Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Afrique : l’humanitaire, un secours pour les plus démunis

Afrique : l’humanitaire, un secours pour les plus démunis

Présentées par une certaine opinion comme un vaste marché pour les multinationales agroalimentaires et pharmaceutiques, les organisations humanitaires présentes en Afrique, constituent, pour la plupart des Africains, le dernier recours en faveur des personnes démunies sans appui des pouvoirs publics et les informations relayées en provenance des zones en conflits, jouissent d’une grande crédibilité auprès de l’opinion internationale, surtout que la société civile africaine jouit de peu d’espace démocratique pour faire passer ses messages à travers le monde.

Sans l’appui matériel et financier des organisations humanitaires auprès de la société civile du Kivu pour dénoncer l’invasion du pays par les armées étrangères, les habitants de cette région font savoir que la RD Congo serait découpée et le Kivu, sous la tutelle du Rwanda. De même pendant la fuite des réfugiés rwandais, vieillards, femmes et enfants compris, vers le Congo en 1994, l’appui des humanitaires fut d’une grande importance à plus de quatre millions de personnes qui ont fui leurs maisons et laissant derrière elles tous leurs biens. L’eau et nourriture distribuées dans les camps de réfugiés furent d’un grand bien pour les familles ayant parcouru de centaines de kilomètres en fuyant les combats, sous le soleil et le froid.

Si l’organisation américaine International Rescue Commettee (IRC) n’avait pas annoncé le nombre des morts évalués à plus de deux millions pendant les conflits en RD Congo, personne ne le dirait surtout que les parties en conflits n’avaient aucun intérêt à en parler. L’appui de Médecin sans frontières (MSF) aux associations locales fut aussi bénéfique aux populations de la Province orientale du Nord et Sud Kivu pour dénoncer à la face du monde les viols perpétrés par les groupes armées auprès des filles mineures durant l’année 2007.

Sans les humanitaires, notamment Médecins sans frontières et Save the Children, plusieurs centres de santé à travers le Burundi ne seraient pas fonctionnels pour accueillir des femmes et enfants victimes de malnutrition dans certaines provinces de ce pays. Ces humanitaires financent une grande partie des dispensaires répartis dans les zones reculées de ce pays où les soins élémentaires de base sont prodigués aux indigents.

Le Programme des Nations unies pour le développement (UNDP) et d’autres humanitaires furent beaucoup engagés dans la réforme judiciaire en RD Congo, Rwanda, Burundi afin de désengorger les prisons pleines des personnes, souvent accusées par défaut et qui attendent pendant plusieurs années en prison sans être jugées.

Au nord de l’Ouganda, la présence des humanitaires fut importante pour dénoncer l’utilisation des enfants soldats, les enlèvements des jeunes filles pour servir d’esclaves sexuelles et les pratiques de cannibalisme du groupe armée « Armée du Seigneur ».

Au Zimbabwe, la présence des humanitaires reste bénéfique pour assurer les soins aux personnes atteintes par le virus du VIH/sida et distribuer de la nourriture à de milliers des Zimbabwéens, malgré l’embargo des pays occidentaux.

En Afrique du Sud, malgré les ravages du sida au sein de la population noire, le gouvernement du président Thabo Mbeki n’avait cessé de mettre en doute les causes de l’origine du sida, avant de se rétracter sur pression des humanitaires et accepter que les anti-rétroviraux soient distribués aux populations ravagées par cette maladie.

Le Mali, l’un des plus grands producteurs de l’or en Afrique, ne cesse d’être accusé par les organisations humanitaires, notamment Human Rights Watch, de fermer les yeux sur la destruction de l’environnement, commise par les multinationales occidentales présentes dans les régions de production où plusieurs personnes développent les maladies comme la bronchite.

L’exploitation des enfants mineurs dans les champs de cacao ivoirien ne serait toujours pas connue si certains humanitaires ne l’avaient dénoncée aux yeux du monde.

Le Darfour est une parfaite illustration de l’apport des humanitaires qui n’ont jamais cessé de dénoncer les exactions commises par les parties en conflits à l’égard de la population civile.

La présence des humanitaires en Afrique a contribué à nouer des partenariats avec des associations locales sans ressources pour mener les actions en faveur des populations vulnérables. Leur présence s’avère comme un miroir des personnes persécutées par les pouvoirs. Pour les Africains, victimes de maladies et de famines, les humanitaires constituent leur seul rempart pour assurer leur survie. La journaliste suisse Laure Zugravu avait posé la problématique de la présence des humanitaires en Afrique, poussés par le souci de soulager leur conscience en distribuant l’aide en nourriture plutôt que de mettre en place une politique d’octroi des micro-crédits. Cependant, les victimes de grandes pandémies et des déplacés de guerre n’ont rien à attendre de leurs gouvernements. Ce sont les humanitaires qui constituent leur dernier recours avant de pouvoir penser à autre chose.

Source : Kilosho Barthélémy

Covalence Geneva


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 15 avril 2008 13:21

    les ONG servent d’abord a habituer le "sale" pauvre etranger a mendier ce que lui refusent son gvt manipules par des multinationales


    • xray 15 avril 2008 14:48

      La misère est le fondement de la société de l’argent. 
      Cet article confirme implicitement que les « humanitaires » sous la coupe des curés et financés par l’industrie du médicament imposent une vision de profit pour cette industrie. 

      Les supermarchés de la bonne conscience 

      Le virus machin (le virus du Sida)

      Pour lutter contre la faim dans le monde 

      LA MAIN DU PRÉFET, quatrième partie 



      • foufouille foufouille 15 avril 2008 17:42

        les ONG ou asso caritatives sont la pour qu’on s’habitue a mendier et devenir des esclaves......


      • Annie 15 avril 2008 15:27

        Ces vérités bien assénées ont dû mettre du baume au coeur de notre ami congolais. Que de noirceur sous le couvert de bonnes intentions. Noyautée par la CIA pour certains, par les curés !! pour les autres, pire encore, par les industries pharmaceutiques (vous n’avez de toute évidence jamais entendu parler de la campagne pour faire baisser les prix des médicaments essentiels) aucune institution ne provoque des réactions aussi virulentes. Est-ce parce que le désintéressement est vécu à notre époque comme quelque chose de suspect ? Pourquoi ne pas visiter les sites internet des organisations humanitaires pour au moins essayer de comprendre ce qu’elles essayent de faire ?

        On peut les critiquer, mais au moins faut-il encore que les critiques tiennent la route. L’argument de Kilosho est que dans certains pays, il n’y a rien à attendre du gouvernement, les organisations de la société civile sont inexistantes ou impuissantes, et les ONG tentent de soulager comme elles peuvent les populations. Elles sont non seulement dans certains cas le dernier rempart des populations pour assurer leur survie, mais aussi contre l’indifférence bien pensante des occidentaux. Il est tellement plus facile de laisser crever les gens, en se disant qu’on ne veut pas se donner bonne conscience pour pas cher.


        • foufouille foufouille 15 avril 2008 15:59

          si ils n’avaient plus rien, ils se rebelleraient. combien est 1 dirigeant d’ONG ? les ONG sont les bobos bourgeois qui ont des remords et refusent les pauvres a cote de chez eux. en plus certaines ONG vaccinent de maniere experimentales genre les 300000 sterilisations au perou.

          les ONG servent a eviter les revoltes. supprime les restos du coeur et tu vas voir.... chez nous aussi les pauvres crevent

          "charite bien ordonne commence par soi meme" "balayer devant sa porte avant celle des autres"

          n’oublions pas l’ARC et le tsunami.....

          donnez des sous a crozemarie


        • Annie 15 avril 2008 18:10

          les 300 000 stérilisations ont été pratiquées par les services de santé du Pérou. Il y a eu enquête. Point intéressant, ce sont les ONG féministes qui ont attiré l’attention sur ces stérilisations.


        • foufouille foufouille 15 avril 2008 21:17

          et qui a fournir les vaccins US ? tu as un lien ?


        • foufouille foufouille 16 avril 2008 18:19

          elle s’appelle comment l’ONG feministe ?


        • Annie 16 avril 2008 15:45

          Les stérilisations ont été faites par la ligature des trompes. Pas de vaccins. Ou alors c’est une autre histoire.


          • foufouille foufouille 16 avril 2008 16:09

            c’est une autre histoire : vaccinations foire a cause des "trucs" en plus du vaccin. en afrique aussi, des gamins ont ete vaccines par une ONG avec des vaccins experimentaux : tout le monde se renvoie la balle


            • foufouille foufouille 16 avril 2008 19:01

              merci

              http://www.rqasf.qc.ca/SP17/sp17_05.html

              du coup je sais pas si mon histoire est vrai.


            • foufouille foufouille 16 avril 2008 19:06

              le vaccin etait apparement un pretexte. j’avais lut autre chose mais j’arrive pas a me souvenir ou.....


            • foufouille foufouille 16 avril 2008 19:12

              http://www.trdd.org/B0301BF.HTM

              meme sujet mais pro catho, a prendre avec des pinces donc.......


            • Annie 17 avril 2008 11:38

              "culture de mort anti-femme et anti-famille, notamment sous forme de contraception, d’avortements, de stérilisations forcées, de vaccins abortifs, de perversion de l’intelligence par les moyens de communication (messages directs ou subliminaux), de tromperies, etc."
              Je le prendrai certainement avec des pincettes, si la contraception est considérée comme une culture de mort anti-femme et anti-famille et mise au même rang que les stérilisations forcées etc.. Moi aussi je me méfie des curés, surtout comme celui-là. Avec eux, on en serait encore au moyen-âge.


              • foufouille foufouille 17 avril 2008 13:36

                meme sur ces textes bizarres on peut trouver des infos qui mene a d’autre infos

                ex avec les anti vaccins : hors theories ca marche pas, on y trouve la liste des composants des vaccins et des fois meme des vaccins sans mercure ni alu......

                en prenant avec des pincettes, on peut tjrs verifier les faits : il n’y pas de fumee sans feu

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès