
La Chine voudrait utiliser l’arme de la dévaluation compétitive de sa monnaie, qu’elle ne pourrait pas mieux s’y prendre. En effet, une telle arme est à court terme très efficace mais, moralement interdite selon les règles communes du commerce international !
 
Alors, qui dans les grandes nations monétaires pourraient s’opposer à une dépréciation forte et voulue du yuan ? Le Japon ? Les Etats-Unis ? L’Euroland ?
 
Pas le Japon, car sur le plan économique et monétaire il n’est un problème pour la Chine. Et puis, 130 millions de consommateurs c’est important mais … sans plus !
 
Pas les Etats-Unis non plus, car la Chine est le premier créancier des américains. La Chine ne craint plus du tout l’oncle Sam. Il lui suffirait de vendre ses centaines de milliards de dollars américains, qu’elle a en réserve, pour mettre les Etats-Unis en faillite et … en guerre aussi !
 
Alors, il reste l’Europe et sa puissante monnaie, l’euro. Euro autour duquel l’Europe veut absolument se construire. Une dépréciation importante du yuan condamnerait l’euro par réaction des marchés, à l’hypertrophie et donc à l’asphyxie de sa zone économique. Pour empêcher une telle démarche, irrespectueuse des lois du commerce international, l’Europe devrait montrer ses dents et même … ses armes.
 
Voilà sûrement pourquoi la Chine teste actuellement, via la France, la volonté politique de l’Europe à se montrer solidaire en cas de menace.
 
Ces jours-ci, la Chine a marqué des points importants. Alors, quelle sera la prochaine étape, connaissant l’extrême patience chinoise ? En tout cas, l’Europe doit rapidement réagir si elle veut conserver une once de crédibilité au niveau international. La France doit l’y inciter, mettant ainsi à profit les derniers jours de sa présidence.


Photo : Associated Press

Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 10:12

    Boycottons les produits chinois , ils ont beaucoup plus à perdre que nous ! nous aurons l’opportunite de relocaliser la production industrielle chez nous et la chance de ne pas intoxiquer nos populations avec leur bouffe frelatée .


    • hihoha 8 décembre 2008 10:55

      Boycottons les produits chinois , ils ont beaucoup plus à perdre que nous

      Bah voyons...

      la phrase la plus conne de la semaine.


    • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 11:01

      @hihoha

       la semaine commence à peine , j’ai pas de soucis à me faire pour que tu trouves plus con ! smiley


    • foufouille foufouille 8 décembre 2008 11:11

      @ chat
      ca va etre difficile
      la plupart des trucs sont fabriques en chine
      ils mettent juste une etiquette EU par dessus


    • manusan 8 décembre 2008 21:05

      achetez made in Vietnam, c’est moins chére. Les Hong-kongais délocalisent Chine vers Vietnam ... et ils s’y connaissent.


    • Parpaillot Parpaillot 8 décembre 2008 22:54

      @ Matou bretteur :

      " ... et la chance de ne pas intoxiquer nos populations avec leur bouffe frelatée . "

      Ah oui, ... y compris notre population féline avec la pâtée pour chats ?...  smiley  smiley

      Cordialement !



    • LE CHAT LE CHAT 9 décembre 2008 08:33

      @parpaillot et arthur mage

      je sais pas si les chinois font des patés pour chats , mais je sais qu’ils sont capables de faire du paté de chats , et d’ en farcir leurs raviolis ou même à en faire des boites pour chiens !  smiley
      Alberto en avait fait un article ! mais avec la crise , certains français pourraient mettre le chat au menu ! méfiance ! smiley

      salutations


    • LE CHAT LE CHAT 9 décembre 2008 08:34

      @manusan

      y’a aussi les pdts thailandais et indonesiens


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 8 décembre 2008 10:24

      Sûrement le remerciement made in chine d’avoir été à Pékin !

       

      @+ P@py


      • Niamastrachno Niamastrachno 8 décembre 2008 17:09

        Non, pas "sûrement" : C’EST leur manière de nous remercier.

        Les chinois ne comprennent et ne respectent que ce qui leur et imposé. La danse de St Guy que s’impose NS est à bien des égards tout sauf une manière de se mettre en position de force. Du coup ils nous prennent pour idiots, des petites tapettes incapables de tenir une ligne (et là dessus je peux pas leur donner tort).

        Les chinois ont peur de l’europe parce qu’ils n’aiment que la bipolarité du monde, un monde Chine/US leur allait très bien, mais un monde Chine/US/Europe n’est pas pour les faire kiffer, il faut qu’ils s’alignent non pas uniquement sur le dollar mais aussi sur l’euro, cette complexification des marchés est à leur détriment, ils ont tout à y perdre, parce que l’europe peut être une alternative à la Chine dans les échanges commerciaux (ce qui n’est pas le cas par exemple de l’afrique que la chine envahit en masse).

        Or en Europe, c’est pas compliqué, la seule à l’ouvrir et à se coucher tout de suite, c’est la france, l’allemagne a su rester ferme, sans parler de l’Angleterre... Du coup, leur seul point d’entrée reste cette bonne vieille france gouvernée par qui on sait, avec les résultats qu’on connait, du moins dans la qualité des relations diplomatiques entre la chine et la france.

        Et, au fait, il était où le Dalaï Lama pendant sa dernière visite ?


      • Serpico Serpico 8 décembre 2008 10:35

        l’auteur : "Cela fait mal, mais l’évidence est là, sous nos yeux, en grandeur réelle. La Chine, se serait-elle permise de rudoyer ou de menacer le puissant Etat de Californie ou même le tout petit Etat du Wyoming, seulement peuplé de 450 000 âmes américaines ? Sûrement pas !"

        *****************

        Vous imaginez mieux maintenant ce que cela fait quand TOUS les pays occidentaux menacent, rudoient, tancent et fanfaronnent devant les pays du tiers-monde.

        On ne perçoit l’arrogance que quand on est sous son feu. Sinon, apparemment, vous admettez très bien que les USA et la France (et les autres pays occidentaux) se comportent comme les maquereaux de la planète.


        • Joan Luc Joan Luc 8 décembre 2008 13:25

          Je ne peux que te donner raison.

          La France, qui plus est a l’habitude de se donner des airs de redresseur de tort et de champion de la défense des droits de l’homme malgré son passé (et son présent) colonisateur et impérialiste alors que dans les faits elle participe encore largement au pillage du tiers-monde (de même que Paris n’a jamais arrêté de piller les autres régions françaises) smiley


        • stephanemot stephanemot 9 décembre 2008 02:03

          Votre article me parait un peu franco-centre.

          Vue de Beijing, la France est un epiphenomene.

          Pour reprendre l’expression de Rice, la Chine a le choix entre pardonner, ignorer, et punir la France.

          Pardonner n’est pas une option : le controle exerce sur le territoire ne doit pas se relacher d’un pouce dans le contexte actuel
           
          Ignorer revient a pardonner, meme si le temps joue en la faveur du regime, pour le Tibet tout du moins.

          Reste le degre de punition. Suivant sa logique, Beijing doit marquer le coup, d’autant que Sarko represente l’Europe et que le Dalai Lama va etre bientot honore dans un cadre europeen.

          Il y aura un cout diplomatique et economique pour la chine, mais mineur par rapport au gain politique.

          Le gain politique demeure sur le court terme : en jouant la carte du nationalisme, la Chine se tire une dangereuse balle dans le pied.


        • Abolab 8 décembre 2008 10:37

          Encore un article chauvin appelant aux rancoeurs patriotiques et nationalistes ou communautaires (européennes...), et à la haine de l’autre ou de l’étranger, avec toute l’arrogance que cela comporte.

          Êtes-vous vous même individuellement débarrassé de l’ambition, de la haine, de la rancoeur et de l’esprit de compétition menant à la destruction de la planète, avant de vous occuper des affaires internationales et de leurs administrations corrompues qu’elles soient françaises, européennes ou chinoises ?


          • Le pirate des caraibes 8 décembre 2008 10:39

            interessant article.

            Il serait bon d’expliquer fermement à la chine que, en tant que client, nous pouvons largement nous passer de ses produits ... cela serait de plus profitable à notre economie.

            Personnellement je n’achete plus chinois quand une autre possibilité s’offre à moi.
            Les produits sont des très mauvaises qualités et les prix deviennent aussi chers que les autres.

            Achetez francais !


            • foufouille foufouille 8 décembre 2008 11:18

              @ pirate
              ils sont ou les produits francais ?


            • Traroth Traroth 8 décembre 2008 17:25

              Ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est que le moteur des délocalisations, ce sont les patrons français ! C’est eux qui veulent produire moins cher et qui délocalisent leurs usines en Chine ou ailleurs (mais surtout en Chine). Donc si on n’importe plus de produits fabriqués en Chine, ça veut dire qu’on n’importera plus énormément de produits fabriqués en Chine par des entreprises françaises (pour simplifier. Il y aussi la question de la sous-traitance). Et ça, ça ne sera pas possible tant que les patrons de ces sociétés paieront les vacances du président...


            • Kalki Kalki 9 décembre 2008 12:40

              Et ce qui pousse les patrons à délocaliser ?

              La bourse, l’économie de marché (autodidacte et déconnecté de la réalité, des possibles, et des concèquences) dans lequel ils se sont jetées la tete la première :
              la rentabilité à 2 chiffres pour les actionnaires. Les actionnaires c’est à dire pas beaucoup de monde en france, et des vieux en amériques, sinon des pourris professionnel qui n’ont aucune morale concernant les état, les être humain,le social,et le long terme.


            • spartacus1 spartacus1 8 décembre 2008 10:47

              Ce que cherche la Chine ?

              Pas trop difficile à trouver.

              La France est, pour l’instant, le ventre mou de l’Europe. Son président fait la joie des humoristes européens et est la risée des populations (choses que la presse française, aux ordres, ne mentionne jamais). Alors, pour les chinois, c’est peut-être l’occasion d’enfoncer un coin entre Européens, sans provoquer de réactions démesurées en Europe, hors la France, mais la France ne compte plus, elle est ridiculisée sur le plan international (merci Sarko).

              Sarko par orgueil et calcul purement politicien et local, suit une politique louvoyante à l’égard de la Chine, les Chinois ne se privent donc pas de lui mettre la pression.

              Mme Merkel (la grosse Merkel comme le dit Sarko) a reçu le Dalaï Lama en Allemagne (et pas en catimini en Pologne), avec les honneurs officiels. Les Chinois n’ont pas bronché une oreille.

              Pour se faire respecter, il faut être digne de respect. Mme Merkel l’est, Sarko ...


              • non666 non666 8 décembre 2008 11:03

                C’est exactement ça.

                Sarkozy a multiplié les bombages de torse pour satiosfaire les electeurs souverainistes abusés tout en multipliant les déclarations moralisatrices pour continuer afaire illusion chez les electeurs de gauche abusés qui ont suivi les Kouchner et autres Bessons.

                On ne peut etre le defenseur strict des interets français et etre l’icone de la morale, surtout quand on la viole en permanence.

                Ni en Economie (le liberal des présidentielle est devenu plus Colbertiste qu’un degaulle)... ,

                ni en diplomatie (atlantiste, puis "j’ai changé ", puis plus atlantiste et pro-israelien que jamais..) ,

                Ni en en stratégie Sarkozy n’a fait preuve de la moindre constance, et d’autre chose que son interet maladif pour l’objectif des cameras.

                Il est EXACTEMENT celui qui est necesssaire pour realiser les objectif du Planing defense guidance de 1992, devenu entre temps la doctrine pour le nouveau siecle des neo-cons : l’idiot utile qui contribue a rendre indispensable les etats unis devant l’incurie des europeens a etre une grande puissance.

                L’Europe est neutralisée parce que la France, le seul pays a avoir une diplomatie, une armée et les instruments d’un Etat ayant une vision mondiale en Europe est ridiculisée, ringardisée, plus credible.

                Les chinois a leur tour nous testent pour verifier la coherence europeenne.
                Quand il seront sur de leur coup, il demanderont directement a washington la negociations des accords avec l’Europe....
                Après tout c’est bien aux etats unis qu’on impose l’adhesion de la Turquie, d’israel à l’UE, non ?
                c’est bien les etats unis qui dispose du controle de l’Otan ou est ce que je me trompe ?

                Les Chinois vienne juste de constater la marionette alors il teste les autres en nous maltraitant....
                Pour les traitres qui ont imposer Sarkozy à la france, le spectacle doit etre jouissif.

                Punir la France disait Condi , Bush , et Rumsfeld....
                Sarkozy est à l’eviodence notre punition.

                Ceux qui nous incite a entrer dans une guerre de boycottage avec la Chine sont à l’evidence ceux qui ont besoin de nous eliminer de la oncurrence à l’exportation la bas.


              • appoline appoline 8 décembre 2008 12:59

                A Spartacus
                D’accord avec vous, il y a un moment où il faut choisir entre l’honneur ou baisser son froc. Notre Nico national est passé maître dans l’art de naviguer entre deux eaux, tôt ou tard, il faut assumer sa lâcheté.


              • Warhouha Warhouha 8 décembre 2008 14:25

                Votre commentaire est tout à fait pertinent.


              • Jean-paul 8 décembre 2008 15:54

                De meme que durant sa campagne Obama a fait son discours a Berlin faisant de Merkel la representante de l’Europe .La France est connue pour son arrogance et comme donneuse de lecons ,aussi les autres pays ne bougeront pas .La Chine le savait ,d’ou son comportement different avec l’Allemagne .
                Nous passons pour ridicules ,d’ou les commentaires boycottons la Chine .


              • Surya Surya 8 décembre 2008 20:26

                Vous avez tout à fait raison. C’est curieux mais si je me souviens bien, il s’est passé la même chose entre la France et les USA au moment de la guerre en Irak. Les Allemands aussi étaient contre, mais les Américains (pas tous heureusement, mais l’ambiance générale de l’époque) ne s’en sont pris qu’à la France. Les produits français ont été boycottés, comme maintenant les Chinois ont décidé de les boycotter, et même les frites dans les fast foods n’avaient plus le droit de se nommer French Fries !  smiley
                Je trouve que se mettre à genoux comme ça et recevoir le Dalaï Lama en catimini, comme sarkozy l’a fait, est vraiment petit et pitoyable.


              • Kalki Kalki 9 décembre 2008 12:49

                Nous sommes ridicules nous sommes le seul pays au monde qui avons trop pensé au social et en gardant un grande productivité par employées et avec l’espoir humaniste qu’avec des moyens pour l’éducation on pourra faire avancer les esprit, et ou les gens vont gueuler dans la rue en plus...

                C’est sur les français n’ont pas réussi à rendre docile le peuple !

                Mettez vous à la place des dirigeants des autres pays, un peuple qui râle et qui essaye de pas se laisser marcher sur les pieds ( comme il peut , de manière ridicule) qui est souvent pret a aller a l’encontre de l’interet économique ( que certain sacralisent), ca ferait longtemps qu’ils auraient envoyé l’armé contre les civiles chez eux !


              • ARMINIUS ARMINIUS 8 décembre 2008 10:54

                La Chine est un partenaire économique au potentiel énorme, on ne peut l’ignorer. Elle nous teste soit ! à nous de marquer notre territoire et de préciser que nous sommes maîtres de recevoir qui on veut et quand on veut ; les affaires doivent obéir aux régles du marché et ne pas interférer : ce message Angela Merkel a très bien su le faire passer, et les Chinois continuent à acheter Allemand... D’un autre coté arrêtons de vouloir donner des leçons de bonne morale politique au monde entier - on a aussi pas mal de cadavres dans le placard !
                Quant au Tibet d’avant la Chine, ce n’était pas non plus le pays des droits de l’homme : un état féodal ou l’arbitraire régnait : ni pire ni meilleur qu’aujourd’hui, même si le Dalaï Lama semble très sympathique, il y a sur terre des causes tout aussi importantes à défendre(mais moins médiatiques...)


                • spartacus1 spartacus1 8 décembre 2008 11:05

                  Arminius, j’aime bien ton dernier paragraphe.

                  Effectivement, le Tibet avant l’invasion chinoise, était une théocratie terriblement rétrograde, à côté, les ayatollahs iraniens sont de dangereux modernistes.

                  Mais cette remarque n’enlève rien au fait que le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes doit être respecté. Si les Tibétains (et pas les Hans déplacés au Tibet depuis 1950) choisissent, dans leur majorité, de vivre dans une théocratie c’est leur droit le plus absolu.


                • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 11:05

                  @arminius

                   la chine va sûrement pas boycotter les machines- outils allemandes qu’elle compte utiliser pour copier nos produits et envahir l’europe avec de la camelotte à vil prix !


                • spartacus1 spartacus1 8 décembre 2008 11:09

                  au fait, Le Chat, pourquoi la France ne vend-elle pas des machines-outils alors que l’Allemagne peut le faire ?


                • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 11:15

                  @spartacus

                  parce qu’on est obligés nous même de les acheter en Allemagne ! ce sont les champions de l’automatisme !


                • spartacus1 spartacus1 8 décembre 2008 11:22

                  Le Chat, excuses-moi d’insister, mais pourquoi ne sommes-nous pas capables de fabriquer des machines-outils performantes et compétitives ?

                  <mode_ironie>
                  On m’a pourtant dit que nous avions les meilleures grandes écoles et que le monde entier les envie !
                  </mode_ironie>
                  Et maintenant, avec les coupes dans le système éducatif, cela va devenir encore pire. Attendons-nous à des lendemains qui déchantent.

                  L’ivressse, c’est pour Sarko et ses copains (je dis copains, pas amis, les types de son genre n’ont pas d’ami), la gueule de bois c’est pour les petits français.



                • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 11:59

                  @spartacus

                  pourquoi ne sommes-nous pas capables de fabriquer des machines-outils performantes et compétitives ?

                  pasque les banques françaises sont frileuses et ne prêtent qu’aux riches et que même avec une bonne idée de machine en tête , il est extrêmement compliqué à monter son entreprise pour la réaliser en France .
                  et en ce moment , la banques sont encore plus frileuses .....


                • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 10:59

                  même à Taiwan , les gens veulent plus être intoxiqués
                  http://feantir.over-blog.fr/article-23164932.html


                  et en europe , y’a pas que le lait à la mélanine qui est dangereux !
                  http://www.laprovence.com/articles/2008/12/02/645704-France.php



                  • non666 non666 8 décembre 2008 11:05

                    meme a taiwann....

                    Et le chat, n’oublie quand meme pas qu’entre Taiwann et la Chine, cela n’a jamais été le grand amour.


                  • LE CHAT LE CHAT 8 décembre 2008 11:12

                    @non666

                    non, mais les dirigeants actuels sont plus complaisants à l’égard de Pekin


                  • marignan155 8 décembre 2008 11:04

                    On présente souvent la politique comme un jeu d’échec. Pour les Chinois il est connu qu’ils jouent au jeu de go. Et c’est là la différence. Aux échecs on tue le roi, on gagne ou on perd. TOUT. Au jeu de go, on veut contrôler un terrain. On a une stratégie, des tactiques, pour construire des zones inexpugnables. A la fin de la partie on compte la différence de terrain occupé.

                    Une lecture de la politique chinoise avec ces éléments permet de comprendre.
                    Tibet : occupé et inexpunable, faisons du bruit autour de cela, cela occupera (bavardages annoncés avant les JO, cause toujours)
                    Afrique : c’est pas consolidé, ne faisons pas de bruit (entendez-vous beaucoup à ce sujet ?)
                    Production : on commence à être bien implanté
                     -rappelez vous l’épisode du médicament contaminé (saboté ?), on ne pouvait pas s’autoriser un embargo
                     -combien de médicaments sont fabriqués là-bas dans la plus grande proportion par rapport à la production européenne, américaine...

                    La "dévaluation compétitive" du yuan "moralement interdite" ? Journal des finances du 6.12 "La Chine fait pression sur les Etats-Unis en dévaluant le yuan" ..."la Chine a choisi d’affaiblir sa monnaie pour doper ses exportations, faisant fi des règles de bonne conduite les plus élémentaires du commerce international."
                    Amusant. Il faudrait aussi relire un peu les développements sur "le dilemme du prisonnier", parce cela éclaire bien plus que la morale ou la bonne conduite.

                    Dans votre conclusion, je ne peux qu’approuver "extrême patience chinoise" (c’est du go) et perte de crédibilité (nous avons perdu la face, personne n’en tire les conséquences)


                    • Gnole 8 décembre 2008 11:09

                      A force de rouler des mécaniques dans les institutions européennes en vrac :

                      - le coup du mintraité que les Allemands ont bouclé et que Sarko à revendiqué (nos amis outre Rhin n’ont toujours pas digéré l’affront)

                      - le coup du "les Irlandais doivent revoter" (et dire qu’ils ne nous aimaient déjà pas)

                      - Les multiples interventions auprès de la commission européenne pour faire sauter un amendemant du paquet télécom qui déplaisait à Albanel (et pourtant voté par 80% des députés européens !!!)

                      - la tentative de maintenir la présidence française en égratigant au passage les pays hors euro

                      - etc

                      Il faut pas s’étonner que nos partenaires européens rendent la monnaie de sa pièce à Sarko dès qu’ils le peuvent... je suis limité étonné qu’aucun pays n’ait envoyé un communiqué à la Chine l’assurant de tout son soutiens contre la France !!!

                      Avec Sarko, on a le soutient qu’il mérite... aucun


                      • Thierry JACOB 8 décembre 2008 11:19

                        Suite aux contacts avec le DALAÏ LAMA, l’U.E s’attire les foudres Chinoises, par l’intermédiaire de N.SARKOZY.
                        Annulations de sommets et boycott des produits Français en vue.
                        L’Europe a, le cas échéant, les moyens de renvoyer l’ascenseur, mais au delà, c’est l’occident démocratique qui doit se mobiliser contre le diktat archaïque du régime Chinois qui "muséle" les droits fondamentaux de l’homme.


                        • spartacus1 spartacus1 8 décembre 2008 11:27

                          Thierry Jacob, enlevez-moi un doute, les Chinois se comporterait-il à l’égard des Tibétains comme certains Israéliens se comportent à l’égard des Palestiniens.

                          En fait, je n’ai aucun doute, c’est exactement la même chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès