Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Attentats du GSPC en Kabylie

Attentats du GSPC en Kabylie

Le président Bouteflika en sera pour ses frais ! Le dispositif légal et réglementaire qu’il a mis en œuvre pour faire amnistier tous ceux qui ont plongé l’Algérie dans un bain de sang se révèle désormais inopérant. Il a suffi qu’un groupe de gens armés, le GSPC en l’occurrence, fomente une série d’attentats à la bombe dans les Wilayates de Tizi Ouzou et de Boumerdes, aux portes d’Alger, pour que la peur se réinstalle dans tout le pays. L’évènement qui aurait fait 8 morts et une trentaine de blessés, en majorité des victimes civiles, a été repris en boucle par toutes les chaînes de télévision qui comptent. La presse écrite lui consacre également la Une de ses journaux et les journalistes « spécialisés » dans l’Algérie, celle de la violence et du chaos, qui avaient rangé leurs stylos depuis quelque temps, reprennent du service. Lorsque le processus d’une amnistie qui se refusait de dire son nom, parce qu’il obéissait plus à une stratégie politicienne qu’à une volonté de réconciliation et de pardon, avait été enclenché, de nombreuses voix, particulièrement celle des familles de disparus, avaient fustigé ce qu’ils ont qualifié d’auto amnistie. Parce que les milliers de personnes qui avaient été enlevées, le plus souvent par des forces de sécurité, ne pouvaient, de cette manière, être passés en pertes et profits. Parce que leurs parents gardaient l’espoir qu’ils étaient encore vivants, parce qu’ils pouvaient être exécutés à posteriori pour ceux d’entre eux qui étaient encore vivants, pour effacer toute trace de l’implication des services de sécurité dans les exactions. Les familles de disparus, qui ont refusés de se laisser acheter, qui continuent à ce jour d’exiger que la vérité soit faite et que leurs morts leurs soient rendus, ont été menacées, persécutées, réduites au silence, empêchées de se réunir, qualifiées d’ « anti nationalistes ».

Des moyens exorbitants et toute la puissance publique seront ainsi consacrés à mettre aux oubliettes une guerre atroce contre les civils qui a fait 200 000 morts, pour reprendre le chiffre du chef d l’État, plusieurs dizaines de milliers de disparus, avec tout ce que cela a engendré de veuves et d’orphelins, et tous ceux qui ont survécu à une torture instituée en pratique systématique d’interrogatoire. Ceux qui avaient provoqué délibérément cette immense tragédie, qui l’avaient mise à profit pour engranger des milliards de dollars et qui avaient pris en main les leviers principaux d’un pouvoir de la rente, avaient fini par prendre au sérieux les risques de pouvoir répondre, un jour ou l’autre, pour crimes contre l’humanité devant des institutions internationales. Ils décidèrent donc de négocier avec le candidat Bouteflika, qui était le Président sortant, d’une stratégie qui pouvait les absoudre, en contrepartie de leur bénédiction pour un deuxième mandat. Et c’est ainsi qu’ils réussirent à se faire pardonner, le mot est faible, par le « peuple souverain » qu’ils ont supplicié. La consultation eut lieu dans des conditions honteuses. Jusqu’à un matraquage médiatique subliminal qui ne laissait pas d’autre choix aux électeurs qu’entre continuer de se faire massacrer ou d’accepter de fermer leurs bouches et leur mémoire. La Charte pour la réconciliation nationale et ses textes d’application allèrent jusqu’à aménager dans leurs dispositions des passages où les bourreaux, « agents honorables de l’Etat », furent sublimés, portés aux nues, considérés comme les sauveurs de la République. D’autres dispositions y précisent qu’il est interdit de les accuser, de les poursuivre et même, dans le fond, d’entreprendre tous travaux de recherche sur leur implication dans la tragédie. Ce fut donc une auto amnistie au vrai sens du terme .

Les Généraux algériens qui furent à l’origine du malheur de tout un peuple furent ainsi soustraits à toute forme d’investigation sans autre forme de procès et même sans que leur implication fut seulement évoquée, dans cette charte qui restera dans l’Histoire comme un monument de fausseté et de scélératesse. Dans le lot furent absous par la même occasion tous ceux, islamistes armés, qui furent les instruments aveugles et zélés de ceux qui leur concoctaient des fetwas d’assassinat depuis leurs bureaux des Tagarins de Ben Aknoun et d’ailleurs. Il le fallait bien, pour neutraliser en un seul coup tous ces illuminés de bas étage, ces hommes de main sanguinaires. Ils n’étaient plus d’une quelconque utilité si ce n’est de servir de prétexte pour ramener les compteurs à zéro et permettre aux nouveaux milliardaires de faire fructifier leurs trésors de guerre. La flambée des prix des hydrocarbures aidant, le Président BouteflikaBouteflika croyait avoir enfin la possibilité de donner la pleine mesure de son destin national. L’Histoire n’a pas d’État d’âme, croyait il. Qu’importent les moyens utilisés si en fin de compte il pouvait renvoyer tous ces " chefs de guerre " à leurs casernes ou à leurs foyers et faire accéder de plain pied le pays au rang qu’il voulait pour lui. Dans quelques années, devait il penser, les plaies seront cicatrisées, les morts oubliés et l’Algérie hissée au niveau de prospérité et de paix retrouvée que lui permettent ses moyens et sa position. L’Histoire se souviendrait de lui, croyait il, comme de l’Homme providentiel, celui qui a sorti l’Algérie du chaos. Mais c’était compter sans l’ambition maladive et démesurée des décideurs qui sont tapis dans l’ombre du Pouvoir. Si certains d’entre eux, à l’instar du Général Major Mohamed LAMARI, ont accepté juste après l’adoption de la Charte nationale pour la réconciliation, de se retirer et de se consacrer à leurs affaires, en contrepartie de privilèges tenus ultra secrets jusqu’à aujourd’hui, il n’en a pas été de même des chefs du DRS. Ceux-ci, qui ont réussi, à la faveur de la décennie rouge, à bâtir une organisation tentaculaire qui noyaute tous les cercles vitaux du Pouvoir, et qui sont conscients qu’ils continuent de tenir entre leurs mains, non seulement les mannes de toutes les rentes et particulièrement celle des hydrocarbures, mais surtout l’essentiel du Pouvoir. Ils sont bien plus puissants, en terme de nuisance, que le Président de la République lui même, quoique celui-ci ait réussi, pour des considérations diverses et contrairement à ses derniers prédécesseurs, à réintégrer de très larges espaces décisionnels. Les chefs du DRS ont donc refusé net de se consacrer à leurs seules prérogatives, seraient elles exorbitantes. Ils pouvaient pourtant continuer à agir dans la vie publique comme le font leurs homologues du SDECE, de la CIA, du M16, c’est-à-dire dans toutes les missions habituellement dévolues aux services spéciaux en matière de sécurité du territoire. Mais en étant placés sous la houlette du Chef de l’État, qui a toute latitude de les congédier. Or c’est cet aspect des choses qu’ils refusent d’envisager. Non seulement ils n’acceptent pas de se conformer à une vision républicaine de leurs prérogatives, ils ne veulent pas remettre éventuellement à quelqu’un d’autre la formidable pieuvre qu’ils ont conçue, mais ils ne veulent surtout pas sortir du noyau de la Décision politique. Surtout pas maintenant que les Néo Cons américains les ont embrigadés dans leur politique planétaire de « Lutte contre le terrorisme islamiste » Les Américains connaissent plus que quiconque la réalité de la tragédie algérienne. Ils connaissent les moindres détails du vaste complot du DRS et d’autres généraux sur la manipulation des groupes armés, sur la guerre psychologique qui a été menée contre le peuple algérien, sur la parfaite maîtrise de la torture, des massacres de masse, sur les enlèvements et sur tout l’effroyable cortège de techniques de guerre subversives qui ont été utilisées pour arriver à leurs fins. Ils savent et ils n’ont pas tort de le penser, que le DRS a vaincu le FIS. Il l’a annihilé ! Aux yeux des Américains qui ont suivi avec attention le formidable succès du FIS au sein de la population, pour s’être servis eux même de nombreux de ses dirigeants dans le « Djihad » en AfghanistanAfghanistan, l’ascension de l’islamisme politique en Algérie était irréversible. L’interruption du processus électoral après la victoire du FIS et les évènements qui s’ensuivirent avaient laissé penser à de l’improvisation et à des sursauts de désespoir d’une junte qui voulait sauver sa peau. La suite des évènements n’allait pas tarder à démontrer que ceux qui avaient pris les évènements en main étaient passés maîtres dans la subversion de haut vol. Ils avaient été formés sur le tas. Sur un tas de cadavres. Mais de fil en aiguille, de massacre en élaboration de Fetwas, et d’infiltration d’islamistes en création de toutes pièces de groupes armés, le DRS et des Généraux d’autres corps, allaient découvrir, chemin faisant, que tout était possible, puisque tout était permis, y compris par celles d’entre les démocraties occidentales qui se posaient en champions des Droits de l’Homme. Les Américains qui ne cachent pas leur admiration pour les régimes forts et déterminés, surtout lorsque ceux-ci se révèlent aussi efficaces, ont trouvé en le DRS un partenaire rêvé. Le Président américain lui-même serait sous le charme. Ils ont publiquement et en diverses occasions fait l’éloge de « ces services qui ont su et pu vaincre le Terrorisme » C’est pour cela que depuis quelques mois des contacts de plus en plus fréquents ont eu lieu entre des représentants du Pentagone et ceux de l’Armée algérienne. Il y a même eu des contacts informels sans que le Président en soit informé, en violation des principes les plus élémentaires de la diplomatie. Mais les Américains qui connaissent la réalité du régime algérien et le culte du secret qui le personnifie, ne s’embarrassent pas de protocoles et préfèrent taper à la bonne porte. D’autant qu’ils savent que le Président algérien, qui navigue entre deux eaux, fait tout pour ne pas les froisser. Dans leur logique guerrière, le DRS et les Généraux qui voient en cette amitié empressée que leur témoignent les Américains un atout supplémentaire pour leur suprématie au sein du Pouvoir, la violence terroriste ne doit pas désarmer. Quitte à être entretenue. Quitte à être ravivée. Mais le problème majeur qui se posait était que la quasi-totalitéquasi-totalité des fanatiques qu’ils avaient réussi à pousser à la violence s’était rendue aux autorités. Le maquis était dégarni. Il n’y restait qu’une poignée d’irréductibles que certains cercles dirigeants de l’Armée combattaient mollement, sans les réduire. Ces groupes armés, confinés en Kabylie et dans le grand Sud ne s’attaquaient plus qu’à des militaires isolés ou à des élus qui leur tombaient entre les mains. Leur capacité de nuisance était tombée au plus bas. Ils erraient lamentablement d’une région à une autre se contentant de rançonner des populations isolées. Des témoignages concordants faisaient état de leur délabrement physique. Ils souffraient de la faim et du froid, étaient couverts de vermine. Alors, qu’à cela ne tienne ! Du jour au lendemain, le monde entier apprenait que Ben Laden les avait bombardé au rang de « Qaeda pour les États Islamiques du Maghreb », les gens qui les ont rencontrés affirment qu’ils ont été requinqués, qu’ils ont été remis à neuf, que leur armement s‘est considérablement amélioré. La mission qui leur a été impartie, en connaissance de cause ou à leur insu, est entrée dans sa phase de réalisation. La machine a été réactivée. Ould Kablia, Ministre délégué auprès du Ministre de l’Intérieur avait pourtant récemment déclaré à Tunis que « le GSPC tend à être éradiqué en totalité et qu’il ne représente pas de menace pour le Maghreb, allié de El Qaeda ou non ! » Le Ministre s’était fait l’interprète du Chef de l’État. Il s’avère qu’il avait tort. Le GSPC vient de démontrer qu’il vient d’acquérir une redoutable capacité de nuisance. En menant de façon simultanée une série d’attentats spectaculaires contre des commissariats de police et d’autres sièges sécuritaires, les quatre chats aux abois qu’étaient les membres du GSPC et qui ne parvenaient même pas à trouver de la nourriture, se sont retrouvés avec une organisation capable de secouer tout le pays, et plus encore.. La revendication s’est faite à l’autre bout du Magret, à Rabat. Pour frapper les esprits et leur imposer l’idée d’une dynamique maghrébine. Il ne manque plus que les vidéos transmises par El Djazira. En droit fil de la logique qui s’installe. Parmi les morts et les blessés, les plus nombreux sont des civils. Pourtant, depuis de nombreuses années et même au plus fort des années rouges, le credo du GSPC était de ne jamais s’attaquer aux civils ! D.B


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 20 février 2007 12:35

    Très bon article. La « sale guerre » est loin d’être terminée. Entre la peste des généraux corrompus jusqu’à la moëlle et le choléra islamiste, les Algériens démocrates n’ont pas beaucoup de choix, surtout avec la contribution des cowboys néocons. Quelle tragédie.


    • faxtronic (---.---.127.45) 20 février 2007 12:56

      Le GSPC s’apprete aussi a frapper la France. Si elle le fait, il faudra que la France elimine physiquement le GSPC et le GIA. Que le GSPC rompe les liens avec l’etat algerien, c’est une triste nouvelle pour les algerien. Je suis de tout coeur avec les kabyles qui ont encore souffert, pour moult raisons, aisni que familiales.

      Il est cependant une bonne chose que le GSPC revele son vrai visage, celui d’un mouvement terroriste avec qui il ne faut pas esperer negocier et faire la paix. Que l’Algerie se desolidarise des terrorsites islamistes et jihadistes, cela evitera a la France de devoir declarer la guerre a l’Algerie en cas d’attaque terrorsite du GSPC ou du GIA, comme ils essayent de faire.

      La France, l’Algerie et la kabylie, nous devont lutter pour detruire physiquement et definitivement le GSPC et le GIA, et detruire sans pitie leurs membres et sympthisants.

      Certes le regime Bouteflika est peu democratique et peu francophile. Neanmoins un regime islamiste serait encore pire.


      • Djamel (---.---.207.168) 20 février 2007 13:43

        A ma connaissance, les Kabyles sont des Algériens. Pourquoi dire alors, « il faut que la France, l’Algérie et la Kabylie, nous devons.... » ? D.


      • faxtronic (---.---.127.45) 20 février 2007 13:46

        oui les kabyles sont algeriens, mais les relations entre kabylie et pouvoir algerien sont un tantinet tendu. Donc en fait c’est un appel a l’unité contre les terroristes islamiques.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 13:49

        Ah bon je croyais que c’était des Sépharades Algériens !!!


      • faxtronic (---.---.127.45) 20 février 2007 13:50

        C’est un peu comme si des independantistes corses faisait un attentat meurtrier, je dirais qu’il faut que la France (avec un F majuscule) et la corse (avec c majuscule) s’unissent pour les eliminer.

        Note : pas de trollage Kabylie ou corse SVP, mes grands-parents sont corses et ma belle soeur kabyle


      • faxtronic (---.---.127.45) 20 février 2007 13:50

        j’ai mis un k minuscule a kabylie


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 13:51

        Je t’ai reconnu Seb !!! smiley


      • (---.---.225.145) 20 février 2007 14:14

        C’’est ridicule separer pouvoir algerien ,kabyles, et le reste du peuple algerien .parceque tout ça reste tout a fait mélangé beaucoup ,de généraux et autres menbres du pouvoir algérien sont originaires de la region de kabylie , Il ya des démocrates et des islamistes integristes dans toutes les villes d’Algerie ,


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 14:32

        Et les islamistes ne sont pas forcément les moins démocrates et les « démocrates », les plus démocrates !


      • (---.---.215.93) 20 février 2007 15:35

        briseur, personne en algérie ne pourra jamais oublier la « decennie noire » et la terreur que les islamistes terroristes ont instauré. l’horreur a été vécue par un peuple sans défense, abondonné par son régime et par toutes les « démocraties » du monde. qu’ils se déguisent en démocrates, en modérés ou en tout ce qu’ils veulent, on n’en voudra pas. jamais. mais je sais aussi que la politique dans ces régions du monde sont téléguidées par des puissances « occultes » ou les peuples n’ont jamais droit à la parole.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 16:44

        Raconte pas des histoires... Sur les 200.000 personnes tuées de 1988 à 2000, 190.000 l’ont été par les faux GIA la Sécurité militaire et les milices « patriotes » etc...

        Des dizaines de milliers de personnes ont été torturées dans les commissariats et les casernes par les fils de Salan !

        Des milliers de membres du FIS ont été déportées dans le Sahara !


      • (---.---.215.93) 20 février 2007 17:15

        briseur vous avez une perception de la réalité et des chiffres algériens que personne n’a. comment avez vous fait ppour avoir et valider ces proportions ?

        en dehors des chiffres, vous avez raison : les choses ne se sont évidemment pas passées sans transiter par des nuances multiples, et l’arrière-main des stratégies interne et externe n’avait pas toujours besoin d’apparaître au grand jour.

        il n’empêche que le résultat est là.le fis et le gia, manipulées ou complices ont été des bandes actives du terrorisme extrême envers les algériens.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 17:37

        Le Gia manipulé, oui, certains groupes l’ont été...

        Le FIS, certaines personnes, peut-être... Il y a eu des opportunistes dans le FIS, en particulier des « transfuges » du FLN...

        Concernant les chiffres, les 200.000 victimes de la guerre civile sont communément acceptés de part et d’autre (Ils seraient même plus élevés !)...

        Les tués par les islamistes avant les manipulations des GIA par la SM, n’étaient pas tous innocents...

        Ensuite, je me suis promené en Algérie (J’accompagnais un Ami journaliste), dans les quartiers « chauds » d’Alger : Belcourt, Bab-el-Oued, El-Arach...au début de la guerre civile, les islamistes ne m’ont rien fait... Toutefois, j’avoue avoir eu la peur de ma vie lors d’un contrôle des militaires dans un bus collectif à l’intérieur duquel j’étais, dans la Mitidja...


      • (---.---.215.93) 20 février 2007 19:09

        comment pouvez vous dire cela briseur d’idoles ! comment pouvez vous juger vous de la culpabilité ou de l’innocence de ceux qui ont été tués les premiers. sur quelles bases ? quels critères ?

        les premiers ont été les gendarmes, une caserne de jeunes recrues massacrés, les journalistes. qu’avaient ils fait ? quels sont leurs crimes à ces gens là ?

        pour le reste, le terrorisme aveugle vise le peuple, il est donc commandité par l’ennemi du peuple : les états qui sont des monstres froids. tous. sans exception.

        le gia a été financé et contrôlé par le soudan (qui lui était soutenu par la france) et le fis par les usa dont les premiers volontaires se sont battus dans les rangs islamistes en afghanistan et entraînés là-bas par les américains. d’ailleurs quand l’algérie battue est rentrée dans les rangs, en commandant entre autres nombre de boeings et biens de consommation aux usa, les américains ont ordonné au fis de cesser toute lutte armée et celui-ci s’exécuta sans plis !

        outre l’algérie, qui a aidé et financé les islamistes à virer les russes d’afghanistan ? qui a aidé et financé le soudan islamiste contre les animistes ? qui a viré sadam (salaud on est d’accord) de l’irak laic et aidé les groupes religieux à s’entretuer pour une future partition religieuse ? qui a encouragé, aidé au développement du hamas pour diviser le camp palestinien ?

        j’ ai toujours dit que les alliés les plus sûrs des américains sont les islamistes. et cela se vérifie tous les jours. ils ont le même but et la même volonté de tout faire pour arriver à créer partout des états avec des régimes islamistes toujours dépendants d’eux.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 20:41

        Doit-on pleurer sur les forces de répression, dont la fonction est de réprimer et de torturer : Lire :« L’Algérie en Murmures » !

        Pour ce qui est des familles massacrées durant des heures dans la Mitidja, oui, les auteurs sont des monstres qui sortaient, selon des témoins et des « rumeurs » de la caserne proche...

        L’Etat, sous l’égide des bourreaux/tortionnaires/assassins militaires que d’inventer de faux GIA, pour contrer les vrais !...

        Les pires criminels étaient effectivement des militaires (ils ont du reste des gueules d’assassins. J’ai conservé pendant longtemps leurs tronches si révélatrices !) conseillés sur le terrain par des Français, dit-on ? mais aussi par des israéliens !...

        L’Algérie est un pays magnifique, au niveau des gens du peuple...

        Les paysages sont grandioses...

        Mais les bourgeois qui ont remplacé les colonisateurs Français, leur ont succédé avec un même état d’esprit : imbus de leurs personnes, méprisants, corrompus...

        C’est cela que les islamistes (les vrais) ont voulu faire : redonner le pouvoir au peuple.

        Et sans le coup d’Etat de palais, puis électoral, conduit par de prétendus démocrates, comme la députée « Yêneuse » (dont le nom m’échappe) égérie des militaires ; l’Algérie serait l’Etat le plus prospère du Maghreb...

        Il est inadmissible et intolérable que ce pays, soit encore 45 ans après sa « libération » entre les mains d’une cinquantaine de familles, tandis que le peuple a tout juste de quoi survivre...

        Dernièrement des amis Italiens qui s’étaient rendus en Algérie pour y traiter des affaires, et qui ont rencontré des parasites d’Etat, m’ont dit : « Mais on comprend parfaitement que beaucoup d’Algériens aient été ou soient islamistes » !...


      • (---.---.72.200) 20 février 2007 21:19

        Moi qui ai pratiqué les services algériens, je sais que leurs cellules de veille qui controlent tout ce qui se dit sur leurs généraux sont en activité maxima quand il y a ce genre d’articles dans la presse francaise. Automatiquement des messages de pseudo forumeurs essaient d’altéter le débat et d’exagerer le role des généraux pour le rendre invraisemblable.Il faut savoir qe la France est d’une importance capitale pour ces gens parce qu’ils y ont des complicités qui ne disent pas leur nom, dans l’immense tragédie qui a endeuillé les algériens. Toutes les informations qui paraissent sur le rôle qu’ils ont joué dans la decennie noire est classé « ROUGE XL » Ils veillent également à la tranquilité de certains hauts responsables français, dont certains ont été « rémunérés » sous le prétexte gentil de financement de partis politiques et même de certains intellectuels qui ont été carrément achetés. Les services Algériens, dont certains responsables occultes sont des universitaires émérites, ont financé de facon occulte et à travers des prête noms, la droite comme la gauche et le plus grave, qui a été caché à l’opinion, sous le prétexte du secret d’Etat , est qu’ils ont infiltré les services secrets français, soit disant pour surveiller le terrorisme. Le problème est que ces agents qui ont été infiltrés dans le coeur du renseignement français sont eux mêmes des agents qui régulent le terrorisme et qui y ont des interventions directes. Dans cette affaire, si l’opinion publique francaise pouvait avoir un quart de ce qui s’est vraiment passé, ce serait le plus grand scoop de l’après guerre.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 21:27

        Tu as résumé beaucoup de choses. Je t’en remercie !


      • (---.---.215.93) 20 février 2007 21:49

        briseur, vous me laissez sans voix...

        en l’occurence, ces forces de répression, ces jeunes recrues, dont le plus vieux était agé de 21 ans, qui vont dans l’armée à cause du chomage, ces gendarmes sont tout d’abord des individus, souvent des pères de famille. les gendarmes de village n’ont pas grand chose à voir avec l’Armée, la sécurité militaire ou même la police. ce sont le plus souvent des gens pèpères qui connaissent du plus petit au plus grand dans des petits bleds ou les militaires ne vont jamais. ce ne sont en rien ni des décideurs, ni des tueurs. en tout cas, ils ont payé le prix fort car ils ont été massacrés en nombre dans leurs patelins.

        IP 93. 72.200.

        pour les cellules de veilles qui veillent au grain, je sais que les partis politiques, des pays sont en alerte permanente et envoient leurs bataillons pour la contradiction sur le net. et que les généraux s’y mettent, je suis prête à le croire aussi...

        mais l’infiltration des services secrets français par des algériens, là je ne sais pas s’il faut vous prendre très au sérieux.

        donc si je vous suis bien et au hasard, l’affaire du métro saint-michel a été « perpétrée » avec l’« approbation » des services secrets français ?

        sur tout le reste, je vous crois d’autant plus volontiers que de nombreuses preuves ont été apportées de la complicité des gouvernements français avec certains états arabes et africains. la plus connue et la plus parlante étant l’affaire ben barqua. vivement qu’on se débarrasse des deux côtés de la mediterranée de ces « copains » de guerre aux multiples et communs intérêts.


      • (---.---.72.200) 20 février 2007 22:06

        Et pourtant ! Au départ, les Services Français pensaient pouvoir profiter de l’« expérience » algérienne en matière de lutte anti terroriste et d’écoute, entre autres, dans l’interprétaion des parlers du terroir algérien. Le DRS leur a « prêté » des spécialistes. Spécialistes qui avaient une mission. Je n’en sais pas plus, sauf qu’en Algérie, dans les milieux initiés, cette histoire est un secret de polichinelle.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 22:30

        Ce que je sais sur ce qui se passe en Algérie, je le tiens de mes lectures diverses, de mes amitiés avec des Algériens de tous bords, (les faits se recoupent !)...

        Excusez-moi, mais mes larmes vont d’abord aux victimes de bourreaux et non pas aux bourreaux et à leurs complices, quels qu’ils soient...

        Toutefois je sais que les bourreaux de tous pays agissent selon les principes des vases communicants...

        Je haï les bourreaux de tous pays !

        Cependant, je sais que le principe des bourreaux est de criminaliser leurs victimes ; alors je refuse de rentrer dans ce jeu !

        Il y a certes des salauds chez les « Islamistes », je « connais » de ce côté-ci de la méditerranée des "Imams islamistes qui collaborent avec la police française...ainsi qu’avec les services Algériens, présents dans toutes les mosquées !...

        Mais tel n’est pas le cas de « l’islamiste » de base !

        Sur ce, je vais manger, à plus tard !


      • faxtronic (---.---.161.134) 20 février 2007 23:32

        Sur la kabylie.

        Je ne sais si c’est ridicule, mais la kabylie revendique et fortement son identité, pour une algerie fédérale. Je ne suis que français et a moitié corse (c’est dire de ma prudence), donc je ne me permetrait pas de debattre sur ce sujet (vu que je m’irrite un tantinet quand on parle de l’independance de la corse, vive la corse française), neanmoins vu comment ma belle-soeur kabyle (arrivé en France il y a 3 ou 4 ans, fervente kabyle et tres anti-islamiste) tiens Bouteflika dans son coeur (du genre « ils sont cons les americains, c’est Bouteflika le salaud et pas Saddam hussein, c’est l’Algérie qui faut liberer »), je me suis laisser entendre que les relations entre Bouteflika et la kabylie ne sont pas top top.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 23:44

        Faxtonique, en quoi l’indépendance de la Corse peut te déranger, si c’est le choix des Corses et pourquoi-pas ?

        Idem, pour les Kabyles, si c’est leur choix !

        La liberté des hommes et des peuples, il y a que ça qui m’inspire, n’en déplaise aux oppresseurs...

        Ayant particulièrement cerné la mentalité des oppresseurs, j’ai pu relever qu’il s’agit d’individus frustres qui ont besoin d’opprimer pour se donner l’apparence d’exister...

        Il y a un peu de ça chez toi, si j’en juge par le contenu de certains de tes posts faisant l’apologie de la liquidation de membres du GSPC !

        En plus, je suis persuadé que tu te pares de toutes les vertus de la « démocratie » et tout et tout, pour avancer de telles saloperies


      • (---.---.72.200) 20 février 2007 23:53

        L’immense majorité des Kabyles sont farouchement opposés au régime mais sont viscéralement attachés à leur patrie l’Algerie, contrairement à ce que veulent faire accroire certains ultra, dans une région enclavée de la Grande Kabylie, qui demandent une autonomie administrative avec l’arrière pensée d’une séparation avec l’Algérie.Ils sont une minorité, quoique leurs relais en France tentent de faire croire le contraire. Les Kabyles, du fait de la grande pauvreté de la Kabylie et de la surpopulation, sont des centaines de milliers à s’être installés dans l’ensemble du territoire algérien. Contrairement à ce qui semble au travers de leurs émigrés en France, ils sont très attachés aux valeurs traditionnelles de leurs autres compatriotes.


      • Wen Dao (---.---.225.49) 21 février 2007 05:43

        Merci pour cette distinction qui fait chaud au coeur, car ce n’est pas facile d’être les otages d’une nationalité qui nous est tombé dessus et que nos cêtres n’ont pas voulu...

        Mais l’histoire n’a pas de fin, les choses finissent toujours par changer.


      • Wen Dao (---.---.225.49) 21 février 2007 05:45

        Je n’utilise presque jamais le terme « terroristes ». Même les GIA, GSPC, EL QAEDA, je les nomme groupes ou organisations islamistes armées. D’ailleurs, même le terme « islamiste » ne me plait pas, pour la bonne raison que je ne lui connais pas d’équivalent en arabe. Je préfère « musulman » ou muslim". Ces organisations agissent au nom de l’islam en utilisant TOUJOURS comme fondements les textes coraniques, la sunna ou le concept musulman de fatwa. Là c’est clair, mais pas suffisamment. Car si la majorité des musulmans n’est pas d’accord avec ces organisations et pense que ces gens se sont accaparés l’islam et l’ont déformé, cette majorité doit rétablir la vérité et combattre ces gens sur le terrain pour les empêcher de nuire à la religion. Or on ne voit pas encore cette réaction de la majorité silencieuse des peuples musulmans. S’agit-il d’un manque de courage ou de complaisance ? Ou alors ils ne tiennent pas tellement à cette religion ? Il y a bien quelques gouvernements musulmans qui combattent timidement ceux qu’on appelle « terroristes », mais ils ne le font que pour se défendre ou sous la pression des états influents occidentaux. Mais j’ai un avis tout à fait différend. Je pense que la majorité des musulmans sont coincés. Ils ne manquent ni de courage, ni ne sont complices. Ils se trouve seulement que les principes directeurs qui guident les organisations « islamistes » armées sont des principes réellement puisés du coran ou de la sunna. Et que les fatawis émises par les législateurs de ces groupes le sont vraiment par des imams ou des muftis qui connaissent parfaitement les textes (notamment coran et charia). D’un point de vue théologique et juridique musulman, les musulmans ne trouveront jamais rien à reprocher à ceux que les gouvernement musulmans et les gouvernements non musulmans appellent terroristes.

        Je ne vois pas ce qu’un musulman du peuple peut reprocher à Oussama Binladden, ni à Ali Benhadj, ni aux GIA, ni au GSPC. Ces gens et ces organisations ne violent pas les principes de l’islam et je pense qu’ils sont sincères en disant qu’ils combattent ou luttent pour l’islam.

        Dans cette histoire de « terrorisme », « intégrisme », « islamisme »... chaque être humain n’a qu’une seule question à se poser : Est-il pour ou contre les principes proposés par l’islam ? Ces principes sont clairs et disponibles, explicitement exposés dans le coran, les hadiths, la charia, le fiqh et les médias. Un musulman qui est contre Bin ladden est soi lui même menacé, soit il ne connaît rien à sa religion, donc ce n’est pas sa religion.

        On s’attends peut être aussi à trouver explicitement dans le coran l’ordre de tuer Djaout, Mekbel, boucebci et les autres ? Le coran épargne à ses fidèles les détails croustillants et les laissent libres de choisir d’éventrer ou de scier les têtes. Mais je crois savoir que la charia et plus généreuse en détail de ce genre. Sinon, pour plus de détails, il y a les fatawi et les prêches (genre keckhk et autres détaillants de l’islam). Le coran vent l’islam en gros. Les détaillants sous traitants le vendent au kilo, selon les besoins du consommateur. Il y en a pour tout le monde. Il est clair que les besoins d’un islamiste armé au maquis sont différends de ceux de l’imam officiel et de ceux du musulman du peuple qui croit pouvoir gagner le paradis avec le produit minimum, sans aucune option. Mais une chose est sur : aucune catégorie de clients ne dénonce ni ne combat l’autre. L’islam n’est pas le coran seulement. Sinon tous les autres textes auraient été inutiles. Dans la littérature religieuse islamique, tout ce qui ne contredit pas le coran est permis. C’est la religion la plus démocratique que je connaisse. Chaque fidèle est libre d’ajouter ce qu’il veut à sa version de l’islam, pourvu que cela ne contredise pas le coran et que ça va dans le sens du pire. C’est d’ailleurs grâce à cet « idjtihad » permanent que l’islam devient de plus en plus pire au fil des siècles. Certains prônent une réforme de la charia. Pourquoi pas ? La durcir encore un peu plus fera peut être de meilleurs musulmans. Un sursaut serait salutaire pour fouetter tant d’endormis. Il est temps que l’islam reprenne du poil de la bête et accomplisse sa seule et unique mission historique : conquérir pour asservir des peuples. Il y aura toujours des niaiseux dire : non, je ne vois rien d’anormal, tout est ok ! Enfin jusqu’à ce qu’ils l’aient dans le baba en entier. À ce moment ils diront : mais on ne nous avait rien dit ! On était de bonne fois et on ne savait pas ! Allah est kbar !


      • Wen Dao (---.---.225.49) 21 février 2007 05:51

        Beaucoup de gens, essayent de spéculé sur l’attachement des kabyles à ceci ou à cela, mais en fait, ne font que d’essayer d’imposer a un peuple de 8 millions de personnes, ce qu’ils voudraient.

        Les Kabyles, depuis les massacres de 2001, perpetré par l’Etat algérien, ne sont rattaché à aucun Etat ni aucune institution drapeau ou nationalité. C’est ce que l’on appel une « période de transition idéologique », et l’avenir risque de reserver des surprises aux gens qui ont l’esprit encombré par des certitudes et les yeux bouchés par leur auto-satisfaction.

        Les peuples savent remettre en cause leurs options politiques et emprunter d’autres voies, ils savent tirer les leçons de leurs erreurs et des réalités. C’est le terreau de ce que l’on a appellé dans la langue française « histoire ».

        Mais, ce n’est pas le sujet.

        PS : je me base sur des voyages nombreux et récents, des études du milieu et des contacts quotidiens...


      • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 10:10

        A Milan :

        L’independance de la corse me derange par ce que je suis a moitié corse, et dans ces conditions, faisant partie je crois du peuple corse j’ai le droit d’avoir mon avis, Vive la corse francaise : Commentaire hors fil, je me censuer, c’etait juste un droit de reponse


      • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 10:20

        Non le GSPC et le GIA sont des groupes terroristes, massacrant des populations civiles pour installer une dictature theocratique. De surcroit ils ont declaré la guerre a la France et aux francais. Donc ce sont nos ennemis.Et comme ils souhaitent ma mort, je souhaite la leur, voila tout.

        La question cependant deviendra franche et urgence lorsque le GSPC aura commis son attentat prochain en France, et je dois dire que si je soutiendrais la liquidation du GSPC, je suis tres gené aux entournure par le role de Bouteflika et des service francaise et americains (occidentaux). Je veux savoir la savoir le verite, car moi aussi j’ai entendu parler du role de l’armee dans les massacres de la derniere decennie. Mais faute d’information, c’est un enorme brouillard.

        Quand a la democratie mon cher Milan, le GSPC nous a ouvertement et liteeralement declaré la guerre. Serait une monstruosité de nous defendre.

        Quand a parler que la violence de l’opprimé en parlant de benLaden ou du GSPC, c’est du foutage de gueule meritant des baffes bien juteuse, digne des elucubration des membres d’AD.


      • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 10:28

        A Milan,

        Quand a dire que je suis frustre, je ne reponderait pas a cette attaque ad nominem. Je sais ou sont mes interets, je sais que si j’explose dans une de leur bombe le GSPC ne fera pas d’oraisons funebres. Ni toi d’ailleurs.


      • (---.---.226.247) 22 février 2007 21:55

        monsieur faxtronic comment pouvez vous preguger de ce que pensent les Kabyles qu’a travers votre belle soeur ...j’en reste muet...moi meme je suis kabyle et croyez moi je me sent a 100p cent algerien les opinions par rapport a tel ou tel homme politique ou chef d’etat diverge d’une personne a une autre et ce n’est pas a un Français que je vais l’apprendre ....


      • (---.---.131.81) 27 février 2007 14:37

        Bien dit ! une très belle remarque


      • peterbang (---.---.208.212) 22 mars 2007 19:56

        C’est pas que la Kabylie bénéficie de la manne pétrolière, celle ci sert seulement à financer la scolarisation en arabe pour faire disparaître la langue berbère. La Kabylie ne va pas demander l’indépendance tout de suite, on attend d’abord attendre 132 ans avant.


      • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 20 février 2007 14:03

        Plusieurs GIA sortaient des usines de la SM (Sécurité Militaire), leurs agents se livraient à des exactions contre la population civile..

        Du reste cette loi de « la concorde nationale », vise a assurer l’impunité aux instigateurs de ce terrorisme d’état, qui a agit, éliminé et massacré par (faux)GIA interposés !

        Le GSPC, c’est différent, il ne s’attaque qu’aux institutions de l’Etat et non aux populations civiles !


        • Wen Dao (---.---.225.49) 21 février 2007 05:52

          C’est faux, le GSPC stop les automobiliste pour les voler, et pratique le braquage et la rapine...


        • faxtronic (---.---.127.45) 21 février 2007 10:24

          Milan :

          Tu soutient le GSPC et le GIA ! Honte a toi, je discute pour l’instant gentiment avec toi, car tu as le droit d’avoir tes idees. Mais des que le GSPC aura frapper la France, tu deviendras mon ennemi mortel. Fais gaffe tout de meme, l’Histoire n’est pas tendre avec les traitres.


        • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 21 février 2007 10:41

          Tout d’abord tu fais erreur sur la personne, ensuite, ces questions ne concernent que les populations concernées.

          Il est quand même permis de donner un avis extérieur. Je suis du reste hostile à tout terrorisme quel qu’il soit, y compris les terrorismes d’Etat...

          Toute éventuelle action terroriste en France ne peut qu’être l’oeuvre des terroristes d’Etat (comme en 1995 !).

          Evidemment, un attentat arrangerait bien les milieux sionistes/sarkozystes qui surfent sur la haine des autres Français !

          Tes menaces incensées, mais révélatrices d’un état d’esprit, me laissent froid...

          Et puisque tu parles de la Corse (sans la connaître !), je te précise, que j’y ai de nombreuses attaches !...

          Alors donne ton point de vue sans proférer aucune menace à l’égard de quiconque, tu feras alors preuve d’intelligence et de responsabilité...


        • faxtronic (---.---.175.45) 21 février 2007 23:46

          sans la connaitre ! warf


        • Briseur d’idoles (---.---.168.182) 21 février 2007 10:25

          Cela dit, en toute objectivité et en fonction du bon sens, le terrorisme frappe aveuglément des populations civiles innocentes et la Résistance, que les bourreaux et complices de l’oppression.

          Ce sont les seules définitions qui conviennent ?


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 février 2007 00:09

            Vous voulez dire que les islamistes sont en réalité manipulés par les militaires ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès