Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Algérie : législatives

Algérie : législatives

Donnons une suite à l’article précédent où j’avais évoqué, brièvement, le déroulement monotone de la campagne électorale des législatives en Algérie. Il est vrai que nos législatives « n’intéressent pas grand monde » ici, c’est-à-dire de l’autre côté de Méditerranée, comme vient de me le faire remarquer, non sans ironie, un internaute d’Agoravox du nom de Calmos. J’en suis conscient. N’empêche, il y a des lecteurs dans d’autres contrées de la terre qui n’ont pas encore perdu leur « algérianité » et qui ne demandent qu’à être informés de ce qui se passe ici. Et, cette fois-ci, par « ici » j’entends ce vaste territoire qui s’étend de la rive sud de la méditerranée jusqu’au fin fond du Sahara et qu’on appelle ALGERIE.

En Algérie donc, après presque deux semaines de somnolence et de monotonie, la campagne électorale commence à sérieusement battre son plein. Les élections présidentielles françaises y sont peut-être pour quelque chose. Comment ? Eh bien l’explication réside, à mon avis, tout simplement, dans le fait que, lors des débats franco-français, tous les regards algériens, aussi bien des candidats que des électeurs, étaient braqués vers l’Hexagone. Mais, à partir du moment où le verdict des urnes est tombé, tel un couperet, faut-il le préciser, et le nouveau président français connu, nous autres algériens nous nous sommes rappelés de nos législatives. Et là, ça va de soi, nous nous sommes rendu compte qu’il nous faut rattraper le retard, combler le vide, occuper le terrain, et ne rien laisser à l’adversaire. La course contre la montre est donc engagée ! Nous l’avons, cependant, si bien engagé qu’il nous arrive parfois de confondre vitesse et précipitation à tel point que les candidats passent, en coup de vent, d’une région à l’autre, ne consacrant que quelques minutes pour expliquer un programme qui comporte, pour certains partis politiques, plus de 140 points. (1)

Il ne reste plus que quelques jours avant le jour J. Et, après un démarrage qu’on ne peut pas, malheureusement, qualifier de démarrage sur les chapeaux de roue, la campagne électorale semble avoir atteint sa vitesse de croisière. On redouble de férocité. Les uns envers les autres. C’est ainsi que "Ouyahia critique les ministres du FLN qui usent et abusent des moyens de l’état pour la campagne électorale" et que Saïd Saadi du RCD " prévoit la fin du régime que sa formation compte accompagner en offrant une alternative".

Malheureusement, pour ce dernier, on a, pour le décrédibiliser aux yeux de la majorité des algériens, affublé son parti, le RCD, d’un sobriquet qui ne tient pas du tout la route, à savoir "parti régionaliste". (2) On l’a enfermé dans une espèce de ghetto kabyle dont les frontières ne s’étendent que des "Babor" (3) jusqu’aux Issers, autrement dit une portion insignifiante de l’Algérie. Mais, sachez quand même que son parti est ouvert à tous les Algériens et Algériennes qui se reconnaissent dans sa "ligne éditoriale", malgré cette étiquette qui lui colle à la peau comme un tatouage indélébile. Et, c’est ce qui explique peut-être que l’un de ses dauphins, Ait Hamouda pour ne pas le nommer, s’est adressé aux citoyens venus nombreux l’écouter, en des termes très virulents, lors d’un meeting à Bouzeguène en Kabylie : " Autant je suis profondément algérien, autant je refuse à ce qu’on me refuse ma kabylité". Plus loin encore, il ajoute, à l’encontre de Ouyahia, patron du RND (qui, lui aussi, ne fait pas dans la dentelle lorsqu’il s’agit de défendre son parti et ses idées), ceci "...qui n’a pas trouvé mieux que de ramener la loi sur la généralisation de la langue arabe". Ainsi donc les débats ne concernent pas uniquement ce qu’il y a lieu de faire sur le plan économique pour sortir l’Algérie de son sous-développement chronique, comme on a tendance à le faire croire, mais ça concerne aussi l’une des composantes principales de notre personnalité à savoir l’utilisation, dans nos rapports quotidiens de travail et de communication et dans l’enseignement de nos enfants, de la langue Amazigh. A moins que je n’aie pas bien saisi le sens de cette intervention de Ait Hamoud ou que la presse l’ait mal rapportée. En tout cas, personnellement, je crois que ces élections législatives sont une occasion pour mettre "la question" sur la table et d’en débattre sereinement. La Kabylie a assez souffert des incohérences des uns et des autres et des interventions intempestives (pour ne pas dire autre chose) de nos pouvoirs publics.

Avouez qu’avec de tels propos, les débats ne peuvent être que passionnants et on aimerait bien que ça se prolonge. Malheureusement que, comme chaque chose a une fin, c’est presque la fin de cette campagne électorale et si pour les uns les carottes sont déjà cuites c’est aussi, à coups sûrs, la fin des haricots pour tant d’autres : les micro partis et les "indépendants".

(1) Programme du RND.

(2) Ce qui arrange et le pouvoir et certains partis politiques dits démocratiques.

A commencer par son frère ennemi, le FFS qui a, lui aussi, pignon sur rue dans cette région de Kabylie. Mais, ce dernier, du fait de sa politique systématique de boycott, a déjà perdu pas mal de sympathisants et même ses responsables doutent sérieusement de la capacité de leur parti à remobiliser les foules au cas où son leader reviendrait à de meilleurs sentiments et accepterait de participer à d’autres échéances électorales. La politique de la chaise vide toujours prônée par le leader charismatique du FFS a sérieusement ébranlé les convictions des uns et des autres au sein de cette formation politique. On n’en est pas loin de la dissidence d’ailleurs !

(3) Chaîne de montagnes de la petite Kabylie.

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • kopernik 11 mai 2007 16:23

    Quel commentaire ethnocentriste ! Et quel choix vous donnez aux berbères ! Tous les algériens sont des berbères ! Il y a 1% d’origine arabe et les petits fils des ex andalous eux-mêmes petis fils de berbères ! Et la liberé n’est pas antinomique avec l’islam qui est une religion comme toutes les autres...


  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 11 mai 2007 23:28

    Thierry JACOB

    « Les élections sont un des moyens pour les BERBERES de se faire entendre.. » Mais qui vous a dit que les Berbères ne se font pas entendre ? Nous les berbères n’avons nullement besoins des Occidentaux pour nous exprimer. Ce que nous leur demandons c’est justement de nous laisser tranquilles. Nous sommes un peu trop capables de nous défendre et de nous imposer. Alors Monsieur Jakob, occupez vous de vos oignons et faites qu’ils ne répandent pas leur mauvaise odeurs. Quant à votre « message » sioniste on s’en moque. Mais enfin, comment vous faire comprendre que nous sommes vraiment, justement, adorablement soumis à l’Islam ? Laïd DOUANE


  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 16 mai 2007 16:21

    Monsieur Thierry JACOB, Vous dites, je cite : « Mais, je m’occupe de mes affaires Mr Douane, notamment en ce qui concerne l’islamisation de mon pays.. » Je me demande, c’est sérieux, pourquoi vous avez peur que votre pays soit islamisé ? N’est ce pas anti démocratique de refuser à l’autre de s’exprimer ? Ah les Occidentaux ! Comment supportez vous de vivre tous ces paradoxes ? Vous avez raison de dire : « vous êtes incapable de donner du travail (ou le RMI) à vos jeunes, incapables malgré votre pétrole et gaz d’élever le niveau de vie de vos ouailles, incapables de faire reculer le terrorisme » mais pour la simple raison que vos états protègent nos dictateurs et nous volent nos ressources. Dans quelques années ça ne sera plus le cas. Pour autant, je t’informe que nous n’avons plus de dettes. Notre pays est désormais classé parmi les nations créancières par la banque mondiale http://www.afrique-express.com/homesafex/afrique-communiques/afrique-economie/algerie-dette12052006.htm http://fr.wikipedia.org/wiki/Alg%C3%A9rie Quant à dire que « depuis que la France est partie vous êtes à la ramasse », il faut avouer que vous ignorez la vérité ou que vous êtes manipulé et désinformé. Car c’est bien à cause de la France que nous avions atteint les portes de l’enfer jusqu’en mars 1992 ( la fin des accords d’Evian) ! Nous nous sommes libérés un peu mais tant mieux. Pourvu que nous restions loin de la France officielle. Enfin nous avons de la chance que Sarko ait gagné les élections car nous ne signerons jamais ce fameux traité d’amitié préparé dans les coulisses des occultes en France. Enfin, EST-CE QUE VOUS SAVEZ QUE LA France est endetté de MILLE milliards d’Euros ? http://www.nirgal.com/wakeup/dette Alors cher monsieur, un conseil : Occupez vous de vos ognons et nettoyez devant vos portes ! Sans rancune ! Laïd DOUANE


  • Marsupilami Marsupilami 16 mai 2007 16:38

    Voilà ce qu’a écrit l’islamiste Laïd Douane sur un précédent fil d’Agoravox :

    « Car la laïcité Monsieur le Français, n’est pas de la religion !! Maintenant si vous tenez vraiment à connaitre ma réponse qui n’a rien à avoir avec la langue, alors notez ceci : La laïcité est un terme typiquement français qui veut dire merderie et connerie. Il consiste à emmerder les peuples et les annimaliser.. Laïd DOUANE ».

    Alors l’opinion d’un tel demeuré, on s’en tape...


  • Marsupilami Marsupilami 16 mai 2007 16:50

    Que veux-tu gland bleu. Je travaille, moi. J’ai pas le temps de passer 24/7 sur Agoravox pour y écrire des articles pipole pompés-traduits de la presse anglo-saxonne et des commentaires de mollusque pervers. Sans quoi j’écrirais beaucoup plus d’articles d’une originalité sans commune mesure avec tes écrivasseries maniéristes et ridicules. En plus tous mes articles sont extrêmement bien notés, contrairement aux tiens, nananaire. Et je bosse en ce moment sur une trad franco-anglaise, so go get fucked blue dick.


  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 16 mai 2007 19:32

    A Marsupilami (Normalement, je ne répondrais pas à une personne qui a peur d’assumer son propre NOM. Mais bon..) Vous ne seriez pas d’origine SARKOZIENNE par hasard ? Arrêtez de pleurnicher ! Depuis que je vous ai croisé sur agoravox, vous n’arrêtiez pas de vous habiller en commère ! Enfin, j’ignore dans quel but vous répétiez mes dires dont « La laïcité est un terme typiquement français qui veut dire merderie et connerie. Il consiste à emmerder les peuples et les annnnimaliser.. » Cette fois je persiste et signe : LA LAÏCITE est une décharge publique qui accepte toutes les merdes du monde ! Enfin, apprends à discuter et accepter la différence ! Laïd DOUANE


  • Marsupilami Marsupilami 16 mai 2007 19:46

    Ouaf !

    Moi sarkozyste ? Faut vraiment être le dernier des demeurés islamistes pour me balancer ça. Par contre en tant que mec de gauche sans illusions sur l’Islam et l’islamisme que tu représentes, je suis pour le bottage de cul intégral et la reconduite à la frontière des talibans dont tu fais partie.


  • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 16 mai 2007 23:17

    A Marsupilami Je n’ai pas dit « sarkozyste » mais plutôt d’origine sarkozienne ! C’est-à-dire migrant hongrois de mère juive française et je passe. Ce que je voulais soulever par là, c’est surtout le fait que la France n’est plus ce qu’elle était, et c’est tant mieux. Pour l’Algérie, c’est une bonne chose car son hégémonie est désormais soluble. Pauvre France ! Vous me procurez du bonheur, quand vous écrivez : « Par contre en tant que mec de gauche sans illusions sur l’Islam et l’islamisme.. , je suis pour le « bottage » de cul intégral et la reconduite à la frontière des talibans.. » !! En tant que citoyen qui adore son pays, je serai très heureux d’apprendre un jour que Sarko décide détruire la France en décidant d’expulser tous mes compatriotes de France. L’Algérie a besoin d’eux. Désormais nous avons tout ce qu’il faut pour les accueillir. En fait leur présence en France actuellement nous rapporte au moins 15 milliards d’Euros ! Mais attention ! La France a des dettes envers l’Algérie. Je ne pense pas qu’il existerait une force qui pourrait mettre les Algériens dehors ! Nous sommes présents partout comme vous le savez.


  • LE CHAT LE CHAT 11 mai 2007 17:08

    les elections en algérie ne passionent pas les foules , mais dès qu’on parle d’islam , on est sur de faire un gros score et de pulvériser le godwin comme le prouve encore aujourdh’hui l’article sur la petite mosquée dans la prairie.Calmos a raison sur ce point , les articles sur l’afrique noire ou le tibet ont encore moins d’agoramat ( l’audimat aovoxien ) smiley


    • Laïd DOUANE Laïd DOUANE 16 mai 2007 23:58

      Monsieur Thierry JACOB, Le dialogue avec vous devient intéressant pour une raison très simple : Il n’y a aucun point commun entre vous et moi. Quand vous écrivez : « Je n’ai pas « peur » de l’islam, je le combats pour la simple raison que je le considère comme une idéologie néfaste aux libertés individuelles et collectives », vous avez montré vos limites d’approche. C’est tout à fait nul ce que vous avancez car c’est justement faux ce que vous pensez. Par contre vous n’avez pas tout à fait tort de dire « Qu’il n’a pas pour principe de rester dans la sphère religieuse et privée mais qu’il entend IMPOSER son modèle de société sur tout et à tous par l’intermédiaire du pouvoir ». Mais est-ce une raison pour le « combattre » ? Si tel est le cas pour vous, c’est d’ailleurs celui de la majorité des Occidentaux, dites le franchement et laissez tomber la chimère de la liberté d’expression que vous prêchez ! Enfin, nous ne vous interdisons pas de mentir ! Par ailleurs, est-ce que vous êtes sérieux quand vous dites : « Il va falloir donc construire des écoles, des hôpitaux, des routes, une sécurité sociales, des allocations, le RMI, créer des emplois de professeurs... » ? Mais comment vous imaginez donc mon pays ? Vous croyez que c’est le Rwanda ? Tout n’est pas parfait certes, mais nous avons nos écoles notre régime des retraites etc. Pour ce qui est de l’émigration, il ne faut pas compter sur nous pour le réduire. Nous ne sommes guère pressés de vous trouver des solutions. Sarko est là pour le faire. Quant à votre question : « Quitte t’on l’Algérie par amour de la France », je vous réponds de suite : NON ! Moi personnellement lorsque j’avais quitté l’Algérie que j’adore, je n’aimais pas vraiment la France qui est un grand pays des droits de l’homme et des libertés. Mais je ne la haïssais pas. Maintenant que je l’ai quittée je me rends compte que je l’aime bien mais pas autant que mon pays qui peine à décoller. Pour simplifier ma réponse, la majorité absolue des Algériens en France y sont pour des raisons historiques et en rapport avec vos propres lois. Enfin, si vous volez qu’on discute longuement, allons sur Messenger, ça ne me dérangerait pas ! Bonne continuation ! Laïd DOUANE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès