Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Après le Brexit : et si on parlait vrai de la Russie de Vladimir (...)

Après le Brexit : et si on parlait vrai de la Russie de Vladimir Poutine

Vue de France la Russie a souvent été fantasmée. Déjà à la fin du 19ème siècle l' "ogre russe" était présenté par notre presse dans ses tentatives expansionnistes dans son propre périmètre territorial (mon étude "La Russie tsariste à travers la presse française").

Supporter russe à l'Euro {JPEG} Il y a quelques jours, ce sont les hooligans russes qui retiennent seuls l'attention et sont accusés de tous les maux par les autorités françaises complètement dépassées en matière de maintien de l'ordre républicain. Daniel Cohn-Bendit éructe sur un Poutine qui connaitrait bien les casseurs mais qui ne voudrait pas les dénoncer. Il propose même du haut de sa tribune footballistique !! de priver la Russie de compétitions internationales sur son sol.

L'information sur la Russie véhicule toutes sortes d'approximations, loin des réalités et il faut régulièrement faire un point sérieux, argumenté, factuel, de la situation de ce pays, en tenant compte des analyses des spécialistes de terrain.

La Russie et son économie

La nouvelle Russie est revenue de loin : le legs soviétique a été très lourd avec une ouverture minimale sur l'extérieur et un retard technologique conséquent, pendant des décennies. La thérapie de choc de la Perestroïka, l'ouverture de l'économie à la concurrence, des stimulations à la modernisation, la fin de la planification, ont accentué le délitement général avec une baisse de la production manufacturière. Heureusement les matières premières étaient un atout non négligeable et le secteur énergétique repris en mains a permis un redémarrage modeste. Ont suivi cependant la fuite de capitaux, des capitaux productifs absents au rendez-vous, des capitaux spéculatifs, une économie grise hors de toute fiscalité.

Dans une deuxième phase récente la volonté d'attirer des investissements directs étrangers et d'accentuer la recherche et le développement a donné un coup de fouet aux exportations. Cependant on note une prédominance des produits de base, des hydrocarbures et des produits chimiques, les produits manufacturés ne représentant que 15% de l'ensemble avec le matériel de transports, les machines industrielles, les produits agro-alimentaires.

Actuellement la Russie sort son premier avion de ligne moyen-courrier MC-21 avec 150 à 210 passagers à bord,en remplacement des anciens Tupolev TU 204 et qui annonce la renaissance de son aviation civile, avec le constructeur public Irkout.

Après l'annexion de la Crimée, la crise ukrainienne, les sanctions économiques prises par l'Europe et les USA, les contre- sanctions russes prises par mesures de rétorsion, le PIB croit à nouveau, les capacités budgétaires sont en hausse, ainsi que les recettes fiscales,le déficit budgétaire est en baisse de 3,4%,la croissance agricole est de 3%, le chômage est de 5,6%, la dette extérieure est en baisse de 13%, les infrastructures portuaires, énergétiques, aéronautiques sont en très nette progression. La production de pétrole est à un haut niveau, même si la baisse des prix est générale et gêne la reprise. Gazprom bénéficie de la dépréciation du rouble et n'a plus d'investissements lourds à supporter, sauf dans l'Est sibérien et pour la liquéfaction.

Il suffit, pour un voyageur à bord du transsibérien Moscou-Vladivostok, de croiser la cohorte des wagons débordant de marchandises, pour comprendre que l'impact des sanctions occidentales sur l'économie est vraiment réduit. Gêné à l'Ouest, la Russie se tourne vers l'Est.

L'Union Economique Eurasiatique, lancée comme union douanière à la date prévue de 2011, progresse à grands pas avec, depuis janvier 2015, une réelle dimension économique, face à l'Europe, mais aussi face à la Chine ( ce qui n'empêche pas des accords bilatéraux avec ce pays). Les biens, les services, les capitaux, les personnes circulent librement entre Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Arménie, Kirghizistan. De nombreux ressortissants des provinces de l'ancienne URSS émigrent vers la Russie. La Russie se dit garante de la sécurité de la zone Asie Centrale-Caucase. Une zone de libre échange est mise en place avec le Vietnam, l'Egypte.

Seules l'Ukraine où il y a une vraie carence de l'état, la Moldavie où se développe instabilité politique et corruption et la Géorgie se sont tournées vers l'Union Européenne. Avec l'Ukraine les accords Minsk 2 tiennent tant bien que mal et le cessez-le-feu est globalement respecté, même s'il y a des entorses. Le conflit régional semble gelé, tout du moins en surface.

Qu'en est-il de l'armée russe ?

L'armée russe en très mauvais état au moment de la crise géorgienne en 2008 a été remise à niveau avec une grande réforme militaire . Car les ambitions de la Russie sont grandes, après la déconfiture liée à la disparition de l'URSS en 1991, et le partenariat possible Russie- UE- USA qui a volé en éclat avec une forte méfiance de part et d'autre.

Les russes veulent redevenir un grand centre de pouvoir du monde multipolaire qui se fait jour, ce qui explique par exemple leur positionnement en Ukraine (2014) en Syrie (2015). Les dirigeants russes veulent reprendre la main. Vladimir Poutine veut reconstruire le statut de la Russie dans des limites très strictes, car il sait qu'il n'y a pas de place pour l'aventurisme. La coopération est souhaitée avec les autres puissances en Syrie.

Face à l'humiliation imposée par l'Occident, qui pensait exploiter la mort de l'URSS et la dissolution de la puissance russe, l'OTAN poussant ses pions, face à un sentiment de vulnérabilité dans la population russe, Vladimir Poutine a rétabli à l'intérieur un état d'autorité et sécurisant, avec l'appui de la majorité de la population, pour pouvoir agir à l'extérieur. Une opposition intérieure critique fortement ces choix mais a du mal à s'exprimer, à se faire entendre, face à des autorités qui font tout pour la museler.

Moscou veut gérer les relations internationales à égalité avec les USA. Moscou veut poursuivre les discussions avec les USA sur la défense anti-missiles, les missiles à longue portée, le système conventionnel mais aussi l'armement dans l'espace. Moscou veut aussi se rapprocher de l'Europe, considérant qu'il y a une vraie communauté culturelle avec l'Europe. Vladimir Poutine souhaite réellement une détente avec l'Ouest.

Actuellement les activités militaires représentent 4 à 5% du PIB. Des forces entrainées. La constitution de forces de défense aérospatiale intégrées. Un ministère des opérations d'urgence. Une mobilité stratégique. Une meilleure coordination interarmée. Une créativité conceptuelle renaissante. De nouveaux avions, de nouveaux missiles de croisière. Des forces spéciales aéroportées. Les professionnels sont désormais plus nombreux que les conscrits pour une armée 2.0. 70% des outils militaires sont modernes.

Mais le chiffre de l' investissement par soldat montre que la Russie est encore loin derrière les USA, l'Allemagne, la France même. Les moyens de l'OTAN sont très importants aux dires des spécialistes. Et les sanctions prises par la communauté occidentale, dont la France, pèsent malgré tout sur la défense. Le budget des dépenses militaires est réduit actuellement de 4%.

Malgré cette situation le moral des troupes est meilleur avec la hausse des soldes des militaires, des salaires des contractuels, la construction de logements neufs. Et selon un sondage à l'occidentale 82% de la population a confiance dans la défense du pays.

"Une nation indispensable"

PNG Depuis fin septembre 2015, face à la déstabilisation au Moyen-Orient, la Russie est entrée en guerre contre l'état islamique avec efficacité et détermination, en soutenant la Syrie de Bachar el Assad ( ce qui n'empêche les critiques envers ce dirigeant pour le forcer à évoluer). Elle a profité de l'absence dramatique de l'Europe. Elle n'a pas oublié sa quête historique et ancienne, d'ouverture sur les mers chaudes et sa volonté de présence en Méditerranée. La Russie et la Syrie c'est une vieille histoire puisque l'URSS avait déjà des intérêts majeurs en Syrie, la marine russe disposant d'une base navale stratégique dès 1971.

Le danger islamiste a été clairement identifié par les autorités russes depuis longtemps, non seulement pour la Russie elle-même mais aussi pour le reste du monde. Les Chrétiens du Moyen-Orient ont trouvé dans la Russie un vrai défenseur alors qu'ils étaient abandonnés. La Russie a très vite vu les menaces venues aussi de l'Asie Centrale, qui a fourni 5000 combattants : katibas (bataillons) ouzbeks, étudiants kirghizes, Kazakhs, Tadjiks, tchétchènes, partent vers le califat avec un passage particulièrement facile par une frontière syrienne. La révolution numérique en Asie Centrale et le Digital Islam sont autrement plus dangereux que les imams des mosquées sauf peut-être au Turkménistan peu moderne. La pauvreté et l'autoritarisme de certains états ne constituant que des facteurs moins importants pour lancer le djihad. Les vétérans du djihadisme venant du Pakistan, de l'Afghanistan complétant le tableau.

Dans le brouillage total de l'ordre international, l'imprévisibilité, les incertitudes d'un monde plus dangereux que celui de la guerre froide, l'interdépendance générale, l'action des acteurs non-étatiques qui peuvent constituer une vraie nuisance, face à des armements sophistiqués plus accessibles, face à Daech état sans état, la Russie est devenue une "nation indispensable".

Et il serait dommageable, aux dires de nombreux analystes, en sus du terrorisme, de la guerre contre le djihadisme, du Brexit et de son onde de choc à venir, de rajouter un conflit même larvé avec la Russie. Mieux vaut comme le propose l'ex président de la République française additionner Russie-Europe-Turquie dans un cercle de coopération étroite économique et de sécurité collective commune, pour éviter tout dérapage.

Le président américain Obama, on a tort de l'oublier, considère Vladimir Poutine comme "un homme courtois, scrupuleusement poli et très franc"..." qui compte dans le monde actuel avec ses tensions, ses conflits, ses incertitudes politiques et économiques".

En France des responsables aux opinions divergentes comme Jacques Attali et François Fillon considèrent la Russie comme un élément essentiel dans la conduite des affaires internationales...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

139 réactions à cet article    


  • roman_garev 24 juin 10:54

    Un article plutôt positif et qui semblerait même bienveillant envers cette vilaine Russie, sauf que.

    Sauf :
    1) Le caractère visiblement forcé de cette reconnaissance d’une « nation indispensable ». S’il n’y avait pas ce danger islamiste, la Russie ne serait guère si indispensable que ça, selon l’auteur. C’est pareil à la Turquie, « indispensable » strictement vu les millions de refugiés avec lequels l’Europe (qui les avait engendrés elle-même avec son Big Brother) ne sait pas que faire. D’ailleurs c’est confirmé par le fantasme délirant d’une coopération Russie-Europe-Turquie (mais avez-vous demandé à la Russie si elle veut telle coopération ? ou bien l’Europe se croit en droit de se passer de son consentement ?).
    2) Le parti pris évident sur plusieurs réalités russes telles que la soi-disant annexion de la Crimée, l’opposition soi-disant muselée (mais est-ce qu’il y en a une en fait ? merci de la nommer en nombre dépassant cinq, sauf l’assassin présumé Khodorkovsky, qui, lui, n’est point muselé), etc. 
    De sorte que le grincement de dents de l’auteur de l’article retentit dans toute son ampleur.

    • roman_garev 24 juin 11:08

      « L’armée russe en très mauvais état au moment de la crise géorgienne en 2008 a été remise à niveau avec une grande réforme militaire. »

      Une ineptie de plus de l’article. Seul un ignorant est capable de s’imaginer que l’on peut « remettre à niveau » une armée telle que celle, actuelle, de la Russie ne durant que six années (de 2009 à 2014). Notre expert en histoire oublie sans doute que l’armée contemporaine ne serait plus un amas de fantassins avec kalashnikovs qu’on peut ramener à l’ordre pendant quelques mois. Non, pour cela il faut un puissant complexe militaro-industiel, une science et une technologie très avancées dont le développement, malgré la « catastroïka » des années 80-90, est passé inaperçu pour des soi-disant experts occidentaux.

      • roman_garev 24 juin 13:06

        Cet article imbibé de condescendance hautaine envers ces sauvages russes qu’il est temps enfin de prendre en considération (aïe, il paraît que ça peut vraiment mordre !) et même de leur confier quelque sale boulot (par exemple, d’héberger quelques millions de refugiés, surtout de l’Afrique ex-française), marque quand même un tournant décisif dans le ton des merdias occidentaux. Bientôt on en verra des pareils partout dans les Immondes. Donc l’auteur sait bien tourner à tout vent, bravo.


        • Laurent 47 24 juin 13:06

          L’armée russe en très mauvais état ?
          On voit avec cette déclaration péremptoire que l’auteur n’a pas pris la peine de se renseigner auprès de spécialistes militaires, sur la modernisation de l’armée russe.
          Celle-ci, qui s’est étalée sur plusieurs années, a concerné l’aérospatiale, la marine ( les sous-marins nucléaires S.N.L.E. en particuliers ), les missiles de croisière hypersoniques, la défense anti-missiles, les brouillages électroniques en tous genres ( cf. l’aventure du destroyer Donald Cook en Mer Noire, équipé du système de coordination de tir Aegis qui a été « éteint » comme un flipper lors du survol par un Sukhoï Su-24, ou les avions de chasse que ni les satellites, ni les radars, ni le Awaks, n’ont vu arriver en Syrie ), les blindés, et l’armement individuel de l’armée de terre.
          Il n’y a que les porte-avions qui ont été négligés, pour une raison très simple : c’est une cible idéale pour des torpilles à super-cavitation comme la Skvahl, ou pour un missile hypersonique.
          Par contre, le nombre de brise-glaces a littéralement explosé, et certains seront militarisés ( missiles de croisière ).
          Et c’est toujours une bonne vieille fusée Soyouz qui amène les cosmonautes vers la station spatiale internationale !


          • roman_garev 24 juin 13:11

            @Laurent 47

            Bonjour.
            Vous avez sans doute raison, mais il est à noter que l’auteur parle de l’an 2008.

          • thomas abarnou 24 juin 15:15

            L’auteur est en train de nous vendre la Russie comme seule alternative aux démocraties occidentales vues que ces dernières sont en crises. Il profite du Brexit pour s’enfoncer dans la brèche. Façon peu habile de faire de la propagande pro-Poutine. Plutôt mourir que de baiser les pieds de ce type. Voilà des années que Poutine provoque les pays de l’est de l’UE qui ont décidé de nous rejoindre et ça ne lui plait pas mais c’est comme ça. 


            • Laurent 47 24 juin 18:10

              @thomas abarnou
              C’est vrai que Vladimir Poutine est extrêmement provocant envers les pays de la Communauté Européenne !
              La preuve ?
              Il a demandé aux Etats-Unis d’installer 850 bases au ras des frontières de la Russie, rien que pour avoir le plaisir de provoquer l’Amérique et l’Europe ( ce protectorat américain ), avec ses missiles de défense impossible à détruire ( ça, c’est gonflé ) !
              En plus, il a demandé à l’ U.S. Navy de patrouiller de manière permanente en Mer Noire, et de se rapprocher de la base navale russe de Sébastopol, au mépris du traité de Montreux de 1936, qui limite le tonnage ( 30.000 T ) et la durée de présence ( 20 jours ) de bâtiments de guerre de pays non riverains de la Mer Noire, rien que pour avoir le plaisir de provoquer Washington !
              Un vrai dictateur je vous dis ! ( il n’y a que 80 % de russes qui le soutiennent ), contrairement à un véritable démocrate comme François Hollande ( 14 % ), ce président qui a soutenu les néo-nazis qui ont pris le pouvoir en Ukraine !
              Et Poutine n’a absolument aucun intérêt à se fâcher avec les anciens pays du bloc soviétique.
              Pour lui, ils ne représentent aucun danger et restent des partenaires commerciaux...qui ne sont pas irremplaçables, vu la demande en Asie !
              Franchement ! Est-ce que vous croyez vraiment aux conneries que vous nous racontez ?
              Je suppose que c’est de l’humour au 2ème degré !


            • Laurent 47 24 juin 18:36

              @thomas abarnou
              Je suppose que vous avez des données fiables ( donc vérifiables ) de cette provocation de Poutine qui terroriserait les pays de l’Est de l’Europe auxquels l’URSS a accordé l’indépendance !
              Moi, je n’en vois qu’une : la Russie ayant eu 27.000.000 de morts pour nous débarrasser des nazis et nous éviter de parler allemand ( les américains 150.000 morts ), Poutine voit d’un très mauvais oeil les nazis ukrainiens de Svoboda ( les mêmes qui, alliés aux Waffen SS, ont massacré des milliers de juifs en Russie, en Pologne, et en Ukraine ), s’attaquer aux russophones du Donbass, dont une partie s’est réfugiée en Crimée !
              Vous pouvez vous renseigner auprès des organisation juives, ce ne sont pas les preuves de ces massacres qui manquent.
              La République du Donbass, ( villes de Donetsk et de Lougansk ) dont les Etats-Unis ont reconnu l’indépendance le 17 Juillet 1959 par la Loi Publique n° 86-90 dite de la semaine des nations captives, reconduite d’année en année par le Congrès américain, et entérinée à nouveau par Barack Obama le 17 Juillet 2015 ).
              Je crois que vous devriez vous informer un peu mieux, et cesser d’acheter le Monde !


            • JP94 24 juin 19:01

              @Laurent 47
              Ce ne sont pas des milliers de juifs massacrés, au nom de la lutte contre le « judéo-bolchevisme » mais bien plus ...des millions ...


              Il y a une donnée qu’on cite trop peu, celle des blessés et invalides. Et aussi, le vide démographique créé par tous ces morts, jeunes souvent, ayant eu parfois des enfants devenus orphelins et pourtant ayant pu faire des études. ( j’en connais) .

              Dans ces conditions, la relève de l’URSS après 1945, du fait de l’anticommunisme, n’est jamais analysée.

              Or au lendemain de la 2de GM, en France, on avait encore des tickets de rationnement ( il en restait à ma grand-mère et je l’avais découvert avec surprise) . 
              Elsa Triolet raconte comment elle recevait de sa soeur Lily des colis depuis l’URSS.

              Cette croissance économique montre une vitalité économique jamais vue.

              Donc l’argument « du legs très lourd de l’URSS » me paraît pour le moins léger.

              L’indice de production industrielle de l’URSS en 1927 avait rattrapé l’indice de la Russie de 1913.
              Et de 1914 à 1921, la Russie, puis l’URSS ont connu guerre mondiale ( avec un nombre de morts de plus de 3 millions pour 14/18) puis l’attaque de 14 pays occidentaux ( 15 Américains envoyés dès 1918 par le bon Wilson , 4200 Canadiens, 2000 Chinois ( restés jusqu’en 1920) , 70 000 Japonais ( restés jusqu’en 1922) des Français, des Anglais etc ... dont les gouvernements avaient pour objectif d’éradiquer la Révolution bolchévique et pour le Japon de s’octroyer la Sibérie. Or il est frappant de voir que la Russie a résisté à ces 14 pays « démocrates »... 

              Elle a ensuite réussi à éradiquer des complots internes dans les années 30, pas exactement au prix des purges - les purges étant corrélées à ces complots. ( les a rchives le montrent voir Grover Furr et d’autres historiens , de toutes tendances - sauf les Français, qui sont en retard de quelques décennies sur la question ) .

              L’adaptation et la création d’une économie socialiste, victime d’un blocus, était infiniment plus difficile à réaliser que le retour dans le clan des « bons », et paraît-il si généreux.



            • JC_Lavau JC_Lavau 24 juin 19:32

              @Laurent 47. Hubert Beuve-Méry est très très mort. Depuis son journal, sous manipulations C.I.A., a changé d’article défini. A présent c’est Li Monde.


            • JC_Lavau JC_Lavau 24 juin 19:35

              @thomas abarnou.
              http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,2251.0.html
              Il a pu licencier Anatoli Serdioukov, notoirement incompétent et corrompu, et le remplacer par Serguieï Choïgou, mais n’a pas pu le faire passer en jugement, ni amoindrir en rien son train de vie. L’épouse Serdioukova continue de s’en mettre plein les poches.
              On a déjà connu des « dictateurs » plus expéditifs.


            • thomas abarnou 24 juin 23:22

              @Laurent 47

              Le sacrifice des russes de Staline n’a aucun rapport avec Poutine. Poutine n’est pas Staline, et non plus l’URSS. Vous oubliez de plus les américains. S’il y a bien deux pays qui ont saigné pour nous ce sont bien ces deux là. Je respecte la mémoire russe mais Poutine la piétine pour moi. C’est mon opinion et vous ne me l’enleverez pas. J’ai suffisament arpenté les livres, les documentaires, les articles pour le voir. 

              Je sais très bien de quoi je parle. Pour les leçons d’histoire vous repasserez. Quant au monde, il faudrait le lire déjà avant de le critiquer, ce serait un minimum. 

            • thomas abarnou 24 juin 23:25

              @Laurent 47

              Demandez alors pourquoi à la Pologne, aux pays baltes pourquoi ils craignent la Russie ? Pourquoi ont-ils choisi l’Europe dans ce cas ? La réponse est simple : l’Europe offre bien plus que la Russie, politiquement, économiquement, démocratiquement. 

              Je me contrefous de vos chiffres sur l’OTAN. Les provocations russes sont réelles, comme celles de l’OTAN. Le jeu de celui qui a la plus grosse sauf que la Russie c’est peanuts par rapport au monde occidental. La France seul dépasse dans nombreux domaines la Russie, avec tout le respect que je lui dois. Donc arrêtez de fantasmer ce pays.

              Je me contrefous de combien de russes le soutiennent. Voter ce n’est pas avoir raison. Vous devriez le savoir. Nous avons voté pour Hollande en majorité. On avait raison peut-être ? Non. 

            • JC_Lavau JC_Lavau 24 juin 23:53

              @thomas abarnou. Li Monde ? Bah, c’est le successeur du journal où écrivait mon papa et plusieurs de ses amis. C’est le successeur du journal auquel ma môman était abonnée. C’est le successeur du journal que j’avais commencé d’acheter deux jours avant le commencement de la guerre des six jours.

              Li Monde, c’est le journal qui quotidiennement propagande pour que ses lecteurs croivent à un « réchauffement climatique », miraculeusement médié par le méchant dioxyde de carbone.
              C’est le journal qui appointe régulièrement un misandre institutionnel : Philippe Brenot.
              C’est le journal qui dégueule de propagande pro-fasciste et anti-russe. C’est le journal qui dégueule de propagande pro-islamique et anti-syrienne. Etc.
              Et c’est celui qui gueule parce que mon navigateur incorpore un bloqueur de publicité.
              Suffit comme ça, les organes de propagande aux ordres de l’ennemi.


            • Yvance77 Yvance77 25 juin 06:41

              @thomas abarnou

              Quel demeuré vous faites ... parlez pas d’un sujet basé sur votre haine et sur votre méconnaissance de ce pays, c’est mieux.
              .
              Et ne me retournez pas cela, j’ai vécu des années dans les pays de l’Est que vous citez, j’ai un studio à Moscou, une femme russe etc... mais je ne perdrais pas de temps à vous prouver combien vous êtes abruti de bassesse ... c’est peine perdue !

            • Pierre Pierre 25 juin 07:55

              @thomas abarnou
              Je crois que vous êtes parti pour recevoir une volée de bois vert et c’est mérité.

              Vous êtes du genre à toujours couper la poire en deux sans regarder la réalité.
              Pour utiliser un langage imagé, si les uns disent que le mur est blanc et les autres qu’il est noir, vous direz qu’il est gris en vous disant qu’il y a sans doute un peu de vrai chez chacun.
              Vous ne regardez pas le mur et vous ne savez pas qu’il pourrait finalement être blanc ou noir. 
              Ce n’est pas grave, c’est votre problème, mais vous ne convaincrez pas grand-monde sur ce site.

              Je vais quand-même vous répondre sur deux points.
              • - Vous faites une fixation sur Vladimir Poutine comme s’il était le diable personnifié et vous passez à côté de l’essentiel. Vous ne voyez pas que la Russie a mis en place un système économique plus national et plus conservateur qui repose sur d’autre bases que notre système libéral/libertarien. Il se fait que plus de 80 % des Russes se reconnaissent dans ce système qui est finalement plus protecteur que le pur libéralisme qu’ils ont connu et qui permet plus de liberté que le communisme. Vous ne voyez pas que cela représente un terrible échec pour le libéralisme occidental qui croyait avoir mis la Russie sous sa botte et qui veut coûte que coûte provoquer un effondrement de ce système, la propagande mensongère n’étant pas le dernier moyen utilisé. Vous me direz : et la corruption endémique en Russie, n’est-ce pas une réalité ? Je vous répondrai simplement que c’est une séquelle de 10 ans de libéralisme sous Eltsine et de 70 ans de communisme. Pour vous dire à quel point il est difficile de se débarrasser de la corruption, voyez à quel point l’Italie est encore sous la coupe de différents groupes mafieux malgré les efforts de tellement de gouvernement.
              • - Avec la Pologne, vous prenez un bien mauvais exemple. Où sont passé les fleurons de l’industrie polonaise ? Les chantiers navals ? La pétrochimie ? La marine marchande ? L’aéronautique ? Tout a disparu et la dette est toujours aussi élevée malgré l’aide massive de fonds européens. Pour pouvoir subvenir aux besoins de leur famille, 3 à 5 millions de Polonais sont partis travailler en Grande Bretagne, en Irlande et dans le reste de l’Europe. Les Polonais sont tellement satisfait de l’Europe qu’ils ont élu un gouvernement conservateur eurosceptique. Je vous laisse un lien si vous voulez parfaire vos connaissances sur la Pologne. (lien)


            • thomas abarnou 25 juin 09:56

              @Yvance77

              Je ne parle que de ce que je connais, les actions internationales de Poutine. Je n’ai pas parlé des russes, ou de la Russie, que je respecte. Mais Poutine n’est pas la Russie comme Hollande n’est pas la France. J’ai donc le droit de le critiquer. Non ?

              Je distingue parfaitement ce qui est de la propagande, et les faits, et les discours de Poutine, qui sont traduits et accessibles. Je sais aussi très bien ses manoeuvres en Syrie ou en Crimée, sujet que j’étudie et que je connais quand même un peu. Qu’on ne me dise pas qu’il est innocent. On doit critiquer l’OTAN, mais on doit critiquer aussi Poutine et Bachar et les autres... 

              Je respecte votre parcours. Mais si vous êtes légitime pour en parler, vous n’absoudrez pas Poutine à mes yeux, qui n’est pas démocrate, qui est un autocrate autoritaire. Ca ne se discute pas. Ne me dites pas que ce type partage les valeurs occidentales. C’est faux. Et quand je vois qu’on préfère se tourner, ici, vers Poutine, plutôt que vers Obama, ça fait froid dans le dos, comme vision du monde, et de la démocratie.


            • thomas abarnou 25 juin 10:02

              @Pierre


              La Russie est dans la merde, vous le savez bien. Les sanctions notamment pèsent sur l’économie. A vous écoutez, la Russie est l’eldorado. Pour connaitre quelques russes, ce n’est pas vrai. Je connais des russes qui vivent dans des coins misérables de Moscou, ville extraordinairement cher et qui galèrent en France, malgré leurs compétences, parce que leur salaire sont peu élevés en Russie. 

              La Pologne est un exemple au contraire très bon. L’industrie lourde c’est du passé. La pétrochimie aussi. Tout ça ça pollue, ça souille le sol. Ca ne rapporte plus rien quand on a des chinois qui font ça encore moins cher. La Pologne a eu une croissance très importante, des services, notamment. Elle a franchi un cap dans son économie. Vous avez raison pour le reste, mais il n’en demeure pas moins un attachement profond à l’Europe puisqu’ils ne tendent absolument pas la main à Poutine. Encore une fois, vous pensez l’economie comme figée. Et bien non. Perdre quelque chose n’est pas un mal en économie. L’économie se transforme. 

              Foutez moi les gifles que vous voulez. Vous êtes ici les tristes suppôts de maître Poutine. J’ai envie de dire, que malgré toutes vos connaissances, vous n’êtes pas crédibles pour un rouble. 

              Je continuerais donc inlassablement à dénoncer la propagande pro-russe sur ce site, jusqu’à ce que ce que vous le reconnaissiez. 

            • Pierre Pierre 25 juin 11:36

              @thomas abarnou
              Ne le prenez pas mal, la volée de bois vert, c’est au sens figuré. 

              Pour la Pologne, vous parlez d’une importante croissance des services. Heureusement, il faut quand-même vivre de quelque chose mais tout cela est délocalisable en quelques heures et on y gagne des cacahuètes.
              Il n’y a d’ailleurs plus rien de polonais dans ce pays, même pas les banques et ce pays est à la merci du bon vouloir des multinationales. Ah oui, j’ai oublie les charbonnage... mais c’est malheureusement en contradiction avec votre belle théorie d’économie propre. Dommage...
              La Russie est tellement dans la merde que tout le monde s’y précipite pour en avoir un petit morceau et que ses réserves en devises et en or augmentent. 
              Vous ne pouvez pas être un mauvais dirigeant si après 16 ans de pouvoir, vous avez un soutien de plus de 80 % de vos concitoyens. C’est le cas de Poutine. Il est possible que vous connaissiez des Russes qui ont émigré et qui se plaignent de leur sort. Moi, je connais des Russes qui vivent dans leur pays et qui sont heureux et pourtant tout n’est pas facile pour eux.
              Je ne sais pas si vous le savez mais l’alternative à Poutine, c’est le parti communiste. Certainement pas les libéraux que tout le monde exècre en Russie et qui ne sont considérés comme une alternative que chez nous. 



            • thomas abarnou 25 juin 11:57

              @Pierre

              Ah mais je ne nie pas le talent de Poutine mais il ne représente pas les valeurs que j’apprécie. Je lui concède une capacité à réechanter une Russie qui en avait vraiment besoin. Mais dire que le modèle Poutine vaut mieux au modèle libéral occidental, je n’en suis pas sûr. L’ambition de Poutine se heurte à la réalité. Vous le dites vous même, l’occident lui met la pression. Parce que Poutine n’a pas les moyens de s’en défaire. 

            • JC_Lavau JC_Lavau 25 juin 12:23

              @thomas abarnou. Moi non plus, je ne partage pas les « valeurs occidentales » que propagande la presse aux ordres.
              Je ne partage pas le culte de la guerre sexiste contre la moitié mâle de la population.
              Je ne partage pas le culte de l’homosexualisme. Par conséquent les féminazies et les pédalocrates m’accusent d’être d’extrême-droite...
              Je pense du mal du comité Nobel qui a fourgué un prix Nobel à des escrocs planétaires comme l’IPCC et Al Gore.
              Je pense du mal du comité Nobel qui a fourgué un prix Nobel à Barack Obama sur la seule promesse qu’il allait moins obéir à Tel Aviv que ses prédécesseurs.
              Je ne partage pas le culte du mensonge que cultive notre presse aux ordres d’USraël.

              Je ne partage pas le culte de la guerre froide version 2.0 propagandé par Li Monde et autres torchons aux ordres.
              Je m’étonne qu’on nous ait tous convaincus qu’il fallait faire la guerre en Libye, soi-disant pour y porter la « démocratie », alors qu’aucune étude sociologique ni même ethnologique n’existait, qui put nous préciser sur quelles forces sociales au juste allait reposer l’hypothétique « démocratie » dans ce pays qui nous est si étranger. On n’a du reste toujours pas trouvé, cinq ans après.

              Je pense du mal de la guerre indienne que mène Israël, et qu’approuvent chaleureusement Sarah Palin et Killary Rodham Clinton, par nostalgie de leurs guerres indiennes.

              Je pense du mal de la dictature de l’émotion, et du raisonnement par insultes.

              Il ne faut donc point s’ébahir si des gynarques triomphantes s’indignent de ce que mon assassinat ait été loupé plusieurs fois, et se vantent qu’elles, elles l’auraient réussi. Valeurs américaines...


            • roman_garev 25 juin 13:55

              @JC_Lavau


              Brillant ! Évidemment les abarnous ne sauront répondre à aucun thèse de votre riposte excellente.

            • roman_garev 25 juin 15:09

              @thomas abarnou

              « La Russie est dans la merde, vous le savez bien. »

              Il paraît que vous êtes seul à le savoir. En tout cas, en Russie la majorité du peuple ne s’en aperçoit pas. Serait-elle sourde-aveugle ?

              Et la France, naturellement, n’est nullement en merde. Félicitations...

            • roman_garev 25 juin 15:41

              @thomas abarnou

              « l’occident lui met la pression. Parce que Poutine n’a pas les moyens de s’en défaire. »

              La Russie s’en fout de cette pression et possède tous le moyens de s’en défaire. Vous n’êtes pas au courant, car TF1 ni l’Immonde ne vous le raconte pas. Avez-vous seulement entendu parler du sommet de l’OCS (si des fois vous soupçonnez l’existence de cette organisation) ces 23-24 juin à Tachkent ? L’Inde et le Pakistan en deviennent les membres, l’Iran est le suivant dans la queue. Après le sommet Poutine (quoique ayant parlé longuement au chef chinois durant ce sommet) s’est rendu à Pèkin. Je ne vais pas vous raconter les détails d’une trentaine d’accords russo-chinois signés et à signer là-bas. Restez dans votre ignorance béante et dans la conviction inepte que le monde se borne à NATO/UE.

            • Pierre Pierre 25 juin 16:17

              @thomas abarnou
              Où avez-vous lu que je trouve le modèle économique russe (rente pétrolière, entreprises d’Etat, libéralisme régulé) supérieur au modèle libéral occidental ? Il l’est peut-être mais je n’en sais rien. 


              Je sais cependant deux choses. 

              1. Les Russes n’ont aucune chance d’atteindre un niveau de développement décent avec un système libéral à l’occidentale pour la bonne et simple raison que leur sous-sol est trop riche et que les multinationales s’en empareraient sans en faire bénéficier les populations locales (comme au Nigéria) ou alors elles favoriseraient des sécessions pour miser sur de minis Etats qu’elles contrôleraient comme dans le Golfe.
              2. Les Russes plébiscitent un système plus conservateur (appelez-le un système Poutine si vous voulez) où une partie du bénéfice tiré des richesses nationales (hydrocarbures, minerais etc) est redistribué à la population par le pouvoir. Les libertés individuelles sont garanties par un libéralisme régulé. Nous sommes d’accords pour dire que ce système n’est pas transposable en Occident. Nous n’avons pas de richesses minières et nous n’avons pas la même histoire. Notre richesse, nous devons la créer et le libéralisme est sans doute le meilleur moyen pour y arriver mais ici aussi, il faut trouver un moyen juste pour partager la richesse produite et ce n’est pas vers quoi on se dirige actuellement.

              Cela rend le système libéral occidental fou de rage. Il ne peut admettre que tant de richesses ne bénéficient qu’à un seul pays et qu’ils sont exclus du partage des bénéfices. Voila pourquoi ce système a décidé de détruire la Russie par les moyens les plus retors : attaque contre son économie, menaces de guerre, agressions contre ses alliés, confinement pour l’empêcher d’avoir des débouchés et finalement, attaque médiatique contre son président.

              La raison pour laquelle je défends Poutine est simple. Je n’aime pas la calomnie gratuite et je n’aime pas qu’on essaie de me prendre pour un idiot. 

              J’ai lu le Poutine de Vladimir Fédorovski (plein de rumeurs non prouvées) et celui de Frédéric Pons bien plus objectif. J’ai lu toutes les rumeurs (sans jamais la moindre preuve) que les médias véhiculent sur son compte et jamais en 16 ans, je n’ai lu une preuve de corruption. 
              Alors, permettez-moi d’avoir une opinion favorable sur Vladimir Poutine.
              Je voudrai juste préciser que c’est un homme comme les autres et qu’il a peut-être commis des fautes qu’on ne sait pas mais en attendant, je n’ai aucune raison de le blâmer.

              Je termine par deux témoignage que j’ai lu sur AgoraVox et qu’on peut certainement retrouver.
              C’était à l’époque où Poutine était adjoint au maire à Saint-Pétersbourg.

              1. C’est le témoignage d’un Américain qui avait rencontré Vladimir Poutine dans son bureau au début des années 90. Il venait pour une mission d’aide à la population et il venait discuter des modalités pratiques pour le faire. Il disait qu’il avait été impressionné par Poutine et que c’est le seul représentant officiel russe qui n’a pas fait allusion à un versement de pot de vin.
              2. A la même époque, le femme de Poutine était malade et les hôpitaux russes ne pouvaient pas donner la même qualité de soins qu’en Occident. Un homme d’affaire lui a proposé de payer les soins de sa femme dans un hôpital occidental. Poutine a refusé parce que il ne voulait pas avoir de dette envers quiconque.

              Cela situe plus clairement la personnalité de Poutine, bien loin des conneries qu’on lit dans la presse française ou qui sont débitées par le « has been » Cohn Bendit ou le mythomane BHL. 


               


            • Pierre Pierre 25 juin 22:42

              @JC_Lavau
              Merci. Cela m’a fait du bien de relire ce témoignage. Ma mémoire a eu une défaillance mais le nom de Sharon Tennison m’a tout de suite rappelé l’histoire que j’avais lue. 

              Je vais garder ce lien dans les favoris.

            • thomas abarnou 26 juin 10:21

              @roman_garev

              Quelle riposte ? Dois-je vraiment répondre à ces inepties antisémites ? 

            • Franko 26 juin 11:26

              @thomas abarnou

              La réponse de Laurent 47 vous suffit ?
              Je ne peux qu’appuyer l’écrit de Laurent 47 vu qu’il a été plus rapide que moi à écrire ce que je pensais.
              Les preuves sont là pour ceux qui veulent bien les voir..

            • Alren Alren 26 juin 12:13

              @thomas abarnou

              Avec vous je vais faire court car vous avez des œillères qu’on ne mettrait pas à un cheval car il ne pourrait plus avancer !

              En parlant du sang versés par les GI’s, vous méprisez allégrement le sacrifice des Britanniques, des Canadiens, des Polonais.
               
              Vous oubliez que les Canadiens pour une grande part et tous les Polonais étaient volontaires, ce qui augmente leur mérite.
              Et qu’ils se montrèrent nettement les meilleurs combattants de la Bataille de Normandie, avec les Français arrivés en août seulement si l’on exclut les bérets verts de kieffer qui ont pris Ouistreham le 6 juin au prix de pertes énormes.


            • thomas abarnou 26 juin 21:30

              @Alren

              Cessez de donner des leçons et de faire le coq mon petit. L’histoire c’est mon métier. Pour vos pitoyables tentatives de me destabiliser, vous repasserez. Je ne peux pas tout citer, ni tous les peuples, ni tous les morts, c’est comme ça. Vous me faites un faux procès du simple fait que je vous débecte. Ca s’arrête là. 



            • thomas abarnou 26 juin 21:33

              @Pierre

              1. Ridicule, le sol américain est richissime. Ils sont bien libéraux. Ridicule, le sol saoudien est richissime, ils ont une économie archi capitaliste. 

              2. Pour connaître des russes qui vivent en France et qui ont de la famille qui vivent avec moins de 300 balles par mois pour vivre, à Moscou, dans des immeubles vétustes, j’en conclue que la redistribution généreuse du Kremlin n’est pas très équitable. 

              Je n’aime pas la calomnie gratuite non plus. Je n’aime pas le fn qui calmonie en permanence par exemple. Mais à vouloir empêcher de critiquer, vous devenez l’excessif défenseur de Vladimir Poutine. A croire que le Kremlin vous paye pour dire autant de connerie. 



            • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 21:38

              @thomas abarnou. Tu n’as toujours pas répondu. Quelle serait ta UNE opposition qui serait une ? ?


            • thomas abarnou 26 juin 21:56

              @JC_Lavau

              Je ne comprends pas ce que vous dites. Parlez français d’abord et nous en discuterons. 

            • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 23:40

              @thomas abarnou.
              On attend toujours d’apprendre quelle serait dans ton idée la une opposition qui serait muselée.
              Tu n’as toujours aucune idée de ce qu’est le second parti en Russie, celui qui fait 19,19 % des voix. Entre 12,40 % et 29,29 % selon les années.


            • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 23:50

              @JC_Lavau. Ouais bon, confondu les confusions partisanes de l’auteur Alain Roumestand avec celles du commentateur Thomas Abarnou. Roumestand a posé son article puis est parti ailleurs sans plus s’en occuper.
              ’fin bof...


            • elphoton (---.---.93.124) 27 juin 06:45

              @thomas abarnou

              Ton histoire, tu as du la lire dans mickey parade sinon je vois pas comment tu pourrais balancer autant de conneries avec l’aplomb de l’arrogant. Poutine soutenu par les trois quart de son peuple serait un dictateur ? Par contre Hollande et ses 14%, les usa et leurs machines electorales que sont le parti de l’âne et celui de l’elephant qui verrouillent les elections, seraient des démocraties. La pièce de théâtre qui sert à placer l’hystérique clinton avec trump qui joue le rôle du méchant ( et sera récompensé par la suite), là par contre c’est démocratique. Des millions d’américains privés du droit de vote : démocratie ?
              Les menaces et mensonges et autres articles mensongers ou tendancieux depuis le referendum anglais sont d’ailleurs là pour montrer le côté démocratique de tes maitres.
              Faire revoter des pays jusqu’à qu’ils disent oui. Démocratie ou pas ?
              Se voir refuser un traité et le refourguer au mépris des electeurs en le réécrivant et en lui donnant un autre nom. Démocratie ou non ?
              j’arrête là l’argumentaire ?

              Une presse sous perfusion étatique et tenue par quelques personnes dont un drahi prête nom. Démocratie ou pas ? Censure et menaces voir poursuite à l’encontre de tous ceux qui ne sont pas dans la ligne de la bien pensance. Démocratie ou pas. Condamner des gens comme boris lelay (que je n’aime pas mais la justice me commande de le défendre), simple blogeur, à une peine de prison....

              En matière de stupidité et de conditionnement médiatique, on a le pompon depuis quelques années et surtout avec ce gouvernement de barbouzards (casseurs, antifa, services de renseignement en syrie, manipulation en corse après la victoire des nationalistes).....

              Détruire des états et tuer des chefs d’état de petits pays pour placer ses copains barbus et foutre le chaos ? Sans biensur craindre le tpi qui semble reservé qu’aux dirigeants africains (quid de bush, blair, sarkozy....).

              Putain thomas machin achetez vous un cerveau. les faits sont têtus et je croise des gens comme vous de temps à autre, incapable de raisonner dans le réel et qui s’illusionne. Il vous a fait quelque chose poutine. Peut être êtes vous homo et n’approuvez pas sa politique ? Peut être êtes vous pro us mais de grâce arrêtez de nous raconter des conneries car j’ai l’impression que vous n’avez aucune jugeotte.

              Au fait c’est quoi pour vous la démocratie ? Une posture arrogante de cet occident qui devient un champs de républiques bananières tenues par des gouverneurs sans scrupules tenus par je ne sais quel pacte ou dossier.


            • thomas abarnou 27 juin 08:57

              @JC_Lavau


              Votre phrase n’est toujours pas française mais je pense l’avoir comprise. Ce que je sais c’est que Poutine est au pouvoir depuis très longtemps, qu’il a reussi à rester au pouvoir, en modifiant la constitution, en restant ministre de Medmedeiv avant de reprendre les rennes du pays. Si ce n’est pas de l’autocratie, monsieur, je ne sais pas ce que je dis. Et ne me dites pas que la constitution a été approuvé par le peuple. La constitution épouse ici un principe par essence antidémocratique. 

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès