Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Armes légères : quand des parlementaires sénégalais s’en (...)

Armes légères : quand des parlementaires sénégalais s’en mêlent

Une partie des deux cent cinquante parlementaires sénégalais, issue du Sénat et de l’Assemblée nationale, s’est organisée pour dire non à la prolifération et au commerce illicite des armes légères et de petit calibre (Alpc) à travers l’Afrique, mais surtout au Sénégal. Sitôt né, cet organe s’est investi sur le terrain aux côtés du Mouvement de lutte contre les armes légères en Afrique occidentale (Malao).

C’est une première dans ce pays de l’Afrique occidentale. Des sénateurs et des députés ont monté un réseau dont le seul but est de lutter contre la prolifération et le commerce illicite des armes légères et de petit calibre avec leurs munitions. Il s’agit du « Réseau des parlementaires pour la lutte contre les mines, les armes de petit calibre et leurs munitions ». Monté quarante-sept ans après l’accession du pays de Senghor à la souveraineté internationale, cet organe a vu le jour précisément le 5 mai dernier. Il est dirigé par le député Abdou Sané, l’un de ses initiateurs. Lequel est originaire de la région Sud du Sénégal, en proie à un conflit indépendantiste depuis décembre 1982. Interrogé sur cette « rupture » apportée par la onzième législature sénégalaise, la personne morale dudit réseau dira que l’idée n’est pas sortie ex nihilo. Au contraire. Au sens où la Casamance, d’où est originaire ce parlementaire, a fini de perdre une partie non négligeable de sa population notamment jeune à causes des armes légères, pendant les moments de braises qu’elle a connus. A titre d’exemple, le Centre national d’action antimine du Sénégal (Cnams) a récemment dénombré, dans la partie méridionale du Sénégal, un peu moins de huit cents victimes de mines. Face à cela, « tout Africain, tout Sénégalais et tout Casamançais doit s’émouvoir », a espéré le président du Réseau des parlementaires pour la lutte contre les armes légères…

Aussitôt né, aussitôt en action !

Ce réseau n’a pas attendu qu’on l’invitât au travail pour se mettre en activité. Il a profité de la journée d’action antimine organisée justement et pour la première fois à Ziguinchor, principale ville de la Casamance, pour taper du poing sur la table. Par la voix de Abdou Sané, les parlementaires sénégalais ont dénoncé « avec la dernière énergie la prolifération et le trafic illicite des armes légères et de petits calibres à travers les foyers de conflits existant en Afrique, à commencer par celui, certes en extinction, que représente la Casamance ». Mieux, le responsable moral dudit réseau a promis qu’au moins au Sénégal « des mesures fortes seront prises dans ce sens » par les deux Chambres que sont le Sénat et l’Assemblée nationale.

La synergie qui sied

Il faut dire que ce réseau n’aurait jamais pu exister sans l’apport non moins prépondérant du Mouvement de lutte contre les armes légères en Afrique (Malao). En effet, cette organisation est, à en croire M. Sané, « le principal conseiller technique » du Sénat et de l’Assemblée nationale du Sénégal en matière de lutte contre le commerce des armes légères. Raison pour laquelle la journée d’action antimine, organisée à Ziguinchor (455 km au sud de Dakar) par le Malao, a vu la présence de quatre parlementaires dont M. Sané lui-même.
L’un des temps forts de la journée en question a été la randonnée qui a enregistré la participation de plusieurs dizaines de cyclistes et de randonneurs sur « rollers ». Ils étaient âgés entre 6 et 50 ans et portaient des tee-shirts à l’effigie du Malao avec des inscriptions du genre : « Je dis oui à un TCA (trait contre le commerce des armes) et toi ? ». En l’occurrence, si l’on en croit le coordinateur du Malao à Ziguinchor, la randonnée déroulée sur un minimum de 8 km à travers les artères de cette ville martyr visitée en 1992 par le pape Jean-Paul II, visait à sensibiliser les 250 000 âmes qui s’y réveillent chaque jour, sur les dangers des ALPC.

Vers l’anéantissement de la circulation des ALPC

M. Cheikh Tidiane Cissé précisera que « les enjeux de l’acquisition d’un trait (international) contre les armes légères » sont tels qu’ils ne pouvaient pas ne pas choisir cette localité « pour accueillir un si important événement ». A noter que l’Assemblée nationale sénégalaise a déjà autorisé les gouvernants de ce pays, à ratifier la Convention de la Communauté économique des Etats de l’Afrique occidentale (CEDEAO) destinée à éradiquer le trafic illicite des ALPC dans la zone éponyme. Et puis, le Sénégal est l’un des rares pays de la zone CEDEAO à disposer d’une commission nationale de lutte contre la prolifération des ALPC. Cette commission, créée par arrêté du Premier ministre, est logée au ministère des Forces armées et c’est le patron des lieux qui en assure la présidence. Selon le lieutenant-colonel Cheikh Tidiane Sambou de la Direction des études, de contrôle et de législation du ministère des Forces armées, que nous avons dernièrement interviewé en marge d’un atelier à Ziguinchor, cette commission est chargée « de coordonner et de participer à toutes les activités visant à lutter contre la prolifération et la circulation des APLC au Sénégal et dans la zone CEDEAO ». Et puis, d’autre part, un traité est dans le circuit en vue d’une éventuelle adoption par les Nations unies. Selon Cheikh Tidiane Cissé, l’adoption d’un tel document par l’Assemblée générale de l’ONU participerait grandement à sinon l’anéantissement, du moins l’allègement des souffrances des populations subissant, chaque jour, les méfaits des ALPC. Retenons que, selon des sources officieuses, pas moins de trois millions d’armes légères circuleraient dans la sous-région Ouest africaine.

Boubacar DIASSY


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • FAMA Boubacar DIASSY 30 juin 2008 14:38

    SEB59,

    Merci pour ce coup de gueule. Franchement je m’attendais à une telle réaction de la part de SEB59.
    Seulement, la règle générale, c’est que toute info concernant les fléaux qui interpellent notre planète, est forcément internationale.

    Salut et potez-vous bien.


  • Gül 30 juin 2008 19:45

    @ Constant

    je vous trouve en grande forme mon ami et fort remonté !!!! Un Sébastien du 59 en vaut-il bien la peine ???? Il y a d’autres originaires du même coin qui méritent nettement plus le détour

    Bien à vous.


  • Gül 30 juin 2008 20:12

    @ Constant

    J’en rougis ! Et Olga, j’espère qu’elle me permettra de parler en son nom, en rougit tout autant !

    Nous sommes en grande forme comme vous pouvez le voir sur la plupart des fils ! la plupart... pas tous....

    Quant au bois que je sculpte, je suis sérieuse, c’est vraiment un art que j’aime exercer. Et Masu, à mon avis, sera assez sensible à cela.... Trouvez quelqu’un d’autre, mon cher....

    Pour les Du Con, il n’y a effectivement pas grand chose à faire...si ce n’est de les contrer quand le coeur nous en dit.

    J’espère que vous aussi allez bien ainsi que toute votre famille, embrassez pour moi la plus jolie des princesses.

    Amicalement.


  • Gül 30 juin 2008 20:14

    Et tous mes smileys ont disparus !!!! Arrgh !


  • FAMA Boubacar DIASSY 30 juin 2008 20:55

    @Constance

    Merci pour avoir répondu à SEB59. Je suis convaincu qu’il (elle) est dans l’erreur et qu’un jour il (elle) se réveillera. Vous n’avez pas à demander que je vous pardonne. Vous savez, la vérité est unique et immuable. Seulement, je vous suggère de ne pas suivre SEB59 dans ses propos violents...

    Merci et prenez soin de vous.


  • FAMA Boubacar DIASSY 30 juin 2008 21:00

    @Gül

    Merci pour votre post d’apaisement

    Portez-vous bien


  • Gül 30 juin 2008 21:04

    Je vous souhaite la même sérénité Boubacar.


  • FAMA Boubacar DIASSY 1er juillet 2008 13:00

    @Gül

    Merci à vous Gül, paix à vous et bonne chance...


  • FAMA Boubacar DIASSY 30 juin 2008 20:58

    @Constant

    Même réponse que tout à l’heure.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès