Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Appelons un chat un chat

Appelons un chat un chat

L’hécatombe continue. Cette fois c’est à Karachi. Un attentat à la voiture piégée a fait, ce dimanche, 45 morts et 150 blessés. Le bilan pourrait encore s’alourdir, vue l’état de gravité dans lequel se trouvent certains blessés. Au mois de Janvier déjà, une série d’attentats avaient causé la mort de 200 pakistanais.

Pendant que nous avons les yeux fixés sur leurs frères au Mali ou en Syrie, les terroristes font des ravages au Pakistan. D’ailleurs, les appelle-t-on encore « terroristes » ? Ici on a tendance à les appeler pudiquement « groupe armé sunnite proche d’Al-Qaïda ». Les terroristes c’est pour ici. Au Pakistan ce ne sont que des factions qui en font sauter d’autres. Une faction de près de 140 millions de personne contre 40 autres millions. Il est vrai que là-bas les bombes ne sautent pas aux environs des ambassades, ni près des centres touristiques. Ce ne peut donc être qu’un règlement de compte entre gens qui ne s’aiment pas. Bizarre que des gens, qui ont vécu pendant des siècles en parfaite harmonie, se réveillent un beau jour et se mettent à se haïr à ce point. Et, comme par hasard, le clivage dans la société pakistanaise suit exactement un autre clivage voulu et entretenu ailleurs.

Chaque attentat est sous-tendu par une raison bidon. Parfois, ce sont les auteurs de l’attentat eux-mêmes qui avancent ces raisons. En 2011 on a vu ces groupes tuer des dizaines de pakistanais pour, disent-ils, venger la mort de leur allié Oussama Ben Laden, dont, pourtant, les américains revendiquent l’exécution. Allez comprendre. Aujourd’hui on rattache l’attentat de Karachi à de futures élections. En quoi faire sauter des innocents peut-il agir, de quelque manière que ce soit sur des élections ? On a l’impression que, désormais, à la veille de chaque évènement important dans ce pays, il faudra s’attendre à une action meurtrière, juste parce les groupes terroristes disposent d’assez de matières premières prêtes à aller se sacrifier. Ça rappelle étrangement le modus operandi de leurs frères en Syrie, qui à la veille de chaque évènement international important, font parler d’eux.

Au Pakistan, en Syrie, au Mali, même combat. Ce n’est pas par hasard que les terroristes du Pakistan se réclament du wahabisme. Il faudrait que ceux qui manipulent ces gens-là arrêtent de nous prendre pour des imbéciles. Il faudrait surtout que tous les citoyens du monde ouvrent les yeux et dénoncent ceux qui, dans leurs palais ou dans leurs bureaux luxueux créent tant de deuils par terroristes interposés. Mais il faudrait déjà savoir appeler un chat un chat. Qu’ils soient à nos portes ou à l’autre bout du monde, les terroristes restent toujours des terroristes, et pas seulement des « groupes armés » ou des « révoltés ».

Avic

Réseau International


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • mortelune mortelune 8 mars 2013 16:30

    Merci pour l’article


    « Il faudrait que ceux qui manipulent ces gens-là arrêtent de nous prendre pour des imbéciles »
    Les dirigeants de nos fausses démocraties et véritables dictatures, USA en tête, déstabilisent les pays pour mieux installer le nouvel ordre mondial. Au Pakistan la déstabilisation a pour objectif de créer un états à la botte de l’OTAN. Il n’est même plus un secret pour personne que l’objectif est d’encercler la Russie. L’Inde, le Pakistan, la Turquie, l’Iran (?) ferait une sacrée bonne ’ceinture’ de chasteté. 
    Depuis un petit moment ils ont trouvé le truc : faire s’entretuer les autres et éviter l’engagement direct. 
    C’est ce que Obama appelle : « continuer à soutenir des politiques qui soutiennent les principes démocratiques, l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme »

    • mortelune mortelune 8 mars 2013 16:36

      Oups ! J’ai oublié l’Afganistan, dans la liste. Comme ça, la ceinture est mieux bouclée.


    • cassandre cassandre 9 mars 2013 13:38

      Il faut effectivement appeler un chat un chat :

      Un terroriste, c’est un musulman qui applique ce qui est écrit dans le coran :

      Le Coran est très clair et sans ambiguïté :
      De même qu’il faut voiler les femmes et manger hallal, il faut aussi tuer tous ceux qui refusent de se soumettre à l’islam, ainsi que tous les musulmans qu’on considère comme hérétiques (là, c’est affaire d’appréciation personnelle).

      pour mémoire, parmi tant d’autres :
      8v39 : « combattez jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de lutte doctrinale, de guerre civile, et qu’il n’y ait plus d’autres religions que celle d’Allah »

      Je rappelle que le Coran, texte révélé (et non inspiré comme les évangiles) est incontestable, non interprétable, non critiquable.

      D’autre part ses versets ne sont pas des exemples de comportement donnés aux croyants, mais des commandements qu’il convient de suivre à la lettre, les plus récents (et les plus belliqueux) abrogeant les plus anciens.
      Ce n’est pas pour rien qu’« Islam » signifie « soumission » en arabe.

      Alors effectivement, quand on appellera un chat un chat, on pourra réellement appréhender le problème et envisager des solutions adaptées, du moins à l’intérieur de nos frontières.

      Comme exiger une mise en conformité des commandements du coran avec notre Constitution avant de construire des mosquées par millier sur notre territoire. Par exemple.

      Sur le même thème, vous avez aussi mon article, toujours d’actualité, hélas.


      • HELIOS HELIOS 9 mars 2013 13:43

        ... on ne destabilise que ce qui est déjà fragile !

        Une société homogène et soudée ne se laisse pas destabiliser.
        Or, il se trouve qu’il existe un groupe religieux et « culturel » (si on peut appeler cela culture) qui n’accepte pas la cohabitation, de par sa nature même.

        Vous pouvez toujours invoquer le nouvel ordre mondial, les americains ou ce que vous voulez, si des gens posent des bombes dans leur quartier ou le quartier voisin, ce n’est pas de la faute de l’occident, mais de ceux qui ne savent pas vivre l’un a coté de l’autre, qui ne savent pas que l’un peut manger du porc alors que l’autre s’abstiendra etc....

        il fut un temps où cela ne se passait pas comme cela, car le marché du terrorisme, n’etait pas alimenté par de nombreuses guerres. Il l’est aujourd’hui !
        Si l’es uns et les autres ne comprennent pas qu’ils s’entretuent, pourquoi aller se meler de ce qui nous regarde pas ?... au mieux arretons de vendre des armes.

        Nous avons assez a faire nous même pour que la situation qui a amené ces peuples a se hair eux mêmes, a avoir une société clivée, et a ne pas respecter l’autre n’arrive pas ici, malgré toute la bonne volonté que nos « responsables » (mais pas coupables) y mettent en acceptant et encourageant le delitement que nous connaissons aujourd’hui a travers les inegalités insuportables et l’absence de defense de notre culture.


        • ecolittoral ecolittoral 11 mars 2013 13:53

          Gaz mortel dans le métro japonais, 50 morts.

          Un individu massacre une centaine de jeunes dans un pays nordique.
          De temps en temps un carnage de 10, 20 morts aux USA...en Allemagne, en Belgique.
          Que dire d’un Allemand, bon orateur, qui envoie au massacre des dizaines de millions d’individus.
          Quel rapport avec l’Islam et le Pakistan ?
          La folie humaine serait une question de culture ou de religion ?

          Un chef charismatique, quelques semaines, quelques mois de conditionnement et vous l’aurez votre petite armée de combattants. Un chef à l’abris pour revendiquer le pouvoir et la fortune et des moutons conditionnés pour « descendre au charbon ».
          Etes vous sûr que votre force de caractère ET vos valeurs humaines vous mettront toujours à l’abris de ces chefs ?

          Cette méthode est universelle et pratiquée partout et depuis longtemps.

          • cassandre cassandre 11 mars 2013 23:01

            écolittoral

            Avez-vous remarqué ?

            99% des centaines de milliers de personnes qui meurent partout dans le monde au nom d’une religion, meurent en fait au nom d’Allah.

            99% des centaines de millions de personnes dans le monde dont les libertés individuelles sont supprimées au nom d’une religion, ont leurs libertés supprimées au nom d’Allah.

            Qu’en pensez-vous ? simple coïncidence ?

            Ce fut pour moi assez intrigant pour que je m’intéresse de plus près à cette religion pas comme les autres.
            Je me suis alors documenté sur leurs textes sacrés (en évitant la presse hagiographique, très prisée de nos médias).

            Et là : bingo. Ces chiffres ahurissants sont finalement parfaitement logiques et prévisibles pour qui lit de manière objective le coran et la sunna, en en comprenant le fonctionnement (versets mansouk, etc....). Se fut mon point de départ pour l’article cité plus haut.

            Je vous recommande, pour que vous compreniez mieux le problème :
            Anne-Marie DELCAMBRE : « Les interdits de l’Islam ». L’étude d’une universitaire islamologue et arabophone.
            Hamid ZANAZ : « L’islamisme, le vrai visage de l’Islam ». Le point de vue d’un philosophe athée de culture musulmane qui a pu observer à ses dépends le mal de très prés.

            Bonne lecture


          • ecolittoral ecolittoral 12 mars 2013 12:45

            Une religion, une religion sociale(idéologie) à la base, c’est un bonhomme. 

            Ensuite, on sort un best seller pour les « fidèles »...
            Chargés de répandre la BONNE parole (avec des interdis) et de combattre les infidèles.
            On peut appeler ça, le petit livre rouge, la bible, le coran, un manifeste, Mein campf(excusez l’orthographe)...tout ce que vous voudrez. 
            Quand à vos %age, je pense que les Musulmans(fanatiques ! Pas les autres) les utilisent aussi, comme vous et pour défendre leurs intérêts. 
            C’est tellement plus facile d’accuser...ceux qui sont en face...parceque leur best seller n’est pas le même que le sien.

            • cassandre cassandre 12 mars 2013 21:53

              ecolittoral
              Avant d’accuser (ou d’acquitter !), il faut comprendre.
              Ma position repose sur une solide documentation. J’ai aussi lu les best-sellers de ceux d’en face.
              J’ai même commencé par çà (monde diplo., monde des religions, dans toutes les bibliothèques municipales de France...).
              C’est justement parce qu’ils ne tenaient pas la route quand je les confrontais à la réalité,que je me suis tourné vers d’autres, moins médiatisés car moins politiquement correct, mais qui se sont révélés plus soucieux de travail sérieux, au risque de déplaire.

              Ne le prenez pas pour vous mais je reste stupéfait de la documentation monolithique de la plupart de mes contradicteurs :
              Absolument persuadés d’avoir la vérité, mais absolument incapables d’étudier d’autres hypothèses que celles de leur camps. En somme la finesse du suporter de foot, qui ne jure que par son équipe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès