Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Après l’empreinte carbone, l’empreinte eau

Après l’empreinte carbone, l’empreinte eau

Une nouvelle mesure pour connaître l’étendue du problème de l’eau au XXIe siècle : l’empreinte eau. Les pays du Nord et la Chine sont encore une fois au premier rang des mauvais élèves.


Nous vous avions parlé assez largement des problèmes d’eau dans le monde et des solutions que les technologies propres peuvent y apporter. C’était en mars, à l’occasion du 5e forum mondial de l’eau à Istanbul. L’occasion pour nous de revenir sur certains chiffres clés de la consommation d’eau dans le monde, sur les éventuelles menaces qui pèsent en raison du réchauffement climatique (qui fait monter le niveau des eaux), mais également sur les opportunités que représentent les investissements dans l’eau.

TreeHugger nous donne donc une bonne occasion d’en reparler, avec pour commencer cette carte de la consommation d’eau par habitant dans chaque pays, où l’on retrouve de manière assez nette la dichotomie pays du Nord/pays du Sud, avec quelques « pointes » de consommation comme aux Etats-Unis ou en Espagne. L’empreinte eau est différente de l’utilisation d’eau en ce sens qu’elle recouvre l’eau utilisée pour la production de biens et de services (sous forme de consommation intermédiaire).



L’empreinte eau « moyenne » serait ainsi de 1 243 mètres cubes d’eau par an et par habitant, avec pour les Etats-Unis le double (2 500 mètres cubes)… ce qui veut dire que chaque américain a une empreinte eau de la taille d’une piscine olympique. Et des Américains, il y en a presque 300 millions. Les autres gros consommateurs sont les Australiens, les Italiens, les Japonais et les Mexicains. Ceux qui ont l’empreinte eau la plus faible sont, de manière peu étonnante, des pays d’Afrique centrale et australe (Mozambique, Rwanda, Ethiopie, Ouganda) et Haïti.

Quels facteurs font grimper en flèche l’empreinte eau ? Aux Etats-Unis, c’est principalement… la consommation de viande de bœuf, qui nécessite des quantités astronomiques d’eau pour son élevage, sa production, sa préparation, etc. On sait ainsi qu’un kilo de viande de bœuf absorbe pas moins de 16 000 litres d’eau. Un hamburger vaut 2 400 litres d’eau, et même la fameuse et si décriée bouteille d’eau en plastique (sans son contenu) « coûte » 7 litres d’eau. L’industrie du papier, connue pour être énergivore et peu propre, a un rendement de 10 litres d’eau par feuille de papier.

Pourquoi l’Italie serait-elle également dans le peloton de tête, à quelques longueurs des Américains ? C’est encore une habitude alimentaire : une pizza Margarita consomme 1 200 litres d’eau, et un kilo de pâtes, près de 2 000 litres. Si vous êtes un véritable Italien, vous portez également de luxueuses chaussures en cuir, qui coûtent dans les 8 000 litres d’eau.

Enfin, la Chine permet de bien comprendre la différence entre la consommation individuelle d’eau (parmi les plus basses, à 86 litres d’eau par jour, contre 575 litres aux Etats-Unis), et l’empreinte eau. La taille de la population et son régime alimentaire posent problème, et contribuent à lui donner l’une des plus grosses empreinte eau au niveau mondial. Les Chinois, avec le développement économique, mangent de plus en plus de viande, et la mauvaise gestion des eaux jusqu’à très récemment n’a rien arrangé.

TechnoPropres

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Loule 24 juillet 2009 10:13

    En quoi ma consommation d’eau en France (au bord de l’océan) affecterait-elle celle des chinois ou autres ? « L’empreinte eau » au niveau mondial est une masturbation de l’esprit, comme vous le faîtes bien trop souvent cher monsieur...


    • HELIOS HELIOS 24 juillet 2009 10:47

      Bonjour...

      J’ai un vrai problème intellectuel avec cet article et avec tous ceux qui commencent a nous « bassiner » avec l’eau (c’est contextuel, hein ?)
      Precisons au passage que je pense qu’il est important de preserver notre milieu ambiant en adaptant nos pratiques : Prendre l’eau de façon raisonnée et la rendre a la nature propre.

      Dans nos pays, généreusement dotés par la nature, nous n’avons pas de problèmes d’eau. Nous nous permettons de planter des Eucalyptus, grands consommateurs, nous cultivons du mais. En argentine, pays aussi doté de cette manne naturelle, les vaches prospèrent pour notre plus grand plaisir culinaire.

      Je sais bien que celui qui est riche doit se montrer respectueux vis a vis du pauvre. Ce qui me gène vraiment, c’est cette forme de culpabilisation permanente qui consiste a nous faire croire que nous sommes des gaspilleurs et que nous otons l’eau de la bouche de ceux qui n’en ont pas !

      Non, l’eau du Verdon ne sera jamais transportée au Sahel pour faire pousser des tomates. C’est la même realité que le froid au nord et le chaud au sud ! Si cela devait arriver, cela se ferait de maniere limitée et n’empieterait pas sur notre propre consommation. Il y a plus d’eau sur terre que ce dont nous avons besoin, a condition de ne pas la saloper.

      Alors peut etre exprimez vous qu’il faut privilegier l’eau domestique avant celle de l’economie. Je vous dis clairement oui ! Pourquoi developper des activités consommatrice d’eau là ou il n’y en a pas assez... c’est comme vouloir faire pousser des tomates en suede, ce n’est pas vraiment une bonne idée puisqu’il faut chauffer les serres. Oui, mais les ecologistes ne veulent pasnon plus qu’on transporte les marchandises, question d’empreinte disent-ils... parfait, les suedois n’auront plus que des hareng... si nous ne sommes pas coherents.

      Il faut arbitrer entre le transport pour produire là ou cela est possible naturellement (eau, temperature) et la consommation d’energie pour compenser les conditions climatiques...

      car en fait, il s’agit de VIVRE, n’est-ce pas ? Comment peut on imaginer que l’homme n’ait pas d’impact sur la nature....


      • HELIOS HELIOS 24 juillet 2009 10:56

        ATTENTION GAG !

        Etant en « pause » certains de mes collegues qui viennent de lire l’article sur mon epaule, et qui n’ont pas de compte sur Agoravox, me demandent de faire parvenir a l’auteur, le commentaire suivant : (je precise que je ne partage pas la violence de leur offre) :

        ET L’EMPREINTE DE MA MAIN SUR TA JOUE...

        Je ne peux pas leur refuser de transmettre le message, mais je ne m’associe pas, bien entendu...


        • Bill Grodé 24 juillet 2009 14:54

          Oh , quelle bonne idée !
          Je propose qu’on fasse réfléchir des anciens premiers ministres à l’opportunité d’un taxe eau. 


          • Cartman 24 juillet 2009 15:57

            Les chiffres de l’article mériterait un peu plus d’explications. Par exemple, comment une pizza peut-elle « consommer » 1200 litres d’eau ?


            • HELIOS HELIOS 24 juillet 2009 17:45

              je pense que l’auteur a voulu dire que pour faire pousser les 300g de blé dur et les 200 g de tomates, sans oublier la mozarella la pizza a nécessité pour son empreinte ecologique « eau » 1200 litres... c’est son chiffre, je ne mesure pas !

              avec ce type de raisonnement les parents de l’auteur n’auraient jamais du avoir cet enfant, vu la quantité de liquide que cela a demandé, depuis les qq millilitres initiaux, au verre de vin qu’il a bu a midi en passant par le nettoyage de ses couches en son temps !


            • Radix Radix 25 juillet 2009 09:54

              Bonjour Helio

              Les chiffres sont bidonnés car : « Si vous êtes un véritable Italien, vous portez également de luxueuses chaussures en cuir, qui coûtent dans les 8 000 litres d’eau. »

              Les 8000 litres d’eau représentent la consomation totale de la vache pendant sa vie, celà voudrait donc dire que la viande qu’elle a fournie n’a plus d’empreinte puisque tout est passé dans la paire de pompe !

              Et une paire de pompe par vache ! Il ont des grands pieds les ritals !

              Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès