Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Attentat de Bourgas : Le porteur de la bombe était-il un kamikaze ? Rien (...)

Attentat de Bourgas : Le porteur de la bombe était-il un kamikaze ? Rien n’est moins sûr…

Les zones d’ombres autour de l’attentat qui a tué cinq civils israéliens à Bourgas en juillet dernier sont multiples, et les versions officielles ont bien du mal à tenir la route. Les autorités israéliennes et bulgares affirment que le porteur de la bombe était un kamikaze. Or, de nombreux faits, indices, et avis d’experts viennent remettre en cause ce postulat…

La Sofia News Agency a présenté les doutes des enquêteurs bulgares et internationaux, selon lesquels le kamikaze présumé aurait finalement été une victime du terroriste. Il était soupçonné d’avoir été trompé, et d’avoir été contraint de faire passer en Bulgarie ce qu’il pensait être une cargaison de drogue.

Le média d’investigation bulgare bivol.bg fut un des premiers à donner du crédit à cette version : « Bivol a précédemment écrit que la thèse du « kamikaze » (le mot correct est « shahid » – un mot arabe, qui signifie « martyr » ou « témoin ») donnée par le Ministre de l’Intérieur Cvetanov ne tenait pas la route, et qu’il est plus probable que le jeune homme ait été utilisé comme une mule sans savoir qu’il allait se faire exploser. Les auteurs de l’attentat ont coupé tout lien avec eux et les organisateurs en faisant exploser l’homme à l’aide d’une commande à distance ».

Cet avis est partagé par l’ancien chef du bureau de lutte contre le terrorisme israélien, le Général Nitzan NourielS’exprimant dans une interview donnée à la station bulgare Darik radio, le général a déclaré que ceux qui ont embauché le suspect lui ont menti, et qu’il n’avait aucune idée qu’il allait mourir. « Notre expérience en matière d’attaque suicide révèle que ces gens peuvent marcher tranquillement jusqu’à l’intérieur d’un véhicule pour ensuite faire exploser la bombe qui les tueraient. (…) Il avait la mission de mettre les sacs contenant les explosifs dans le bus, parce que s’il avait lui même eu le droit de décider où il pouvait se faire exploser, il l’aurait fait d’une façon à ce qu’il y ait davantage de dommages et de victimes. [donc à l'intérieur du bus, ndj] Les kamikazes ne craignent pas la mort. Ils savent qu’ils vont mourir. Cet homme avait l’air nerveux sur la séquence caméra de sécurité. » a expliqué l’expert israélien.

Cette version est confirmée par un témoin israélienGilat Colangi. Cette femme, dont le mari, Izik Colangi, est mort durant l’attentat, a vu le porteur de la bombe sortir des valises de la soute à bagage du bus pour y mettre ses sacs (il en aurait porté un plus petit autour de la taille). Son mari et un autre touriste se sont alors disputés avec cet homme à cause de cela, puis, quelques secondes plus tard, l’explosion eut lieu. S’exprimant depuis un hôpital israélien sur la chaîne de télévision Channel Two, Gilat Colangi a ajouté que la bombe avait été déclenchée à distance, par une tierce personne qui avait vu l’altercation.

Intéressons-nous maintenant au permis de conduire retrouvé sur le porteur de la bombe. La Sofia News Agency, rapportant les propos du Ministre de l’Intérieur bulgare Tsvetan Tsvetanovinforme que celui-ci avait déjà été repéré dans la ville de Plovdiv en 2007. Cependant, il n’est pas certain qu’il s’agissait du même individu utilisant ce document à l’époque. Cité par dnevnik.bg, Tsvetan Tsvetanov a déclaré que ce document était « très bien fait » et n’avait « probablement pas été produit en Bulgarie« .

Ce document a attisé la suspicion de Boaz Ganor, créateur de l’Institut International de l’antiterrorisme. S’exprimant dans le Jerusalem Post, il explique que les kamikazes ne portent d’habitude pas de pièce d’identité sur eux. Celui-ci rapporte par ailleurs que le porteur de bombe aurait fait une reconnaissance de l’aéroport en taxi avant l’explosion de la bombe : « Un tel comportement n’est pas caractéristique des kamikazes, qui arrivent sur la scène avec une parfaite connaissance du lieu et des outils nécessaires à l’attaque, préparé par du renseignement et de l’entraînement. Une reconnaissance tardive comme celle qui a été accomplie par le terroriste de Bourgas peut être comprise comme une tentative de trouver un chemin pour fuir après l’attaque, suggérant par ici que le terroriste n’avait aucune idée qu’il courait à sa propre mort. »

Cette thèse est encore étayée par Lubomir Dimitrov, un Colonel des services secrets à la retraite. Celui-ci a déclaré au journal Pressa que l’homme « croyait peut-être porter de la drogue et ne s’attendait pas à mourir ». Naharnet cite d’autres experts expliquants que ce que l’homme portait (short et T-shirt, casquette de baseball, des lunettes de soleil, un gros sac à dos et une sacoche pour ordinateur) n’était pas l’accoutrement typique du kamikaze.

De plus, le directeur général de la police bulgare, Kaline Guéorguieva aussi admis que l’auteur de l’attentat ne présentait pas le profil d’un kamikaze.


Alors, pourquoi s’obstiner à défendre la version du « kamikaze » ? 

« Ce scénario [est] le plus commode pour le gouvernement qui clame que personne ne peut arrêter une bombe humaine. Mais je doute de son bien-fondé », affirme Atanas Atanasov, ex-patron du contre-espionnage bulgare. Ainsi, affirmer que le porteur de la bombe aurait été un kamikaze, ce qu’a fait Georgi Iliev, du National Investigative Services bulgares, est une façon d’amoindrir l’échec du gouvernement bulgare.

Mais cela a aussi une dimension symbolique, et est utilisée dans la campagne de diabolisation de l’Iran et du Hezbollah par Israël (qui veut que cette organisation soit classifiée comme « terroriste » par l’Union Européenne). Reconnaître que le porteur de la bombe n’était qu’une victime du véritable terroriste (ce qui est l’hypothèse la plus probable) serait un aveu de faiblesse dans la rhétorique belliqueuse promue par le gouvernement de Benjamin Netanyahou. D’autant que les israéliens, clamant depuis plusieurs semaines avoir des preuves « solides comme un roc » censées démontrer l’implication du Hezbollah et de l’Iran, n’ont pas été capable de fournir quoi que ce soit de concret aux services de renseignement, dont l’enquête piétine…

Jonathan Moadab, pour le Cercle des Volontaires.

Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • JL JL 1er septembre 2012 09:26

    Depuis longtemps je soutiens la thèse que les attentats dits suicides sont quasiment tous des crimes commis sous « false flag ». La meilleure preuve, c’est que le plus souvent, ces attentats sont doublement néfastes à la cause que le présumé kamikaze soutiendrait : par son appartenance aux camp des victimes et par les représailles qui leur tombent dessus.

    Avant la « vogue » des attentats suicides, du temps où le peuple était encore naïf et ne remettait pas en cause la parole officielle, il n’y avait que des attentats « ordinaires », parfois revendiqués, parfois non.

    Puis c’est venu d’un coup : dans les médias on ne parlait plus que de kamikazes" ; un attentat, un kamikaze. J’ai d’ailleurs bataillé en vain sur ce sujet, par courrier, contre les journalistes de Radio France, disant qu’un kamikaze était un guerrier, un terroriste non. Et que c’était leur faire trop d’honneur, voire susciter des vocations ; et que les conducteurs de camions ignoraient probablement le plus souvent la nature de leur cargaison, laquelle était piégée ou radio-commandée ; ou bien étaient contraints. Rien n’y a afit : on aurait dit que tout ça, ils le savaient bien, et qu’ils agissaient donc en toute connaissance de cause.

    Je frémis à l’idée de ce qu’ils seront capables d’inventer quand plus personne ne croira aux attentats suicides.


    • JL JL 1er septembre 2012 09:39

      Il va de soi qu’il existe d’authentiques attentats, j’appelle authentique attentat un crime commis par un goupe contre ses ennemis déclarés, par opposition aux attentats false flag.

      Mais comme dit l’article, le fait de qualifier un tel attentat de « suicide » exonère la faillite des services de sécurité ; et nous aurons de plus en plus de faillites dans les pays qui cèdent au libéralisme, puisque dans ces pays, la seule sécurité dont les États se préoccupent est la sécurité des biens, à commencer par la sécurité de la monnaie. La lutte acharnée et impitoyable que mène la BCE contre l’inflation en est l’illustration la plus flagrante.


    • JL JL 1er septembre 2012 18:54

      « ... Le scénario est bien rodé. Ce soir-là, une jeune fille disant avoir été violée par des Arabes crie des plaisanteries racistes et appelle à traquer et à attaquer des Palestiniens. Les jeunes gens émêchés s’engagent alors dans les rues du centre-ville, scandant »un juif a une âme, un Arabe lui est un fils de p...« , »Si t’es un homme viens cogner les Arabes« et »Mort aux Arabes« .
      A une centaine de mètres de là, place Sion, la horde en furie tombe sur quatre Palestiniens de Jérusalem-Est, le secteur annexé de la ville, à majorité palestinienne. Djamal Joulani, 17 ans, n’a pas le temps de fuir. Il est roué de coups de poing et de pied et laissé pour mort, victime d’un arrêt cardiaque. Des centaines de passants ont observé la scène sans intervenir, selon la police... »

      C’est là : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/08/31/israel-secoue-par-le-lynchage-d-un-palestinien-a-jerusalem_1752696_3218.html


    • Yves Dornet 1er septembre 2012 11:05

      Israël a t’il vraiment besoin de cela pour diaboliser l’Iran et le hezbollah lorsque nous savons tous leurs implications en Syrie ?

      le hezbollah est une milice terroriste. Il y a un pouvoir au Liban et une organisation qui refuse de remettre les armes à sa disposition. Un état terroriste dans l’état légitime au service d’une puissance étrangère : l’Iran


      • njama njama 1er septembre 2012 11:58

        Le Hezbollah a été créé en réaction à l’invasion israélienne du Liban en 1982.

        Il est non seulement un Parti politique officiel au Liban, mais il a un soutien très populaire ...
         


      • Yves Dornet 1er septembre 2012 12:45

        @njama,

        le hezbollah prend le Liban en otage. Son rôle ainsi que celui de la Syrie et de l’iran dans l’assassinat de Rafic HARIRI est révélateur.


      • citadelle 1er septembre 2012 14:06

        Le Hezbollah n’est pas responsable de l’assassina d’ Hariri, Là aussi c’est une manipulation. Si ça avait été le cas, on aurait presenté les preuves, mais aprés enquete, on a vue que ça ne collait pas, on a preferé zappé cette histoire dans les média

        Je dis que la France est impliqué dans les attaques du 11 septembre 2001 presque autant que l’Etat americain. Jamais un pays n’envahi un autre sans faire d’enquetes , il y a une complicité certaine dans ces attentats terroriste. Et les journaliste qui avaient les enregistrement de l’attaque sont tous deux français

        Tous ces Etat sont les vrais comploteur terroriste, et il est possible que demain ils fassent exploser une bombe nucleaire sur une ville pour accuser un pays comme l’Iran si on ne les dénonce pas avec energie, voir meme renverser ces gouvernements de comploteur


      • Yves Dornet 1er septembre 2012 13:00

        hezbollah ou pasdaran et pourquoi pas al qaeda parce que nous savons les liens qui unissent la « nébuleuse » à Assad

        CF2R - Hezbollah et Al-Qaida, allies ou concurrents ?

        • njama njama 1er septembre 2012 14:19

          une petite liste des attentas terroristes juifs avant la création de l’Etat sioniste, en 1948


        • Yves Dornet 1er septembre 2012 16:49

          @soulmanfred,

          comment expliquez vous les attentats et prises d’otages revendiqués par al qaida contre l’Arabie, les USA et leurs alliés... ?

          Al-Qaida-Liste.


        • Yves Dornet 1er septembre 2012 18:47

          @soulmanfred,

          qu’al qaeda soit devenue une organisation mafieuse, mercenaire, se vendant au plus offrant (et l’Iran est riche) sans doute. Ceci étant, elle « oeuvre » encore beaucoup ici et là, de la péninsule Arabique au Maghreb via sa filiale AQMI. Et savez vous qu’elle obédience se développe dans la région ?

          je vous le donne en mille ... 


        • OMAR 1er septembre 2012 23:04

          Omar 33

          Yves Dormez :« nous savons les liens qui unissent la »nébuleuse« à Assad... »

          Eh oui, vous savez aussi les liens qui unissent Saddam Hussen à El Qaida,  Assad à El Qaida, El Bachir à Al Qaida, Yasser Arafat à El Qaida, Ahmadinajad à El Qaida, Castro à El Qaida, Poutine à El Qaida, Hugo Chavez à El Qaida, le Pape à El Qaida, le chef de gare de Toulon à El Qaida, le cyclone « Issac » à El Qaida, le Titanic à El Qaida, la moutarde de Dijon à El Qaida, etc.....

          Mais dites-nous vous qui savez tout, juste le nom de cette nébuleuse qui a donné l’ordre de bombarder au phosphore une école pour enfant, à Gaza !!!

          http://www.dailymotion.com/video/x8...

          Netanyahu ? Le Mossad ?, La Haganah ?, L’Irgoun, Libermann ?, les groupes terroristes et racistes d’Israël ? Le Shein Beit, le Groupe Stren ?

          http://www.dailymotion.com/video/x3...

          .


        • njama njama 1er septembre 2012 23:49

          Yves Dormez :« nous savons les liens qui unissent la »nébuleuse« à Assad... »

          C’est vrai Omar. Il rendrait un vrai service à l’humanité en nous balançant les noms de toute cette racaille ... pourquoi il ne le fait pas ? On serait super content d’avoir un scoop pareil sur AV !!!

          Champagne pour tout le monde ! le scoop de l’année ... (merci quand même Yves Dornet de sourcer pour une fois vos allégations si vous avez envie de soulager votre âme)


        • morice morice 1er septembre 2012 13:44

          la bombe était télécommandée....


          • Deneb Deneb 1er septembre 2012 14:41

            Merci morice. Sans toi, jamais on aurait imaginé un truc pareil ....


          • njama njama 1er septembre 2012 15:15

            la bombe était télécommandée....

            Vous nous faites quoi là Morice à venir jouer le Candide ?
            c’est comme pour les avions Morice, même principe.
            Et celle-là, elle était pas télécommandée ?
            P’-être que non ? ... ils z’auraient pas mis un kamikaze pour la faire péter ?


          • Yves Dornet 1er septembre 2012 16:42

            @Teotl,

            loin de moi l’idée de mentir mais plutôt d’ouvrir des possiblités avec des arguments à l’appui. Trop souvent les articles proposés pointent une seule piste en « oubliant » d’autres. Il est bon pour la réflexion de rééquilibrer la chose. J’affirme que l’Iran utilise tous les moyens à sa disposition pour gagner en influence partout, que ces moyens se nomment Russie, Chine, hezbollahs, Syrie et... al qaida. C’est toujours intéressant d’avoir dans sa manche une telle arme pour déstabiliser telle ou telle monarchie Arabe.

             


          • njama njama 1er septembre 2012 17:33

            @ Yves Dornet

            Un peu facile d’accuser assez systématiquement sans preuves le hezbollah, ou l’Iran

            Puisque vous suggérez d’ouvrir des hypothèses, on ne peut exclure que les auteurs de l’attentat soient juifs eux-mêmes, comme cela s’est produit en Irak dans les années 50-51 (ici) pour inciter les juifs d’Irak à émigrer en Israel.
            (oui je sais le procédé est sordide ... mais parfois pour atteindre certains buts politiques, certains fanatiques sont prêts à commettre le pire, l’histoire est truffée d’exemples)

            « J’ai écrit cet article pour la même raison que j’ai écrit mon livre : pour dire au peuple usaméricain, et particulièrement aux juifs usaméricains, que les juifs des pays musulmans n’ont pas émigré volontairement en Israël ; que, pour les forcer à partir, des juifs ont tué des juifs ; »
            ... « Les propagandistes sionistes soutenaient toujours que les Iraquiens anti-juifs faisaient exploser des bombes en Iraq parce qu’ils voulaient sortir les juifs de leur pays. La terrible vérité est que les grenades, qui ont tué et mutilé les juifs Iraquiens et ont endommagé leur propriété, ont été lancées par des sionistes juifs. »

            Naeim Giladi, ex agent sioniste, auteur de : Ben Gurion’s Scandals : How the Haganah & the Mossad Eliminated Jews
            Comment les Britanniques et les sionistes ont provoqué l’exode de 120 000 Juifs d’Iraq après 1948

            La question de l’émigration est une grande question pour Israël. De là, à la susciter ... l’histoire me suggère « l’hypothèse ».

            Certes en Bulgarie, la communauté juive n’est pas très importante, 6000 personnes environ dit-on, mais en Argentine elle est de 250.000 personnes environ dont 165.000 rien qu’ à Buenos Aires.
            Cela pourrait être une hypothèse concernant les attentats de Buenos Aires ...

            • « Les années Menem (1989-1999) furent aussi les années ou les deux attentats de l’histoire argentine les plus sanglants furent réalisés contre la communauté juive de Buenos Aires. Tout d’abord contre les intérêts de l’Etat d’Israël en Argentine en mars 1992, en faisant exploser l’ambassade d’Israël dans le quartier de Retiro et faisant 32 morts, et puis en juillet 1994 directement contre les argentins de confession juive en faisant sauter le bâtiment abritant les services de l’Association de la mutuelle israélite argentine (AMIA) où 84 argentins perdirent la vie. Ces deux attentats ne furent jamais officiellement élucidés, mais de gros doutes furent portés sur des personnes gravitant dans des services de police. L’enquête préférant voir la main de service de l’étranger comme l’Iran. »
            • http://www.petitherge.com/article-les-juifs-en-argentine-104996859.html

          • Yves Dornet 1er septembre 2012 18:19

            @njama,

            Je serais influent en Israël que je militerais pour une diaspora puissante. Bien plus efficace la où elle est qu’en Israël. La démographie peut évoluer très vite. Il suffit à Israël de changer les lois pour reconnaitre Juif tous ceux qui le demanderaient officiellement et. Je connais beaucoup d’individus prêts à faire la démarche pour vivre en Israël.


          • njama njama 1er septembre 2012 18:55

            Il suffit à Israël de changer les lois pour reconnaitre Juif tous ceux qui le demanderaient officiellement ...
            vous vouliez sûrement dire pour reconnaître israélien tout juif qui le demanderait. Les juifs de la diaspora auraient-ils besoin d’un certificat de validité de leur judéité émanant de Tel-Aviv ?

            Ils ne devraient même plus faire leur Aliyah et rester au moins deux ans en Eretz Israel pour obtenir leur nationalité israélienne smiley
            C’est de la distribution de passeports que vous envisagez !!! ou, vous cherchez à augmenter artificiellement les statistiques démographiques de cet État.


          • Yves Dornet 1er septembre 2012 18:03

            @מצדה

            Nous savons qui sont nos amis, nos alliés. Israël en est. 

            Nous avons en France DES communautés musulmanes importantes, influençables, influencées à la marge par des organisations agissantes mais la grande majorité des musulmans sait aujourd’hui que le terrain est miné.

            Les Maghrébins savent tout le mal que le hezbollah fait subir à leurs frères sunnites en Syrie et ailleurs. Les Marocains comprennent toujours mieux que les mercenaires d’al qaeda sont financés par l’Iran pour renverser le royaume.

            Les liens qui unissent la France à Israël, les Français aux Israéliens sont profonds et ce n’est pas le bruit de quelques agitateurs qui les rompront 

             


          • byle 1er septembre 2012 18:29

            bof. les liens qui unissent les francais aux israéliens.. ? ou ca ? au diner du crif oui.. sinon..



          • Cadoudal Cadoudal 2 septembre 2012 00:21

            "Les liens qui unissent la France à Israël, les Français aux Israéliens sont profonds et ce n’est pas le bruit de quelques agitateurs qui les rompront "

            Personnellement je n’ai aucun lien avec Israël et ne souhaite pas en avoir, à moins bien sur que vous me fournissiez une invitation au diner du CRIF...


          • njama njama 1er septembre 2012 19:32

            @ מצדה et Yves Dornet

            Pourtant tant conspuer l’Iran ? lui attribuer sans preuves tant d’attentats ... parfois si lointains (Argentine)  ??? Si L’Iran voulait s’en prendre aux juifs il n’aurait nul besoin d’aller si loin, il en a plein sous la main, plus de 25.000. C’est la deuxième plus grande communauté juive après Israel en Orient, et semble-t-il, les juifs d’Iran se portent bien :
            Etre Juif en Iran

            Iranian Jews to Israel : Our National Idenity is Not for Sale


            • njama njama 1er septembre 2012 22:11

              arrêtez un peu de casser cu sucre sur l’Iran, le Hezbollah, al-Quaïda, l’Aqmi, ... vous faites fausse route ...
              Parole de juif, le fléau n° 1 du peuple juif c’est ...


            • OMAR 1er septembre 2012 23:15

              Omar 33

              Matsada : Il y a les « bons » juifs et les « mauvais » juifs...« 

              Mais petit cachotier, vous oubliez ceux que vous qualifiez de »juifs honteux" comme Oliviia Zémor ou Jacob Cohen que vous avez agressé...
              http://www.youtube.com/watch?v=eSEibmMfxRE

              Et pourtant, ils figurent dans la liste noire des juifs qui ne soutiennent ni le sionisme, ni la barbarie de l’état d’Israël...


            • Cadoudal Cadoudal 2 septembre 2012 00:24

              C’était aussi la conclusion de Wilbur Crane Eveland, un ancien officier supérieur de la Central Intelligence Agency (CIA), que j’ai eu l’occasion de rencontrer à New York en 1988. Dans son livre, Ropes of Sand [6], dont la CIA s’est opposée à la publication, Eveland écrit :

              « Dans les tentatives de dépeindre les Iraquiens comme des anti-usaméricains et de terroriser les juifs, les sionistes ont posé des bombes au Service d’Information de la Bibliothèque US et dans les synagogues. Bientôt des tracts ont commencé à circuler, invitant les juifs à fuire en Israël…. Bien que plus tard la police Iraquienne ait fourni à notre ambassade la preuve montrant que la campagne d’attentats, contre les synagogue et la Bibliothèque, aussi bien que les tracts anti-juifs et anti-usaméricains, était le travail d’une organisation sioniste souterraine, la majeure partie du monde croyait les rumeurs selon lesquelles le terrorisme arabe avait motivé la fuite des juifs Iraquiens que les sionistes « avaient sauvés », en réalité juste pour accroître la population juive d’Israël. »


            • njama njama 2 septembre 2012 16:40

              Le 1 Juin 1941, le pogrom à Bagdad ... Les émeutes font environ 180 victimes juives.
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Farhoud
              Acte d’antisémitisme ? folie nationaliste dans un contexte de guerre ? représailles  ?

              17 mai 1941 David Raziel, le commandant de l’Irgoun, est tué en mission de sabotage près de Bagdad. Il est remplacé par Yaakov Méridor.

              Yaakov Meridor and David Raziel were sent to Iraq in to sabotage oil fields on the outskirts of Baghdad ICI

              En 1937, Ratziel est nommé par l’ Irgoun premier commandant du district de Jérusalem.

              La question de l’usage la violence contre les civils Arabes pour répondre à la montée des attaques contre les civils Juifs agite l’organisation tout 1937.

              Robert Bitker (un ex-officier des armées blanches de la guerre civile russe) devient responsable de l’Irgoun en 1937 (après le retour de Tehomi à la Haganah). Peu apprécié de ses hommes, il est remplacé à l’automne 1937 par Moshe Rosenberg. Hostile au terrorisme, celui-ci est rapidement remplacé par David Ratziel en 1938. C’est ce dernier, pas encore responsable national, mais seulement commandant de la zone de Jérusalem, qui organise les premières représailles à grande échelle de l’ Irgoun contre la population arabe de palestine, après de nombreux attentats anti-juifs. Lors du « dimanche noir[1] » qu’il décide le 14 novembre 1937, 8 passants (6 hommes et 2 femmes) sont abattus[2].

              Ces attaques valent à l’Irgoun la réprobation des instances officielles du Yichouv et de la Haganah, ainsi que la qualification d’organisation terroriste par les Britanniques. « Des dizaines de cadres du parti révisionniste et du Betar sont placés en détention administrative. Des tribunaux militaires sont instaurés, la possession illégale d’armes devient passible de la peine de mort. [...] L’ Irgoun doit interrompre ses attaques fin 1937[3] ». Cette décision de Moshe Rosenberg est mal prise par beaucoup de membres de l’ Irgoun[1], et explique pour une bonne part son remplacement par David Raziel en 1938.

              En 1938, après l’exécution par les Britannique d’un membre de l’ Irgoun, Shlomo Ben Yosef, il organise une vague d’attentats contre les civils qui fera des dizaines de morts[4].
              http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/495088

               


            • njama njama 2 septembre 2012 16:54


              La guerre anglo-irakienne se déroula du 18 avril au 30 mai 1941.


            • COVADONGA722 COVADONGA722 2 septembre 2012 16:22

              « Israël n’a jamais financé le Hamas ou même favorisé le Hamas »

              ben mon vieux !!!!!propos de menahem beguin rapporté dans Maariv par moshé Zak« vous me pardonerez la phonetique »

              notre politique dans les territoires ? plutot les barbus que le fatath socialisant ce qui pour ce fervent admirateur de Reagan etait politiquement cohérent à defaut de l’etre strategiquement
              ,n admoni qui dirigeait le shabbak puisque c’est son vrai nom disait nous avons crée un golem , je suppose que culturellement vous savez mieux que moi ce que cela signifie.
              L’implantation du hamas a été systematiquement privilégiée par les services israelien pour foutre Arafat par tettre vos journalistes le disent les mémoires de vos militaires en attestent .Votre crédibilité gagnerait a le reconnaitre : le financement n’est pas avéré certes mais le favoritisme oui !

              Asinus



            • njama njama 1er septembre 2012 23:07

              Intéressant de comparer le portrait du « supposé » terroriste Mehdi Ghezali, supposé islamiste suédois (voir photos en haut et en bas de l’article) accusé vite fait par Israel ... et les médias :
              "Swedish and Bulgarian officials denied Thursday that Mehdi Ghezali, a Swedish citizen of Algerian descent, is responsible for the attack against Israelis in Bulgaria a day earlier.« 

               »Several hours after the name was circulated in Israeli and global media, Swedish officials were quoted by the Swedish news agency TT as saying that Mehdi Ghezali was not the bomber behind the Burgas attack.« 

              avec ceux bricolés par Interpol !

              Pourquoi ces accusations si rapides, sans fondements, sans vérifications ?

              Il est vrai que »les services secrets" ont l’habitude de nous fournir des portraits bidonnés ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès