Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Après la Libye, la Syrie...

Après la Libye, la Syrie...

Les cendres fument encore en Libye que la guerre est déjà presque engagée contre la Syrie. Je ne dis pas que le régime syrien est un exemple de démocratie et je ne sais pas trop ce qui s’y passe. Mais…

Mais il est clair que la Syrie, comme l’Iran (et comme autrefois la Libye) sont des pays arabes puissants qui ne sont pas particulièrement pro-occidentaux. A ce titre, ils constituent manifestement une menace contre Israël. Il est donc évident qu’on est en train de les abattre les uns après les autres pour des raisons politico-économiques. On les bombarde (avec l’argent des contribuables européens et américains), on tue pas mal d’innocents (qu’importe, ils sont si nombreux…), on détruit à peu près toutes les infrastructures, on met en place un régime qui nous est plus favorable (et s’il est religieux intégriste, pourquoi pas, cela maintiendra les populations dans une culture archaïque à visée spirituelle, ce qui nous permettra de maintenir à coup sûr notre avance technologique), puis on reconstruit (ce qui fait rentrer un peu d’argent dans les poches de nos pauvres entrepreneurs).

Notez en passant que ceux qui paient la guerre (les citoyens) ne sont pas ceux qui en retirent les bénéfices (compagnies pétrolières et entrepreneurs). C’est bien dans la logique du libéralisme. Voyez la prochaine libéralisation du rail : l’entretien des voies à l’Etat et la vente des billets au secteur privé.

Mais je m’égare. Revenons à la Libye et à la Syrie. On sait bien qu’il y a toujours des motifs inavouables quand on entreprend une action militaire, mais est-ce si grave, me direz-vous ? Après tout, l’ingérence humanitaire n’est-elle pas un devoir ? Ces guerres ne sont-elles pas justes ? Certes, mais…

Mais je vous rappellerai poliment plusieurs choses.

D’abord que vous avez été un peu naïfs quand on a envahi l’Afghanistan, la guerre ayant été préparée bien avant la destruction des tours de New York. A supposer que Ben Laden soit à l’origine de leur destruction, ce qui reste encore à prouver, fallait-il pour autant asservir tout un pays à cause d’un terroriste qui y était réfugié ?

Ensuite vous vous êtes fait avoir une deuxième fois avec l’invasion de l’Irak (autre beau pays arabe, riche et moderne, qui commençait à nous faire de l’ombre et qui militairement aurait pu s’opposer à la politique expansionniste d’Israël). Vous vous souvenez de ces armes de destruction massive qu’on n’a jamais retrouvées ?

Vous venez de vous faire avoir une troisième fois avec la Libye. Ah non, dites-vous, là il y a des preuves : l’aviation de Kadhafi a tué 6.000 personnes. C’est ce qu’on dit, oui. C’est en tout cas ce qu’ont dit devant l’ONU les gens du futur CNT, afin que l’Otan intervienne et que ce même CNT puisse prendre le pouvoir à la place de Kadhafi. Mais des preuves, il n’y en a pas. Ecoutez ceci, même si c’est un peu long :

L’ONU a donc décidé de frapper militairement sans aucune preuve. Gênant. Quant à nos bombardements chirurgicaux, laissez-moi rire. Regardez les ruines de Syrte et vous aurez compris que nos avions ont fait bien plus de victimes que les soldats de Kadhafi. Oui, mais au moins ceux qui ont survécu sont libres me direz-vous. Oui, libres de respecter la Charia et de profiter des bienfaits du commerce mondial. Le FMI leur prêtera de l’argent s’ils n’en ont plus.

Regardez plutôt ceci, qui résume tout ce qu’on ne vous a pas dit à la télévision :

On vous a montré un peuple enthousiaste qui accueillait les libérateurs du CNT. Rien n’est moins sûr. Vu les conditions de vie des Libyens (les richesses du pétrole étant en grande partie redistribuées auprès de la population), le Colonel avait certainement plus de fidèles qu’on ne veut bien nous le dire. Sans parler des femmes, qui allaient à l’école et même à l’université, qui occupaient des postes clefs et à qui on va maintenant imposer la Charia.

http://www.lemonde.fr/m/article/2011/11/11/libye-celles-par-qui-tout-a-commence_1601650_1575563.html

Tout cela nous promet une belle guerre civile à l’irakienne, ce qui réjouira nos dirigeants (partisans du vieil adage : « diviser pour régner »). 

Bon, alors demain c’est le tour de la Syrie. Puis forcément de l’Iran. Nous serons alors les maîtres du monde. L’Occident et son régime capitaliste règnera partout. Dommage qu’il s’agit là d’un colosse aux pieds d’argile puisque cette suprématie s’appuie sur une dette publique énorme.

Car vous qui approuvez la chute de tous ces pays arabes, qui tombent les uns après les autres (sauf l’Arabie, curieux), regardez un peu ce qui se passe en Europe. La démocratie vient d’y être privée de droit de cité et cela à votre insu. Ce ne sont plus les représentants du peuple qui dirigent, mais les banquiers et des représentants de la haute finance. Ce sont ces gens-là qui donnent des ordres aux gouvernements et qui imposent des mesures drastiques aux populations pour « rassurer les marchés ». Papandréou est déjà tombé (le pauvre naïf, qui voulait demander l’avis du peuple alors que le peuple n’a strictement plus rien à dire), puis voilà que c’est le tour de Berlusconi. Comme Ben Alli et Moubarak, le « Cavaliere » est remercié, malgré tous les bons services qu’il a rendus au grand capital. Ces gens-là ne s’arrêteront jamais, ils veulent toujours plus de profit.

Alors, sans approuver les régimes syrien ou iranien, on pourrait quand même se poser une question, nous les pauvres travailleurs d’Europe : ne serait-il pas dans notre intérêt de classe que le grand capital ait encore quelques ennemis dispersés dans le monde ? Car une fois qu’il n’y aura plus nulle part de contre-pouvoir, il pourrait bien s’en prendre plus ouvertement à nous.

Il a déjà commencé, d’ailleurs. Le nouveau ministre grec est un ex vice-président de la BCE, cette même BCE qui donne des ordres à l’Italie, laquelle est pour ainsi dire mise sous tutelle. Mais il y a mieux : Monti (premier ministre italien), Papademos (premier ministre grec) et Mario Draghi (nouveau directeur de la BCE) sont tous trois d’anciens employés de Goldman Sachs, une banque d’affaire américaine qui est en partie responsable des problèmes financier de la Grèce. C’est un peu comme si on nommait un incendiaire capitaine des pompiers. On croit rêver…

Et je n’invente pas. C’est Le Monde qui le dit, c’est dire si c’est vrai.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/11/14/goldman-sachs-le-trait-d-union-entre-mario-draghi-mario-monti-et-lucas-papademos_1603675_3214.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • latortue latortue 19 novembre 2011 10:59

    Tout ça n’est pas nouveau cela fait des mois qu’on dit et redit que la guerre en Libye est une erreur sans nom un génocide avec pour responsable des gens imbus de leur personne et qui se foutent des morts pourvu d’arriver a leur fin ,le monde s’en fou ,les médias s’en foute et son complice ,BHL est encensé sur toute les chaines de télé pour son livre sur la guerre en Libye Sarko remonte dans les sondages ,les Français sont des cons a la manif contre la guerre en Libye il y avait combien de personne ?? au mieux une centaine pas plus .Tout ça est désolant tant que les merdias ne ferons pas leur travail pour informer les gens rien ne bougera .
    la France le pays des droit de l’homme laissez moi rire !!!!!!!!!!!!!!!!! la censure est partout même ici sur ce site .


    • miska 19 novembre 2011 11:01

      Lors d’une conférence donnée à San Francisco le 3 octobre 2007, Wesley Clark, général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis, affirme que dix jours après le 11 septembre, les invasions de l’Irak de la Libye, et de plusieurs autres pays du Moyen-Orient avaient déjà été planifiées, depuis 1991....et qu’un groupe a pris le pouvoir aux Etats-Unis.



      • Feuilly 19 novembre 2011 11:26

        Hélas, rien de nouveau, en effet. Et personne ne bouge. On a beau répéter sans fin le même discours, la version officielle des médias reste ancrée dans le crâne des gens. J’apprenais à l’instant que l’argent du Qatar a permis l’arrivée au pouvoir du parti islamiste en Tunisie. Demain les Frères musulmans seront maîtres de la Syrie, avec la bénédiction de Sarkozy. Les peuples arabes croiront être enfin libres alors qu’ils seront toujours plumés économiquement par l’Occident (pour le plus grand profit des dirigeants arabes eux-mêmes). 


        • cevennevive cevennevive 19 novembre 2011 12:14

          Pourquoi le commentaire de Feuilly est-il replié ??? ....

          S’il ne s’agit pas d’une erreur, j’ai très peur de la disparition de la liberté d’expression sur Agoravox !!!

          Il n’y a ni insulte ni attaque personnelle dans son commentaire.


          • Feuilly 19 novembre 2011 14:54

            Non, non, c’est une erreur de débutant, j’ai appuyé sur le mauvais bouton. 


          • cevennevive cevennevive 19 novembre 2011 16:17

            Bonjour Feuilly,

            Ouf ! Je préfère...

            Cordialement.


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 19 novembre 2011 15:42

            Je vous félicite Feuilly pour votre article !

            La Syrie, à mon sens, s’inscrit sous un autre angle que celui, disons plus général, du « printemps arabe ». On ne doit pas oublier que la Syrie est le seul pays arabe qui est le plus proche allié de l’Iran. Ce n’est pas par hasard que l’ancien cow-boy texan de la maison Blanche avait inclus Syrie sur ce qu’il avait baptisé « l’axe du mal », composée initialement par la triade Iran – Irak – Corée du Nord.

            La stratégie des yankees consiste à neutraliser tous les alliés de l’Iran, dont Syrie, avant que le Téhéran soit soumis à des bombardements, qui semblent être déjà planifiés pour la période allant du Noël au Jour de l’An. Or cela suppose affaiblir ou annihiler le pouvoir des seules forces militaires rangées du coté de l’Iran, voir les syriennes, avant  de déclencher l’offensive annoncée contre l’Iran. C’est pour cela que, si les occupants veulent poursuivre le calendrier belligérant d’occupation, ils devraient arriver à contrôler d’abord la Syrie.


            • Feuilly 19 novembre 2011 16:20

              Tout à fait, il faut éliminer la Syrie en prévision d’une attaque contre l’Iran. Le printemps arabe n’a rien à voir la-dedans. Il semble bien que des éléments venus de l’étranger (Turquie) sèment la pagaille dans le but de déstabiliser le régime. Nos médias parlent de massacres de la part de l’armée mais sans rien vérifier. Ils tiennent leurs informations d’un Syrien localisé à Londres et qui défendrait les droits de l’homme en s’informant via Internet sur ce qui se passe en Syrie. Bref, on recommence la même manipulation qu’en Libye. 

              Des journalistes belges de la Libre Belgique ont pu se rendre en Syrie. Il semblerait que ce soit surtout ces éléments étrangers infiltrés qui tirent au hasard sur la population et il y aurait même de nombreuses victimes parmi les forces de l’ordre, à qui on va pourtant imputer tous les crimes.

              Que ce journal, La Libre Blegique, tienne un discours différent des autres médias n’est pas étonnant. Classé comme catholique, il défend les Arabes chrétiens syriens qui vont se retrouver en mauvaise position en cas de victoire des Frères musulmans. 


            • Horatiu Russin Horatiu Russin 19 novembre 2011 16:56

              @ Feuilly
              N’oublions pas non plus que la Turquie, en tant que membre de l’OTAN,  est sous la bottine étasunienne depuis longtemps. Quant aux informations venues d’un traître syrien qui vit à Londres, pour moi cela n’a aucune importance. Il y en a pas mal des traîtres, syriens, libyens, iraniens, etc., qui ont fuis leurs pays pour se ranger du côté de l’ennemi !  Tout ce que ces de traîtres racontent, ce n’est que des mensonges inscrits sur l’agenda de la propagande de l’occupant.


            • Feuilly 19 novembre 2011 21:30

              Quant à la Turquie, son rôle est ambigu. Alliée des USA, partenaire militaire d’Israël, ambitionnant d’entrer dans l’Union européenne, elle semble ces derniers temps travailler surtout pour elle. Désireuse de jouer un rôle déterminant dans la région, elle n’a pas hésité à s’opposer à Israël dans l’histoire des bateaux humanitaires à destination de Gaza. Je suppose que la Syrie lui fait de l’ombre et qu’elle verrait d’un bon oeil ce pays voisin perde de son aura et de sa puissance. Elle est donc disposée à donner un petit coup de main aux USA (et tant pis si on se bat entre musulmans), ce qui lui permettrait au passage d’aller massacrer quelques Kurdes syriens.


              Le fait que les régimes arabes tombent les uns après les autres doit bien l’arranger. Elle restera la seule puissance du Moyen-Orient avec Israël. 

            • chems eddine Chitour 19 novembre 2011 16:41

              @ l’auteur,

              Bel article qui nous démontre que le clivage n’est pas entre les gens du Nord et ceux d’en bas, entre les Musulmans et les autres ,entre les Arabes et les Autres. Il est entre ceux du Haut et ceux du bas entre ceux qui galèrent et ceux qui palpent. La mondialisation -laminoir pour ne pas la nommer , le capital prédateur sont là pour casser les solidarités et les équilibres séculaires entre les peuples. Rien ne doit s’opposer au divin marché pour reprendre Dany Robert Dufour. La nouvelle religion de l’argent , le money-théisme sera le seul dogme auquel il faudra obéir. Il attend de nous de ne pas penser , mais de dépenser.. si on a le sous. Sinon on est de plus en plus marginalisé et à terme broyée. 

              Professeur Chems Eddine Chitour

              • Horatiu Russin Horatiu Russin 19 novembre 2011 17:06

                Belle conclusion Professeur Chems Eddine Chitour !


              • Feuilly 19 novembre 2011 22:03

                Voilà, qu’on soit arabe ou européen, musulman, chrétien ou athée, les gens ordinaires (soit quand même 99% de toutes les populations qui habitent de chaque côté de la Méditerranée) souhaitent simplement vivre en paix, avoir des moyens financiers décents pour élever leurs enfants et un peu de temps libre pour se consacrer à ce qui les intéresse (musique, peinture, littérature, sport, études, etc.)


                Malheureusement le grand capital est en train de laminer tout le monde. Les populations d’Europe paient pour que quelques loups aillent massacrer des populations arabes qui ne leur ont rien fait. Les Européens ont tort de ne pas s’indigner car en réalité nous sommes tous dans le même bateau. La Libye autrefois si riche sera demain sous la coupe du FMI et des banques. Mais l’Europe aussi, comme on le voit déjà en Grèce et en Italie. Il n’y a pas de grande différence entre les jeunes Tunisiens, diplômés et sans emploi, qui se sont révoltés contre le luxe scandaleux affiché par Ben Ali et les indignés espagnols, diplômés et sans emplois, qui ont réclamé des conditions de vie plus décentes.

                Mais l’Histoire se précipite. La Libye est ravagée, la place Tahir est de nouveau noire de monde (car les réformes promises ne viennent pas) et des banquiers devenus premiers ministres demandent aux Européens de se serrer la ceinture pour qu’ils puissent continuer à s’enrichir.

                Il me semble qu’on n’est jamais arrivé aussi près d’un point de rupture. Le capitalisme pur et dur a une fois de plus montré ses limites. Malheureusement, au lieu de faire marche arrière, il préfère résoudre les problèmes par des guerres. Même si le conflit devient général (par exemple si l’Iran parvient à se défendre et envoie des missiles sur Israël) il sera encore le grand gagnant. Mais il y aura des millions de morts. Et nous, nous aurons tout perdu, y compris nos illusions. 

              • mahatma mahatma 19 novembre 2011 21:53

                prise du contrôle privées de la création des monnaies publiques, puis des forces politiques, puis prise de contrôle des économies et ensuite « Dictaturisation » du monde par les armes et les dettes avec en parallèle le contrôle des médias internationaux qui associés à une culture de climats de peur et d’insécurité terroriste ou xénophobe amplifie le « chacun pour soi ». La police, pendant ce temps là, surveille tout regroupement, toute union de contestation.
                Censée assurer l’ordre, elle continue avec zèle à entretenir la séparation et la désunion ...
                Tout contestataire n’a qu’internet pour s’exprimer et faire connaitre ses idées, les portes des médias « conventionnels » filtrant les « entrée » d’une manière très fine. La télévision servant de ramolisseur de cerveau, enseigne comment oublier de penser par soi-même et fabrique des zombies consommateurs formatés et isolés ...
                Noël approche, certains pensent déjà aux cadeaux qu’ils vont offrir alors qu’il est possible qu’acheter son pain en décembre puisse devenir un luxe pour beaucoup quand l’argent ne vaudra bientôt plus rien ou que celui-ci ne soit plus « disponible » pour cause de faille bancaire généralisée ...
                Cela sera peut-être seulement à ce moment là, qu’enfin, certains se diront qu’il est temps de « bouger » ... trop tard ?


                • mahatma mahatma 19 novembre 2011 21:55

                  lire plutôt : pour cause de faillite bancaire généralisée


                • Feuilly 19 novembre 2011 22:50

                  Voilà, Mahatma, vous résumez bien la situation. Et celle-ci est catastrophique. Le comble, c’est qu’on ne peut rien faire ! A part s’exprimer ici. Mais on sait qu’Internet sert aussi le pouvoir, on l’a vu en Tunisie et en Egypte : tant que la révolte sert à affaiblir un régime qu’on veut abattre, on laisse les gens s’exprimer. Mais après...


                  On sait aussi qu’Internet sert à lancer de fausses idées. Comme ce blogue de la Cubaine Yoani Sánchez http://desdecuba.com/generaciony_fr/ , lequel, soutenu par les USA, a bénéficié d’un soutien technique exceptionnel (et est même maintenant traduit en plusieurs langues) afin de discréditer le régime castriste. 

                  Voir aussi ce blogue d’une lesbienne syrienne qui racontait sa difficulté de vivre dans un pays basé sur la répression. En fait, c’était un coup monté de toute pièce : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Syrie-la-mysterieuse-blogueuse-lesbienne-n-existait-pas-300517/

                  Alors, comment combattre ? Cette prise de pouvoir des banquiers dans le peu de démocratie qu’il nous restait fait peur. Demain, 50 % de la population sera sous le seuil de pauvreté et le reste sera esclave du travail pour un salaire de misère. Seuls quelques individus sortiront du lot. Tiens, ce sont justement ceux qui ont envahi la Libye avec BHL.

                • mahatma mahatma 20 novembre 2011 00:45

                  Vue les événements du monde, les prises de conscience se font de plus en plus, malheureusement, la vitesse avec laquelle elles s’effectuent est plus lente que celle du Hold up très préparé et planifié des gangsters en haut de la pyramide, possible que c’est le chaos qui vient, qui donnera un coup d’accélérateur « d’éveil » collectif. La glue qui immobilise certains peuples, par exemple les français, faite de confort, d’habitudes, de peurs, de formatages, de limitations, de « chacun pour soi » (etc ) se dissolvera d’elle-même quand cela touchera les portes monnaies. Comment combattre ? Combattre qui ? le principal « ennemi » n’est pas quelqu’un mais le système en place.
                  Peut-être en créant des nouveaux mini systèmes, des initiatives plus collectives, vraiment démocratiques, populaires, concurents du monstre qui gouvernent les nations ?


                  • Feuilly 20 novembre 2011 01:23

                    Tant qu’il y aura suffisamment d’argent dans le porte-monnaie des travailleurs pour qu’on puisse financer les exclus du système (chômeurs, etc.) et leur assurer un minimum vital, rien ne bougera. Par contre le jour où exclus et travailleurs vont commencer à avoir faim, alors, oui, on aura une révolution. Mais l’expérience prouve que les révolutions ne profitent jamais à ceux qui les font. On n’en sort pas. 


                  • epapel epapel 20 novembre 2011 16:42

                    « L’ONU a donc décidé de frapper militairement sans aucune preuve. »

                    Ca ne veut rien dire, en fait le conseil de sécurité de l’ONU a décidé à la majorité avec l’accord de ses cinq membres permanents qui ont un droit de véto (USA, France, GB, Russie, Chine).

                    Situation qui ne peut pas se présenter pour la Syrie car la Russie et la Chine voteraient contre c’est à dire mettraient leur véto.


                    • Feuilly 21 novembre 2011 00:12

                      @ epapel : comment cela ne veut rien dire ? Bien sûr que je sais qu’il y a eu l’accord des cinq membres permanents. Il faut croire que la Russie et la Chine n’ont pas eu le choix ou qu’ils avaient quelque chose à reprocher à Kadhafi. Pourtant la Chine montait en puissance en Libye et sa position reste étonnante. Elle a tout perdu. Il faut croire que les allégations comme quoi 6.000 civils avaient été tués par l’aviation de Kadhafi ne lui ont pas laissé le choix. Mais ce que je dis c’est que ces allégations, qui étaient fausses, n’ont pas été vérifiées par l’ONU. On n’entre pas en guerre sur la simple parole de quelques hommes. Il faut des preuves.

                       


                    • epapel epapel 20 novembre 2011 16:49

                      "Ensuite vous vous êtes fait avoir une deuxième fois avec l’invasion de l’Irak (autre beau pays arabe, riche et moderne, qui commençait à nous faire de l’ombre et qui militairement aurait pu s’opposer à la politique expansionniste d’Israël)."

                      Et l’armement de l’Irak, il venait d’où : France, USA, Allemagne, Grande Bretagne.

                      Et comment l’Irak pouvait-il nous faire de l’ombre et s’opposer à la politique expansionniste d’Israël après une raclée militaire en 1991 suivi d’un embargo de 12 ans ?

                      En 2003, l’Irak était exsangue et le mensonge est de nous avoir fait croire qu’il pouvait nous menacer.


                      • Feuilly 21 novembre 2011 00:34

                        L’armement de l’Irak venait évidemment de l’Occident. Ce ne serait pas la première fois qu’on entrerait en guerre contre un pays à qui on a vendu des armes ? D’ailleurs en 2007 Sarkozy voulait bien vendre des Rafales à Kadhafi, non ? Encore un peu et on se battait contre eux.

                        Quant à l’Irak, c’est à celui de la première guerre du Golfe que je fais allusion. Souvenez-vous qu’il était à deux doigts d’avoir lui aussi la bombe atomique et qu’Israël était allé bombarder ses sites. Puis les USA, avec la France de Mitterrand et quelques autres, étaient entrés en action sans finir le travail d’ailleurs (l’armée irakienne était-elle encore trop puissante ? A-t-on cru pouvoir parvenir à renverser Sadam en s’appuyant sur l’opposition ?) Quand on a recommencé lors de la deuxième guerre, en effet, l’Irak était déjà à genoux. Ce fut alors une proie facile et donc un mensonge de nous dire que ce pays nous menaçait (l’affaire des armes de destruction massive).

                        Mais au départ, il s’agissait bien d’amoindrir un pays arabe qui devenait un peu trop puissant et qui aurait pu inquiéter Israël. En plus il avait du pétrole et il était idéalement situé (entre l’Iran et la Syrie, deux autres de nos ennemis). Une présence militaire étatsunienne dans cette région sensible s’imposait.


                      • epapel epapel 20 novembre 2011 16:51

                        D’abord que vous avez été un peu naïfs quand on a envahi l’Afghanistan, la guerre ayant été préparée bien avant la destruction des tours de New York.

                        Au lieu de lire ce qui circule sur internet ces dernières années, vous auriez mieux fait de suivre les actualités de l’époque.


                        • Feuilly 21 novembre 2011 00:43

                           a guerre d’Afghanistan s’inscrit dans la logique de la présence militaire US dans la région. Il s’agissait d’abord de contrer l’avancée russe (c’était avant la chute du mur de Berlin). On a financé et armé les résistants afghans qui combattaient les Russes, y compris Ben Laden et Al Quaïda. Puis, quand les Russes sont partis, on a vite pris leur place. Du coup, Ben Laden est devenu un ennemi et le commandant Massoud s’est curieusement fait assassiner (sinon il aurait retourné ses armes contre nous). 

                          Il n’en reste pas moins vrai que la presse a véhiculé l’idée que l’invasion de ce pays était liée à l’attentat de New-York. 


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 novembre 2011 13:20

                          Si Ben Laden est devenu un ennemi des américains, c’est avant tout parce qu’il a retourné les armes contre ses fournisseurs.


                          Organisant en prime deux attentats meurtriers contre des ambassades américaines, au mépris des passants.

                          Quand à Massoud, ce n’est pas la presse qui a évoqué un lien avec le 9/11, mais les enquêteurs, en découvrant des liens entre les kamikazes et les auteurs du 9/11. La proximité des deux événements faisant penser bel et bien à un lien entre les deux attentats.

                        • Reflexions 4 mars 2012 23:11

                          LA CREATION DE LA FRACTURE NORD/ SUD AU XIII EME SIECLE


                          Notre Histoire Euro Orientale a quitté son lit lorsque, en Europe, et en France, en 1314, ont été exterminés les Templiers, moines soldats du Christ, qui étaient porteurs d’une véritable politique de rapprochement entre l’Europe et l’Orient ......


                          Cette politique de rupture avait été annoncée par la condamnation en 1277 par l’Evèque Tempier, de Saint Thomas d’Aquin, Grand Théologien du Christianisme au XIII ème siècle,et de nombreux autres philosophes de la Sorbonne à Paris, qui commentaient la pensée d’Avicenne ( Ibn Sina ) d’Averroès( Ibn Rush ), les interprétations de la pensée d’Aristote, celles de grands penseurs Musulmans comme Al Farabi, Al Ghazali, Al Kindi. Saint Thomas d’Aquin, dans sa réflexion théologique, était en train de construire une passerelle conceptuelle entre la Bible et le Coran, passerelle dont on mesure aujourd’hui combien elle était nécessaire pour dépasser la logique conflictuelle de deux Mondes faits pour vivre ensemble, de deux Mondes prêts à fusionner ....de deux Mondes qui commençaient à se connaître, à s’estimer.....


                          Cependant, certains politiques et religieux avaient appris, au début du XIII eme, qu’un Nouveau Monde se trouvait à l’Ouest. Cette connaissance venait des cartes de géographes arabes, synthèses de cartographies grecques et romaines, que les Templiers avaient ramenées d’Orient et traduit de l’Arabe. Dans ces cartographies était fait mention d’un « Monde » à l’Ouest, gorgé d’or et de richesses. Certains, pour se réserver la « Découverte » puis ensuite la Conquête de cet Eldorado, ont alors décidé de briser les ponts que les Templiers, moines soldats du Christ construisaient entre l’Europe et l’Orient. La décision est prise d’exterminer les Templiers avec l’accusation « d’hérétiques » ; ce qui était une injure faite à ces moines soldats à l’éthique parfaite, dont les valeurs morales et chevaleresques avaient suscitées un grand respect des Musulmans de Palestine.

                          La naissance des Temps Modernes commence, donc, le jour de l’extermination des Templiers en 1314 et de la confiscation de leur Trésor, du Graal, dont la connaissance du Nouveau Monde était la pièce maitresse. La préparation pendant 150 ans de la « Découverte » du Nouveau Monde est, d’ailleurs la première grande manipulation de l’Histoire des Temps Modernes.
                          Ce jour-là, nous sommes entrés dans une période ou l’Histoire est, depuis, en arrêt sur image. La Fracture Euro Orientale est, depuis, la pierre angulaire de toute notre réalité ; le lieu des conflits, la Palestine, toujours le même ..... la Pensée, la Philosophie, la problématique qui rythment notre actualité ont pris naissance ce jour-là. La cassure Occident/Orient..... la notion même d’« Occident » est née ce jour-là, en 1314.......

                          L’Atlantisme, en politique, est l’expression actuelle de ces Vieux Concepts Fossiles, dépassés, obsolètes qui remontent à ce choix sinistre fait au XIII eme siècle, d’abord par les Latins, puis repris ensuite et amplifié par les Anglo-Saxons....
                          Les États-Unis, actuellement, sont les plus ardents défenseurs de ces Vieux Concepts. Les États-Unis ont été, hier, le fruit de la rupture « Euro Orientale » au XIII eme siècle, et sont, aujourd’hui les plus fervents défenseurs de son maintien. Cela se comprend, car leur existence, leur leadership est directement lié à ce Vieux Concept de la Fracture Nord Sud. Toute leur stratégie, depuis plus d’un siècle, et notamment depuis la raréfaction de l’or américain au XIX em siècle, vise à maintenir et à alimenter cette Fracture Nord/Sud dont ils sont issus. Le « Choc des Civilisations » est d’ailleurs la dernière expression puérile de ce concept....
                          Les États-Unis sont le fruit d’une Histoire biaisée ; d’une Histoire parallèle ou une partie du Monde ( l’Orient ) a été artificiellement écarté des veines naturelles de l’Histoire, ou l’Europe a été artificiellement séparée de son prolongement Oriental. Cela nous a donné ces 5 siècles (de 1500 à 2000) ou l’Histoire parallèle, biaisée, s’est heurtée avec la pulsion naturelle de l’Histoire qui, inévitablement resurgira pour épanouir un monde multipolaire ou Europe, Orient, Laïcité, Religions, Amériques, Extrême Orient, Afrique pourront se conjuguer, fusionner.... Dans l’attente de cette résurgence inévitable, les tenants des Vieux Concepts Atlantistes (de la fracture Nord/Sud ) continuent à vouloir régenter le Monde , à donner des leçons à l’Europe en distribuant leurs jugements « Vieille Europe, Jeune Europe », à l’Orient en leur jouant le scénario catastrophe du « Choc des Civilisations .. » et leurs guerres injustes et illégales en Irak, en Afghanistan, aujourd’hui en Libye, aux Amériques avec le soutien de putschistes et autres marionnettes, aux Amérindiens en leur faisant un sort indigne, aux Extrêmes Orientaux en prétendant leur donner des leçons d’humanisme ( ex Corée du Nord )..
                          Tous ces discours, toutes ces stratégies, tous ces concepts sont dépassés........

                          L’Europe, quoiqu’on en dise, regarde de nouveau vers l’Orient ; l’Amérique Latine se libère de la tutelle des États-Unis, les Américains ( et Étasuniens ) ouvrent les yeux et rejettent ces stratégies unilatérales, les Amérindiens ( cf Hugo Chavez ) reviennent au cœur de l’Histoire.....

                          Du X eme et XIII eme siècle, la France a été à la pointe de ce dialogue Nord Sud par les possessions Franques en Palestine ; et sa culture en porte encore les traces.... le Gaullisme, quelque part, en est l’héritier... le Gaullisme est, quelque part, l’expression de cette mentalité Templière de la France, de cette mentalité ouverte vers l’Orient, vers cette Palestine mythique, vers ces Orientaux raffinés ... C’est aujourd’hui, de façon étonnante, la Russie qui semble faire le choix déterminé de cette Renaissance Euro Orientale et qui recueille les fruits de sa politique novatrice. Le discours de Poutine du 13 Févier 2007 est édifiant à ce sujet. Discours que Poutine concluait de cette phrase exemplaire : « nous pourrions travailler à l’édification d’un monde plus démocratique et plus équitable, tout en y garantissant la sécurité et la prospérité non seulement des élites, mais de tous" .
                          La Russie a, actuellement, une politique plus Euro Orientale que la France.
                          C’est tout à son honneur.....

                          Huit siècles après, l’Histoire, têtue, veut reprendre son lit .........Et on ne sortira de cette impasse, de cette fracture Nord-Sud qu’en créant les conditions d’une Renaissance Euro Orientale, d’une Renaissance Philosophique, Économique, Morale........

                          Pendant 5 siècles, l’Or des Amériques, la cupidité, les richesses, les territoires nouveaux immenses ont exercé une force d’attraction sur les veines de l’Histoire ; mais aujourd’hui, l’Histoire frappe de nouveau à la porte Euro Orientale ...elle veut reprendre son lit ; aujourd’hui, l’Histoire s’offre, de nouveau, belle et attirante, en plein cœur de l’Europe et de l’Orient ...........

                          Le massacre des Templiers marquait l’avènement des Temps Modernes.....
                           
                          Il faut aujourd’hui militer pour la reprise de l’Histoire commune Euro Orientale .......Cette reprise suspendrait cet arrêt sur image dans laquelle nous vivons depuis 8 siècles et permettrait un départ nouveau de l’Histoire dont l’épicentre Euro Oriental serait une nouvelle source de progrès pour le Monde.

                           Ce serait l’avènement des Temps Nouveaux ! !

                           ( Reflexions 1 ) ( 2 MAI 2007 )

                          Les Révolutions Arabes et les contre-Révolutions viennent d’ouvrir cette nouvelle page de l’Histoire des Temps Nouveaux ! ! ! !

                          Reflexions 1 ( 25 Janvier 2010 )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Feuilly


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès