Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Accord sur le nucléaire iranien : le triomphe de la République (...)

Accord sur le nucléaire iranien : le triomphe de la République Islamique

Et pourquoi Israël a raison de s’inquiéter

Tandis que le monde entier – à l’exception d’Israël et de l’Arabie Saoudite – célèbre une « victoire de la diplomatie internationale » qui doit mettre fin à plusieurs décennies de sanctions et repousser le risque d’une guerre internationale dans la région, il convient de rappeler certaines vérités sur les véritables motivations de l’administration américaine en Iran et sur la politique extérieure de Téhéran.

L’accord de Vienne conclu le 14 juillet 2015 entre l’Iran et les « P5 + 1 » (les 5 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU – Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie – plus l’Allemagne) conclut 12 ans de négociations sur le dossier nucléaire iranien. Initiées en 2003 par l’administration Bush, l’année même de l’invasion de l’Irak, les accusations selon lesquelles l’Iran aurait un programme nucléaire militaire clandestin et aspirerait à obtenir la bombe atomique étaient tout aussi infondées que celles qui furent portées contre les prétendues armes de destruction massive de l’Irak. Ces allégations, démenties par toutes les données et par tous les observateurs internationaux, servaient seulement de prétexte à une agression qui devait constituer le dernier acte du projet de Nouveau Moyen-Orient redessiné selon les desideratas de Washington. Un Moyen-Orient dans lequel il n’y aurait de place pour aucun Etat et aucune force qui puisse représenter un danger pour l’hégémonie américaine et son contrôle des ressources et des axes stratégiques de la région.

L’Iran – comme la Syrie – constituait un obstacle majeur à ce projet, et devait connaître le même sort que l’Irak, dont l’invasion n’était qu’un prélude. Son agression avait été planifiée, et elle a souvent été présentée comme imminente, mais l’échec américain en Afghanistan et en Irak, la débâcle israélo-américaine face au Hezbollah en 2006 et l’émergence de nouveaux pôles autour de puissances montantes telles que la Russie et la Chine, en partenariat avec l’Amérique Latine, l’Afrique du Sud et d’autres puissances eurasiatiques, ont préfiguré un basculement géostratégique vers un monde multipolaire dans lequel les Etats-Unis perdraient non seulement leur exclusivisme, mais leur pertinence même. D’où la volonté américaine de retrouver une certaine présence – et pour l’administration Obama de pouvoir avancer des « succès » diplomatiques – en concluant des accords « historiques » avec Cuba puis avec l’Iran, deux nations soumises à un Etat de siège sans précédent depuis des décennies à cause de leur politique indépendante, anti-impérialiste et internationaliste, et qui n’ont pas plié malgré la guerre économique, diplomatique et médiatique (et parfois militaire) impitoyable à laquelle ils ont été soumis. Bien au contraire, tant Cuba que l’Iran étaient parvenus à un rayonnement régional inégalé, et malgré la propagande occidentale, les accords conclus représentent pour eux une victoire éclatante, et un aveu d’échec cuisant pour Washington et ses vassaux qui ne peuvent mettre en avant que des succès illusoires énoncés en fanfare pour en pallier l’inanité. 

Ainsi de Barack Obama qui mettait en avant une fatwa de Sayed Ali Khamenei, Guide Suprême de la Révolution Islamique, interdisant la production, la possession et l’utilisation d’armes nucléaires, en la présentant comme un résultat obtenu par les efforts de son administration. Mais la réalité est que cet interdit avait été édicté par l’Imam Khomeini dès 1984, en pleine guerre Iran-Irak, alors que l’Iran était soumis aux attaques chimiques de Saddam Hussein – avec la complicité active de l’Occident. Malgré la menace existentielle qui pesait alors sur la République Islamique et les demandes pressantes qui lui étaient adressées en ce sens par les élites politiques et militaires iraniennes, l’Imam Khomeini avait catégoriquement interdit toute recherche sur les armes chimiques, biologiques ou nucléaires – et a fortiori toute possession ou utilisation de telles armes. Son autorité reste telle qu’il est inconcevable de voir cet interdit religieux – et non pas seulement politique – transgressé par quiconque au sein de la République Islamique, ou même du Hezbollah, comme a pu le souligner explicitement Hassan Nasrallah. Du reste, Sayed Ali Khamenei lui-même a édicté une fatwa explicite à cet effet au milieu des années 1990, rendue publique à partir de 2004. Elle a été rappelée par l’Iran en 2005 devant l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA), dont tous les rapports ont attesté qu’il n’y a pas le moindre indice de la poursuite d’un programme nucléaire militaire par l’Iran, toutes les données établissant clairement le contraire. Mais peut-être que « Big Brother » accorde tellement de ressources à l’espionnage des conversations privées de ses vassaux qu’il en oublie de prendre connaissance des déclarations et rapports officiels de ses antagonistes, et même de ses propres agences de renseignement, jusqu’à celles d’Israël, qui corroborent toutes le caractère purement civil du programme nucléaire iranien.

 

 

Mahmoud Ahmadinejad lui-même, caricaturé à outrance en Occident comme un provocateur génocidaire en son temps, en guise de préparation des masses à l’agression qui se préparait (alors qu’il n’avait pas même l’apparence d’un « mollah », contrairement à Hassan Rouhani ; les « codes » occidentaux sont volages), avait rappelé ce principe intangible dès son discours d’investiture. Enfin, l’Iran est resté un fer de lance de la Conférence internationale pour le désarmement nucléaire, œuvrant pour le démantèlement de toutes les armes de destruction massive au Moyen-Orient sous le slogan « L’énergie nucléaire pour tous, l’arme nucléaire pour personne ». Comme l’a souligné Vladimir Poutine, chantre du respect droit international pour qui cet accord constitue également une grande victoire, ce mouvement ne peut que se renforcer, et l’Iran est appelé à jouer un rôle prépondérant au Moyen-Orient. Ainsi, seules les masses crédules, conditionnées par des médias aux ordres, pouvaient croire qu’il y avait véritablement un danger de possession de l’arme nucléaire par l’Iran. Remarquons que la palme de l’inconsistance doit revenir à l’inénarrable François Hollande, qui a osé déclarer en réponse à la question éclairée d’une presstituée (« Peut-on faire confiance au régime des mollahs ? ») : « Ma préoccupation était d’éviter la prolifération nucléaire, d’éviter que l’Iran puisse accéder à l’arme nucléaire. Si l’Iran accédait à l’arme nucléaire, l’Arabie Saoudite, Israël, d’autres pays voudraient également accéder à l’arme nucléaire. Et ce serait un risque pour la planète tout entière. » Sans aucun doute, un Israël nucléaire serait un risque pour la planète tout entière – et il l’est effectivement, ce pays étant l’un des rares pays à posséder des centaines d’ogives nucléaires sans avoir ratifié le Traité de Non-Prolifération, et sans autoriser la moindre inspection de ses sites par l’AIEA. De telles contorsions en disent long sur le degré d’avilissement de la France face aux intérêts USraéliens.

Ainsi, les accusations portées contre Téhéran ont toujours été des mensonges éhontés visant à entraver son développement et à contenir sa puissance et sa souveraineté, ce dont les dirigeants et le peuple iranien ont parfaitement conscience, contrairement à ce que peuvent laisser entendre certains analystes. Les sanctions occidentales imposées à l’Iran doivent être levées progressivement au cours des prochains mois, ce qui mettra fin à une crise artificielle et « manufacturée de toutes pièces » – pour reprendre le mot de Mohammad Javad Zarif, le Ministre des Affaires Etrangères iranien –, au grand dam d’Israël. Benjamin Netanyahu, qui avait notamment fait campagne sur son intransigeance sur la question du nucléaire iranien, pour laquelle il a mis en péril jusqu’à ses relations avec la Maison Blanche par une ingérence sans précédent dans la politique américaine, a en effet condamné cet accord dans les termes les plus explicites. Ce bref discours mérite d’être cité et commenté :

 

Le monde d’aujourd’hui est un endroit beaucoup plus dangereux qu’il ne l’était hier.

Les plus grandes puissances internationales ont misé notre avenir collectif sur un accord conclu avec le principal soutien du terrorisme international. Ils ont parié qu’en l’espace de dix ans, le régime terroriste de l’Iran changerait, tout en retirant toute pression qui pouvait l’inciter à le faire. En fait, l’accord donne à l’Iran toutes les raisons de ne pas changer.

Dans la décennie à venir, l’accord va apporter à l’Iran, au régime terroriste de Téhéran, des centaines de milliards de dollars. Ce butin faramineux va alimenter le terrorisme de l’Iran dans le monde entier, son agression dans la région et ses efforts pour détruire Israël, qui sont déjà en œuvre.

Étonnamment, ce mauvais accord n’exige pas de l’Iran qu’il cesse son comportement agressif de quelque façon que ce soit. Et juste ce vendredi dernier, cette agression était exposée aux yeux de tous.

Alors que les négociateurs mettaient la dernière main à l’accord à Vienne, le Président soi-disant modéré de l’Iran a choisi de participer à une manifestation à Téhéran, et au cours de cette manifestation, une foule déchaînée a brûlé des drapeaux américains et israéliens et scandé « Mort à l’Amérique, Mort à Israël ! »

Cela ne s’est pas produit il y a quatre ans. C’est arrivé il y a quatre jours.

Le Guide Suprême de l’Iran, l’Ayatollah Khamenei, a déclaré le 21 mars que l’accord ne pose aucune limite à l’agression de l’Iran. Il a déclaré : « Les négociations avec les États-Unis portent sur la question nucléaire et sur rien d’autre. »

Et il y a trois jours, il l’a clairement rappelé : « Les États-Unis, a-t-il dit, incarnent l’arrogance mondiale, et la lutte contre eux se poursuivra sans relâche, même après que l’accord nucléaire soit conclu. »

Voici ce que Hassan Nasrallah, le chef du groupe terroriste Hezbollah, satellite de l’Iran, a déclaré à propos de l’allégement des sanctions, qui est un élément clé de l’accord. Il a déclaré : « Un Iran riche et fort sera en mesure de soutenir ses alliés et amis dans la région plus qu’à aucun autre moment dans le passé. »

Traduction : le soutien de l’Iran au terrorisme et à la subversion va augmenter après l’accord. [Suit un parallèle avec la Corée du Nord, qui aurait obtenu l’arme nucléaire malgré les engagements pris et les inspections internationales].

La ligne de fond de ce très mauvais accord est exactement ce qu’a déclaré aujourd’hui le Président de l’Iran Rouhani : « La communauté internationale lève les sanctions et l’Iran maintient son programme nucléaire. »

En ne démantelant pas le programme nucléaire de l’Iran, dans une décennie, cet accord donnera à un régime terroriste non réformé, impénitent et beaucoup plus riche la capacité de produire plusieurs bombes nucléaires, de fait tout un arsenal nucléaire avec les moyens de les lancer.

C’est une erreur historique colossale !

Israël n’est pas lié par cet accord avec l’Iran, et Israël n’est pas lié par cet accord avec l’Iran car l’Iran continue à chercher notre destruction.

Nous nous défendrons toujours.

Merci. »

 

Faut-il y voir seulement un effet sonore, une de ces déclarations grotesques et impudente dont il est coutumier, à l’instar du « schéma  » – sorti tout droit des dessins animés Looney Tunes – qu’il a brandi devant l’Assemblée Générale des Nations Unies en septembre 2012 ? Au-delà des extravagances habituelles sur le caractère militaire du projet nucléaire iranien, et de l’inversion des valeurs flagrante que constitue l’imputation à l’Iran, nation qui n’a commis aucune agression depuis le 18e siècle, d’un prétendu militarisme et d’une politique expansionniste (c’est bien plutôt le portrait fidèle d’Israël de sa création à nos jours), il convient de souligner qu’une grande partie des déclarations de Netanyahu sont fondées, voire, si on remplace les termes « terrorisme » et « agression » par « Résistance » et « internationalisme », assez pertinentes. 

Oui, le monde a changé, et cet Israël qui terrorisait la région et imposait sa loi durant des décennies a maintenant peur, et a de très bonnes raisons d’avoir peur. C’est un spectacle assez plaisant qui mérite d’être observé de plus près.

Depuis la chute du Shah en 1979, le régime iranien est passé du statut de principal allié des Etats-Unis au Moyen-Orient, dans la droite ligne des autocraties moyenâgeuses pro-américaines – et avant Israël même, avec lequel il avait les relations les plus étroites –, à celui de son opposant le plus résolu. Une des premières décisions de l’Imam Khomeini a été de fermer l’ambassade d’Israël et de la remplacer par la première ambassade de Palestine au monde ; quant à l’ambassade américaine, elle fut également fermée après la séquestration des personnels américains pendant plus d’un an, dans le but d’obtenir l’extradition du Shah, exilé aux Etats-Unis, afin qu’il soit jugé et châtié pour ses crimes. Si l’Iran n’a pas de relations diplomatiques directes avec les Etats-Unis, considérés officiellement comme le « Grand Satan » et le « cœur de l’Arrogance mondiale », il ne reconnait pas même l’existence d’Israël (sans même parler de sa légitimité), le « Petit Satan », décrit par l’Imam Khomeini comme « une tumeur cancéreuse qui doit disparaître de l’existence » dès 1979.

L’Imam Khomeini a décrété le dernier Vendredi du mois de Ramadan comme la Journée Internationale d’Al-Quds (Jérusalem), au cours de laquelle des millions de musulmans défilent en Iran (et partout dans le monde) aux cris de « Mort à l’Amérique », ce qui signifie Mort à l’impérialisme américain, et « Mort à Israël », ce qui est un appel à la disparition pure et simple de l’Etat d’Israël, et pas simplement à la fin de tel régime ou de telle politique. Et effectivement, comme le souligne Netanyahu, Hassan Rouhani lui-même participe à de telles manifestations où sont brûlés les drapeaux américains et israéliens – même si certains médias mainstream, pour une fois, mettent en doute l’authenticité de l’accusation de Netanyahu, alors qu’en d’autres circonstances, ils avaient toujours pris pour argent comptant les déclarations israéliennes ; cela prouve que le maître est bien Washington avant Tel-Aviv. Du reste, les slogans « Mort à l’Amérique » et « Mort à Israël » scandent chacun des discours de Sayed Khamenei, l’hostilité à Israël et à la politique étrangère américaine étant profondément enracinées dans l’ensemble de la société iranienne, celle-ci étant très cultivée et éveillée, et même éminemment raffinée.

Cette hostilité de l’Iran à l’hégémonie américaine et au militarisme israélien n’est pas seulement politique et diplomatique, mais également économique et militaire : dès 1979, les factions de la Résistance palestinienne, puis libanaise, ont trouvé en Téhéran un allié de tout premier choix, qui dispensait argent, entraînement et armement avec prodigalité au Hezbollah et à l’OLP, puis au Hamas et au Jihad Islamique, sans condition. Initialement clandestin, ce soutien n’est aujourd’hui même plus passé sous silence par l’Iran ou ses alliés, qui le clament haut et fort. C'est grâce à lui qu’Israël a pu être mis en déroute au Liban et tenu en échec à Gaza. L’Iran affirme faire tout son possible pour armer les factions de la Résistance, et n’a jamais répondu aux menaces américano-israéliennes que par la surenchère : 

« Non, nous ne sommes pas impliqués au Bahreïn. Partout où nous sommes impliqués, nous le déclarons explicitement. Nous nous sommes impliqués dans la lutte contre Israël, ce qui a entraîné les victoires des guerres de 33 jours [Liban, 2006] et de 22 jours [Gaza, 2008-2009]. Et dorénavant, partout où une nation ou un groupe combattra l’entité sioniste, nous les soutiendrons et leur apporterons notre aide, et nous n’avons pas du tout peur de le déclarer ouvertement. C’est une réalité. » Sayed Ali Khamenei, 3 février 2012

Tels sont la posture et le vocable officiels de la République Islamique d’Iran et de tous ses dirigeants et représentants, qu’il s’agisse de Sayed Khamenei ou de Hassan Rouhani, de leurs alliés syriens ou du Hezbollah, et que la presse occidentale en face ses gros titres ou qu’elle le passe sous un pieux – et docile – silence afin de permettre à ses maîtres de fanfaronner sur une prétendue victoire diplomatique. Telle est la politique de l’Iran depuis 1979, maintenue malgré toutes les tensions, à travers la guerre Iran-Irak qui a ravagé le pays, et au plus fort des sanctions occidentales et menaces d’agression américano-israéliennes. La levée des sanctions contre l’Iran se traduira donc inévitablement par un soutien accru pour les mouvements de Résistance au Moyen-Orient, comme le redoute Netanyahu, et annonce de nouvelles défaites pour Israël

 

 

On comprend donc aisément la rage du Premier ministre israélien, qui, après avoir essayé d’obtenir le soutien américain pour attaquer l’Iran, puis de faire échouer les négociations nucléaires, et enfin, en désespoir de cause, de faire inclure la reconnaissance de l’existence d’Israël dans l’accord final (ce que la République Islamique d’Iran a catégoriquement rejeté et n’acceptera jamais), se retrouve humilié et complètement isolé. Certes, pour l’Etat terroriste, raciste et colonialiste d’Israël, l’Iran est une menace existentielle. Non pas qu’il menacerait son peuple de génocide, bien entendu. Sayed Khamenei a expliqué ce qu’il entend par la nécessaire disparition de l’entité sioniste, et il convient de l’écouter :

« L’entité sioniste est une entité qui s’est fixé pour objectif de déchaîner une violence extrême dès les premiers instants de sa naissance illégitime. Ils ne nient même pas cette violence. Ils se sont fixé pour objectif de contrôler la région d’une main de fer. Ils le déclarent partout et ils en sont fiers. Telle est leur politique.

Depuis l’année 1948 – lorsque cette entité illégitime est officiellement née – jusqu’à ce jour, ils ont poursuivi cette politique. Cela fait maintenant 66 ans qu’ils poursuivent cette politique. Bien sûr, ils avaient commis de nombreux crimes en Palestine avant même d’être officiellement reconnus et avant même que les colonialistes aient imposé cette entité au monde et à la région. Mais au cours de ces 66 années, ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient en tant que gouvernement et en tant que système politique. Ils ont commis tous les actes imaginables de violence qu’un gouvernement peut infliger à un peuple. Et ils n’ont jamais fait preuve du moindre scrupule. Telle est la nature de lentité sioniste.

Il n’y a pas d’autre remède à cette situation que l’anéantissement de cette entité. Anéantir l’entité sioniste ne signifie pas du tout massacrer les Juifs de la région. La déclaration sensée de notre Imam magnanime [Khomeini], que Dieu le sanctifie, selon laquelle Israël devait être anéanti, est basée sur un principe humaniste. Nous avons présenté au monde la solution pratique pour que cela se produise, et personne n’a pu nous réfuter de façon rationnelle. Nous avons soutenu qu’un sondage et un référendum devaient être menés de sorte que les gens qui vivent dans cette région, en proviennent et y appartiennent [les réfugiés, etc.] puissent déterminer eux-mêmes qui doit la gouverner. Nous avons soutenu que c’est le peuple qui devait résoudre ce problème.

Tel est le sens de l’anéantissement de l’entité sioniste. Telle est la solution. C’est une solution qui est compréhensible et favorisée par les normes actuelles du fonctionnement du monde. Ceci est une solution pratique. Nous avons même fait une proposition à l’Organisation des Nations Unies et à un certain nombre d’organisations internationales chargées de ces questions. Et cette proposition a été débattue en leur sein.

Il n’y a pas de remède au problème que cette entité sauvage et vorace – dont la politique est de se comporter avec les gens avec une poigne de fer, avec cruauté et sauvagerie, et qui ne se soucie aucunement de tuer des civils et des enfants, d’attaquer différentes régions et de répandre la destruction – a créé, si ce n’est sa destruction et son anéantissement. Si, par la grâce de Dieu, ce jour vient et si elle est anéantie, nous ne pourrons que nous en féliciter. Mais quel est le remède tant que cette entité usurpatrice perdure ? Le remède est une résistance militaire active et résolue contre cette entité.

Les Palestiniens doivent manifester leur puissance face à l’entité sioniste. Personne ne devrait penser que s’il n’y avait pas eu les tirs de roquettes de Gaza, l’entité sioniste aurait cessé ses incursions. Ce n’est pas le cas. Considérez ce qu’ils font en Cisjordanie. Ils agissent ainsi alors qu’il n’y a pas de roquettes, pas d’armes de guerre ou de défense en Cisjordanie. Les seules armes que les gens ont là-bas sont les pierres. Regardez ce que l’entité sioniste est en train de faire là-bas. Elle fait tout le mal qu’elle peut. Elle détruit les maisons des gens, elle détruit leurs champs, elle détruit leurs vies et les humilie et les rabaisse. Ils leur coupent l’eau et l’électricité à l’envi.

Les sionistes ne pouvaient pas accepter quelqu’un comme Yasser Arafat, qui avait négocié et fait des compromis [extrêmes et inacceptables] avec eux. Ils l’ont assiégé, humilié, empoisonné et détruit. Il est faux de croire que si nous ne manifestons pas de puissance face aux sionistes, ils seront plus tolérants et feront preuve de miséricorde pour les gens et respecteront leurs droits. Ce n’est pas du tout le cas. Le seul remède qui existe avant que l’entité sioniste soit anéantie est que les Palestiniens parviennent à agir d’une manière puissante, à démontrer leur force.

S’ils démontrent leur force, il est possible que l’autre côté – qui est cette entité violente et vorace – se retire, car ils souhaitent actuellement une trêve [à Gaza] malgré toute leur puissance. Cela indique qu’ils sont devenus désespérés. Ils tuent des civils et des enfants et ils font preuve d’une cruauté sans bornes. Mais ils sont aussi désespérés. Ils sont dans une situation désespérée et c’est pour cela qu’ils courent après une trêve.

Par conséquent, nous croyons fermement que la Cisjordanie doit être armée comme Gaza. Il est nécessaire de démontrer sa force. Tous ceux qui sont intéressés par le sort de la Palestine doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour cela. Voilà ce qui doit être fait : le peuple de Cisjordanie doit lui aussi être armé. La seule chose qui peut soulager les malheurs des Palestiniens est de démontrer leur force et leur puissance. Sinon, si nous agissons de manière docile, soumise et servile, la situation des Palestiniens ne s’améliorera en rien et la violence exercée par cette créature violente, maléfique et vorace ne diminuera pas. » Sayed Ali Khamenei, 23 juillet 2014

 

Tel est l’Iran. L’Iran est déterminé à armer le peuple palestinien et tout mouvement de Résistance pour leur légitime défense face à la politique de terreur de l’occupant. Et en pleine agression israélienne contre Gaza, alors que tout le monde ne parlait que de paix, il affirmait à la face du monde qu’il comptait intensifier sa politique internationaliste d’armement des factions de la Résistance (sa politique « d’agression », dirait Netanyahu) et l’étendre à la Cisjordanie. Pour l’Iran, non seulement est-ce là la seule voie qui permette d’améliorer le sort des Palestiniens, comme l’a prouvé le Hezbollah au Liban, mais ce n’est qu’une étape avant la disparition définitive de l’entité sioniste de la carte du Moyen-Orient. A ce propos, n’est-ce pas l’internationalisme cubain au Congo puis en Angola qui a porté le coup fatal au régime raciste et colonialiste d’Afrique du Sud ? L’analogie n’est certes pas parfaite, mais bien des parallèles peuvent être dressés entre La Havane et Téhéran – deux puissances souveraines, anti-impérialistes et courageuses, authentiquement au service de leur peuple et des opprimés, mues par des seules considérations humanitaires dans leur politique extérieure, sans la moindre velléité expansionniste. Cuba est en voie de normalisation de ses relations avec Washington, qui a irrémédiablement perdu l’Amérique Latine, mais pour Téhéran, les jeux ne sont pas encore faits.

Telle est la vision iranienne. Que l’on considère le projet iranien de résolution de la question israélo-palestinienne comme possible, souhaitable ou impensable n’est pas la question (même s’il sera intéressant de l’évaluer sur les plans de la morale, du droit international et du pragmatisme ; on peut déjà signaler l’exemple de la fin de l’Algérie française) : ce qui importe, c’est que ce soit la position officielle et officieuse de l’Iran, que l’Iran soit déterminé à y œuvrer sans relâche et à mobiliser toutes ses ressources dans cet objectif. Et ce qui est clair, c’est que le Moyen-Orient est en train de se remodeler avec l’Iran comme principale puissance régionale, appelée à jouer un rôle de puissance mondiale. L'Axe de la Résistance (Iran-Syrie-Hezbollah) ne peut qu'en sortir renforcé, tandis qu'Israël et l'Arabie Saoudite, ainsi que leurs alliés régionaux (Turquie, Egypte, pays du Golfe, etc.), ne peuvent que voir leur influence décliner. Ayant échoué à entraver le développement de l’Iran et à infléchir cette politique extérieure iranienne internationaliste, la véritable préoccupation américaine, Washington a été contraint de négocier exclusivement sur la question nucléaire, et de céder aux demandes de l’Iran.

Face à cette victoire spectaculaire de la République Islamique, qui a vu toutes ses exigences satisfaites sans aucune concession véritablement significative de sa part, Barack Obama s’est vainement auto-congratulé en présentant cet accord comme « une démonstration de force de la diplomatie et du leadership américains ». Il a tout de même reconnu que « Nous continuerons à avoir de profondes divergences avec l’Iran… [qui,] même sans l’arme nucléaire, continue de représenter un défi pour nos intérêts et nos valeurs... Israël a des inquiétudes légitimes concernant sa sécurité vis-à-vis de l’Iran. C’est un très grand pays avec une armée puissante, qui a proclamé qu’Israël ne devrait pas exister… qui a financé le Hezbollah, et qui a des missiles pointés sur Tel Aviv… Allons-nous essayer de les inciter à s’engager sur une voie plus constructive ? Bien sûr. Mais nous avons peu d’espoir de succès. » Tout à fait, Monsieur le Terroriste-en-chef.

Sayed Hasan
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 17 juillet 2015 10:40

    le triomphe de la République Islamique....et de la RUSSIE... !


    • Massada Massada 17 juillet 2015 11:05

      Pendant sa campagne de 2008 Obama avait déclaré qu’un moyen pour sa politique étrangère de prouver sa différence avec ses prédécesseurs allait être de se rapprocher de l’Iran. 


      Avec cet accord l’Iran obtient une aide économique –plus que nécessaire–, tout en continuant ses crapuleries dans la région

      Bien entendu l’Iran ne respectera pas l’accord et il institutionnalise davantage la propagation de son influence menaçante pour les Saoudiens et d’autres alliés importants du Golfe

      Le désengagement américain (ou un engagement mal pensé et mal coordonné) stimule plutôt qu’entrave le développement de nouveaux bastions du terrorisme, et le pivot vers l’Iran sera une énorme nuisance. 

      Et l’Amérique aura l’impression que son 44ème président s’est bien fait avoir.

      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 juillet 2015 11:17

        @Massada...Les juifs de Palestine menacent sans arrêt l’Iran..il est donc normal que ce pays se dote de l’arme nucléaire pour se défendre de cette secte qui les menace.. ?


      • Massada Massada 17 juillet 2015 11:28

        @Le p’tit Charles

        Avez quelque chose d’intelligent à dire ? avez-vous une réflexion stratégique ?

        Vous êtes comme le joueur d’échec qui n’arrive pas à évaluer plus d’un coup à l’avance.

        Vous n’apportez rien au débat, vous êtes vide.



      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 juillet 2015 12:16

        @Massada...Dans le traité de 1947 il n’est question que de la Palestine en partage avec les juifs (lisez le)...pas de voler leur terre en les assassinant.. ?

        Vous avez une bien curieuse idée de partage.. ?

        Pour rappel vous avez déjà bombardé l’Iran il me semble..donc vous êtes bien les agresseurs..Vous vous calmerez quand l’Iran aura la bombe.. !


      • Massada Massada 17 juillet 2015 12:58

        @Le p’tit Charles

        Il est évident que nos opérations spéciales augmenteront, attaques de virus informatiques sur les systèmes iraniens non connecté à Internet, assassinats de scientifiques nucléaires iraniens de haut rang, et explosions dans les installations nucléaires. 

        Si cela se révélait être infructueux en dernier recours une attaque nucléaire préventive n’est pas exclue.

        Satisfait ?

        Vos histoire de terre volée, c’est votre passe-temps, ici on s’en fout grave, on a autre chose à faire.

      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 juillet 2015 13:10

        @Massada...Ce n’est que la vérité qui vous dérange...normal vous êtes dans le camp des juifs voleurs de terres..Tout Agora le sait..mais le changement est pour bientôt..Il était temps pour ce grand pays qui est l’Iran...vous êtes des nains par rapport à eux.. !


      • Ben Schott 17 juillet 2015 13:26

        @Massada
         
        « Il est évident que nos opérations spéciales augmenteront, attaques de virus informatiques sur les systèmes iraniens non connecté à Internet, assassinats de scientifiques nucléaires iraniens de haut rang, et explosions dans les installations nucléaires. 

        Si cela se révélait être infructueux en dernier recours une attaque nucléaire préventive n’est pas exclue. »
         
        C’est normal, vous avez beaucoup souffert.
         

      • OMAR 17 juillet 2015 16:12

        Omar9

        @Massacrada

        Vous éludez sciemment le plus important des éléments : aucun pays au monde ne veut d’un Iran doté d’armes nucléaires.

        Nous ne voulons pas d’un Iran transformé en loup.

        Et le seul état à posséder l’arme nucléaire qu’il a même embarqué sur des sous-marins offerts par l’Allemagne (tiens ça interpelle l’Histoire), c’est Israël.

        Donc Israël est le loup du Moyen-Orient.

        Et tous vos actes prédateurs, destructeurs et assassins, ne sont en réalité, que le comportement naturel du loup...


      • porcinet 19 juillet 2015 00:14

        @Massada
        « Il est évident que nos opérations spéciales augmenteront »

        Vous vous identifiez totalement à Israel et vous n’hésitez pas à vous revendiquer agresseur de bon droit, sans aucune menace réelle. Ca s’appelle guerre préemptive pour liquider les pays gêneurs en construisant après-coup des menaces fictives. Pas mal pour un Etat voyou.


      • Massada Massada 17 juillet 2015 11:20

        Depuis le début, l’Iran n’a cesser de mentir et dissimuler. Elle en a fait un art. 


        Elle a construit Arak et Natanz sans que personne ne s’en rende compte (c’est l’opposition iranienne qui a révélé l’existence de ces installations secrètes). 

        Elle a construit une seconde génération de centrifugeuses sans que personne ne s’en rende compte. 

        Elle a produit de l’uranium fortement enrichi à Fordo sans que personne ne s’en rende compte et elle a construit des missiles capables de porter une tête nucléaire à Parchin sans que personne ne s’en rende compte.


        Le résultat inévitable de cet accord sera un équilibre de la terreur nucléaire entre l’Iran d’un côté et
        l ’Arabie Saoudite en particulier qui développera aussi une option nucléaire militaire.

        L’option la plus raisonnable pour l’Arabie saoudite et Israël est d’établir une alliance stratégique régionale israélo-sunnite qui œuvrerait pour freiner l’influence politique et économique de l’Iran, et dresser devant lui une dissuasion militaire crédible.

        Une telle solution peut ouvrir la voie à l’intégration d’Israël à un espace musulman sunnite, face à un Iran nucléaire et ses alliés dans la région. Cette alliance peut, par exemple, œuvrer pour neutraliser l’influence iranienne dans les pays du Golfe Persique, et aider l’opposition sunnite en Syrie pour renverser le régime pro-iranien de Bachar et mettre en place un pouvoir pragmatique, issu de la majorité sunnite.


        • wesson wesson 17 juillet 2015 11:49

          @Massada
          Ne me remerciez pas, ça va vous faire plaisir. 


          L’Iran, c’est un pays qui existe en temps que tel - c’est à dire avec un état - depuis 3000 ans. 

          C’est d’ailleurs le plus ancien de la région, l’un des plus ancien du monde. Il a tout traversé, y compris le moyen âge obscurantiste. Et là, dans la région, c’est l’un des tout dernier état organisé qui reste, alors que la région est pratiquement à feu et à sang.

          Et c’est Israël, une construction hasardeuse qui n’as même pas un siècle et qui s’évertue à utiliser un mode de vie Européen sur un sol qui ne le supporte pas, qui prétends survivre à l’Iran ?

          C’est une vaste plaisanterie. l’Iran en as vu bien d’autres. Israël ainsi que les monarchies du golfe disparaîtront bien avant que l’Iran ne soit effectivement menacé de le faire.

        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 juillet 2015 14:48

          @Massada
          Depuis le début, l’Iran n’a cesser de mentir et dissimuler. Elle en a fait un art.

          s’agissant de nucléaire vous replacez le contexte dans les 60/70s et vous remplacez juste le mot iran par israel dans votre phrase


        • Massada Massada 17 juillet 2015 16:08

          @COVADONGA722

          Ah bon nous aurions la bombe ????

          Pourtant votre président lors de son entretien du 14 Juillet avec Claire Chazal et David Pujadas à dit : « Si l’Iran a la bombe, l’Arabie saoudite et Israël voudront la bombe… » 

           smiley 

        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 juillet 2015 16:49

          @Massada
          Flamby raconte des conneries , vous avez tellement pas la bombe que vous vous en êtes servis
          en 73 lors de yom Kippour pour tordre le bras à l’administration yankee .vous avez ostensiblement
          activés votre escadron nucléaire « il etait sur f4 phantom à l’époque » vous avez obtenu un renforcement du pont aérien et les 48 h nécéssaire pour franchir le nil « ariel déja »liquider les rampes sam et pouvoir ainsi casser du blindé égyptien dans le sinai .Sont chiant vos généraux une fois à la retraite faut toujours qu’ils écrivent leur mémoires.


        • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 17 juillet 2015 21:01

          @wesson

          Excellent, car tout à fait juste. Le royaume chrétien de Palestine a duré plus qu’Israël n’ a vécu, c’est à dire, sur une échelle historique, que dalle.

          Israël, en tant qu’état raciste et d’apartheid disparaitra fatalement, et comme l’Afrique du Sud ou les USA, deviendra un état dans lequel, juifs et goys auront les mêmes droits et devoirs (mais bien sûr, certains seront plus égaux que d’autres, comme aux USA et en Afr du Sud)..

          Je soupçonne Masscra-des-arabes d’être un MOSSADiste.


        • Alibaba007 Alibaba007 18 juillet 2015 01:32

          @Massada "Il est évident que nos opérations spéciales augmenteront, attaques de virus informatiques sur les systèmes iraniens non connecté à Internet, assassinats de scientifiques nucléaires iraniens de haut rang, et explosions dans les installations nucléaires. Si cela se révélait être infructueux en dernier recours une attaque nucléaire préventive n’est pas exclue.« 


          En étudiant vos propos, il semblerait que la seule solution de paix qui puisse exister avec le peuple sioniste soit la vitrification de l’état d’Israël. (...et de préférence par une de leurs propres bombes).
           smiley

          Regardez l’interview ÉDIFIANT d’Ahmadinejad par Pujadas et l’autre andouille Thuillier qui essaient de lui faire dire ce que l’occident, Israel et les zetazunis aimeraient entendre, qu’il se soumette à leurs injonctions de contrôle de leurs activités nucléaires...


          La mauvaise foi des »intervieweurs" est criante ou en tout cas le formatage de ce qui devait sortir de cet interview raté (dans le sens qu’il devait véhiculer les idées sionistes et acculer Ahmadinejad à répondre dans leur sens). 

          D’ailleurs il ne sera jamais diffusé entièrement tant les intervieweurs sont comme des petits enfants face à Ahmadinejad, qui lui, maîtrise son sujet royalement.

          Ne ratez pas les commentaires et liens de Le Sudiste du 22 février à 00h55 sur l’implication de la France dans tout ce micmac Nucléaire. smiley

        • Calva76 Calva76 18 juillet 2015 12:13

          @COVADONGA722
          Absolument : la parole du Président Français ne vaut plus tripette depuis longtemps.

          J’ajouterais aussi qu’il est de notoriété publique que les essais nucléaires Israéliens ont été effectués sous le couvert d’essais de l’Afrique du Sud en plein Apartheid mais ceci n’est qu’un ridicule détail de l’histoire n’est-ce pas.

        • robert 21 juillet 2015 18:58

          @Massada
          C’est pourtant bien toi qui écrit plus loin : «  : « toujours tricher, toujours gagner ». » en parlant de ta « formation » de « militaire » non ? qui a appris de qui ?


        • Massada Massada 17 juillet 2015 12:46
          De nombreuses agences de renseignements ont rapporté qu’un accord a été conclu entre l’Arabie Saoudite et le Pakistan, lequel prévoit la vente d’au moins une ogive nucléaire par le Pakistan à l’Arabie.

          « Il y a un accord de longue date qui existe entre les Pakistanais et la Maison des Saoud, laquelle a maintenant pris la décision stratégique d’aller de l’avant », a précisé le responsable américain.

          Les Saoudiens disposent de missiles chinois acquis dans les années 1980 qui peuvent transporter des ogives équipées d’armes nucléaires et dont le rayon d’action est de quelque 2.500 kilomètres.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 17 juillet 2015 14:43

            bonjour Massada
            comme je vous le redis ici depuis des années pourquoi un iran nucléaire serait plus illégitime qu’un israel nucléaire qu’un pakistan nucléaire ect....
            Je pense moi que la Perse à une légitimité aussi historique qu ’Israël a vouloir peser sur sa région.
            Je suis convaincu qu’il y a plus de similitude sociétale entre israel et l’iran qu’entre israel
            et les porcs wahhabites !
            Vos dirigeants sont devenus fous de conforter et de lier leur sécurité à celle des despotes du golfe !
            Je me demande même si une situation d’équilibre de la terreur type usa/urss n’obligerait pas enfin votre pays a se conformer aux résolutions internationale.
            Soyea assez aimable de m’eviter votre discours sur les dangers du hezbollah ou du hamas
            dont l’un au moins est une création délibérée de vos dirigeants ;
            Israel à les moyens d’y faire face militairement mais surtout diplomatiquement.
            C’est d’ailleurs un autre parallèle intéressant iran israel , de la même maniere que l’iran si son regime veut rester viable vas devoir s’ouvrir à la société civile israel devras tot ou tard fair son aggiornamento sur la réalité d’un état palestinien et la restition des territoires occupés

            asinus


            • Massada Massada 17 juillet 2015 16:00

              @COVADONGA722

              1) La coopération israélo-iranienne sous le régime du Shah était très bonne.

              Cette collaboration entre Israël et l’Iran fut active dans de nombreux champs d’action tels l’agriculture et le domaine énergétique. 
              Il existait même une étroite association entre le Mossad, et les services de la sécurité intérieure iranienne, la Savak. 
              Dans les années 1970 également, les deux pays avait un programme commun de fabrication de missiles à moyenne portée, projet qui n’aboutit finalement pas en raison de la révolution islamique. 
              Donc oui, en dehors du régime islamique nous avons plus de points commun avec l’Iran qu’avec l’Arabie Saoudite.

              2) Ceci dit, Israël peut vivre avec un Iran nucléarisé (nous allons même grâce à cet accord renforcer notre collaboration militaire avec les USA) L’administration Obama a déjà fait miroiter l’éventualité de livrer gratuitement à Tsahal un escadron supplémentaire de chasseurs bombardiers furtifs F-35, qu’Israël n’a pas les moyens de s’offrir.

              Le problème est que cet accord va lever les sanctions économiques sur l’Iran.
              Et les énormes sommes d’argent qui seront à disposition de l’Iran avec la levée des sanctions ne serviront pas à construire des écoles ou des hôpitaux. 

              Ces sommes énormes seront consacrées à la poursuite de l’expansion armée de l’empire chiite dans tout le Moyen-Orient, de Beyrouth, sur les rives de la Méditerranée, aux plaines de Syrie et d’Irak, en passant par le Yémen et les Etats du Golfe.

              Aux termes de l’accord, dans cinq ans, les mollahs pourront se remettre à acheter les armes conventionnelles qui leur font aujourd’hui défaut ; dans 8 ans, ils auront aussi le loisir d’acquérir des pièces et de la technologie nécessaires à la poursuite du développement de leurs missiles balistiques.
               
              Des missiles, soit dit en passant, qui ont déjà la portée suffisante pour atteindre l’ensemble du monde arabe, Israël et les deux tiers de l’Europe occidentale.

              Il est là le danger ! Avec tout cet argent l’Iran ne s’attaquera pas à l’Amérique, pas plus qu’à Israël, et c’est donc aux pays arabes qu’il va s’en prendre incessamment.

              A la place de stopper la prolifération des armes nucléaires au Moyen-Orient, ce deal va probablement alimenter une course aux armements partout dans le monde.

              3) concernant la question palestinienne, à ce stade, il n’y a rien à discuter. 
              La France a bien tenté une offensive diplomatique contre Israël avec son projet de résolution l’ONU mais ce projet est retourné au frigo. Comme je l’ai toujours dit, la seul solution viable à ce conflit est l’annexion de la Judée-Samarie. Mais il faudra attendre encore quelques décennies.



            • OMAR 17 juillet 2015 16:28

              Omar9

              @Massacrada

              Mais bien sûr que Israël regrette sa coopération avec l’Iran du Shah, c’est-à-dire un Iran despote, maltraitant à outrance sa propre population, un Iran agressif, un Iran impérialiste.

              Comme Israël regrette aussi sa coopération, entre autres nucléaire, avec l’Afrique du Sud, un état raciste ou l’apartheid était institutionnalisé...

              Alors Israël se tourne vers l’Arabie-Saloprie, royaume diabolique où il est interdit à une femme juste le droit de conduire un véhicule...

              Si tu savais ce que la majorité des musulmans pense aujourd’hui des wahhabites !!!!


            • COVADONGA722 COVADONGA722 17 juillet 2015 16:43

              @Massada
               j’ai bien compris que pour vous la solution de l’annexion de la Cisjordanie est une nécessite.
              Pas tant au nom d’une réintégration messianiste mais bien plutôt parce qu’elle est la garantie
              que le conflit perdurera « jamaisle monde arabe n’admettra cette annexion » conflit qui permet à l’appareil militaro industriel qu’est devenu Israël de vivre voir de survivre grâce à l’injection massive
              des dollards us.Ceci vous rend dépendant des usa qui tôt ou tard verront leurs présidents trancher entre le vote juif et les nécessités stratégique qui veulent que les milliards de dollars que vous engloutissez soient consacrés au Pacifique et à l Asie


            • Massada Massada 17 juillet 2015 17:41

              @Gethen

              Servant le corps d’infanterie, j’avoue mon ignorance totale en ce qui concerne l’aéronautique.
              Je devrais sans doute lire les articles de Morice pour en apprendre plus ! 

            • Massada Massada 17 juillet 2015 17:59

              @COVADONGA722

              Le jeu des faux-semblants est terminé. 

              Israël ne peut plus faire comme si il existait une sorte de « peuple palestinien » ayant droit à un état. Les « palestiniens » sont des arabes, et les arabes ont déjà 22 états. 
              Ils n’auront pas encore un autre état à l’intérieur des terres israéliennes. 

              Tout palestinien qui souhaite profiter de la souveraineté nationale est libre de se déplacer vers l’un de ces 22 états arabes, mais aucune souveraineté arabe n’existera sur le territoire israélien.

              Et puis, qui a été en « Cisjordanie », comprend facilement qu’une solution à DEUX ETATS n’est PLUS POSSIBLE !

              Toute l’infrastructure c’est ISRAËL, tout le réseau routier c’est ISRAËL, la sécurité c’est ISRAEL, l’approvisionnement énergétique c’est ISRAËL.

              L’annexion des terres de Judée-Samarie, aurait dû être effectuée depuis longtemps. 
              Israël n’a pas à reconnaître l’Autorité Palestinienne ni à échanger avec elle. 

              Si les Européens qui, semble-t-il, ont beaucoup d’argent à gaspiller, surtout en ce moment, veulent continuer à injecter de l’argent dans une entité terroriste et antisémite, qu’ils le fassent, et Israël, diplomatiquement, peut avoir à les laisser faire. 

              Mais a terme Israël pourrait décider que l’existence d’un quasi-Etat terroriste sur son flanc est un luxe vraiment trop coûteux.




            • Alibaba007 Alibaba007 18 juillet 2015 02:25

              @Massada


              Je ne vois qu’une chose à faire en regard à une telle diatribe ...



              Massada t’es un Naze !  ...pour ne pas dire plus !!! smiley



              Pour sortir de cette pensée de domination Vas ! Vis ! ...et Deviens !

            • porcinet 19 juillet 2015 00:31

              @Massada
              « A la place de stopper la prolifération des armes nucléaires au Moyen-Orient, ce deal va probablement alimenter une course aux armements partout dans le monde ».

              Donc, si je vous suis bien il faut commencer par imposer les mêmes contraintes voire beaucoup plus fortes à Israel qu’à l’Iran et à plus fortes raisons puisque Israel possède déjà la bombe et des ogives nucléaires tactiques. Un embargo international encore plus drastique que pour l’Iran et un contrôle international des installations militaires et nucléaires doit être imposé à ce pays qui se veut au-dessus des lois. Cela me paraît tout à fait logique et à beaucoup de gens qui observent la disparité de traitement international toujours en faveur d’Israel. 


            • Alibaba007 Alibaba007 20 juillet 2015 02:41

              @Massada

              Le premier commentaire de la diatribe parue dans Médiapart dans le lien ci-dessus est reproduit ci-dessous, je pense qu’il s’adresse également à vous !

               smiley

              « 11/09/2012, 13:34 | PAR YAPADAXAN
              Les seuls et vrais fascistes, c’est vous. Vous êtes terrifiants et connement dangereux. »

               smiley

            • zygzornifle zygzornifle 17 juillet 2015 15:20

              Faudra un compteur Becquerel a l’entrée des mosquée .....


              • Philippe Stephan Christian Deschamps 17 juillet 2015 18:17

                Les Iraniens aime bien en tout cas les technologies des mécréants euh.. des
                libéraux.
                comment peut-on gérer science et islams. ??? 


                • vilayat 17 juillet 2015 19:12
                  Pour information,pour des esprits curieux,je viens d’apprendre que les bombardements atomiques au Japon n’avaient jamais existé
                  La bombe atomique ne fonctionne pas
                  Il s’agissait de bombardemens au Napalm, comme à Dresde et à Tokyo


                  Voici les arguments :http://heiwaco.tripod.com/bomb.htm


                  • armand 20 juillet 2015 20:31

                    @vilayat
                    Dresde, Hambourg , Duesseldorf etc ont été bombardées avec du phosphore , pour le reste c’est incroyable d’affirmer que la bombe nucléaire ne fonctionne pas, ce ne serait pas si grave que j’en serais MDR ..... smiley


                  • zygzornifle zygzornifle 18 juillet 2015 06:59

                    grâce au nucléaire au moins on n’est plus le grand Satan .....


                    • MAIBORODA MAIBORODA 18 juillet 2015 08:01

                      En vertu de quel principe ou de quelle morale, tel pays serait autorisé à détenir un stock de bombes nucléaires (et de continuer à en produire), tandis que cela serait rigoureusement interdit à tel autre ?

                      C’EST AUSSI SIMPLE QUE CELA.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès