Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Attentat de Marrakech : Pistes de lecture…

Attentat de Marrakech : Pistes de lecture…

Il ne faut pas douter que l'attentat qui vient d'être perpétré à Marrakech procède d'un objectif précis, qu'il répond à une vaste entreprise de déstabilisation, et qu'il se situe très précisément dans une logique de réaction aux aspirations des peuples de la région à chasser les régimes qui les oppriment, ou a contraindre les plus supportables parmi eux à se démocratiser davantage. 

Cet attentat relève d'une stratégie éprouvée par le DRS algérien, pendant la decenie sanglante des années 90, en Algérie. Elle a pour nom "Terrorisme pédagogique".

En l'absence de preuves concrètes, faut-il s'interdire toute lecture ?

Comment, donc, appréhender cet attentat ? Comment évoquer les lourdes présomptions qui pèsent sur ses concepteurs supposés, sans subir les foudres des "analystes organiques", qui veillent au grain, et qui volent dans les plumes de quiconque évoque seulement, serait-ce par allusion, les pratiques subversives de leurs employeurs objectifs, même si non déclarés. Je préviens d'emblée de cela, et de la lapidation qui ne va pas manquer de s'abattre sur moi, parce que cela est devenu une sorte d'automatisme. A chaque fois que je désigne les milieux qui manipulent ce genre de situation, des "intellectuels" de service me tombent dessus, m'accusant systématiquement de délire paranoïaque, et surtout de ne pas produire de preuves qui étaleraient ce que j'avance, comme si les auteurs de ce genre de complots laissaient leurs cartes de visites sur les lieux de leurs crimes. Cela a été le cas, par exemple, de l'assassinat des moines de Tibhirine. On sait comment ont été traités ceux qui ont eu l'audace d'évoquer le rôle des services algériens dans cette sombre affaire.

Tout récemment, j'avais commis un article dans lequel je tentais de démontrer l'implication du régime algérien aux côtés de Kadhafi, et les causes profondes de cet engagement contre la Révolution libyenne. Dans le même texte, j'ai évoqué la connivence des Israéliens, avec le régime algérien, dans cette même dynamique chafouine et complexe à souhait. Cela m'a valu d'être traîné dans la fange par plusieurs de ces messieurs. Certains ont pris le soin de citer quelques phrases de mon article, en les sortant de leur contexte global, et qui, tout en faisant mine d'être hostile au régime d'Alger, l'ont défendu par touches subliminales, en procédant par amalgames. Ainsi, les forces de l'OTAN ne pouvant être créditées que des plus mauvaises intentions, elles ne rechercheraient pas d'autre objectif réel, en Libye, que de faire main basse sur ce pays, sur ses richesses, et que par conséquent, très finement suggéré, quiconque les contrecarrerait, et aiderait Kadhafi à leur résister, ne pourrait être que du côté des bons contre les méchants. CQFD. 

Et, dans la même logique, quiconque dirait le contraire, comme moi, par exemple, ne pourrait être, au mieux, qu'un agent de l'impérialisme occidental. Le peuple libyen, dans tout ce fatras outré, a été passé à la trappe. Comme s’il n’était qu’une vague notion abstraite, et non pas des populations civiles bombardées à l’artillerie lourdes, parmi lesquelles plus de 10 000 morts ont été dénombrées.

Un attentat lié aux révolutions arabes...

Mais revenons à l'attentat de Marrakech ! Cette digression était nécessaire, pour prévenir sur la nature des cris d'indignation qui ne manqueront pas de répondre à ce que je vais tenter de développer.

Ainsi, et alors que rien ne pouvait expliquer un regain de violence islamiste au Maroc, particulièrement en ce moment où les mouvements salafistes dans ce pays semblent jouir d'une plus grande tolérance, voire même d'une vraie visibilité, et qu'ils sont même autorisés à manifester dans la rue, voilà qu'un attentat spectaculaire et sanglant est perpétré dans la ville marocaine la plus médiatisée et la plus fréquentée par des touristes occidentaux. On ne pouvait obtenir un meilleur impact. 

Et si nous nous tentions de comprendre le raisonnement des islamistes djihadistes, il faudrait qu' ils soient complètement idiots pour commettre un attentat de cette nature, à un moment où cela ne peut leur être que contre-productif. Cet attentat va entraîner pour eux des conséquences très graves, même s'ils n'ont rien à y voir.

Presque simultanément, les autorités algériennes, qui participent à relayer ce tragique évènement, et à en amplifier la portée, annoncent qu'elles prendront, dans l'immédiat, toutes mesures pour sécuriser leurs frontières. Leurs frontières avec le Maroc, bien entendu, sachant que celles-ci sont fermées depuis plusieurs années, hormis pour les trafics en tout genre, dont celui du kif et de la cocaïne en provenance des côtes mauritaniennes. Je reviendrais sur ce point, qui a son importance dans le sujet qui nous intéresse.

En réalité, cet attentat procède de deux logiques, qui ont une interaction réciproque.

La première relève de la même stratégie qui a consisté, pour le régime algérien, à prêter main forte à Kadhafi, en lui faisant parvenir armes, munitions équipements, carburants et mercenaires. Le fait semble définitivement confirmé, malgré les dénégations officielles de l'Algérie. Le Polisario, ou du moins une aile de celui-ci, celle que j'évoquerai lorsque je reviendrais sur le sujet du Kif et de la cocaïne, a joué, dans cette aide du régime algérien à Kadhafi, un rôle très important, entre autres celui du recrutement de mercenaires, et l’acheminement d’armes et de munitions livrées par le régime algérien.

Cette stratégie consistait donc à contrecarrer la révolution du peuple libyen, parce que la chute du régime libyen aurait été fatale pour son homologue algérien. Il fallait tout entreprendre pou,r au moins, retarder l'inéluctable chute du colonel libyen. Le régime algérien y a mis tout son poids, d'abord diplomatique, en tentant d'agir au niveau de la ligue arabe, de l'ONU et du Conseil de Sécurité. Un lobbying remarqué. Puis, lorsque la résolution 1973 du Conseil de Sécurité a été votée, et que les frappes occidentales ont commencé à détruire les infrastructures militaires des Kadhafi, le régime algérien a mis le paquet pour voler au secours du colonel.

C'est grâce à l'Algérie, mais aussi à une aide précieuse d'Israël, sur un plan d'expertise, de renseignement, de circulation de fonds secrets appartenant à la famille Kadhafi, que le dictateur a pu tenir aussi longtemps, et avec autant de ténacité, contre les frappes des alliés, puis de l'OTAN.

Les révolutionnaires libyens sont-ils vraiment sous le contrôle de AQMI ?

L'autre aide, et non des moindres, que le régime algérien a apporté aux Kadhafi, a consisté à exagérer, auprès des opinions publiques internationales, la présence d'islamistes parmi les révolutionnaires libyens. Des rapports très consistants, contenant des vidéos notamment, ont été remis par le DRS algérien aux services secrets occidentaux, pour les alerter sur la main mise d'AQMI sur la révolution libyenne. Ainsi, le fait que les révolutionnaires libyens criaient "Allahou Akbar" lorsqu'ils accrochaient les troupes de Kadhafi, a été présenté comme une preuve que les salafistes avaient pris le contrôle de l'insurrection. Le régime algérien a oublié de préciser que durant la révolution algérienne, les révolutionnaires algériens étaient désignés sous le vocable de Moudjahidines, qu'ils montaient au front avec un cri de guerre qui était "Allahou Akbar" et que ceux qui tombaient avaient le titre de Chouhadas. Cela n'a pas fait, pour autant, de la révolution algérienne, un djihad islamique. Dans les rapports du DRS, parmi les nombreux "arguments" qui tentaient d'étayer la prédominance islamiste dans la révolution libyenne, il a été également signalé qu'Al Karadhaoui à lancé une fetwa de mort contre Kadhafi, que plusieurs prédicateurs libyens, connus des services occidentaux, passaient tous les jours sur Al Jazeera, et que tout un arsenal avait été récupéré par l'AQMI, auprès des insurgés libyens, pour être acheminé vers le Sahel, le talon d'Achille d’une certaine politique américaine. 

Ce sont ces informations alarmistes, savamment relayées par la presse américaine, qui ont retardé, puis bloqué, un plan d'armement des insurgés libyens par les occidentaux.

Rappelons que l'AQMI est issu du GSPC, qui fut créé lorsque certains émirs avaient découvert que leurs groupes étaient contrôlés par des émirs du DRS. Mais il ne tarda pas lui-même à être infiltré, puis totalement mis sous contrôle, avant d'être poussé à devenir Al Qaida au Maghreb Islamique, et à se faire adouber par le numéro deux de la Qaeda lui-même. Une grosse victoire pour le DRS, qui avait réussi ce coup de maître.

La sombre intimité de réseaux hétéroclites...

Mais avant cela, le GSPC, en plus de servir aux stratégies du DRS, avait servi à de très gros trafics. Entre autres celui des cigarettes de contrebande, du kif, de la cocaïne, et de la très grosse contrebande qui usait des fonds publics par le biais des fausses domiciliations bancaires. A la tête de ces trafics se trouvaient plusieurs généraux de l'armée algérienne, dont le plus important était un général-major du DRS, qui usait des services de plusieurs émirs vedettes du GSPC, comme Abderazak le para, entre autres. Celui qui avait enlevé les touristes allemands et autrichiens.

Le Kif arrivait donc du Maroc, et traversait les frontières théoriquement fermées, pour être acheminé vers des destinations européennes, via tous les ports algériens, particulièrement les ports de pêche. Les mêmes réseaux collaboraient avec un autre, constitué de responsables du Polisario et de chefs coutumiers(reguibates et touaregs, entre autres). Celui-ci ramenait des quantités très importantes de cocaïne, qui leur étaient livrées par des "pêcheurs" sud-américains, au large des côtes mauritaniennes. La cocaïne suivait la même filière que celle du Kif, et était acheminée vers l'Europe via les ports algériens. 

Mais cette fructueuse collaboration allait être compromise après l'affaire "Zendjabil". (Voir articles de presse sur Algéria Watch). Le rôle du Général-major qui chapeautait tout l'édifice fut dévoilé. Le régime algérien géra au mieux l'affaire, et malgré les règlements de comptes entre barons, il a réussi à étouffer l'affaire sans trop de dégâts pour ses membres. Nous croyons savoir que les Américains ont gentiment signalé à l’État algérien que ce scandale était devenu par trop gênant, et que l'infiltration et le contrôle de l'AQMI ne nécessitaient pas autant de compromission. Le DRS, un excellent sous-traitant de certains services américains, a pu sauver la mise, sans y perdre des plumes. Le dit Général-Major a été invité à faire valoir ses droits à la retraite.

Une logique du régime algérien : La théorie des dominos n'aura pas lieu...

Je suis revenu sur cet aspect de la coopération triangulaire entre le DRS, l'AQMI, des barons du trafic en tout genre, et des responsables du Polisario, pour en arriver à la deuxième logique, que j'avais évoquée précédemment.

C'est celle qui consiste, pour le régime algérien, à acculer le voisin marocain à une extrémité qui le contiendrait dans une position de faiblesse. L'attitude du souverain marocain, à l'endroit du mouvement populaire qui a mis des centaines de milliers de manifestants marocains dans la rue, a vite été très mal ressentie par les régimes libyen et algérien. Il est vrai que la réponse du roi Mohamed VI aux revendications de son peuple restent en deçà des attentes, mais elles ont été perçues comme une véritable provocation, un geste inamical, par les autres régimes de la région qui n'avaient pas encore été affectées par la déferlante des peuples.

Le régime algérien, plus particulièrement, à très mal pris le fait que les manifestations au Maroc aient été autorisées, qu’elles se soient déroulées dans le calme, sans la moindre répression, et que le Roi ait fait des ouvertures relativement audacieuses.

Il faut savoir que la vision du régime algérien, pour ce qui concerne la région du Maghreb, repose sur un postulat très simple. Tous les voisins doivent être, et rester, foncièrement corrompus, despotiques et répressifs. Les Institutions ne doivent en aucun cas représenter autre chose que de pures façades démocratiques, et ne doivent pas, devenir réellement représentatives Idem pour la presse, et tous les mécanismes institutionnels de la société civile.

C'est ce qui explique les liens très intimes entre le régime algérien et tunisien, par exemple. Tous les opposants tunisiens étaient " persona non grata" en Algérie. Ils étaient refoulés dès qu'ils débarquaient dans un aéroport algérien, et l'inverse était tout aussi bien observé. J'en sais personnellement quelque chose, puisque j'ai été refoulé de Tunisie, en 2004, sans avoir pu sortir de l'Aéroport de Tunis. Sans qu’une quelconque raison m’ait été donnée. 

Par contre, le régime algérien avait toujours vu d'un très mauvais œil les ouvertures démocratiques du Maroc. Aussi timorées fussent-elles !

Une priorité : Pousser le Maroc au surendettement...

Et ainsi, le régime algérien sut allier, de façon éminemment machiavélique, sauf le respect dû à Machiavel, une méthode qui allait permettre à ses barons de s'enrichir de façon colossale, en même temps qu'il enfonçait le Maroc dans une situation tragique. Il entreprit de se doter, de façon outrancière et démesurée, d'équipements militaires, et d'armement très sophistiqués, comme des avions de chasse, des équipements de détection radar, des blindés, des rampes de lancement de missiles, et tout un arsenal de pointe. Cela permettait aux barons du régime de récolter des commissions qui se chiffraient en milliards de dollars, en même temps qu'ils acculaient le Maroc, qui se sentait naturellement menacé, de se lancer dans une escalade aux armements qu'il ne pouvait pas assumer, puisque contrairement à l'Algérie, il ne disposait pas d'autant de ressources naturelles, pour se permettre des dépenses aussi exorbitantes qu'elles étaient criminelles. Puisqu'elles se faisaient au détriment du développement économique, dans des pays où de larges couches de la population vivent dans une misère extrême.

Le régime algérien le savait très bien, lui qui disposait, depuis la flambée des prix du baril, d'une grosse manne financière, pour acheter la paix sociale chez lui, et y disséminer la corruption vers des cercles de plus en plus larges. En faisant l'acquisition d'un tel arsenal, il savait que cela ne pouvait servir qu'à un seul objectif : Agiter une vraie menace sous le nez du roi du Maroc, qui ne pouvait pas se permettre de laisser son voisin acquérir une prépondérance militaire par trop importante. Et il se lança donc dans une escalade qui allait lui coûter aussi cher qu'elle le plongeait dans des risques de déstabilisation intérieure. Les fonds, empruntés, que le Maroc investissait malgré lui dans l’acquisition de matériels militaires, auraient pu servir à soulager des millions de marocains qui s'entassent dans des méga-bidonvilles, à stimuler l'économie marocaine, et à financer de vraies potentialités de services. Il n’en fut rien. Le besoin de se maintenir, un tant soit peu, au même niveau militaire que son riche voisin, plongea le Maroc dans une logique d’endettement, et il dut renvoyer aux calendes grecques ses projets de relance économique. Une situation délibérément voulue par le régime algérien.

C'est cela l'essence même de la logique qui agite ce régime corrompu et corrupteur. Contenir toute velléité démocratique des pays voisins, les maintenir dans une position qui ne les rendrait pas dangereux pour sa propre survie. 

Le zèle remarqué qu'il a mis au service de Kadhafi, pour empêcher le peuple libyen d'arracher sa liberté, et de construire un Etat de Droit, procède de la même logique qu'il déploie pour boucher toutes les perspectives du voisin marocain de se diriger vers une vraie monarchie parlementaire. Cela lui serait fatal. Et il le sait très bien. Il n'a pas pu empêcher la chute du régime de Benali, parce qu'il a été pris de court, comme tout le monde. Mais nous savons qu'il a essayé, sauf que c'était trop tard. Et que les Américains ne l'auraient pas toléré, pour des raisons qu'il n'est pas utile de développer ici. 

Le mode de fonctionnement du régime algérien est fondamentalement simple, en réalité. Sa nature même, d'entité mafieuse, prédatrice et antidémocratique, ne peut s’accommoder de voisins démocratiques, ou qui s'achemineraient vers une voie démocratique. Sa stratégie est donc toute tracée. Empêcher, par tous moyens, l'émergence de telles dynamiques. Il est donc naturellement et activement solidaire avec ses compères de la région qui sont menacés par leurs peuples. Et il est naturellement et activement hostile à ses voisins qui montrent des signes de vouloir se mettre en phase avec les aspirations de leurs peuples. Dans l'un ou l'autre cas, le régime a les moyens de ses logiques. Un épais matelas financier, une connivence inimaginable avec des groupes de pression internationaux de très grande importance, une organisation islamiste armée sous son contrôle total, des réseaux de trafics en tout genre, qui écument le Sahel, et qui sont ancrés au sein des populations de tous les pays limitrophes, et surtout une organisation criminelle, dénommée DRS, qui est capable de tous les coups tordus possibles et imaginables.

 

Sur l'attentat de Marrakech, il semble bien que les mêmes pistes mènent aux mêmes lieux.

C'est comme une réminescence de déjà vécu.

Qui a parlé de terrorisme pédagogique ?

 

D.BENCHENOUF


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Vipère Vipère 30 avril 2011 10:15

    Bonjour à tous et à D. BENCHENOUF

    Excellente analyse à laquelle je souscris totalement.

    Les observateurs occidentaux ont saisi un peu trop précipitamment la perche AL QUAIDA, une fausse piste, commode, qui évite de se se poser les vraies questions !

    Le terrorisme imputé à AL QUAIDA ne fera que renforcer et légitimer des représailles à l’encontre des opposants au régime autoritaire.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 30 avril 2011 10:28

      bonjour mr Benchenouf
       votre vision semble juste sur la capacité des generaux mafieux algeriens a instrumentaliser tous les soubressauts de la région. Pour autant toutes les informations selon lesquelles aqmi et autres profiteraient du conflit pour s’équiper se renforcer et s’installer durablement ne sont pas des vues de l’esprit et si en plus de leur connaissance du rezzou en profondeur ils augmentent en nombres en techniques et en matos et si la cyrénaique devient une base arriere sure l’afrique est bonne pour le« jihad »
      du Hoggar au fleuve Chari !


      • MAYA 30 avril 2011 11:05

        et si al qaida et le régime algérien poursuivaient le même but à savoir stopper la vague démocratique dans le Maghreb ?
        entente contre nature ?
        -certainement pas.
        La démocratie signe la fin de toutes les magouilles, trafics au profit des généraux algériens et des islamo-mafieux.

        Que les opposants à boutef se réveillent à l’instar des Syriens, Egyptiens... Lybiens.

        Que le Maroc continue à s’ouvrir, à se démocratiser (comme l’a dit un ministre) voila la meilleure réponse aux dictateurs.

        Que l’occident ouvre les yeux sur le pouvoir algérien.


        • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 13:17

          @ au makhzenien de service :

          D.BENCHENOUF lui au moins a l’honnete de denoncer le mal chez lui , et sur ce sujet , je respecte son point de vue , a la difference que je suis decu qu’il ne dise pas que cette mafia algerienne ne peut rien sans le soutien de notre mafia local
          le regime marocain et algerien ne sont rien d’autre que les 2 tetes d’un monstre qui regne sur les populations nord africainnes, regime fossoyeurs des peuple
          mais tu devrais faire comme lui et avoir l’honneté de denoncer toi aussi le mal qui ronge notre pays , diriger par une dictature qui ne survie que par la repression et la corruption 

          • Alicia fFrance aliciabx 30 avril 2011 13:25

            Ma piste de lecture

            Les fleurs rouge sang du printemps arabe
            http://aliciabx.blogspot.com/2011/04/les-fleurs-rouge-sang-du-printemps.html

            • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 13:25

              Quelques heures seulement après l’attentat meurtrier de Marrakech, qui a causé 15 morts parmi touristes étrangers et citoyens marocains, les théories de la conspiration fleurissent déjà.

              Le site internet Hibapress ( http://www.hibapress.com/details-8153.html ) 

              accuse rien moins que le secrétaire particlulier du roiMohamed Mounir Majidi et le patron du PAM Fouad Ali El Himma d’être derrière l’attentat de Marrakech.

              D’un autre côté, l’ex-lieutenant des Forces armées royales (FAR), aujourd’hui exilé politique à Madrid, Abdelillah Issou a accroché sur YouTube une vidéo ( http://www.youtube.com/watch?v=a_ZweFsJKi0&feature=player_embedded )

              dans laquelle il accuse l’Etat marocain d’être derrière cet attentat et annonce l’instauration de « l’état de siège » sur tout le territoire national. Issou estime que ce qui se passe actuellement au Maroc fait partie d’un complot, d’un « moukhattat chaytani« . Le 21 avril dernier il avait annoncé dans une autre vidéo que le Maroc connaitrait des soubresauts.

              Avant de diriger son message directement au roi Mohamed VI, à qui il a demandé de quitter le pouvoir, l’ex-lieutenant assure qu’ « on aurait vu un homme sortir du café Argana après avoir déposé une valise« . Une information qui a été confirmée par un journaliste local à Al Jazeera.

              Demain

              URL courte : http://www.demainonline.com/?p=3095


              • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 13:31

                a voir en plus des infos sur le site d’un ex militaire qui denonce la corruption criminel de notre junte militaire http://adib.fr/

                junte qui n’as rien a envié a sa soeur algerienne contrairement aux allegations de certains makhzenien de service sur ce site 

              • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 13:36

                Les islamistes du Maroc dénoncent l’attentat de Marrakech

                Dans un communiqué publié aujourd’hui sur le site du Mouvement Al Adl Wal Ihssane, la Jamaâ dénonce « cet acte criminel lâche » et exprime sa solidarité avec les familles des victimes.

                Le mouvement du Cheikh Yassine met en garde contre la reproduction du « scénario de 2003 », et les violations graves des droits de l’Homme qui ont accompagné ces événements.

                Al Adl Wal Ihssane explique aussi que les personnes derrières cet attentat, sont contre toute réforme. « Le but de cet acte est la propagation de la peur de la perturbation de la contestation populaire que connait le Maroc », lit-on sur le communiqué de la Jamaâ.

                Les islamistes du PJD (Parti de justice et d’indépendance) considèrent, quant à eux, que seules les personnes qui sont contre la « dynamique des réformes profiteront de cet acte ». « Le PJD dénonce cet acte barbare et appelle à ce que les procédures judiciaires soient respectées  », martèle Abdelilah Benkirane, dans une déclaration à Lakome.com.

                Les salafistes, à leur tour, viennent de publier une vidéo sur internet ou ils accusent les commanditaires de cet acte de vouloir « stopper les enquêtes sur les attentats de 2003 ». La même vidéo précise que l’objectif est de faire diversion, « surtout que tous les Marocains manifestent et appellent à la fin du despotisme  ».

                http://fr.lakome.com/politique/42-actualites-politique/398-les-islamistes-du-maroc-denoncent-lattentat-de-marrakech.html


                • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 13:40

                  la salafia , pseudo responsable des attentats de 2003 , denonce ce complot du makhzen 

                  « Nous sommes les premières victimes de l’attentat de Marrakech« , communiquent les prisonniers de la Salafia Jihadia dans les prisons marocaines. Ce porte-parole souligne que lui et ses compagnons s’attendaient à une affaire comme celle-là dont le but est d’empêcher que la vérité soit faite sur les « attentats du 16 mai 2003« .

                  Ils exigent une commission d’enquête internationale pour faire la lumière sur cet attentat 

                  URL courte : http://www.demainonline.com/?p=3168

                  VIDEO : http://www.youtube.com/watch?v=I0JCT7vAnTQ&feature=player_embedded


                  • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 14:31

                    APRES L’ATTENTAT : Par Larbi le samedi, avril 30 2011, 00:39

                    La scène a été immortalisée ( http://www.youtube.com/watch?v=hVHu3m-4keo ) par une télévision espagnole. Nous sommes en février 19981, en plein transition démocratique en Espagne. Le congrès des députés est entrain de voter l’investiture du chef de gouvernement espagnol quand des putschistes, pistolets à la main, interrompent la séance prenant en otage les députés et la transition démocratique. L’histoire retiendra que c’est grâce au roi Juan Carlos qui refusa de cautionner le push et d’interrompre la démocratisation, que cette épreuve de force ait été avortée. Le Royaume de l’Espagne achève sa transition et devient une démocratie.

                    Le parallèle est sans doute maladroit. Pourtant, par paresse ou naïveté, c’est à cet épisode qu’on préfère se référer ici au lendemain de l’attentat de Marrakech. Un attentat à la fois tragique et atypique qui a fait des morts et des blessées et a meurtri des familles entières auxquelles va naturellement ma pensée. Un attentat dont on en connait toujours pas les auteurs et les circonstances exactes et on se gardera bien ici de disserter là-dessus.

                    Pourtant, il nous faudra forcément penser à « la suite » surtout en ces moments critiques de combat pour la démocratie et la dignité. En dix ans de pouvoir, par choix personnel ou sous l’influence de son entourage, le roi Mohammed VI n’a pas montré un attachement particulier à la démocratie. Dès lors, il n’est pas sûr qu’il décide en ce moment, lui le monarque toujours absolu, d’achever la démocratisation du pays. Démocratisation qui de surcroît ne fait pas objet de consensus, le palais ayant choisi à reculons, une méthodologie contestée et contestable. Mohammed VI n’est malheureusement pas Juan Carlos.

                    On pourrait espérer cependant que le pouvoir regarde la réalité en face et fasse, pour une fois, preuve de lucidité. Le, ou les personnes, derrière la violence aveugle qui frappé Marrakech, et quelle que soit leur motivation, ont fait effraction dans le ring du combat démocratique pacifique et ils ne peuvent pas fausser la donne. Car cette donne elle est claire : des citoyens, las d’attendre la démocratie et la justice, ont décidé de les provoquer pacifiquement, avec la conviction que ces revendications sont légitimes et doivent être réalisées. Des revendications qui ne peuvent être revues à la baisse à cause de l’abject attentat. A chacun sa responsabilité, personne n’étant comptable des atrocités des autres. C’est aussi simple, aussi élémentaire que ça.

                    Les tentations sécuritaires et liberticides sont grandes surtout pour un pouvoir dont on connait hélas les pulsions dangereuses. On le sait depuis un certain mai 2003 quand la violence des terroristes a engendré une violence de l’Etat envoyant des innocents en prison au terme de procès expéditifs , brisant des familles entières dans l’indifférence quasi-générale, et mettant fin à une ouverture temporaire. On sait aussi que l’arsenal répressif des dernières années n’a pas empêché plusieurs attentats et tentatives d’attentats à Casablanca et Meknès. On sait enfin que le terrorisme a certainement fait plus de victimes dans des dictatures aux régimes sécuritaires que dans des démocraties. Quand ils avaient à affronter des attentats, ce sont les dernières qui se sont relevées vite. Quand il s’agissait de fabriquer des terroristes ce sont les dictatures qui avaient l’avantage. Les adeptes des vieilles recettes devraient y réfléchir à plusieurs fois avant de s’engager dans un chemin à la fois détestable et sans issue. Et s’ils entêtent à l’ignorer, nous sommes là pour le leur rappeler. Comme il faudra sans doute rappeler et dénoncer dès maintenant la garde-à-vue au nom de la loi antiterroriste, excusez du peu, du journaliste Rachid Niny à qui va ma solidarité. Il s’agit-là d’une poursuite lâche dans son timing, détestable dans sa méthode et condamnable pour ses motifs. 

                    Aujourd’hui plus que jamais le combat déterminé et sans concessions pour un Maroc démocratique et libre continue. Dès le 1er mai, ceux qui se rangent du côté du changement reprendront la contestation pacifique avec la conviction que la connerie des uns ne limite en rien les revendications légitimes des autres à commencer par celles des réformes politiques et sociales. Il en va d’une société forte par ses institutions, et non par sa police, capable de se relever des épreuves présentes et à venir qui émaillent le destin de n’importe quelle nation et sont parfois bien plus graves et plus douloureuses.

                    http://www.larbi.org/post/2011/04/Apr%C3%A8s-l%E2%80%99attentat


                    • D.BENCHENOUF D.BENCHENOUF 30 avril 2011 15:02

                      @Citoyen du sud

                      Très juste. La balle est réellement dans le camp du roi du Maroc. Jamais une telle occasion, dans un tel contexte, et qui peut devenir un catalyseur pour un vrai processus démocratique, n’aura été été aussi opportune. Quels qu’auraient été les objectifs inavoués de cet attentat, et quels q’en soient les commanditaires, le roi du Maroc peut retourner la situation en sa faveur, et en celle de son peuple, si tant est qu’il peut s’imprégner de l’idée qu’il n’a plus le choix, et que s’il ne fait pas le bon, il risque de se retrouver dans une situation qu’il ne pourra plus contrôler. Aujourd’hui, il peut encore s’ériger en arbitre du processus, et de son timing, à la seule condition qu’il joue franco, et qu’il mette le cap vers une vraie démocratisation de son pays, où le peuple marocain ne sera plus qu’un spectateur de son propre sort, mais le principal acteur de son destin.
                      Si le roi du Maroc décide enfin de s’engager dans une telle dynamique, il aura choisi d’entrer dans l’histoire par la grande porte, et de mériter l’estime de son peuple, non pas celle factice obtenue par des moyens de propagande ou de terreur désormais révolus, mais parce qu’il a su s’incliner devant un impératif historique, et des aspirations légitimes, d’un peuple qui veut se hisser au rang de l’humanité digne et libre. 
                      En optant librement, et de façon résolue, pour l’avènement d’un véritable Etat de Droit au Maroc, où le Roi règne mais ne gouverne pas, et où toutes les Institutions du pays ne sont plus que de simples façades, le Roi du Maroc s’assurera la pérennité, en même temps qu’il brisera les chaînes pesantes qui entravaient le dignité des Marocains. 
                      Cet engagement, s’il se produisait, serait véritablement révolutionnaire, au sens plein du mot. Et il aurait sur toute la région du Maghreb un effet d’entrainement qui propulserait nos peuples, non seulement vers une véritable démocratisation, mais aussi vers l’avènement d’un Grand Maghreb tant espéré. C’est ce scénario que craint le régime d’Alger. Ce serait la fin pour lui. Les destins des peuples sont bien plus intimement liés qu’on ne croit.

                      • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 16:01

                        je commencerais d’abord par temoigner mon plus grand respect et mes souhait de bonheur et progres pour mes soeurs et freres algeriens , avec qui malheureusement les liens sont toujours rompu a cause de nos regimes pourrie fossoyeurs des peuples

                        j’ai toujours dit qu’en afrique du nord il n’y avait qu’un seul et unique peuple , mais l’histoire et le colonialisme a divisé se peuple en plusieurs peuples et pays , avec des tracé frontaliers que nous subissions comme de profonde blessure dans notre chaire et notre coeur 
                        pour le maroc , il est difficile de savoir ou l’on se dirige , avec toutes les victimes du regime consecutif a une pseudo guerre contre un islamo-terrorisme concu de toute pieces , il est difficile de savoir ou l’on va avec des mafias qui sont contre la liberté et la democratie , mafia dispatché dans tous les corps constitués de l’etat et la classe economique , mafia qui s’attache a ses privilege et qui fera tout pour empecher le partage des richesses avec le peuple ... la force de cette mafia reside dans le fait qu’elle se cache derrierre la monarchie pour empecher tous changements , monarchie a l’interieur de laquelle on retrouve mohamed 6 , un homme que l’ecrasante majorité du peuple aime de tous son coeur , que moi meme j’aime énormément malgres la rage que j’ai parfois quand j’aprend la torture subit par mes soeurs et freres dans les camps de la honte , la barbarie que subissent des innocents , les vols et les pillages de nos ressources par cette mafia et des proches , tres proches du roi 
                        et la force aussi de cette mafia a travers l’impossible entente les islamo-centristes attaché a un etat islamique d’un coté , et de l’autre les humano-centriste attaché a un etat laic 
                        impossible entente entre ces camps sur les concepts fondateur d’un etat moderne respectueux des droits et libertés , la justice , la democratie et les droits de l’homme 
                        que fera mohamed 6 ? c’est la question que tous le monde se pose avec la peur qu’il fasse la meme erreur qu’en 2003 et qu’il cede aux securitaristes et aux mafias 
                        le destin d’un peuple qui reste attaché a son roi pour le meilleure et pour le pire , avec l’espoir que desormais le meilleure sera devant lui et que les tenebres seront definitivement derriere lui ... en ce qui me concerne je suis laic , mais je ne supporte pas qu’on touche ne serais ce qu’as un seul cheveux d’un islamiste tant qu’il n’est pas reconnu coupable d’un crime , et jugé avec preuve a l’appuie ... je suis contre toute nouvelle chasse au sorcieres , car que l’on soit laic ou islamistes nous sommes tous freres et soeurs et notre destin et « un » , condamné a vivre ensemble dans le respect et la fraternité 

                      • suumcuique suumcuique 30 avril 2011 17:05

                        L’auteur connaît manifestement bien son sujet et ceux qui, comme lui, le connaissent, sinon aussi bien que lui, du moins raisonnablement bien ne peuvent pas ne pas suivre ses pistes.


                        Pour autant, certaines de ses interprétations paraissent tirées par les cheveux. Ceux qui lisent les grands journaux occidentaux de langue anglaise en ligne s’étonneront qu’il affirme que les médias occidentaux ont largement évoqué les connections entre les forces anti-khadafistes et al-qaïda. Pour s’apercevoir que ce n’est pas le cas, il suffit de faire une recherche google « Lybian + al-qaïda + connection » ; les résultats, au moins jusqu’à la sixième page (je n’ai pas poursuivi la recherche plus loin) ne comprennent aucun lien vers de grands journaux américains ou anglais. Bref, il est inexact que ces informations aient été « savamment relayées par la presse américaine, » Il semble que le premier grand journal à en avoir parlé est le Daily Telegraph dans son édition du 18 mars, qui indique ses sources : " : WikiLeaks cables, independent analysts and reporters have all identified supporters of Islamist causes among the opposition to Col Gaddafi’s regime, particularly in the towns of Benghazi and Dernah.« (http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/libya/839163 2/Libya-the-West-and-al-Qaeda-on-the-same-side.html) On peut se méfier à juste titre des »révélations« de Wikileaks, mais quand de telles »révélations« sont corroborées par divers journalistes indépendants, elles prennent un certain poids. 

                        Quoi qu’il en soit, dès 2002, »French intelligence experts revealed how western intelligence agencies bankrolled a Libyan Al-Qaeda cell controlled directly by Bin Laden to hatch a plot to kill Gaddafi that was foiled in March 1996. The cell was led by Anas al-Liby, who was with Bin Laden in Sudan before Bin Laden returned to Afghanistan.

                        Indeed, it was Gaddafi’s Libya who put out the first Interpol warrant for Bin Laden’s arrest in 1998. Western intelligence agencies blocked the warrant from being pursued, and allowed Bin Laden and Al-Qaeda to go on and kill more than 200 people in the truck bombings of US embassies in Kenya and Tanzania.

                        Some of the very rebels now being funded and trained by western forces were part of the Al-Qaeda cell that tried to kill Gaddafi on behalf of the United States and Britain 15 years ago.« 

                        Ce qui a »retardé, puis bloqué, un plan d’armement des insurgés libyens par les occidentaux", ce serait donc plutôt le fait que le pentagone et la CIA, se sentant découverts dans leur jeu d’alliances avec les musulmans, ont voulu calmer le jeu, se faire oublier.

                        • D.BENCHENOUF D.BENCHENOUF 30 avril 2011 18:34

                          @suumcuique


                          Changez l’orthographe de quaïda en Al Qaeda, et si vous voulez aller plus loin, rajoutez y, à chaque recherche, les noms des grands journaux américains. Je crois que si vous cherchez, vous allez trouver. 

                          Voici quelques liens en français et d’autres en Anglais. Je ne les ai pas ouvert. J’ai juste vu les titres






                          • D.BENCHENOUF D.BENCHENOUF 30 avril 2011 18:36

                            Je voulais écrire que je ne les ai pas ouverts. 



                            • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 19:01

                              « Ce désir de « transparence » et cette envie d’informer l’opinion publique sur le déroulement de l’enquête est tout à fait inhabituel. Cette intention louable et visant à couper court aux spéculations va pourtant alimenter les théories conspirationnistes qui commencent déjà à circuler. » http://www.demainonline.com/?p=3198


                              « Le 16 mars 2010, le patron du PJD, Abdelillah Benkirane, avait demandé publiquement au roi Mohamed VI de refaire les enquêtes sur les attentats du 16 mai 2003. » http://www.demainonline.com/?p=3207

                              • Alliance Rebelle citoyen du sud 30 avril 2011 19:06

                                plus je reflechie , et plus je me dit avec conviction que cet attentat est un coup tordu de nos services , je ne sais pas si ils ont beneficié d’une aide de services freres tel que la DRS algerienne dans le cadre de la collaboration regional , mais je suis sur et certain que c’est une oeuvre planifié et executé en interne par nos services 

                                je crois que ce p*** d’enc*** de makhzen a interet a prouvé son innocence cette fois , avec de vrais preuve a l’appuie , qu’il n’est pas impliqué , en attendant sa culpabilité ne fait aucun doute 

                              • samy samy 30 avril 2011 21:13

                                Dans ton texte il y a un oublie,tu a oublié de parler de Pearl Harbor.On a cru a tord et jusqu’a maintenant que les Japonais avait attaquer les états unis,mais en vrai se son les Algeriens qui son derrière cet attaque.S’est quand meme extraordinaire,a chaque fois qu’il y a un attentat il y en a toujours un pour nous expliquer que les Algeriens son de pret ou de loin à l’origine de celui-ci.Moi j’ai une autre théorie,depuis quelque semaines les relations entre l’Algerie et le Maroc étaient en train de se réchauffer et cela n’arrangerais pas les affaires de certains pays.Comme dit un certain adage diviser pour mieux règner.A qui profite le crime,en tout cas pas aux Algeriens.


                                • OMAR 30 avril 2011 22:35

                                  Omar 33

                                  Benchenouf : le DRS, qui est capable de tous les coups tordus possibles et imaginables...
                                   
                                  Touché, coulé....
                                  L’instigateur de cette attentat se trouve toujours au Maoc.

                                  Il s’appelle Rachid Benaissa et se fait passer comme Ministre Algérien de l’agriculture.
                                   Et chacun sait qu’il n’y a pas d’agriculture en Algérie mais uniquement la culture du hashiche et celle de la haine envers le Maroc comme l’a déclaré le nain Boutef....

                                  http://blog.lefigaro.fr/algerie/2011/04/frontiere-algerie-maroc-les-signes-dune-reouverture-prochaine.html

                                  Ben, que vous ramène ces actes à vouloir semer la haine entre les marocains et algériens ?


                                  • MAYA 30 avril 2011 22:42

                                    OMAR... boutef doit dégager avec la clique mafieuse qui l’entoure. Le régime d’alger et al qaida sont fini dans la région. Les peuples, la jeunesse veulent vivre libres.
                                    Vive la démocratie, les droits de l’ lHomme...
                                    stop aux manipulations.
                                     


                                    • OMAR 1er mai 2011 00:11

                                      Omar 33

                                      MAYA, dans le présent torchon, il est question de l’attentat de Marakech, que certains veulent coller la responsabilité coûte que coûte, aux algériens...
                                      Et ça, c’est gratuit et plutot irresponsable et démoniaque, jusqu’à preuve du contraire, évidemment.

                                      Quand à Boutef, d’accord avec vous, mais sans oublier M6, Assad, et les roitelets de service du Golf et de la péninsule arabique...


                                    • vinvin 1er mai 2011 00:15

                                      Moi ce qui m’ épate, c’ est que cet attentat a eu lieu le 28 Avril, et que je n’ en ai pas entendu parler au JT de 20 heure avant ce samedi 30, car je JT de 20 heure était certainement trop préoccupé par les préparatif du mariage des deux autres têtes de « zob », et que je suis presque sur que ce Dimanche 1 Mai le JT de 20 heure n’ en parlera pas non-plus, ( ou prèsque pas,) trop préoccupé par la béatification de l’ autre « zombi » !


                                      C’ est hallucinant de voir comment les médiats officiels sont « ACHETÉS » par la mafia qui gouverne notre pauvre France !

                                      Disons que pour TF-1, France-2, et France-3 , le mariage de deux tronches de cons, ainsi que la béatification d’ un cadavre en décomposition a plus d’ importance qu’ un attentat qui fait 16 victimes innocentes ? 

                                      C’ EST A VOMIR.




                                      VINVIN. 

                                      • suumcuique suumcuique 1er mai 2011 17:29

                                        @Benchenouf


                                        Vous auriez gagné à ouvrir les liens vers les sites anglo-saxons. Mis à part le WS et la BBC (qui, que je sache, n’est pas un média américain), aucun n’y fait allusion, tous réussissent le tour de force de ne pas y faire allusion.

                                        Une information « savamment relayée par la presse américaine » est, par exemple, la béatification de JPII ou le mariage de « William et Kate ».

                                        P.s. : il n’y a pas de transcription orthographique fixe pour les mots arabes.

                                        • D.BENCHENOUF D.BENCHENOUF 2 mai 2011 22:43

                                          @suum

                                          Je vous ai suggéré des liens qui se sont présntés à moi, lorsque j’ai tapé « Al Qaeda Libya journaux américains » Comme il y a des termes en français dans le libellé de la recherche, la recherche a été dirigée vers ces liens. Mais je vous confirme que la presse américaine a abondamment traité de ce sujet. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès