Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Affaire Florence Cassez : la torture en lever de rideau

Affaire Florence Cassez : la torture en lever de rideau

Pour qui suit l’affaire Florence Cassez, les dernières révélations concernant les tortures dont a été victime David Orozco, cet homme qui a l’a accusé publiquement d’être une ravisseuse, ne sont pas une surprise ; aux prémices de cette histoire, la torture a servi de fondation à l’accusation de la jeune femme française.

La vidéo de David Orozco diffusée en mai 2009 par les autorités mexicaines peut-être visionnée sur Youtube :

C’est le 9 décembre 2005, à 6h45, que le Mexique découvre le visage de Florence Cassez lors de « la libération » télévisée de trois otages. Elle est accusée d’être membre du gang de kidnappeurs Los Zodiacos par les autorités mexicaines. Un procès médiatique qui va sceller son sort dans l’esprit de millions de Mexicains.

Comment douter de cette version puisqu’elle est détenue en compagnie d’Israel Vallarta, son ex-compagnon, qui devant les caméras de la télévision reconnaît être le leader de Los Zodiacos.

La justice mexicaine a aujourd’hui reconnu que cette arrestation fut un montage médiatique. En réalité, Florence Cassez et Israel Vallarta avaient été détenus la veille.

Entre l’interpellation du 8 décembre, à 10h00, et l’apparition à la télévision de Florence Cassez le 9, à l’aube que s’est-il passé ? Les deux détenus auraient-il été victime de tortures ? La question tombe sous le sens dans un pays où cette pratique dans les commissariats est le moyen le plus prompt à résoudre des enquêtes.

De nombreuses ONG dénoncent ces violations des droits humains comme Amnesty International dans son rapport : Des lois sans justice.

« La lecture du rapport du médecin qui a examiné les deux détenus le 9 décembre nous apprend que l’examen de Florence Cassez ne révèle rien de particulier. Celui d’Israel Vallarta est plus fleuri : « Israel présente des équimoses violacées de deux centimètres sur la face postérieure du bras droit dans son tiers distal, des zones équimosées irrégulièrement violacées sur la face externe du bras droit dans son tiers médian, l’épaule droite, la région pectorale…  ». Comme le laissaient deviner les images d’Israel Vallarta vacillant de douleur devant les caméras au petit matin, le détenu présente tous les signes de tortures. » (Extrait de Peines mexicaines ; Florence Cassez, Jacinta, Ignacio et les autres)

Photocopie du rapport médical versé au dossier judiciaire de Florence Cassez.

Les aveux d’Isrtael Vallarta le 9 décembre sont-ils crédibles ? Le 22 février 2006, il se rétracte, affirmant avoir parlé le 9 décembre sous la torture, comme David Orozco.  

Liens complémentaires

- Plus d’informations sur le livre Peines mexicaines.

- Le site de la famille Cassez.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès