Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Alexandre Douguine, de la liberté de l’âme russe à l’imagination

Alexandre Douguine, de la liberté de l’âme russe à l’imagination politique du XXIème siècle

Par Rodolphe DUMOUCH

En réponse à l'article de Vincent Jauvert « Le Raspoutine de Poutine » du 3 mai 2014 (Nouvel Observateur).

http://tempsreel.nouvelobs.com/ukraine-la-revolte/20140503.OBS6009/le-raspoutine-de-poutine.html

Article refusé, bien évidemment, par la censure du "Plus"... Ils m'avaient juré la main sur le coeur qu'il n'y a pas de censure !

PNG - 1.1 Mo
Александр Дугин

L'oligarchie et la presse haïssent la Russie.

Tout ce qui émane de Russie est insupportable à notre oligarchie. La désinformation sur l’Ukraine est grossière : rien sur les massacres d'Odessa ni sur ceux de Tchtchastié. Nos « élites », par ailleurs, semblent particulièrement ignorantes de la culture et des idées en Russie, d’où des contresens et de caricatures. Que leur enseigne-t-on à sciences-po, dont les frais d'inscription augmentent avec son alignement servile sur l'atlantisme ? Ils ignorent que Kiev fut la première capitale de la Russie médiévale et que « kraï » (край) signifie bordure ou confins. L’Ukraine (Ou-Kraïna) est donc cet ancien centre devenu périphérie. Imaginez que la France ait perdu Paris et qu’une coalition anti-française vienne demander à Paris de les rejoindre... Seul un piètre diplomate oserait un tel affront. Sarkozy et Bush l'ont fait à Kiev en 2007. Ajoutez-y le deux poids, deux mesures : exigence de retrait des troupes russes sur leur propre territoire alors que les Américains déploient les leurs à des milliers de kilomètres de leurs frontières. A votre avis, qu’en pensent les Russes, même modérés ?

Le dernier bien-pensant de ce genre qui s'est offert à mon admiration fut Vincent Jauvert, par son article Le Raspoutine de Poutine. Il est rédigé totalement à charge contre un géopoliticien de l'Université Lomonossov de Moscou, Alexandre Douguine. Je compte ici en démontrer l’imposture.

 

La compréhension de la nature de notre époque

Alexandre Douguine pose un regard lucide sur notre époque. Son diagnostic rejoint celui de l'ancien dissident soviétique Alexandre Zinoviev, connu pour ses ouvrages critiques sur l'URSS mais dont on élude soigneusement les derniers écrits, dans lesquels il se retourne contre l'Occident « qui devient totalitaire » (voir bibliographie en commentaire par manque de place).

En 1989, on a cru, pendant une courte période, que les deux blocs convergeraient : plus de libertés à l'Est, plus de social à l'Ouest, la prospérité et l'amitié pour tous ; lycéen, c’était mon rêve d'avenir au son de Wind of Change. S'en est suivi le cauchemar : l'offensive violente du néolibéralisme, dans sa version anglo-saxonne la plus doctrinaire. Côté russe, ce fut l'ère Eltsine - Gaïdar ; de notre côté, dans ces années 1990 nous changeâmes d'ère : revanche du fric, arrivée des « DRH » et autres verbiages managériaux, abandon des ambitions sociales de la gauche, rhétorique de la tolérance zéro, multiplication des zones commerciales défigurant l'entrée des villes, obsolescence programmée généralisée, augmentation de l'immobilier, aseptisation de la bouffe et des lieux de vie (désormais, dans une municipalité « propre », pas un seul brin d'herbe ne doit percer l'asphalte), création de fichiers d'empreintes digitales auparavant interdits, normes eurocratiques. La fin de la récréation était clairement sifflée mais la suite était encore pire. Vint Claude Allègre et son université du « troisième millénaire ». Vinrent les bobos qui ne juraient que par l'Espagne d’Aznar et le boom immobilier irlandais. Puis vinrent les radars automatiques, les fichiers d'ADN pour les faucheurs d’OGM, vinrent les compétences à l'école. Vint enfin la théorie du genre où la confusion des sexes, l'androgynie, remplacent les progrès juridiques et l'égalité sociale homme-femme ; au passage, en France, les jeunes, les « mineurs » avaient été oubliés de ces progrès juridiques de l'époque précédente et le sont encore.

Tout cela, c'est la dégénérescence libérale-policière de notre société, dont Sarkozy et Valls sont les produits finaux - à moins que pire ne vienne derrière. C'est une défiguration de l'avenir tel qu'aucun futuriste des années 1970-80 n'aurait osé l’imaginer. Le futur que nous rêvions alors était radicalement différent mais il a suivi une autre voie funeste. On nous somme d'accepter une modernisation qui a pris la signification de régression dans un glissement sémantique orwellien. Nous vivons dans un cauchemar néoconservateur.

Douguine hait profondément cet Occident dégénéré, produit de Reagan et de Thatcher. Il hait cette répugnante société du spectacle, dont la coupe du Monde avec ses évictions de pauvres et sa répression flicarde, cachés à la hâte derrière un décor en plastique, donne une illustration. Quiconque est encore authentiquement de gauche doit haïr ce pli général pris par l’évolution occidentale, sinon c’est un traître.

 

Que faire ? Что делать ?

Des auteurs comme A. Zinoviev ou chez nous P. Muray pensaient cette fin de l'histoire sans issue. Mais Douguine, c’est son apport original, propose enfin une solution, une organisation et une idéologie ; il s'agit d'une réponse globale et géopolitique, faisant appel aux lois de l'espace géographique et à sa conception de l'anthropologie.

La force principale sur laquelle il s’appuie est cette résilience incroyable des civilisations, comme la société russe après les bolcheviks. J'ai pu voir, là-bas, dans les églises orthodoxes, des startsy y entrer, crasseux de leur longue route à pied, venir embrasser des icônes avant de reprendre leur errance, exactement comme on en voyait avant 1917. Ce qui a résisté à 73 ans de bolchevisme résistera bien à la difformité post-moderne ! L'action de la diplomatie russe s'appuie, par ailleurs, sur une séquence géopolitique bien connue, déjà explicitée par le géopoliticien ukrainien Jean Gottmann et par Michel Foucher : quiconque attaque la Russie par l'Ukraine a perdu. Napoléon et autres s'y sont brisés, l'OTAN s'y brise. C’est dans la force de l’héritage spatial et civilisationnel que réside l’efficacité de cette contre-offensive.

Son alternative, Douguine la nomme néo-eurasisme, s’appuyant sur l’eurasisme des années 1920. Il propose, ainsi, une union, un empire, autour de la Russie afin de créer un monde multipolaire. Il s’agit d’en finir avec la logique unipolaire qui prévaut depuis 23 ans. Ce modèle est par essence multiculturel, ouvert, inventif, comme l'est naturellement la Fédération de Russie. Cette dernière, en effet, est composée de nombreuses républiques autonomes et même de districts autonomes au sein des oblasts, le tout formant une fédération d'environ 150 ethnies et langues. Cette diversité fait de la Russie le pivot de l'Empire eurasiatique. Douguine s'ouvre, dans sa démarche, aux civilisations chinoise et mongole, tente de se rapprocher de l'Inde. Ainsi Poutine – que Douguine a influencé – tente d'agréger activement au projet eurasiste plus de 3 milliards de personnes. A noter aussi qu'il compte, à terme, convaincre l'Europe continentale pour qu'elle s'oppose à l'OTAN et à l'hégémonie anglo-saxonne.

 

Un fasciste panslave et un ultranationaliste ?

Quand Vincent Jauvert affirme qu'Alexandre Douguine rejette vigoureusement « le multiculturalisme et la tolérance », c'est à l'évidence de la pure désinformation. Il s’appuie au contraire sur la pluralité des cultures qu’il promeut à l’échelle mondiale. De la même façon, il ne peut être un fasciste panslave ni un ultranationaliste : s'il crée une quatrième théorie politique, c'est précisément pour sortir définitivement des deuxième (communisme) et troisième (fascisme, que la Russie a combattu au prix de 20 millions de morts) théories politiques. Douguine en a fini avec sa période nationale-bolchevique, tentative théorique maladroite de jeunesse. Tout cela est écrit dès les premières pages de ses livres ; l'article de M. Jauvert n'est pas recevable et s'apparente à un ramassis de ragots.

C'est plutôt parce qu'Alexandre Douguine propose la première contre-offensive efficace au mondialisme ultralibéral que nos nomades de l'asphalte ne peuvent le supporter. Ils enragent et n’ont alors qu'un anathème : fasciste, qu'ils collent indistinctement à quiconque leur résiste.

 

Un ultraconservateur ?

La Russie n'a pas le même rapport à la flèche du temps ni au progrès que nous. Cette divergence procède d'une évolution historique propre qui complique la définition des mots employés.

Le noyau populaire de la Russie fut composé de communautés villageoises de paysans libres et solidaires, bien qu’ils fussent par la suite asservis. Ces communautés s’appelaient « Mir » et constituent tant pour les slavophiles que les révolutionnaires ou les anarchistes (comme Plekhanov et Kropotkine) une structure à défendre, voire l’héritage d’un âge d’or. Au contraire, la « modernisation » de la Russie s’est toujours accompagnée du servage : Pierre Le Grand et sa fondation de Saint-Pétersbourg avec 20000 esclaves ; Catherine II qui, fleuretant avec Voltaire, aggrava comme jamais les servitudes des paysans. Le « progrès », la « modernité » et l’Occident, en Russie, sont ainsi toujours associés au servage, à la bureaucratie, à l’autoritarisme et à la rigidité. Au contraire, la démocratie, la liberté, l’émancipation sont associés aux structures archaïques originelles mythifiées, comme le Vétché de Novgorod où fut inventée la cloche de la Liberté (récupérée par Philadelphie).

Cette sémantique conduit à une approche très différente des nôtres et à des paradoxes. Tandis qu’en Occident, les protestations des fidèles des églises ont abouti à la Réforme, en Russie, elles produisirent l’Eglise des Vieux-Croyants. La Réforme protestante, ce fut moins d’images et l’éradication totale des traces de paganisme. Les vieux-croyants, au contraire, renforcèrent l’iconographie et conservèrent les traces ancestrales de paganisme. C’est une sorte de protestantisme à l’envers mais procédant des mêmes aspirations populaires et de contestations similaires du clergé.

Autres paradoxes étonnants et méconnus : les orthodoxes reconnaissent que les animaux ont une âme (mais pas le noos qui distingue l’Homme). Ainsi, chez nous, les anti-corridas sont associés au progressisme, là-bas, les défenseur des animaux au conservatisme face à un Occident matérialiste qui les traite comme des biens meubles. Ou encore, cette expérience des candidats à l’adoption en Russie : les juges russes sont méfiants quand il s’agit de parents Français car la France n’a pas encore aboli la fessée ni les punitions corporelles.

Il y a donc, en un sens, une certaine inversion de la notion de « conservatisme » en Russie. Oui, A. Douguine se dit conservateur mais sa définition, puisée chez Heidegger, s’en extrait de la flèche du temps, donc du rétrograde. Pour lui, le conservatisme, c’est ce qui est permanent en l’humanité face à l’éphémère et aux modes. Il associe au « conservatisme » nos aspirations, nos mythes et même « nos rêves de trains et d’avions », ces appareils étant, pour lui, depuis toujours en germe dans notre inconscient… A ce propos, les attaques rétrogrades contre les cheminots, qui fleurissent dans l’actualité, font aussi partie de cette dégénérescence de l’Occident. Avant la lobotomie néolibérale, conduire les trains ou devenir pilote d’avion faisait rêver les enfants…

Ainsi, la citation relevée par Vincent Jauvert, à supposer qu’elle soit vraie, « les Russes sont tellement conservateurs qu'ils se considèrent comme les derniers porteurs des valeurs de l'ancienne civilisation » ne se comprend plus du tout de la même façon avec cette mise au point conceptuelle. C'est à ce genre de réflexion, qui éclate les clivages, qu'Alexandre Douguine nous invite en réactivant l'imagination politique.

 

Douguine et la répression

La conclusion de sa quatrième théorie politique est très instructive. Après des pages sur l’histoire du « Léviathan » étatique et le constat de sa décadence dans la Russie d’aujourd’hui, on s’attend à voir Douguine réclamer le retour du knout et du goulag… Eh bien non ! Il propose de renouer avec la liberté originelle de l’âme russe, d’adoucir au maximum la répression, de libérer son peuple et de le rendre à ses aspirations profondes.

M. Jauvert semble peu constitué pour comprendre les esprits extravagants et originaux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • benedicte_gab 2 juillet 2014 18:53

    J’ai trouvé votre article intéressant, bien que n’ayant pas lu celui auquel vous répondez, mais il ne faut pas attendre du Nouvel Obs autre chose que de la propagande bon il n’y a pas que chez lui certes :)


    • scylax 2 juillet 2014 19:05

      Qu’un admirateur de Chavez se retrouve à plat ventre devant Douguine, quoi d’étonnant. Toutes ces crevures nazbols (nazis-bolcheviks) ont bien (eu) de la chance de ne pas avoir à rendre des comptes aux innombrables victimes des rouges et des bruns.


      • filo... 3 juillet 2014 20:57
        • @Scylax

          Ah, voici un pollueur et démolisseur d’AV qui vient aussi par ici !

          Scylax qui publie ces articles depuis 1er Mars de cette année.

          Ensuite et déjà 15 jours après il devient modérateur !

        • Et en 3 mois, à peine, il a déjà « modéré » 639 articles dont presque 71% négativement. Il les a saqués (pour parler vraie)

        • Il croit peut être devenir une référence pour AgoraVox ? 


      • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 21:20

        Merci Par Filo...
        Il est évident que les agents impériaux tentent de noyauter tous les sites alternatifs. Avant, avec les mérdiats mainstream, ils contrôlaient tout mais là ils paniquent avec l’Internet libre.

        Ils ont déjà noyauté des sites comme yahoo QR (j’ai eu mon compte bloqué), en virant les intervenants mal pensants. Avant, il existait un Lycos questions-réponses (j’ai eu mon compte bloqué) : ils ont fait de même.

        C’est à se demander s’ils travaillent en centre open space, comme dans les centre d’appel, sous la férule d’un chefaillon hargneux. L’Union Européenne a un budget de 2 millions pour noyauter les forums.


      • AlbatrosE AlbatrosE 2 juillet 2014 19:26

        Qu’est-ce qui te dérange chez Chavez ? Réélu plusieurs fois à 65%, il a rendu le pétrole à son peuple. C’est un dictateur, ça ? Hollande et le petit caudillo libéral-policier Manuel Valls font 15% et nous dévalisent chaque jour.Vivement un dictateur comme Chavez en France !

        Toi, tu te couches devant quoi ? Devant les lobbies néolibéraux mondialistes et atlantistes, devant le club du Siècle, devant les zélites qui pourrissent la France et les faux-zintellectuels autorisés dans la presse ?

        Quant à Douguine, tu viens déféquer ton commentaire sans avoir lu l’article... Mais qu’attendre de plus quand on a le cerveau formaté par les mérdiats mainstream. Mais quand la bêtise et la paresse intellectuelle s’allient, on ne peut plus faire grand chose.


        • scylax 2 juillet 2014 22:46

          Encore un type abruti par quarante ans de destruction de l’Education nationale. Un illettré qui se croit intelligent parce qu’il a un diplôme du supérieur et qui joue à l’anti-système alors qu’il roule en Bentley et possède un riad à Carthage


        • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 05:45

          LOL, je roule en voiture pourrie de 16 ans.

          Quant à l’illettrisme, vu tes logorrhées bien-pensantes et ta sous-culture, on voit tout de suite où il se situe. C’est d’ailleurs pour cela que tu n’as aucun diplôme et que tu aurais encore moins eu ceux d’il y a 40 ans.


        • asterix asterix 3 juillet 2014 13:11

          Votre article était plein de bons sens, nuancé.
          En revanche, vos commentaires sont affligeants, injurieux pour tout dire.
          Vous savez ce que moi je reproche à Chavez ?
          D’abord son amitié pour Fidel Castro et le régime cubain. Ensuite, le fait qu’il était militaire. Enfin qu’il n’admettait pas la moindre contradiction, qu’il voulait que tout le monde l’adore et pense comme lui, que le monde était divisé entre rouges et noirs. Bref, il était sans nuances. L’exact contraire de son successeur Maduro.
          Répondez-moi point par point et non avec des lieux communs, je vous prie.
          Sans injures si possible...


        • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 15:25

          Ouh là, Asterix, il faut remettre les choses à l’endroit ! C’est Scylax qui vient injurier à peu près tous les articles. Avec deux ou trois mots de son vocabulaire, il suffit de voir ses commentaires : rouge-brun / Bolcheviks / fascistes (un berger allemand bien dressé peut reconnaître 200 mots).
          Je ne me laisse donc pas faire.

          Pour Chavez : le fait d’être militaire n’est pas forcément une tare. De Gaulle aussi était militaire. Au Venezuela, le service militaire n’est pas obligatoire et se fait sur la base du volontariat : ce n’est pas un régime militariste.

          Son amitié avec Castro : pourquoi pas. Mitterrand s’était rapproché de Mugabe, les Etats-Unis ont soutenus tous les dictateurs sud-américains. Castro reste un opposant et son régime s’adoucit, malgré l’embargo imposé par les yankees. C’est loin d’être ce qu’il y a de pire.

          Je ne connais pas bien Maduro mais il semble moins bien résister à l’ingérence atlantiste.


        • Werner Laferier Werner Laferier 3 juillet 2014 16:45

          Albatros, votre commentaire est immonde, vous êtes une ordure en soutenant les dictatures de Chavez,De Gaulle, Castro, probablement, vous soutenez les dictatures de Saddam, Kahdafi et compagnie...
          Chavez, le despote s’est approprié le Venezuela comme une propriété personnelle, Chavez est corrompue et a amassé une fortune de plusieurs millions/milliards :
          https://www.youtube.com/redirect?q=http%3A%2F%2Fextremecentre.org%2F2013%2F03%2F06%2Fla-fortune-de-la-famille-chavez-estimee-a-2-milliards-de-dollars%2F&redir_token=D_Arv4m1HwQcAC2-b3pG_fw4FRB8MTQwNDQ4NDU5OEAxNDA0Mzk4MTk4
          La population étant nourrie par l’importation massive de denrées alimentaire via des sociétés contrôlées par Chavez et sa famille !
          Le peuple du Venezuela est de plus en plus pauvre, le Venezuela est juste devant la Somalie dans le classement des pays les plus pauvres de la planète, les milices de Chavez terrorisait chaques jours la population.
          Le dictateur a développé un culte de la personnalité digne de Staline/Saddam, un culte délirant ou dans toutes les rues du Venezuela, on retrouve des effigies et des portraits de Chavez, il y’a aussi des peintures murales représentant le dictateur.
          Le Venezuela est un état policier et militaire.
          La violence est très très présente tous les jours et toutes les nuits, partout ou presque. Le pays est miné par la violence, la criminalité. La police est ultra corrompue et l’armée hyper agressive avec la population.


        • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 17:07

          Werner Laferier : c’est quoi ce drapeau, celui du Traité transatlantique ? Manque de pot pour toi, grâce à Internet, les Peuples rejettent cette saloperie totalitaire négociée dans leur dos en cachette.
          Quant au site extrême-centre, c’est un site ultralibéral néoconservateur et une source qui ne vaut rien.

          Jean-Michel Lemonnier (voir plus bas) décrit parfaitement ce que tu es et l’idéologie dégénérée que tu représentes. Je ne le refais pas.


        • asterix asterix 3 juillet 2014 17:48

          Merci pour votre réponse AlbatrosL. Vous êtes beaucoup plus convaincant lorsque vous employez un langage débarrassé de ses scories.
          Mes salutations.


        • xmen-classe4 xmen-classe4 2 juillet 2014 20:17

          prendre les armes,ainsi voler des tank et vivre en martyr dans l’espoir que l’europe, qui ne se parle que pour mieux se taper sur la gueule, vienne à les aider.

          en russie c’est surement le meilleur moyen pour devenir pathogene ou bien du betail.


          • xmen-classe4 xmen-classe4 2 juillet 2014 20:22

            en france on appelle cela du clafouti. les usa plaisante sur sur caractere racial ( les vahiné ) lady marmelade, salade de fruit.


            • xmen-classe4 xmen-classe4 2 juillet 2014 20:38

              comme je l’insinuais , la Russie a les meilleurs scientifiques avec les usa et peut etre nous et ils ont le destin pour eux (matérialisme historique , ecologie, citoyenneté).

              par contre il y a beaucoup de monde et etre simplement aussi tranquille que la france ne suffit pas à etre moderne.


              • xmen-classe4 xmen-classe4 2 juillet 2014 21:05

                peut etre aussi que n’importe quel enculé est diplomé du supérieur du moment qu’il se souvienne à jamais de poutine.


                • AlbatrosE AlbatrosE 2 juillet 2014 21:54

                  Il y a une couille : en raccourcissant (à cause de la limite du nombre de caractères), j’ai fait passer Napoléon par l’Ukraine...


                  • AlbatrosE AlbatrosE 2 juillet 2014 21:55

                    Bibliographie :

                    ARRIGNON, Jean-Pierre, La Russie médiévale, Paris, Belles Lettres, 2003, 242 p.

                    CHANNON John., Atlas historique de la Russie, Paris, Editions Autrement, 2003, 144 p.

                    DOUGUINE Alexandre, La Quatrième théorie politique, la Russie et les idées politiques au XXIème siècle, Nantes, Ars Magna, 2012, 336 p.

                    FOUCHER Michel, Fronts et frontières, un tour du monde géopolitique, Paris, Fayard, 1991, 691 p.

                    GOTTMANN Jean, La politique des États et leur géographie, Paris, Armand Colin, 1952, 228 p.

                    MURAY, Philippe, Après l’Histoire, Paris, Gallimard, 2007, 686 p.

                    RIASANOVSKY N.V., Histoire de la Russie des origines à 1996, Paris, Robert LAFFONT, 2005, 872 p.

                    ZINOVIEV Alexandre, La Grande Rupture, Sociologie d’un monde bouleversé, Où va le nouvel ordre mondial ? « Objections », l’âge d’homme, Lausanne, 1999, 112 p.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 juillet 2014 22:06

                      Mmmm ,convoquer Phillippe Muray ...Attention aux retours de bâtons ! smiley smiley


                    • alinea alinea 2 juillet 2014 23:42

                      Quelle émotion, à lire ce texte et à rencontrer Douguine ; que voulez-vous, affinité complète !!
                      Je ne sais pas si j’ai l’âme russe mais je sais que si j’avais vingt ans de moins, j’émigrerais !
                      Donc rien à dire de plus sur ce texte !! en osmose aussi avec votre voyage dans le temps, ici, en France !
                      Merci


                      • Bonom 3 juillet 2014 04:27

                        Belle mise au point.


                        • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 05:45

                          LOL, je roule en voiture pourrie de 16 ans.

                          Quant à l’illettrisme, vu tes logorrhées bien-pensantes et ta sous-culture, on voit tout de suite où il se situe. C’est d’ailleurs pour cela que tu n’as aucun diplôme et que tu aurais encore moins eu ceux d’il y a 40 ans.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2014 07:37

                            à l’auteur,
                            Merci de nous faire comprendre que chaque peuple est différent.
                            Et que l’uniformisation au rouleau compresseur de l’Occident n’est pas très différente des motivations de la colonisation : civiliser les sauvages !

                            Le terme d’ Empire pour la Russie est un peu gênant.
                            Un Empire, c’est une regroupement de pays par la force, l’ UE est un Empire, une colonie de l’ Empire américain. Jamais on n’a demandé aux européens s’ils étaient d’accord pour entrer dans la construction européenne.
                            On leur a posé des questions : « êtes-vous d’accord pour l’élargissement ? Pour l’euro ? Pour la Constitution européenne ?
                            Mais sur la principe même de cette usine à gaz, jamais. Elle leur été imposée comme un fait accompli.

                            Alors qu’il s’agit là d’un regroupement volontaire, par l’histoire commune et les valeurs communes. Le terme de Fédération russe, serait plus approprié que celui d’ Empire.

                            Vous avez oublié dans votre bibliographie, Xavier Moreau, Français qui vit en Russie depuis l’arrivée de Poutine. Il a écrit un petit livre :
                             » La Nouvelle Grande Russie - anatomie d’une résurrection " de la fin de l’ URSS aux réformes de Poutine.

                            Il explique sur la Voie de la Russie, ce qu’il pense de la crise ukrainienne actuelle.
                            Que pensez-vous de son analyse ?


                            • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 15:40

                              Fifi Brind_acier   : Excellent article, correspondant bien aux informations que je suis jour après jour grâce à André Chanclu.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2014 19:10

                              Merci de votre avis.
                              Il va y avoir une réunion des BRICS.
                              Poutine aurait sans doute préféré rester en bons termes avec l’ UE et les USA.
                              Par leurs provocations, et leurs exigences, ils ont fini par pousser la Russie dans le camp des opposants. « Des BRICS à l’ Alliance anti-dollar » site Dedefensa. org


                            • claude-michel claude-michel 3 juillet 2014 08:26

                              La Russie nous est représentée par Fabius et BHL...les deux pingouins du lobby juif au service des USA/Israël...vous savez les nouveaux nazis.. !


                              • eric 3 juillet 2014 12:06

                                Ouille ouille ouille !
                                Cela commence très fort dans le genre reprise d’éléments de langages non vérifiés....
                                A nouveau le coup de la Russie Kievaine....
                                La bonne comparaison, ce n’est pas Paris arrache a la France. C’est la France reclammant Aix la Chapelle a l’Allemagne....En encore, si la Russie kievaine fut fondee en 862, il est difficile d’oublier que c’était un état Varegue. L’origine des francs ? Il y avait une these disant que c’etait aussi des scandinaves, mais il parait que ce n’est pas tres serieux. Dommage, car alors, nous pourrions au nom de ce cousinage, réclamer une souveraineté française sur Kiev...A moins que les hollandais de l’escault ne revendiquent avant nous et Paris et l’Ukraine...
                                Cela me parait dangereux de défendre des causes, même éventuellement justes, sur la base d’arguments spécieux. Il n’est nul besoin de remonter au 9 eme siecle pour trouver une parente entre Ukraine et Russie contemporaine, ni pour constater que les populations de l’est de l’ukraine se sentent a bien des égards, aujourd’hui, plus proche de Moscou que de la Galicie.
                                Pendant qu’on y est, on pourrait aussi parler de ressusciter le grand duché de Lituanie..
                                Du reste, il n’est pas impossible que certains y pensent. La Biélorussie vient de donner avec son théâtre national, une pièce de théâtre a Bobigny : Pan tadeusz traduit en biélorusse.....Ceux qui voient de quoi il s’agit comprendront...

                                J’ai assiste a une conférence de Dougine prêt de la loubianka a Moscou. L’animation musicale était assuree par un groupe neo paien absolument extraordinaire et un groupe Cosaque super orthodoxe. Service d’ordre assure par des jeunes gens très bien aux cheveux courts et ornes de brassard noirs avec un symbole qui ressemblait bien a des runes.
                                Bon, je n’entrerai pas dans les détails. Dougine dits des trucs parfois originaux et rigolos. Il y a a mon avis pas mal de syncrétismes entre toutes les formes d’extrémisme qui existent ou ont pu exister, russes ou occidentaux. Maitenant, il y a certainement un tri a faire.

                                Il est quand même assez suffocant de lire ici que les gens « vraiment a gauche » devrait être Douginien, quand on lit exactement al même chose sur des sites d’extrême droite.


                                • alinea alinea 3 juillet 2014 14:40

                                  Oui ! C’est le grand paradoxe de notre temps ; mais sûrement ne mettent-ils pas les mêmes conclusions aux mêmes causes !!
                                  Ce qui prouve que l’idée « droite/gauche » qui vient d’une insignifiance aussi grande que les fameux « 3% » de déficit, a fait son temps !
                                  La différence est de taille pourtant, mais plus dans le fond, l’essentiel, moins formelle !!


                                • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 15:24

                                  Eric.
                                  Tout cela est recevable. Encore qu’à AAchen, on ne parle pas français, contrairement au Donbass qui parle russe. A la charnière entre la francophonie et la région d’Aix-la-Chapelle, il y a toutefois la Belgique germanophone (Burg-Reuland, Eupen, Malmédy) qui pourrait cependant pencher de notre côté en cas d’éclatement de la Belgique...

                                  Pour le reste, c’est ma lecture personnelle de Douguine, c’est un point de vue (c’est-à-dire un avis émis de là où je me positionne). Je trouverai toujours Douguine beaucoup plus à gauche que le socialiste tendance ordure sociale Pascal Lamy, par exemple.


                                • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 15:18

                                  Ouh là, Asterix, il faut remettre les choses à l’endroit ! C’est Scylax qui vient injurier à peu près tous les articles. Avec deux ou trois mots de son vocabulaire, il suffit de voir ses commentaires : rouge-brun / Bolcheviks / fascistes (un berger allemand bien dressé peut reconnaître 200 mots).
                                  Je ne me laisse donc pas faire.

                                  Pour Chavez : le fait d’être militaire n’est pas forcément une tare. De Gaulle aussi était militaire. Au Venezuela, le service militaire n’est pas obligatoire et se fait sur la base du volontariat : ce n’est pas un régime militariste.

                                  Son amitié avec Castro : pourquoi pas. Mitterrand s’était rapproché de Mugabe, les Etats-Unis ont soutenus tous les dictateurs sud-américains. Castro reste un opposant et son régime s’adoucit, malgré l’embargo imposé par les yankees. C’est loin d’être ce qu’il y a de pire.

                                  Je ne connais pas bien Maduro mais il semble moins bien résister à l’ingérence atlantiste.


                                  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 3 juillet 2014 16:42

                                    Derrière toutes ces simagrées anti-réactionnaires de citoyens du monde de la domination marchande, ces prêches progressistes « anti-fachos », l’invocation des droits de l’homme, couteau suisse des chefs du marketing du globalisme, il y a toujours cette puanteur du...colon ethnocidaire. Le mépris pour les Russes de la « Tradition » par ces agents de la décérébration universelle rappelle ce rejet de l’homme archaïque des sociétés premières des Amériques, d’Afrique ou d’Asie, par l’avant-garde de la putride société bourgeoise d’Europe occidentale, alors en pleine expansion : "apportons les pisseuses lumières de la civilisation spectaculaire-marchande à tous ces arriérés  !", tout d’abord avec cette caricature de christianisme alliée de circonstance de la bourgeoisie mercantile puis avec la crétinerie nihiliste développementaliste assassin des peuples anti-utilitaristes, de l’émerveillement cosmique perpétuel... 

                                    Ce tropisme pro-russe des quelques »Occidentaux" encore éveillés est systématiquement et volontairement confondu par ces faiseurs d’opinions, avec les agitations convulsives de cette « droite » xénophobe et raciste parée d’un petit vernis patriotard de merde qui séduira de plus en plus tous les beaufs revanchards et les rentiers « sécessionnistes » ; une « droite » pourtant nullement molestée par l’odeur pestilentielle du cadavre putréfié du capitalisme natiophobe, éradicateur des dernières consciences populaires anti-marchandes...

                                    Entre les défenseurs de « l’humanisme » de l’exploitation et de la consommation de la « marchandise Benetton » de « gauche » et les chantres d’un capitalisme droitier « de souche » offrant à la vindicte des crânes épais le bouc-émissaire musulman ou immigré, reste l’eurasisme effectivement...

                                    Merci pour votre article.


                                    • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 16:59

                                      A croire que Douguine lui-même a écrit ce commentaire !


                                    • Lou Lou 4 juillet 2014 00:08

                                      J’ adore votre commentaire particulièrement ce passage ...
                                       
                                      "Le mépris pour les Russes de la « Tradition » par ces agents de la décérébration universelle rappelle ce rejet de l’homme archaïque des sociétés premières des Amériques, d’Afrique ou d’Asie, par l’avant-garde de la putride société bourgeoise d’Europe occidentale, alors en pleine expansion : "apportons les pisseuses lumières de la civilisation spectaculaire-marchande à tous ces arriérés  !", tout d’abord avec cette caricature de christianisme alliée de circonstance de la bourgeoisie mercantile puis avec la crétinerie nihiliste développementaliste assassin des peuples anti-utilitaristes, de l’émerveillement cosmique perpétuel... "


                                    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 4 juillet 2014 11:02

                                      Ravi. Salutations.

                                      (...) bouc émissaire


                                    • antyreac 3 juillet 2014 19:53

                                      Encre un qui se fiche du monde et qui prétend que l’occident est impérialiste 

                                      alors que la russie héritière de l’urss impérialiste est et reste à bien égard beaucoup plus impérialiste que l’Europe qui elle ne l’est pas du tout.
                                      Les récents exploits de la russie en Géorgie puis en Ukraine prouvent le côté impérialiste de’ ce pays.

                                      • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 20:19

                                        Non, l’Europe c’est merveilleux. Avec le calibrage des petits pois et des œufs, l’interdiction d’utiliser des graines non répertoriées par les mafias multinationales, avec les referendums qui ne sont pas respectés, avec l’ultralibéralisme et l’obsession de la « concurrence » par tous les tocards de Bruxelles, avec les directives nous obligeant à privatiser. Non, bien sûr, c’est gentil, démocratique et pas impérialiste.

                                        Quand aux restes de l’URSS, beaucoup d’apparatchiks se sont reconvertis à Bruxelles, justement...

                                        Rien de plus grotesque que ces gauchistes étriqués qui viennent nous donner des leçons de « progrès » et de « démocratie » alors qu’ils sont les idiots utiles du néoconservatisme.


                                      • antyreac 3 juillet 2014 20:28

                                        En tout cas c’est s^r les citoyens en Europe démocratique se portent mieux que das la Russie impérialiste


                                      • AlbatrosE AlbatrosE 3 juillet 2014 21:06

                                        Voyagez un peu en Russie, vous verrez que c’est très différent de l’intoxication mérdiatique.


                                      • antyreac 3 juillet 2014 21:35

                                        Voyagez ne suffit pas on apprend souvent plus des choses assis derrière son écran 

                                        notamment le marasme économique de ce pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès