Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Afghanistan : on ne gagne que des guerres justes... et justifiées

Afghanistan : on ne gagne que des guerres justes... et justifiées

Pendant qu’en France on se réveille avec les combats des deux primadonnas et qu’on s’endort avec l’euphorie nouvelle d’une bourse qui n’a rien compris, très loin, en Afghanistan, une guerre aux facettes multiples est en train de se perdre. 

D’après un rapport de soixante six pages, vieux d’un mois envoyé au président secrétaire de la défense US, mais à peine exfiltré par le Washington Post, le général Stanley Mc Crystal qui commande aussi bien les troupes de l’OTAN que celles de son propre pays, « sans un nombre grandissant de troupes supplémentaires »… « Vaincre l’insurrection n’est plus possible ». « Ou Washington accepte son plan » dit-il, ou, « ce n’est plus la peine de lui envoyer des renforts au compte gouttes, cela ne marche pas ». Mc Crystal, qui commande déjà près de cent miles hommes, implore pour une arrivée tellement massive de nouvelles troupes, que le gouvernement américain a négocié avec le Washington Post pour ne pas indiquer le chiffre.
 
Le président Obama, qui changeant de stratégie a fait de l’Afghanistan son cheval de bataille anti terroriste, suivi par tous les autres pays présents sur le terrain, serait plutôt d’accord mais il sait, le conflit afghan devenant de plus en plus impopulaire, qu’il ne sera pas suivi par le congrès. Il en est de même pour tous les autres pays de l’alliance, qui demandent d’ores et déjà un calendrier de désengagement. A commencer par l’Italie qui vient de subir des pertes traumatiques et la Grande Bretagne qui, tout simplement, après l’ouragan financier entre dans une campagne électorale très longue et ne peut plus assumer. Aux Etats-Unis, les derniers sondages sont catastrophiques pour le président : près de 60% des américains sont désormais contre la guerre. Le syndrome vietnamien refait surface, et Obama devra choisir entre sa croisade et ses réformes. Reste l’option politique : « réformer » la population afghane, accélérer la formation d’une arme nationale, « forcer » la démocratie. 
Et c’est là que le bât blesse. 
 
Si le front militaire reste incertain, la débandade sur le front politique est criarde. Après la corruption, les scandales économiques, ceux, encore plus flagrants de la reconstruction, survint la fraude massive des dernières élections, qui enlève toute crédibilité à l’exécutif afghan. Le président Hamid Karzai, qui n’arrive pas à endiguer les critiques de la communauté internationale et les décomptes électoraux qui laissent les résultats en suspens, devient ainsi le premier militant des propositions Mc Crystal : tout en critiquant un Occident qui refuse d’entériner ses résultats, il considère que la proposition d’envoyer des soldats occidentaux en masse « est la bonne approche ». Il va plus loin : il critique les Etats-Unis de ne pas attaque militairement et de face les sanctuaires de Al Quaida au Pakistan. Bref, il espère qu’un renforcement de l’effort militaire et la multiplication des fronts est la meilleure solution pour le renforcement de son pouvoir ; et qui feront taire les critiques sur le plan politique, de la reconstruction, du renforcement clanique face aux Talibans et, au bout du compte, de sa propre légitimité. 
D’où que l’on saisisse le problème, nous sommes face à une impasse. 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 10:24



     Bonne nouvelle peut -être pour une grande partie de l’humanité qui subit l’hégémonie occidentale depuis quatre siècle : l’Occident décline ; il titube. Mais personne n’est encore assez fort pour l’achever définitivement.
     
    Pourtant , la crise financière , sortie cette fois-ci du coeur de l’Occident, aurait dû précipiter sa chute encore plus rapidement .


     « Vaincre l’insurrection n’est plus possible dit l’autre » . Espérons-le.


    • Roch Faure 22 septembre 2009 11:00

      « Bonne nouvelle peut -être pour une grande partie de l’humanité qui subit l’hégémonie occidentale depuis quatre siècle : l’Occident décline... »

      Peut-être que cette « grande partie de l’humanité » attend, pour abattre l’Occident, qu’il ait augmenté encore son fantastique patrimoine par un certain nombre de progrès techniques et scientifiques, parce que s’il fallait compter sur cette « grande partie de l’humanité » pour faire avancer les sciences et les techniques, on serait pas dans la m..., et la « grande partie de l’humanité » en question, non plus.


    • abdelkader17 22 septembre 2009 11:12

      @Roch Faure
      Les progrès de l’humanité sur les décombres des génocides, passés, présents et à venir,c’est pas le progrès juste un état de prédation permanent.
      Construire sa prospérité sur le vol, le pillage et les infractions à la loi internationale n’a rien de très glorieux.
      Votre civilisation arrive en bout de course,on verra si les états unis se laisseront supplanter par la puissance chinoise avec autant de mesure que la Russie soviétique lors de l’effondrement du bloc de l’est.
      Encore une agression menée au nom des intérêts économiques en Afghanistan noyée sous un rideau de fumée propagandiste,la guerre au terrorisme cette vaste farce montée de toute pièce par les états unis après la chute de l’urss.


    • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 22 septembre 2009 11:22

      Dans The Northern Star (l’Etoile du Nord), Friedrich Engels écrivait le 22 janvier 1848, soit quelques semaines après la reddition de l’Emir Abdelkader en décembre 1847 :

      « 
      En gros notre opinion est qu’il est très heureux que le chef arabe ait été pris. La lutte des Bédouins était sans espoir, mais bien que la façon dont la guerre a été menée par des soldats brutaux comme Bugeaud soit très condamnable, la conquête de l’Algérie est un fait important et propice au progrès de la civilisation. (...) Et si l’on peut regretter que la liberté ait été détruite, nous ne devons pas oublier que ces mêmes bédouins sont un peuple de voleurs dont les principaux moyens d’existence consistaient à faire des incursions chez les uns et les autres (...). Après tout, le bourgeois moderne, avec la civilisation, l’industrie, l’ordre et les »lumières« qu’il apporte tout de même avec lui, est préférable au seigneur féodal ou au pillard de grand chemin, et à l’état barbare de la société à laquelle ils appartiennent ».


    • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 11:40




      les Amérindiens ont disparu . Pas nous. réponse à Engels


    • manusan 22 septembre 2009 13:38

      Ceux qui résident en Europe ou aux US et qui aujourd’hui se glorifient du déclin de l’occident dans le monde et en particulier en terre musulmane, seront pourtant ceux qui en feront les frais les premiers.

      Dommage (pour eux) qu’ils ne s’en rendent pas compte.


    • abdelkader17 22 septembre 2009 13:41

      @Manusan
      quand tout le monde sera dans la merde nous serons sur le même pied d’égalité.


    • manusan 22 septembre 2009 13:46

      non, je ne pense pas, les sociétés humaines ont toujours eu tendance a désigner des boucs émissaires pour justifier leur malheur.

      franchement je suis inquiet pour certains, d’autant plus qu’ils mettent de l’huile sur feu.


    • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 13:54

      contrairement à vous nous ne sommes pas devenus égoïstes et si nous devons périr avec vous dans ce déclin tant pis pour le statut de nègre que vous délivrez aux minoritaires non-occidentaux dans votre civilisation.

      on vise plus haut pour nos frères.





    • nada 22 septembre 2009 14:00
      Thomas-Robert Bugeaud

      Il faut une grande invasion en Afrique, qui ressemble à ce que faisait les Francs, à ce que faisait les Huns.

      • Maréchal Bugeaud, 14 mai 1840, Discours à la Chambre, dans Pour l’honneur de l’armée réponse au général Schmitt sur la guerre d’Algérie, paru L’Harmattan, 1960, p.89, lieutenant-colonel Pierre-Alban Thomas.

      La guerre que nous allons faire n’est plus une guerre à coups de fusil. C’est en enlevant aux Arabes les ressources que le sol leur procure, que nous pourrons en finir avec eux.

      • Lettres d’un soldat, neuf années de campagnes en Afrique, Lucien de Montagnac, éd. Plon, 1885, p. 158

      C’est peu de traverser les montagnes et de battre une ou deux fois les montagnards ; pour les réduire, il faut attaquer leurs intérêts. On ne peut y parvenir en passant comme un trait ; il faut s’arranger de manière à avoir assez de vivres pour y rester le temps nécessaire pour détruire les villages, couper les arbres fruitiers, brûler ou arracher les récoltes, vider les silos, fouiller les ravins, les roches et les grottes, pour y saisir les femmes, les enfants, les vieillards, les troupeaux et le mobilier ; ce n’est qu’ainsi qu’on peut faire capituler ces fiers montagnards.

      • Maréchal Bugeaud, 1842, dans Alexis de Tocqueville, De la colonie en Algérie, paru Complexe, 1988, p.30, Tzvetan Todorov.

      Plus d’indulgence, plus de crédulité dans les promesses. Dévastations, poursuite acharnée jusqu’à ce qu’on me livre les arsenaux, les chevaux et même quelques otages de marque... Les otages sont un moyen de plus, nous l’emploierons, mais je compte avant tout sur la guerre active et la destruction des récoltes et des vergers... Nous attaquerons aussi souvent que nous le pourrons pour empêcher Abd el Kader de faire des progrès et ruiner quelques unes des tribus les plus hostiles ou les plus félonnes.

      • Lettre de Bugeaud le 18 janvier 1843 au Général de la Moricière
      • Maréchal Bugeaud, 24 janvier 1843, dans Un rêve algérien, paru Dagorno, 1994, p.18, Jean-Luc Einaudi.

      J’espère qu’après votre heureuse razzia le temps, quoique souvent mauvais, vous aura permis de pousser en avant et de tomber sur ces populations que vous avez si souvent mises en fuite et que vous finirez par détruire, sinon par la force du moins par la famine et les autres misères.

      • Lettre de Bugeaud le 24 janvier 1843 au Général de la Moricière
      • Maréchal Bugeaud, 24 janvier 1843, dans Un rêve algérien, paru Dagorno, 1994, p.19, Jean-Luc Einaudi.

      Si ces gredins se retirent dans leurs cavernes, imitez Cavaignac aux Sbéhas ! Enfumez les à outrance comme des renards.

      • A Orléanville, le 11 juin 1845, Bugeaud conseille ceci à ses subordonnés pour réduire la résistance des populations de la région du Chélif
      • Maréchal Bugeaud, 11 juin 1845, Orléanville, dans Une grande figure, Saint-Arnaud maréchal de France, paru aux Nouvelles Éditions latines, 1960, p.67, Louis de Charbonnières.
      [modifier] Hippolyte Castille

      L’idée de l’extermination eut longtemps cours en Afrique [du Nord].

      • Hippolyte Castille fut journaliste et a longtemps collaboré au Musée des familles.
      • Le général de Lamoricière (1858), Hippolyte Castille, éd. F. Sartorius, 1858, p. 13
      [modifier] François Certain de Canrobert

      Dans la falaise est une excavation profonde formant une grotte. Les Arabes y sont. On pétarada l’entrée de la grotte et on y accumula des fagots de broussailles. Le soir, le feu fut allumé. Le lendemain quelques Sbéahs se présentèrent à l’entrée de la grotte, demandant l’aman à nos postes avancés. Leurs compagnons, les femmes et les enfants étaient morts...Telle fut la première affaire des grottes. On n’en parla guère, parce que le colonel Cavaignac, aves sa prudence ordinaire, ne s’était pas étendu sur le nombre des Arabes morts lors de l’enfumade.

      • 1844, enfumades des Sbeah (Dahra) par Cavaignac, rapport de Canrobert un de ses officier
      • Maréchal Canrobert, 1844, dans Ecrire L’histoire De Son Temps (Europe Et Monde Arabe), paru L’Harmattan, 2005, p.251, Richard Jacquemond.

      Moi-même, je fus amené à pareille extrémité. Me trouvant devant les grottes occupées par les Arabes qui me reçoivent à coups de fusils, je les somme de se rendre. [...] Je réitère les sommations, je préviens les Kabyles. Comme il n’y a pas de bois, je bouche l’entrée de la caverne avec des pierres. Si j’avais fait autrement, un grand nombre de mes soldats seraient tombés inutilement.

      • juin 1845, enfumades de tribus du Dahra par le lieutenant-colonel Canrobert
      • Maréchal Canrobert, juin 1845, dans Ecrire L’histoire De Son Temps (Europe Et Monde Arabe), paru L’Harmattan, 2005, p.251, Richard Jacquemond.

      la colonisation de l’algérie ici


    • manusan 22 septembre 2009 14:25

      @ fouad

      mon texte est fataliste et montre une inquiétude sur l’avenir. Votre réponse agressive justifie que je dise « jeter de l’huile sur le feu ». Vous me traitez de raciste au quart de tour. Ça me rappelle ces petits branleurs au Lycée qui te traitait de « fils de xxx » tous les 4 matins. A force de prendre les occidentaux pour des négriers parce qu’ils sont né blancs, y en aura vraiment des facho au pouvoir. Retenez bien que depuis 2002, le thème prédominant des élections présidentiels est la sécurité, moi ça m’inquiète vous non, vous devriez pourtant.

      et puis bon, si on se complaisait vraiment dans l’esclavage, on aurait déjà demandé à immigrer dans le golfe et viré musulman, puisque c’est moralement acceptable en terre sainte.


    • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 14:47

      mais non personne ne vs traite vs de raciste. il s’agit des statuts et des hiérarchies dans des civilisations données.


       il n’y a rien de scandaleux à espérer et promouvoir une civilisation meilleure. bon dieu rien de sorcier !

      ds votre position bcp d’entres ns auraient agi comme vous .les individus n’ y sont souvent pour rien. dormez donc tranquille !


    • manusan 22 septembre 2009 15:10

      "contrairement à vous nous ne sommes pas devenus égoïstes et si nous devons périr avec vous dans ce déclin tant pis pour le statut de nègre que vous délivrez aux minoritaires non-occidentaux dans votre civilisation."

      non sérieux, faite un tour à Dubai ou en Chine avant de traiter toute une civilisation de négrier, sans parler de l’égoïsme des saoudiens envers les palestiniens, je rappelle que les fonctionnaires palestiniens sont payés par l’UE.

      Que l’occident arrête ses conneries en Irak et en Afghanistan, bien sûr, qu’on rapatrie les boys et qu’ils les laissent se démerder comme ils le faisaient avant. Qu’est ce qu’on en a foutre qu’une femme se fasse lapider à l’autre bout de la planète ?


    • Roch Faure 22 septembre 2009 15:12

      « Les progrès de l’humanité sur les décombres des génocides, passés, présents et à venir,c’est pas le progrès juste un état de prédation permanent. »

      Il est inepte de proférer une chose pareille en se servant d’Internet !!!


    • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 15:19

      ni les Chinois ni les Saoudiens ne dominent personne et qd ils peuvent le faire( ce qui n’est pas bien qd même ) c’est à la marge du système actuel.


      soyons sérieux svp !

      « négre » est une image, quoique les Noirs vous les traitez eux vraiment comme des nègres et rien que pour ça on devrait tt faire pour vs remplacer.


    • Gazi BORAT 22 septembre 2009 16:03

      @ CLAUDE COUROUVE

      La citation d’Engels est tronquée de façon à la faire « coller » à votre vision du monde inscrite dans la théorie du « Choc des Civilisations ».

      La vision d’Engels est totalement différente de la vôtre qui fonctionne selon une hiérarchisation des cultures.. Celle d’Engels voit l’Histoire selon l’angle de la Lutte des Classes, qui voit celles ci prendre l’hégémonie à travers une succession de sociétés caractérisées par la prédominance d’un mode de production particulier.

      Nul rejet ou dénigrement d’une culture propre au Maghreb dans ses écrits..

      Simplement un constat que la conquète colonial jou un rôle d’accélérateur de l’Histoire, fera passer la société algérienne à un stade supérieur.. en attendant l’éjection de la puissance coloniale, l’émergence d’une « bourgeoisie nationale » puis la prise de pouvoir par le prolétariat.. et l’avènement du socialisme...

      Les questions culturelles, pour Engels, relèvent de la « superstructure »...

      gAZi bORAt


    • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 16:07


      oui mais c’est une façon comme une autre de justifier tt et n’importe quoi.ça ne change pas gd-chose de l’argumentaire colonial.


      au fond c’est une variation d’une idéologie commune.


    • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 22 septembre 2009 16:08

      Le texte cité d’Engels vous dérange, alors vous essayez maladroitement de le remplacez par son contexte ; ce que vous ne savez pas, c’est que cette méthode stalinienne est usée jusqu’à la corde, et qu’elle ne peut encore convaincre que des ignorants dans votre genre.


    • Gazi BORAT 22 septembre 2009 16:35

      @ CLAUDE COUROUVE

      « Méthode stalinienne »

      Vous touchez là au ridicule achevé..

      La question du renvoi de la culture dans la « superstructure » doit tout aux écrits d’Engels.. Seuls comptent pour lui les phénomènes économiques, relevant de ce qu’il nomma « l’infrastructure ».

      Vous êtes le spécialiste des citations « brutes de décoffrage », découpées comme il faut et surtout, sans explication aucune..

      Un procédé primaire de manipulation..

      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 22 septembre 2009 16:39

      @ FOUDRAIDEN

      « Variation d’une idéologie commune »..

      Pas tout à fait..

      Engels voyait le « progrès », selon lui l’avènement d’une société communiste, comme une succession d’étapes obligatoires.

      L’avènement de la Bourgeoisie nationale en était une.

      La vision bourgeoise était d’arrêter là le cycle historique.. Ce le message que tenta de faire passer Fukuyama avec sa théorie dite de « La fin de l’Histoire » et qui précéda, aux Etats Unis, l’adoption de la thèse de Huntington, si appréciée de nombreux commentateurs ici..

      gAZi bORAt


    • ZEN ZEN 22 septembre 2009 16:46

      @ Gazi
      C’est vrai qu’on peut faire dire n’importe quoi à des citations hors-contexte, non mises en perspective, non analysées...
      Dans le Bible, on trouve par exemple : « Dieu n’existe pas... »
      Plus loin : « ...dit l’insensé dans son coeur... »


    • Gazi BORAT 22 septembre 2009 17:43

      @ manusan

      « Le thème de l’insécurité ne m’inquiète pas »

      Heureux homme !

      Vous me faites penser au malheureux, embarqué par erreur et qui s’exclame : « J’ai confiance en la justice de mon pays » ou à ce texte tant galvaudé et si souvent cité :

      « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

      Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

      Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

      Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

      MARTIN NIEMÖLLER, DACHAU

      Le thème de l’insécurité, une fois qu’il est lancé, justifie tous les excès. Et nul ensuite, même pas vous n’est à l’abri...

      Je pense ici au beauf sarkozyste moyen qui justifie les bavures policières et pleure comme une madeleine le jour où il subit une garde à vue un peu rude suite à un contrôle d’alcootest positif...

      gAZi bORAt


    • abdelkader17 22 septembre 2009 17:58

      @Roch Faure
      inepte ou pas c’est la réalité mon ami,vos équipées sauvages et meurtrières parlent pour elles mêmes, tout ça au nom du sacro saint principe de la promotion démocratique.


    • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2009 11:18

      un gouvernement de collabos corrompus soutenus par une coallition d’envahisseurs ne peut avoir aucun soutien de la population , l’echec est inévitable ! Karzai , c’est le Pétain afghan sous les ordres du gauleiter américain de l’ambassade de Kaboul !


      • sentinelle 22 septembre 2009 11:27

        bonjour tout le monde

        aujourd’hui message du mollah omar a son peuple :

        http://antipropagandecom.blogspot.com/2009/09/message-de-felicitation-de-lestime-amir.html

        l’automne ,mais surtout cet hier risque d’etre difficile pour l’otanistant et le yankistant....il appelle les collabos a deserter «  » les portes du pardon et de la securité sont ouvertent , mais pas pour tres longtemps"


        • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2009 11:42

          Mollar Omar a pas tort quand à la fumisterie de la soi disant guerre contre le terrorisme ,
          la vraie guerre est celle du contrôle des ressources énergétiques et des matières premières ! Toutes les grandes puissances sont en train de placer leurs pions ...


        • jltisserand 22 septembre 2009 12:27

          « On ne gagne que des guerres justes................ et justifiées ! »

          Si je n’ai rien oublié ....Heeeeuuuuu. Une et une seule ces 70 dernières années. Depuis plus rien. Des piles partout. On vient, on casse, on prend une pile et on s’en va foutre le bordel ailleurs.

          C’est ça la machine à faire du fric c’est quand tu casses que tu gagnes


          • manusan 22 septembre 2009 13:59

            Tibet : On ne gagne que des guerres justes................ et justifiées.


            • docdory docdory 22 septembre 2009 14:04

              @ Michel Koutouzis

              Cette guerre est perdue parce qu’elle ne s’attaque pas au véritable ennemi . 
              Lorsque les 17 terroristes ont commis les attentats du 11 septembre , leur but de guerre ( car il s’agissait bien d’un acte de guerre ) était de détruire des symboles qui était les symboles de l’Amérique , au nom de la religion musulmane . 
              La seule réponse intelligente à une destruction de ces symboles n’était pas l’invasion de deux Etats qui n’étaient à peu près pour rien dans cet acte de guerre, ni les déplorables pertes civiles consécutives , cela aurait du être la destruction de deux symboles de l’islam , qui était l’idéologie à l’origine de ces attaques .
              Il aurait donc fallu que les Etats Unis, en réponse au 11 septembre, envoient quelques dizaines de missiles de croisière munis de charges conventionnelles pour raser entièrement la grande mosquée de la Mecque avec sa Qaaba , et raser entièrement le tombeau du « prophète » à Médine. Cela aurait eu de multiples avantages :
              - punir l’Arabie Saoudite , dans la mesure ou l’immense majorité des terroristes étaient des citoyens saoudiens,
              - faire un nombre très réduit de victimes civiles ( les attaques auraient pu avoir lieu de nuit vers 4 h du matin , heure à laquelle il ne doit pas y avoir grand monde dans ces édifices )
              - coûter beaucoup moins cher que les ruineuses expéditions irakiennes et afghanes ,
              - procurer , par cette destruction de symboles , une victoire psychologique considérable sur l’obscurantisme responsable des attentats du 11 septembre .
              Maintenant , c’est trop tard ...

              • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 14:17

                Archifaux.

                 les 19 saoudiens , enfin leurs chefs, n’ont jamais prétendu avoir attaqué les États Unis au nom de la religion musulmane. dire le contraire est absolument faux et participe de la propagande occidentale.

                 « Nous avons attaqué les États Unis pour rendre justice aux nombreux Irakiens assassinés durant première guerre du Golfe par l’Amérique et envoyer un message clair aux États Unis : quittez la terre sacrée que vos bases militaires souillent. »

                 ce message a été divulgué sur toutes les chaînes arabes et réaffirmer à chaque interventions des prétendus chefs d’Alkaida.


                 message éhonté, Docory !!


              • docdory docdory 22 septembre 2009 14:35

                @ Fouadraidden


                Parler de « terre sacrée » est en soit une déclaration religieuse .

              • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 14:40

                oui c’est ça et défendre la vie sacrée des Irakiens aussi.






              • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 22 septembre 2009 15:23

                @ doctory

                 

                Je vois défiler des réactions si loin de ce texte et de son esprit, que je m’accroche au votre, qui a le mérite d’introduire la notion de symbole. Excusez-moi donc si, en passant, je réponds aussi à des points que vous ne traitez pas. Dans toute guerre il y a des objectifs stratégiques militaires élémentaires : occupation de l’espace, contrôle ou adhésion des populations, etc. Il y a aussi des objectifs tactiques, comme par exemple le contrôle ou l’isolement des sanctuaires de l’ennemi, la dispersion des forces hostiles, la mise en place de forces locales « collaborationnistes, etc…  Le casus belli, depuis les Romains d’ou on tient l’expression, sont par nature des excuses, des justifications par rapport à son propre pays et ses citoyens. Mais aussi, (aussi pervers que cela puisse paraître) pour le droit. Tout guerre a un caractère idéologique, et ce serait une faute d’historicisme si les excuses et les raisons d’une intervention passent à travers l’Histoire en tant que telles. L’impérialisme romain, la thalassocratie athénienne, les croisades l’expansion arabe, le colonialisme espagnol, portugais, britannique, français, néerlandais et j’en passe se référaient à des valeurs et des raisons d’un autre âge. Mais visaient tous une justification idéologique, et une « cimentation » de leur propre peuple qui leur permettait d’agir efficacement. Ainsi la notion de « guerre juste » a toujours été le point de vue des vainqueurs. Pour cela il fallait du symbolique aussi bien dans les écrits que dans la peinture, la sculpture, etc… 

                C’est d’ailleurs de cette façon que l’art avançait, en proposant la sublimation des forces sociales ascendantes. Ce n’est pas un hasard, si pendant des millénaires, l’art a été essentiellement « sacré ».  Mais, si la guerre a besoin de symboles, d’idéologie, cela ne suffit pas. Il est par ailleurs impossible de créer du symbole, du mythe rien que pour le conflit lui même, si mythe et symboles, idéologie et ferveur sont absentes de la société en tant que telle. C’est peut-être là la contradiction de la post modernité. Tandis que plus rien ne fédère chez nous, que les mythes fondateurs ou mobilisant sont absents, on continue des guerres dites « justes », essentiellement défensives, c’est à dire contre un ennemi, un péril qui continue, lui, de « croire ». La peur devient ainsi l’essentiel du moteur belliciste. Les conflits de la deuxième partie du XXe siècles ont été perdus, quasiment toujours, chez soi. Même si, pendant ce demi siècle la peur de l’insurrection communiste a été tant bien que mal un moteur idéologique efficace. Enfin, et c’est une différence de taille qui en découle , discours et contre discours (communisme et anticommunisme) étaient tous les deux produits de l’occident, même si le conflit concernait des pays lointains (Corée, Indochine, Indonésie, Amérique latine, Afrique. Avec quelques variantes le Liban et tous les conflits du moyen Orient) n’échappent pas à la règle. Or aujourd’hui, les guerres religieuses inter-islam, et du Moyen orient, que nous vivons par ricochet, viennent d’une autre pensée, exogène.

                Pour répondre plus précisément, bombarder l’Arabie saoudienne qui, en effet est à la racine du problème exigerait de notre part, plus d’idéologie, plus de mythe et moins de pragmatisme. Or celui-ci détermine nos sociétés occidentales bien plus que toute autre aspect socio - culturel.  Bref, pour faire la guerre il faut y croire. Et nous ne croyons plus à rien.


              • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 22 septembre 2009 15:37

                @ docdory

                La réaction que vous auriez souhaité m’aurait parfaitement convenu, mais elle n’est pas assez politique ; de plus les Américains-Israëliens se seraient exposés à une représaille en Israël.


              • fouadraiden fouadraiden 22 septembre 2009 15:43

                tiens , courouve fait l’apologie du terrorisme. ou croit le faire par son avatar. il aggrave son cas.


              • docdory docdory 22 septembre 2009 16:03

                @ Courouve 


                Je ne pense pas qu’il y aurait eu de représailles . La destruction de ces symboles aurait créé un électrochoc salvateur dans les consciences musulmanes , et ils auraient commencé à comprendre qu’il faut arrêter les conneries , et vite !

              • docdory docdory 22 septembre 2009 16:06

                @ Courouve 

                Et qu’ y aurait-il eu de plus politique, pour les USA , que de faire savoir au monde musulman qu’ils avaient compris la véritable signification des attentats du 11 septembre : une déclaration de guerre de l’islam au reste du monde ...

              • Gazi BORAT 22 septembre 2009 16:08

                @ DOCDORY

                Et dans la même logique, la destruction de Jerusalem par une bombe atomique ne saurait qu’être profitable à l’humanité entière, n’est-il pas ?

                On y trouve concentrés les lieux saints des trois monothéismes...

                Quel choc salvateur universel !

                gAZi bORAt


              • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 22 septembre 2009 16:10

                Oui, bien sûr ... Mais la politique concrète est hélas faite de compromis, voire de compromissions.


              • docdory docdory 22 septembre 2009 17:19

                @ Gazi Borat


                Je vous signale que je préconisais l’utilisation d’armes conventionnelles et non d’armes nucléaires contre ces symboles , et que je préconisais dans mon post une attaque de nuit pour limiter les pertes civiles .
                Vous ne pouvez pas nier le fait que la réponse qui , selon moi , aurait été adaptée suite aux attentats du 11 septembre aurait été une réponse beaucoup plus juste , moins onéreuse , plus mesurée , bien moins coûteuse en vies humaines innocentes et beaucoup plus efficace que les deux absurdes guerres engagées par les USA , qui sont d’ores et déjà perdues , et qui ont abouti à l’effet inverse du but recherché !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès