Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Amel Kerboul : le nouvel espoir du tourisme tunisien

Amel Kerboul : le nouvel espoir du tourisme tunisien

Trois ans après la révolution du Jasmin du 14 janvier 2011, la Tunisie adopte un nouveau gouvernement composé de technocrates et dirigé par Mehdi Jomaa. 
Un des secteurs primordiaux de l'économie tunisienne s'est vu, quant à lui, attribué à sa tête une nouvelle figure : Amel Kerboul, ministre du tourisme.

Diplômée de l'université de Karlsruhe en Allemagne, Amel Kerboul affiche un parcours professionnel impressionnant. Consultante pour des géants tels que Lufthansa ou Mercedes cette novice en politique fait preuve d'une grande expérience en management et leadership.
La nouvelle ministre suscite d'autant plus la sympathie des femmes tunisiennes qui retrouvent en elle la femme bourguibiste, émancipée et active.

Mais Amel Kerboul est-elle capable de redresser le tourisme tunisien ? Qualifiée de Outsider du domaine, les avis sur sa désignation sont partagés. Pour les uns, la nouvelle ministre est une bouffée d'occident et de modernité dans un pays gouverné par les conservateurs du parti islamiste Ennahdha. Les uns préfèrent lui donner sa chance avant tout jugement tandis que d'autres voient sa nomination d'un oeil critique. Etre consultante dans des multinationales permet-il de comprendre et de diriger le secteur du tourisme ?

Amel Kerboul, qui fut récemment confrontée à une vague de critiques pour une visite en Israel entreprise quelques années auparavant, ne se laisse pas pour autant décourager et indique que sa tactique consister à "transformer la stratégie en action."
Une action que l'on commence à ressentir sur les réseaux sociaux qui lui servent d'appui pour attirer de nombreux touristes. En effet, des pages Facebook louant la beauté de la Tunisie se sont rapidement propagés parmi les utilisateurs ces derniers jours.

Une dernière question se pose pourtant. Est-il possible d'attirer des touristes dans un contexte d'insécurité ? La question du système sécuritaire est dans ce cas, étroitement liée à celle du tourisme.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Henri Diacono 11 février 2014 14:49

    Quesaco cet article très bref et qui livre de fausses informations qui font « dérive » dans le contexte tunisien actuel.
    Tout d’abrd la dame en question, il est vrai capable dans son domaine, s’est vue reprocher un séjour en Israël...à l’aéroport de Tel Aviv où elle a été retenue pendant des heures dans l’impossibilité de rejoindre Gaza sa destination finale. Elle fut refoulée vers la Tunisie.
    Ensuite l’insécurité actuelle du pays. Elle s’est focalisée sur certaines régions et non dans la totalité du territoire où les zones touristiques sont très bien protégées.
    Enfin elle n’est pas la seule femme de talent international en Tunisie.
    J’en connais personnellement plusieurs. A toutes fins utiles je vous signale que l’actuel chef du Gouvernement indépendant vient de faire le ménage dans son cabinet en mettant à la porte une huitaine de conseillers employés dans le précédent cabinet...islamiste.


    • Jonas 11 février 2014 16:30

       Une femme d’envergure internationale. 


      Son parcours professionnel est remarquable. Elle vient ce qui ne gâche rien dans ces moments difficiles pour son pays , du monde de l’entreprise. Elle a été chargée de recherche et développement chez Daimler-Benz avant de se lancer dans le conseil chez Boston Consulting Group. Puis elle a passé cinq ans au sein de Consulting Group Neuwaldergg à Vienne. , l’un des think-tank qui inspire les grands penseurs américains de management. 

      Fondatrice et PDG de l’entreprise Change, Leaderships § Parteners, la liste de ses clients est impressionnante. Elle a été sollicité par des firmes aussi prestigieuses que Deutsh Telecom, Lufthansa, Microsoft. Dupont , SAP, Villeroy et Boch mais aussi par les Nations Unies ( PAM UNHCR…) et de nombreuses ONG.

      Elle a fait des études d’ingénierie en Allemagne, Aux Etats-Unis à Boston et en Angleterre ( Oxford). 

      Elle mettra sa grande expérience au service de son pays, pour que celui-ci s’en sorte. . 

      Amel Kerboul a fait un choix patriote qui n’a rien avoir avec l’argent, vu les entreprises internationales qui la sollicitent. 

      Bonne chance à la Tunisie.

       

      • zygzornifle zygzornifle 12 février 2014 08:14

        Combien de temps cela tiendra avant une ré-révolution ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Afef Dellali


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès