Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Adoption : vers une nouvelle Arche de Zoé ?

Adoption : vers une nouvelle Arche de Zoé ?

L’association « Enfance et familles d’adoption » vient d’adresser une lettre ouverte à Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, pour dénoncer des pratiques dévoyées d’adoption au Cambodge.

Dans sa lettre ouverte à Bernard Kouchner, du 1er février, Janice Peyré, présidente de l’association, mais aussi membre du Conseil supérieur de l’adoption (CSA) et du Conseil national pour l’accès aux origines personnelles (CNAOP), dénonce les délivrances de "visas de complaisance" à un groupe d’adoptants en violation de la Convention de la Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale. En effet, le 1er août 2007, le Cambodge est devenu un Etat faisant partie de cette convention et n’accepte pas les démarches strictement individuelles. Seules deux démarches sont possibles désormais :
- soit une démarche accompagnée par l’Agence française de l’adoption ;
- soit une démarche accompagnée par l’OAA "Amis des enfants du monde".
Procédure d’adoption au Cambodge : sur le site de l’AFA.
La lettre en appelle à un respect de la législation et de l’éthique : "Outre que de telles pratiques font porter sur nos enfants un regard qui n’est pas, pour le moins, facile à vivre, comment les autorités françaises peuvent-elles être crédibles quand elles exigent des candidats ne bénéficiant pas de passe-droits une éthique irréprochable ?
Aujourd’hui, nous vous demandons quelles dispositions vous comptez prendre afin de mettre fin à ce type de pratiques qui, au mépris des enfants qui en sont l’enjeu, au mépris des pays d’origine des enfants et se rajoutant à l’affaire Arche de Zoé, jettent le discrédit sur la signature française de conventions et le doute sur l’éthique dans la politique française en matière d’adoption."
La France n’en est pas à son premier coup : déjà le 15 décembre 2005, l’association "Enfance & familles d’adoption" publiait un communiqué intitulé "Quand la France oublie l’éthique en matière d’adoption". Elle attirait l’attention sur l’attitude de la France qui avait entériné des démarches entreprises par des familles françaises au Cambodge alors que ce pays était fermé à l’adoption "parce que de sérieux doutes planaient sur l’adoptabilité des enfants".
Mais les signataires rappellent aussi le président Sarkozy à ses promesses et ses discours : le 17 novembre 2007, dans un message adressé à l’association, Nicolas Sarkozy s’exprimait en ces termes : "La priorité que vous accordez aux droits des enfants et l’accompagnement des familles dans une démarche de responsabilité sont des valeurs auxquelles ce ministère croit profondément".
Janice Peyré demande une rupture avec les pratiques antérieures en matière de "visas de complaisance". "Il est insoutenable, pour des milliers de candidats qui suivent scrupuleusement les procédures et restent dans la légalité, au prix souvent de très longs délais, de constater que quelques-uns bénéficient de passe-droits, parce qu’ils ont des contacts, parce qu’ils instrumentalisent les médias. Cette inégalité de traitement est inacceptable, pour les familles, mais aussi pour l’obligation d’éthique que nous imposent nos engagements internationaux."

Si nous ne sommes pas dans le cas de figure de l’Arche de Zoé, la question se pose des risques engendrés par de telles dérives : quand les limites sont dépassées, qui sait jusqu’où cela peut aller ?

Lire la lettre ouverte de l’association à Bernard Kouchner.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 6 février 2008 11:55

    Quand vous voyez que la femme d’un chanteur très connu, qui ne pouvait pas avoir d’enfant de manière classique ce qui l’a mettait en fin de liste en cas de décès du dit chanteur, à fait jouer les relations de son mari pour adopté un enfant de manière express (en tant que mineur, elle gère son argent).

    On peut se dire qu’il y a un problème avec l’adoption en France.


    • non666 non666 7 février 2008 10:29

      "On peut se dire qu’il y a un problème avec l’adoption en France. "

       

      On peut le dire, en effet.

      Comme je l’ai déja dis un certain nombre de fois, la france a pour sa politique d’adpotion un certain nombre de lobbies a combattre.

      1) La filière des adoptions qui brassent quelques centaines de millions d’euros chaque année.

      Juristes spécialisés, traducteurs agréées aupres des tribunaux, intermediaires de tout poil sont autand de profession "liberales vivant sur cette niche et poussant a rendre toujours plus technique les règles de l’adoption.

      2) l’etat et les services sociaux, qui pretendent garder la mains sur la decision mais qui, faute de moyen ralentissent toute les demarches , accumulent les mecontents(coté adoptant ET coté enfants restés sur le carreau)

      La manie de chier des lois, des autorités, des agences, des livres blancs , des commissions speciales fait le reste.

      L’agence française de l’adoption, sensée ameliorer le systeme pour les familles adoptante a , par exemple fait perdre environ un an a tous les adoptants en cours...

      A coté de ça, on est dans le règne des passe-droits, des peoples qui contournent toute les procedures et voient leurs dossiers passer devant tous les autres.

      En etant desormais sous le controle du departement , les agreements sont comme les marchés publics a la merci des memes elus qui font les fausses factures pour les marchés trucqués.

      A coté de ça , des milliers d’enfants français restent dans les dass non adoptables si un seul membre de leur famille est encore vivant, leur ecrit UNE carte postale par an, meme si plus personne ne veut d’eux.

       

       


    • fourreau 6 février 2008 15:22

      Au fait, à propos de l’Arche de Zoé, les rebelles ont ouvert toutes les prisons tchadiennes libérant tous les prisonniers. Et de fait annulant tous les jugements rendus par toutes iinstances judiciaires sur tout le territoire tchadien. Question : comment cela doit-il se traduire en droit français vu que ce dernier fait emprisonner les membres de l’association dont les condamnations ont été prononcée au Tchad et donc annulées de fait ?


      • La Taverne des Poètes 6 février 2008 16:01

        Les décisions de justice ont été transposées en droit français et ont acquis l’autorité de la chose jugée.

         


      • La Taverne des Poètes 6 février 2008 16:11

        Absolument, les jugements courent toujours, comme les condamnés.


      • La Taverne des Poètes 7 février 2008 09:18

        Le président tchadien, Idriss Déby, annonce qu’il pourrait envisager de gracier les six Français de l’Arche de Zoé qui purgent actuellement en France une peine de huit ans de prison pour tentative d’enlèvements d’enfants.

        "Il n’est pas impossible si la France en fait la demande (...) Bien sûr, il n’est pas impossible que j’examine cette question", a-t-il dit.

        Agence Reuters 7 février

         


        • ThatJazz ThatJazz 7 février 2008 15:22

          De toutes façons j’ai beaucoup de mal à comprendre les gens qui vont faire de l’adoption à l’international. Il y a beaucoup d’orphelins en Europe, des enfants maltraités qui auraient besoin d’une famille d’accueil en France, et eux ne trouvent personne. Les enfants abandonnés en Asie ou en Afrique on souvent une famille élargie (cousins, oncles, tantes) présente. En les emmenant en France, on les arrache à leur famille et à leur culture. J’ai parfois l’impression que dans ce type d’adoption il y a un côté narcissique du style "sans moi cet enfant serait mort", voire de l’exotisme...Il vaut mieux supporter une association comme "SOS villages d’enfants" ou parrainer, je pense. Parce que l’adoption internationale, ça peut très vite devenir un marché, si ne n’est déjà fait.


          • non666 non666 7 février 2008 17:07

            Il ne faut pas confondre famille d’acceuil et adoption de plein droit.

            Les besoins en familles d’acceuils sont importants mais il y a en personne le "risque" de voir l’enfant retourner dans son cadre familial "normal" . Il n’est donc pas possible de s’attacher et c’est souvent perçu comme trop cruel de la part de famille en mal d’enfant.

            Les enfants véritablement "offert" a l’adoption au niveau national sont en fait tres peu nombreux et pratiquement exclusivement limités aux "abandons sous X".

            Les demandes d’adoptants sont elles dans un rapport de 10 pour 1 sur ces enfants.

            D’ou la necéssité de se tourner vers l’adoption internationale.


          • koanzench koanzench 10 février 2008 07:43

            Le complexe occidental du sauvetage d’enfants. De l’affaire de l’Arche de Zoé à la mise en cause du système de l’adoption internationale.

            Un « point de vue » clinique et politique. Sandrine Dekens.

            http://abandon-adoption.hautetfort.com/archive/2008/02/06/le-complexe-occidental-du-sauvetage-d-enfants-de-l-affaire-d.html


            • koanzench koanzench 5 août 2008 11:30

              Mais revenons sur cette fameuse lettre de la Présidente d’EFA, membre aussi du Conseil Supérieur de l’Adoption et du Conseil National pour l’Accès aux Origines Personnelles, à Kouchner :

              Il est insoutenable ... de constater que quelques-uns (un groupe d’adoptants ayant obtenu des visas) bénéficient de passe-droits, parce qi’ils ont des contacts, parce qu’ils instrumentalise les médias.

              Le gouvernement français et EFA n’ont décidément pas tirés les leçons de l’étude comparative sur l’adoption internationale réalisée par Terres des hommes et présentée aux parlementaires européens à Bruxelles.

              L’organisation TDH, qui a publié son rapport "Pour une responsabilité éthique des pays d’accueil dans l’adoption internationale", fustige précisément l’adoption privée, telle qu’elle est encore pratiquée en France, en Espagne ou en Suisse sans le recours à un organisme agréé d’adoption.

              - L’adoption privée, également appelée adoption indépendante ou "sauvage", est une source d’abus


              -  Via la filière de l’adoption privée, les risques éthiques sont importants. C’est la voie à tous les abus (illégalités, corruption, pression sur les parents ou le pays d’origine, enlèvement d’enfant…).

              Dans le chapitre "Les voies de l’adoption internationale : Espagne, France et Suisse", TDH écrit :
              "En France, libre choix et « troisième voie » par un organisme public.
              L’Agence Française de L’Adoption (AFA) constitue un OAA public, sous la forme d’un « groupement d’intérêt public » composé par « l’Etat, les départements et des personnes morales de droit privé.
              Les Autorités françaises semblent d’ailleurs cultiver cette ambiguïté entre les rôles de l’AFA, des OAA et leur encadrement respectif des adoptions « individuelles ».


              A la fin de sa lettre, Peyré demande à Kouchner : "Quelles dispositions comptez vous prendre afin de mettre fin à ce type de pratiques qui, au mépris des enfants qui en sont l’enjeu, au mépris des pays d’origine des enfants et se rajoutant à l’affaire Arche de Zoé, jettent le discrédit sur la signature française de conventions et le doute sur l’éthique dans la politique française en matière d’adoption."

              La réponse viendra de Rama Yade. Les nouvelles dispositions "éthiques" ont maintenant été annoncées par la création d’un Peace Corps "à la française", des volontaires pour l’adoption internationale.

              Voici quelques réactions qui ne vont pas dans le sens de l’applaudissement général :

              - Niels, sur Pound Pup Legacy, écrit un billet en anglais intitulé "Peace Corps or adoption army ?". Lire aussi les commentaires.

              - Kim Myung-Sook, une adoptée coréenne, sur son blog "Fabriquée en Corée" : "Des Peace Corps à la française pour créer des famillles (et pour en déchirer d’autres)".


              - Kite Kamp girl, adoptée, sur "Adoption and its triad"  : "The French are Jealous of the american industry. This is just sickening. Really sickening. You have to read it to believe it. They are going back into Cambodia. Its not just Americans who have this disease."


              - Sur son blog Moushette écrit court mais juste "Des djeuns envoyés au front comme solution miracle. Les Peace corps.... une solution pour plus d’adoptions ???? " et plus loin "PC2R, interrogations ..."

              - Aline Maginot, une abonnée au journal Le Monde écrit " Belle insistance gouvernementale : on est ici dans la continuité de l’automne 2007 au Tchad.
              J’ai donc un nom pour le "Peace Corps à la française" : « L’Arche de Yadé », et je propose aussi : 1. qu’on nomme Éric Breteau à la tête de cette nouvelle structure ; 2. qu’on la dote d’un budget "rançons et cautions juridiques" à la hauteur de ses ambitions.

               - Sur le blog "Abandon & adoption" , j’écris : "L’objectif du gouvernement français est de faire du chiffre dans les adoptions. La France doit tenir son rang."

              Quelques rappels importants.

              - L’adoption mise à mal par l’affaire de l’Arche de Zoé au Tchad. Ce genre de fiasco tombe vraiment mal à l’heure où se développe un marché concurrentiel de l’adoption à l’étranger, où la France perd du terrain, souvent au profit de ses voisins européens comme l’Espagne ou L’Italie.
              Libération. 31.10.2007.

              - Dans un communiqué, Michèle TABAROT, députée UMP et présidente du Conseil supérieur de l’adoption, estimait "inquiétante" la baisse du nombre d’adoptions d’enfants étrangers par des Français de 20,5% en 2007, à 3.162 contre 3.977 en 2006.
              20minutes. 20.02.2008

              - L’adoption française est pénalisée par la concurrence étrangère. Pour le gouvernement français, il faut donner plus de chances aux couples français, face à la "concurrence" de pays comme l’Italie. Le Point. 22.02.2008

               - Dans son rapport à Sarkozy, Jean-Marie COLOMBANI veut doper l’adoption. Le Journal du Dimanche. 19.03.2008

               - M. Jean-Paul MONCHAU, conseiller des affaires étrangères hors classe, est nommé "ambassadeur chargé de l’adoption internationale", à compter du 15 juillet 2008. Compte-rendu Palais Elysée. 25.06.2008

               - Nadine Morano veut s’occuper des "enfants délaissés" en France et augmenter le nombre d’enfants adoptables. La Croix. 27.07.2008

               - Après le ’Madonna-effect’, voici maintenant le french style : les "Rama Yade Peace Cops de l’adoption internationale", sponsorisé par Gégé Depardieu. 28.07.2008

              - Au gouvernement français, on se dispute le bébé. Rama Yade et Nadine Morano rivalisent de propositions pour "booster" l’adoption internationale et l’adoption en France". L’Humanité. 

              Grâce aux 4 mousquetaires de l’adoption - COLOMBANI, MONCHAU, MORENO et YADE - la prophétie annoncée en 2005 par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin de doubler le nombre d’adoptions réalisées par des Français à l’étranger se réalisera bientôt.
              Les familles françaises en attente de bébés, d’enfants peuvent dormir tranquillement.
              Et l’intérêt de l’enfant dans tout ça ? Non primordial et au second plan.

              L’adoption a toujours intéressé prodigieusement les hommes politiques, en partie peut-être parce que ceux qui veulent se mettre en avant sur la scène juridique sont sûrs d’acquérir une notoriété immédiate, même si l’intérêt de l’enfant passe au second plan.
              (Extrait de "Réflexions sur le devenir de l’adoption internationale" de Rubellin-Devivhi J., Informations sociales 2008/2, N°146)
               

              L’humanitaire revient au galop !

              Une formation générale sera dispensée par l’Association Française des Volontaires du Progrès (AFVP) aux Peace Corps de l’adoption internationale.

              Sur le site du Ministère des Affaires étrangères et européennes  :
              "L’éthique au coeur du projet. Les volontaires de l’adoption internationale bénéficieront d’une formation complémentaire et approfondie animée par des experts de la protection de l’enfance comme de l’adoption internationale.
              Une fois le volontaire en mission, ces experts continueront d’exercer leur tutorat. Il pourra faire appel à eux
              pour toute situation complexe à laquelle il serait confronté au cours de sa mission."

              Dans ce groupe des "experts" figurent actuellement :

              - le Secrétariat général de l’Adoption internationale français - Président Jean-Paul Monchau ?

              - la Fédération Enfance et Familles d’Adoption (EFA) - Présidente Janice Peyré

              - l’association Mouvement pour l’Adoption Sans Frontières - Présidente Hélène Mahéo

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès