Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > A-t-on le droit de profaner le drapeau national russe ?

A-t-on le droit de profaner le drapeau national russe ?

La moindre des choses lorsque l'on est dans un pays étranger serait de ne pas insulter les symboles de ce pays. Une conduite respectueuse qui semble n'être plus de mise pour beaucoup d'étrangers qu'ils soient de simples immigrés, des touristes...ou des rocks stars.

Le 3 aout dernier, le bassiste Jared Hasselhoff du groupe américain Bloodhound Gang a eu le bon gout de se "torcher" en plein concert avec le drapeau russe...en Ukraine. La réaction ne s'est pas faîte attendre de la part des autorités russes. Le ministre russe de la Culture Vladimir Medinski a condamné le geste tout comme le ministre de l'intérieur, Rachid Nourgaliev, ce dernier a même annoncé l'ouverture d'une enquête criminelle, la profanation du drapeau étant un crime pouvant être puni d'un an de prison ferme.

Joli coup de pub ? peut-être mais pas seulement.
Une nouvelle histoire que l'on va ajouter au discrédit de Poutine, car il est évident que ce faits divers pourrait être utilisé par ses opposants au niveau mondial pour tenter de ternir une nouvelle fois son image.
Est-ce que cela va porter ses fruits ? Pas sûr du tout, les Pussy Riots, ces succubes hystériques présentées dans une majorité de nos médias comme de pauvres victimes de l'injustice qui régnerait en Russie contemporaine n'ont pas fait, loin s'en faut, l'unanimité chez nos concitoyens...
Beaucoup de français auraient aimé les voir moisir un petit moment en prison après avoir jouer à leur jeu préféré, le sympathique gazage de bébés en poussette...

Poutine essuie régulièrement les crachats des médias dominants français mais il commence à en ressortir grandi tant la soif de mettre fin au grand n'importe quoi immoral est devenue grande en France, tant le petit peuple qui souffre en a assez qu'on lui dise que tout ce qu'il a aimé pendant des siècles est rétrograde et doit être foutu en l'air, la religion, la nation, l'amour de ses racines. Car c'est bien cela ce que l'on reproche à la grande Russie : son amour et son respect pour ce qui a fait et fait toujours sa grandeur, à savoir le sentiment qu'a son peuple d'appartenir à une nation, une histoire commune. 

Un drapeau est toujours riche de sens, celui de la Russie contemporaine n 'échappe pas. Le peuple russe en connaît le sens, les sens devrions-nous dire. En 1699, Pierre le Grand demanda la création d'un drapeau pour la marine marchande et il devint en 1896 au couronnement de Nicolas 2 drapeau national. Plusieurs interprétations des couleurs mais à l'origine blanc est celle du tzar, bleu celle du ciel ( celle également de la Vierge Marie) et rouge celle du peuple. La dislocation de l'URSS vit ressurgir ce drapeau en 1991 après la dramatique aventure soviétique.
Profaner ce drapeau est une insulte à l'histoire russe, un mépris du courage du peuple russe.Faible probabilité que le musicien punk pensait à cela mais cela ne change rien à la réception du geste.

Les mass-médias refusent encore de rapporter objectivement et sans parti-pris le désir de moralisation de notre société et ce faisant, en plein déni de réalité, continue à voir le monde avec leurs yeux de soixante-huitards... On se torche avec le drapeau russe en Russie et on ose condamner le "grand artiste" ? C'est pour eux la preuve que Poutine est un dictateur, que le peuple russe est opprimé et qu'il n'y a aucune liberté dans ce pays, puisque tout le monde sait que la liberté est totale ou n'est pas.

En attendant le déroulement de l'enquête, le groupe a simplement quitté le pays. Et l'on ose parler de dictature...


Moyenne des avis sur cet article :  3.58/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • unandeja 6 août 2013 11:55

    ...en France on a qualifié d’art et remis un prix à un mec qui s’est pris en photo en s’essuyer les fesses avec le drapeau français....

    En faisant cela, on crache sur l’histoire d’un pays et une partie de ses concitoyens...la Russie a bien raison d’entretenir l’amour du pays et un minimum de patriotisme...je crois d’ailleurs fermement que la Russie sera une puissance majeur des decennies à venir...grand territoire, nombreuses ressources...et surtout aucun soucis de surpopulation et un niveau de technologie encore en pointe malgré la chute de l’URSS.

    ....en occident on est très prompte à condamner la Russie...bien + souvent par alignement atlantiste que pour de réelles raisons...beaucoup de français sont bien + pro-russes que nos dirigeants....et on oublie souvent que Poutine garde une cote favorable dans sa propre population. Rappelons que, même si la Russie doit faire des progrès en termes de libertés et santé par exemple, Poutine a fait exploser le nombre de menages pauvres qui sont devenus classe moyenne, il a remit à flot un pays en ruine qui ne pesait plus rien diplomatiquement et militairement.....je pense d’ailleurs qu’une des parties des critiques occidentales provient aussi de jalousies de voir ce que Poutine (avec ses défauts) a réussi à largement redorer son pays quand l’occident meurt d’une lente agonie....


    quant à demosthène il reste une fois de + dans l’insulte....pour legazage des bébés (par les femen) il s’agit d’une réalité...des photos sont trouvables sur le net.


    • le naif le naif 6 août 2013 12:14

      Marrant aussi de constater que de plus en plus de vidéos sensibles sont directement postées sur Rutube pour éviter de disparaitre sur Youtube ou Dailymotion, paraitrait même que les internautes français seraient les premiers clients non russophones....

      Poutine a surement plein de défauts, mais au moins une énorme qualité, il aime et défend les intérêts de la Russie, on aimerait bien que nos dirigeants en fasse de même...

      Si on compare l’état de la Russie après les passages de Gorbatchev et Eltsine et ce qu’elle est aujourd’hui à l’état de le France en 1990 et ce qu’elle est devenue après les passages de Mitterand , Chirac, Sarkozy et Hollande... Il n’y a pas de quoi donner des leçons

      Le pouvoir de Poutine n’est probablement pas plus anti-démocratique que celui de L’UMPS et les médias russes pas plus contrôlés que les nôtres par les marchands de canons...

      Toujours l’histoire de la paille et de la poutre.


      • juluch juluch 6 août 2013 12:56

        Des cons sil y en a partout.


        se torcher le cul avec un drapeau faut vraiment aimer la provocation.

        j’espère que la Russie réagira vigoureusement face à une telle abjection.

        Poutine au moins prends en compte l’intérêt de son pays, contrairement à nos « élites » politiques.

        • Deneb Deneb 6 août 2013 13:04

          Encore un article de propagande.
          Il est clair que Poutine ne s’encombre pas de pas de mauvaise conscience devant les cadavres de Politkovskaia, Magnitski, Litvinenko...


          • Deneb Deneb 6 août 2013 14:03

            Une question à l’auteur : est-ce qu’on vous paie pour écrire des conneries pareilles, ou ça fait partie d’une pénitence quelconque ?


            • unandeja 7 août 2013 09:25

              vous donnez beaucoup de leçons mais bien peu d’arguments finalement....


            • Deneb Deneb 6 août 2013 14:48

              Tiens, plus personne sur ce fil ...
              Poutine a n’a manifestement engagé les propagandistes qu’à mi-temps. J’espère pour eux qu’au moins, c’est du CDI.


              • Iren-Nao 6 août 2013 15:20

                Pauvre Deneb

                Tu es tellement dans le racisme anti russe viscéral et primaire que tes avis sur ce pays sont d’un niveau d’insignifiance soviétique.

                Iren-Nao


              • Deneb Deneb 6 août 2013 15:54

                Ah, j’ignorais que les Russes étaient une race. On dirait que les pro-poutine calquent leur argumentation sur les islamistes.
                Sinon, je suis sûr que de nombreux russes seraient d’accord avec moi. Mais ils osent pas trop la ramener. La mort en prison, avec une accusation montée de toutes pièces, ça arrive souvent dans ce pays. Pour récompenser les courageux, il y a aussi Club-Méd à Novossibirsk, mais on trouve uniquement des aller-simple.


              • Teddyboy 6 août 2013 17:07

                en même temps ; si on connait (un peu) Bloodhound Gang et ses frasques sur scène, il fallait s’attendre à ce qu’ils fassent quelque chose de « spécial »

                après tout, « it’s only rock n roll »

                • Agafia Agafia 6 août 2013 18:08

                  Un abruti congénital accomplissant un acte d’une débilité primaire...

                  Et ceux qui parlent de propagande ou insultent l’auteur feraient bien de nettoyer chez eux. La bave ça fait des taches smiley
                  et je serais curieuse de savoir s’ils se torchent avec le drapeau français tous les matins

                  @ le naïf
                  l’occident n’est pas plus démocrate mais assurément plus hypocrite

                  *************************************
                  Et j’en profite pour saluer Juluch smiley


                  • Deneb Deneb 6 août 2013 18:32

                    Tiens, c’est l’équipe de nuit qui arrive. On vous paie en Roubles ou en Euro ?


                  • Ollisters Ollisters 6 août 2013 19:32

                    @Deneb


                    Vous demandez aux divers intervenants s’ils sont rémunérée pour leur réactions, alors que vous êtes celui qui réagit le plus sur le fil, je vous retourne la question ne seriez vous pas financé par l’UE  pour relayer la propagande anti-Russe ?

                  • Deneb Deneb 6 août 2013 19:40

                    Alors je suis anti-russe ? Si l’on critique Poutine, on a forcément la haine des Russes ? Vos invectives fallacieuses, vos glissements sémantiques prouvent une chose : c’est bel et bien de la propagande, autrement vous auriez un minimum de logique dans vos réactions. Mais apparemment vous n’arrivez pas vraiment sortir ni de votre langue de bois ni de votre mauvaise foi.


                  • berry 6 août 2013 21:34

                    Poutine ne déclare la guerre à personne, ne fomente pas des révolutions et des coups d’état partout à travers le monde, ne pratique pas le terrorisme sous faux drapeau, ne manipule pas Al-Qaïda et ne fait pas du trafic de drogue en Afghanistan comme le font les américains et leurs alliés.
                    En plus ce n’est pas un traitre à son pays comme les dirigeants français.
                    C’est quand même l’essentiel et ça justifie largement de prendre parti en sa faveur.

                    En face de ça Deneb peut toujours monter en épingle 2 ou 3 cas personnels, ça ne fait pas le poids. La propagande, c’est lui qui en fait.


                  • Deneb Deneb 6 août 2013 22:16

                    « Poutine ne déclare la guerre à personne »

                    sauf à ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.


                  • Deneb Deneb 6 août 2013 22:18

                    « ne fait pas du trafic de drogue en Afghanistan »

                    non, lui c’est en Tchétchénie.


                  • Deneb Deneb 7 août 2013 05:38

                    Tiens,Omar qui se joint à la propagande de l’islamophobe Putin. C’est d’ailleurs la seule qualité du dictateur russe.


                  • Deneb Deneb 7 août 2013 08:41

                    Omar : comme je suis gentil, voici un article de ton média préféré.


                  • Deneb Deneb 7 août 2013 14:20

                    C’est Allah qui te rend parano, Omar. Je n’ai rien censuré du tout. Si ta prose éclairée a disparue, j’en suis le premier désolé, je prends en effet du plaisir à lire tes interventions, souvent rigolotes. Et même quand tu insultes (tu aimes ça, chacun son plaisir) je tiens à ce que ça reste, ça permet à tout le monde de mieux te connaître, cher ami poète.


                  • Deneb Deneb 7 août 2013 18:29

                    Tiens, le commentaire d’Omar a disparu.
                    A mon avis c’est lui qui signale ses propres commentaires quand il se rend compte qu’il écrit une connerie. Après il accuse les autres, notre poète. Ah, ces artistes !


                  • chmoll chmoll 6 août 2013 18:34

                    si mékoulikoff s’énerve ça vas chauffer


                    • Agafia Agafia 7 août 2013 01:10

                      bah et alors ? Toujours pas eu de réponse à ma curiosité :

                      Sous prétexte que vous auriez des griefs envers Hollande ou que vous en ayez eu pour Sarkozy, Deneb et consorts, vous vous torchez avec le drapeau français ?

                      Pour le reste, la pauvreté des réactions de M Deneb qui prend ses fantasmes (ou son cas perso ?) pour des réalités, ne vaut meme pas la peine de se retourner pour lui répondre. Comme l’écrit berry, vue sa présence assidue sur ce fil, la propagande parait plus de son côté.


                      • Deneb Deneb 7 août 2013 07:51

                        En effet, j’ai déjà pensé à fabriquer les papiers toilettes illustrés : il y a les drapeaux, le Coran ou autres textes sacrés que l’on pourrait imprimer dessus. De plus, c’est instructif : en patientant sur le trône, on peut s’instruire. Celui qui réalisera les PQ pareils, il fera fortune.
                        Il faut se demander une chose : Un écrivain serait-il vexé si quelqu’un se torche avec son oeuvre (une copie, évidemment) ? Franchement, je ne crois pas. Plutôt le contraire : en général on se torche après avoir lu, donc le texte a atteint son but : être lu. Que ce soit sur le trône ,au lit ou à table, quelle importance ?
                        Par contre, se torcher avec un drapeau en tissus ne me semble guère pratique.


                      • loxias loxias 7 août 2013 06:35

                        Vos arguments sont respectables, néanmoins j’assimile plus cet amour du drapeau à un fanatisme. Un fanatisme nationaliste, mais qui fait aussi des victimes. Que cela soit n’importe quel drapeau, il est triste de voir des humains s’entre-tuer pour un bout de tissu, pour un symbole. Une vraie preuve d’intelligence serait justement d’ignorer tout cela. Que chacun soit autorisé à un drapeau sans être inquiété serait une preuve d’évolution et de maturité. Ou alors n’ont-ils que ça dans la vie, ce bout de tissu ? Avançons encore un peu plus sur le chemin d’un citoyen mondial qui serait chez lui partout et nul part, voulez-vous bien ? 


                        • Deneb Deneb 7 août 2013 08:10

                          Loxias : mais qu’avez-vous fait, malheureux ? Vous êtes en train de dénigrer la valeur symbolique du drapeau national, pour lequel tant de gens sont morts (enfin, tués). Inconscient, va !


                        • unandeja 7 août 2013 09:25

                          je pense que la notion de citoyen mondial fait beaucoup rire (mais plutot un rire jaune) tous ceux qui habitent dans des pays pauvres, ravagés par lesm aladies ou les guerres....il est tellement facile d’être citoyen du monde lorsqu’on est un privilégié (un français par exemple).

                          Et une citoyenneté mondiale c’est la perte des acquis sociaux car c’est un système non finançable...etes vous prets à perdre votre santé pas chère, votre assurances chomage, maladie, retraites au nom d’une notion de « citoyen du monde » ?

                          moi non...c’est égoïste mais c’est comme ça.


                        • Deneb Deneb 7 août 2013 10:07

                          Une sécu mondiale est-elle irréalisable ? Les avantages sociales au niveau planétaire sont impossibles ? Les pauvres sont tous nationalistes et incapables d’une vision de l’humanité dans son ensemble ?
                          Et les oeillères, elles ne vous gênent pas trop ?


                        • loxias loxias 12 août 2013 12:37

                          Deneb, toujours le mot pour rire !


                          Unandeja, vous vous avancez un peu : je travaille en contrat local dans un pays en développement depuis 15 ans, n’ai même plus d’assurance depuis quelques années, et ai laissé tombé l’idée d’une retraite depuis bien longtemps. Quand Deneb parle d’ornières ... smiley

                        • loxias loxias 12 août 2013 12:40

                          oeillères* smiley


                        • eric 7 août 2013 09:59

                          Il est très difficile de faire des comparaisons entre la France et la Russie.

                          Le sentiment national est très fort en Russie pour de très nombreuses raisons. L’une d’entre elle est la seule grande réussite du régime soviétique avec Gagarine, ou peu s’en faut : la mobilisation nationale victorieuse contre le fascisme. Compte tenu des échecs dans le reste, du cout humain de cette victoire, de sa survalorisation par tous les gouvernements, marquée par une très forte presence dans la culture, le cinéma, la télé, la littérature, on comprend son importance dans un imaginaire collectif consensuel.

                          Pour a peu prêt tous les russes, une insulte au drapeau, c’est aussi une agression contre leurs morts. Cette expérience collective est très différente de celle de la France.

                          Notre pays reste marque par les non dits du Vichysme et de la collaboration.

                          On commence a savoir que l’essentiel des personnels dirigeant de Vichy étaient issus de l’ensemble des gauches politiques. ( Il suffit de taper gouvernement Vichy et d’ouvrir les CV de tous les gens important, a commencer par Pétain et Laval).
                          On ignore encore beaucoup que la base du système était la fonction publique largement a gauche déjà a l’époque qui a vécu cette expérience avec un grand enthousiasme,pour le meilleur et surtout pour le pire.
                          http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=02&rub=pistes&item=6
                          Le Vichysme, c’est d’abord le pouvoir a l’État et aux fonctionnaires sans contrôle politique. Un accroissement fantastique de leurs moyens, des populations et une société civile entièrement dépendante. Un rêve Hollandien !
                          Sans contrôle politique ? Oui, ils ont fait en gros ce qu’ils ont voulu. On le voit très bien dans les persécutions. Le« pouvoir » officiel est hostile aux juifs, aux tziganes, aux homosexuels, et aux francs maçons, a l’instar de ses tuteurs occupant. Les « exécutants », eux, choisissent leurs cibles.

                          Ils sont « assez efficace avec les juifs » (70 000 déportés), refusent absolument de livrer les Tziganes, laissent en gros en paix les « frères », et semblent très indifférents aux homosexuels ( 6 déportés au titre de l’article 175, mais tous comme politiques, 1 incarcéré pour homosexualité, suivant les dernier recensements).
                          La gauche socialiste française reste marquée par ces non dits. Son honneur a été sauve par le PC, presque malgré celui-ci, et en fait surtout grâce a la déclaration de guerre a l’URSS qui l’a fait bascule de la collaboration ouverte a la résistance. C’est surtout cela qui explique le rapport de force idéologique pendant les 30 premières années de l’après guerre. Les complexes du PS.
                          Cela explique aussi les difficultés d’une partie du noyau dur du PC a cracher sur les symboles de la résistance.
                          Avec Mitterrand, le socialisme français entame sa période de Vichysme décomplexé en apparence. Un historien a pu ecrire que Vichy, c’est la forme autoritaire et réformiste de la troisième république. Et c’est tout a fait cela. Dans de nombreux secteurs, les fonctionnaires ont mis en œuvre les reformes utiles que l’immobilisme politique précédent interdisait.

                          Il faut bien voir que le PS aujourd’hui hérite de celui de Mitterrand ( Collabo) et de Jospin, fils de. Après, on peut nous dire que c’est un hasard, des individualités. On peut faire semblant de croire que c’est inconsciemment que ces deux individus dénoncèrent du vichyste partout sauf la ou il était vraiment et passèrent leur vie a traiter de collabo les résistant et leurs héritiers et a tenter de les spolier de leur héritage.

                          Tous cela est flagrant jusque dans le langage et les symboles. Vichy s’est nomme « Etat français », pas nation française. C’est l’État qui est premier. L’insuffisance d’étatisme est du reste le reproche de la gauche socialiste a la gauche radicale. Il parle de « révolution » nationale, pas de « résurrection » ou de « réaction ».

                          Le drapeau, l’armée, la nation, tous cela, ce sont les symboles adoptes par la résistance. C’est avec elle que la gauche vichyste contemporaine continue a régler ses comptes idéologiques. Pour les mêmes raisons, elle n’est pas prête de pardonner au peuple russe de s’être, lui, vraiment et unanimement battu et d’avoir vaincu.

                          Faire comprendre a la gauche socialiste, que tous cela appartient désormais a l’histoire. Qu’elle ne peut pas continuer a faire payer a l’ensemble de la collectivité ses complexes de culpabilité 60 ans après les fait. Que les circonstances expliquent pour beaucoup ses compromissions d’alors. Surtout qu’il y a un enseignement a tirer de tous cela : il n’est pas bon que l’etat s’exteriorise trop de la societe civile civique citoyenne et cherche trop a la gérer malgré elle si besoin est.
                          Voila ce qui importerait, plus que savoir si il est est bon ou pas de se torcher avec un bout de tissu, fut il un symbole de vivre ensemble, ce qui est quand même une regresion infantile un peu scato.


                          • Deneb Deneb 7 août 2013 10:18

                            Eric : « Pour a peu prêt tous les russes, une insulte au drapeau, c’est aussi une agression contre leurs morts. »

                            Une insulte à la mémoire des 8 millions d’ukrainiens morts de faim sur ordre de Staline ? Une insulte aux victimes du goulag, les refusniks, les samizdats ... ? Sans parler des soldats que le géorgien envoyait sans modération combattre les Allemands, bien mieux équipés, où on avait le choix de mourir sous les balles allemandes ou russes, le retrait étant interdit sous la peine de mort, largement appliquée.
                            C’est plutôt le drapeau qui est une insulte à tous ces morts.


                          • escoe 7 août 2013 10:27

                            Le sentiment national est très fort en Russie pour de très nombreuses raisons. L’une d’entre elle est la seule grande réussite du régime soviétique avec Gagarine, ou peu s’en faut 


                            Le régime soviétique n’avait tellement rien réalisé que c’est pour ça que vos amis juifs américains se sont précipités pour piller tout ce qui pouvait l’être ? N’oubliez pas qu’il en reste une grande amertume chez beaucoup de russes et souvent un esprit de vengeance qui ne manquera pas de s’exercer chaque fois que votre empire préféré sera en difficulté.

                          • eric 7 août 2013 12:29

                            Deneb, je ne sais pas si vous pouvez comprendre tous cela.
                            Les peuples de Russie ont été victimes de deux guerres d’anéantissement. L’une, guerre civile au nom de l’internationalisme, l’autre guerre internationale au nom du nationalisme. Dans les deux cas, de l’ordre de 20 millions de morts.
                            J’étais il n’y pas longtemps sur des lieux de massacre de masse bolcheviques en Abkhasie avec un ancien combattant de la guerre d’indépendance abkhaze. Il me disait, je pense avec juste raison, nous ne pouvons pas en vouloir aux russes autant que par exemple aux allemands. Les allemands voulaient nous massacrer. Les russes se sont massacres eux même autant qu’ils ont massacre les autres.
                            Il faut bien voir que le socialisme nationaliste allemand était « rationnel ». On désigne une catégorie subjective et improbable inventée pour l’occasion et plus ou moins bien délimitée et on proclame que son élimination résoudra les problèmes.
                            Le socialisme internationaliste soviétique, c’est la guerre complétement irrationnelle de tous contre tous. Un véritable « amok ». Dans le Roman « l’évangile du bourreau », on voit bien ces couches successives de tortionnaires qui s’éliminent les uns les autres. Un système Moloch qui bouffe ses propres partisans au moins autant que ses adversaires réels ou supposes.
                            Le consensus national dans la grande guerre patriotique, c’est aussi la fin de ce cauchemar. Bien sur la guerre fut conduite dans des conditions telles que parfois, on en vient a se demander si le régime n’entendait pas aussi utiliser le conflit pour poursuivre son objectif délirant de construire un homme nouveau.
                            Mais enfin, la guerre patriotique, c’est aussi la fin de la terreur a bien des égards. Il y a moins de morts de faim en temps de guerre qu’en Ukraine et Biélorussie en temps de paix.
                            dans les carnets de guerre de Grossmann, on voit le front vécu comme une sorte de libération, y compris au niveau de la parole.
                            Il est plus facile a certains égard de se battre contre un ennemi étranger qui veut vous éliminer, cela a un sens, que de vivre dans la terreur permanente que votre propre gosse rapporte un propos mal compris et de finir au goulag a cause de lui.

                            De ce point de vue, l’administration française s’est conduite de façon « rationnelle ». Elle a livre d’abord des étrangers. Les juifs étrangers. Pour les tziganes ( français et pour ceux hébergés en camps d’accueil, français alsaciens expulses par les allemands) les homo, les francs mac. elle a fait preuve d’autant de mauvaise volonté que possible.
                            SI le taux de juifs déportés est en France très faible par rapport a d’autres pays occupes, c’est sans doute qu’elle a aussi, un peu, protégé les juifs français.
                            Tient, parmi les très rares tziganes déportés de la France de vichy, il y a un groupe d’une quinzaine de réfugiés d’Alsace que l’administration livre a l’occupant comme travailleurs spécialises a la place de jeunes locaux mobilises pour le STO. Quand l’usine allemande voit arriver les « soudeurs » elle les réexpédie direct en camp.

                            Cependant, ce comportement peu honorable, même si il a des excuses, compare par exemple au Danemark, la poursuit.
                            Il est absolument évident qu’il y a eu moins de cheminots héroïques, même si ceux la ont été exemplaires, que de conducteurs convoyant sans zèle particulier des convois de nourriture, de matériel de guerre voir de déportés au service de l’Allemagne. La « collaboration » c’est bien ’d’abord’ ces petites compromissions. Dans le contexte, on comprend. Et comme les administrations étaient aux commandes, il et logique qu’elles aient aussi été les premières dans cette collaboration. Et a la SNCF, il y avait plus de CGtistes que par exemple a l’éducation nationale.
                            Il n’y a pas eu beaucoup de prof pour démissionner quand on est venu chercher les enfants juifs.

                            C’est pour cela que Delanoe constelle Paris de plaque commémorative visant a nous expliquer que Vichy fut tout et « l’État français » a tous les sens du termes innocent.

                            C’est pour cela que les socialistes sont mal a l’aise avec toutes les valeurs de la résistance.
                            Le drapeau, l’hymne, etc... Dans leur inconscient collectif, les profs socialistes savent que l’essentiel des résistants et français libre étaient des militaires de carrière et que les instits faisaient tous chanter Maréchal nous voila, comme le leur avait prescrit leur hiérarchie.

                            Au fond, les socialistes font payer aux autre leurs regrets de ne pas avoir été plus héroïques parce que cela contrevient a leur sentiment d’être toujours exemplaires.

                            Il serait grand temps qu’ils se réconcilient avec eux mêmes et foutent la paix aux autres.

                            Parfois aussi qu’ils se mettent a leur place. Mais en ce qui concerne les russes, je crois que cela serait beaucoup leur demander. Cela exigerait en plus qu’ils se demandent ce que la folie bolchevique a de commun avec leurs propres idees.


                          • Deneb Deneb 7 août 2013 13:22

                            Aladeen : 21 millions de morts, il pourrait y en avoir moins de la moitié pour le même résultat si Djugachvilli n’avait pas décapité l’armée juste avant l’attaque allemande, les nouveaux généraux était inexpérimentés et n’hésitaient pas à sacrifier des millions de soldats sans état d’âme, par paresse intellectuelle. La vie humaine ne représentait aucune valeur pour ces gens-là, ils n’avaient aucune scrupule à les gaspiller, finalement tout ça pour eux n’étaient que des chiffres sur un papier, des statistiques.


                          • Deneb Deneb 7 août 2013 13:52

                            Mais mon cher Aladeen, je n’ai strictement rien contre les Russes, victimes incessantes de leurs dirigeants corrompus et de leur ignoble propagande.


                          • loxias loxias 12 août 2013 12:42

                            C’est une forme de fanatisme. Ils peuvent cramer le drapeau français autant qu’ils veulent, cela ne me fait ni chaud, ni froid, je suis au dessus de ces basses considérations. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès