Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > AQMI : La France au pied du mur

AQMI : La France au pied du mur

L’AQMI apprend à communiquer désormais. Il demande à l’Etat français d’entrer en contact avec Ben Laden. Rien que ça !

Mais qu’est ce qui se cache derrière cette sortie qui aurait prêté à rire, si elle n’était tragique.
Principale information que tout le monde tente d’occulter : l’AQMI est la création de la DRS, les services secrets algériens, une sorte d’oligarchie, ou plutôt une vraie association de malfaiteurs, qui surfe sur le terrorisme, et qui se spécialiste dans le « financement des partis politiques occidentaux ».

 Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) vient de faire parvenir à la France un "message" par lequel il lui enjoint de négocier avec Oussama ben Laden en personne s’il veut obtenir la libération des cinq français enlevés au Niger.
 
C’est un canular cousu de haubans.
 
Nous n’allons pas entrer dans des considérations qui pourraient nous perdre dans des méandres sans fin, parce que les stratégies et les "raisons d’Etat", qui ne sont souvent que des prétextes commodes à des choses peu avouables, risquent de nous fourvoyer là où il n’est pas utile d’aller pour le moment. Mais ce n’est que partie remise. Nous y reviendrons en temps voulu.
 
Pour l’instant, et pour éviter, une enième fois, que des maquignons de la manipulation continuent de nuire impunément, et au risque d’entraîner la mort de civils innocents, nous souhaitons apporter, à l’opinion publique, française notamment, des informations très importantes, pour que les Français cessent d’être menés en bateau, comme on dit, et pour que les dessous d’une atroce machination ne servent pas de faire valoir à des chassés-croisés qui n’auront pas d’autre issue qu’une démission du droit face à de répugnantes tractations.
 
C’est une situation que les Français ignorent, au prétexte qu’on ne veut pas les inquiéter outre-mesure, que leur Etat veille, en des circonstances où l’argent sale est pourtant mêlé à leur prétendue sécurité, où le financement occulte des partis politiques est confondu avec les paquets-cadeaux, en bon argent, destinés à atterrir dans des paradis fiscaux, des parachutes bien fiduciaires, destinés à adoucir les vieux jours de politiciens véreux, voire criminels, puisqu’ils fricotent avec des assassins de masse, avec des généraux qui pillent sans vergogne tout un pays, pendant des décennies. Une junte qui a eu ont eu l’heur, et la toute latitude, de perpétrer des carnages de civils à huis clos, grâce à la complicité de ces bons amis qu’elle arrose, pour mettre une sourdine aux cris des suppliciés.
 
Aujourd’hui, ce communiqué de l’AQMI est le coup de trop. 
Nous avons bien entendu la vive protestation de Madame le Ministre française des Affaires étrangères. Mais elle reste confinée dans un registre protocolaire qui manque de vigueur, et qui semble ignorer, à dessein peut-être, le substrat mafieux sur lequel repose tout ce phénomène de pseudo terrorisme islamiste de l’AQMI, un peu partout dans le Maghreb, et tout particulièrement dans le Sahel, ce nouveau centre géographique et stratégique du monde.
 
Comme nous l’avons signalé précédemment, l’occasion ne se prête pas à une explication détaillée du phénomène, mais il nous semble opportun d’en expliciter quelques éléments de base.
 
Nous disons, d’emblée, que l’AQMI est une organisation criminelle montée de toute pièce par la DRS(Services secrets algériens)
 
La DRS, très peu connue de la société française, à juste titre, puisqu’elle a monnayé, en bon argent les précautions de secret qui doivent l’entourer, est l’oligarchie qui dirige l’Algérie, de façon quasi totale. Elle négocie, depuis quelques années, des espaces de pouvoir avec l’actuel chef de l’Etat, le président Bouteflika, parce que celui-ci a réussi à monopoliser certaines vannes financières de la rente pétrolière, et se ménager certaines relations américaines, pour faire contrepoids.
 
Pour faire court, et aller à l’essentiel, c’est la DRS qui a créé le terrorisme islamiste en Algérie, et dans le Maghreb, pour renforcer sa position, et le sentiment de sauveur de la république, et de l’occident, face au péril vert déferlant.
 
Cette organisation, qui a calqué celle de la mafia, en plus qu’elle disposait totalement des "Institutions" de la république, de l’administration, de la justice, de l’armée, et de tous les services de sécurité, et même des partis islamistes, a poussé son hyper-organisation, jusqu’à créer les GIA, faits de bric et de broc islamiste, mais aussi de déserteurs de l’armée algérienne, de voyous raclés dans tous les bas fonds, et même de mercenaires du monde entier, recrutés par des spécialistes, jusqu’en Afrique du Sud.
 
Les GIA, qui deviendront le GIA, seront spécialisés dans le carnage des populations civiles, dans la terreur au sein de la société, dans l’assassinat d’étrangers, notamment de prêtres chrétiens, et même d’attentats en France.
 
Il arriva un moment, où les GIA, entraînés dans l’œuvre meurtrière dont ils avaient été investis, dépassèrent toute retenue. Ce fut une débauche de massacres.
 
Le peuple algérien, dans sa globalité, à travers maints et maints carnages, découvrit, à ses dépens, que les commanditaires de ceux qui l’assassinaient se trouvaient à l’Etat major de l’armée algérienne, censée combattre le terrorisme.
De nombreux officiers de l’armée algérienne, hommes d’honneur et de devoir qui avaient fini par déserter, se jetant sur les routes de l’exil, ont sacrifié des carrières brillantes, laissant femmes et enfants, pour fuir un pays qu’ils ne devaient plus revoir, ont apporté des témoignages accablants, mais malheureusement occultés, par des médias qui regardaient ailleurs ;
Ces officiers déserteurs, qui se comptent en dizaines aujourd’hui, disent que nombreux des leurs ont été assassinés, parce qu’ils refusaient de se prêter à de telles atrocités, en connaissance de cause, d’obéir à des ordres de carnages.
Ces officiers déserteurs qui savent tant et tant de secrets sur des actions monstrueuses, y compris sur celles d’assassinats d’artistes, de journalistes, d’étrangers, de moines, et même d’un chef de l’Etat, le Président Boudiaf, pour entretenir le rôle d’islamistes terroristes, et de généraux algériens sauveurs de la république.
 
Ainsi lorsque le GIA devint par trop compromettant, la DRS décida de créer le GSPC, dont le premier leitmotiv était de condamner le massacre d’innocents, façon spectaculaire à l’époque, de se démarquer du trop encombrant GIA. Les émirs GIA les plus compromis dans les massacres furent liquidés, à la faveur de gueguerres entre clans rivaux, entretenus par la DRS. Autant de témoins en moins, d’une atroce manipulation.
 
Curieusement, les émirs vedette du GIA, pour la plupart agents de la DRS, infiltrés par elle, ou manipulés par elle, à leur insu, se retrouvèrent à la tête de ce nouveau groupe. Finis les massacres de civils, donc. Du moins pas aussi spectaculaires. Un GSPC plus blanc que blanc.
 
A la place, désormais, des enlèvements de touristes, de la contrebande à grande échelle, et même la main mise sur le trafic du Kif à destination de l’Europe, et de la création d’un nouveau réseau de cocaïne, en provenance d’Amérique du Sud, vers la Mauritanie, pays de pêche, et du Sahel, puis de l’acheminement de cette drogue vers l’Europe, via tous les ports de pêche algériens. Tous ! En plus de nombreuses autres filières.
 
Le parrain de ce grand trafic, qui a généré des milliards de dollars, est notoirement connu en Algérie. Le Général Major Kamel Abderahmane. Des preuves tangibles ont été réunies contre lui, tout aussitôt détruites, et la CIA a averti la DRS qu’elle dépassait la mesure avec cette affaire, puisque ce général fricotait avec des réseaux sud-américains non contrôlés. 
 
Le "parrain", qui a dénoncé ce général, le fameux Zendjabil, qui aurait laissé des DVD très compromettants sur le général, et qui a demandé à bénéficier de mesures d’amnistie en faveur de terroristes repentis, puisqu’il affirme avoir servi d’intermédiaire entre ce général et le GSPC, qu’il dotait en moyens militaires grâce à l’argent du trafic, a brusquement disparu de la circulation. Certains affirment qu’ils aurait été supprimé, d’autres qu’il se trouve entre les mains de la DRS. En tous les cas, la justice algérienne affirme qu’elle n’est pas "autorisée" à traiter de son affaire.
 
Entre les mains de la DRS se trouvent aussi les deux plus grands émirs du GSPC, Abderazak le para, de son vrai nom Amari Saifi, et Hassan Hattab. En plus d’une centaine d’agents très spéciaux, qui auraient été injectés dans le corps de la police nationale.
 
Les deux grands émis en questions, Hassan et Abderazak, ont été condamnés par la justice algérienne par contumace, alors qu’ils sont en villégiature dans les résidences cossues de l’hydre DRS. Secret de polichinelle.
 
Rappelons que Abderazak le para était l’émir qui avait enlevé les 32 touristes allemands dans le Sahara, et qui avait reçu 5 millions de dollars de rançon. Ce fut lui qui chapeautait la grosse contrebande qui transitait vers l’Algérie via la Tunisie, dans les années 90, et qui donna le jour à 90% des nouveaux milliardaires algériens. 
 
C’est ce même GSPC, crapuleux et placé sous total contrôle de la DRS algérienne, qui avait sollicité l’adhésion à Al Qaeda. Et Al Qaeda tomba dans le piège. Elle venait d’admettre en son sein une redoutable machine mafieuse sous les ordres de la DRS. Mais peut être, après tout, que Al Qaeda est-elle même sous le contrôle d’une autre organisation, tout aussi mafieuse, à une échelle planétaire, dont les buts sont tout aussi peu avouables que ceux de la DRS.
 
Il n’en demeure pas moins que ce communiqué de l’AQMI à la France, est en réalité un communiqué de la DRS à la France.
 
Dans notre esprit, il ne fait aucun doute que le gouvernement français est tout à fait instruit de ces choses là. Sinon, ce serait particulièrement alarmant.
 
Le fait est que la DRS vient de mettre sur le tapis près de 300 milliards de dollars pour un plan quinquennal, et tout l’occident se bouscule au portillon, pour tenter d’emporter un tant soit peu de cette aubaine. Des marchés juteux, où les commissions et les rétro-commissions seront le socle de l’édifice.
 
Mais point trop n’en faut ! Il y a un moment où il faut savoir mettre le holà. A plus forte raison que les services français, pas ceux qui ont mangé au râtelier de la DRS, et tout particulièrement du Général Major Smail Lamari, disposent d’informations sur des barons du régime algérien qui peuvent l’envoyer devant les juridictions internationales de Justice, et les mettre sous l’application du récent Arrêt de la Cour, qui rend possible l’instruction d’affaires concernant les biens en France, acquis par des potentats étrangers au détriment de leurs pays respectifs.
 
Avec ce communiqué de l’AQMI, la DRS vient d’ouvrir la porte à une situation qui ne souffre pas de tergiversations.
 
La France n’a pas voulu réagir aux souffrances du peuple algérien, lorsqu’il était assassiné en gros et au détail.
 
Maintenant, c’est du peuple français qu’il est question.
 
Quelle sera la réaction de l’Etat français ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Echo Echo 20 novembre 2010 07:38

    Un Taliban trop loin

    Ben Laden ou le retour de la momie.

    Moi, j’aimerais juste qu’on cesse de nous prendre pour des débiles. Je vise particulièrement nos médias qui, lorsqu’il s’agit de crier au loup sont toujours là, et au quart de tour en plus.

    Résultat, je n’arrive plus à prendre cette affaire d’otages au sérieux. Même si ces gens risquent très probablement leur vie, il n’est plus du tout exclu que la menace qui pèse sur eux ne provienne pas de ceux que l’on nous désigne.

    Ben Laden... ?!?! Non mais..., franchement c’est grotesque.


    • morice morice 20 novembre 2010 13:10

      Ben Laden ou le retour de la momie.

      Moi, j’aimerais juste qu’on cesse de nous prendre pour des débiles. 


      ça continue dans les grandes largeurs pourtant....


    • Hijack Hijack 20 novembre 2010 11:41

      Ce qui est marrant, ce sont les déclarations de MAM :

      «  La France ne se fera pas dicter sa politique étrangère ... »

      Wow !!! C’est Ô Bwana qui ne va pas être content ... faut pas lui faire ça, lui même reçoit des ordres ...

      Car en effet, la France ... on sait d’où elle reçoit ses ordres, de l’administration US et du Crif !

      Autrement, ces histoires de Aqmi ... sont les plus rigolotes qui soient ... et j’espère que toutes ces magouilles politiques intéressées ne porteront pas préjudice aux otages.


      • morice morice 20 novembre 2010 13:08

        Rigoler des otages, ne pas prendre la menace islamique au sérieux, voilà des attitudes bien françaises.


        signé le suisse d’extrême droite organisateur de cabales ici.

      • morice morice 20 novembre 2010 13:09

        ça fait deux fois que le facho suisse aux faux CVs et aux avatars multiples énonce que toute la France a collaboré : RAS LE BOL de ces INJURES.


      • Hijack Hijack 20 novembre 2010 13:18

        Martina L.,

        Loin de moi l’idée de rigoler des otages ... je l’ai bien précisé pour que des petits esprits comprennent bien ce que j’ai dit...

        Non, les otages, on est tous avec eux ... comment cela pourrait être autrement.

        Mais la menace islamique n’existe pas ... ne parle pas de la France, car c’est bien en France où l’on en parle le plus depuis Sarko.

        Ce qui est consternant, c’est des pensées pareilles.


      • Hijack Hijack 20 novembre 2010 18:25

        Lol !!! La collaboration est justement de ton côté !!!


      • Hijack Hijack 20 novembre 2010 18:26

        Le collabo se met tjrs du côté du plus fort ... comme toi !!!

        Nous on défend les autres !!!


      • OMAR 20 novembre 2010 18:45

        Omar 33

        Je commence à croire que Martina et Jertalkaka ne font qu’un....


      • cathy30 cathy30 20 novembre 2010 12:00

        bonjour m. D benchedouff
        il y a un entretien avec Lounis Aggoun plus qu’intéressant sur Voltaire.
        http://www.voltairenet.org/article167514.html

        Le nombre de morts : 200 000.
        Et paris très bien payé pour regarder ailleurs.


        • LeGus LeGus 20 novembre 2010 13:13

          On y parle du massacre de Bentalha dont il existe un reportage édifiant quant à la « passivité » des forces de l’ordre :
          http://www.youtube.com/watch?v=qmmNRK2S7mM&feature=related


        • LeGus LeGus 20 novembre 2010 12:01

          Il y a au moins un précédent connu et documenté ici :

          http://www.youtube.com/watch?v=nDIMzDnXT60

          Les « otages » Jean-Claude et Michèle Thévenot et Alain Fressie.


          • morice morice 20 novembre 2010 13:06

            l’AQMI est la création de la DRS, les services secrets algériens, une sorte d’oligarchie, ou plutôt une vraie association de malfaiteurs, qui surfe sur le terrorisme, et qui se spécialiste dans le « financement des partis politiques occidentaux ».


            c’est clair et net ! et je l’ai aussi écrit ici :

            « Pour expliquer rapidement la situation, il faut savoir que l’AQMI est est le nouveau nom donné en 2007 au “Groupe salafiste pour la prédication et le combat” (GSPC) algérien, des terroristes islamistes de sinistre mémoire. Lui même créé en 1998 par Hassan Hattab, en dissidence à l’extrême violence déployée par les Groupes islamiques armés (GIA) contre les civils. Un groupe nouveau en fait “surveillé” de près par le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) algérien : sa créature, disent certains, la même relation qu’entre Ben Laden et la CIA. Aujourd’hui encore, le leader de l’AQMI, Abdelmalek Droukdel (alias Abou Mossab Abdelwadoud), est supposé être “drivé” de près par le DRS qui manipule beaucoup de monde, décidément, dans le pays Une façon de faire qui intéresse au plus près les français, soucieux de ce qui se passe en Algérie depuis toujours. Au DRS, le dirigeant était jusqu’à sa mort en 2007 Smaïn Lamari, chef du contre-espionnage, très ami avec le français Raymond Nart, l’ex-numéro deux de la Direction de la surveillance du territoire (DST), aujourd’hui retraité. Les français suivent toujours les opérations algériennes de près, par tradition dirons-nous. Et s’intéressent aussi aux Boeings pleins de drogue, par “tradition” également, nous le verrons plus loin. »

            • Hijack Hijack 20 novembre 2010 13:19

              Bon article. Faut préciser que cette situation est intervenue avec l’arrivée de Sarko ... comme par hasard !


                • goc goc 20 novembre 2010 13:48

                  l’autre jour j’écoutais à la radio, un reportage sur la reconnaissance vocale

                  le type qui était interviewé, expliquait que l’histoire de la voix qui serait comme une empreinte digitale, spécifique à chaque individu, est une vaste fumisterie, et qu’il est impossible de reconnaitre une voix, car elle change tout le temps, suivant l’état de fatigue, la température, etc (sans parler de l’appareil d’enregistrement)
                  Il a même expliqué que certains centres de recherche refusent de travailler avec la justice dans des affaires de reconnaissance vocales, car il n’y a aucune fiabilité

                  Alors quand on entend des officiels nous raconter qu’ils sont en train d’expertiser un enregistrement, vous pouvez être sur que c’est totalement bidon, voir bidonné comme avec Ben Laden


                  • morice morice 20 novembre 2010 14:40

                    Alors quand on entend des officiels nous raconter qu’ils sont en train d’expertiser un enregistrement, vous pouvez être sur que c’est totalement bidon, voir bidonné comme avec Ben Laden

                    avec 15 secondes de sampling on vous fait parler comme quelqu’un d’’autre : on sait le faire depuis 40 ans maintenant...

                    • Aafrit Aafrit 20 novembre 2010 22:03

                      Voir le lien entre al qaida, l’Iran, la Syrie, hezbollah, hamas, frères musulmans, taliban...
                      les intérêts des uns alimentent ceux des autres
                      -------------

                      Tu crois que cela est donné à n’importe qui, le fait de voir le lien entre les trucs que tu as cités (liste qui n’est pas fortuite : les ennemis d’Israel, ton pays chéri smiley ) ?

                      Il faut être stupide pour le voir, O est dommage, quel dommage, que dis-je, quel grand dommage que tout le monde ne le soit pas !


                    • OMAR 20 novembre 2010 18:41

                      Omar 33

                      Jean ivre : L’AQMI finance l’islamisme avec l’argent de la drogue sud Américaine

                      Donc, la DRS, donc le gouvernement Algérien finance le terrorisme., ,Ben Laden...

                      Jean ivre, vous avez arrété de boire, c’est bien.
                      Maintenant, arretez de fumer, ça sera parfait...


                    • Capone13000 Capone13000 20 novembre 2010 16:33

                      Cela fait plusisurs mois que j’en suis arrivé au même constat.
                      Je commence également à penser que Mohammed Sifaoui est un agent de la DRS dont le seul but est d’accréditer la thèse Al Qaida


                      • OMAR 20 novembre 2010 18:33

                        Omar 33

                        D. BENCHENOUF : "les émirs vedette du GIA, pour la plupart agents de la DRS..

                        Donc, pour vous, Napoli, Flicha ; Nike, etc.. étaient des éléments de la DRS ?

                        Renversant !!!!!

                        Cela fait combien de temps que vous n’étes pas allé en Algérie ?


                        • juluch 20 novembre 2010 19:15

                          Al quaida, GIA, DRS, AQMI etc...


                          tous dans le même panier !!

                          Je suis ok avec cet article et je suis assez persuadé que les gouvernements Français sont parfaitement au fait de la réalité de ces organisations ...

                          N’empêche,nous avons des otages et il faut les libérer.

                          • OMAR 20 novembre 2010 20:46

                            Omar 33

                            Juluch : nous avons des otages et il faut les libérer...

                            Puique la France est au courant de la réalité, pourquoi n’interviendrait-elle pas ?

                            L’Occident et les USA utilisent bien des drones pour détruire et des satellites pour observer, en Afghanistan.

                            Qu’attendent-ils pour en faire de même au Sahel ?


                          • juluch 20 novembre 2010 21:20

                            elle interviens sur le terrain et aussi diplomatiquement....


                            mais on ne sait pas tout, et quand on sait vraiment les détails c’est des années plus tard...

                            Si on a la possibilité de les libérer par les armes, je pense que le gouvernement agira...



                          • Gaillus le Jeune Gaillus II 20 novembre 2010 19:38

                            Merci Mr. Benchenouf pour cet article passionant qui ne manquera pas de remettre les pendules à l’ heure de tous ceux qui pensent connaitre la complexité des réseaux , alors qu’ils n’ont même pas lu une seule ligne d’un ouvrage sérieux.
                            Mille fois merci ;


                            • Aafrit Aafrit 20 novembre 2010 20:16

                              peut etre que tout ca ne concerne qu une faction du DRS et qui ne tiendrait pas tous les émirs

                              Oui, en effet on peut dire qu’il n’y a pas qu’une mais des DRS (il y a des « gens régleux à la limite d’honnêtes » qui y travaillaient et travaillent toujours mais qui ne voient (voyaient) pas ou ne veulent (voulaient) pas voir forcément ce qui se trame autour). Certains d’entre eux, ceux ayant voulu comprendre, ont dû quitter après s’être rendu compte que d’autres ’collègues’ tuaient, massacraient et pillaient les richesses de leurs pays grâce à cet outil puissant mais sombre ( qui est la DRS).

                              La DRS et compagnies pour les nuls


                              Certains en haut reprochent aux autres de ne pas vouloir voir le danger des barbrus avec leur idéologie.
                              Oui, les barbus sont en quelque sorte des victimes récuperés, grâce à leur misères et idéologie religieuse, par la propagande de certains puissants qui connaissent bien le fonctionnement de l’esprit humain. A titre d’exmple, c’est grâce à l’idéologie wahabite et salafiste débile et meurtrière qu’on trouve a priori des gens à recruter préconditionnés et c’est grâce à cette dernière qu’on fabrique un contexte propice et favorable pour que ces êtres conditionnés, poussés par leur misère sociale et intellectuelle qui plus est conjuguée par la propagande idéologique religieuse qui justifie leurs actes (être proche de leur allah, leur part des houris et toutes les crétineries qui suivent) soient prèts à s’exploser pour assassiner un maximum de mécréants, des athées et des faux croyants, ainsi qu’un minimum de ceux qui l’ont fait soufrir et sa famille...etc.Ils deviennent eux-même des bourreaux.Il sont les marionnetes manipulées par en-haut pour faire chier leurs voisins et voisines au nom de la stupidité qu’on leur a inculquée. Ceux qui veulent se révolter contre l’ordre rétablis se voient d’abord confrontés à la première ligne, celle des islamistes cons jusqu’aux trognons et manipulés par le pouvoir (LES DRS ET COMPAGNIES). En Algérie en particulier, et si on veut généraliser, le monde arabe et musulman, c’est grâce à ces comiques islamistes que les dicatatures sont là et grâce à eux aussi qu’ils seront là pour une longue durée.
                              En d’autres termes, on a réussi à faire de ces gens devenus des connards barbus islamistes soumis à leur allah fou, con et méchant fabriqué de toutes pièces par les évenements et le déroulement de l’Histoire, l’instrument utile qui a bien marché et marche bien encore dans le monde musulman ; cette idée était bonne aussi pour les neocons américains qui ont su dorloter ces gens qui les ont servi et les servent encore.
                              Et la France dit : « pourquoi pas moi alors ? » smiley


                              • Aafrit Aafrit 20 novembre 2010 20:24

                                Oops ! réponse qui suit le commentaire de lepoux


                                • Zineb 23 novembre 2010 17:15

                                  On a beau faire, les raisons d’Etat ont des raisons que ni la raison ni les peuples ne soupçonnent.

                                  Qu’il s’agisse de l’affaire Benbarka, Mecili ou des victimes des attentas du REB B, les méthodes appliquées pour détourner l’attention et imposer des plans géostratégiques sont lamentablement les mêmes.

                                  Dans cet excellent article où tout est pourtant beaucoup est dit sur les alliances dites contre natures, on ne connaît malheureusement pas tout sur la nature réelle des intérêts de la Françalgérie.

                                  Est ce le financement de la campagne du prochain président Française qui impose cette mascarade et cette compromission de la France vis à vis des thèses qui ne servent que les américains ?
                                  Est ce la suite logique d’une France complètement phagocytée par l’Otan, la CIA et autre Bilderberg qui va jusqu’à sacrifier ses ressortissants aux quatre coins du monde sans sourciller  ?

                                  De karashi au Sahara, il me semble et sans vouloir m’exprimer à la place l’auteur , que le but de cet article n’est pas de démontrer que les services Algériens et Américains ne jouent pas dans la dentelle, mais d’essayer d’éclairer un tant soit peu l’opinion Française sur des manipulations de haut voltige qui n’hésitent pas à se servir de civils innocents juste pour étayer des thèses, sécuriser de nouvelles routes pour le pétrole, soutenir des génocifaires et des dictateurs fidèles à la France et peut être ramasser des miettes comme en Irak.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès