Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Au ban de la société

Au ban de la société

Quelques titres parlent d’eux-mêmes : « Le Japon, l’île des enfants perdus » (Le Monde 10/08/2007), « L’Amérique des oubliés » (livre d’une journaliste américaine), « La Pauvreté est devenue le lot quotidien de près de 7 millions d’Allemands » (Le Monde 17/08/2007). Tandis que le capitalisme va bon train, de plus en plus de personnes tombent des wagons. Certaines volontairement. C’est véritablement une mise au ban qui s’opère et entache d’indignité des millions de gens.

En Inde, les intouchables existent toujours. Au XXIe siècle, la catégorie méprisée des "intouchables" se porte mieux que jamais. Même s’ils ne vivent pas si asservis et résignés que les Occidentaux le laissent penser, s’ils ne sont pas les parias décrits par le journaliste Marc Boulet dans son livre Dans la peau d’un intouchable, ils sont bien cantonnés et méprisés par une politique d’apartheid : interdiction pour eux de se marier avec des personnes d’une autre caste (endogamie), restriction aux métiers dits "impurs", accès refusé à la terre. Même Gandhi défendit le système des castes, bien que prenant fait et cause, par humanisme, pour les intouchables.

A lire : Intouchables. Entre révoltes et intégration (Robert Deliège, chez Albin Michel 2007). Robert Liège est ethnologue et professeur à l’université belge de Louvain.

L’Amérique des oubliés : aux Etats-Unis, c’est une journaliste du New York Times, Jason DeParle, qui raconte la vie, ou plutôt la survie, de trois femmes et de leurs dix enfants, qu’elle a suivis pendant sept ans, après la suppression de l’aide sociale par Bill Clinton en 1996. Avec cette réforme anti-pauvres et quelque peu raciale aussi, ces femmes passent du statut d’assistées à celui de travailleurs très pauvres. Leur vie ne s’est guère améliorée par leur statut actif. La journaliste conclut son livre en séparant les aspects positifs et les aspects négatifs de la réforme.

A lire : L’Amérique des oubliés (Jason DeParle, chez Panama 2007).

Le Japon, la génération perdue : le quotidien Le Monde, dans un article du 10 août (Le Japon, l’île des enfants perdus) dresse le tableau sombre d’une jeunesse pauvre ou désespérée du pays du Soleil Levant. Dans les quelque deux mille cafés internet que compte le Japon, on trouve des jeunes de plus en plus nombreux qui viennent passer la nuit comme à l’hôtel, profitant du prix imbattable de ces lieux assez confortables. Rien ne les distingue dans leur apparence des autres clients. Pourtant ce sont des jeunes qui naviguent d’un petit boulot à l’autre et qui n’ont pas les moyens de se loger. S’y ajoutent des centaines de milliers de jeunes désespérés, vaincus d’avance par la concurrence féroce à laquelle se livre la société moderne et qui ont raté leur scolarité. Ces jeunes viennent là comme des "réfugiés du net", comme si la proximité de cet accès aux mondes virtuels les sécurisait, les préservait du monde cruel du dehors.

Les "jobs à 1 euro" de l’Allemagne : en Allemagne cela ne va guère mieux. Près de 7 millions d’Allemands s’installent durablement dans la pauvreté. C’est le résultat des réformes de Peter Hartz, artisan de la flexibilité chez Volkswagen. Certes le chômage a bien baissé, par la conjonction d’une situation internationale favorable et d’une balance commerciale favorable à l’Allemagne, mais la refonte assez arbitraire des allocations chômage a institutionnalisé la pauvreté. Individualisme forcené et compétitivité renforcée furent les maîtres mots d’une réforme qui voulait montrer que l’Etat ne peut tout financer. On trouve aujourd’hui des "jobs à 1 euro" de l’heure, bien en deçà des conventions collectives.

Paris-Plage ou Paris Zoo ? Parisot et les autres patrons du Medef ayant obtenu, avec l’élection de Sarkozy, la victoire qu’ils espéraient - la victoire écrasante du clan des riches sur les pauvres -, voici que les sans domicile fixe, qui avaient beaucoup fait parler d’eux lors de la campagne présidentielle, sont priés aujourd’hui de redevenir invisibles. Plusieurs opérations de police sont intervenues au mois d’août pour les déloger avec privation de leurs effets personnels. La police, qui est normalement tenue d’aviser la mairie afin que les biens personnels des SDF déplacés manu militari puissent être récupérés, ne le fait pas systématiquement, montrant par là son relatif respect de la dignité humaine. En ce qui concerne les chômeurs et les salariés, des réformes comparables à celles qui ont été prises en Allemagne risquent peut-être de produire les mêmes effets dévastateurs. Les mesures de réduction du coût du travail, de sanction des chômeurs qui refusent un emploi même sous-qualifié, la possibilité de licencier pour faute en cas de refus d’effectuer des heures supplémentaires, toutes ces mesures ne vont-elles pas installer les salariés français dans une pauvreté quotidienne et durable ?

Certes, l’Etat providence n’a plus de sens aujourd’hui et l’assistanat n’est bon pour personne. Mais la dérégulation ne comporte-t-elle pas le risque de voir le marché devenir le seul régulateur des relations entre les individus ? Doit-on lui accorder la prééminence et le laisser régenter toute l’activité humaine ? Ou bien peut-on encore rêver d’une société ou la libre concurrence et l’esprit de solidarité iraient ensemble ? Où les ségrégations seraient abolies ?



Moyenne des avis sur cet article :  3.49/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 10:45

    Je connais des gens qui n’ont d’esprit que ce qu’il faut pour être des sots.


    • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 11:01

      Vous, Caverne, vous êtes tombé du wagon du talent.


    • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 11:05

      Et vous, Caserne, vous êtes bien sûr un grand pauvre...

      Combien de clochards et de réfugiés kurdes dans votre jardin à l’anglaise ?

      Acta non verba solum.


    • La Taverne des Poètes 7 septembre 2007 21:10

      ...................................................................... ............................................


    • LE CHAT LE CHAT 20 août 2007 10:48

      @la taverne

      Parisot et les autres patrons du MEDEF ayant obtenu, avec l’élection de Sarkozy, la victoire qu’ils espéraient - la victoire écrasante du clan des riches sur les pauvres-,

      tu me fera jamais croire que nunuche représentait le clan des pauvres , elle a d’ailleurs fait allégeance au medef en se prononçant contre les 35h et le smic à 1500 euros

      il y personne pour représenter des gens qui pour la pluspart ne votent même plus , tellement ils sont exclus !


      • La Taverne des Poètes 20 août 2007 10:54

        Le Chat : je n’étais pas pour Mme Royal mais la surnommer nunuche est une erreur et un manque de respect de ta part, pour elle et ses électeurs. Si le PS ne défendait pas les pauvres, l’UMP représenta bien avec succès les riches avant tout. Mais, c’est mon point de vue, chacun a le droit d’exprimer un autre avis.


      • A. Nonyme Trash Titi 20 août 2007 12:27

        Et oui MinouMinou, la Taverne confond tout, mélange tout et nous fait une caricature incroyable avec sa « victoire des riches contre les pauvres ». On dirait du François Hollande dans le texte.

        Le monde a changé, en mal probablement plutôt qu’en bien, mais il a changé et il serait temps de sortir de la Taverne, le poète ! En plus, depuis le temps que tu y es, tu dois être sévèrement grammé !...


      • Djanel 20 août 2007 13:17

        Nunuche comme tu l’appelles, n’est pas représentative de la gauche. Il est évident que vous les connards de droite commencer nous agacer par votre manque de respect. Appeler Mlle Royal nunuche, je veux bien et ne la défendrais pas parce qu’elle n’est pas représentative de la gauche.

        Ce n’est pas une raison pour mépriser la gauche dans son ensemble. Vous devriez même vous inquiéter de son silence parce que c’est la rue qui devra faire demain dans la violence ce qui aurait du être fait aujourd’hui à l’Assemblée Nationale et vous, les médiocres de la droites, dans ces moments-là vous irez pleurnichant réclamer plus de répression en trouillards que vous êtes.

        Sarkozy viole les principes même de la république en recevant des cadeaux à titre personnel. Vous n’avez qu’à vous rappeler Giscard et ses bijoux. Toutes ces mauvaises actions s’accumulent et nous scandalisent et les leaders de la gauche n’ont même pas encore su poser les bonnes questions. Cà va chauffer d’ici peu.


      • zOoO zO 20 août 2007 13:50

        @Djanel

        « Çà va chauffer d’ici peu. »

        Excusez moi Djanel, c’est un refrain que l’on à entendu assez souvent pendant les élections, dans la perspective de la victoire de NS, et jusque là les réactions, vu les sondages, ne sont pas violentes.

        Pensez vous réellement que les Français de gauche (47%) vont se soulever et perdre leur petit confort, et leurs petites habitudes ?

        Oh oui il y aura peut être quelques mouvements de protestation, comme les troubles des cités. Mais je reste persuadé que les français dans leur ensemble se contenteront de regarder cela depuis leur petit écran, entre un match de foot et une série américaine, et feront leurs commentaires le lendemain pendant la pause café, en incriminant les uns ou les autres. smiley


      • mikendm 20 août 2007 18:33

        Le propre du fascisme n’est-il pas le culte du chef, la propagande à outrance et l’accession légale au pouvoir ? Trois conditions allégrement franchies par NS, d’ailleurs les émeutes qui ont eu lieu aprés l’élection de sarko 1er ont été dissimulées par les médias, c’est la première fois de l’histoire des républiques françaises, qu’un candidat est accueilli de la sorte. C’est loin d’être anodin. Les remises d’impots vont-elles bénéficier aux plus pauvres ? Au contraire puisque ce que ne paieront pas les riches va être équitablement réparti sur ceux qui ne paieront pas l’isf. La tva sociale aura plus de poids sur un petit salaire, les franchises médicales aussi, alors pourquoi plomber le déficit jusqu’en 2012 si ce n’est pour se resservir de cet argument pour les prochaines échéances présidentielles. smiley Que ségolène royal n’ait pas été en adéquation avec la feuille de route de son parti elle était quand même moins en faveur des riches que son homologue de droite...non ??


      • Zygomar 20 août 2007 18:47

        Au ban de la société par La Taverne des Poètes Mme Royal mais la surnommer nunuche est une erreur et un manque de respect"

        Ce n’est pas un manque de respect, c’est une simple constatation.


      • Zygomar 20 août 2007 18:49

        "qu’elle n’est pas représentative de la gauche. Ce n’est pas une raison pour mépriser la gauche dans son ensemble"

        Est-ce que Messieurs Pierre Bergé et Yves Saint Laurent (par exemple) sont « représentatifs de la gauche » ? Et pourtant ils se proclamnent de gauche, non ?


      • Zygomar 20 août 2007 18:54

        "Sarkozy viole les principes même de la république en recevant des cadeaux à titre personnel.

        (1) Merci de bien vouloir mettre une majuscule au mot République.Ca ne vous écorchera pas le clavier.

        (2) Voulez vous nous donner des exemples documentés (et vérifiables) bien entendu de ce que vous avancez ?

        Vous n’avez qu’à vous rappeler Giscard et ses bijoux

        Vous savez parfaitement (ou vous devriez savoir si vous aviez fait un minimum de vérification avant de baver vos colomnies qu’il a été clairement démontré que cette histoire était parfaitement fausse et montée de toutes pièces) comme très probablement les « cadeaux » de Sarkozy.

        Donc ce que vous dites à propos de Giscard n’est rien d’autre que de la calomnie.


      • Zygomar 20 août 2007 19:02

        "Au ban de la société par mikendm

        d’ailleurs les émeutes qui ont eu lieu aprés l’élection de sarko 1er ont été dissimulées par les médias

        MAIS orchestrées par la gauche mauvaise perdante et n’acceptant pas le verdict démocratique des urnes. Qui est le plus fasciste ou le plus soviétique (car il n’y a guère de différences dans les comportements) des deux ??

        , c’est la première fois de l’histoire des républiques françaises, qu’un candidat est accueilli de la sorte.

        Vous n’avez jamais entendu parler de plébiscite ; mais il y a un moment et un plébiscite çà n’est pas 53% !!

        Vous trouvez qu’être élu avec 53% c’est suspect de tendance disctatoriales ?? Il faudrait que vous revoyiez un peu votre histoire, si tant est que vous l’ayiez jamais vue . Et s’il est accueilli de la sorte c’est probablement que les électeurs qui l’ont élu (comme dirait Monsieur de la Palice) sont satisfaits et le manifestent. Vous êttes contre çà, le démocrate ??

        Démocrate dans le sens de Démocratie Populaire surement....


      • tvargentine.com lerma 20 août 2007 10:59

        Je note une flagrante désinformation de votre part sur « PARIS-PLAGE » du Maire de Paris,qui à fait expulsé et empéché par la suite les sans domiciles fixes de revenir s’installer sur les bords de Seine à l’arrivée de la « saison Paris-Plage »

        C’est une véritable hypocrisie que de voir des bobos PS-VERT,qui durant 11 mois,n’ont rien fait pour reloger et trouver un boulot à des sans domiciles fixes (bien souvent jeunes) alors que pour Paris Plage,Mr Le Maire à demandé l"intervention d’agent de sécurité privée pour empêcher les sans domiciles fixes de revenir « polluer » son « Paris-Plage »

        J’ai pu ici dénoncé ce comportement répugnant d’une municipalité donneuses de leçons de morales « bobos » et dont nous avons pu voir la démagogie à répondre à un problème grave de société.

        C’est une honte pour ces politiciens bobos PS-vert

        Une bonne nouvelle quand même,le « Paris-Plage » à été pourri par le mauvais temps et ca été un echec


        • LE CHAT LE CHAT 20 août 2007 11:15

          @lerma frodite

          pour une fois je te mets +1 ton commentaire illustre bien mon propos comme quoi ump=ps en ce qui concerne l’attention portée aux plus pauvres


        • La Taverne des Poètes 20 août 2007 11:19

          Je suis assez d’accord avec vous sur la « boboisation » de la gauche socialiste donneuse de leçons. Mais je rappelle que Sarkozy n’a jamais appliqué dans sa ville l’obligation légale d’appliquer un quota de logements sociaux.


        • LE CHAT LE CHAT 20 août 2007 11:22

          C’est horrible ce qui se passe au pays de la bête immonde smiley smiley smiley http://www.paroles.net/chansons/11115.htm


        • La Taverne des Poètes 20 août 2007 11:24

          Mais je crois qu’il est temps de soutraire cette question grave de la pauvreté du débat gauche-droite. Le temps de l’action doit impliquer tout le monde et sans radicalisations des opinions qui ne font stériliser toute action efficace et flétrir toute bonne volonté.


        • Fred 21 août 2007 10:15

          Apparemment Madame Royal n’a pas ete tres douee non plus dans sa region.

          - 44,1 logements pour 1 000 habitants contre 67,6 en moyenne
          - le nombre de RMIste est superieur a la moyenne nationale, ce n’est donc pas lie a une pauvrete plus faible

          http://www.poitou-charentes.pref.gouv.fr/pasersite/index.php?page=constats5

          On peut se demander si des personnes pourraient vivre dans des logements sociaux a Neuilly ou les prix de la vie de tous les jours sont plus eleves, par contre dans le Poitou-Charentes les prix ne sont pas si eleves que ca.


        • Boileau419 Boileau419 20 août 2007 11:28

          Il craint désormais de se ridiculiser en écrivant sur la Bretagne.


          • La Taverne des Poètes 20 août 2007 15:00

            à Boileau qui n’est qu’un numéro (419 !) : Je ne crains rien et surtout pas vous, ni de parler de la Bretagne.


          • La Taverne des Poètes 20 août 2007 13:37

            Rappelons que Bayrou a combattu dès la première heure et avec force contre le projet de CPE.


          • valentin1979 20 août 2007 16:17

            L’essentiel, ce n’est pas de trouver la personne qui a fait le moins de conneries, mais plutot celle qui s’est « réveillée » le plus tot non ? Certes je le considère comme un éveillé, même si, médiatiquement (ne considérant pas impartiaux les médias audiovisuels, c’est encore plus accentué), il est en plein sommeil. Faites gaffe, des fois on donne des coups en dormant !


          • Erwan 20 août 2007 11:56

            Très intéressant ! Dommage qu’on revienne toujours à l’éternelle confrontation gauche-droite...Ce qui nous manque dans notre société c’est l’esprit citoyen, vivre ensemble ce n’est pas vivre à côté ! Je suis Lyonnais et j’ai de plus en plus de mal à vivre en ville (pas que la campagne soit idyllique en opposition). Dans les mégalopoles on peut voir jusqu’où va l’absurde de notre système. Les gens ne se voient plus, ils entrent en collision avec les autres. Il y a dans notre pays un clivage, une cassure entre le fond et la forme. La forme à plus d’importance. L’économie a pendu le social à un croc de boucher (comme le dirait le ptit Nicolas). Non pas que je prone l’assistanat. Je parle ici de main tendue. Je ne crois pas que la politique supprimera la misère, en fait je crois que nos élites ne voient pas ceux qui sont tout en bas de l’échelle sociale. Pire, ils les nient. Et pourtant ! Nous avons la chance de vivre en France ! Je ne crache pas sur mon pays et je suis heureux d’être Français. Simplement j’aurais espéré mieux, mieux pour tous.  smiley


            • SALOMON2345 20 août 2007 12:08

              L’ennui, avec les nantis, c’est qu’en plus d’être de riches égoîstes : ils sont « bêtes » ! Pierre Mendès-France, Humaniste et Homme Politique exemplaire, ne pensait pas autrement lorsqu’il implorait - pour leur propre sauvegarde - ceux qui au nord de la méditerranée se goinfraient, tandis qu’au sud, en Afrique et plus loin encore, les gens crevaient de faim (moins qu’aujourd’hui d’ailleurs). Ce sage stigmatisait déjà cette obscènité en y ajoutant des paroles de sagesse : « vous êtes à table, bien installés, alors que plus bas des populations entières souffrent de faim et de misères : partagez un peu, sinon ils ne vous laisseront pas terminer tranquillement votre repas ! En clair, si vous n’avez pas un gramme de cœur : soyez au moins intelligents, car alors ils vous prendront tout, et avec violence de surcroît ! » cqfd. La pauvreté génère naturellement de la violence dans des populations dont la misère est en augmentation exponentielle, en regard des richesses mal réparties. Pour raison de nécessité, voler pour manger augmentera le nombre de Javert et le cycle violence/répression atteindra des hauteurs redoutables, in fine. Hugo à bien décrit cela. Il est toujours loisible - dans les salons - de gloser sur l’origine et le pourquoi des misères des uns et des autres, de ces fameux « fainéants » et autres « profiteurs » de la société toujours montrés du doigt, mais ne pas admettre que la solidarité (et pour nous en France la Fraternité) sera le seul remède aux maux actuels, relève de la bêtise crasse. Que les promoteurs du « après moi le déluge » réflêchissent un peu (s’ils le peuvent) car s’ils ne donnent pas un peu : c’est tout qui leur sera arraché...et ce conseil de PMF devient alors prophétie !


              • claude claude 20 août 2007 12:16

                bonjour,

                on n’a jamais autant parlé du travail, et pourtant jamais la valeur du travail n’a été aussi dévalorisée au profit de la spéculation.

                le cynisme capitaliste est poussé à l’extrème : le grand capital se comporte comme si les hommes et les femmes travaillant dans les usines, étaient des machines que l’on jette lorsqu’elles ne sont plus rentables. et ce, même si la fermeture d’une usine entraine la disparition d’un savoir-faire incomparable (usine pleyel à alès) . « qui veut tuer son chien, l’accuse de la rage... »

                - restructurations industrielles : http://www.restructurations-industrielles.fr/web//?/presse/
                http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2232/articles/a352407-.html

                au XIX° siècle, il y avait un mec qui a écrit un ouvrage sur « l’extinction du paupérisme » : 2 citations de son ouvrage, sont particulièrement d’actualité :
                - « La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l’opulence ne sera plus oppressive. »
                - << Malheur aux souverains dont les intérêts ne sont pas liés à ceux de la nation ! >>

                mais qui a bien pu écrire cet ouvrage ? victor hugo, proudon ? karl marx ? auguste comte ? st-simon (celui du XIX°) ? voltaire ? rousseau ???

                que nenni, c’était ...louis-napoléon bonaparte, I° et seul, président de la II° république de 1848 à 1852, puis devenu empereur par coup d’état puis par senatus-consulte, en 1852 !!!


                • claude claude 20 août 2007 12:20

                  oups ! la 2° citation n’est pas passée (sabotache !!!!) smiley

                  je la remets : << Malheur aux souverains dont les intérêts ne sont pas liés à ceux de la nation ! >>


                • claude claude 20 août 2007 12:22

                  AV serait-il infiltré par les mercenaires corrompus du capitalisme triomphant ???

                  la citation est : « Malheur aux souverains dont les intérêts ne sont pas liés à ceux de la nation ! »


                • claude claude 20 août 2007 13:03

                  re-oups !! emportée par mon élan, j’ai fait un gros anachronisme que vous aurez bien sûr rectifié : voltaire et rousseau ont été rajeunis d’un siècle !


                • Zygomar 20 août 2007 19:06

                  voltaire et rousseau ont été rajeunis d’un siècle !

                  Ils ne vous en voudront surement pas !!


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 20 août 2007 12:26

                  trois remarques

                  1. que proposez vous pour reduire CONCRETEMENT la pauvrete (concept a definir) en France et en Europe ?

                  2. et si l’Europe et les Etats Unis etaient revenus a une situation normale, a savoir une societe avec des riches et des pauvres comme ailleurs dans le monde, alors que les 30 glorieuses n’auraient ete qu’une parenthese anormale ?

                  3 quid des millions de gens qui passent de la pauvrete absolue a une fraction du mode de vie occidental, en Asie et en Europe de l’est notamment ?


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 20 août 2007 12:27

                    noté non interessant car il sserait temps de passer des constats aux solutions


                  • claude claude 20 août 2007 12:48

                    1/ commencer par respecter les hommes et leur travail.

                    2/ arrêter la course au profit absolu, où une action rapporte plus qu’une journée de boulot.

                    3/ rémunérer les ouvriers, ingénieurs, artisans du tiers monde, à la juste valeur du travail fourni.

                    4/ séparer le pouvoir économique du pouvoir politique

                    5/ répartir équitablement le produit des mines, puits de pétroles, entre les industriels, et le pays où se trouve l’exploitation...

                    il ne s’agit pas d’appauvrir les riches, mais d’enrichir les pauvres !


                  • La Taverne des Poètes 20 août 2007 13:36

                    Claude, j’ajouterai : cesser de voter des mesures fiscales injustes. Une réforme fiscale avait déjà été votée par le gouvernement Villepin. Il n’était pas utile de voter en plus le bouclier fiscal car on sait qu’il produira peu d’effets positifs, voire pas du tout, mais que, par contre, il va augmenter la dette qui pèsera sur plusieurs générations.


                  • faxtronic faxtronic 20 août 2007 16:09

                    « 1/ commencer par respecter les hommes et leur travail. »

                    Interessant, cela veut dire quoi, respecter les hommes et leur travail ???? Concretement, c’est quoi, cela s’applique a tout le monde ?

                    « 2/ arrêter la course au profit absolu, où une action rapporte plus qu’une journée de boulot. »

                    Pareil, cela veut rien dire. Le boulot est echangé contre de l’argent, donc le boulot appartient a celui qui paie. Le boulot sert au benefice. Ce benefice peut servir soit a se developper, ou pour avoir de bonne condition de travail afin de perinniser sa boite, soit a acheter une porshe pour le proprietaire. Helas, aujourd’hui, tu ne perennise pas ta boite a investissant tes benefices dans de bonnes conditions de travil. Au contraire !!!!! Donc tu delocalise ou tu pressure, afin de perenniser ta boite, et tu sais pourquoi ??? Parceque toi, quand tu veux acheter quelquechose, entre la marque jojo et jaja equivalente, tu prendra jaja qui est moins cher.

                    « 3/ rémunérer les ouvriers, ingénieurs, artisans du tiers monde, à la juste valeur du travail fourni. »

                    pareil, cela ne veut rien dire, la juste valeur du travail fourni ??? Comment tu la qualifie :

                    - au litrage de sueur
                    - au temps passé dessus
                    - avec des principes ideologiques
                    - avec la valeur finaciere du resultat du boulot ?

                    4/ séparer le pouvoir économique du pouvoir politique

                    La je suis d’accord a 100%, encore faut il dresser de temps en temps des guillotines sur la place de la revolution.

                    5/ répartir équitablement le produit des mines, puits de pétroles, entre les industriels, et le pays où se trouve l’exploitation...

                    Cela veut dire quoi equitablement ? Selon quel criteres ? les criteres du marché ? c’est deja fait pour certain... Des contrats entre l’industriel et le pays, c’est ce que font les autres nations. Les nation petrolieres ne donne pas leur petrole pour rien...

                    « il ne s’agit pas d’appauvrir les riches, mais d’enrichir les pauvres ! » L’argent est une valeur relative, donc ta phrase c’est un slogan : un riche est riche parce que son voisin est pauvre, point final.

                    En fait tu es un idealiste, un dangereux idealiste, un peu comme Pol Pot dans sa prime jeunesse.


                  • Gasty Gasty 20 août 2007 20:39

                    Dangeureux idéaliste

                    Dangeureux capitaliste aussi ça colle !

                    Equitablement selon quel critère

                    mais des critères humains en premier, sans mettre à genoux le voisin et le faire crever de faim.

                    Un riche est riche parce que son voisin est pauvre. Point final

                    Non ! un riche peut etre riche sans etre outrageusement riche.


                  • Gasty Gasty 20 août 2007 20:44

                    quand tu veux acheter quelquechose, entre la marque jojo et jaja equivalente, tu prendra jaja qui est moins cher

                    Parce qu’il te faudra travailler plus pour gagner plus si tu veux acheter jojo !

                    Bon dieu ! mais c’est bien sûr !


                  • Gasty Gasty 20 août 2007 20:58

                    Quant aux équivalences.....ils n’y en a pratiquement jamais.L’origine (made in ??), les ingrédients .....


                  • finael finael 20 août 2007 13:09

                    Après le tabeau noir - mais réaliste - d’une situation qui ne fait qu’empirer vous dites :

                    « Certes, l’Etat providence n’a plus de sens aujourd’hui et l’assistanat n’est bon pour personne. Mais la dérégulation ne comporte-t-elle pas le risque de voir le marché devenir le seul régulateur des relations entre les individus ? Doit-on lui accorder la prééminence et le laisser régenter toute l’activité humaine ? Ou bien peut-on encore rêver d’une société ou la libre concurrence et l’esprit de solidarité iraient ensemble ? Où les ségrégations seraient abolies ? »

                    Cette réflexion, le crédo des néo-libéraux, avec les termes choisis qui vont avec : « etat-providence », « assistanat », « le marché dérégulé », ... empêche d’imaginer toute autre forme de solution que « laisser crever les pauvres » ou s’en remettre à la charité publique.

                    Ce crédo imagine - pour faire se tenir tranquilles les « classes laborieuses », de moins en moins souvent laborieuses d’ailleurs - la théorie du « ruissellement » : à force d’enrichir les riches une partie de cette richesse va « ruisseler jusqu’aux plus pauvres ».

                    Deux siècles après qu’Adam Smith en ait constaté l’échec du fait de « l’avidité des riches », nombre de prix nobels ont été attribués à des économistes ayant démontré que ce système ne pouvait pas fonctionner, que l’Etat avait un rôle à jouer, que la dérégulation à tout vat menait au chaos et à l’anarchie.

                    Il est à noter d’ailleurs que depuis que le « libéralisme » est à l’oeuvre, il se caractérise par un accroissement historique des inégalités, une suite de crises, alors que les embellies, qui ne concernent qu’une trentaine d’années (les « trente glorieuses » ont duré à peine 20 ans) sur plus de 2 siècles, ont toutes été dues à la reprise en main « sociale » de l’économie par l’état, que ce soit par Napoléon III, Roosevelt et le « New Deal », De Gaulle et « l’ardente obligation du plan » ou à l’autre extrême, des dictatures nazies ou staliniennes.

                    Toute solution passe donc par une revalorisation du rôle des états car c’est au politique, au peuple, à la majorité des gens, de décider ce qui doit passer en priorité, et non à quelques entreprises géantes.

                    Détail : « l’état providence » français consacre un budget 6 fois plus important (35 MM d’Euros) aux aides aux entreprises, qu’au social (6 MM d’Euros).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès