Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > A quoi joue Téhéran en Irak ?

A quoi joue Téhéran en Irak ?

L’Iran poursuit deux objectifs contradictoires en Irak. D’un côté, Téhéran est favorable à la mise place d’un régime dominé par les chiites. D’un autre côté, l’Iran est en train de déstabiliser l’Etat irakien naissant, et de pousser l’Irak à la guerre civile.

Autre paradoxe de la politique iranienne : officiellement, Téhéran exige un retrait immédiat des troupes américaines et la fin de « l’occupation ». Officieusement, les Iraniens encouragent en sous-main les violences sectaires, retardant le retrait des Américains qui ne savent plus quoi faire pour sortir de ce bourbier.

En réalité, les Iraniens n’ont aucun intérêt à hâter le retrait américain. La plupart des spécialistes estiment qu’il faudra 2 à 5 ans avant que la bombe iranienne ne soit prête. L’enlisement américain constitue la meilleure défense de leur programme nucléaire contre des frappes américaines. Tant que l’armée US est "occupée" en Irak, toute opération contre les sites nucléaires iraniens se fera au risque d’un embrasement des régions chiites. Moqtada el Sadr, un pantin contrôlé par l’Iran, a déjà fait savoir, lors sa visite à Damas, qu’il viendra à la rescousse de l’Iran en cas d’attaque américaine.

Il ne faut pas croire que les chiites irakiens soient totalement alignés sur leurs coreligionnaires iraniens. Bien qu’il existe des affinités (et des rivalités) entre les deux communautés, il existe des divergences entre les chiites irakiens et l’Iran sur certains points. Les chiites irakiens n’ont rien à gagner d’une guerre civile, puisque le pouvoir est en train de tomber dans les mains comme un fruit mûr.

Côté chiite, le principal instigateur des violences sectaires est Moqtada el Sadr, un trublion qui voudrait imposer la charia, y compris aux non-musulmans. C’est le moins populaire des leaders religieux chiites. Signe qui ne trompe pas : malgré le fait que Sadr n’occupe qu’un rang subalterne au sein du clergé chiite, et qu’il existe des leaders religieux irakiens bien plus compétents, le Hezbollah (lui aussi à la solde de l’Iran) ne tarit pas d’éloge à son égard.

Une des constantes de la politique iranienne est la politique d’apaisement vis-à-vis du monde sunnite, à l’exception des salafistes/wahabbites qui considèrent les chiites comme les apostats. Vu de Téhéran, il semble qu’enliser les Américains en Irak soit assez important pour déroger à cette règle. Au moment même où des voix à Washington commencent à réclamer un retrait unilatéral, l’armée du Mahdi, qui avait toujours été considéré comme proche des sunnites, se retrouve en pointe des violences anti-sunnites. Coïncidence ? Omar, co-auteur du célèbre blog Iraq the Model, écrit que :

A military confrontation between the Sadr militias and the American (and possibly Iraqi) army is imminent and it’s the Sadrists themselves who are pushing in this direction and preparing their forces for a battle ; they want to have to disrupt the political process and drag Iraq into an irreversible state of civil war.

Ce que Washington redoute plus que tout en Irak, c’est que ses troupes servent de sac de sable au milieu une guerre civile irakienne. L’administration Bush est piégée par la poursuite de deux objectifs contradictoires :

la sécurité de ses troupes, et la stabilité de l’Irak d’un côté ; la politique d’anti-prolifération vis-à-vis de l’Iran, de l’autre.

Les Américains voudraient se désengager de l’Irak afin d’avoir les mains libres sur l’Iran. Les Iraniens qui sont conscients de l’impossibilité de remporter une guerre conventionnelle contre les Américains préfèrent entraver le retrait américain. Ils sont parvenus à imposer un conflit asymétrique, et tout indique qu’ils sont en train de le remporter. Les Américains peuvent encore remporter le conflit en Irak. Mais s’ils n’y arrivent pas, il faudra qu’ils se résignent soit à abandonner l’Irak à sa guerre civile, soit à accepter que l’Iran rejoigne le club nucléaire.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • caramico (---.---.227.95) 24 avril 2006 15:42

    Qui sème le vent....


    • Hubert (---.---.108.142) 24 avril 2006 15:54

      Je suis assez d’accord avec l’article.Et d’accord avec la politique de l’Iran. 130 000 GIs à portée de main : c’est trop beau ! L’Iran doit épuiser les US en Irak ; rendre impossible un retrait en « bon ordre ». Tout en préparant en Iran un conflit de type irakien, s’il y a attaque US. De type irakien, mais d’une intensité beaucoup plus grande ;d’un facteur 10 environ et de longue durée. L’Iran a les hommes et le matériel pour le faire.Je ne doute pas une seconde que les préparatifs sont terminés. Longue vie à la RII !


      • citadelle (---.---.240.200) 24 avril 2006 18:10

        moi je suis a peu pret d’accord,aprés tous ils ont detruit l’Irak un pays qui etait uni pour remettre le pouvoir au chiite proche des Iraniens.Maintenant tous le monde s’active pour demander a l’Iran d’arreter son programme et on n’a toujour pas de vue de d’état palestinien ! bien au contraire.On sais qu’israel a plus de 200 tétes nuclaire et qu’elle manipule beaucoup dans la région avec leur moshad !En 2000,voyant que Bush avait une chance de l’emporter,Sharon va sur l’esplanade des mosquets provoquer la nouvelle intifada,alors que les palestinien voient de plus en plus de colonies s’intaller dans se qu’ils leur reste de terre !lui qui est plus au moin directement responsable des massacres de civil a sabra et chatila !

        on parle de justice !quelle justice ? quelle justice international ???C’est la justice tailler sur mesure !


      • David Bescond (---.---.50.119) 24 avril 2006 19:17

        Retour à la Une L’indispensable intervention militaire contre l’Iran

        David Bescond analyse les raisons rendant un conflit armé inévitable avec l’Iran et fustige les atermoiements suicidaires de certains pays occidentaux.

        Ce samedi 22 avril, j’ai failli m’étrangler à la lecture de l’éditorial de Denis Jeambar, directeur de la rédaction de l’hebdomadaire l’Express, dont le titre est « La double bombe » ( http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/edito/dossier.asp ). Précisons que je n’ai, envers Monsieur Jeambar, aucune aversion. C’est même tout le contraire, d’où ma surprise. En soixante lignes, le directeur de l’Express arrive non seulement à se contredire mais sa position révèle à elle seule toutes les ambiguïtés et les lâchetés de la classe politique et intellectuelle française sur la question iranienne.

        Il ouvre cependant son éditorial par une remarque pertinente : « Inutile de gloser des heures et des heures : l’Iran sera bientôt doté de la bombe atomique. La partie diplomatique qui s’est engagée depuis des mois pour freiner Téhéran dans sa course au nucléaire est sans doute déjà perdue ». "Sur ce point je suis en accord parfait avec Denis Jeambar. Je n’ai jamais cru à une solution diplomatique. J’entends par là une solution qui permettrait d’empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire et non d’une solution bancale qui verrait l’Occident vivre durant des décennies avec une épée de Damoclès. J’ai toujours cru et écrit dès 2003 (Occidentalis) qu’il était vain de croire aux vertus de la négociation avec des islamo-fascistes. Que ces derniers ne voyaient dans les négociations qu’un moyen de tergiverser, de gagner du temps. Me suis-je trompé ? La troïka européenne (France, Allemagne, Royaume-Uni) est malheureusement tombée dans le piège des ayatollahs. Trop de temps à déjà été perdu.

        La suite de l’éditorial n’est pas pour me déplaire. Denis Jeambar évoque l’habileté diplomatique des mollahs, les divisions des cinq membres permanents du Conseil de sécurité. Il met également le doigt sur les mensonges de la théocratie iranienne quant au véritable objectif de son programme nucléaire : « Toutes les tentatives diplomatiques conduites pour convaincre l’Iran de cesser ses activités d’enrichissement d’uranium non seulement s’achèvent, chaque fois, sur un constat d’échec, mais sont aussi ponctuées par un camouflet : l’annonce de nouveaux progrès vers ce qu’il faut bien appeler la « bombe islamique ». Car tel est bien l’objectif poursuivi. Deuxième producteur de pétrole du monde, fort de réserves considérables, l’ancienne Perse n’est pas menacée à court et moyen terme par une extinction de ses ressources pétrolières. Contrairement à nombre d’autres pays, elle a du temps devant elle pour utiliser l’atome civil comme relais énergétique. Pour autant, elle ne se donne aucun délai et agit dans l’urgence, au mépris de ses propres engagements envers l’Agence internationale de l’énergie atomique. »

        Il poursuit son éditorial en donnant les raisons qui poussent l’Iran à se doter de l’arme ultime. Devenir intouchable et peser de tout son poids sur la scène internationale et régionale. La suite est excellente : « En vérité, nous sommes en train d’assister à la mise au point de deux bombes en une : nucléaire et islamiste. Avec une redoutable habileté, le pouvoir iranien, incarné par son président, Mahmoud Ahmadinejad, pratique une double escalade : pendant qu’il active ses recherches sur l’atome, il multiplie les déclarations de style hitlérien contre Israël et les juifs, pour souder le monde musulman derrière lui et se placer au centre de l’Islam (...) il fabrique le cocktail le plus dangereux que le monde ait connu depuis la fin de la guerre froide et ouvre une terrible période d’incertitude. »

        Mais alors ? Pourquoi cet article ? Malheureusement la fin de son éditorial gâche l’ensemble de sa prose : « Les démocraties occidentales ont fait le choix heureux de l’ONU pour essayer d’enrayer cette manœuvre de grande envergure, mais le processus est incertain, car les points de vue sont divergents au sein du Conseil de sécurité et l’efficacité des sanctions est, elle-même, aléatoire. Une crise d’une gravité sans précédent se profile donc face à l’alliance en Iran de la ferveur nationaliste, de la foi religieuse et du nucléaire. Les ayatollahs et leurs affidés ont entre leurs mains le triangle de la peur. »

        Comment Monsieur Denis Jeambar peut-il dans le même texte se contredire à ce point ? En quoi le choix des démocraties occidentales de recourir à l’ONU est-il heureux si, comme il le dit en commençant son éditorial, la partie diplomatique est perdue et que les intérêts stratégiques de la Chine et de la Russie, qui s’opposent à ceux de l’Occident, condamnent toute possibilité de parvenir à un accord ? Recourir à l’ONU dans cette configuration précise, ne peut signifier pour l’Occident qu’une seule chose : se résigner à ce que l’Iran détienne la bombe islamique. Peut-on désigner cela comme un choix heureux ? La diplomatie nous a déjà fait perdre un temps précieux. Plus on attend, plus il devient difficile de stopper l’Iran dans sa quête nucléaire. Se retourner vers l’ONU, c’est faire le choix de la paralysie, c’est faire le choix du renoncement, de la capitulation.

        Cette contradiction de Monsieur Denis Jeambar est révélatrice en vérité des atermoiements de la classe politique et intellectuelle française. Celle-ci n’est pas dupe des mensonges iraniens, elle redoute les conséquences d’un Iran nucléarisé. Mais elle craint encore davantage les conséquences d’un conflit avec l’Iran, ses répercussions sur les zones islamisées de France. La diplomatie française est d’ores et déjà prisonnière de l’islamisation progressive de la société française qui va de pair avec la croissance démographique des musulmans. La récente prise de position de Jacques Chirac, à l’encontre de la position des partenaires européens, pour poursuivre le financement de l’Autorité palestinienne aux mains du Hamas, est une preuve supplémentaire de l’assujettissement de la diplomatie française à l’activisme de sa minorité musulmane. Monsieur Denis Jeambar est à l’image de cette classe politico-intellectuelle française. Il fait le bon diagnostic mais n’a pas le courage d’en tirer toutes les conclusions. Daladier est toujours bien vivant alors que Churchill est mort.

        C’est cette crainte, cette pression islamiste, qui font que Denis Jeambar et les autres journalistes français cultivent l’ambiguïté. Eux aussi, connaissent les réelles motivations des mollahs iraniens. Pourtant, nos médias ne cessent de nous présenter les dangers d’une intervention militaire, des risques de déstabilisation au Proche-Orient, des conséquences d’une riposte iranienne sur les prix du pétrole. Mais je remarque qu’aucun média ne présente les risques d’une... non-intervention. À croire que le régime iranien est soutenu par une idéologie pacifique, qu’il s’agit d’un régime démocratique. Qu’il n’y aurait donc aucun risque à le voir se doter de l’arme nucléaire. Comme si ce régime n’avait jamais menacé de détruire Israël. Comme s’il n’armait ou ne finançait aucun groupe terroriste. Oublié également les déclarations de plusieurs ayatollahs, bien avant les propos d’Ahmadinedjad sur son désir de rayer Israël de la carte, sur le sacrifice nécessaire de millions d’Iraniens si cela permettait de détruire Israël. On imagine aisément le tableau. On fait également mine d’oublier que l’Europe n’est pas à l’abri des islamo-fascistes iraniens. Avec le perfectionnement futur de ses lanceurs, l’Iran sera bientôt en mesure de menacer l’Europe avec ses missiles. L’Italie ou la Grèce ne seront plus à l’abri d’un chantage des fanatiques religieux de Téhéran. Lorsqu’on voit les réactions hystériques du monde musulman pour quelques caricatures on imagine sans peine que ce chantage nucléaire pourra s’exercer sur tout et n’importe quoi et pèsera sur les choix diplomatiques de l’Europe. Il serait temps que nos médias informent nos concitoyens sur les dangers d’une politique munichoise.

        Il y aura des frappes militaires. Les Etats-Unis ne permettront pas à ce régime islamo-fasciste de posséder l’arme nucléaire et nous ne parlons même pas d’Israël pour qui il s’agit d’une question de survie. Nous pouvons même vous dire comment cela va se passer. Cela sera la négation du scénario irakien. Pas question d’assister durant des mois aux préparatifs, pas de caméras, pas question d’assister à l’assaut. Il s’agira d’une attaque surprise, massive, efficace et lorsque nous apprendrons la nouvelle l’essentiel des objectifs auront déjà été traités. Mais pour que le problème soit définitivement résolu il ne faudra pas se contenter d’une simple campagne de bombardement aussi puissante soit-elle. Il faudra sans doute avoir le courage d’utiliser les armes nucléaires tactiques afin d’éradiquer le programme nucléaire iranien enfoui en profondeur. Mais détruire les infrastructures nucléaires ne suffira pas. Il faudra également détruire la matière grise. C’est-à-dire éliminer les principaux scientifiques iraniens afin que l’Iran ne puisse pas reprendre son programme d’ici quelques années. Il faudra enfin détruire le bras militaire de l’Iran afin de donner la possibilité à l’opposition de renverser ce régime fasciste. Ces mesures sont difficiles à prendre et à exécuter. Cette intervention ne peut être prise de gaieté de coeur. Mais la perspective de voir Mahmoud Ahmadinejad détenir la bombe atomique devrait pousser tous les démocrates à s’unir pour défendre cette action énergique. Ne laissons pas se construire les Auschwitz de demain.

        David Bescond pour LibertyVox


        • Hikaru (---.---.194.249) 24 avril 2006 19:45

          L’idée d’un chantage nucléaire des Iraniens sur l’Italie ou la Grèce est tout à fait saugrenue. Ce serait la meilleur façon pour eux de recevoir instantanément sur le coin de la figure plus d’ogives nucléaires qu’ils ne pourront jamais rêver d’en posséder.

          Or dans ce long commentaire (ou plutôt long copier-coller) cette hypothèse sert de base pour justifier une attaque nucléaire dite tactique sur l’Iran et qualifier de munichoise toute autre décision.

          C’est pour le moins délirant et dangereux.


        • Talion Talion 24 avril 2006 21:56

          Monsieur David Bescond,

          Vous nous pondez cette prose fort longue dans un but qui n’est pas défendable : Faire accepter à vos lecteurs l’idée que la guerre est une bonne chose, que le recours à l’arme nucléaire contre l’Iran est justifiable et qu’une politique d’assassinat des élites scientifiques Iranienne doit être mise en place.

          Vos propos sont non seulement écoeurants, mais ils constituent en plus une appologie flagrante de la haine raciale et du meurtre à grande échelle.

          Je ne sais pas si vous le savez, mais il y a des lois en France qui condamnent ce genre de message.

          J’espère pour vous qu’un membre de la communauté Iranienne Française n’aura pas le malheur de tomber sur ce message car il sera alors en droit de vous trainer à très juste titre devant les tribunaux.

          Vos propos ne sont pas anodins et je suis horrifié de constater qu’un individu puisse s’autoriser à tenir un tel discours en espérant s’en sortir en toute impunité.

          L’association que vous faite des terme « Islam » et « fascisme » est également inquiétante et je prie pour que personne ici ne soit tombé dans le piège grossier que constitue votre tentation de manipulation du lecteur.

          Mon cher David Bescond, je vous le dit, il est évidant que vous êtes un C*N !


        • Hikaru (---.---.110.85) 25 avril 2006 03:09

          Talion,

          Je suis globalement d’accord avec ce que vous dites mais où commence l’incitation à la haine raciale ? Une bonne partie des commentaires belliqueux ou menaçants au sujet du nucléaire iranien reposent sur une analyse du genre « Ces gens ne sont pas comme nous. Ce sont des fanatiques islamistes fascistes. Ils vont nous lancer des bombes nucléaires. Il ne le faut pas se le cacher ». Faudrait tous les attaquer en justice ?

          C’est vrai que là, la logique « c’est des cinglés » est énervante parce qu’elle débouche sur un appel à la guerre nucléaire préventive. Pour le coup, peut-être dépasse-t-il les limites légales de l’incitation à la haine raciale. Mais au fond pourquoi censurer ce genre d’opinions, aussi dégoûtante soit-elle ? Ca ne résoud pas les problèmes de racisme.

          Le coup des islamo-fascistes à répétition était un joli cas de point Godwin carabiné je trouve.


        • Hikaru (---.---.110.85) 25 avril 2006 03:23

          David Bescond dit que Claude Imbert dit :

          [...] ce qu’il faut bien appeler la « bombe islamique ». Car tel est bien l’objectif poursuivi. Deuxième producteur de pétrole du monde, fort de réserves considérables, l’ancienne Perse n’est pas menacée à court et moyen terme par une extinction de ses ressources pétrolières. Contrairement à nombre d’autres pays, elle a du temps devant elle pour utiliser l’atome civil comme relais énergétique.

          C’est malhonnête sauf à croire que l’argent n’intéresse pas les Iraniens. Ne pas le vendre leur coûte autant que l’acheter nous coûte. Ils ont tout autant intérêt que tout le monde à adopter d’autres modes de production d’électricité. Si en plus leurs ressources s’éteignent dans les dernières, alors là c’est le jackpot pour eux à moyen terme. Dans ce cas ce ne serait vraiment pas malin de dilapider ce capital. c’est du « réalisme économique » de base.

          Ca ne signifie pas qu’ils n’ont pas l’intention de faire une bombe. Mais ce qui est présenté comme une preuve de cette intention (« il faut bien... ») n’en est pas une.


        • Bouhhhhh (---.---.161.84) 25 avril 2006 08:52

          « La diplomatie française est d’ores et déjà prisonnière de l’islamisation progressive de la société française qui va de pair avec la croissance démographique des musulmans »

          Si tel est le cas, je ne m’explique pas pourquoi le diplomatie française commet autant de bourdes sur un sujet aussi sensible qu’est la colonisation en Algérie alors même qu’elle souhaite signer un Traité d’Amitié avec ce pays et qu’elle abrite une communauté de français d’origine algérienne. Je confirme, votre pamphlet pue le racisme à plein nez. Vous êtes le danger de la France, un artisan manipulateur qui tentent de liguer les français de toutes origines les uns contre les autres dans le but inavoué de provoquer un guerre civile sur notre sol.

          Pour en revenir à la l’Iran, il est surprenant de constater que les relations commerciales entre l’Iran et Israel sont au beau fixe. Les israeliens travaillent à la reconstruction d’infrastructures en Iran sans avoir eu l’usage d’un passeport pour entrer dans le pays et ont fêté Pâques avec leurs correligionnaires juifs iraniens (lu dans courrier international). Beaucoup oublient de mentionner qu’il existe des minorités de confessions juives comme chrétiennes en Iran. On est bien loin du nazisme.


        • Hikaru (---.---.194.249) 24 avril 2006 19:17

          Article intéressant quand il parle de la situation sur le terrain.

          En revanche concernant la bombe iranienne, je crois que dire « La plupart des spécialistes estiment qu’il faudra 2 à 5 ans avant que la bombe iranienne ne soit prête » est déformer la réalité. D’après Hans Blix, qu’on peut raisonnablement considérer comme un spécialiste, c’est au moins cinq ans. Ce n’est d’ailleurs pas le premier article ici qui transforme « au moins 5 ans » en « 5 ans tout au plus ».

          Si le problème des US en Iran était vraiment la prolifération, comme l’affirme l’article, il leur resterait beaucoup de temps pour stabiliser l’Irak. A mon avis l’objectif primaire réel des US est plus un changement de régime en Iran. La bombe est un problème secondaire voire imaginaire, un épouvantail destiné à la population et à la diplomatie publique, comme les ADM en Irak.

          Le problème reste le même au fond : il leur faudrait à la fois tenir l’Irak et attaquer l’Iran, ce dont ils n’ont pas les moyens. Et l’Iran a tout intérêt à sponsoriser les troubles en Irak.


          • ohnil (---.---.94.51) 24 avril 2006 20:12

            Pourquoi d’ailleurs, personne ne parle de la fatwa qui interdit à l’Iran d’avoir l’arme atomique ?

            Dans un pays si religieux, c’est quand même une donnée qui n’est pas négligeable.


          • Hikaru (---.---.194.249) 24 avril 2006 20:52

            D’apràs « L’Express », cette fatwa porterait uniquement sur l’usage d’une bombe atomique, non sa fabrication.

            Ca répond donc potentiellement à ceux que l’Iran ferait usage de la bombe. Quoiqu’à mon avis en général ces gens ont des idées si fixées sur les « fascistes fondamentalistes islamistes qui ne sont pas des gens comme nous » qu’ils n’en tiendraient aucun compte.

            En revanche, si l’information est exacte, la fatwa n’interdit pas de développer ou de se procurer une bombe. Une bombe atomique n’ayant pas vocation a être utilisée, interdire l’utilisation ne change rien au fond.


          • Hikaru (---.---.194.249) 24 avril 2006 20:53

            Je voulais dire « Ca répond donc potentiellement à ceux qui estiment que l’Iran ferait usage de la bombe », désolé pour les typos.


          • ohnil (---.---.94.51) 24 avril 2006 21:03

            En fait, j’avais une autre source :

            - « Le 9 août 2005 Ayatollah Ali Khamenei lança une fatwa interdisant la production, le stockage et l’utilisation d’armes nucléaires. Le texte complet de la fatwa a été reproduit dans un rapport officiel lors d’une rencontre de l’Agence internationale de l’énergie atomique (IAEA) à Vienne. »

            Wikipedia


          • Daniel Milan, torturé à Nice le 1er octobre 2001, à l’instigation d’une officine raciste sioniste de Paris, pour un commentaire de l’actualité (bulle dessinée). On peut lire le récit et le dossier de cette affaire sur le site : www.aredam.net et me joindre au 0621543225, par SMS de préférence. (---.---.168.150) 24 avril 2006 19:57

            Le génocide des Palestiniens, des Irakiens et la domination du monde par la finance, la politique etc, ne lui suffisent pas !


            • Hikaru (---.---.194.249) 24 avril 2006 20:13

              Dites moi Daniel, si votre pseudonyme ne fait que quatre lignes, c’est que vous vous êtes retenu ou que le site le limite à cette taille ?

              Vous ne pourriez pas la varier un peu ? Par exemple nous raconter ce que vous ont fait les sionistes aujourd’hui, si leurs amis trotsko-sionistes ont été sages ou si eux aussi vous ont salement opprimé dès la tombée du lit.


            • (---.---.168.150) 24 avril 2006 21:24

              Lisez d’abord mon texte : « Combattre pour l’Egalité ! », si vous ne l’avez déjà fait ! Ensuite, je répondrai à toutes vos questions ! Mais je pense que vous avez parfaitement compris !


            • Hikaru (---.---.110.85) 25 avril 2006 00:37

              Ca oui, je crois que j’ai compris, j’ai eu la faiblesse d’aller voir votre site la première fois que j’ai vu votre pseudo publicitaire.

              Je ne nie pas que ce que vous racontez qu’il vous est arrivé pourrait arriver en France. Mais du fait que vous voyez partout des complots sionistes et trotsko-sionistes et j’en passe et des meilleures, j’ai beaucoup de mal à prendre ce que vous racontez pour une description fidèle de la réalité.

              Je n’ai pas tout lu, je ne me rappelle pas du texte dont vous parlez, et je ne retournerai pas le lire. Si vous en faites une condition pour répondre à mes question, eh bien ne répondez pas, cela nous économisera une pub de plus pour votre site aux relents nauséeux.


            • Sylvio (---.---.89.149) 24 avril 2006 20:05

              Le président Ahmadinejad n’a jamais déclaré qu’il voulait rayer Israël de la carte, mais qu’il adhérait aux propos de l’Imam Khomeiny selon lesquels un jour le régime sioniste serait rayé de la carte (voir la transcription de son discours). Il n’y a donc aucune radicalisation de l’Iran, mais le maintien de ses positions énnoncées depuis vingt-cinq ans. Il n’y a pas non plus de menace iranienne de tuer qui que ce soit et encore moins de commettre un génocide contre les Israéliens. Uniquement une position de principe de condamnation du sionisme au même titre que l’Iran condamne l’apartheid, le racisme et l’antisémitisme.


              • gengis (---.---.116.241) 24 avril 2006 22:08

                le probleme n’est pas la bombe car meme si l’iran attaquait un pays comme israel avec la bombe , les USA en profiteraient pour tester leurs nouvelles armes et satteliser l’iran par la meme occasion. Apres tout les chinois ont la bombe et representent une menace bien plus grande pour les USA ... non, le probleme c’est qu’une fois que l’iran possede la bombe, il devient plus difficile de mettre la main sur le petrole iranien ...


                • Artefact (---.---.12.13) 25 avril 2006 01:40

                  Entierement d’accord avec vous... La menace Iranienne est un leure tout comme les ADM en Irak. C’est la pétrole, le dernier robinet du moyen orient que convoitent les américains, au nez et à la barbe des russes et surtout des chinois. C’est bien le meilleur moyen de ralentir leur croissance que de dominer toute la région....


                  • Thirqual (---.---.132.96) 25 avril 2006 06:13

                    Vous auriez dû commencer par la fin, ça évite d’avoir à envie de vomir vers la fin, parce qu’on sait à quoi s’attendre quand on voit ceci :

                    LibertyVox.


                    • Thirqual (---.---.132.96) 25 avril 2006 06:15

                      Oops, désolé, erreur de ma part, ceci devait aller en réaction au commentaire haineux réclamant l’utilisation des armes nucléaires tactiques, l’assassinat des scientifiques et d’autres joyeusetés complètement indispensables et tout à fait justifiées.


                    • ohnil (---.---.94.51) 25 avril 2006 06:56

                      Je ne connaissais pas libertyvox et je viens d’aller survoler ce site : C’est à gerber.

                      Je n’ai que rarement vu un tel concentré de haine !


                    • âachq elil (---.---.18.96) 25 avril 2006 12:49

                      "Je ne connaissais pas libertyvox et je viens d’aller survoler ce site : C’est à gerber. Je n’ai que rarement vu un tel concentré de haine !"

                      Vas voir ouma.com et son forum mejliss.com ! et reviens nous dire quel effet ça te fait !


                      • Daniel Milan, torturé à Nice le 1er octobre 2001, à l’instigation d’une officine raciste sioniste de Paris, pour un commentaire de l’actualité (bulle dessinée). On peut lire le récit et le dossier de cette affaire sur le site : www.aredam.net et me joindre au 0621543225, par SMS de préférence. (---.---.168.37) 25 avril 2006 12:54

                        Les sites racistes sionistes ne manquent pas sur le net. T’as aussi « france-echos » (C’est leur portail) !


                      • Sylvain Tsadik (---.---.221.52) 26 avril 2006 17:30

                        Les sites extrémistes de telle ou telle communauté, que ce soit Liberty Vox ou Oumma.com se ressemblent comme 2 gouttes d’eau.

                        Ne dit-on pas que les extrèmes se rejoignent ?


                      • L'Hérétique Anaxagore 26 avril 2006 15:57

                        Je suis très sceptique quant à l’analyse que propose cet article. L’iran n’a tout de même aucun intérêt à voir son principal ennemi demeurer à ses portes, et je pense que ses efforts nucléaires sont dictés par la volonté de s’abriter définitivement derrière le parapluie nucléaire : il faut dire que l’Amérique en attaquant l’Irak sans mandat de l’ONU, et de surcroît, sur la foi de mensonges avérés a donné de bonnes raisons à l’Iran de chercher désormais à tout prix à se protéger. Sans compter la bêtise de sa politique envers l’Iran au moment où Khatami était au pouvoir avec les réformateurs : c’était le moment où jamais de faire une ouverture à l’Iran. Mais...pour cela, il aurait fallu un dirigeant d’une toute autre envergure que Daboliou... Pauvre Amérique : on peut bien la plaindre plutôt que de lui cracher sans cesse dessus. Et lui souhaiter des temps meilleurs avec des dirigeants meilleurs, notamment pour réparer les dommages générés par l’ère Bush. Quant à l’Iran, espérons qu’un jour ses électeurs recouvreront leurs esprits pour s’ouvrir enfin à la modernité : je ne comprends pas comment on peut alterner deux votes aussi opposés que celui envers Khatami d’un côté, et Ahmadinejad de l’autre...Sans doute que les réactionnaires appellent les réactionnaires : Daboliou d’un côté, Ahmadinejad de l’autre...


                        • toutoune (---.---.144.253) 27 avril 2006 19:51

                          La bourse de pétrole en IRAN se mettrait en place dès la semaine prochaine :

                          http://www.payvand.com/news/06/apr/1231.html


                          • (---.---.157.205) 29 avril 2006 23:36

                            L’Iran est bien fournie en matières premières, et occupe un carrefour stratégique au Moyen-Orient en donnant l’accès à d’autres pays eux-mêmes bien fournies en matières premières. L’Iran intéresse donc les Etats-Unis.

                            Le principal enjeu actuellement est l’obtention par l’Iran d’armes nucléaires, garantissant sa sécurité pour une longue durée. Ce moyen est plus efficace et économe que l’armement conventionnel dans la dissuasion, c’est un moyen de défense par la dissuasion. L’Iran était déjà capable de causer d’importants dégâts dans la région : ni l’Iran ni Israël n’ont intérêt à s’attaquer militairement. Seulement les Etats-Unis sont plutôt hors d’atteinte des forces iraniennes donc tentés d’intervenir en Iran malgré les dommages collatéraux.

                            La défense anti-aérienne iranienne est faible. Mais pour éviter les dommages collatéraux, les américains doivent prendre le plus vite possible le contrôle du détroit d’Ormuz et, à mon avis, venir occuper l’Iran, ce qui minimiserait les dégâts collatéraux dans la région (à condition que l’opération soit rapide) mais coûterait très cher aux Etats-Unis.

                            Je ne sais pas si les actuelles opérations clandestines des américains en Iran sont de la pure provocation où s’ils cherchent à décapiter le commandement pour neutraliser la riposte iranienne (dans ce cas il serait étonnant qu’ils y parviennent car il avaient déjà échoué en tentant d’acheter les officiers iraniens pour préparer le terrain à Saddam ...).

                            Je suis sûr qu’Ahmadinejad est antisémite, mais je vous conseille d’étudier de près ce qu’il a dit en farsi et de comparer avec les traductions que vous avez pues entendre ... Je suis également sûr qu’Ahmadinejad n’est pas plus dangereux pour Israël qu’un président « réformateur ». Réaffirmer « le régime sioniste sera rayé de la carte » signifie :
                            « je poursuivrai dans la continuité de Khomeiny »
                            « nous prétendons être le pays leader des musulmans (avec le sous-entendu que des puissances comme l’Arabie Saoudite ou l’Egypte ont des chefs politiques hypocites)en devenant le premier pays musulman à maîtriser la technologie nucléaire et le seul pays musulman en adéquation avec son peuple vis-à-vis de la cause palestinienne »

                            Le véritable problème en Iran c’est l’application stricte des principes de l’Islam et de prétendus principes de l’Islam qui font payer en premier lieu les femmes, homosexuels, les Bahaï, ... et menacent plus le pays lui-même que ses voisins ... Il ne faut pas non plus sous-estimer la capacité du pays à se réformer par lui-même avec la venue de nouveaux religieux qui sont bien loins des clichés que l’on présente en Europe ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès


Derniers commentaires