Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Afghanistan, le pot aux roses

Afghanistan, le pot aux roses

Des décennies que cette question, sempiternelle et déroutante, torturait bien des esprits. Mais pourquoi donc, les russes tout d’abord, voilà plus une vingtaine d’années, puis les amerloques et avec eux bon nombre d’européens dont les français, autant d’armadas fortement armées, ont débarqué en Afghanistan pour en découdre avec des « hordes de tyrans » disait-on, dans un pays au relief et aux mœurs au parfum de Moyen Age ? Mais pourquoi donc ont-ils été là-bas, dans ces déserts et ces montagnes ? Contre la burkha, pour la cocaïne, la libération de la femme, au nom du Christ ou de la Démocratie, pour débusquer Ben Laden et venger le 11 septembre ?
 
Que nenni. Pour le fric. Uniquement le fric. Les richesses si vous préférez. Car cette contrée serait immensément riche.
 
 C’est le New York Times, relayé en France par le Figaro, qui a dévoilé lundi, le pot aux roses. Selon une petite équipe de géologues – américains cela va de sois lorsqu’il s’agit de chercher des dollars – agissant pour le compte du Pentagone (l’armée en quelques sorte), le sous sol de l’Afghanistan abriterait des réserves « gigantesques de minerais ». Ces experts auraient été jusqu’à évaluer le montant de ces réserves, non pas en tonnes mais en dollars. Plus « de mille milliards » de biftons verts.
 
 Il y aurait des tonnes et des tonnes de fer, cuivre, cobalt, or, mais aussi de métaux très recherchés de nos jours comme le niobium ou le lithium. Deux cornes d’abondance susceptibles de faire, dit-on, du pays le leader mondial, « l’Arabie Saoudite du lithium » aurait même affirmé les experts de la bannière étoilée, devant la Colombie (tiens, tiens, encore un pays sur lequel veille jalousement les States qui disent y lutter contre la subversion et la…drogue). Le lithium est utilisé dans la composition des batteries des téléphones portables ou des ordinateurs et le niobium rendrait l’acier « supraconducteur ».
 
 Le quotidien yankee reconnait que ces recherches puis découvertes ont démarrées à partir de cartes géologiques établies par des experts russes lors de l’occupation du pays par les troupes soviétiques. Ces cartes auraient été cachées après la victoire des talibans pour resurgir depuis peu, provoquant bien entendu la naissance de nombreuses convoitises, notamment celles de la Chine, l’Inde ou de la Russie. La Chine aurait déjà pris pied en investissant 4 milliards de dollars dans une mine de cuivre au sud de Kaboul.
 
 Si on ajoute à cette liste de prédateurs, les nations belliqueuses qui occupent actuellement le terrain, on peut sans risques affirmer que les pauvres afghans ne sont pas sortis de l’auberge et que la liberté que les uns et les autres de leurs soi-disant amis leur proposent n’est qu’un funeste leurre.. 

Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 15 juin 2010 10:57

    Parce que quelqu’un croyait encore que les troupes d’occupation de l’OTAN (dont nous faisons hélas partie) étaient là pour rechercher Ben Laden ?
    Jusqu’à présent, on parlait des pipe line pour le pétrole de moyen orient, voilà que s’ajoutent les minerais.
    Lorsque la cupidité dirige le monde, le pire est à prévoir.


    • non666 non666 15 juin 2010 17:50

      Ce a quoi on rajoutera que de toute façon, l’interpellation d’un individu en B-52 , constitue une procedure ayant d’assez faible chance de reussite.
      On aurait meme pu pronostiquer par avance un risque elevé de degats collateraux.


      L’Afghanistan offre egalement Deux avantages stratégiques :

      1) Il est sur le chemin de l’accès à une mer libre pour les russes.
       Nous savions dès les années 80 qu’une grosse operation se preparait coté russe vers l’Aghanistan. Les photos satelittes indiquaient en effet que les voies de chemins de fer et de vastes routes etaient en construction en convergence vers l’afghanistan.
      Quand les routes et le chemin de fer ont atteint la frontière, l’operation a commencé....

      2) L’Afghanistan est sur le point de passage obligé des oleoduc.
      Le Fait que la première chose que Karzai ait signé avec les anglo-saxons soit les garanties sur les oleoducs, l’abandon de souveraineté sur la « protection » de ces tubes, le droit d’intervenir librement pour les « proteger » , n’est pas un hasard.
      Il avait travaillé dans le passé avec GWBush sur ce projet , pour differents consortium petroliers...

      3) L’Afghanistan a une autre dimension : la drogue.
      Apres le triangle d’or , au cour de l’Indochine
      Apres Panama , abandonné quand Noriega s’est mis a son compte en recuperant la precieuse fabrique a cash pour les black project de la CIA.
      Apres le cartel de Medelin, abandonné quand le premier des cartels de la Colombie s’est mis a son tour a son compte
      Apres le cartel de Cali , arreté pour les memes raisons.
      La CIA a trouvé la bas, loin du regard des journalistes, dans un envirronnement « idealement hostile » , le bon endroit pour cultiver de jolies plantes.
      Les journalistes qui y disparaissent , quand ils veulent commencer a regarder de trop pret sont un bon avertissement.

      Pesonne ne s’etonne de voir autand de drogue produite, bien qu’elle soit tres largement soupconnée d’etre à la base du financement de la guerre , sans qu’AUCUNE ACTION ne soit menée.
      Pourtant le pavot, la coca et tout ce qui fait sourire, cela s’observe tres bien via satellite ou meme via les helicos.
      Demandez aux gendarmes français coment ils localisent les herbes qui font sourire , dans nos forets....

      En plus , on peut accuser les islamites de repandre la drogue chez nos enfants : les salauds !


    • Henri François 15 juin 2010 10:58

      Mea Culpa.
      Il fallait lire au sujet du leader mondial du lithium que ce serait la Bolivie et non la Colombie.
      Merci de rectifier.


      • LE CHAT LE CHAT 15 juin 2010 11:00

        être assis sur un tas de fric ne fait pas le bohneur , voir le Congo RDC et sa guerre civile avec 3 à 4 millions de morts .....


        • Antoine 15 juin 2010 11:05

          Afghanistan, c’est l’opium, pas la cocaine. Les talibans avaient reussi a faire chuter la culture du pavos, les gringos l’ont relancé.

          Si il est certain que les USA savaient ce qu’ils devaient chercher et l’ont apparement trouver, ils ne sont pas pres de s’en emparer.

          Ils ne passe pas une journée sans que les talibans leur foutent un claque. Et je ne pense pas que se soit terminé.


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 15 juin 2010 11:20

            la culture du pavot semble mystérieusement compromise,
            vite un autre dérivatif...


          • Antoine 15 juin 2010 11:25

            Va falloir trouver une autre source de revenus...


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 juin 2010 11:17

            Bonjour,

            surprenant n’est ce pas ! et encore, j’en ai glissé un mot dans cet article relatant des premières vues photo satellites du terrain : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/sexe-drogue-et-roule-la-guerre-69073 L’or bien sûr à l’état pur a une certaine valeur, c’est vrai, mais sous forme de bijoux vieux de cinq mille ans...je vous laisse imaginer la récolte.


            • Lucien Denfer Lucien Denfer 15 juin 2010 11:41

              « Le nord-ouest de l’Afghanistan, la Bactriane fut occupée dès l’Âge du bronze. Ce fut une région célèbre durant l’Antiquité grâce à ses ressources minérales et à ses terres fertiles. Ceci explique pourquoi de nombreux conquérants voulurent s’en emparer. »

              Cette phrase tirée de Wikipédia mériterait que l’on révise « voulurent » par « veulent s’en emparer »...

              • Pyrathome pyralene 15 juin 2010 13:39

                Excellent billet, attention ! les roses, ça pique......ils se sont tous cassé les dents là-bas...


                • Heil Cartman Heil Cartman 15 juin 2010 13:50

                  Pas du tout d’accord avec l’auteur !

                  Historiquement il est arrivé que des états occidentaux mènent des guerres uniquement pour des raisons idéologiques. J’en sais quelque chose.

                  Bon ok, on a finit aussi par mettre en place une forme d’industrie dans les états conquis mais faut pas croire la propagande, y avait beaucoup de fumée mais on produisait rien.

                  Sieg !


                  • Lucien Denfer Lucien Denfer 15 juin 2010 17:22

                    A mon humble avis vous risquez d’être très déçu de la tournure des évènements. L’Afghanistan ce n’est pas seulement un mouroir pour les empires c’est aussi une extension du terrain de lutte des deux principaux candidats à l’hégémonie mondiale. De plus, la technologie n’est pas toujours un avantage, particulièrement si les combattants en face n’ont plus rien à perdre, là tous les coups seront permis. Enfin, il ne faut pas oublier d’indiquer que les Afghans sont des combattants de la résistance, ils défendent leur pays contre un envahisseur et seront donc plus motivés que des gars qui se battent pour du fric ou simplement pour obéir aux ordres. 


                  • Redrogers 15 juin 2010 17:53

                    "Au moins nous savons pourquoi, les troupes occidentales se battront....

                    car si nous devions laisser , au moyens ageux, la maitrise de leur sol, nous en serions encore a nous chauffer a la lampe a huile..« 

                    C’est quoi cette réflexion de basique ?
                    De quel droit justifiez vous la mainmise de ressources se trouvant dans le sol d’un pays étranger ? A ce titre allez-vous demander à la France, à la GB ou aux USA d’attaquer l’Equateur sous prétexte qu’il préfère sauver leur forêts plutôt d’extraire le pétrole qui est en-dessous pour alimenter »nos" bagnoles ?
                    Vous avez-besoin à ce point du dernier I-Pad ?
                    Quelle misère...


                  • Lucien Denfer Lucien Denfer 15 juin 2010 18:19

                    Mais oui Kronfi, c’est juste une coïncidence que l’URSS s’écroule deux ans après le retrait de leurs troupes du pays de l’opium. Dès juillet 79 Carter a autorisé la CIA à financer et faire de la propagande pour les rebelles afghans, considérés alors comme des combattants de la résistance. 

                    Maintenant que c’est eux qui s’y collent, quels que soient les motifs, il y aura toujours un pays suffisamment riche pour financer et aider les rebelles afghans, les combattants de la liberté, sans compter que c’est le théatre d’opération idéal pour tester de nouvelles armes, pour le plus grand malheur des civils afghans qui n’ont quasiment jamais connu la paix. 

                    Votre doctrine Kissinger concernant les ressources qui soit disant devraient appartenir à ceux qui sauront les utiliser, vous savez ou vous pouvez la ranger...

                  • olive17 olive17 15 juin 2010 16:36

                    Pas de la cocaïne mais le précieux pavot pour faire de l’héroïne.


                    Étonnant non, la plupart de l’héroïne vendue en Europe - je ne sais pas pour les autres continents - provient d’Afghanistan. De plus on peut noter que la consommation européenne a augmenté proportionnellement avec la production afghane, c’est surement une coïncidence. 

                    Robert Fisk dans son ouvrage « La grande guerre pour la civilisation » en parle un peu et c’est tout bonnement effarant.


                    On le sait tous ils sont là bas pour imposer la démocratie avec un gouvernement fantoche.

                    D’ailleurs si je me souvient bien le frère de Karzai est l’un des barons du pays...


                    • Marc Bruxman 15 juin 2010 19:44

                      Ben vous croyez tout de même pas que des gens sont suffisamment cons pour investir des milliards dans une guerre pour rien avoir en retour si ce n’est pouvoir se toucher les tétons en disant qu’on a défendu les droits de l’homme (TM) ? 


                      Bien sur qu’il y avait un truc à pomper dans le sous sol. 

                      Mais la vrai question c’est combien une option diplomatique aurait couté ? Probablement bcp moins. Regardez l’Irak, il suffisait probablement de donner un peu de fric à Saddam pour qu’il lache son pétrole (comme tous les dictateurs ca s’achéte facilement). Mais des trous du cul se sont dis que ca couterait moins cher de lui later la geule Ils n’ont pas pris en compte le cout du maintient de l’ordre après le lattage de geule. Je crois qu’ils le regrettent aujourd’hui... 



                      • cathy30 cathy30 15 juin 2010 21:22

                        bin non bruxman
                        sadam hussein ne voulait plus être payé en monnaie de singe par les trous du cul. Et bien sûr la suite nous la connaissons. John perkins un assassin de la finance repenti nous l’explique un peu à travers cette vidéo.
                        http://www.dailymotion.com/video/xc4n67_les-assassins-economiques-2-2_webcam


                      • Lapalice Lapalice 16 juin 2010 11:26

                        Le lithium est d´autant plus important que c´est la ressource qui nous manquera après le pétrole.....en effet le lithium est le composant essentiel des appareils fonctionnant avec des énergies renouvelables, notamment les piles à combustibles et les batteries rechargeables.

                        Si les pays développés remplacaient en l´état actuel des choses les moteurs essence par des piles à combustible le lithium mondial serait épuisé d´ici 2050. Heureusement l´Afghanistan vient changer la donne. 

                        Le pavot quant à lui est encore trop précieux aux tribus et les tribus trop précieuses à Karzai et à l´ISAF pour qu´on envisage sérieusement de lui faire la guerre, car cela profiterait d´abord aux talibans.

                        En plus des raisons stratégiques citées par non666 notons l´éternel cauchemar du président américain : un pays musulman très intégriste (le pays des purs) en guerre permanente depuis 50 ans, affrontant une guerre civile, connu pour son instabilité politique et......ses armes atomiques.

                        Laisser tomber l´Afghanistan, c´est risquer la déstabilisation du Pakistan (ces dernières années ont montré que la menace est réelle malgré les dollars américains), et ca c´est pire que tout pour l´oncle Sam.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès