Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Afghanistan, une guerre pour quoi faire ?

Afghanistan, une guerre pour quoi faire ?

Au mieux, nous sommes plein de bonnes intentions, au pire, nous nous foutons royalement de l’Afghanistan, seules les fortunes englouties en armement en temps de disette pourraient éventuellement nous faire tourner de l’oeil. En gros, nous sommes généreux, nous voulons combattre le terrorisme, nous croyons que les Talibans sont des terroristes, enfin les Américains le croient et comme nous avons promis de les aider à combattre le cauchemar du onze septembre, nous envoyons en Afghanistan une aide minimale, une escorte symbolique, de nature à nous sentir forts auprès du grand frère.

Pourrions-nous dire que les Américains sont des terroristes par le simple fait que la famille Bush au pouvoir durant 12 ans a semé la terreur et imposé les armes en lieu et place de la diplomatie ?

En enfants obéissants nous proclamons le bien fondé de notre morale à deux balles, nous partageons le désert avec les fourmis rouges et les lézards, nous arpentons la banlieue de Kaboul, nous faisons avancer la liberté. C’est l’Elysée qui le dit, relayé par Rachida Dati qui préfère raconter n’importe quoi plutôt que de s’ennuyer à ne rien dire dans l’hémicycle de Strasbourg. 

Sauf que depuis des années, la victoire semble de plus en plus problématique. Les morts de part et d’autres s’accumulent sans qu’il soit véritablement question de réels progrès. De quels progrès s’agirait-il d’ailleurs ? Inventer la Suisse d’Asie ? Ne rêvons pas, serait-ce mieux ? Construire la future démocratie, qui y songe encore ? En tous cas pas les experts du terrain pour qui seul les Talibans peuvent à terme assurer une certaine stabilité politique. D’ailleurs Karzaï et l’armée américaine négocient déjà avec les Talibans un départ en bon ordre des troupes d’invasion à horizon 2012.

Car la victoire est impossible, une victoire sur qui, pourquoi, pour qui ? 

L’Arabie Séoudite et ses princes fantoches, garants des intérêts US au proche-orient est-elle un modèle de démocratie ? Nous ne nous posons pas tant de question au sujet de notre collaboration, nous avons besoin de ses immenses ressources en pétrole et n’importe quel régime nous va bien pourvu qu’il assure un approvisionnement régulier et à bon prix à nos sociétés occidentales. Que dire des émirats satellites dont les élites ne sont que des pions sur l’échiquier des intérêts US. Parler de régimes démocratiques est une vaste plaisanterie. 

La Russie est-elle une démocratie, la Chine est-elle l’anti-chambre du paradis ? Nous commerçons sans scrupules, nous vendons des armes, à la Lybie aussi. Nous paupérisons l’Afrique en voulant préserver notre chasse gardée face aux visées US et chinoises. 

Mais nous voulons apporter la démocratie en Afghanistan, funeste sornette. Ne sont-ce pas plutôt les vastes réserves de litium qui dictent une certaine propagande, qui tente de façonner l’opinion publique occidentale ? 

Les soldats ne savent pas pourquoi ils se battent, ils ne l’on jamais su vraiment, dans aucune guerre, mais là, à vouloir soumettre un pays qui ne l’a jamais été, ils peuvent bien se douter que l’affaire était déjà pliée bien avant leur intervention. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • anty 21 août 2010 12:50

    D’Afghanistan sera une caisse de résonance pour les islamistes dans un futur proche et une déroute psychologique pour l’occident

    Attention au réveil de l’islam

    Quand l’islam se réveillera le monde ..........


    • tinga 21 août 2010 13:36

      Cette guerre totalement illégale déclenchée à la suite d’une opération d’intoxication planétaire est une honte, l’occident a toujours soutenu l’islam le plus radical (arabie saoudite, talibans etc...) pour servir ses intérêts, nous semons le chaos et la désolation dans cette région du monde, mais cette stratégie a des limites, le double jeu de l’occident (ainsi que de la plupart des pays musulmans) mène à la guerre totale, les américains sont les seuls à avoir utilisé l’arme nucléaire contre des populations, et il est évident que la principale menace nucléaire à l’heure actuelle ne vient pas de l’Iran mais de la plus belle démocratie du monde libre...


      • tinga 21 août 2010 16:06

        Mesurez vous vraiment la gravité de vos propos ? Les forces qui poussent à l’attaque de l’Iran veulent en réalité la fin de ce qu’il reste de la civilisation occidentale, les puissances de l’argent qui contrôlent aussi l’appareil militaro-industriel n’ont que faire de nos démocraties agonisantes, la chine montre la voie, le capitalisme marche très bien sous la dictature.


      • Spip Spip 21 août 2010 16:02

        La démocratie, où que ce soit, ne s’est jamais décrétée. C’est un long combat dont nous-mêmes, pays occidentaux n’avons encore pas vu le bout. Et ce n’est pas en France, en ce moment, que nous aurions du surplus à exporter...

        Le fondamentalisme musulman étant basé sur l’avènement d’une théocratie, c’est à dire exactement l’inverse de la démocratie, le choc n’a pu être que frontal.

        Pour l’Afghanistan, un petit retour en arrière ne ferait pas de mal.

        Historiquement, ce pays n’a jamais plié devant les ingérences étrangères. Coincé entre l’empire russe et l’empire britannique, il les a fait caler tous les deux. A l’époque, il ne s’agissait pas tant de ressources minières que de position géostratégique (le Grand Jeu). Plus tard, envahi par l’URSS, il a fini par les mettre dehors.

        Bien sûr, avec cet axiome imbécile « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », les américains ont armés les Talibans et quand ils ont voulu récupérer leurs précieux missiles Stinger, il y a eu un problème... Ces derniers, n’ayant pas le sentiment d’avoir signé un contrat de leasing, les ont gardé puis utilisé contre le fournisseur le moment venu.

        A l’époque du combat contre les Russes, puis les Afghans pro-communistes, Ben Laden s’était adressé aux princes saoudiens, au nom de l’Islam. Il avait été éconduit et s’est donc servi de l’aide américaine. Il a été longtemps chouchouté par la CIA, même après les premiers attentats d’Al Qaïda. Rien que pour ça, on peut dire qu’il est une créature de la politique US dans la région.

        Souvenons-nous aussi, quand les Talibans étaient au pouvoir.
        Qui négociait avec eux, « pouvoir stable », le passage d’un oléoduc pour éviter l’Iran à tout prix ? C’était avant le 11 Septembre, il est vrai, mais cette théocratie mortifère ne gênait pas les Américains et il n’était pas question de leur injecter une dose de démocratie, même homéopathique.

        Alors, comment s’en sortir aujourd’hui ? En négociant à nouveau avec les Talibans, indirectement, par l’entourage de Karzaï ? C’est probable. Et une fois la couleuvre avalée, je parierais qu’on ne tarderait pas trop à voir revenir, discrètement, les représentants des multinationales, peu soucieux des Droits de l’Homme, (encore moins de la Femme) de la démocratie et toutes ces sortes de choses... Business is Business.


        • Chris du Fier Chris du Fier 21 août 2010 16:23

          Contrairement à ce que vous affirmez d’ une façon trés péremptoire et scholastique Monsieur Provola Je n’ ai pas l’ impression que dans l’ affaire de l’ Irak le trublion et l’ agresseur ait été G.W. Bush. Les Iraniens, les Kurdes, les Chiites ’ Irak et les Koweitiens savent trés bien qui était l’ agresseur.

          Le moustachu n’ a eu que ce qu’ il méritait. D’ autant que 8 heures avant le déclenchement des hostilités l’ Arabie séoudite avait proposé l’ asile à Saddam.

          N’ inversons pas les rôles, s’ il vous plaît.

          Quant aux talibans, ils ont joué avec le feu en refusant d’ extrader Bin Laden et ses copains d’ Al Quaida, tant pis pour eux. Je vous rappelle à tout hasard, non pas que je croie que auriez la mémoire courte, que le 11 Septembre a été salué comme il faut par des manifestations d’ enthousiasme par ces mêmes talibans, et puis au passage, par des invités chez nous en France, dans nos banlieues.....

          Il est clair que la guerre idéologique est terminée et qu’ a commencé depuis quelques décennies une guerre confessionnelle... Malraux en avait parlé, n ’est ce pas ?.

          Faudra bien choisir son camp. C’est tout. Mon choix est fait.
           


          • bluerider bluerider 21 août 2010 22:56

            les talibans ont accepté de livrer ben Laden, mais avec des preuves. Bush a demandé Ben Laden sans conditions. Les talibans détenaient-ils Ben Laden ? Bush a-t-il des preuves ? Au procès Moussaoui, aucune preuve n’a été présentée. Colin Powell a dit qu’elles étaient « overwhelming », accablantes, mais nous les attendons toujours.

            en l’espèce, le monde entier « pense » que la fable officielle désigne de façon évidente ben Laden. Que le déroulement « officiel » des faits ne peut que parfaitement désigner Ben Laden et ses 19 sous-doués, le 20ème étant en prison à Florence, Colorado, et le 20ème bis, Morice en parle ici-même dans un article récent, jetez-y un oeil.

            Comme le dit le non-théoricien du complot Dasquié, l’administration américaine a choisi d’abandonner toute procédure judiciaire et de donner uen réponse politique aux pseudo-attaques du 11/9.

            En 1933, Hitler (tout de suite les grands mots, le point godwin, j’exagère etc... sacrilège au secours un fou etc..) a fait exactement la même chose à la suite de l’incendie du Reichstag. Il a commencé par les ROMs (comme en ce moment en France), les communistes, les déficients mentaux, les invalides, les homosexuels...et nous savons tous où cela s’est terminé. Remplacez le Reichstag (symbole nationaliste) par les WTC (symbole impérialiste), toutes les minorités de l’époque par les musulmans, et vous avez un 11/9 parfait.

            A un micro niveau, cette chasse aux sorcières islamiques fait aussi penser à MacCarty. Partout aux USA à cheval sur les 2 guerres, on harcela les minorités en leur faisant porter le chapeau (pas celui du KKK) pour des crimes qu’ils ne commettaient pas. « on dit qu’il a la rage »...

            Le 11/9 est bien sûr beaucoup plus compliqué, des pelures d’oignon ou des matrioshkas bien superposées (images connues dans les milieux du renseignement) nous cachent le coeur du complot. la partie islamiste n’en est que la peau brune superficielle. A l’intérieur : c’est blanc ! Mais il reste à le prouver, et personne ne peut compter sur les medias ou les justices occidentales pour y parvenir, à supposer que les citoyens qui se sentent concernés comme moi y parviennent un jour.

            Rien à ce jour, ne prouve que le terroriste Ben Laden, soit bel et bien responsable du 11/9.



          • OMAR 21 août 2010 18:35

            Omar T.

            L’U.R.S.S au nom du communisme, a détruit le peu d’infrastructure que possède ce pays.
            Et au nom de le « liberté et le progrés » Les USA et leurs chaires à canons occidentales cassent du musulman.
            Même l’Allemagne s’y est mise, ça lui manquait depuis Hitler.......

            Maintenant que les dernieres armes ont été testées , qu’il ne reste plus rien à bruler, et que les talibans, bof, aprés tout......... les crocodiles se mettent à chialer.


            • Waldgänger 21 août 2010 19:51

              Pour paraphraser ce médiocre papier, un article pour quoi faire ? Il est peut-être plein de « bonnes intentions », mais le proverbe dit bien que ce n’est pas gage de réussite, et si nos soldats ne savent peut-être pas pourquoi il se battent, nous, on ne sait pas pourquoi cet article existe, pourquoi il a été publié, pourquoi on le lit, voire on réagit, on ne sait plus rien quoi, seul l’auteur pourrait nous renseigner.


              • @distance @distance 21 août 2010 20:13


                Par Spip
                La démocratie, où que ce soit, ne s’est jamais décrétée. C’est un long combat dont nous-mêmes, pays occidentaux n’avons encore pas vu le bout. Et ce n’est pas en France, en ce moment, que nous aurions du surplus à exporter...

                démocratie France/Afghanistan : la comparaison est un peu douteuse
                enfin pour les femmes, l’Afghanistan ou la France, il n’y a pas photo ; faut être un peu logique, il vaut mieux vivre dans une « mauvaise » démocratie que sous la dictature de taliban.

                une des pistes Industriesdel’armement


                • Spip Spip 21 août 2010 22:03

                  Comprenons-nous bien, @distance

                  Ma formulation était peut-être un peu outrée, j’en conviens, mais elle exprimait en raccourci cette prétention à imposer immédiatement à d’autres, officiellement pour de bonnes raisons, en fait pour d’autres buts, ce que nous avons mis longtemps à acquérir (et que nous sommes en train de perdre, petit à petit). Jadis, on appelait ça une « mission civilisatrice », autre nom du colonialisme.

                  Quant aux buts, votre lien confirme bien. Et c’est d’un militaire américain, et pas n’importe lequel, qui avait vu loin, pour son époque.

                  Je ne voudrais pas vivre dans un État Taliban, c’est évident. J’aime trop les femmes, la musique, les oiseaux, bref tout ce qui fait la joie de se sentir vivant. Ça ne me dispense pas d’être vigilant sur ce qui se fait chez moi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès