Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Après l’affaire Buttiglione, l’affaire Calderoli (...)

Après l’affaire Buttiglione, l’affaire Calderoli ?

Lorsque le commissaire européen Buttiglione avait déclaré : « Je crois que l’homosexualité est une maladie et un péché », le Parlement l’avait contraint à la démission. Malheureusement, la leçon n’a pas été retenue, le vice-président du Sénat italien Roberto Calderoli vient de déraper en saluant « une victoire de l’identité italienne, d’une équipe qui a aligné des Lombards, des Napolitains, des Vénitiens et des Calabrais, et qui a gagné contre une équipe de France qui a sacrifié sa propre identité en alignant des noirs, des islamistes et des communistes pour obtenir des résultats ».

Que Marco Materazzi et Zidane se soient balancé insultes et coups de boule choque, mais on reste dans un domaine, le sport, où on ne demande pas forcément aux protagonistes d’être irréprochables. En revanche, quand un dirigeant politique dérape dans le racisme le plus douteux et nauséabond, le scandale est beaucoup plus grand...

Roberto Calderoli est le dirigeant de la Ligue du Nord, il a succédé à Umberto Bossi à la tête du parti indépendantiste, populiste, et xénophobe... Il est devenu un as de la diffamation et de la provocation, Silvio Berlusconi avait même été contraint de réclamer sa démission de son poste de ministre des Réformes institutionnelles après que celui-ci eut porté un tee-shirt représentant les caricatures du prophète Mahomet, au plus fort de la crise. Chaque semaine, nos voisins transalpins décernent un "prix Calderoli". Objectif : dire (ou faire) une "connerie" plus grosse que celle de l’homme politique. Il n’y a pas un gagnant chaque semaine...

A la suite des élections serrées des législatives ne dégageant pas de majorité claire au Sénat, Romano Prodi a été contraint de faire quelques alliances et de céder la vice-présidence du Sénat a un homme réputé pour ses dérapages... mais supposé expérimenté. Sauf que Calderoli a gaffé. La déclaration ?

Il a salué une victoire de l’identité italienne, d’une équipe qui a aligné des Lombards, des Napolitains, des Vénitiens et des Calabrais et qui a gagné contre une équipe de France qui a sacrifié sa propre identité en alignant des noirs, des islamistes et des communistes pour obtenir des résultats.

Le pire, c’est qu’il ne regrette rien, et ne s’excuse pas du tout :
"Quand je dis que l’équipe de France est composée de noirs, d’islamistes et de communistes, je dis une chose objective et évidente", a-t-il confirmé mardi. "Qui se scandalise et réclame des excuses ne se sent pas la conscience tranquille", a-t-il ajouté.

Voilà une déclaration qui tombe à point, alors que la Fédération italienne de football essaye d’éradiquer le racisme des stades...

Alors, certes, la majorité est tellement étroite qu’on peut se demander si le président du Conseil europhile Romano Prodi va oser sanctionner un vice-président qui allume le feu entre deux pays voisins, étant donné la difficulté que les sénateurs ont eu à désigner un exécutif. Mais rappelons que les parlementaires européens avaient renvoyé le commissaire européen Rocco Buttiglione qui avait considéré l’homosexualité comme un péché et déclaré que les femmes devaient avant tout s’occuper de leur foyer. Des propos certes condamnables et condamnés, mais qui sont vraiment de l’allégé comparés aux tonitruantes déclarations d’un individu qui n’a pas été élu à une haute fonction d’Etat pour ridiculiser son pays de la sorte...


Moyenne des avis sur cet article :  4.01/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Globi (---.---.19.215) 17 juillet 2006 11:04

    Il ne reste plus qu’à démontrer que ce qu’a dit* Calderoli ne correspond pas à la stricte et exacte vérité !!!

    Et les Français de gauche, avec leurs conneries égalitaristes, ne font pas plus la loi en Europe qu’en Italie.

    Vive Calderoli ! Aux chiottes Char..., euh... l’arbitrè !

    * « ...une équipe de France qui a sacrifié sa propre identité en alignant des noirs, des islamistes et des communistes. »


    • Globi (---.---.19.215) 17 juillet 2006 11:04

      Ce n’est pas l’Italie qui est ridiculisée, Charpentier. C’est toi qui est ridicule, ce sont tes idées qui sont ridicules, c’est ton indignation qui est ridicule. L’Europe n’a pas besoin de donneurs de leçons. Et si elle en avait besoin, ce n’est pas dans le pays du déserteur Thorez et du Guépéiste Aragon, qu’elle irait les chercher.


    • Marsupilami (---.---.173.142) 17 juillet 2006 11:30

      Le ridicule troll facho Globi qui traite quelqu’un de ridicule. On aura tout lu sur Agoravox.

      Bon, à part ça j’aimerais bien savoir qui est le milliardaire communiste de l’équipe de France qui tape dans la baballe. Tu le sais, Ludovic ?


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 17 juillet 2006 11:54

      Salut marsu,

      Effectivement, je n’ai pas vu de footeux communiste (même si Sagnol et Zidane ont appelé en 2002 à ne pas voter Le Pen, qui est un centriste pour les militants de la Ligue du Nord). Sinon, c’est à ne rien comprendre à la modération, j’ai souhaité qu’on enlève le post insultant de golbi, le deuxième, au lieu de cela on a enlevé ma réponse, assez courtoise, sur le thème du ’Don’t feed the troll’. Cet individu aimant poster sur des thèmes auxquels il n’y connaît absolument rien devient pénible, mais bon, je préfère évidemment avoir ce type d’énergumène contre moi qu’avec moi smiley.


    • L'équipe AgoraVox Carlo Revelli 17 juillet 2006 12:49

      Ludovic, le problème des « trolls » c’est que dés qu’on supprime leur messages ils le republient à l’instant... Je veux bien mettre cet article avec obligation de s’inscrire pour commenter. C’est toujours utile pour faire des tests mais ça ne résoudra pas tous les problèmes des « motivés »...

      Sinon, selon Calderoli, c’est Barthes qui chante l’internationale communiste à la place de la Marseillaise... Ce parti est vraiment pitoyable...


    • Johan Johan 17 juillet 2006 12:57

      A M Civelli,

      Je me permets de vous rappeler que je suis oppose a votre systeme de barrierre a l’entree. Nous sommes suffisamment eclaires pour faire la part des choses. Et les debats ne se fixent plus sur les debats sur Israel, ils vont polluer partout ou ils peuvent s’ils sont exclus.

      Cependant, la moderation est indispensable. Pourquoi ne pas sucrer des IP, comme Wiki le fait (wiki a d’ailleurs banni l’IP du Senat US pour un flot de donnees erronnees).

      Respectueusement et en appellant a votre sagesse,

      Johan


    • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 17 juillet 2006 13:05

      D’une part, car l’auteur me l’a demandé et d’autre part car la majorité des lecteurs ont demandé cette solution (cf l’article sur les trolls). Ce sera pas la panacée mais ça calme un peu... Pour l’intant on teste ici ou là... Quant à l’histoire des IP, elle est très facile à coutourner techniquement et implique pas mal de problèmes déontologiques sur son application.


    • GRL (---.---.91.38) 17 juillet 2006 11:28

      Vous avez , à mon avis , tort de penser que les incidents survenus pendant les matches restent dans le domaine sportif , où l’on ne demande pas aux joueurs d’être irréprochables.

      Le stade est encore le lieu où l’on s’affronte bien au dela du sport . C’est un lieu d’adoration , d’idolâtries , de passions.... et d’idéologies ...

      Dans une France qui incarne une Europe légèrement différente que celle de ses voisins , plus métissée , plus contestataire, et tout en vivant bon gré mal gré l’influence de Bruxelles , le stade , fatalement , ne peut qu’être ...aussi...le reflet de toutes les controverses .

      Et le métissage en est une . Nous faisons probablement figure de « bâtards » pour les espagnols et les italiens nos deux voisins , du sud ouest et du sud est. Ils n’ont pas manqué de nous le faire savoir et de fait , comme je l’écrivais il y a quelque temps en post à un article , un joueur , un entraineur , ne peut se laisser aller à des propos racistes ou autres dérives du genre si l’opinion public ne le soutient pas tacitement . Non dans un stade bondé , la pression est trop forte , chacun est branché à l’esprit de groupe , équipe comme public et lorsqu’il s’exprime , il parle tres souvent pour l’ensemble .

      Et de fait , notre pays , de part sa douloureuse histoire , est le pays européen le plus tourné vers l’Afrique . Entendez les propos et regardez même la composition des équipes de nos voisins , et vous constaterez nos différences politiques à ce sujet.

      Alors un petit comissaire europpéen doit se sentir à l’aise voir même « confort » pour se laisser aller à la dérive apres un tel jubilé , pendant la coupe. ( Materazzi , Aragones ... ) Il a pu, de fait , se rassurer en voyant qu’il y avait ... foule ... , derriere lui. Desinhibition * ...

      * Pour faire apparaitre l’expression du racisme chez une personne raciste , mettez là en confiance ... preuve que la base de ce sentiment est bel et bien la peur . Et pour cause , cette aventure européenne que nous vivons , quoiqu’on en dise , perturbe chacun des pays dans ses « valeurs nationales » ... On trouvera alors des peurs , une montée du conservatisme et des décalages . ( foot / islamistes ... cherchez le rapport ! )

      L’idéologie s’exprime sur les lieux de la passion . Le stade , lui , en est un , comme l’hémicycle . Il ne faut pas en négliger l’importance . Ce qui s’est passé est un signe tres clair dans la relation de la France avec nos voisins directs. cela peut aussi nous permettre de clarifier quelque chose que l’on voit beaucoup ... de l’intérieur ... , de clarifier la vision de la France multiculturelle , et donc , de comprendre où nous en sommes. Et à mon sens , au vu des évenements récents , de l’image que nous ont donné nos voisins , et bien il se pourrait que nous soyons en ce domaine , bien plus en avance qu’eux .

      GRL


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 17 juillet 2006 11:56

        « Vous avez , à mon avis , tort de penser que les incidents survenus pendant les matches restent dans le domaine sportif , où l’on ne demande pas aux joueurs d’être irréprochables. »

        C’est vrai que les joueurs doivent être irréprochables vis à vis des spectateurs qui les regardent, surtout en finale d’une coupe du monde vu par des milliards de téléspectateurs... Mais d’un autre côté, on leur demande surtout en priorité de bien jouer au ballon. Alors qu’on demande en priorité à un homme politique d’être diplomate...


      • Peggy Picot peggypicot 17 juillet 2006 12:24

        Calderoli, c’est comme Le Pen... qu’attendre d’autre de ce genre d’individu ? La provocation et l’insulte est leur mode de communication. Et puis, Calderoli n’est pas spécialement le mieux placé pour parler de nationalisme, puisqu’il souhaite la division de l’Italie...


        • simplet simplet 17 juillet 2006 15:15

          c’est vrai que ce genre de dérapage est coutumier de la part de de calderoli, et il s’appuie sur un sentiment d’appartenance à la « race » italienne...

          mais notre petit Jean marie n’a pas encore lancé l’offensive présidentielle et il y a fort à parier que lui aussi en glisse une chtite sur l’équipe de France trop « colorée » ou le pèttage de plomb de zizou qui rappelle les maghrébins des banlieus à leur triste étiquette qu’on leur colle dans le dos depuis des années...

          pas besoin d’aller fouiller dans la merde des voisins, notre paysage politique regorge de ressources naturelles du même acabit


          • Yan Essal 17 juillet 2006 15:29

            Les hommmes politiques sont les porte paroles des citoyens , c’est leur rôle , c’est leur fonction . Si les paroles qu’ils prononcent ne représentent pas les citoyens , ils ne sont pas élus , s’ils les représentent , ils sont élus .

            Cette fonction est une fonction vitale pour la société , elle permet à chacun de garder son quant-à-soi et d’éviter de prononcer des paroles blessantes , elle permet ainsi à la société de continuer son rôle « faire vivre ensemble un grand nombre de personne en reportant les conflits potentiels sur les hommes politiques » En opposition politique avec bon nombre de mes amis , je ne parle pas politique avec eux, je vote et mon bulletin est secret . Je vote pour des hommes qui parlent pour moi et m’évitent ainsi d’entrer directement en conflit avec mes voisins et mes amis .

            Si un homme politique parlent de « surreprésentation de blancs ou de gaulois » dans les journaux télévisés et que je sois d’accord avec lui , je vais voter pour sa parole mais ne vais pas le dire pour ne pas froisser mes amis « gaulois » à l’inverse je comprends parfaitement qu’un homme politique parle de surreprésentation de noirs dans l’équipe de France , c’est son droit et c’est vrai mais je pense que c’est parceque les noirs sont meilleurs et ont des aptitudes physiques bien supérieures aux blancs . C’est tant mieux aussi car nous représentons tous , la France . Maintenant si l’homme politique exprime par là une sorte de haine envers telle ou telle caractéristique physique , je pense qu’il se couvre de ridicule et perdra sa fonction de représentant du peuple .

            Il est donc inutile d’intenter des procès , le peuple est souverain et c’est lui et lui seul qui juge ses représentants . Si la justice officielle s’en mèle elle ne fait qu’accréditer les propos en les condamnant et c’est l’erreur que font les adversaires de Le Pen , ils font condamner par la justice officielle qui par la même occasion les dépossède de leur pouvoir de jugement . Ils réagissent à cette intrusion et l’accréditent aux prochaines élections mêmes s’ils sont en opposition avec ses propos .

            C’est ainsi que chaque écart de langage de Le Pen , condamné par la justice ne fait que le renforcer . C’est ainsi que toute censure de Le Pen , toute agression journalistique comme les commentaires du journaliste d’agoravox interwevant Le Pen , ne font que renforcer celui-ci .

            La condamnation de la parole des porte paroles est une erreur stratégique , il faudra bien un jour en prendre conscience .


            • claude 17 juillet 2006 19:29

              «  » C’est ainsi que chaque écart de langage de Le Pen , condamné par la justice ne fait que le renforcer . C’est ainsi que toute censure de Le Pen , toute agression journalistique comme les commentaires du journaliste d’agoravox interwevant Le Pen , ne font que renforcer celui-ci .

              La condamnation de la parole des porte paroles est une erreur stratégique , il faudra bien un jour en prendre conscience .«  »

              commentaire tout à fait pertinent, car c’est donner plus de poids et attirer plus encore l’attention des gens sur des propos ou des paroles qui auraient pu être totalement ignorés et pour lesquels il n’y aurait pas eu polémique sans le relai des médias. On ne dira pas assez leur grande responsabilité morale dans la propagation des idées nocives

              il est exact que les préjugés ( il faut bien entendre ce que cela veut dire, pré-jugés, c’est à dire jugés avant même que la personne ou le groupe incriminé ait pu présenter ses arguments ) bloquent toute relation qui se devrait d’être honnête et sincère.

              et tout autant que l’on devrait éviter de nourrir un troll, d’une manière plus large, dans l’éventualité de la recherche d’un échange de point de vue sans parti pris l’on se devrait d’avoir la sagesse de s’éloigner des discussions qui n’aboutissent à rien dès que l’on ressent clairement qu’il n’y a aucune démarche sincère mais seulement une recherche de polémique.

              un peu d’humour pour illustrer le propos, pour toute personne xénophobe voire raciste, un noir sera toujours trop noir, un arabe trop bronzé, un asiatique trop bridé, un slave pas assez blanc et un jour prochain, le comble de l’absurde, nous verrons même les régionaux se comparer entre eux et se trouver relativement plus ou moins trop blanc.

              en ce qui concerne les politiques qui sont portés au pouvoir par le vote des citoyens cela amène à la rélexion qu’une décision de vote se devrait de ne pas être passionnelle, mais une décision murement pesée avant d’entrer dans l’isoloir plutôt que décidée sur le coin d’un comptoir de bistrot.

              cela implique nécessairement un écoute bien plus attentive que superficielle des candidats politiques et une analyse approfondie de leur programme respectif, ce que font certains bien sûr mais cela représente un pourcentage assez faible de la population globale des votants.

              deux éléments essentiels pourraient modifier le paysage politique :

              - l’obligation d’assumer son devoir citoyen en votant

              - la prise en compte des bulletins blancs qui veulent pourtant dire quelque chose mais qui sont écartés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Brady


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès